225

La vaccination réduit les formes graves : mythe ou réalité ?

Attention : chiffres modifiés à 17 heures, je me suis aperçu en vérifiant le tout que des lignes effectifs avaient sauté dans mon tableur. On retombe bien sur les chiffres connus de vaccinés et non vaccinés, et si les conclusions restent les mêmes, l’ampleur est moins importante. Avec mes excuses pour cette erreur (la première en deux ans, mais tout arrive).

Les monts et merveilles promis avec ces nouvelles injections d’ARN messager se réduisent comme une peau de chagrin. On nous a promis, affirmé beaucoup de choses à leur sujet. Au départ on devait être protégés à plus de 95% et cela devait éradiquer la pandémie en vaccinant 60% de la population, permettant ainsi d‘obtenir une immunité collective. Résultat : en 2021, vaccinés, nous avons eu plus de cas et plus de décès qu’en 2020, non vaccinés. Alors on nous a affirmé que c’était car deux doses étaient insuffisantes, qu’il en fallait trois, puis quatre, puis plus. Ces troisième et quatrième doses n’ont rien changé, la situation épidémique est même pire, avec la plus forte vague à répétition depuis le début de l’année. 2022 verra 30% de décès en moins, avec un variant pourtant 5 fois moins létal à l’échelle mondiale. On nous a dit que l’ARNm restait cantonné dans le muscle, alors qu’on en retrouve partout, y compris dans les études Pfizer qui en montraient la biodiffusion, signant par là le mensonge des autorités. On nous a dit que c’était sans danger…

Alors ne pouvant enrayer cette épidémie, au contraire, et ce malgré la multiplication des doses, que reste-t-il comme arguments pour continuer à nous fourguer ces injections, écouler les stocks et continuer à engraisser les labos pour produire de nouveaux variants (vaccins, bien sûr, pas virus) ? On a trouvé une ultime cartouche : cela réduit les formes graves. Cette affirmation est-elle fondée ? Sur quelles bases scientifiques ? Quelles études sont mises en avant pour cette énième affirmation, toutes les précédentes ayant fait pschitt ? Comment un traitement qui ne fait rien sur le virus, que l’on peut réattraper 2 fois malgré 4 injections, peut-il avoir un effet ?

Je ne vois pas d’étude digne de ce nom étudiant l’incidence de la vaccination sur les formes graves, études vaccinés versus placébo, comme les autorités l’exigent pour les autres traitements, pour valider cette affirmation.

Ma recherche a commencé par quelque chose de comique. En faisant sur Google une recherche sur la réduction des formes graves, en première page je tombe sur un article intitulé : « Covid-19 : l’efficacité du vaccin Pfizer prouvée contre les formes graves sur au moins 6 mois ». Bingo, je vais tout avoir, j’ouvre. Pour étayer ces affirmations, il y a 3 liens. Le premier « Extrêmement efficace contre les formes graves » renvoie sur un article « le régulateur européen approuve la 3e dose pour les plus de 18 ans » ! Le second lien concerne une étude sur 3,4 millions de personnes, et renvoie sur un article « Pfizer écope d’une amende de 2,3 milliards de dollars », re ! Le troisième et dernier lien sur l’efficacité, renvoie sur une laconique autorisation de la FDA. On vous explique que cela marche, preuves à l’appui avec 3 liens, et quand vous regardez ces preuves, elles vous parlent d’autre chose. Ce journal espère que les lecteurs ne font pas cette démarche ? Sabotage technique ? Allez-y, vous verrez, de la très grande presse pour gogos, et ça passe.

LE DISCOURS

Plus « sérieux », un document de 34 pages de la DREES de décembre 2021, intitulé « Estimation de l’efficacité vaccinale contre les formes graves de la Covid-19 ». Comme le dit le titre, ce ne sont pas des faits, mais une estimation, faite en triturant plusieurs fichiers dans le bon sens comme le dit le sous-titre : Exploitation des appariements SI-VIC-SI-DEP-VAC-SI ».

Plus loin je lis : « Afin d’estimer une efficacité vaccinale contre les hospitalisations, l’analyse combine 1) l’estimation d’une efficacité vaccinale contre les formes symptomatiques 2) l’estimation de la protection contre les risques d’hospitalisations et de décès chez les personnes vaccinées… ». Questions : à quoi sert le 1), non concerné par le risque ? Cette efficacité étant de zéro pour omicron, est-ce que 0 x quelque chose peut être supérieur à 0 ? Est-ce qu’une « estimation » x une autre « estimation », peut donner un résultat crédible et factuel ?

Méthodologie :

Pour le 1) : « L’estimation de l’efficacité vaccinale confirmées par les tests RT-PCR ». Comment un test, dont la fiche de renseignement ne comporte pas de case concernant le statut vaccinal peut confirmer l’efficacité du vaccin ? Plus loin la DREES prétend « mesurer –pardon estimer dans le texte- cette efficacité sur des données observationnelles », alors que toutes les études observationnelles pour les traitements non autorisés sont rejetées par les autorités (Faites ce que je dis, pas ce que je fais).

Pour le 2), « l’estimation du risque d’hospitalisation, de passage en soins critiques, et de décès à l’hôpital (les décès à domicile et en Ehpad, sont donc exclus des décès dus à des formes graves ! ), parmi les personnes symptomatiques confirmées par RT-PCR, est faite via un modèle de durée (de Cox) ». On n’en saura pas plus. On le sait, des hospitalisés et décès pour autre chose sont étiquetés covid quand même si positifs, et par ailleurs comment apprécier la proportion d’hospitalisés et de décédés chez les vaccinés, quand il n’y a aucun suivi des vaccinés ?

Et de conclure leur introduction : « La combinaison de ces deux analyses (je dirais estimations) précédentes permet une estimation de l’efficacité vaccinale contre les formes sévères donnant lieu à hospitalisation, passages en soins critiques ou décès ». On part de suppositions tirées d’un chapeau pour arriver à une affirmation.

Petit rappel concernant les trois bases utilisées : 

  • Le SI-VIC est le « système d’information pour le suivi des victimes d’attentats et de situations sanitaires exceptionnelles ». Il donne le nombre de personnes hospitalisées et infectées, mais pas le statut vaccinal, ni hospitalisé avec ou pour convid.
  • Le Si-DEP est le système d’information dépistage : nombre de tests et nombre de positifs. Rien sur les vaccinés.
  • Le VAC-SI donne le nombre de personnes vaccinées, pas leur état ou leur suivi.

Conclusion : avec 3 pommes, 3 poires et 3 abricots, la DREES arrive à faire 9 pommes, grâce à la formule qu’ils donnent page 12 :

VE(H) = 1 – OR(S+) $ HR(H/S+)

Quelques chiffres : sur les « 286 637 cas symptomatiques positifs de 50 ans ou plus inclus », 73 522 ont été hospitalisés, soit 25,6%. Énorme ! Et on parle de réduction des formes graves ? Mes amis qui traitent précocement en ont tous moins de 5%. Quant aux 573 274 témoins (deux témoins appariés par cas), on ne donne pas de chiffre d’hospitalisations !

Merveille de la science, ce tableau page 13 pour montrer que les vaccinés attrapent moins la maladie : moins de positifs chez les vaccinés se dégradant très vite malgré l’augmentation des vaccinés, et plus de vaccinés chez les symptomatiques négatifs. Très forts : un testé négatif est-il un covid ? Pour la Drees, il semble que oui, et faire des démonstrations à partir de ce postulat n’est pas très scientifique. Il n’y a pas eu de grippes l’an dernier, il semble que la Drees les a retrouvés : ce sont des covids avec tests négatifs !

Suivent 7 pages de chiffres et tableaux, où une chatte ne retrouverait pas ses petits. On ne sait pas qui est vacciné, qui ne l’est pas, les totaux ne correspondent pas avec les précédents,… Je n’ai rien compris, et cette étude ne montre qu’une chose : la dégradation dans le temps de l’efficacité vaccinale tout court, estimée ici après chaque nouvelle dose à 90%, alors qu’aujourd’hui, avec omicron, nous sommes à 0%.

Il existe en fait une étude randomisée, en double aveugle, que l’on peut utiliser pour voir l’effet sur les formes graves, c’est finalement celle des laboratoires, utilisée par les autorités sanitaires pour valider ces vaccins. Ainsi l’étude Pfizer, après 1 mois et demi, a 1 décès de plus dans le groupe placebo, non statistiquement significatif, et à 6 mois, autant de décès dans les deux groupes. Difficile d’y voir une diminution des formes graves, d’autant plus que c’était sur le variant le plus adapté, ce qui est de moins en moins le cas. Et au-delà de 6 mois ? Vous ne le saurez pas, le groupe placebo ayant été supprimé, plus de comparaison possible. Pour le prochain vaccin bivalent, vous en saurez encore moins : ni étude chez l’homme, pas de groupe placebo.

LES VRAIS CHIFFRES

Après le discours officiel, positif, reprenons les chiffres, et pour ne pas être critiqué, prenons ceux des autorités, ceux qui leur permet le discours actuel. Le grand écart est sidérant.

Les chiffres d’hospitalisations, de soins critiques et de décès chez les vaccinés et non-vaccinés sont donnés aux autorités par la Drees. Ils sont disponibles sur data.drees, et j’ai sorti ceux de septembre 2022, que vous pouvez vérifier ici. On peut en extraire le tableau suivant :

Les vaccinés, représentent 79% de la population, 83% des hospitalisations, et 84,5% des décès (hors décès à domicile et Ehpad …), les non vaccinés, 21% des français, ne représentent que 16,6% des hospitalisés et 15,6% des décès. Il y a donc plus de formes graves chez les vaccinés que chez les non-vaccinés, je le rappelle encore, CE SONT LES CHIFFRES OFFICIELS, j’invite tous les sceptiques à vérifier eux-mêmes (pour faciliter la tâche : données extraites et triées). Si vous êtes vacciné, vous avez 30% plus de chances de faire une forme grave avec hospitalisation ou décès que si vous ne l’êtes pas ! ! Dans ces conditions, le discours disant qu’il faut se vacciner pour échapper aux formes graves est un discours inapproprié pouvant mettre en danger la vie d’autrui. Pour être honnête, ces chiffres s’applique au BA.5, variant le moins sensible aux vaccins. Pour les autres variants, il faut reprendre ces calculs sur les périodes concernées, et la différence est possiblement moins criante. En tous cas c’est le discours d’aujourd’hui qu’il faut changer.

Le rapport bénéfice/risque semble donc négatif, d’autant plus qu’il faut y ajouter les effets indésirables des injections, 2 millions avoués pour l’Europe (chiffres EMA), 3,3 millions aux USA. Ces effets indésirables sont sous-estimés (reconnu par tous dans des proportions variables), les autorités et les médecins qui vaccinent faisant logiquement tout ce qu’ils peuvent pour ne pas incriminer le traitement prescrit. 25% de ces effets sont classés comme graves par les autorités. La publication des chiffres aux USA, imposée par la justice, est consultable sur Informed Consent Action Network, data officiel du CDC (Agence du médicament US).

Ailleurs, les pays les plus vaccinés ne semblent pas constater qu’ils bénéficient d’une baisse de la mortalité, c’est à dire des fores graves :

Pour terminer, dernière publication de la semaine, une étude « observationnelle randomisée », concernant l’efficacité vaccinale sur chaque variant, de BA.1 à BA.5, portant sur 30 800 + 92 400 patients. Elle montre bien la baisse d’efficacité de plus en plus rapide sur chaque variant. Elle conclut par : « L’évaluation du rappel bivalent mis à jour est justifiée ». Alors qu’il est possible et fort probable que ce vaccin n’ait aucune efficacité sur les variants à venir, vous n’aurez pas cette évaluation de l’efficacité chez l’homme, elle n’a pas été faite par le laboratoire, et n’a pas été demandée par les autorités avant validation, une grande première en médecine : autoriser un produit dont on ne sait pas s’il marche. Cela montre l’asservissement total des autorités de contrôle sanitaire aux laboratoires. À l’heure où l’on poursuit des médecins pour prescrire des thérapeutiques « non éprouvées », d’autres vont s’en affranchir sans être poursuivis.

ZOLA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

225 commentaires

  1. Début 2021, un octogénaire ne comprend pas que, doublement dosé, il reste assigné aux gestes barrière, au masque, au couvre-feu, etc… et séparé de ses petits enfants.
    Il s’entoure de deux avocats, dont Me Diane PROTAT.

