134

Covid-19 – Quelques questions que des journalistes pourraient poser aux autorités.

Depuis quelques semaines, sur plusieurs points, diverses publications scientifiques, ainsi que les chiffres officiels, contredisent frontalement ce qu’affirmaient les autorités il y a quelque temps. Ne serait-il pas légitime de demander des explications ?

—————————————

Persistance de l’ARNm vaccinal dans l’organisme

Lorsque des documents officiels affirmaient que l’ARN messager injecté lors d’une vaccination se dégraderait rapidement, quelles sources scientifiques leur permettaient de l’affirmer ? La Haute Autorité de Santé (p. 4) affirmait ainsi en février 2021 qu’en raison de la « dégradation rapide des ARNm », la vaccination des femmes allaitantes ne posait pas de problème.

De même, Karine Lacombe expliquait le 5 août 2021 (à partir de 5’22″) que, puisque l’ARNm « ne persiste pas dans le corps humain au-delà de quelques heures », il n’y avait aucun risque d’effet secondaire lié à une persistance, pas même pour les jeunes en cours de développement.

Or, une étude de Rötgen et al. est récemment parue dans la revue scientifique Cell. Les chercheurs ont observé que non seulement la quantité de protéine Spike présente dans l’organisme après une injection était supérieure à ce qui se rencontre dans les cas de formes sévères de Covid-19, mais aussi que de l’ARNm se retrouvait dans l’organisme plusieurs semaines après l’injection.

Questions : D’où venaient les certitudes des autorités et des experts médiatiques lorsqu’ils affirmaient que l’ARNm vaccinal disparaît rapidement ? Et quelles conséquences tirent-ils aujourd’hui de ces travaux scientifiques ?

—————————————

L’ARNm vaccinal est transformé en ADN par transcryptase inverse

Il a été dit et répété, y compris dans les informations officielles que l’ARNm des vaccins ne pouvait pas se retrouver mêlé à l’ADN humain, et donc en aucun cas être intégré dans notre génome.

Là encore, la faible durée de vie de l’ARNm injecté est présenté comme une garantie.

Or, comme relaté dans une étude publiée par Aldén et al. dans Current Issues in Molecular Biology, la première expérience menée in vitro sur des cellules de foie humain a permis d’observer un phénomène de transcryptase inverse : en quelques heures, un mécanisme biologique a produit de l’ADN au sein du noyau cellulaire à partir de l’ARNm du vaccin.

Les auteurs disent qu’ils ne savent pas si cet ADN a une chance de modifier le génome des cellules, mais ils indiquent que cela donne du poids à cette inquiétude, d’autant plus qu’il a déjà été observé que l’ARN du virus SARS-CoV-2 avait pu modifier le génome de cellules (étude de Zhang et al.)

Les auteurs font toutefois le lien entre cette production d’ADN par transcryptase inverse, et certaines maladies auto-immunes signalées après vaccination contre le Covid-19.

Questions : D’où venait la certitude affichée par les autorités ? La politique vaccinale prendra-t-elle rapidement en compte ces nouveaux apports scientifiques ?

—————————————

Quelle efficacité des vacins pour les jeunes ?

Ce paragraphe n’affirme rien, mais on y signale que des données interrogent sur l’efficacité des vaccins contre les formes graves de Covid19 et les décès. On avait déjà remarqué qu’un biais rendait difficile de considérer les données de la DREES comme un reflet fidèle de la réalité. Or, si ces chiffres publiés par la DREES semblent indiquer une efficacité vaccinale chez les adultes (puisque, à en croire ces chiffres, la proportion de non-vaccinés serait plus importantes parmi les admissions en soins critiques et parmi les décès que parmi la population), les chiffres publiés pour les jeunes montrent au contraire une sur-représentation des vaccinés parmi les admissions en soins critiques et les décès.

Proportion des différents statuts vaccinaux dans la population âgée de 0 à 19 ans. (Moyenne calculée du 1er janvier au 13 février 2022. Source : DREES)
Proportion des différents statuts vaccinaux dans les admissions en soins critiques de patients âgés de 0 à 19 ans, du 1er janvier au 13 février 2022. (Source : DREES)
Proportion des différents statuts vaccinaux dans les décès de patients âgés de 0 à 9 ans, du 1er janvier au 13 février 2022. (Source : DREES)

On observe sur ces graphiques produits grâce à l’outil interactif de la DREES, qu’en 2022 les non-vaccinés représentaient en moyenne 66 % de la population des 0-19 ans, mais seulement 55 % des admissions en soins critiques et 45,1 % des décès.

De façon assez nette, les jeunes doublement vaccinés depuis plus de 6 mois, avec ou sans troisième dose (les deux tranches supérieures des graphiques), connaissent une disproportion inverse : s’ils ne sont qu’environ un million d’individus (6,3 % de la population des 0-19 ans), ils cumulent 19,1 % des admissions en soins critiques de cette tranche d’âge (171 admissions) et 33 % des décès (10 décès entre le 1er janvier et le 13 février 2022.)

Cela reflète-t-il une absence d’efficacité, voire une plus grande vulnérabilité des jeunes vaccinés face au Covid-19 ? Il faut être prudent : cette observation peut être en partie due à des facteurs de confusion : on peut par exemple supposer que ce sont principalement les jeunes les plus à risque (atteints de comorbidités), qui ont été vaccinés jusqu’à maintenant; et que les décès intervenus chez ces jeunes vaccinés atteints de Covid-19 sont dus à la vulnérabilité liée aux comorbidités.

Toutefois, il reste une interrogation : bien que les comorbidités aient déjà été présentes, la période précédant le début de la vaccination (mars à décembre 2020) n’a vu que 4 décès chez les enfants de moins de 10 ans, par exemple. Mais il y a eu 25 décès depuis que des enfants de cet âge ont commencé à être vaccinés : 14 000 injections chez les 0-9 ans entre le 27 décembre 2020 et le 20 décembre 2021 et 9 décès, puis 16 décès depuis l’ouverture officielle de la vaccination aux moins de 12 ans le 20 décembre 2021 (plus de 200 000 injections ont eu lieu depuis cette date chez les moins de 10 ans.)

Source : Santé Publique France

Voici une autre façon de visualiser ces données, avec les chiffres quotidiens :

Source : Santé Publique France

Cette accélération des décès est-elle seulement imputable au grand nombre de contaminations générées par le variant Omicron, ou les vaccins peuvent-ils avoir un effet négatif sur le système immunitaire des jeunes, comme certains chercheurs le redoutent depuis plusieurs mois ? On ne peut pas répondre catégoriquement à cette question à partir des données disponibles.

Remarques :

1) On a limité la comparaison vaccins / décès à la tranche 0-9 ans, pour laquelle les données de vaccination et les données hospitalières existent. Pour les jeunes de 10 ans ou plus, on observe une évolution à peu près semblable, mais les données ne se recoupent pas aussi finement : elles sont fournies de 10 à 17 ans et de 18 à 24 ans pour les vaccins, et de 10 à 19 ans pour les données hospitalières.

Source : Santé Publique France

2) Il convient également de rappeler que la DREES ne connaît pas le statut vaccinal de toutes les personnes hospitalisées ou décédées, et qu’elle extrapole lorsqu’il y a des lacunes, ce qui explique les nombres d’hospitalisations et de décès à virgule. L’information sur la répartition entre différents statuts vaccinaux est donc approximative.

3) On n’a abordé ici que la question de l’efficacité des vaccins anti-Covid, et observé que la protection apportée aux jeunes n’est pas manifeste. La question des effets secondaires est une autre question, qui n’apparaît pas dans ces graphiques : un éventuel décès consécutif à une myocardite, par exemple, n’est pas comptabilisé dans les données concernant les “décès Covid”.

—————————————

Aspirer avant d’injecter ?

En Allemagne, les consignes officielles concernant les injections vaccinales anti-Covid ont été récemment modifiées : depuis le 17 février 2022, après avoir enfoncé l’aiguille de la seringue dans le muscle du bras, il est désormais recommandé d’aspirer avant d’injecter : aspirer permet de s’assurer que l’aiguille n’aboutit pas dans un vaisseau sanguin. Si du sang remonte dans la seringue lorsqu’on aspire, il faut la retirer et la planter ailleurs. Cette consigne a été rectifiée dans le but d’améliorer la sécurité des injections.

