70

“Efficacité vaccinale” : la DREES vient-elle de casser le thermomètre ?

On a plusieurs fois indiqué le manque de fiabilité des chiffres fournis par la Direction de la recherche, des études, des évaluations et des statistiques (DREES) pour “mesurer” l’efficacité vaccinale et soutenir par exemple l’idée que “les vaccins anti-Covid protègent contre les formes graves“. (Voir par exemple ici, ici, ou .)

On avait également noté qu’une revue spécialisée dans le “conseil en stratégie” faisait état d’un contrat chargeant le cabinet McKinsey de conseiller la DREES sur l’utilisation des données dans la gestion de la crise sanitaire. Ce qui, pour un esprit critique à l’égard des cabinets de conseil et des conflits d’intérêts découlant de leurs liens avec d’autres clients ayant de lourds intérêts financiers dans la gestion de la crise, n’était pas rassurant quant à la fiabilité des chiffres produits.

On aurait pu souhaiter quelques modifications dans la façon dont la DREES met régulièrement à disposition du public des chiffres concernant les hospitalisations, les entrées en soins critiques et les décès pour chaque statut vaccinal :

  • c’est peut-être irréaliste, parce que cela poserait des questions de confidentialité pour les patients concernés, mais on aurait pu rêver que soit rendu transparent le processus d’appariement des trois fichiers SI-VIC, SI-DEP et VAC-SI, qui permet à la DREES de savoir pour tel patient hospitalisé (d’après SI-VIC) si et quand il a été testé positif (selon SI-DEP) et quel est son statut vaccinal (selon VAC-SI.)
  • bien plus réaliste, on aurait pu exiger que lorsque le statut vaccinal réel d’un patient est introuvable, au lieu de lui inventer un statut hybride combinant des fractions de plusieurs statuts vaccinaux extrapolés, la DREES le range dans une catégorie “statut inconnu”. Cela aurait permis de savoir ce que l’on sait vraiment à propos de l’efficacité vaccinale.

Mais ce 28 octobre 2022, c’est une toute autre modification qui est intervenue à l’occasion de la dernière livraison des chiffres. Une donnée, pourtant importante, a été purement supprimée : l’effectif de chaque catégorie n’est plus fourni. Ainsi, les chiffres fournis par la DREES continuent de nous renseigner sur le nombre de personnes ayant reçu une 3ème dose depuis moins de trois mois qui sont entrées en soins critiques le 1er octobre (par exemple), mais ils ne disent plus combien il y a en France de personnes ayant reçu une 3ème dose depuis moins de trois mois.

La colonne “effectif“, qui indiquait pour chaque date le nombre de personnes en France appartenant à une même catégorie (même statut vaccinal, même tranche d’âge) a été remplacée par une autre colonne : “pourcent_parmi_vaccinés“. Voici à quoi ressemblait le tableau proposé sur le site de la DREES jusqu’à la livraison des chiffres intervenue le 7 octobre 2022 :

Présentation des tableaux de la DREES jusqu’au 7 octobre 2022

Et voici la nouvelle présentation, telle qu’on la découvre le 28 octobre 2022 :

Présentation des tableaux de la DREES le 28 octobre 2022

Cette nouvelle colonne semble indiquer, à une date donnée, et pour une classe d’âge donnée, la part de chaque statut vaccinal parmi la population vaccinée. Mais les non-vaccinés sont exclus de cette nouvelle donnée. Ainsi, en France parmi les personnes de 60 à 79 ans ayant reçu au moins une dose avant le 10/10/2022, on sait que ce jour-là 60,12% d’entre elles avaient reçu un rappel (3ème dose) depuis 6 mois ou plus, que 15,12% avaient reçu un deuxième rappel (4ème dose) entre 3 et 6 mois avant le 10/10, que 13,21% avaient reçu une 4ème dose depuis moins de 3 mois etc. Mais on ne sait plus combien de personnes sont concernées dans chaque cas. Et on n’a aucune indication sur les non vaccinés : pour les lignes correspondant à des catégories non-vaccinées, la colonne reste vide.

Pourquoi une telle modification, entraînant une déperdition d’information sans rien ajouter, est-elle intervenue ? C’est assez difficile à comprendre.