    En réponse, le ministère de la santé se fend de deux mémoires.
    Je n’en ai téléchargé qu’un.
    On peut y lire, en page 6:
    « En premier lieu, comme on le sait, l’efficacité des vaccins n’est que partielle. »

    « En deuxième lieu, cette efficacité des vaccins est devenue particulièrement contingente du fait de l’apparition des nouveaux variants. »

    « En troisième lieu, les personnes vaccinées sont aussi celles qui sont les plus exposées aux formes graves et aux décès en cas d’inefficacité initiale du vaccin ou de réinfection post-vaccinale »

    « En quatrième lieu, même lorsqu’il a une efficacité sur les personnes concernées, en l’état des connaissances scientifiques, le vaccin ne les empêche pas de transmettre le virus aux tiers. »

    J’ai téléchargé ce document sur le site de Francesoir, où il n’y est plus.

  2. Re bonjour,

    Après être allé à la pêche aux infos, j’ai trouvé 2 autres facteurs qui rendent très difficile l’interprétation des données de la Dress.

    1 – Le nombre réel de vaccinés ..
    Il semblerait qu’en retirant les enfants dont le risque de dcd est nul, on atteigne 93%. Et plus ce chiffre est important, et plus la part de décès de personnes vaccinées augmente. (les 10% qui ne répondent pas à la vaccination).

    2 – Le ciblage de la vaccination vers les personnes à risque s’améliore.
    Imaginons qu’on arrive à vacciner 100% des personnes à risque en ne vaccinant que 50% de la population.
    Et bien, les chiffres montreraient 100% de décès parmi les personnes vaccinées , 0 non vaccinés dcd .. De quoi, imaginer que la vaccination est 100% responsable des morts ..

    Bon , voila ces quelques éléments de réflexion, pour dire qu’il me semble quasiment impossible de déduire une efficacité vaccinale à partir des chiffres fournis par la Dress.

  3. Bonjour,
    Après avoir réfléchi quelques jours, j’ai compris pourquoi ces chiffres ne sont pas utilisables pour démontrer l’efficacité ou la non efficacité vaccinale .

    La raison est simple : l’épidémie de covid est presque éteinte.
    Le nb de décès est très faible.

    Tous les ages sont mélangés. Pour mesurer l’efficacité du vaccin, il faudrait au minimum ne regarder que les plus agés qui sont les seuls à risquer la réa et le déces.

    Bon, mais le problème est aussi ailleurs ..

    Quand l’épidémie était plus forte, les chiffres de la Dress montraient clairement que le vaccin protégeait.
    Par ex., avoir autant de décès de vac que de non vac, montrait 90% d’efficacité du vaccin.
    = Les 10% de non vaccinés et les 10% de vaccinés non protégés. Logique.

    Mais aujourd’hui, les chiffres sont neutres.. Pourquoi ? Et bien, il me semble que les données sont diluées par la masse des moins âgés vaccinés. C’est à dire des Covid+ qui se retrouve en réa ou décèdent pour des raisons autres que le covid mais sont comptabilisés dans les statistiques.
    C’est la seule explication qui me paraît rationnelle ..

  4. Bonjour,
    après avoir réfléchi quelques jours, j’ai compris pourquoi ces chiffres ne sont pas utilisables pour démonter l’efficacité ou la non efficacité vaccinale .

  5. Bonjour Zola, Peut-être avez-vous lu le mémoire du ministère de la santé, après qu’un octogénaire ait mis en cause la politique sanitaire, défendu par Maitre Protat? Ce mémoire se trouvait sur le site de Francesoir, mais il a disparu…Dommage de ne pas pouvoir vous laisser une PJ. CE MEMOIRE DIT NOTAMMENT: “En troisième lieu, ainsi que cela a été rappelé au point précédent (2.2.2), les personnes vaccinées sont aussi celles qui sont les plus exposées aux formes graves et aux décès en cas d’inefficacité initiale du vaccin ou de réinfection post-vaccinale, du fait d’une immuno-sénécence (impact du vieillissement du système immunitaire sur la qualité de la protection vaccinale ainsi que sa durabilité, même si les premières données sont rassurantes sur ce point malgré le manque de recul cf. étude de Widge AT et al.16) ou de la virulence d’un variant.”

  6. Tragique ! Il semble cependant que les gens prennent de plus en plus conscience des manipulations (en tous genres) dont ils sont victimes…

  7. Merci beaucoup Zola pour vos analyses. C est un plaisir et une satisfaction ( après avoir été montrés du doigt pour cause de non vaccination).

  8. La Covid semble poursuivre sa lente décrue, la dernière vague effacera les Chiffres des contaminations, et la brume de l’oubli s’imposera à la mémoire collective. Les seuls Faits qui vont persister sont les tombes des décédés et toutes les séquelles, tantôt de la Covid et tantôt de la vaccination, étouffées par l’étourdissant et monstrueux silence des journalistes.
    Les nouvelles infos sont celles qui commencent à déchirer par endroit ce silence-là : Où est mon cycle ? D’où vient ma thrombose, ton embolie pulmonaire, son A.V.C. ? et Que sont devenus nos systèmes immunitaires avec le Zona ophtalmique, les paralysies de Bell, les Scléroses en plaques, les rares mais incroyables et fulgurants Cancers réveillés ou éveillés par la piqure qui nous a été imposée ? Les réponses sont de plus en plus claires sur l’enchainement causal des processus de coagulation, et sur l’effondrement de l’immunité. L’étendue de leurs ravages reste encore confidentielle.
    Le remarquable bilan des Myocardites après vaccination, par notre ami Zola le 1er février dernier… Suivi par la remarquable résistance aux oukases de Djokovik, et par les bizarreries médicales du dernier Tour de France. Mais prolongé bien plus encore par l’étude allemande sur les modifications sanguines observées sur les vaccinés, par les chercheurs réunis autour du Dr Retzlaff, et rendue publique le 6 juillet dernier. Puis par la nouvelle avancée de Jean-Marc Sabatier (cf F.S. du 25 sept 22), l’un des sauveteurs de la recherche française (sous les couleurs du CNRS). On ne peut plus mettre en doute les effets thrombo-emboliques de la vaccination, mais la plupart des victimes ignorent encore leurs risques pour l’avenir.
    La profonde perturbation de l’immunité ne fait plus de doute non plus, jusqu’à certains syndromes d’immunodéficience acquise, certains Covid longs, et jusqu’au phénomène des anticorps facilitants pouvant apporter à des sujets complètement vaccinés un risque augmenté de contamination !
    Après le mensonge du pangolin, le scandale du Lancetgate et le blocage des traitements précoces, puis la propagande du ‘’tous vaccinés, tous protégés’’, il reste aujourd’hui le mensonge des effets secondaires dissimulés ; et pour demain, l’énigme des grandes ‘’vagues’’ de campagnes vaccinales suivies des grandes vagues épidémiques de la Covid…
    Le jeudi 22 septembre, le Pr Delfraissy, invité pour une conférence à Bordeaux, a soulevé la rage de quelques familles des victimes de la vaccination qui ont affiché les photos d’une cinquantaine de personnes de tous âges, décédées dans les jours qui ont suivi leur injection. Naturellement, tout a été rapidement remis en ordre et la presse régionale, fidèle à sa pratique des trois petits singes, n’a rien vu, rien entendu, et surtout rien dit !
    Je pense alors aux bénéfices réalisés par Pfizer et Moderna, je ne deviens pas Antivax pour autant, et encore moins anti ARNm (plein d’avenir contre le Cancer) : Je deviens complotiste !
    P.S. L’ouvrage de Robert Kennedy
    Anthony Fauci Bill Gates Big Pharma, . Ed. Résurgence,
    préface de Christian Perronne,
    est publié en français et disponible, le plus souvent sur commande

  9. Merci de continuer à décortiquer, pour vos collègues resté médecins, pour tous les potentiels “clients ” de cette médecine orwélienne, les nouvelles évolution de ce désastre.
    Merci vraiment.

    • Et pour tous les soignants et assimilés et pour tous les étudiants en santé, piqués, exploités, manipulés, torturés, déboussolés

  10. Quasiment chaque jour nous apporte la preuve que nos dirigeants France et pire Europe ,sans oublier big pharma ne sont plus crédibles , mais l’ambition ,l’utopie ,l’espoir d’une gouvernance mondiale sont mis en œuvre par des progressistes mondialistes qui estiment être les seuls capables dans ce diabolique projet . Gageons que les peuples vont réagir et mettre fin à cette entreprise de destruction massive , ces peuples seront-ils “aidés ” par le risque grandissant de la troisième qui sera aussi à son tour ” la der des der ” . Bref , les arguments médico scientifiques de l’article précédent les commentaires sont jusqu’à preuve du contraire logiques ,de bon sens ,d’honnêteté face au petit groupe de psychopathes schizophrènes qui se gargarisent de leurs sombres projets !

  11. Essai:: Pour éliminer le parasitage lié au statut vaccinal dans des populations d’âges différents,(enfants et jeunes) , et d’état de santé différents du fait de l’âge ou autre, on pourrait sur le tableau de septembre 2022 ne considérer que les chiffres bruts. Les hospitalisés étant par définition des formes évoluées.
    On constate alors : vax: 6585 hosp; 750 SC ; 564 DC
    Non vax: 1317 hosp; 141 SC ; 103 DC.
    Soit strictement la même progression, aussi bien vers les SC que vers les DC.
    Qu’en pensez-vous ? Il semble que malgré tous leurs efforts, la Dress n’arrive pas à montrer plus de formes graves chez les non vax hospitalisés en 09/22 ?

  12. Sur les chiffres de septembre, en considérant que les décès sont forcément des formes graves…. si non vax = 0,0000072% de DC sur 14,3 M
    si vax= 0,0000105% de DC sur 53,7 M
    Soit 30% de plus de DC si vax ?
    On sait que pour les hospitalisés et soins critiques, les critères sont très élastiques, c’est pour les DC que les chiffres sont les plus fiables ( tout en sachant qu’il n’y a ni les DC en ephad, ni ceux à domicile, mais que par contre on inclut tous les DCD Covid positifs à l’hosto, d’où la difficulté d’avoir des chiffres qui reflètent la réalité)

    • Non les DC ne sont pas les chiffres les plus fiables si on n’a pas ceux des Ehpad et domicile, et uniquement ceux DCD à l’hôpital comme le précise la Drees. Un vacciné en Ehpad, qui fait un covid très sévère et qui est mis au Rivotril, passe en dessous des radars.

        • Quand quelqu’un est déclaré ou évoqué (pas pareil du tout ! ) « mort Covid »
          1/ On avait constaté objectivement chez lui des symptômes absolument spécifiques à la définition officielle (où?) de cette maladie, sans équivalent par ailleurs, par exemple lors d’une grosse grippe
          2/ Y-a-t-il une définition différente selon le variant supposé avoir tué, seul ou en accompagnement ?
          3/ Y-at-il eu « autopsie certificatrice » ?
          4/ Combien de faux morts covid pour toucher des euros ou pas ?

          Mougeonesquement peu se posent la question .

          Pour tout sujet, et celui de la santé en particulier, on n’en serait pas là, si la majorité des vecteurs d’opinions et/ou de décisions avait le souci du juste mot pour la juste chose, le souci des mots pesés pour éviter d’accroître, voire pour contribuer à réduire, les maux pesants.

          • Malheureusement, depuis le début de cette plangédie, ILS ont fait tout le contraire, et mis en place la stratégie de la peur.

  13. Pour le tableau septembre 2022 source Dress. Légende 1ère ligne 79% = 53,7M= vaccinés 1 à 4 doses = Les vaccinés avec au moins 1 dose représentent 79 % de la population ( plutôt que « les vaccinés avec plus de une dose représentent 79% de la population ») il me semble ?

        • Parce que ce sont les effectifs de vaccinés et de non vaccinés dans les tableaux de la Drees, expliquant d’où viennent ces 79 et 21%. Pour montrer que ces chiffres d’hospitalisés et autres ne portent pas sur un échantillon donné, mais sur la totalité de la population.
          Ces 6 585 hospitalisés en septembre (jusqu’au 25), c’est sur 53,7M, et non sur 10, 20 ou 30M.

          • S’il vous plaît, ne vous énervez pas , mais essayez de lire ce qui est écrit « Les vaccinés avec plus d’une dose, représentent 79% de la population, « . Plus d’une dose c’est au moins 2. Or sur le tableau bleu on lit « 53,7 M de vaccînés 1 à 4 doses » et 14,3 M de non-vaccinés. ( soit 79% pour les 1 à 4, et 21 pour les non vax). Je ne comprend pas pourquoi vous introduisez les 2 doses dont le tableau ne parle pas . Par ailleurs je sais parfaitement que le schéma vaccinal classique complet est de 2 doses, mais ce n’est pas le sujet.