Cette question n’a semble-t-il jamais été soulevée en France. Et pourtant…

En 2010, la revue Prescrire publiait un dossier sur les bonnes pratiques des injections intramusculaires. On y lisait ceci : “En général, mieux vaut aspirer avant d’injecter.

En février 2021, le groupe de médecins “Doctors for Covid ethics” publiait une lettre à l’Agence Européenne des Médicaments (EMA), décrivant en détail la mécanique biologique de certains risques que ferait courir aux patients la dispersion de l’ARNm ou des adénovirus injectés s’ils se retrouvaient dans le circuit sanguin : risques de thromboses, ou de destruction de cellules incapables de se régénérer, comme par exemple certaines cellules du cerveau ou du cœur.

Pourtant, les consignes du Ministère français de la Santé sont claires : il faut pas aspirer.

On peut lire ces consignes ici pour Pfizer et là pour Moderna, par exemple.

Questions : Pourquoi les consignes du Ministère sont-elles explicitement en contradiction avec les pratiques recommandées ? L’exemple allemand a-t-il été pris en considération en France ?

—————————————

Autorisation du traitement précoce produit par Pfizer

En France, suivant la validation par l’EMA, l’ANSM a accordé une autorisation d’accès précoce (notion qui remplace l’Autorisation Temporaire d’Utilisation depuis la Loi de Financement de la Sécurité Sociale de 2021) au Paxlovid, le nouvel antiviral produit par Pfizer, conçu pour un traitement précoce. Composée de deux molécules (nirmatrelvir et ritonavir), cette bithérapie a été très peu testée (un unique essai mené sous la responsabilité de Pfizer, sans recul sur les effets secondaires de la toute nouvelle molécule nirmatrelvir) et elle coûte cher : le prix français n’est pas public, mais ailleurs l’ordre de grandeur est de 500€ le traitement. Or, comme on l’a vu, le mécanisme d’action du Paxlovid contre le SARS-CoV-2 est aussi un des divers mécanismes d’action de l’ivermectine.

Questions : Les autorités ne devraient-elles pas mener rapidement un essai comparatif entre le Paxlovid et d’autres multi-thérapies considérées jusqu’ici par les autorités comme “insuffisamment éprouvées”, telles que la combinaison ivermectine + azithromycine + zinc + vitamine D, par exemple ? Outre le fait qu’il y a manifestement deux poids, deux mesures, les perspectives d’économies pour la Sécurité Sociale et de sécurité pour les patients ne justifieraient-elles pas un essai ?

Enzo L.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

134 commentaires

  1. Rien que le titre de votre article me déprime.
    Si vous comptez sur les journalistes pour poser des questions dérangeantes…

    Aujourd’hui, les “journalistes” n’ont plus rien à voir avec l’image qu’ils plaisent à se donner de “chercheurs et révélateurs de vérité”, de pourfendeurs des méchants, d’empêcheurs de gouverner en rond.

    Tous passés par les écoles de “journalisme”, que François Ruffin (du temps lointain où il écrivait des choses intelligentes) a fort bien décrit comme une fabrique de “petits soldats”, ils sont formatés pour être les porte-voix de la communication institutionnelle et/ou de l’idéologie “progressiste”. Ce qu’on peut résumer par “bonne pensance du jour”.

    Rien à attendre de leur part, ce sont des moutons serviles face aux maîtres et des chiens de garde féroces de la pensée conforme quand ils s’adressent à la populace qu’ils se donnent la mission non pas d’informer, mais d’éduquer, et à qui ils expliquent comment elle doit penser.

  2. Bonne question: “les vaccins peuvent-ils avoir un effet négatif sur le système immunitaire des jeunes, comme certains chercheurs le redoutent depuis plusieurs mois ?”
    Oui, Malone a soulevé ce problème notamment, et un médecin japonais, sur CBCテレビ, sur le fil Twitter de Gabin3 – voir le Forum principal – a à peu près exprimé des craintes du même ordre.
    Ça réveille d’anciennes infections, et/ou ça rend fragile pour de nouvelles. En gros.

    • Pour éviter les fausses joies : il s’agit du cas d’une infirmière suspendue alors qu’elle était en arrêt maladie. Ca fera sans doute jurisprudence pour les personnels suspendus alors qu’ils étaient en arrêt maladie.
      La lutte (politique, juridique…) doit continuer pour les soignants suspendus en général.

      • Oui, simplement dans cet océan de non-droit lorsque qu’une décision, enfin remet un peu de justice -et de bon sens- c’est déjà cela. J’ai écouté hier Me Guyon, faut pas déespérer m’enfin c’est tout de même épouvantable cette obligation vaxx avec un produit expérimental etc…le bouchon a été poussé très loin et les méandres de la justice sont -presque- désespérant.

  3. Pourquoi ils poseraient des questions qui fâchent?ils sont achetés avec toutes les aides ,près de 850 Millions l’année dernière plus avantages fiscaux,ce n’est plus de l’information mais de la formation digne des Laogai de Mao,le charme bucolique des campagnes chinoises en moins.
    C’est ce que Plenel appelle le journalisme de gouvernement,dont a vu qu’il appliquait bien lui même ce concept pendant la crise Covid en virant Mucchielli entre autres.

  4. Mais puisqu’on vous dit que ces médicaments pas chers ne valent rien ! Pourquoi les tester officiellement ? Et puis il y a encore des vaccins en stock …

  5. Enzo merci pour tout ce travail et vos recherches sans relâche sur ce sujet qui reste brûlant mais que nos gouvernements tentent d’occulter par la guerre Ukrainiene
    Moi je n’oublie pas et ne pardonnerai jamais cette guerre contre les peuples
    Donc merci encore de nous fournir encore des informations primordiales
    On pensait avoir tout subit, maintenant on constate une saloperie de plus qui se rajoute au reste…
    Il n’y a pas de hasard à autant de manipulations malveillantes

  6. ATTENTION | Alors que tout le monde a son attention concentrée sur la question de la guerre, à la demande de l’OMS, les 194 pays membres vont discuter d’un accord pour la gestion par l’OMS des futures pandémies. Il devrait être finalisé en 2024.
    “Une convention, un accord ou un autre instrument international juridiquement contraignant pour les pays membres en vertu du droit international.”
    Les dirigeants des pays vont signer un accord juridique international contraignant avec l’Organisation Mondiale de la Santé qui abandonne finalement nos droits aux mondialistes et rend leurs directives obligatoires pour tous les citoyens des pays membres. Vous avez bien lu. L’OMS pourra décider de nous injecter n’importe quoi sous n’importe quel prétexte.
    https://www.consilium.europa.eu/fr/policies/coronavirus/pandemic-treaty/

  7. Bonjour,
    j’aimerais connaître les risques liés à un taux très élevé d’anticorps anti spike (> 1000) provenant à la fois d’une vaccination à ARNm et d’une infection naturelle au Covid19 (variant Delta). Ce taux d’anticorps dont personne ne veut tenir compte ne risque t il pas d’emballer le système immunitaire en cas de nouvelle vaccination? Merci

    • Il me semble qu’un risque d’un excès d’anticorps est une maladie auto-immune.
      Les anticorps peuvent se diriger vers des protéines endogènes qui ont quelques similarités avec la Spike.
      Ce risque a cependant une faible probabilité.
      Le risque bien réel, par contre, est d’avoir un excès de Spikes. D’autant que celle traduite de l’ARNm du “vaccin” est précisément faite de manière à être moins susceptible aux protases que la Spike naturelle du virus.

        • “D’autant que celle traduite de l’ARNm du “vaccin” est précisément faite de manière à être moins susceptible aux protases que la Spike naturelle du virus.”
          Non, c’est une erreur.
          C’est l’ARNm qui est précisément construit pour être peu susceptible aux RNAses.
          Les Spikes du virus et du vaccin doivent avoir des séquences primaires proches, sinon identiques.

  8. Très bon article de Enzo L:je me rappelle bien l’étonnement que j’avais prouvé en remarquant la consigne explicite “de ne pas aspirer”.
    Sur un autre sujet,quelqu’un a t il les données officielles de phase I et II du Novavax,nouveau vaccin anticovid à protéine recombinante,recemment autorisé par l’ANSM?