Dans l’ancienne présentation, il était en effet facile de calculer le “pourcentage de chaque statut parmi les vaccinés” si on le souhaitait. Les données que propose la nouvelle colonne pouvaient aisément être déduites des données anciennement fournies. Mais désormais, il est rigoureusement impossible de reconstituer l’effectif de chaque catégorie à partir de ce qui est communiqué, que ce soit parmi les différents statuts ayant reçu au moins une une dose ou pour les non-vaccinés.

Une chose est certaine : la nouvelle présentation des chiffres interdit désormais toute comparaison, aussi peu fiable soit-elle, entre le sort des vaccinés et des non-vaccinés face au Covid-19.

Est-ce vraiment judicieux d’avoir appauvri les données fournies ? Selon une hypothèse soutenue par certains chercheurs, au fil des injections successives d’un produit identique provoquant l’apparition répétée dans l’organisme du même modèle de la protéine Spike (correspondant à l’ancienne souche de Wuhan utilisée pour les vaccins à ARNm), les phénomènes d’imprinting (ou “péché originel antigénique“) et ADE (ou “facilitation de l’infection par les anticorps“) se conjugueraient pour entraver de plus en plus la capacité du système immunitaire des personnes vaccinées à faire face aux variants actuellement en circulation. Pour corroborer ou infirmer de telles hypothèses, il serait donc de plus de plus en plus vital de voir si une évolution est observable dans la comparaison entre le taux d’infection par le Covid des non-vaccinés et des vaccinés, entre leurs taux respectifs d’hospitalisation, de décès, etc.

La nouvelle présentation de la DRESS, au lieu d’améliorer la possibilité d’effectuer ces comparaisons en corrigeant les imperfections des fichiers, rend totalement impossible de le faire en France.

Il faudra se contenter de chiffres provenant d’autres pays… si on en trouve encore : plusieurs états (Islande, Ecosse, Ontario…) ont en effet cessé, les uns après les autres, de publier des chiffres de mortalité répartis par statut vaccinal.

MISE A JOUR DU 29 OCTOBRE 2022

Deux liens vers des documents de la DREES, apportés en commentaires du présent billet par des lecteurs, fournissent des informations éclairantes.

  • Un communiqué de presse publié par la DREES en juillet 2022 annonçait que l’efficacité de la vaccination par rapport à l’absence de vaccination ne serait plus présentée ni commentée par la DREES, en expliquant que les données ne permettaient pas d’estimer de façon fiable cette efficacité vaccinale en comparant les chiffres des vaccinés et ceux des non-vaccinés.
  • Un rapport de la DREES publié en octobre 2022 détaille les difficultés du processus de production des chiffres résultant des appariements entre SI-VIC, SI-DEP et VAC-SI. Il en ressort que les effectifs de chaque catégorie, jusque-là publiés régulièrement avec les chiffres, n’étaient pas fiables et, en particulier, que le nombre de personnes vaccinées était surestimé, tandis que celui des personnes non-vaccinées était sous-estimé.

C’est donc manifestement pour ne plus publier de chiffres qu’elle qualifie elle-même d’erronés que la DREES a supprimé la colonne “effectif” à l’occasion de la publication le 28/10/2022 des données issues des appariements. La DREES n’aurait donc pas cassé le thermomètre, mais aurait cessé de publier la température après avoir constaté que le thermomètre était défectueux.

Au passage, ce rapport soulève des questions brûlantes :

C’est en divisant, pour chaque catégorie vaccinée ou non vaccinée, le nombre de personnes en “soins critiques pour Covid” de la catégorie par l’effectif total de la catégorie en France qu’on a estimé que les vaccins protégeaient contre les formes graves. Avec un effectif de vaccinés surestimé, le taux d’admission en soins critiques (ou de décès) parmi les vaccinés était donc sous-estimé ; inversement, l’effectif des non-vaccinés dans la population étant sous-estimé, leur taux d’admission en soins critiques ou de décès des non-vaccinés était surévalué. Depuis quand, et avec quelle ampleur, les effectifs étaient-ils mal évalués ? Quel impact cela a-t-il eu sur la comparaison des taux d’admissions en soins critiques respectifs des vaccinés et des non-vaccinés lorsqu’on s’est appuyé sur cette comparaison pour affirmer que les vaccins “protégeaient contre les formes graves” ? Avec des chiffres d’effectifs corrects, le déséquilibre entre les taux aurait-il été moindre ? Ou même inversé ? Et quel serait-il aujourd’hui, après 3, 4 ou injections ? On ne peut pas répondre ici, mais la question a des implications colossales.