  14. Bonjour,
    A propos de la conclusion de cette article, je fais l’objet d’une enquête du C O du Nord suite à un signalement de la Direction Régionale des Hauts-de-France dans le cadre du covid 19, il m’est reproché des prescriptions d’ IVERMECTINE au cours de l’année 2021, la conseillère, rencontrée en juin dernier, a souligné l’usage de traitement ” non éprouvé ” et à même parlé de charlatanisme … Les conclusions et la décision du C O ne m’ont pas été communiquées à ce jour, j’avoue resté dans l’expectative et j’aimerais avoir votre sentiment et celui des correspondants. Merci

    • La prescription hors AMM est légale,sous certaines conditions:consentement éclairé du patient,non prise en charge sécu.Autres conditions?

        • en mrs 2021 Merck, le fabricant de l’ivermectine a fait (avant que le produit ne lui rapporte plus assez) un essai randomisé dans lequel il concluait “pas plus d’effets secondaires à 10 fois la dose (en général 12 mg) qu’avec le placébo. Maintenant le protocole FLCCC préconise 24 mg et même 36 mg pour les personnes à risque

          • Pardon, j’avais la tête ailleurs, et pas je n’avais pas relu…. en mars 2021 Merck a prétendu que selon la dose utilisée l’ivermectine pouvait être dangereuse, après avoir fait, quand cela lui rapportait, un essai randomisé dans lequel il concluait “pas plus d’effets secondaires à 10 fois la dose (en général 12 mg) qu’avec le placébo”. Maintenant le protocole FLCCC préconise 24 mg et même 36 mg pour les personnes à risque. Ils auront du mal à prouver que vous avez mis en danger la vie de vos patients. La justice étant corrompue, prenez tout de même vos précautions avec les délais pour faire appel, en cas de besoin un médecin en a “fait les frais”

    • Pour l’instant je n’ai pas fait l’objet d’une enquête du CO départemental ou régional. je sais que cela peut arriver à tout moment. Si convocation, je viendrai avec un avocat, c’est la première chose à faire. Ensuite, j’irais sur le site C19study.com et je ressortirais toutes les études sur l’Ivermectine. Ainsi on témoignerait que l’on fait des recherches sur le covid, que l’on a suffisamment de capacité d’analyse pour juger de la nature d’une étude et que le charlatanisme ne peut être lié à un manque de recherche bibliographique. Ainsi en se fondant sur ses propres donnée, on soigne en notre âme et conscience avec l’accord des patients. Maintenant sera-ce suffisant?

    • Chercher la liste des politiques et people qui sont allés voir des médecins pour avoir le traitement ? Je ne suis pas sûre que ça marche.
      Courage à vous et félicitations car être poursuivi par l’ordre, de nos jours, vaut médaille d’honneur…
      Tous les poursuivis ne pourraient-ils pas se coaliser et se battre ensemble ?

    • J’espère ne pas être dans ce cas, mais cela peut arriver. J’avais pensé sortir sur papier toutes les études de https://c19ivermectin.com/ ( soit à ce jour 92 études), au moins la liste avec les références.
      Par ailleurs sur le guideline NIH du traitement Covid 19. https://files.covid19treatmentguidelines.nih.gov/guidelines/covid19treatmentguidelines.pdf
      Page 214 : ivermectine , toute une page , même s’ils disent « réservée aux essais cliniques »
      Et l’étude de Pasteur sur les hansters https://www.pasteur.fr/fr/espace-presse/documents-presse/ivermectine-attenue-symptomes-covid-19-modele-animal (12/07/21)
      Bon courage !

    • Pour charlatan y’a ça Janine Small; présidente régionale de Pfizer Vaccines dans les marchés développés internationaux et Robert B. S. Roos, homme politique néerlandais. Il siège au Parlement européen, via Malone Pfizer témoigne à l’UE. Tout cela n’était que de l’espoir et de la fraude. L’OMS et les autorités réglementaires mondiales ont rejeté les règles et les processus de la recherche clinique et ont substitué l’espoir. Les gens doivent être tenus responsables.: https://gettr.com/post/p1txonh59a8
      et ici la liste de charlatanismessss https://lemediaen442.fr/pfizer-vient-detre-condamne-a-345-millions-de-dollars-damende
      de 1991 à 2017 page 41 !!!! https://www.citizen.org/wp-content/uploads/2408.pdf

    • Prenez un avocat, essayez de contacter ceux que nous connaissons, Diane Protat, Joseph, E Guyon, Araujo-Recchia… voir bonsens.org il vous aiguilleront peut-être vers d’autres

    • Je remarque que dans chaque affaire de ce genre, jamais il n’est question des patients !!! Où sont les plaintes des patients ? Jamais personne ne fait une enquête sur les malades soignés pour avoir leur avis ? Visiblement les patients ne sont pas la préoccupation des censeurs ! Il faudrait utiliser cet argument.

      • Exactement ! Ce constat rejoint l’opinion du professeur dr Martin Zizi au CSI de ce soir. Aussi bien en Belgique qu’en France, s’il n’y a pas de patient lésé, l’Ordre ne devrait même pas être amené à connaître des traitements entrepris. Ces convocations, ces procès sont un dévoiement des codes et lois applicables.

  15. Bonjour
    Le problème c’est que les non vaccinés 26 pour cent sont des gens jeunes essentiellement les moins de 12 ans non?
    Donc ils font moins de formes graves et meurent moins ! Il faudrait peut-être comparer les vax et non vax d’une même tranche d’âge par exemple 60 100 ans ? Qu’en pensez vous?

    • Pas faux. J’ai toujours dit que toutes les études ne devraient porter que sur les personnes concernées, les plus de 50 ou 60 ans. La première étude Drees citée concerne les plus de 50 ans, mais n’apporte pas de preuve. Un de mes dernier commentaire évoque les plus de 50 ans, vaccinés à 92% et qui replissent les hôpitaux (sans que l’on ait leur statut vaccinal). Chaque service hospitalier a la réponse, mais il n’y a pas de fichier centralisé pouvant donner un décompte précis (du moins à ma connaissance).

          • p)as de pandémie? alors on peut aller voir notre médecin pour un rhume ou une grippe, et il aura le droit de nous soigner correctement !!! ce qu’il a toujours eu le droit de faire, puisque le serment d’Hippocrate existe toujours et que les politiques n’ont pas le droit de l’en empêcher (mais ils le font, et bien pire encore)

      • Ameli (la Sécu) a ça ! Elle sait parfaitement qui est “injecté” ou pas, et à combien de doses, éventuellement. J’ai bien reçu les courrier de proposition de rappel (même si je n’ai jamais reçu aucune dose!). Comme elle connaît les âges… Le pb c’est que ces infos n’ont théoriquement pas le droit de franchir les portes de l’organisme ! La Drees ne peut donc pas ouvertement les utiliser.. sans notre consentement.
        Et là 92% sur les + de 50 ans, je demande à voir. C’était éventuellement possible sur les 2 premières doses (et encore, j’en doute), mais depuis la 3è, ça ne cesse de baisser. D’après CovidTracker on était récemment à 39 millions de dose administrées et parmi les candidats un nombre significatif de travailleurs (dont milieu “médical” avec obligation) s’étant soumis au passe vaccinal.
        Dans ces conditions, je vois mal comment les + de 50 ans seuls pourraient représenter autant parmi ces 39 millions de pleinement “vaccinés”. Si l’on reprend les tableaux de la Dress pour septembre (estimations) dont P. Gibertie s’est fait l’écho ici https://pgibertie.com/2022/10/09/une-etude-publiee-dans-nature-communication-veut-demontrer-lefficacite-des-injections-et-prouve-exactement-le-contraire-mais-la-drees-fait-encore-mieux/, dans un tableau on a en face de “tous âges” 78, % de vaccinés, mais dans le dernier tableau seulement 70,7 % ! Si l’on enlève les “non vaccinables” on a grosso modo 55/58 millions de personnes injectables, 39 millions représentent dans ce cas bien les 70% de ce nombre. Or selon les principes de la Drees seuls les boostés au moins un dose sont des “vaccinés”. Dans le 1er tableau à part la classe 0-19 ans (32,8%) toutes les autres classes d’âge sont à plus de 90%. Mais où sont donc passés dans ce cas les presque 30% de “non vaccinés”. Les seuls 12-19 ans (classe d’âges partielle) ne peuvent faire chuter d’autant la moyenne.

    • Sauf que ça n’est pas toujours le cas, j’ai lu hier une Depeche très émouvante et préoccupante sur un jeune garçon de 10 ans a priori non vaxxine, la Depeche n’en parle pas, et qui est victime du pire peut-être un covid long, après deux covid en 2021…et ce garçon ne passe plus sa vie que sur son lit et dort 18 heures par jour’ ne se déplace que sur fauteuil roulant, ne peux marcher, n’à plus de vie sociale et ne souhaite que mourrir..et ces covids longs, vaxx ou non, , que ’j’ai ou aurais peut être sont les plus terribles. Ma pharmacienne m’à dit qu’il Y en avait beaucoup, et qd je vais à la pharmacie, je ne vois que des tous âges, avec une ordonnance longue comme le bras..ça doit pas gazer tresfort partout?

      • 10 ans a priori non vaxxiné … mais soigné comment, avec quoi et à partir de quel stade ? Il y a de très fortes chances que, pris au début, de l’ivermectine (et autres) aurait pu agir, par son action anti virale et anti inflammatoire, et d’ailleurs elle agit aussi sur des covids longs, et pas d’efficacité réduite à cause de problèmes de défenses immunitaires

    • J’ai fait l’exercice sur Aout &septembre avec les données de la Dress pour la tranche 60-69 ans en ne prenant en compte que les Covid confirmé par PCR+ et j’arrive à une efficacité présumé de la vaccination 2 doses ou plus contre les formes graves de 50%, mais aucune contre le Covid symptomatique.
      C’est pas très solide statistiquement vu le peu de forme grave.

    • Les moins de 12 ans ne sont pas soumis à ces injections, ils ne font donc pas partie des tableaux de chiffres, même si la Drees qui n’est pas à un amalgame près, donne un chiffre pour la classe 0-19 ans !
      Si l’on “module en fonction du dernier tableau donné par P. Gibertie sur son blog, 39 millions environ de 3è dose injectées sur une population possible de 55/58 millions, ça fait bien entre 70,7 et 70,9% de vaccinés. Les 1 ou 2 doses n’avaient plus de passe vaccinal et sont donc déclassés dans les “non vaccinés” et les 0-12 ans ne sont pas comptés ou sont en quantité négligeable, statistiquement parlant.
      La proportion des – de 40 ans qui serait en théorie susceptible de faire moins de formes graves semble au contraire être en augmentation.
      Dans le camp des “non vaccinés officiels” il est possible que les 1 + 2 doses tardifs (jusqu’en décembre 2021 voire février 2022 viennent augmenter les chiffres sans qu’on puisse être formel, pour le moment. Il faut encore attendre ! Il semble que le déclencheur des incidents graves en masse (vrai ou faux covid post injection ou covid vaccinal ?) soit en fait l’injection de rappel (3è dose) aggravé éventuellement pour les plus âgés par le 2 è rappel.
      Israël a fait le même constat, l’UK aussi et certains Etats des USA également

    • C’est pourquoi il faut plutôt regarder parmi les hospitalisés, l es très jeunes y allant peu, ou n’etant pas comptabilisés covid.
      Ou regarder la surmortalité toutes causes.
      Et.. les plus âgés sont souvent effectivement plus vaccinés, mais tristement en ehpad et donc non comptabilisés

    • Je viens de vérifier, vous avez raison, ces 2 petites lignes en dessous n’ont pas attiré mon attention en raison du “efficace” ou pas, je me demandais ce que cela voulait dire, cela m’a égaré, d’autant plus que le total de 67,3 M me semblait correspondre à la population française.
      Donc 680 000 en plus comme effectifs, et 86 hospitalisations, 7 SC et 7 DCD. Cela ne change pas le % de vaccinés/non-vaccinés, 0,1% pour les hospitalisations et DC, un peu plus pour le SC, le tout dans un sens défavorable à l’efficacité. Je corrige, merci.

      • Vous avez raison, mais comme je l’ai déjà fait remarqué les pourcentages que vous indiquez ne sont pas pertinent (il vaudrez mieux les enlever.
        Le plus important, c’est que si vous faisiez le même exercice avec la catégorie une dose la fausse conclusion serait que une seule dose est plus efface contre les formes graves que 2 doses! Alors que ce n’est qu’un effet de la différence d’âge entre les 2 populations

        • Un pourcentage est simplement un décimal écrit sous forme de fraction de denominateur 100. Une probabilité est un nombre inférieur ou égal à 1, qu’on peut exprimer pour meilleure lecture, sous forme d’une fraction de denominateur 100, et donc un pourcentage .
          La seule chose sui compte est de ne pas se tromper de référentiel . Probabilité dans quel ensemble de référence.