  9. Cette histoire de ne pas aspirer avant d’injecter la mixture est apparue dès la première version du document édité par le ministère de la santé : “Portfolio- Vaccination anti-covid“ à destination des vaccinateurs, page 42.
    Je viens de vérifier : On la retrouve inchangée ce jour, page 43.
    J’étais allé voir à l’époque le site de Pfizer où était écrit pour Comirnaty : Utilisation strictement intra-musculaire ! et dans le rapport de distribution : Plus de 75% du produit reste dans le deltoïde !
    Ce fut pour moi dès le début de ces campagnes d’injections, au printemps 2020, le premier signe d’alerte rouge vif et ma petite sirène intérieure se mit à hurler.

    Nul besoin d’études pour confirmer ce qu’une élève infirmière en 1 ère année a appris.
    Nul besoin d’études pour comprendre le rapport de distribution et les conséquences, si injecté en totalité dans un vaisseau (vraiment pas de chance), ou même partiellement si lésion vasculaire (c’est la règle, sinon vous n’auriez pas besoin de pansement).
    Aujourd’hui, on n’en est plus là. La question est “Pourquoi la FDA refuse malgré plusieurs décisions de Justice de déclassifier les documents qui lui ont permis de justifier son approbation complète, invoquant des secrets de fabrication, la divulgation “inappropriée” de secrets commerciaux. !!!!!!!
    A ma connaissance une méthode de fabrication est protégée par un brevet, pas par un secret d’état.

    Très peu ont vu le piège posé par la même FDA à Pfizer. Nous avons tous lu que la FDA a offert une autorisation définitive pour le Comirnaty il y a 4 ou 6 mois. Très peu sont allé plus loin (C’est comme ceux qui ne lisent pas les articles, seulement les abstracts).
    La FDA a posé comme condition auprès de Pfizer d’obtenir la composition complète de leur candidat vaccin, sous prétexte de pouvoir l’inscrire sur les boites comme pour tout médicament (smile), et ceci dans un délai de 15 jours !! sic-hic- smile.
    Pfizer n’a jamais donné suite.
    Je vous laisse conclure…..
    Enfin, l’ami Karl Schwab, pendant que l’on discute toujours covid, ne parle que de la très prochaine pandémie, par virus, mais cette fois-ci digital.
    Bill a prévenu, lui, que le prochain virus qui provoquera une pandémie ne sera pas un corona. l’I.D.N. n’est elle-même plus un sujet, car déjà considérée comme acquise.
    N’aurait-on pas plusieurs trains de retard ?

    • Bonjour Casuffit le penseur ( si vous me le permettez) Klaus Schwab ? Der schwarze Schwan. Eh oui , ce charmeur nous prépare encore quelque chose. Tant de frelons sous le bonnet ça excite les plus bas instincts.

  10. Je souhaite dire un grand merci d’abord au docteur Maudrux, puis à tous ceux qui l’ont rejoint, et au delà à tous ceux qui participent à reinfocovid pour avoir alerter le public (au moins ceux qui voulaient lire et comprendre!) depuis de nombreux mois sur l’inefficacité et les risques de la politique de vaccination mise en place dans les pays d’Europe. Grâce à vous, mes proches et moi-même avons par prudence évité de nous faire “vacciner” avec les produits proposés. Nous avons stocké un peu d’ivermectine “au cas ou”, et pris régulièrement du zinc et de la D3.
    A vous lire maintenant, je me félicite de cette attitude prudente. J’espère que de très nombreux lecteurs de ce blog et de son prédécesseur ont eu la même prudence.
    Merci à tous !!

  11. Complément livresque :
    A mon avis c’est un livre de salubrité publique concernant la gestion de la pandémie (paru en avril 2021) :
    “Big Pharma démasqué ! De la chloroquine aux vaccins, la face noire de notre système de santé” de Xavier Bazin.
    Disponible à la FNAC je viens de vérifier.

    • le préalable à toute commande de médocs devrait être ”la notoriété morale des entreprises ”
      Affaires judiciaires de Pfeizer

      Entre 1995 et 2009, 40 cas d’inconduite ont été portés devant les tribunaux. Un total de 6,171 milliards de dollars d’amendes a été acquitté. 6 cas présumés d’inconduite sont en cours d’examen 55. Cet aspect a été soulevé par le Parlement Européen lors du choix des fabricants de vaccins contre le Covid-19, mais n’a pas été retenu comme critère de sélection 56.
      Affaire du virus synthétique

      En 2009, trois employés de Pfizer sont contaminés par un virus créé par les laboratoires de la société. La société reconnaît les faits, mais Becky McClain, une des employés contaminés, développe des symptômes plus graves que ses collègues. Elle se révolte et critique ouvertement les méthodes de Pfizer. Licenciée en 2005, Becky McClain porte plainte en accusant son ancien employeur de n’avoir pas mis en œuvre les mesures de sécurité nécessaires pour protéger ses employés et de l’avoir licenciée abusivement. Un procès s’est ouvert en mars 2010. La société affirme que le virus contracté par Becky McClain ne peut pas être celui développé par ses laboratoires, mais refuse également de communiquer le génome du virus synthétique aux autorités57.
      Affaire du Trovan au Nigéria
      Article détaillé : Trovafloxacine.

      En mai 2007, le gouvernement nigérian porte plainte contre le groupe Pfizer, l’accusant d’avoir provoqué en 1996 la mort de onze enfants lors de tests de médicaments contre la méningite (trovafloxacine) sur les 200 enfants du test. D’autres enfants auraient été handicapés en développant des symptômes plus ou moins graves (surdité, paralysie, lésions cérébrales, etc.). Le groupe a, quant à lui, répondu que les tests avaient été pratiqués avec l’accord du gouvernement nigérian et que les décès n’étaient pas liés à l’absorption de Trovan (nom de marque déposée de la trovafloxacine)58,59. Le roman de John le Carré La Constance du jardinier et le film The Constant Gardener sont inspirés de cette affaire. Selon des informations divulguées par Wikileaks, Pfizer aurait engagé des détectives pour surveiller le procureur fédéral responsable du procès des essais cliniques du Trovan60. En 1997, les États-Unis avaient approuvé l’utilisation de la trovafloxacine pour les adultes, mais pas pour des enfants. La Food and Drug Administration aux États-Unis avertit que le médicament peut causer des dommages au foie, puis il est retiré61.
      Épilepsie au Royaume-Uni

      En 2016, Pfizer est condamné à une amende de £89 millions de livres pour avoir en 2012 augmenté le prix de ses médicaments contre l’épilepsie de 2600 %62,63,64.

      Cette condamnation est toutefois annulée en appel, en 201865.
      Publicités mensongères

      En 2009, Pfizer accepte de verser une amende record de 2,3 milliards de dollars US aux autorités américaines66. La société est accusée d’avoir fait la promotion abusive de plusieurs médicaments : le Geodon, le Lyrica et le Zyvox, dont un interdit par la FDA : le Bextra67, un médicament contre l’arthrite retiré du marché en 2005 pour des raisons de santé publique, dont de graves effets cardio-vasculaires68.
      Condamnation en 2012

      En 2012, Pfizer est condamné à une amende de 60 millions de dollars pour la corruption de médecins et de représentants de gouvernement, afin d’y accroître ses affaires et ses ventes, pendant la décennie se terminant en 200669,70,71,72. La condamnation porte sur des pots-de-vin en Chine, République tchèque, Italie, Serbie, Bulgarie, Croatie, Kazakhstan et Russie73.
      Liens avec l’affaire Cahuzac

      Le 5 septembre 2016, Jérôme Cahuzac affirme, lors de l’ouverture de son procès, que le compte illégal qu’il avait ouvert en Suisse avait été alimenté (il parle de deux versements effectués en 1993) par des fonds venus des laboratoires Pfizer74. Selon lui, cet argent a servi au financement d’activités politiques au profit de Michel Rocard75.

      Ces deux versements venant de Pfizer, dont il se serait dans un premier temps agi de rémunérations pour un conseil sur un prix de médicament, se décomposent en un versement de 817 500 francs le 4 janvier 1993 et un autre de 504 000 francs le 7 mai 199376. Ils auraient été déposés sur un compte ouvert par Philippe Péninque à la banque genevoise UBS77.
      Corruption en Chine

      En 2015, Pfizer est visé par une enquête pour corruption en Chine78,79,80. La firme est condamnée à une amende de $15,570 et à la confiscation de $468,000. En 2020, une nouvelle enquête est ouverte pour des faits similaires par la Securities and Exchange Commission81,82,83.