Un grand merci à @JESUISROBOB et à BUBULLE pour les documents signalés en commentaires.

Enzo L.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

70 commentaires

  1. N’ayez aucun doute que si les données avaient permis de mettre en évidence que les non vaxxinés mourraient plus que les vaxx, ils eussent su trouver les arguments pour maintenir ces statistiques… Mais comme ces maudites données ne sont pas politiquement correctes, laissons les choir !

  2. Et je crois que même avec des chiffres exacts, le nombre reel de vaxx est bien inférieur. Quelques réflexions entendues à droite à gauche me prouvent que l’oreiller est plus fréquent que je le pensais, et pas forcément chez des médecins

  3. Si on en croit l’expression d’une responsable Pfizer des études du “fameux ” vaccin contre LE covid de Pfizer , l’efficacité , les éventuels effets secondaires n’ont pas été finalisés , la finance l’emportant sur la science . A noter d’autres sons de cloches : la non élue qui se prend déjà pour la directrice de l’Europe veut imposer masque et vaccination à tous les européens ,sans doute grâce à son amitié ou intimité avec big chef ( Barla ?) de Pfizer , certain pourraient mal orthographier , ne garder qu’une prononciation hasardeuse en parlant de Mme la Hyène . Enfin rien de surprenant quant aux chiffres ou publications sans comparatif possible puisque même certains produits alimentaires n’auront plus de date de consommation ou utilisation .Complotiste non, victime du great reset ,oui

    • @ JEANNOT
      … l’efficacité , les éventuels effets secondaires n’ont pas été finalisés, la finance l’emportant sur la science.
      Je dirais même plus … Janine Small de Pfizer aurait presque pu se permettre un lapsus qui nous aurait ravis :
      ” A propos de la question relative à si nous savions ou non si le vaccin arrêtait la transmission lors de sa mise sur le marché, NON ! (petit rire) Justification : Vous savez, nous devions vraiment avancer “à la vitesse de la finance” euh ! pardon ! “de la science” pour vraiment comprendre ce qui se passe sur le marché. »

  4. Il n’en reste pas moins que l’analyse des données jusqu’au 25 septembre, et même les dernières publiées sans les effectifs, démontre clairement que le % des non-vaccinés dans chacune des situations (HC, SC et DC) est depuis mars-avril 2022, inférieur à 20% (actuellement 13-15) alors que les peu ou prou vaccinés représentent depuis cette période plus de 80% des HC, SC et DC, actuellement 85 à 87 %. Pour ceux qui se sont donnés la peine de traiter ces données à chaque “livraison”, la reproductibilité des résultats était flagrante. Voici peut-être l’explication de l’arrêt de la donnée “effectif”, ça devenait vraiment gênant

    • ” la reproductibilité des résultats était flagrante. “vous voulez dire que cette reproductibilité la rendait exploitable sur le plan statistique,ce qui était gênant?

      • Oui, ayant analysé les données depuis leur création, et créé des outils me permettant de les traiter dans tous les sens, sur des périodes allant de une semaine à 3 mois consécutivement, et en ayant éliminé avec toutes les précautions d’usage les données aberrantes, les variations observées d’une période à la suivante pendant 16 mois au total étaient régulières, lisses, et absolument pas erratiques, ce qui confère à cette base une certaine robustesse. D’où mon incompréhension devant l’arrêt de la communication des effectifs….pourquoi?

        • Merci!Dans le même ordre d’idée,santé publique Fr publiait au début de l’épidémie les nombres d’hospitalisés quotidiens pour covid(?) par régions,et la comparaison IdF Marseille par ex était très intéressante(j’ai le tableau Excel).Connaissant le nb d’habitants des métropoles,on pouvait facilement calculer l’incidence.A ma connaissance,SPF ne le fait plus .Depuis?

    • effectivement en prenant pour bon les chiffres de la DREES, l’efficacité des dits vaccins est toute relative et nulle pour les plus jeunes. Le seul argument de l’efficacité contre les formes graves a du plomb dans l’aile.