      • ” “efficace” ou pas, je me demandais ce que cela voulait dire”
        je suppose que c’est un délai entre la vaccination et le fait constaté, mais de combien de jour est-il? et existe-t-il pour toutes les autres doses?

    • Après une nuit de réflexion, finalement cet oubli n’était pas forcément une mauvaise chose : un vacciné incomplet 1 dose peut difficilement être mis avec les vaccinés, il ne peut non plus être mis dans les non-vaccinés. N’appartenant vraiment ni à une catégorie, ni à l’autre, les mettre de côté n’est pas illogique, cela évite d’introduire un biais d’un côté ou de l’autre. Ceci dit, peut nombreux, cela ne change pas grand chose.

  16. Ça devient un gold standard de mettre sur le marché à grande échelle un produit médical qui n’a été testé que partiellement,qui a une présomption, sans preuve formelle, d’activité ,et de non nocivité, parce qu’ on a envie d’ y croire.
    On vient de nous la rejouer avec la variole du singe à laquelle on oppose la VAV ancienne et éprouvée ( jusque dans ses effets secondaires….) en présupposant que ça fonctionne, que ça doit marcher. Expérimentation humaine, comme pour le Covid.
    D’un côté on fustige et vilipende le Pr Raoult pour sa passion pour l’Hydroxychloroquine – et pire on cherche maintenant à le détruire – de l’autre ,on fait bien pis ,exactement dans le même style ,avec le VAV repositionné sur la variole du singe ,ou à peu près dans le même style,avec les nouveaux vaccins Covid .

  17. Merci Zola !

    La question que je me pose : existe-t’il encore des formes graves du Covid ? Car comment parler d’efficacité de ces produits contre les formes graves alors qu’il n’y en a pratiquement plus (de formes graves) ? Ça n’a pas de sens (pas l’article de Zola mais ce que les autorités veulent bien nous faire croire). Et qu’on ne me parle pas de forme grave chez les plus de 80 ans (avec tout mon respect).

    C’est un peu comme si au bord d’une route, les piétons se font régulièrement renverser… et que les autorités mettent des barrières au bord de cette route en disant qu’elles sont efficaces car depuis, il n’y a plus d’accident grave. Sauf qu’ils oublient de dire qu’il n’y a plus aucun piéton qui marche au bord de cette route…

    Pour refaire une métaphore, leur logique c’est que quand il pleut (=Covid), un parapluie (=injection) n’évitera pas d’être mouillé (=malade), mais que s’il pleut des trombes (=Covid “fort”), un parapluie (=injection) empêchera d’être trempé (=formes graves). Encore une fois, j’ai pas l’impression qu’il pleut beaucoup depuis bien quelques mois…

    Les chiffres le montrent et je le constate autour de moi, ces injections ne protègent de rien du tout… au contraire, j’ai l’impression qu’elles trouvent le “talon d’Achille” de ceux qui les ont reçues.

    Ce week-end, j’ai eu l’occasion de discuter avec des éducateurs d’un foyer pour personnes avec handicap, comme le syndrome de Down. Certains résidents n’ont pas pu être injectés car ils ne se laissaient pas faire. Les éducateurs m’ont expliqué qu’ils ont eu toutes les formes de Covid, du simple rhume à cloué au lit durant plusieurs jours, et un décès. Un résident de 80 ans qui avait reçu toutes ces doses (mort du Covid ou des injections ?). Mais sinon, ils n’ont pas constaté de différence entre les injectés et les non-injectés, tout le monde pouvant faire n’importe quelles formes de Covid. Par contre, certains injectés ont eu des effets secondaires, mais rien de grave m’ont-ils dit, me précisant que certains résidents ne s’exprimant pas par la parole, ils ont remarqué une différence de comportement après injection chez certains.

    (désolé, c’est plus fort que moi je ne peux pas parler de vaccin pour ces produits)

    • Si il y a encore des hospitalisations et des décès covid, donc des formes graves. De moins en moins du fait de variants de moins en moins virulents, mais ce n’est pas fini, et il faut traiter, le vaccin étant insuffisant pour empêcher contaminations et formes graves.

      • Merci pour votre réponse.

        “le vaccin étant insuffisant pour empêcher contaminations et formes graves” Si j’ai bien compris vous y voyez une certaine nécessité ou du moins un bénéfice ?

        Traiter, bien évidement, mais je dis stop à ces injections. Mais n’ayant aucune qualification dans le médical, qui suis-je pour dire ça.
        Par contre, je n’ai pas besoin d’être qualifié pour comprendre qu’il y a trop de “facteurs corrompus” pour y voir clair (je précise que je ne parle pas de votre analyse) :

        – Les hospitalisations déclarées Covid le sont-elles toutes réellement à cause du Covid, ou pour une autre raison mais ensuite testées positives ? ou encore suite aux injections qui pourraient “déclencher” un Covid ?
        – Pour les décès déclarés Covid, mêmes questions. Tous réellement à cause du Covid, ou pour une autre raison mais testé positif ou suite aux injections qui déclencherait un Covid ? Quel âge ont les personnes qui décèdent ou encore étaient-elles déjà “en fin de vie” ?
        – Quel(s) moyen(s) est/sont utilisé(s) pour déclarer une personne positive ? Par test PCR ? Confirmé par autre chose ? Quelle efficacité des tests PCR ? Sont-ils utilisés correctement pour ce qu’ils ont été conçus ?

        Comme je connais les réponses ce ne sont pas vraiment des questions.

      • Et ne serait-ce pas des hospitalisations pour covid via vaccin? Car, qui ou quoi, prouve qu’un vacciné ne tombe pas malade directement de la vaccination?

        • Des témoignages de familles vont tout à fait dans ce sens.Mais je crois qu’il sera difficile d’y voir clair car tout est fait pour nous embrouiller…

          • Pour moi, c’est très clair depuis longtemps, on arrête vite la vax… + tous ceux qui l’ont fortement conseillée, pour en tirer profit. Tout nous démontre la corruption du système.
            J’ai visionné la vidéo ci après (merci à Cerise
            11 octobre 2022 à 22h28 sur le forum politique)
            On ne peut pas vraiment comprendre à quel point ceux qui nous gouvernent sont corrompus et ne reculent devant rien quand on n’a pas vécu un tel enfer de l’intérieur pendant des années comme Françoise Nicolas.

            https://www.youtube.com/watch?v=gQ-A5J449PY

            Prenez le temps de visionner, 1h50, mais par respect pour cette femme , écoutez ce qu’elle a subi… et faites suivre, elle a besoin de nous pour la protéger et faire avancer le problème. Elle donne les noms des responsables et au mieux des Ponce Pilate, qui sont intervenus dans cette affaire, vous ne les compterez pas sur les doigts de la main : divers cabinets des affaires étrangères, ambassadeur, collègues de bureau, psychiatre (faux certificats), avocats (refusant de traiter les dossiers), juges d’instruction, conseil d’Etat, et même le défenseur des droits (Toubon), mais aussi Fabius… plus libération qui a pondu un fact-checking sur le sujet. COMMENT ACCEPTER DE FAIRE CONFIANCE A DE TELLES INSTITUTIONS; Françoise Nicolas travaillait au Bénin, on critiquait les républiques bananières, mais la France est pire encore. Vaxx, pandémie covid, guerre en Ukraine, climat, Energie, tout est pourri de la même manière par la même mafia. Le vaxx, est inefficace, dangereux, c’est un poison, cela est prouvé, d’autant qu’on a des soins efficaces, point barre ! Arrêtons de chercher davantage la virgule qui va leur permettre de continuer leur criminalité, l’avenir et la vie des jeunes plus particulièrement est en jeu.

      • Il y a surtout et je ne sais en quelle proportion les covids longs dont il faudrait traiter, car j ai l’impression qu’ ils deviennent de plus en plus fréquents et angoissant,
        Un article sur ce sujet ne serait pas inutile il me semble…

        • Le problème c’est qu’on dit beaucoup sur le sujet, mais on ne connaît pas la ou les mécanismes, combien ils sont, et les traitements. Difficile d’être factuel et ne pas dire de bêtises.

        • Dans Covid long, il y a … long !
          Il est sans doute encore trop tôt pour savoir sur quel pied danser; surtout si ces soi-disant Covid longs sont en fait déclenchés par les injections. Ce serait alors éventuellement des “pseudo” Covid.
          Et comme ce n’est pas un PCR qui pourra dire si réellement les personnes en question ont été en contact avec le vrai virus (ou variant x ou y) en état de se multiplier, on n’est pour l’instant incapable d’y voir quoi que ce soit de significatif.
          Alors traiter dans ces conditions relève de la gageure. Et trouver les causes encore plus !
          Je suppose que les médecins confrontés à ces types de pathologies essaient au mieux d’atténuer les effets.
          Si, finalement, on se dirige vers des dérèglements du système immunitaire (génération ou amplification de ces dérèglements), ce que pressentaient quelques généticiens (dont Luc Montagnier), ces-dits “Covid longs” pourraient en fait déboucher sur bien autre chose et être un signal révélateur. Au même titre que les augmentations apparentes des cancers (nouveaux ou résurgents) et de quelques maladies auto-immunes.
          Il serait néanmoins intéressant d’essayer d’avoir des chiffres sur cette “population” et d’en connaître la répartition parmi les 2 catégories (injectés/non injectés, les vrais, pas ceux de la Drees)

          • @didierlaigle..ce que vous emettez comme hypothèse, génération et dérèglements immunitaires, risque fort de s’avérer hélas exact, vaxx ou pas d’ailleurs, covide covides une fois ou davantage, tout s’ajoutent?

  18. Un fait certain, vérifié dans mon entourage âgé:
    La pression mise à la vaxCovid + les nombreuses contaminations de vaxxiné-es, fait chuter le désir de vaccination (tous types) chez ces personnes, réputées ”fragiles”.
    Elles n’en veulent simplement, plus 🙂

    • c’est aussi ce que je constate… mais cependant, certains, dont mon infirmier, que je voyais pour la 2ème fois, sont toujours aussi obtus sur la question de la gestion covid, masques, etc.
      Encore ce matin, petite discussion… c’est clair, il ne veut plus en parler……..je suis gentil, car ça va qu’il s’agit de refaire un simple pansement, sinon, pour plus grave, je serais parti direct voir un autre soignant, car celui qui n’est pas capable de seulement se poser une question, et plus, écouter une question ou un argument de ses patients, n’est pas à sa place dans le métier, comment faire confiance à un tel soignant ?
      Je lui ai dit pour conclure qu’il se souvienne surtout bien de ce que je venais de lui dire, que je ne sais pas exactement quand, mais que d’ici un à trois ans il serait bien obligé de changer d’admettre que j’avais raison !

      • Refuser “l’obstacle” est une position connue chez ce genre de personne. Il semble juste refuser l’idée de s’être fait berner. Aurait-il mal à son petit ego?
        Sur le même registre, une infirmier de ma commune, elle a refusé en septembre 2021 de m’attester un test antigénique au motif que ce n’était pas fiable et m’a déclaré ne faire que des PCR, alors même qu’elle reconnaissait que les résultats, arrivant après 72h, n’étaient plus significatifs. Prise à son propre raisonnement elle s’est contentée de baisser le nez et d’enterrer la science ! Une parfaite petite soldate.Elle n’est plus intervenue chez moi depuis.

  19. Merci @ZOLA
    en plus de toutes les hypothèses auxquelles je souscris concernant les raisons concourant à obtenir de telles données, n’oublions pas la bêtise et la nullité de tous ces gens. Votre travail nécessaire a ce mérite supplémentaire d’être aller à la pêche aux informations dans ce cloaque.

  20. Merci à Zola pour ce beau travail.
    Les études de la DREES,croisements de fichiers,et non études cliniques, ne seront jamais que des études ne faisant pas la différence essentielle entre « hospitalisé AVEC un test covid+ de moins de 3 mois » et « hospitalisés POUR Covid grave. »
    A titre d’exemple d’étude clinique,en 9/2021,le Pr Haviv,du Bethesda Hospital (Israel)avait déclaré que « 90% des hospitalisés POUR covid étaient des injectés. »(à rapporter bien sûr aux populations vax non vax globales)Pourquoi n’y a t il pas d’études de ce type dans notre pays ?Recueil de données jugé non fiable ?

  21. dans votre analyse, vous citez ( texte ci dessous) :” 286 637 cas symptomatiques positifs”
    on ne connait pas le nbre de “vaccx” et de non ” vaccx”
    ma remarque est elle pertinente ?