  12. Bonjour
    On pourrait y rajouter les questions suivantes toujours d’actualité :
    1) Pourquoi les essais à base d’hydroxychloroquine et d’azithromycine n’ont-ils pas repris après la reconnaissance comme FRAUDULEUX du rapport Mehra paru dans The Lancet en mai 2020 ? Ces essais ayant été arrêtés par O. Véran.
    2) Y’a t’il eu une réponse argumentée (la deuxième) de la part de l’ANSM concernant son refus d’autoriser L’IVERMECTINE ?
    Sa première réponse n’étant pas recevable car elle ne prenait en compte que de petites études non significatives au lieu de prendre en compte les plus importantes et les plus significatives ?
    Voir l’article du Dr Maudrux paru ici même :
    https://www.covid-factuel.fr/2021/05/12/ivermectine-recours-gracieux-aupres-du-ministre/
    Cordialement.

  13. Le COVIDE n’existe pas, vous avez juste fait un cauchemar. On en parle plus dans les merdias, tout occupés à leur nouveau dada.

    • Pas d’inquiétude. La Covid va revivre de plus belle dès le 08 mai. La preuve en est que Sanofi et GSK viennent de déposer une demande officielle auprès des autorités de régulation européennes et américaines. Quand au Nuvaxovid de Novavax, les injections de rappel vont débuter début mars chez nous. Soyez certains qu’ils ne lâcheront pas la poule aux œufs d’or de si tôt.

  14. Le président de la caisse allemande BKK vient d’être licencié avec effet immédiat.
    Son nom est Andreas Schöfbeck.
    Patrice Gibertie donne les détails suivants :
    Il avait alerté le 23 février sur les effets secondaires des injections anti-covid19.
    https://pgibertie.com/2022/03/02/censure-le-patron-de-lass-maladie-allemande-licencie-pour-avoir-revele-quil-a-fallu-soigner-3-millions-de-vaccs-pour-effets-secondaires/
    ” 2,5 à 3 millions de gens ont probablement eu un traitement médical suite à des effets secondaires des #vaccins #Covid19, » selon une estimation de la caisse d’assurance maladie allemande #BKK, en se basant sur les facturations des médecins qui utilisaient un code pour indiquer les effets secondaires. Ils ont écrit à l’institut Paul Ehrlich qui en estimait 10 fois moins. Publié par #DieWelt, grand journal national.
    Une semaine après, il est licencié par la caisse BKK qui l’employait :
    https://www.welt.de/politik/deutschland/article237236519/Nach-Aussagen-zu-Impfnebenwirkungen-Vorstand-der-BKK-ProVita-ist-fristlos-gekuendigt.html
    🙁

    • L’Allemagne est une démo.crassie, pas mieux que celle de Poutine ou de Xi.
      La loi de la terreur s’installe, pas à pas.

  15. Est-ce que quelqu’un pourrait me dire où commander le livre de Mucchielli “La doxa du covid” ? je l’avais précommandé à la Fnac qui vient de m’informer après 1 mois que la commande est annulée et qu’ils ne l’auront pas. Où alors ?? merci !

  16. https://youtu.be/bZs6eHfH0do
    Je mets aussi ici le yt de DR de ce soir qui recoupe le papier d’ENZO. Très intéressant sur le risque -confirmeé car résultat observé- d’intégration ADN virus via vaccin dans nos cellules , et bien sur dans les reproductrices et mise en garde , donc, quant à la vaccination des moins de 60 ans

  17. Merci Enzo pour cet article. Brillante cette idée de fournir des questions “clefs en mains” aux journalistes, ça pourrait donner des résultats (enfin!). Je me permets de rajouter à votre bibliographie cette étude d’une équipe chinoise parue l’été dernier, qui dans un modèle animal avait repéré la survenue de myocardites post vaccinales lorsque le système vasculaire était accidentellement perfusé. Il était dès lors évident que cette consigne de ne pas pratiquer d’aspiration avant d’injecter (comme on l’avait toujours enseigné jusque là) était non seulement une erreur mais probablement dangereuse. On peut seulement s’étonner que cette notion ait mis si longtemps à refaire surface.
    Voici le titre de l’étude en question puis, directement, la conclusion:
    “Intravenous injection of COVID-19 mRNA vaccine can induce acute myopericarditis in mouse model”
    Can Li,1 Yanxia Chen,1 Yan Zhao,1 David Christopher Lung,2 Zhanhong Ye,1 Wenchen Song,1 Fei-Fei Liu,1 Jian-Piao Cai,1 Wan-Man Wong,1 Cyril Chik-Yan Yip,1 Jasper Fuk-Woo Chan,1,3,4 Kelvin Kai-Wang To,1,3 Siddharth Sridhar,1,3 Ivan Fan-Ngai Hung,3,5 Hin Chu,1 Kin-Hang Kok,1 Dong-Yan Jin,6 Anna Jinxia Zhang,1 and Kwok-Yung Yuen1,3,4
    Author information Article notes Copyright and License information Disclaimer
    This article has been corrected. See Clin Infect Dis. 2021 December 15; 73(12):

    Post-vaccination myopericarditis is reported after immunization with COVID-19 mRNA-vaccines. The effect of accidental intravenous injection of this vaccine on the heart is unknown.
    (…)
    Conclusions
    This study provided in-vivo evidence that inadvertent intravenous injection of COVID-19 mRNA-vaccines may induce myopericarditis. Brief withdrawal of syringe plunger to exclude blood aspiration may be one possible way to reduce such risk.

  18. Je lis toujours avec beaucoup d’intérêt vos articles.Toujours passionnant et instructif.
    Je tiens à vous remercier du travail que vous faites depuis deux ans.
    Et ce n’est pas terminé.Il ne faudrait pas, d’ailleurs,que ce qui se passe enUkraine ferme ce chapitre également dramatique, oh combien, de cette crise du Covid.Je ne décolère pas et ne le ferai pas.
    En toute amitié.

  19. Bonjour Enzo et merci pour cet article.
    J’ai aussi ma petite question : maintenant qu’il y a un traitement reconnu pour le Covid, est-ce que ça ne rend pas de facto caduque l’AMM conditionnelle dont bénéficient les “vaccins” anti-covid ? Qu’il n’y ait pas de traitement était une condition de cette AMM, et la non-reconnaissance des traitements qui marchent (HCQ+AZI, IVM, etc.) a longtemps nourri notre indignation…

  20. Cet article répond à quelques questions que je me posait depuis un certain temps :

    1- Sur le mode d’injection : Le vaccin est injecté sans vérification préalable de rejet sanguin. Le vaccin peut donc, dans certains cas, être injecté dans une veine, et par conséquent se répandre rapidement dans tout l’organisme.

    2- Sur le vecteur du vaccin : Le vecteur de l’ARNm vaccinal est une enveloppe lipidique qui permet de se lier à n’importe quelle cellule, y compris à celles qui ne sont pas compétentes pour traduire cet ARNm.

    3- Sur la régulation de la traduction : La traduction en protéine est non régulée, et dépend de la cellule transfectée. L’ARNm vaccinal peut être traduit en des quantités très variables d’antigène, d’où absence de contrôle de la quantité d’antigène produit par une même dose vaccin.

    4- Sur la qualité de l’ARNm injecté : L’ARNm vaccinal est fragile, et peut être détérioré ou tronqué, ce qui peut provoquer la production d’antigènes inadaptés ou un blocage de la traduction.

    En plus on ne sait rien sur la toxicité éventuelle de la protéine Spike, et de son action sur l’homéostasie artérielle résultant de sa fixation sur les récepteurs ACE2.

    Par contre je suis assez septique sur la possibilité de transformation de l’ARNm en ADN, qui nécessite la présence d’une transcriptase inverse. D’où provient-elle ?

    Il s’agit là de remarques personnelles, et j’aimerais en avoir la confirmation ou l’infirmation par quelqu’un de mieux qualifié sur le sujet.