    • L’honnêteté me force à dire que les chiffres donnés jusqu’au 25 septembre n’étaient pas aussi faciles à interpéter. Certes, si on regardait l’ensemble de la population (le fichier des chiffres nationaux), on avait l’impression d’une sur-représentation des diverses catégories de vaccinés en HC, SC et DC, avec l’impression que les non-vaccinés s’en sortaient mieux. Mais c’était un bel exemple de paradoxe de Simpson : si on faisait les mêmes comparaison pour chaque tranche d’âge (grâce au fichier “par âge”), on obtenait l’impression inverse dans chaque tranche (sauf pour les 0-19 ans, chez qui les vaccinés s’en sortaient toujours plus mal).
      Cette inversion des résultats me semble due au fait que sur la population générale, le plus grand nombre d’hospitalisations, de SC et de décès concernait des personnes âgées, lesquelles sont (officiellement du moins) assez massivement vaccinées. Et que cela pesait assez dans le bilan général pour laisser penser que “dans l’ensemble” les vaccinés s’en sortaient moins bien.

      • “Et que cela pesait assez dans le bilan général pour laisser penser que “dans l’ensemble” les vaccinés s’en sortaient moins bien.”
        Inacceptable pour Mac qui ne sait!

  5. Merci Enzo L., vos commentaires sont toujours aussi pertinents.
    Je me permets de rajouter une source intéressante concernant votre remarque sur le contrat chargeant le cabinet McKinsey de conseiller la DREES, un rapport du sénat y fait directement référence (ça doit être à partir de ce document que la revue Consultor a dû récupérer son information) : http://www.senat.fr/compte-rendu-commissions/20220117/ce_conseil.html
    Je cite :
    “M. Arnaud Bazin, président.
    (…)
    La direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) vous a par exemple commandé en janvier 2021 une étude d’environ 500 000 euros sur l’utilisation des données dans la gestion de la crise sanitaire, en lien avec la stratégie nationale de santé 2018-2022.”

  6. La DRESS & co n’auraient pas eu à se prononcer si l’étude de Pfizer (publiée en oct 2021) n’aurait pas été, médicalement et statistiquement, biaisée et mensongère par omission; mais pourtant gobee par tous les dirigeants politiques du monde occidental. Ce qui a obligé tous les organismes sous la tutelle des États (DRESS, ANSM,etc; aussi bien que la fameuse CDC d’Atlanta) de jouer sur la musique de leur “parrains” (de l’espèce de don Corleone)

  7. les labos “inventeurs” de cette odieuse manipulation génique médiatique à but financier (dénommée vaxxins ARN par leurs obligés complices) ont cherché dès le début en 2019 à empêcher les véridifications d’efficacité qui auraient pourtant du être faites avent commercialisation
    ils y sont quasiment parvenu, de façon presque imparable en faisant disparaître dans la masse des vaxxinés le rèsidu des populations identifiables et non vaxxinées
    ce coup de pouce que leur donne la DREES aujourd’hui pour noyer encore plus le poisson est certainement accompagné de contreparties insoupçonnées !

  8. Une raison possible pour avoir supprimé l’effectif des catégories:
    – Ces données datent de plus d’un an et demi
    – La mortalité toutes causes confondues augmente depuis 2021
    – Donc pour rester représentatif il aurait fallu éliminer de ces données les personnes décédées, ou rajouter un colonne indiquant la date du décès (restée vide si toujours vivant)
    Et ça, ça les aurait obligés à relier les données de mortalité avec le statu vaxxinale, ce que refuse toute la secte covidiste.

  9. Sauf qu’on sait pas ceux qui sont effectivement vaxxines et/ou considérés comme tels..les une, deux, 3 doses, avec ou sans boosters ?

  10. C’est pas DREES, c’est DRE SS. Une honte pour ce pays, devenu une province secondaire soumise à des intérêts étrangers. Ceci explique cela.

  11. IMPORTANT :
    La DREES planque les effectifs car ceux des non vaccinés sont sous-évalués pratiquement du simple au double. source : article du Parisien et du bien pensant Nicolas Berrod :
    https://twitter.com/nicolasberrod/status/1584835462971424769
    Ici la synthèse de la DREES :
    https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/sites/default/files/2022-10/DM5.pdf
    Je cite :
    “, il conduit à estimer in fine que le taux de personnes
    non vaccinées de 20 ans ou plus résidant en France se situe probablement entre 8 % et 12 %, soit un niveau un peu plus élevé que celui vers lequel pointent les chiffres qui bénéficient de la plus forte couverture médiatique. Le taux de personnes non-vaccinées par âge serait le plus élevé autour de 30 ans. ”
    Si la DREES corrige rétrospectivement ces effectifs, alors, les non vaccinés passeraient de 6% à 8 à 12 % voir plus suivant les tranches d’âge , et les vaccinés baisseraient de la différence. Les calculs rétrospectifs montreraient que le vaccin n’a jamais été efficace et qu’il se balade maintenant en zone négative.