    Quelques chiffres : sur les « 286 637 cas symptomatiques positifs de 50 ans ou plus inclus », 73 522 ont été hospitalisés, soit 25,6%. Énorme ! Et on parle de réduction des formes graves ? Mes amis qui traitent précocement en ont tous moins de 5%. Quant aux 573 274 témoins (deux témoins appariés par cas), on ne donne pas de chiffre d’hospitalisations !

  22. Bonjour tous
    HERTÉ07 ce que je dis c’est que les études des LABOS eux-mêmes portaient seulement sur l’atténuation des symptômes et réalisées sur des sujets sains !!! et on nous a vendu toute la propagande “empêche la transmission, de l’avoir, pour les fragiles” et vu que tout ça ne s’est pas avéré alors “empêche les formes graves”
    Et vous me dites le virus n’est plus le même, ouiii, et il est bien moins dangereux, on vaxx encore avec celui de 2019 !!! leurs études sont incomplètes et pire.

  23. “Il n’y a pas eu de grippes l’an dernier, il semble que la Drees les a retrouvés : ce sont des covids avec tests négatifs !”
    D’après le réseau Sentinelles,il n’y a pas eu de malade de la grippe l”hiver 2019-2020. Par contre pour les 2 hivers suivants plus de la moitié des Infections Respiratoire Aigus (IRA) n’était pas des Covid avec un bon nombre de grippes https://www.sentiweb.fr/france/fr.
    Il pour le moins osé de comptabilisé des personnes négatif au test comme malade du covid, d’autant que les tests sont fait pour minimiser les faux négatif.

  24. Bonjour à tous.
    Je retrouve dans mes notes de lecture ce texte de 1991, de Castoriadis (repris dans “La montée de l’insignifiance- les carrefours du labyrinthe, reédition 2007) qui illustre bien, il me semble, ce que nous vivons!

    « Comme le pouvoir, le savoir n’est pas innocent. Il faut donc au moins essayer de comprendre ce que l’on est en train de vouloir savoir, et être attentif aux retombées possibles de ce savoir. Ici encore apparaît la question de la démocratie, sous de multiples formes. Dans les conditions et structures présentes, il est fatal que les décisions sur tout cela appartiennent à des politiciens et bureaucrates ignorants et à des technoscientifiques mûs essentiellement par une logique compétitive. Impossible que la collectivité politique se forme là-dessus une opinion raisonnable. Encore plus important, sur ce plan, on touche pour ainsi dire du doigt la question de la norme essentielle de la démocratie : l’évitement de l’hubris, l’autolimitation.

    On a ici le texte plus complet
    https://collectiflieuxcommuns.fr/IMG/article_PDF/Le-delabrement-de-l-Occident_a730.pdf

    • Merci pour votre analyse. Je me suis permis de la faire suivre aux différents sinistres de la sante de Belgique, ainsi qu’au premier ministre afin que leurs discours varient complètement. Je rêve. 🙃

    • Très bon travail. Petite réflexion supplémentaire, si les vaccinés de la DREES doivent avoir reçu deux doses + 1 ou 2 rappel, les personnes ayant une ou deux doses sans rappel sont comptées comme non vaccinées, ce qui fausse encore les statistiques.

      • Eh oui, c’est la base de la manipulation intellectuelle. Le but étant sans doute de rendre non significative la taille du véritable groupe “non vacciné”.
        Double avantage, minimiser les dégâts des injections et leur inefficacité sur le plan de l’épidémie et surtout, concernant tous ceux qui ont poussé en avant ces injections, se border les fesses (pour rester poli) en prévisions d’éventuelles actions en Justice dont on voit déjà poindre ce que ça pourra être en regardant du côté des USA.
        Et là, chez nous, celui qui n’a vraiment rien compris s’appelle… Véran ! Il continue à se pavaner à la TV. En 1 ère ligne et en tant que médecin, il devrait au contraire faire profil bas. Décidément faut-il qu’il se pense intouchable. Il n’a sans doute pas compris qu’il n’était finalement qu’un .. fusible.

  25. Nature Aaoute les malades guéris du covid aux vaccinés pour améliorer le résultat des vaccins en matière de protection des autres par moindre contamination…Incroyable!
    Dernière de p.gibertie
    “LA REVUE NATURE communication EST COUPABLE D’UNE ESCROQUERIE , REGARDEZ CI DESSOUS LES CONCLUSIONS FAVORABLES AUX INJECTIONS sont obtenues en regroupant non vaccinés préalablement contaminés et vaccinés dans la catégorie des vaccinés”
    https://pgibertie.com/

  26. non, le raisonnement est exact mais oups! mon calcul était effectivement faux! C’était pour faire avancer le Schmilblick et merci à ceux qui ont rectifié . Je voulais surtout soulever le fait qu’il ne faut pas faire le total des décès (vaccinés + non vaccinés) et revenir à des pourcentages, comme vous le faites, mais bien travailler à l’intérieur de chaque population. Ce reproche est récurent de la part des ProVax.
    bien cordialement

  27. Avec les chiffres redonnés on trouve pour être précis que
    la probabilité d’être
    Hospitalisé si on est vaciné est de 0,0113%
    Hospitalisé si on est Non vacc est 0,0085%,
    Soit une multiplication par 1 34 du risque d’etre Hospitalisé si on est vacciné .

    Et la probabilité de
    décéder si on est vacciné est 0,00105%
    Décéder si on n’est pas vacciné est de 0,000728%
    Soit une multiplication par 1,44 du risque de décéder si on est vacciné
    C’est effectivement moins atroce, mais c’est quand même en gros 35 % de plus d’etre Hospitalisé, et 45% de plus de décéder .
    Ça c’est un vaccin qui protège..
    Sans compter que vacciné 1 ou 2 doses, ce n’est pas 3 ou4 ..
    Et comme dit dans le post de Zola, sans parler des effets indésirables et des décès dus au vaxx

    • Excellent résumé…. Sans évoquer le fait que dans le groupe “non vcacciné” il y a sans doute une proportion non négligeable d’injectés 1 ou même 2 doses. Vus les chiffres des “vaccinés” avec schéma complet (3 doses), cette proportion est sans doute proche du 50-50. Le groupe “vaccinés” me semble en effet avoir perdu près de 30% de ses troupes. Et là ça change tout car même avec 2 doses, les problèmes à 6 mois changent la donne dans des proportions sans doute non négligeables. Le but est donc bien toujours une intoxication intellectuelle en essayant de faire disparaître le groupe contrôle (non injectés véritables, 0 doses), voire de le diluer.
      Quant à ne pas avoir le staut vaccinal précis des hospitalisés et des décès, ça c’est de la foutaise, nous, peut-être qu’on y a pas accès, mais SPF/DREES/Sécu/Hôpitaux, eux y ont accès. Même s’il faut pour cela agréger quelques fichiers. Rappelez-vous du “Passe vaccinal”; nom prénom et statut y sont. Si décès il suffit d’agréger avec le fichier ad-hoc de l’Insee et vous avez dates et lieu donc âges. Vous pouvez ainsi même faire des stats par tranches d’âges et lieux de décès (histoire de voir dans quel hôpital on meurt le plus !) Vive l’informatique; à la Française surtout !

  28. bonjour,
    il me semblait avoir compris qu’en France, on ne disposait pas des chiffres des décès et hospitalisations par statut vaccinal? (contrairement à l’Écosse ou l’Angleterre par exemple).

  29. Merci pour cet énorme travail! , pour votre persévérance!…Voilà des résultats qui contre disent le discours officiel,, invariablement le même!
    N’y aura-t-il jamais une remise en cause? une parole vraie? des mea culpa? Laissera-t-on triompher, encore et toujours Pfizer, Moderna? …jusques à quand?…les chiffres sur les effets secondaires, sur lesquels règne toujours l’omerta, ne seront ils jamais reconnus?
    Mais quand le mensonge sera-t-il révélé enfin aux français? …
    Merci encore pour l’opiniâtreté avec laquelle vous poursuivez vos analyses et nous éclairez!

  30. MERCI ZOLA POUR TA PERSEVERANCE
    POUR LA DERNIERE PUBLICATION COMME D’HABITUDE L’EFFICACITE TRES PROBABLEMENT NEGATIVE DES 13 PREMIERS JOURS APRES INJECTION (par flambée des cas de COVID ) N’EST PAS PRISE EN COMPTE: ET CELA CHANGERAIT AUSI PROBABLEMENT LA CONCLUSION; SANS PARLER DE CE QUI SE PASSERA PLUS DE 6 MOIS APRES LA DITE INJECTION (flambée de diverses pathologies dont infectieuses par immuno dépression ou autres troubles de l’immunité)
    BATTONS NOUS POUR LES ENFANTS !

  31. Si j’ai correctement saisi cet article – bien que n’étant ni médecin ni prix Nobel de physique – les vaccins à ARNm se révèlent à la fois inefficaces (y compris sur les formes graves) et assez souvent dangereux. Les vaccinés sont autant contaminés et contagieux que les autres et les décès frappent toujours la population la “mieux” injectée, à savoir les plus de 65 ans (avec comorbidités) et les grands vieillards (âge médian des décès 80 ans, dans un pays, rappelons-le, où l’âge médian de la population est de 41.2 ans) .

    S’ensuit une question : à l’instar de Didier Raoult, êtes-vous toujours pour la vaccination des personnes à risques, pourtant affaiblies et donc a priori plus susceptibles de souffrir des effets secondaires ? Si la réponse est oui, pourrait-on avoir des arguments scientifiques pour l’étayer ?

    • La réponse est facile, mais je ne l’ai pas. Il faut une étude, au de la de 75 ans, avec d’une part le risque des vaccins, et d’autre part l’efficacité avec ou sans comorbidité.
      Personnellement, si 80 ans, sans comorbidité, je ne le fais pas. Si cardiaque, non plus. Si obèse, diabétique et autres maladies, je veux bien si on me donne des chiffres transparents concernant le bénéfice risque. En 2 ans, on ne l’a pas fait. On ne s’est pas intéressé à ceux qui représente 90-95% des décès, on s’est intéressé à tenter de justifier d’injecter le maximum de monde, y compris ceux qui n’avaient rien à craindre de la maladie, négligeant ceux qui avaient tout à craindre.
      Et si j’hésitais avec mes tares, j’aurais accepté une randomisation pour rendre service, agissant le hasard choisir.
      Dans tous les cas, libre choix, éclairé.

      • vous répondez très bien à une juste réflexion logique de Ammonet, que je m’étais déjà faite. J’ai un exemple dans mon immeuble: le monsieur 89, la dame 83, non vaccinés souffrant de problèmes d’arthroses, mais pas d’obésité. Ils ont eu tous les 2 le covid sans gravité. J’ai compris que la dame fait très attention à ce qu’ils mangent prennent toutes les vitamines C D B ainsi que du zinc et d’autres choses, elle est très maniaque sur tout cela. Evidemment on ne peut pas généraliser sur un cas. Parmi les “résistants ” de mon réseau tous les non piquouzés dont je fais partie n’ont eu que des covids légers. Celui qui a eu un peu plus de problèmes a une surcharge pondérale, il a du prendre de l’azythromicine et de l’artemisia annua et s’en est tiré.

        • Des ke début, Didier Raoult, et pas seulement avait dit que le risque concernait principalement les personnes obèses.
          Cobtre l’obésité,qui s’est incroyablement développée en France depuis 50 ans, pas de campagne, pas d’éducation à la nutrition, pas de taxes sur les sodas, chips, bières, malbouffe, pas de recommandation de sommeil etc..
          C’est sûr..personne ne voudrait financer la pub ,ou celui qui la ferait passer!

          • Là encore, revenons à la science. Contre l’obésité (je ne parle pas du simple surpoids), toutes ces consignes (“mangez-bougez” et autres) ont bel et bien été diffusées, mais elles sont inefficaces. Le seul traitement qui marche avec un rapport bénéfice/risque favorable, c’est la chirurgie!