    • Vous avez raison d’évoquer la question de la dégradation potentielle d’une fraction d’ARNm vaccinal avec donc risque d’apparition de séquences inadaptées. A contrario la possibilité d’une demie vie supèrieure d’une fraction de l’ARNm vaccinal pourrait générer une exposition rallongée à la protéine spike. Cet aspect pharmacocinétique parait pouvoir s’expliquer par le double système anti dégradation de l’ARNm vaccinal: protection par nanoparticules lipidiques et remplacement de l’uridine par de la pseudouridine. Concernant la question de la rétrotranscription, comme l’évoque l’auteur de ce blog, il faut lire l’étude publiée le 25/02/2022 dans Curr. Issues Mol.Biol. 2022,44(3),1115-1126: Intracellular Reverse Transcription of Pfizer BioNTech Covid-19 mRNA Vaccine BNT162b2 in Vitro in Human Liner Cell Line. Elle a ses limites (cellules de carcinome, arguments en faveur d’une rétro transcription mais expèrience non conçue pour prouver une rétroinscription dans le génome) mais si elle était confirmée; aurait une importance considérable…
      Vous pourrez trouver une intéressante synthèse de la toxicité de la protéine spike dans un article du Dr Kevin Mc Cairn publié le 15/04/21 dans France Soir. La bibliographie ce cette synthèse est passionnante.
      Vous vous interrogez sur l’origine possible de transcriptases inverses.
      Une explication possible est la présence de rétrovirus comme ceux impliqués dans certains cancers ou le tristement célèbre HIV. Ces rétrovirus sont évidemment équipés de transcriptase inverse.

      • L’origine de la transcriptase inverse est dans les séquences répétées LINE-1 (Longs éléments nucléaires intercalés), qui constituent 17 % du génome humain.
        Quant à la dégradation de l’ARNm vaccinal : cet ARN a été spécialement construit pour échapper aux RNAses. Pour ce faire, on profite de la dégénérescence du code génétique : des codons différents codent pour le même acide aminé. Ainsi on peut faire disparaître le site de clivage par les RNAses tout en conservant la séquence primaire de la protéine.

    • Bonjour,la question que j’aimerais poser à tous les candidats aux prochaines élections est : pourquoi a-t-on interdit aux médecins de soigner ? Pourquoi a-t-on laissé mourir tous ces gens alors qu’il existe des solutions ? Jusqu’où pensent ils aller dans ce génocide organisé ?

  21. Aspirer avant d’injecter quel que soit le produit ce n’est pas nouveau, que ce soit en IM ou en IV c’est une pratique qui a toujours été recommandée depuis les premiers temps des injections; à lire ce texte on peut supposer que c’est une procédure qui a été oubliée (à noter que n’importe qui a maintenant le droit de vacciner….)

    • “(à noter que n’importe qui a maintenant le droit de vacciner….)”
      C’est ça qui est anormal, on essaie de faire passer ces produits pour inoffensifs, ce qu’ils ne sont pas, loin de là. Les médecins pour la plupart vont finir par perdre toute crédibilité s’ils persistent à mettre la tête sous le sable. C’est eux qui vont devoir recevoir les malades détraqués par ces injections. Et là je leur souhaite bien du plaisir !
      Et le pire c’est que ce ne sont même pas les fabricants qui poussent le bouchon si loin, eux ils ont juste initié la procédure. Ce sont bel et bien les Etats et leurs organismes de contrôle dits de Santé qui tentent de faire perdurer l’intox. Preuve que le but est ailleurs et n’est pas encore atteint.

      • Lisez les témoignages des victimes d’effets secondaires :les médecins honnêtes s’avouent souvent impuissants et envoient les malades de spécialistes en spécialistes, les autres nient le lien avec la vaxx et disent aux gens que c’est dans leur tête et refusent de s’en occuper.

  22. Depuis deux ans de ce délire sanitaire, je peux témoigner de ce que j’ai observé parmi les nombreuses (!) personnes proches de moi et qui sont triplement piquées.
    La majorité de ces personnes n’a pas manifesté d’effets secondaires handicapant au cours de l’année, en revanche j’observe que :
    1/ tous sans exception ont chopé rhume carabiné, trachéite ou bronchite quand ce n’était pas carrément le SarsCov,
    2/ tous sont fini par avoir des manifestations sous forme d’allergies, souvent tenaces, handicapantes ou inédites.
    3/ toutes manifestent des états de fatigue dès qu’elles font des efforts tenus (sports, marche soutenue, courses occasionnelles)
    et étrangement, toutes ces personnes ont les traits du visage qui ont “pris un coup de vieux” visible !
    L’affaire du SIDA avait vraisemblablement été une première tentative d’opération financière massive (scandale de l’AZT et autre “trithérapie” débilitante) et de destruction d’une certaine catégorie de la population… j’ose ici poser l’hypothèse que la pandémie “covid” a bien été une “fenêtre d’opportunité” (de sic. Klaus Schwab dans son livre “The Great Reset”) pour les multinationales, les fondations faussement caritatives (Open Society de Soros, B & M Gates etc) et les mondialistes du “nouvel ordre mondial” qui visent depuis des décennies l’instauration d’un troupeau mondial intégralement contrôlé, abêti, consommateur permanent de la malbouffe et du divertissement globalisé (cf. wikipédia : le programme du Tittytainment !)

    Seul un contre pouvoir sous forme d’un réseau mondial de personnes résistantes, combattives, déterminées et très organisées pourra neutraliser le tsunami aliénatoire qui se déploie sous nos yeux et recouvre nos vies et celle de nos enfants.

  23. Merci. Cet article est “terrible” par les craintes qu’il fait naitre.
    Par le fait du hasard, une de mes patientes hier, elle même docteur en biologie moléculaire et en histocompatibilité et assurant la gestion des greffes, m’a parlé avec conviction de sa certitude du passage ARN-messager vers l’ADN du génome.
    Elle a également cité Luc Montagnier qui aurait prétendu que le vaccin ARNm pourrait faire se positiver chez certains patients la sérologie du Vih. Avez vous des informations à ce sujet (la sérologie Vih +) ? (Elle ne m’a pas laissé la référence de sa source).

    Et sous toutes réserves ….. Elle m’a aussi cité l’article suivant :
    “Un ADN breveté par Moderna en 2016 détecté dans le virus SARS-CoV-2.
    Les chercheurs ont comparé le Covid avec des millions de protéines séquencées dans une base de données en ligne. Le virus est composé de 30 000 lettres de code génétique contenant les informations requises pour sa propagation : les nucléotides.

    Or, il s’agit du seul coronavirus à comporter 12 lettres uniques permettant à sa protéine de pointe d’être activée par une enzyme commune appelée furine. Celle-ci permet la propagation entre les cellules humaines en toute simplicité.

    Une analyse du génome originel du Covid a révélé que le virus partage une séquence de 19 lettres spécifiques avec une section génétique détenue et brevetée par Moderna, contenant un total de 3300 nucléotides.”
    https://www.lebigdata.fr/origine-covid-19-adn-moderna
    Vrai ou Fake ?

  24. Je n’ai pas eu l’occasion auparavant de le faire.
    Je vous remercie de la qualité de vos articles et de votre veille attentive.

  25. À voir ABSOLUMENT ” la conférence interdite à Genève ” Édifiant Et encourageant 5 grands scientifiques ( dont personne ,Jean Dominique Michel) adiffuder le plus largement possible et envoyer tous azimut sénateurs , médecins etc …. vidéo d une heure ou tout est divulgué ,démonte et démontré.

  26. On a utilisé cette capacité de l’ARN a pouvoir modifier l’ADN pour transformer génétiquement une vache avec cornes en vache sans corne. Ceci a été fait autour des années 2000. C’etait un moyen de contourner la législation européenne en vigueur sur les interdictions de modifications de génomes des animaux.
    Agronome de formation, ceci m’a été relayé par plusieurs confrères.
    Dès l’annonce des vaccins ARN, j’en ai parlé et me suis faite traiter de complotiste … Malheureusement ces mêmes collègues emportés par la peur de la maladie ne prennent aucune distance entre la réalité de l’experimentation pour transformer génétiquement du bétail et la technologie utilisée dans la vaccination.

  27. Tant que nous sommes dans un régime qu’on peut qualifier de tyrannie ou dictature, ces questions ne peuvent être qu’académiques. À propos, Maître di Vizio a très judicieusement invité M. Asselineau à son Divizionair hier soir et on constate immédiatement que ceux qui savent de quoi ils parlent et qui pourraient apporter une sortie des problèmes qui nous accablent sont non seulement censurés par les médias, mais écartés a priori de la course présidentielle. Honte à nos institutions.