    Cet article de la DREES est une bombe : il essayent de le passer sous silence, un petit article trop long et insipide dans le Parisien + le PDF planqué sur leur site, histoire de se dédouaner. Faites circuler !

  12. Merci à Enzo Lde pointer ce qu’on pourrait appeler par euphémisme,une faiblesse de démarche scientifique(suppression pure et simple du groupe témoin)
    On n’est pas là pour évaluer les produits injectables,on est là pour en vendre!Avis aux amateurs!

  13. Pourquoi la pharmacovigilance européenne (EMA) supprime les morts des vaccins Pfizer de sa base de données et pourquoi ne le fait-elle pas pour Moderna ? Toutes les preuves ci-dessous dans le traitement des relevés des data de l’EMA depuis 2 ans.

    Données :
    https://gitlab.com/t3t4t3s/eudravigilancecoviddata/-/tree/main/

    code source :
    https://gitlab.com/t3t4t3s/eudravigilancecoviddata/-/tree/main/code_source

    graphiques :
    https://gitlab.com/t3t4t3s/eudravigilancecoviddata/-/tree/main/resultats

    • La présentation des données sur le site dont vous donnez le lien manque quelque peu d’explications et de mise en contexte. Voulez-vous dire que des dossiers de patients, enregistrés dans la base de données de l’EMA (Eudravigilance) suite à leur décès après des injections de Pfizer, sont ensuite supprimés de la base ?

    • je pense depuis longtemps que Pfizer fait le maximum pour écraser ses concurrents. (avec l’argent tout est permis…) quand il s’agit de cacher les problèmes de son vaxx, il n’est pas mis en avant autant que les autres par les médias et autres acteurs de cette mauvaise comédie

  14. Il est plus que temps de bannir définitivement le mot vaccin à propos de ces injections génocidaires dont:

    Les EFFETS PRIMAIRES sont aisément observables, et attribuables (le critère de concommitance est plus que sufgisant):
    – surmortalité toutes causes confondues
    – nouveaux syndromes, tels que “mort subite”, “cancer foudroyant” …
    – forte baisse de la natalité
    – attaques cardiaques mortelles sur les athlètes, les ados, les enfants,
    même très jeunes.
    – troubles menstruels graves.

    .Les EFETS SECONDAIRES sont infiniment plus rares, relèvent de la croyance et ne peuvent, en aucun cas, être prouvés: éventuelle limitation de la contagiosité, éventuelle protection de quelques cas graves?

  15. Enzo L. : soit vous êtes naïf soit vous semblant de vous étonner de la Drees. Dans les deux cas, vous ne servez pas à comprendre ce que tout le monde comprend de la décision de la drees…

  16. Beau travail ! tous ces mois si longs et difficiles ,ces parutions sont des faits tangibles et non des histoires comme celles racontées à la télé !mais la vigilance est de mise surtout que buzin à donné une itw au torchon le monde pour se blanchir d’avoir abandonné son poste et s’absoudre de son méfait d’avoir supprimer l’accès au plaquenil ,il faut savoir aussi que son mari a inauguré le labo p4 de wuhan en 2017 avec cazeneuve des photos et documents existent pour le prouver.Certes il y a les idiots utiles des plateaux tv mais en dans les sphères il y a ceux qui ont donné les ordres et qui sont toujours là.

  17. Tant va la DRESS a l eau ! , On ferme les écoutilles qui donnerait des impressions desagreables sur la réalité !
    Impossible de suivre les résultats de la presence virale dans les eaux usées que je surveille ! Le Dr Marechal prolixe sur le splateaux telé ,et les associés Sorbonne Obepines sont injoignables du fait d un problème technique ! Tout comme le directeur du Labo antenne locale
    Une demande CADA est tentée ! Si quelqu’un peut recouper cette constatation ????
    Habituellement la DRESS est la source la plus perrinente sur les REVENUS DES MEDECINS ! Comme quoi changer de cible ça perturbe le résultat du Tir !
    Monde formidable de la Vérité d Etat !

    • Ahaha…c est juste incroyable…1984!
      On ré écrit l histoire tous les jours comme ça on efface la Mémoire…heureusement, on peut compter sur d autres pour rester fiables…mais l état est qd même censé garantir certaines choses…tout cela est décevant!