          • Bon, là je me marre quand même un peu ! C’est sans doute beaucoup plus compliqué que ça. Je m’explique par l’exemple:
            Ma fille et mon gendre sont obèses, dont lui dans des proportions importantes, dues sans doute à un problème génétique, peut-être le diabète. Ils n’ont subi aucune injection et n’ont pas contracté le Covid, pas plus que leurs 3 enfants pourtant multi testés (vive l’école). Ils sont tous 2 dans le 77 (résidence et travail).
            Ma fille est la seule de son entreprise (environ 40 salariés) à n’être pas “vaxxinée”, ni n’avoir été malade. Tous les autres, patron compris, ont contracté la maladie dont une grande majorité … après injections.
            Mon gendre est dans le même cas, son entreprise atteint les + de 100 salariés et il a même été plusieurs fois cas contact ! Cherchez l’erreur !
            Ces injections sont des produits de thérapie génique et le virus est sans doute artificiellement modifié (sans qu’on sache encore vraiment comment ni pourquoi); n’est-il pas normal dans ces conditions que les problèmes immunitaires soient les véritables causes des formes graves plutôt que ces soi-disant comorbidités, ou seulement l’âge? Ma voisine, Parisienne qui n’arrête pas de faire des aller/retour et a 87 ans bientôt, triplement injectée n’a jamais été malade ni même testée +
            C’est également mon cas, puisque j’ai 68 ans bientôt et suis atteint (soi-disant) de HTA et traité par IEC et anti agrégant (Clopidogrel, le même qu’ont utilisé certains toubibs en cas de troubles sévères lors de la maladie). Hasard ou simplement relation de cause à effet?
            J’ai lu ailleurs, que statistiquement seuls 15% de 70% de la population des personnes en contact avec ce virus sont en fait potentiellement sujettes à faire une “forme grave”.
            Finalement est-ce que ça ne coïncide pas avec le nombre de malades graves recensé; ce qui signifierait qu’une peur irraisonnée a bel et bien été instaurée à dessein?

        • Idem pour ma belle-mère , 89 ans , covidée à Noël par sa petite fille vaxx! Elle a continué à nous préparer les repas, sous azythro et IVM, Zn et Vit D, NAC.

    • En prenant seulement la tranche 60-69 ans sur aout et septembre. En considérant seulement les malades (PCR + avec symptôme), j’arrive a une efficacité du vaccin contre la maladie négative mais une efficacité contre les formes grave (hospitalisation, admission en soin critique et le décès) d’environ 50% (PCR positifs)
      Il me semble que cela correspond à ce qui était constaté à l’IHU.

      • rajoute AUCUNE ETUDE sur les FORMES GRAVES, comment voulez-vous qu’un médoc agissent sur la gravité quand ça ne traite pas la maladie légère ??? !!!!
        je remets mon commentaire vous semblez ne pas l’avoir vu
        les études portaient sur la réduction des symptômes et rien d’autre, le reste est affabulation des pousse à la piqpiq. Et les essais faits sur des personnes SAINES et les + de 75 ans très très peu dans celles-ci…
        par exemple https://www.vidal.fr/actualites/26364-vaccin-oxford-astrazeneca-contre-la-covid-19-rien-ne-sert-de-partir-a-point-si-c-est-pour-se-perdre-en-route.html : Aucune conclusion ne peut être tirée sur l’efficacité de ChAdOx1-nCoV19 chez les personnes âgées de plus de 55 ans ou souffrant de comorbidités (quasi absentes des essais analysés), ni envers la prévention des formes graves ou asymptomatiques, ni sur la durée de l’immunité conférée.

        • J’avais lu votre commentaire et comme vous insistez à dire des bêtises je vous réponds:
          il y a des études sur les formes graves et sur les plus de 75 ans: par exemple https://ansm.sante.fr/actualites/les-vaccins-reduisent-fortement-le-risque-de-forme-grave-de-covid-19-chez-les-personnes-de-plus-de-75-ans-en-france ce qui ne veux pas dire qu’elles sont bien faite et qu’elles permettent de conclure.
          et pour l’étude que vous citez, elle n’a aucun intérêt car elle est de 2020, nous sommes fin 2022 et le virus qui circule est différents de celui qui circulait à l’époque

          • ”ce qui ne veux pas dire qu’elles sont bien faite et qu’elles permettent de conclure” Vous pourriez avantageusement, sans gros risque de vous tromper, dire que les études et déclarations faites pour prouver l’efficacité et l’innocuité du vax covid sont toutes faites dans le but de nous cacher la vérité.
            Il faut savoir appeler un chat, un chat. Je crois qu’à force d’entendre des mensonges et contre vérités en permanence, on finit par en être nous mêmes imprégnés au point d’en oublier l’essentiel.

          • Au total, 1 422 461 personnes de plus de 75 ans vaccinées entre le 27 décembre 2020 et le 24 février 2021 (soit 89 % du nombre total de personnes vaccinées en France sur la période) et 2 631 108 personnes non vaccinées de même âge, sexe, région et type de résidence (hébergement en EHPAD/ULSD ou non) ont été suivies pendant une durée médiane de 40 jours et 38 jours respectivement. Parmi les personnes vaccinées, 92 % l’avaient été par le vaccin Pfizer/BioNTech (Comirnaty). Chez les personnes qui avaient reçu deux doses, le délai médian entre les doses était de 28 jours.”
            La votre n’est pas plus récente en fait…Donc pas omicron ou BA XXXX
            Et sans aucun conflit d’intérêt, bien sûr ..

          • Je viens de regarder cette étude que je n’avais pas vu dans mes recherches récentes. C’est du grand n’importe quoi. Beaucoup trop courte, 40 jours en moyenne. J’ai cherché combien de personnes avaient attrapé le covid après avoir été vaccinées, je n’ai pas trouvé ! Qu’est qu’un événement ? Ce n’est pas précisé. En plein milieu de cette période courte, ils se plaignent de l’absence de relevés sur les hospitalisations de mars !!! Sérieux ? Combien de ces vaccinés ont attrapé le covid dans l’année qui a suivi et quelles ont été les suites ? C’est la bonne question et la seule, car on le sait, l’efficacité décroit rapidement dans le temps. Ce sont des “estimations”, pas des relevés, et des estimations sur des déclarations dont on sait qu’elles sont fortement sous estimées. Rappelez vous aussi, que du jour au lendemain, les autorités enlevaient ou ajoutaient en 24 heures, des milliers de morts en Ehpad. Etc, etc,… Il n’y a pas eu de suivi des des vaccinés, mais des savants calculs à postériori, basés sur des estimations aux bases inexistantes. J’ai aussi l’impression que c’est plus une étude sur l’efficacité de la vaccination que sur la gravité des affections contractées.

          • @Herté07; vos “certitudes” vous égarent ! Zaza40 ne dit pas plus de bêtises que vous. Avez vous réussi à définir ce qu’est une “forme grave” et qui en serait atteint?
            Ce n’est pas avec l’amalgame de données qui nous fait disserter ici qu’on peut avancer. L’étude ANSM que vous citez et que vous appelez ainsi n’en n’est en plus pas vraiment une, c’est juste de la propagande.
            Selon les chiffres extraits ici par @Zola (et bien d’autres), il faudra m’expliquer si ces injections sont capables d’éviter les “formes graves” comme vous dites, pourquoi tant de “vaxxinés” font justement de ces “formes graves” voire décèdent (la forme grave ultime). !Sont-ils vraiment morts (ou malades) du virus ou était-ce TOUS des morts (ou malades) en puissance car atteints d’autre pathologies. Et dans ce cas pourquoi commence-t-on à parler, ici et là (et ailleurs) de surmortalité pour 2021 et déjà pour début 2022 ?
            Depuis 2019 il y a 2 paramètres qui ont changé; arrivée du virus en 2020 et arrivée des injections ARNm en 2021; les 2 phénomènes (c’est le cas de le dire) en début d’année, ce qui permet de comparer presque à année entière avec une marge d’erreur raisonnable.
            Je passe rapidement sur la disparition des cas de grippe et je regarde le rapport ATIH 2020 qui, fin 2021, a remis en partie les pendules à l’heure en replaçant cette épidémie de Sars-Cov-2 à sa juste valeur. Que vont nous donner les chiffres 2021 à paraître bientôt?
            Va-t-on y découvrir enfin que finalement ces injections ont entretenu (un peu) l’épidémie et qu’en plus elles ont été (pas mal, ou un peu plus?) délétères?
            Et on ne parle ici que de l’Hôpital, rien sur les EHPAD justement. Et là il y a bien longtemps qu’apparemment ça ne “pique” plus (les “vieux” ou leurs proches auraient-ils compris finalement plus vite?)! Et la plupart des décès, si malades, se produisent…. à l’hôpital.
            Faites donc le tour de la question, en prenant du recul, et vous comprendrez peut-être un peu mieux la supercherie intellectuelle. Ce que vous dit Zaza est frappé au coin du bon sens. Si les ARNm n’arrivent pas (ou très peu) à combattre le virus (pas d’action ni sur la contagion, ni sur la contamination donc sur la charge virale, ça c’est démontré et ce n’est pas ce qui était recherché, en plus) et que celui-ci se réplique donc dans l’organisme, la protéine spike (de pointe) de celui-ci est donc bien fabriquée et capable de déclencher toute réaction pouvant générer une “forme grave” (c’est bien ce qu’on voit !). Les anticorps éventuellement générés par les injections précédentes, basées, qui plus est, sur une protéine spike obsolète (ce sera toujours le cas avec les nouvelles injection dites bivalentes, déjà obsolètes) ne suffisent visiblement pas; pire ils peuvent là encore être délétères et encourager par dessus-tout le virus à muter.
            En résumé, “efficace contre les formes grave”, c’est comme “c’est un vaccin”; du pipeau ! C’est du langage de communiquant.

      • Comment peut on parler d’une efficacité sur les formes graves ( qui surviennent le plus souvent sur des personnes âgées, ou a risque, ayant une espérance de vie limitée de ce fait), quand on ne tient pas compte des personnes handicapées gravement, à vie, et des morts de personnes jeunes sans risque grave du covid. De plus, ARRÊTONS DE TOUJOURS OCCULTER LE FAIT QUE DES SOINS PRÉCOCES SANS RISQUE PEUVENT ÉVITER LA GRANDE MAJORITÉ DES DÉCÈS…pour un prix dérisoire. sans encombrer les hopitaux. N’était ce pas là, ce qu’ils prétendaient éviter avec la vaccination ? !!! Avec des soins la question devient inutile, mais chut, ceci est du complotisme

  32. Merci Zola encore une fois de cet excellent travail de taupe…et accord total finalement pour dire que tous ces chiffres ne veulent plus rien dire, et il me revient ces mots de Carl SAGAN : “Les prédictions d’événements inattendus sont toujours plus précises si on ne les a pas rédigées auparavant.” ou le propos du physicien John Archibald Wheeler : “Ne jamais faire de calcul sans connaître le résultat”.

    Le même Carl Sagan pour qui “La science est une chose trop importante pour être laissée entre les mains des seuls savants.”

    Et puis décidément encore lui, quand il avait rédigé ce fabuleux texte, PALE BLUE DOT, inspiré par la photo prise en 1990 par la sonde VOYAGER 1 située à ce moment-là au delà de l’orbite de neptune à 6 milliards de Km de notre Terre.

    « Regardez ce point. C’est ici. C’est notre foyer. C’est nous. Dessus se trouvent tous ceux que vous aimez, tous ceux que vous connaissez, tous ceux dont vous n’avez jamais entendu parler, tous les êtres humains qui aient jamais vécu. La somme de nos joies et de nos souffrances. Des milliers de religions, d’idéologies et de doctrines économiques remplies de certitudes. Tous les chasseurs et cueilleurs, tous les héros et tous les lâches, tous les créateurs et destructeurs de civilisations. Tous les rois et paysans, tous les jeunes couples d’amoureux, tous les pères, mères, enfants remplis d’espoir, inventeurs et explorateurs. Tous les moralisateurs, tous les politiciens corrompus, toutes les “superstars”, tous les “guides suprêmes”, tous les saints et pécheurs de l’histoire de notre espèce ont vécu ici… Sur ce grain de poussière suspendu dans un rayon de soleil.
    La Terre est une scène minuscule dans l’immense arène cosmique. Songez aux rivières de sang déversées par tous ces généraux et empereurs afin que, nimbés de triomphe et de gloire, ils puissent devenir les maîtres temporaires d’une fraction… d’un point. Songez aux cruautés sans fin infligées par les habitants d’un recoin de ce pixel aux habitants à peine différents d’un autre recoin. Comme ils peinent à s’entendre, comme ils sont prompts à s’entretuer, comme leurs haines sont ferventes. Nos postures, notre soi-disant importance, l’illusion que nous avons quelque position privilégiée dans l’univers, sont mises en perspective par ce point de lumière pâle.
    Notre planète est une poussière isolée, enveloppée dans la grande nuit cosmique. Dans notre obscurité, dans toute cette immensité, rien ne laisse présager qu’une aide viendra d’ailleurs, pour nous sauver de nous-mêmes. La Terre est jusqu’à présent le seul monde connu à abriter la vie. Il n’y a nulle part ailleurs, au moins dans un futur proche, vers où notre espèce pourrait migrer. Visiter, oui. S’installer, pas encore. Que vous le vouliez ou non, pour le moment, c’est sur Terre que nous nous trouvons.
    On dit que l’astronomie incite à l’humilité et forge le caractère. Il n’y a peut-être pas de meilleure démonstration de la vanité humaine que cette lointaine image. Pour moi, cela souligne notre responsabilité de cohabiter plus fraternellement les uns avec les autres, et de préserver et chérir le point bleu pâle, la seule maison que nous ayons jamais connue. »