  28. On ne sait que trop maintenant que cette association aurait due être testée depuis longtemps, avec l’apport logistique des médecins traitants en première ligne, une étude grande échelle , même en double aveugle randomisée pour plaire a la sacro-sainte institution des statistiques et probabilités, n’aurait pas pris plus de deux mois pour avoir des milliers de cas traités et avoir une réponse claire à cette question de l’efficacité de ce protocole incluant l’ivermectine. Si cela n’a pas été fait , c’est bien en connaissance de cause a mon avis,pour favoriser certains réseaux, il ne peut en être autrement. Ou bien , si , nous sommes vraiment dirigés par des demeurés …. je ne sais pas quelle explication je préfère …

    • Ben voui ! Mais c’était condamner ces candidats “vaccins” nouvelle formule, puisque comme le veut la règle, si traitement efficace contre la maladie, les AMM conditionnelle tombent et les apprentis sorciers revenaient à la case départ, fini le gain de temps de 8 à 10 ans et fermé le robinet de la manne financière immédiate ! Il n’y a qu’à regarder la vitesse à laquelle les PDG de Pfizer et Moderna ont revendu leurs actions, histoire de faire des plus-values gigantesques à court terme, sous-entendu, avant que la supercherie éclate au grand jour.
      Notons également que nos merdias étant passés à autre chose (Ah le temps journalistique, bien commode pour faire oublier les erreurs d’un passé pourtant très récent)), personne ne se préoccupe plus de ces AMM qui devraient avoir été retirées puisqu’on sait désormais que des traitements fonctionnent. Sans même y inclure les soit disant pilules magique de Pfizer dont celle ressemblant étrangement à la molécule du principe actif de l’ivermectine.
      Et pendant ce temps la pub pour une vaccination contre la souche de Wuhan dont on sait également qu’elle ne sert plus à rien faute de circulation dudit virus, continue ! Ce qui ne l’empêche pas en plus d’être parfois délétère. Un comble !

  29. 1. Persistance de l’ARNm vaccinal dans l’organisme. Ce risque était déjà dénoncé par Stephanie Seneff en février 2021. Comme l’ARNm est effectivement fragile, les labos ont encapsulé l’ARNm vaccinal dans une enveloppe lipidique pour le protéger des ARNases. Conséquence : l’ARNm vaccinal n’est pas détruit. Par ailleurs, cette enveloppe protectrice contient du PEG dangereux pour la santé (cancers, …).
    2. La transcriptase inverse qui permet à l’ARNm de se transformer en ADN. Là aussi, le phénomène est connu. Il a valu le prix Nobel en 1975 à Howard Temin et David Baltimore.
    Je ne peux pas me dire que nos dirigeants, entourés d’experts, ignoraient ces risques qu’un simple particulier comme moi a découvert simplement en étant curieux. Ce sont des CRIMINELS.

  30. ENZO L. : merci de cet article . Deux questions :

    1/ y aurait-il moyen de forcer les autorités à se positionner ( ou à refuser de le faire) qui laisse un jalon pour d’éventuelles actions à venir ? Je songeais ces jours-ci à la procédure qu’un certain Gérard Maudrux avait initiée au sujet de l’Ivermectine en me demandant s’il y aurait lieu de la réitèrer sous une forme ou une autre.

    2/ L’Autorisation d’Accès Précoce rappelez-vous remplace l’Autorisation Temporaire d’Utilisation depuis la Loi de Financement de la Sécurité Sociale de 2021 : s’agit-il seulement d’une modification de vocabulaire ? Des dispositions notables – ou vicieusement de détail- ont elles été apportées ?

    • Post-scriptum : on avait relayé sur le forum les nouvelles recommandations allemandes concernant la technique même d’injection, le geste : dorénavant , mais pour certaines catégories de personnes : les jeunes , je crois) il est recommandé d’aspirer avant l’injection proprement dite, afin de s’assurer que l’on n’injecte pas directement dans la circulation sanguine.
      1/ cela a-t-il été commenté sur des blog, publications française ?
      2/ cela ne pourrait-il pas être ajouté aux questions que des journalistes pourraient poser aux zotos ?

    • Vos questions dépassent mes compétences actuelles, hélas !
      Je trouve judicieuse votre suggestion au sujet de l’aspiration avant injection.

      • Pour info n’importe quel Medecin Generaliste ou infirmière diplômée ne pratique jamais d injection vaccinale sans verifier que du sang ne revient pas a l aspiration ! Ce serait une faute professionnelle !
        On ne peut pas dire que sur les
        Images des Vaccinodromes on ait pu en faire le constat !
        La Sante Publique est a la Sante ce que la Democratie Représentative est au peuple : un article 22 , l attrape
        Nigaud de Joseph Heller
        !

        Yossarian

        • J’ai vu passer il y a longtemps l’instruction officielle qu’il ne fallait pas aspirer, des soignants s’en étonnaient et posaient des questions.

          • J’ai lu dans un post de ce forum que quelqu’un a dit que personne était contre l’obligation des 11 vaccins, je n’ai pas cherché moi-même..

          • Je crois aussi me rappeler avoir vu passer cette info, suivie peu de temps après par une modification recommandant de vérifier de ne pas injecter dans un vaisseau sanguin (en même temps que de pincer la peau.
            Quoi qu’il en soit, ça tombait sous le sens, d’autant plus lorsqu’on prend la peine de lire la liste des Effets indésirables en particulier sur le système circulatoire.
            Et là je n’ai pas honte de jeter une pierre dans la cour des vaccinateurs qui ne se sont pas posés de questions, ni sur la véritable nature du produit injecté, ni sur les éventuelles contre-indications qui pouvaient en découler.
            Injecter sans précautions de tels produits à des personnes ayant déjà des risques d’accidents vasculaires quels qu’ils soient est à mon sens une faute professionnelle majeure, or à ma connaissance le questionnaire à remplir (enfin, le modèle que j’ai pu récupérer) est beaucoup trop succinct; des personnes pouvant ne pas se savoir atteintes de certaines pathologies.
            Dans le cas qui nous occupe, injecter directement dans un vaisseau, même partiellement, peut s’avérer catastrophique. Raison pour laquelle une infirmière n’aurait pas dû avoir le droit, ni accepter cette responsabilité, hors compétence et ne faire ces injections que sur prescription d’un médecin seul habilité (en théorie) à déterminer le risque.
            Un dosage des D-Dimères avant injection, aurait déjà pu renseigner sur l’état du système de coagulation; or ce bilan n’a jamais été à l’ordre du jour.

  31. Dans les effets secondaires , au-delà de ce qui relève de la médecine ,il serait intéressant de pouvoir vérifier la conclusion d’un procès intenté par une famille qui ne peut bénéficier de diverses assurances (vie) contre une compagnie d’assurances dont les avocats ont jugé que puisque l’industriel est mort du covid , il s’agit d’un suicide (sic) parce que cet homme a délibérément choisit un “vaccin” sans AMM et qu’il était sensé connaître les risques encourus , informé officiellement par la personne qui a pratiqué l’injection . Tout à vérifier .
    Au-delà ,toujours sur cette sauce appelée vaccin , l’avocat et ses mille confrères qui travaillent pour prouver l’escroquerie sont les mêmes qui ont à l’époque mis en lumière le scandale des données truquées du groupe VW .

  32. Tous les journalistes ont maintenant les yeux rivés sur l’Ukraine. Oublié le Sarscov2. Tous à Kiev!

    • Normal en plus à un mois de l’élection chez nous ! Laisser sortir tous ces petits trucs qui fâchent, vous n’y pensez pas ! L’exemple de Fillon, empêché, est dans toutes les têtes. Pensez un peu, sans Le Pen, ni Zemmour, ni Mélenchon qui n’ont soit disant pas leurs parrainages, c’est un boulevard pour le couple (ou le tandem !) Macron-Pécresse. Allez je me lâche, dans cette configuration on risque d’avoir droit à Pécresse en remplacement de Castex ! Bref du Macron, puissance 2. Pas besoin pour le Roitelet de faire campagne, elle s’en charge pour lui !

      • Vous croyez qu’il va y avoir des élections ? Juste une question en passant, je sais qu’il y a un endroit pour ça…

        • Oui mais là situation de guerre “va obliger” le président actuel à garder ses fonctions pour notre “sécurité”….