    • Non la Dress n’a jamais été une source pertinent des revenus, car elle calcule à partir du brut des caisses, en appliquant des coefficients fictifs pour retrouver un net qui n’est pas le réel. Seuls les impôts ont le vrai net, et la Carmf quand elle avait les relevés. Les impôts ont le global qu’ils ne peuvent ventiler pas spécialité, ce que peut faire la Carmf, et pas la Dress.

  18. Dans le programme de la dress je lis

    pourcent_parmi_vaccines”:{
    “type”:”number”,
    “title”:”pourcent_parmi_vaccines”,
    “description”:”Proportion (en %) parmi les vaccinés avec au moins une dose, par date et age”

    Donc ils appellent vaccinés des personnes ayant eu une seule dose!
    …Et ailleurs ils appellent non vaccinés des personnes dont la “mise à jour” date de poins de 15j?
    Un vaxx une dose serait devenu vacciné ( mais pas à jour., donc si c’est un soignant, il reste suspendu..)
    Beau méli mélo.

    Les non vaccinés, c’est clair, ne doivent plus exister, car ils ne savent plus comment les compter et ne le veulent plus.. Les refus d’une nième dose sont majoritaires, et s’ils appelaient vaccinés ceux qui sont à jour , leur nombre diminuerait “gravement ”
    Ils cherchent donc à noyer le poisson, en ne donnant plus de chiffres de non vaccinés et ils agrandissant la case vaccinés pour que les pourcetages de DC dans la catégorie “vaccinés” baissent .

  19. Merci @Enzo.L de porter éclairage sur cette manœuvre qui maquille mais n’invisibilise pas. Toujours sur le métier remettre son ouvrage.
    Combien de faux pass vaccinal? Ce qui augmente les effets délétères subis par les vaxxinés…
    Augmentation de la mortalité et des pathologies ? Le nombre de pet des vaches aurait-il augmenté? Que s’est-il passé d’autre depuis le 27 décembre 2020 en France ?
    Le scandale éclatera, continuons pour protéger ceux qui peuvent l’être, chacun à son niveau
    Merci

    • Mal formulé :
      Combien de faux pass vaxxinal? ce qui augmente le pourcentage de vaxxinés subissant des effets délétères de ces faux vaccins.

      • Et des injections ne contenant que de l’oxyde de graphène ?

        Il faut admettre que sont majoritaires les multi-injectés qui ont eu très peu de réactions douloureuses ou pas du tout et qui ont l’impression de se porter très bien depuis.

        Même des injections de sérum “neutre” très juteuses financièrement avaient au moins cette excellent effet : un soumis de plus à des obligations non fondées orchestrées par Gates ( le vrai “patron” de l’OMS) et Schwab

        • Autour de nous, nos 2 gendres, mon fils et son épouse ainsi que sont de mes filles, sont vaccinés. 1 dose pour ma fille et 1 gendre, 2 doses pour 2ème gendre, 3 doses pour mon fils. Ma fille passé 3 jours horribles, vomissements, diarrhée et impossible de bouger son bras. Il a mis 8 jours à récupéré. Par contre, pour les règles, plus d’an an après, c’est toujours la catastrophe. Gendre n°1, 2 doses, sans aucun souci. Il avait eu le covid avant et l’a rattrapé depuis.
          Gendre n°2, 1 doses, covid avant, covid après. 3 jours lui aussi bien patraque après vax.
          Mon fils, 3 doses, malade 3 jours à chaque fois. M’a dit qu’en fait, pour éviter d’être malade 8 jours, il l’avait été autant mais en 3 fois, terminé pour lui les piquouses. Mais 0 covid.
          Aucun effet secondaire grave, si on considère que les problèmes de menstruations de ma fille n’en sont pas.
          Des amis 3 doses, 70 ans, zéro problème, covid récent. Mais ils ne sont pas partis en soins intensifs, ça valait la peine, donc !
          C’est très divers, effectivement.

          • J’aimerais retrouver une étude limitée publiée en Angleterre il me semble ?
            50 personnes volontaires non-vaccinées et en bonne santé, se sont fait inoculer le coronavirus par nébulisation dans le nez.
            Après quelques temps, ces personnes ont été testées par PCR.
            25 personnes ont eu un résultat négatif.
            Parmi les 25 autres, une majorité a été testée positive mais était asymptomatique.
            Seul un petit nombre a développé une forme légère du covid-19 et une seule personne a développé une forme grave de la maladie…
            J’aimerais retrouver cette étude, si l’un d’entre vous pouvait en poster le lien, merci d’avance !