    Et puis pourquoi résister à vous parler de taupe …
    Cet été-là, à Fontvieille, quelle canicule.
    Il advint que Dame Taupe se sentit un peu plus en chaleur partout et décida de trouver mari.
    Mais voilà, étant minaudière, elle n’était pas de celles à s’offrir aussi facilement au premier venu. Elle voulait un mari très haut placé.
    Elle décida donc de s’offrir au soleil. Il la reçut cordialement et lui fit remarquer que sa réputation était quelque peu exagérée, car un simple nuage suffisait à obscurcir ses feux.
    Le hasard faisant souvent bien les choses, sur son chemin la taupe fit connaissance d’un énorme cumulonimbus, signe à l’évidence d’une conséquente aisance. Le nuage s’empressa de la convaincre qu’il n’était rien, que vraiment rien sans le vent.
    C’est ainsi qu’elle accourut auprès du mistral et le demanda en mariage.
    Oui je suis très honoré de ta proposition, mais s’il est vrai que tu cherches un puissant parmi les puissants, c’est alors incontestablement le Jésus en pierre sur la place de l’église qui est bien plus fort que moi, qu’il te faudrait. Il me résiste au moins depuis deux mille ans.
    Elle arrive sur la place.
    Fort, moi ? répondit Jésus. Il suffirait qu’une taupe vienne creuser une galerie sous mes pieds et tout s’effondre, je me brise en mille morceaux et ne serait plus qu’un tas de poussière !
    Voilà c’est ainsi que Dame taupe épousa Sieur taupe. Ils furent heureux et en plus Madame fut contente…

    Bien de la joie à toutes et tous

  33. Attention : chiffres modifiés à 17 heures, je me suis aperçu en vérifiant le tout que des lignes effectifs avaient sauté dans mon tableur. On retombe bien sur les chiffres connus de vaccinés et non vaccinés, et si les conclusions restent les mêmes, l’ampleur est moins importante. Avec mes excuses pour cette erreur (la première en deux ans, mais tout arrive).

  34. Sur ce même tableau les pourcentages indiqués ne sont pas pertinents. Ils serait plus pertinent de donner respectivement par rapport aux vacc et non vacc , le pourcentage d’hospitalisation,de soins critiques et de décès.

  35. Les chiffres de septembre 2022, présenté dans le tableau pourrait laisser penser que le vaccin aggrave la maladie. En fait, ils n’ont aucune signification, il faudrait les avoir par tranche d’âge , en particulier pour les plus âgé. Plus la population est vieille, plus elle est susceptible de faire une forme grave. Or l’age médian des vaccinés est plus élevé que celui des non vaccinés.

    • Vous avez raison, ces chiffres ne veulent rien dire, j’aurais dû les mettre à la poubelle, circulez, il n’y a rien à voir.
      Je ne connais pas l’âge médian des populations étudiées par la Drees, elle ne dit même pas quelles sont ces personnes, il manque beaucoup de français. N’ont-ils pris qu’à partir d’un certain âge ?
      Par ailleurs, plus on avance en âge, plus il y a de vaccinés, plus il y a de problèmes ? N’oubliez pas les morts à domicile et en Ehpad, morts du covid, presque tous vaccinés, et qui ne sont pas ici.
      Apportez moi la preuve que les vaccins diminuent les formes graves.

      • Je voulais souligner qu’avec une efficacité contre les formes grave de 50% on peu avoir statistiquement le résultat du tableau.
        Je n’ai pas de preuve ni dans un sens ni dans l’autre, mais j’ai des indices pour dire qu’il est probable qu’ils ne sont pas efficace :
        – on ne veut pas fournir les chiffres par classe d’âge
        – aucune étude correcte n’est publié
        – des études incorrectes voir volontairement trompeuses sont publiées.

        • les études portaient sur la réduction des symptômes et rien d’autre, le reste est affabulation des pousse à la piqpiq. Et les essais faits sur des personnes SAINES et les + de 75 ans très très peu dans celles-ci…

        • par exemple https://www.vidal.fr/actualites/26364-vaccin-oxford-astrazeneca-contre-la-covid-19-rien-ne-sert-de-partir-a-point-si-c-est-pour-se-perdre-en-route.html : Aucune conclusion ne peut être tirée sur l’efficacité de ChAdOx1-nCoV19 chez les personnes âgées de plus de 55 ans ou souffrant de comorbidités (quasi absentes des essais analysés), ni envers la prévention des formes graves ou asymptomatiques, ni sur la durée de l’immunité conférée.

          • Le “produit” Pfizer n’a quant à lui pas été testé sur les + de 65 ans pour les essais de base. Ce qui n’a pas empêché Véran de commencer les injections par cette population… Histoire de voir sans doute. C’est donc une expérimentation qui n’a pas dit son nom avec une extorsion probable à chaque fois du consentement ! A quand quelques médecins traduits en Justice sur cette simple base, histoire de leur remettre la tête à l’endroit et les confronter à leurs responsabilités ?

      • Manquerait plus que ça!
        Si , ces chiffres sont excellents car permettent de lire qu’il y a plus de 2 fois plus de risque d’être hospitalisé si on est vaxx que non vaxx, et 2,5 fois plus de mourir.
        Ces chiffres, ils n’ont pas pu les cacher, et merci de les publier en les analysant
        Le tableau est sans appel, tout y est sauf le classement par tranche d’âge. Peu importe, seuls les plus âgés ou déjà sur la mauvaise pente sont hospitalisés et décèdent. Et la proportion de non vax chez les plus âgés hors EHPAD est me semble-t-il plutôt plus importante chez les vieux sages que chez les jeunes irresponsables, prêts à croire n’importe quoi, ce qui ipso facto rend le constat encore plus terrible
        Ceux qui prétendent qu’ils ne veulent rien dire ont tort.

      • En prenant seulement la tranche 60-69 ans sur aout et septembre. En considérant seulement les malades (PCR + avec symptôme), j’arrive a une efficacité du vaccin contre la maladie négative mais une efficacité contre les formes grave (hospitalisation, admission en soin critique et le décès) d’environ 50% (PCR positifs)

      • Il semble en effet qu’avec l’expérience les plus âgés, lorsqu’ils ont résisté aux premières vagues aient plus compris la supercherie intellectuelle que les plus jeunes qui ne savent plus prendre le temps de réfléchir. Nombreux sont ceux qui auraient abandonné le plan en cours de route, semble-t-il.Je souhaite bien du plaisir à ceux qui vont malgré tout se faire administrer la 5è dose. Rappel VDL en a prévu au moins 8 ! Histoire sans doute de nous amener en 2024, donc à la fin de l’expérimentation… Je vous laisse deviner la suite, mais le plan semble se dérouler normalement.

  36. Attention
    Reprenons le
    Il faut chercher proba d’hospitalisation chez les vaccinés et chez les non vacc.
    Sauf erreur
    Chez les vaccinés
    (0,834x *7902÷48800000)÷0,707 soit 1.91%
    Chez les non vaccinés
    (0,166×7902÷48 800 000)÷0,283
    Soit 0,94%
    Comme a dit Zola plus de 2 fois plus chez oes vaccinés.
    Après, rapport décès sur hospi, c’est peu changeant effectivement.

  37. @Zola
    c’est le genre d’info que vous devriez transmettre à André Bercoff, à Pascal Praud etc…
    IL FAUT MAINTENANT QUE L’INFO SORTE DANS LE GRAND PUBLIC !

  38. Bonjour Zola! et merci pour ton exposé, en ce qui concerne le tableau du mois de septembre, je calcule la proportion des décès parmi les hospitalisés vax et nonvax et je trouve 8.45% de décès chez les vaxs hospitalisés et 7,88% parmi les nonvaxs; Donc une surmortalité pas très différente. Maintenant il serait bon de connaitre la moyenne d’âge observée dans les 2 catégories (vax et non vax). Hypothèse : population possiblement plus jeune chez les nonvax ?…Donc à creuser…

    • si et seulement si seuls les vrais non vax étaient comptés dans les non vax… 1 dose on est vax, peut importe la suite, on l’a dans le corps, leurs chiffres sont fictifs

      • On peut chipoter sur 1 dose et quand, ce n’est pas un problème. Une seule conclusion : avec leurs deux doses + booster qu’ils préconisent, cela ne marche pas, au contraire. Les une dose, on s’en fout, ce n’est pas un problème.

    • Pour les âges, sur le site Drees dont j’ai mis le lien, il y a une rubrique par âge. Bon courage.
      Pour le rapport à la population, comme je vais répondre plus bas, je me suis contenté de faire l’addition de chaque colonne, avec un rapport entre chaque. C’est brut, sans biais. Après on peu essayer de faire des comparaisons différentes, plus ou moins comparables, faisant monter ou descendre les chiffres dans le sens souhaité. J’ai préféré rester le plus simple possible.
      Ici il y a une erreur dans le raisonnement : la question est de savoir, si vous attrapez le covid, quel est le résultat, vacciné ou non. Introduire des comparaisons avec la population générale, donc y mettre des gens qui ne sont pas malades, ce n’est pas un biais, mais une grosse erreur, on ne donne pas le taux d’hospitalisation ou de décès chez un non malade, non concerné !

  39. @ ZOLA

    Merci et félicitations pour le très bon travail.
    Nous savons tous que les covidistes dont Autran dernièrement n’ont plus que la réduction des formes graves pour écouler les doses achetées par Von Der leyen.
    J’ai lu attentivement votre étude, essaie de comprendre et me pose des questions:
    – J’avais cru comprendre que depuis juillet la ne fait plus la distinction vaccinés/non vaccinés, apparemment ce n’est pas exact?
    – Le chiffre de la DREES sur les non vaccinés (zero dose) semble supérieur à ce que l’on entend des communications gouvernementales?
    – On ne tient pas compte des contaminations pour apprécier le schéma vaccinal, or une infection correspond à 1 dose. Ainsi ma femme et moi sommes non piquouzés, j’ai fait le covid fin janvier, elle jamais.
    – En théorie si les 3 fichiers sont à jour la DREES peut en les croisant obtenir une situation exacte concernant au moins les hospitalisations et décès.
    – J’avais déjà évoqué l’étude de la DREES faite par un certain Robert
    Hoffmann, qui semble corroborer votre étude. Il ajoute les âges des patients.
    Qu’en pensez vous?

    • A priori, on a la distinction, mais comme dit en début de billet, ce sont des estimations à partir de 3 fichiers, non des relevés.
      Je n’ai pas d’explication sur les 30% de non vaccinés au lieu de 20%. C’est 30% de leur population, pas de la population française, et ils ne disent pas quelle est cette population. Certes il y a dedans le 1 dose, mais je ne suis pas sûr qu’ils soient très nombreux. Mais, ce sont leurs chiffres, et discutons sur leurs chiffres et leurs conclusions.
      Si vous comptez les contaminations comme des vaccinations (médicalement juste), j’espère que cela ne va pas augmenter les problèmes en cas de nouvelles infections. Je n’ai pas pris le temps de faire les mêmes calculs avec le nombre de doses, c’est faisable avec le fichier indiqué. Je ne pense pas que leur fichiers permettent ce que vous demandez, vu qui n’y a pas de fiche de suivi des vaccinés.
      Pour le dernier point, j’ai expliqué en début de billet, que ces fichiers croisés, n’avaient pas de points communs, et leur calculs doivent présenter de nombreux biais. Ceci dit, ils prennent des décisions avec leurs chiffres, alors donnons ces chiffres pour bien montrer ce qu’ils font et disent : n’importe quoi.