          • Après la marche arrière de LE MAIRE cet après-midi suite à son astucieuse prouesse rhétorique du matin, genre bombe à fragmentation rapide, j’ai le sentiment que pour L’EMMERDEUR, ça ne se passe pas vraiment selon le scénario mis en place. A suivre bien sûr…

          • Non il n’y a pas de “guerre” contre la Russie pour a France ! Ou alors économique peut-être.
            Le reste c’est encore et toujours de l’intoxication intellectuelle. Histoire de détourner l’attention. VDL qui “accepterait” en procédure accélérée l’entrée de l’Ukraine dans l’UE est une Fake. VDL n’a pas ce pouvoir, elle peut tout au plus valider la candidature, mais il revient au Parlement de transformer cette candidature en Adhésion. Et là, pas de bol, l’Ukraine ne coche aucun critère. Et il n’y a pas de vote de ce genre prévu.
            Donc non, Macron ne changera rien aux élections. Je pense même que les mesures sauteront juste avant comme déjà dit, histoire de ne pas trop s’attirer les foudres de ce qu’il lui reste de partisans, hors des structures de La Rem. Rappel, en 2017, il n’a été élu qu’avec environ 22 % de voies, une fois décomptées les abstentions, votes nuls et blancs. Sa marge de manœuvre est étroite même avec pléthore de candidats générant une dilution des voix au 1er tour. La seule crainte est d’avoir un duel Macron-Pécresse, voire Macron-Jadot; bien que ce dernier ne semble pas dans la course. Eh oui l’écologie punitive et inutile selon EELV ça se paie un jour ! On ne peut pas raisonnablement couvrir la France de moulins à vent (même là où y’a pas de vent !) pour espérer un jour produire suffisamment d’électricité pour “nourrir” à la fois la multiplications des “data centers” et la recharge des batteries de voiture électriques. Sans compter l’alimentation des usines et des chauffages, par la faute de maque de gaz russe en plus !
            Bon, oui, je sais c’est hors sujet; mais quand même le parallèle de réflexion est intéressant.

  33. MERCI ENZO. Mais comment faire pour que le regard des médecins et des politiques qui décident se dirige sur ce type de questionnement ? Comment peuvent-ils l’ignorer ?

  34. Un jour, le plus tôt possible, toute cette arnaque à la santé sera découverte.
    Il est regrettable de constater que les responsables de ces atteintes à l’intégrité des personnes, ne soient jugées et condamnées pour leurs actions; ils ont eu le soin, sachant ce qui pourrait se passer un jour, de s’auto immuniser. Triste époque que la nôtre !

  35. C’est vraiment horrible. Ce sont des assassins de nos petits ,ni plus ni moins !

    Merci pour ce papier qui ne peut souffrir aucune contre-interprétation.

    • Attention, cette “surmortalité ne saute pas aux yeux au premier abord. Pierre Chaillot a produit une vidéo explicative sur sa chaîne YT “décoder l’Eco”. Le décorticage sera sans doute fastidieux tant les paramètres se mêlent et tant les chiffres officiels (dont mortalité Covid) sont peu fiables. Pointer les incohérences fera peut-être avancer les choses. Parmi elles celle concernant justement la mortalité Covid qui est surreprésentée et qui occulte d’autres causes en très fortes diminution. Un conclusion avancée, mortalité Covid largement surestimée, comme partout !

      • Quand donc Perronne, utile à nôtre réflexion actuelle, reconnaitra son erreur à propos des 11 vaccins obligatoires avant l’âge de 18 mois qui affaiblissent peu ou prou selon leur patrimoine génétique et leur nutrition initiale nos chers petites têtes blondes ou frisées face aux IGE (Injection Génique expérimentale)

        • J’ai lu dans un post de ce forum que quelqu’un a dit que personne était contre l’obligation des 11 vaccins, je n’ai pas cherché moi-même…

  36. Merci, comme toujours article factuel, très éclairant et surtout facile à comprendre même sans diplôme de médecine. Et oui bien sûr, à transmettre.

  37. Je diffuse auprès des politiques de mon secteur
    Il serait plus que temps de faire fonctionner les cervelles au lieu de les anesthésier avec des chiffres qui ne signifient …. Rien
    LAISSER les médecins prescrire un point c’est tout
    Merci Enzo pour tous ces articles

    • Même les jeunes médecins actuels ou futurs si possible en plus grand nombre conformés par des professeurs inféodés à Bigpharma ?

      Combien d’heures de cours de naturothérapie ?

      Cette réalité là aussi il faut la regarder en face

      • Pire combien d’heures de pharmacopée ? D’après mes sources ça doit être 2 à 3 mois sur tout le cursus de base.
        Que peut on en dire quand on voit que ces soit disant “spécialistes” de la santé sont en fait incapable de distinguer un vaccin d’un produit de thérapie génique.
        Bon certains disent que la médecine est un art. Je veux bien, mais là il me semble qu’on est très près du charlatanisme pour beaucoup; quand ce n’est pas en plus aggravé par de la corruption, du lobbying ou des conflits d’intérêts.
        Qui va demander officiellement à ce que Karine Lacombe rende sa Légion d’Honneur ?

  38. Merci Enzo

    A transmettre officiellement aux députés et sénateurs avec un avertissement du genre “vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas”

    • Tiens, cette réflexion me rappelle l’intervention il y a un an ou presque d’un député d’un pays Nordique ! Problème nos “représentants” savent aussi désormais, ça je n’ai pas de doute, mais ont-ils les moyens de stopper cette folie , par sûr
      Et quand bien même ils les auraient, en ont-ils le courage et la volonté sachant que pour beaucoup il font partie du système et qu’ils ont sans doute fait quelques plus-values J’ai dans le viseur les Sénateurs Socialistes, les Députés la Rem et Les Républicains (et quelques autres), ayant allègrement voté pour cette fausse vaccination, participé avec allégresse au massacre des libertés et à l’entretien d’une peur irraisonnée. Que nous réservent-ils ces “Godillots”? Le retour du passeport vaccinal pour toute épidémie annuelle de grippe, un Cerfa dûment tamponné par un Castex rayonnant ? Combien vont valider leur nouvel espace Santé, croyant encore que c’est pour leur bien ?
      Si nous, citoyens lambda, certes parfois très curieux et de formation scientifique, avons réussi à nous informer (être traité de “complotiste” devient jubilatoire), comment croire que ces gens censés nous représenter, eux aient été incapables de discerner la moindre parcelle de cette supercherie intellectuelle. D’autant plus que parmi eux, il y a des… notables, dont des scientifiques et médecins.
      Alors oui, transmettre, peut-être l’accumulation en ce domaine ne peut pas nuire. La Commission des Affaires Sociales s’est auto-saisie avant la validation de la pétition, preuve que quelques uns sont bien informés. Les auditions sont sans équivoques. On y voit les Véran et Delfraissy moins à l’aise que d’habitude; le grill chauffe ! Mais que va-t-il en sortir, et quand ?
      Le Sénat toujours lui a publié un communiquer de presse demandant la suspension (et pas la disparition) du pass vaccinal .. incessamment sous peu; le Gouvernement n’ayant pas réussi à les convaincre des résultats (c’est un euphémisme !). Mais aucune réaction de l’exécutif. Pire à FR2 hier au 20h la blonde nous a ressorti le nombre de “cas” (autour de 13 000) et la pub sur la 3è dose court toujours sur les antennes, même si elle doit commencer à faire rire, vu le nombre d’injections en chute libre..

  39. Intéressantes informations solides étayées comme quasi toujours, sinon d’habitude.

    Gros regret : utilisation du mot et concept  « vaccin», alors que ce n’en est pas un, parce que c’est une IGE (Injection génique expérimentale) … à grande échelle

    Non ce n’est pas un détail didactiquement, vu l’insensé et non fondé culte vaccinal qu’en France au moins on nous a inculqué dès l’école primaire, alors que Louis Pasteur était un triste menteur et magouilleur quand il n’était pas plagiaire.

    Joseph Meister n’avait pas plus la rage que les autres personnes de son village mordues par le même chien ; par contre ce « grand bienfaiteur de l’humanité » avait bien la rage de s’auto-promotionner.

    Qui, ici, peut démontrer que de nombreux les médecins et autres experts de divers pays sont dans l’erreur quand ils dénoncent Pasteur, sa réelle personnalité et ses théories depuis des décennies ?