    • Bonjour…
      Pas besoin, car se sont les injectés d’ un produit inconnu qui contaminerons les non injecté…
      Ma voisine 90 ans en très bonne santé, son propriétaire revendant la maison, nous l’ avons malheureusement incité à rejoindre l’ hépad, pour qu’ elle soit bien accompagnée en fin de vie, sauf que pour pouvoir entrer en Ephad elle a été obligé de se faire injecté, elle est DCD 2 semaines après l’ injection, son état de santé est subitement délété, mal partout, trouble de mémoire, perte d’ appétit , trouble d’ équilibre et les yeux rougie, orange/rouge, du mal à se déplacer, bref , d’ après l’ hepad, ce n’ est pas du à l’ injection, juste à sa vieillesse, alors qu’ elle faisait ses courses en magasin et faisait de très belles peintures…A qui , le prochain tour ??

        • Ma petite voisine, 93 ans, en pleine forme, faisant ses courses, jouant aux cartes avec ses amis, décédée subitement 15 jours après sa deuxième injection. De vieillesse, arrêt du cœur, évidemment.
          Mais pourquoi certains urgentistes posent-ils systématiquement la question : “avez-vous été “vacciné” récemment ?”.

  20. Ils auront beau tout faire pour cacher la vérité, elle sortira. La France sera peut être la dernière à reconnaître les mensonges et les dommages, mais un procès aura lieu. Tout vient à point qui sait attendre, la justice est lente surtout lorsqu’on l’entrave, mais elle passera. Un grand merci à tous ceux qui se battent pour la vérité et la reconnaissance des fautes.

    • et ceux qui persistent dans leurs mensonges criminels ne feront qu’aggraver leurs condamnations. Je le redis, ce qu’ils ont fait sciemment est si grave qu’on devra remettre la peine de mort. On ne va pas en plus leur payer une prison à vie, ils nous ont déjà coûté beaucoup trop cher, et ce ne sera pas fini, avec toutes les conséquences sur l’économie et les séquelles sur la santé et les familles

      • Tout à fait d’accord en ce qui concerne l’aggravation de leurs condamnations. Cela prendra le temps qu’il faudra, mais je suis convaincu que tôt ou tard les coupables auront à répondre de leurs actes. Par contre je crains fort que les séquelles qui apparaitront plus tard ne se limitent pas à la seule santé, stricto sensu : J’ai bien peur que nous n’ayons de très mauvaises surprises au niveau de l’ADN humain…
        La recherche du profit est-elle la seule motivation qui les anime ?

      • Pas la peine de mort, simplement une dizaine d’injections comme l’avait d’ailleurs judicieusement prévu Ursula dans ses commandes à Pfizer (4,6 milliards de doses pour 460 millions d’européens y compris les nourrissons et les grabataires)

    • Bonjour,
      Je pense que le véritable donneur d’ordres ne sera jamais inquiété, il n’est pas médecin, et se défaussera sur son Conseil Scientifique, ses Ministres de la santé, l’Europe, l’OMS.
      Quant aux mis en cause, comme à l’accoutumée, ils auront obéi aux ordres. Classique. Espérons dans une Justice qui puisse se montrer indépendante, ce qui n’est pas gagné.

  21. Eh oui ! Il faut effacer les traces avant de partir, faire en sorte qu’on oublie tout et qu’on passe à autre chose. Parce que, sinon, si on remue l’eau dormante, on risque de voir une vase pas très propre.

  22. S’il n’y a plus de statistiques possibles, le problème n’existe plus, dans l’attente que la guerre contre les russes jusqu’au dernier Ukrainien, ne fasse oublier qu’il y a eu une guerre (6 fois) anti-Covid, qui nous a évité les 400 000 morts attendus.
    Les rats commenceraient-ils à quitter le navire ? Cf Mme le Dr Buzyn
    P.S. S’il n’y a pas eu 400 000 morts de la Covid19, il y en a peut être et même probablement eu plus du fait des “dégâts collatéraux” immédiats ou retardés de la “guerre anti-Covid.

  23. tout, pour compliquer les comparaisons et permettre une lisibilité….pourquoi?Peur de nos instances dirigentes?Ca sentirait le roussi?