    • c’est un peu gros de balayer d’un revers de plume le bénéfice des vaccins depuis des siècles…Et sans preuves ! Alors qu’on a quand même un corpus de connaissances accumulé qui soutient le contraire

      • Lisez les deux livres de Michel Georget sur les vaccins; un livre grand public et un plus destiné aux scientifiques, mais néanmoins abordable pour les non scientifiques grâce à un souci pédagogique remarquable (Michel Georget était enseignant).
        vous saurez tout sur les vaccins !
        sa formule :
        “Si vous avez de bons HLA, ça ne sert à rien d’être vacciné, si vous avez de mauvais HLA, il ne faut surtout pas vous vacciner”

      • @Jean Cabane
        Les 2 livres de Michel Georget nous éclairent un peu plus sur les vaccinations et nous incitent à réfléchir.
        “L’apport des vaccinations à la santé publique”
        “Vaccinations – Les vérités indésirables”

        • @ BRUN, PAPALAGI et CABANE Le Dr de LORGERIL vient de publier une excellente série de livres sur les vaccins où il les analyse tous un par un (notamment les vaccins obligatoires du nourrisson) et où il montre, preuves à l’appui, l’étonnante insuffisance de connaissances que l’on a à leur sujet et les “vérités indésirables” que l’on ne lit jamais ailleurs (depuis Michel GEORGET), tout cela n’empêchant pas les campagnes de vaccination (obligatoires chez les bébés) faites à l’aveuglette et au mépris des conséquences précoces ou tardives. C’est vraiment très instructif.

          • Merci, j’ai déjà lu plusieurs livres de M. De Lorgeril.
            Je donne un lien de librairie en ligne où on peut télécharger gratuitement beaucoup de livres, en format PDF ou EPUB pour la liseuse , mais pas Kindle Amazon.
            https://fr.fr1lib.org/

      • Quand bien même certains “vaccins” seraient de vrais vaccins, quand bien même Pasteur ne serait finalement pas un usurpateur mais un “chercheur” qui aurait eu du flair (ça, ça me plait bien comme humour !) et un gros coup de bol, ça arrive et c’est même parfois comme cela que se produisent les grandes découvertes, il est bon de redire à chaque fois que ces produits injectés (en France s’entend, point question ici des vaccins Chinois ou Indien par exemple) ne sont pas des vaccins, ni au sens Pasteurien du terme, ni en regard de la définition du Larousse.
        Il faut bien appeler un chat; un chat !
        Ces produits sont classés juridiquement dans les “produits ou médicaments de thérapie génique”. C’est la raison d’être principale de la modification du règlement CE de 2020, même si le ce document traitant également des OGM peut prêter à confusion. Ce n’est pas une coïncidence si c’est l’UE et particulièrement VDL qui ont traité le PB.
        Enfin, il semblerait que vous soyez encore en “formation” (ou bien dois-je dire en “formatage”?). Il serait peut-être bon dans ce cas que vous élargissiez votre champ des possibles et que vous développiez votre argumentaire autrement qu’en récitant les leçons si durement apprises à la Faculté dont on sait qu’elles sont depuis 30 ans pilotées plus ou moins dans l’ombre par les labos pharmaceutiques.
        Je vous renvoie aussi au discours de Luc Montagnier (vous savez le Prix Nobel q’on a dit sénile et dont on s’aperçoit petit à petit que même à la veille de sa mort, il avait raison sur tout) à propos de la théorie de la “Mémoire de l’eau”. Certains diront bien sûr que c’est une absurdité, d’autres par contre pourraient bien découvrir que les théories actuelles à propos du “vivant” sont largement biaisées ou erronées.
        Personnellement depuis quelques temps déjà, je ne regarde plus du tout la médecine dite “moderne” de la même façon. Et là, j’ai plein d’exemples ! Mais ce n’est pas le sujet ici.
        Une simple question ici; si vous êtes injecté, la lecture de ce billet ne vous interpelle-t-elle pas ? N’avez-vous pas l’impression de vous être fait manipuler dans les grandes largeurs et par voie de conséquence que pensez-vous de la qualité des infos fournies à ceux que vous avez éventuellement injecté ? N’avez-vous pas peur qu’à la longue certains, découvrant, la manipulation intellectuelle se retournent contre vous en Justice pour non respect de votre serment et non respect de la déontologie sur l’obtention du consentement éclairé face à un traitement?

        • à propos de la mémoire de l’eau (sur laquelle j’ai de gros doutes mais je garde l’esprit ouvert, et reconnais le droit de continuer à chercher à ceux qui le souhaitent) ce qui m’interpelle c’est que ceux-là même qui la contestent avalent sans sourciller des choses comme l’intrication quantique… qui est pourtant une théorie parfaitement révoltante pour le “bon sens commun”

          • “Le “bon sens commun”” ! Justement l’idée est de ne pas toujours se fier à ce que nous dit ce bon sens. Car celui-ci dans certains domaines et certaines situations peut être .. trompeur. Un exemple totalement déconnecté du sujet, histoire d’éviter les amalgames: Les illusions d’optique. Votre oil perçoit quelque chose que votre cerveau interprète avec erreur. En découle une conclusion voire une action erronée. Ou bien encore un autre toutes les croyances relative au surnaturel. Notre esprit sent bien que quelque chose n’est pas cohérent, mais ne pouvant l’expliquer de façon rationnelle il s’invente un “monde “parallèle”.
            Conclusion nous avons toujours et encore beaucoup de choses à apprendre de ce qui nous entoure. Et c’est la science, en perpétuelle évolution (la terminologie est scrupuleusement exacte !), qui est seule à même de nous le démontrer, dans tous les domaines. Quoi de plus “naturel” dans ce cas que celle-ci vienne contredire une version 100 ou 200 ans plus ancienne ? N’est-ce pas justement à ça que doit servir la technologie. Ce n’est pas parce qu’une théorie paraît farfelue sur l’instant, qu’elle ne peut pas s’avérer être finalement à terme …la vérité. Je vous renvoie à l’histoire de la planisphère contre la rotondité de la Terre. Nous savons maintenant que la 1ère théorie était… fausse et que la seconde a fait l’objet de critiques et que son auteur a largement été discrédité… au début. On peut aussi s’intéresser aux civilisations anciennes et à leur navigation grâce aux astres. Ils ne savaient pas vraiment comment ça se faisait mais ils ont su les utiliser bien avant l’invention du sextant !
            Bonne lecture

      • Voir ce que dit Dr Pierre Sonigo , virologue ,spécialisé maintenant dans les tests , en particulier VIH .
        Réflexions de bon sens et remarque sur le fait qu’il n’y a pas de spécialité/études de vaccinologie. Le travail est laissé…aux grands labos pharmaceutiques ! .
        Et cependant il y’a un champ de recherche passionnant,qui bien sûr rejoint celui de l’immunologie,mais aussi celui de la pharmacologie.
        Avec la différence éthique notable qu’on est , en général, dans la prévention avec les vaccins .Et non dans le traitement,ce qui impose un respect accru d’un » primum non nocere »
        Dr Fr ConnessonTagger

    • Merci à tous ces renforts
      Mais qu’en pense donc ce cher Emile qui nous est si précieux et sans qui ne nous pourrions pas dialoguer ici ?

      Anti-vax depuis le printemps 1972, ça fait des mois que modestement je promotionne Georget et depuis peu Dogna, alors que le numéro 10 (Septembre 1978) du Journal l’Impatient fondé par le docteur Kalmar essayait de déniaiser les mougeons sur ce sujet.

      Même le BCG n’est pas responsable de la quasi-disparition de la tuberculose
      comme en témoigna le Pr Marcel Ferru, membre de l’Académie de médecine, pas encore aussi inféodée à Bigpharma que maintenant i e que j’ai personnellement rencontré chez lui peu après la sortie de son livre “La faillite duBCG”

      • Ce que j’en pense ? Rien. Pas envie de rentrer dans ce conflit. Démolir Pasteur et la vaccination en général, ne fait pas partie de mes objectifs.

      • Et concernant le vaccin contre le tétanos, faut-il le faire surtout que maintenant il est mélangé avec la diphtérie et la polio ?

  40. Merci pour cet article.
    Une autre question qui pourrait être posée c’est justement pourquoi a-t-on remplacé l’ATU par une AAP ? Si un juriste spécialiste du droit de la santé pouvait nous éclairer.