  40. Punaise (pour ne pas tomber dans la vulgarité) !
    Mais quel foutage de gueule ! ! !
    A relayer massivement (sans trop d’espoir)
    Merci Zola

  41. bonjour
    Sur le tableau résumé de septembre 2022 comparant les décès parmi les vaccinés et les non vaccinés vous concluez à 84,4% pour les premiers et 15% pour les seconds. J’y vois un biais de raisonnement! Il faut, je pense, ne pas faire l’amalgame qui consiste à additionner le total des décès puis comparer, mais s’intéresser au nombre des décès à l’intérieur de chaque population: rapport du nombre de décès de vaccinés parmi les vaccinés et rapport du nombre de décès de non vaccinés parmi les non vaccinés. Ce faisant on trouve 4,4 fois plus de décès parmi la population des non vaccinés que des vaccinés.
    Cela dit, je reste un farouche opposant à la dictature sanitaire, au confinement, et aux bûchers dressés contre les professeurs Péronne, Raoult et Montagnier
    bien cordialement et merci pour votre vigilance

    • Vous avez une calculette bien étrange : 103 décès sur 14 millions de non vaccinés ça fait environ deux fois moins que 554 sur 34 millions de vaccinés

    • Cher Jean François, vous oubliez un détail : les non vax de la Drees sont selon les standards de la drees des gens qui peuvent avoir reçu 2 doses sans rappel. La drees considèrent ces gens comme non vaccinés. Sur les morts non vax, hospitalisées ou soins critiques, quelle est la part de vrais non vax parmi ( 0 dises) et la part des 2 doses sans rappel, voire même des une seule dose. C’est quand même démentiel de considérer comme non vaccinés des gens qui ont pris 2 doses dans la tronche en moins d’un an.

      • et pire Marco Nius a réussi à savoir ce qu’étaient les virgules dans les non vax, statut soi-disant inconnu et hop 0.75 vers non vax alors compter les vrais tout est truqué pour coller à leurs pseudos réalités…

      • Bonjour
        Il suffit de nous demander.
        Sujet, jamais vacciné, âgé de 76 ans à l’époque, Covid-19 le 13 mars 2020, sérologie anti-S du Sars-Cov-2 le 9 11 2020 à 253 UA/ml soit 36 BAU/ml. Testé à nouveau le 08 08 2022 trouvé à 352 BAU/ml. Donc nouveau contact avec le virus totalement asymptomatique
        Autre cas, sujet vacciné une seule dose Il y a 18 mois, retrouvé avec un anti’N dûs Sars-Cov-2 à un ratio de 7,36 pour un seuil de positivité supérieur à 1.
        Mais la recherche des anticorps avant “vaccination” est toujours “non pertinente”.
        Quand cesseront ce “foutage de gueule” et cette psychose collective ?

      • Non, les vaccinés 2 doses sont bien considérés comme vaccinés, seul sont considéré comme non vacciné ceux qui n’ont reçu aucune injection

    • Bonne remarque à mon avis mais si je refais le calcul on a, sauf erreur de ma part :
      -Décès Vaccinés 557 / 6585 = 8.4%
      -Décès non vaccinés 103 / 1317 = 7.8%
      Donc aucune différence et non un rapport de 4 entre les deux groupes. Le vaccin ne modifie pas la mortalité dans la population étudiée.

      • Vos fractions sont de denominateurs “hosputaluses”.
        Le problème est le risque d’être hospitalisé selon qu’on s’est ou non vaccinés.
        Le rapport est de plus de 2, ensuite pour les décès un peu plus encore (pas loin de 2,5)

    • Je me suis contenté de faire l’addition de chaque colonne, avec un rapport entre chaque. C’est brut, sans biais. Après on peu essayer de faire des comparaisons différentes, plus ou moins comparables, faisant monter ou descendre les chiffres dans le sens souhaité. J’ai préféré rester le plus simple possible.
      Ici il y a une erreur dans le raisonnement : la question est de savoir, si vous attrapez le covid, quel est le résultat, vacciné ou non. Introduire des comparaisons avec la population générale, donc y mettre des gens qui ne sont pas malades, ce n’est pas un biais, mais une grosse erreur, on ne donne pas le taux d’hospitalisation ou de décès chez un non malade, non concerné !

      • non, le raisonnement est exact mais oups! mon calcul était effectivement faux! C’était pour faire avancer le Schmilblick et bravo à ceux qui suivent. Je voulais surtout soulever le fait qu’il ne faut pas faire le total des décès (vaccinés + non vaccinés) et revenir à des pourcentages, comme vous le faites, mais bien travailler à l’intérieur de chaque population. Ce reproche est récurent de la part des ProVax.
        bien cordialement

  42. on ne sait plus, malheureusement, depuis que dure ce cirque des vaccins (bientôt 2 ans) définir sérieusement la notion de non vacciné
    je pense que les véritables non et jamais vaccinés sont des refractaires qui restent hors des radars
    et hors des études
    une espèce rare et précieuse et trop mal connue car faite de gens libres et indépendants et que les statistiques n’atteignent pas comme tels mais au mieux (ou au pire) en les traitant en marge de la masse manipulable et manipulée des vaccinés fichés et abordable par les statistiques
    comme la recherche de la vérité qui ne peut plus aboutir quand la scène de crime n’a pas été gérée comme telle et voire pire encore quand un libre accès a été sciemment laissé aux receleurs se parant du titre d’enquêteurs officiels

    • Bonjour
      Il suffit de nous demander.
      Sujet, jamais vacciné, âgé de 76 ans à l’époque, Covid-19 le 13 mars 2020, sérologie anti-S du Sars-Cov-2 le 9 11 2020 à 253 UA/ml soit 36 BAU/ml. Testé à nouveau le 08 08 2022 trouvé à 352 BAU/ml. Donc nouveau contact avec le virus totalement asymptomatique
      Autre cas, sujet vacciné une seule dose Il y a 18 mois, retrouvé avec un anti’N dûs Sars-Cov-2 à un ratio de 7,36 pour un seuil de positivité supérieur à 1.
      Mais la recherche des anticorps avant “vaccination” est toujours “non pertinente”.
      Quand cesseront ce “foutage de gueule” et cette psychose collective ?

    • On peut rechercher parmi les membres du gouvernement, et les députés ou sénateurs… Ils sont largement non vax voyez ce qu’en dit Jean Lassalle ! https://twitter.com/i/status/1579171453156880385
      J’espère qu’on pourra faire parler le sérum de vérité, entendez la spike trafiquée du vax, pour prouver un jour s’ils ont été honnêtes et ont joint leurs paroles à leurs actes, le jour ou tout cela leur sautera à la figure

    • Ça ferait de bons groupes contrôle si on voulait comparer l’incidence du Covid chez vaccinés et non vaccinés…..encore faut-il qu’il y ait un vrai désir de savoir. Et ce ne sont pas les labos qui financeront ce genre d’étude !

  43. D’abord un grand merci à Zola qui ne cesse d’accuser, sans grand succès, ce qui est normal dans notre belle démocratie où la question ne doit jamais être posée.
    Ce que je ne comprends toujours pas, c’est comment un peuple peut accepter un tel “foutage de gueule” et en redemander une dose pour cinq bonnes années
    Mais “pour conduire un peuple à la guerre (anti Covid19, anti-Poutine, anti-hopital-public, …) il suffit de lui faire peur. Ça marche à tous les coups, sous n’importe quel régime”. Propos recueillis par Gilbert auprès d’un détenu célèbre.

    • Vous avez une calculette bien étrange : 103 décès sur 14 millions de non vaccinés ça fait environ deux fois moins que 554 sur 34 millions de vaccinés

      • Vous avez une calculette encore plus etrange et un raisonnement bas de plafond cher Rocherpr : Parmi les non vax, quel pourcentage de personnes ont recu deux doses ou une doses sans rappel ? Elle est là l’arnaque de la drees.

  44. Le covid est surtout grave si comorbidités. Le vaccin ne protégeant pas de la transmission et n’ayant aucun effet sur obésité, diabète, HTA notamment on ne voit pas par quel mécanisme il réduirait la sévérité de la maladie. Du bon sens, non ?

    • Bonjour @giusti
      Vous avez 100% raison
      Malheureusement “réduction des formes graves” a été conçu et asséné au public comme un slogan publicitaire.
      Pour nos contemporains qui ont avalé ce slogan devant la télé, il devient pour eux un article de foi, sans jamais avoir fait l’objet d’un questionnement.
      Je pense que les réflexes “de consommateurs” acquis depuis quarante ans ou plus devant la publicité commerciale télévisée sont pour beaucoup dans l’étonnante passivité intellectuelle que nous pouvons constater.

  45. Excellent article, ecellent travail d’analyse d’un vrai médecin, rationnel, humain, prudent et rigoureux. Je corrige juste la phrase : ” Cela montre l’asservissement total des autorités de contrôle sanitaire aux laboratoires” par: “:Cela montre l’asservissement total et volontaire des autorités de contrôle sanitaire aux laboratoires qui font eux, le boulot génocidaire piloté par les Cabiners privés payés par l’état er là on y est.

    • Nos autorités sanitaires sont choisies plus ou moins directement par Notre Président Bien Aimé Petit Père du Peuple, lui même propulsé à son poste par une oligarchie financière, et soumis à une Europe qui n’est jamais que le 49ème État des ÉTATS-UNIS depuis le 6 juin 1944 (après l’Arizona en1919, et avant l’Alaska en 1959) hors périodes de Gaulle et un peu Chirac, qui ont su dire NON aux diktats américains.

  46. Bonjour,
    Un grand merci pour cette analyse et ce travail.
    Une question cependant : ne connaissant pas l’âge des vaccinés n’y a t-il pas un biais de raisonnement ?
    En effet, si les vaccinés sont les plus fragiles on peut penser qu’ils seront sur -représentés dans les gorges graves et les décès sans que cela soit dû de façon absolue au vaccin. Donc la conclusion serait pour moi : pas de protection ni pour les contaminations, ni pour les formes graves, ni pour les décès. Qu’en pensez-vous ?
    Merci

  47. Bonjour,
    Il s’agirait à en croire ses promoteurs d’un “vaccin”, donc d’un moyen préventif ; comment un moyen préventif qui ne prévient de rien d’ailleurs à l’expérience, et même s’il prévenait : comment pourrait-il réduire les formes graves ?
    Une fois malade il faut passer à autre chose, à un traitement plus spécifique et adapté ,de soins !

    • Pour parler dans l’ordre, pour réduire les formes graves, la première chose à faire, c’est d’éviter que la maladie s’aggrave, donc de traiter précocement, et pour cela la première chose qu’ils devaient dire, c’était d’aller consulter sans attendre, le contraire a été fait, avec en plus le “prenez du doliprane”, qui a souvent permis au covid de s’installer dangereusement à l’insu du malade en limitant la fièvre et la douleur.
      Exemple récent, j’ai eu un petit accident avec une tronçonneuse, des points, pas d’antibiotique, et du doliprane >>>>>>> douleur pas trop forte, supportable, donc je m’en suis passé, sachant que dans le cas contraire je risquais d’avoir une infection sans m’en apercevoir.
      Pour le fun, j’ai dit au médecin qui m’a mis les points que, non vax, je préférais me voir ainsi plutôt que de me savoir vacciné… sa réponse, un oui bien approbatif (prononcé en soufflant! )
      Par contre l’infirmier qui est venu refaire le pansement ne savait même pas ce qu’était l’ivermectine et il a insisté pour garder son masque, “pour raisons professionnelles”, soit ce qu’on nous rabâche depuis le début. Je ne sais pas s’il comprendra enfin dans quel monde on vit, et les raisons de la guerre en Ukraine qui fait partie du même cirque, avec à l’origine les US ( je lui ai cité les paroles de Pfiderman en 2015 “C’est cynique, immoral, mais ça marche..” ) Il a au moins reconnu que j’avais pas mal emmagasiné d’infos dans mon cerveau et donc n’a pas osé me contredire danavntage

  48. A lire par M. ASPECT notre Prix Nobel de physique ! Plus facile à comprendre pourtant que la physique quantique ! Et merci encore ZOLA !

    • Déviance classique chez beaucoup de scientifiques appelés à se prononcer en dehors de leur étroit domaine d’expertise : se croire omniscient !
      A qui viendrait-il à l’idée d’aller consulter un ophthalmo pour sa prostate, même si tous deux sont bel et bien de médecins ?
      Etre interviewé flatte l’égo, alors on émet une opinion ( la sienne ou celle qu’il est de bon ton d’avoir) plutôt que de reconnaître sa totale incompétence sur le sujet !
      Néanmoins tout vrai scientifique, quel que soit don domaine, est parfaitement en mesure de se rendre compte que les articles qu’on nous débite à longueur d’ondes sur le Covid sont structurellement foireux… pour peu qu’il fasse l’effort de les lire (mais comme le souligne Zola, l’effort à faire est énorme puisqu’ils sont la plupart du temps incompréhensibles pour un esprit cartésien).
      Aspect en est visiblement resté à l’aspect superficiel du dossier !

  49. Article parfaitement clair et concis. Vous auriez même pu vous contenter d’afficher simplement le tableau “Hospitalisations, soins critiques et décès liés au Covid” !

  50. Le plus grand crime de tous les temps contre l’humanité,avec deux buts,escroquer tous les peuples et pauvres du Monde pour gagner des centaines de milliards,arrosant big pharma,criminels,escrocs, génocidaires, médecins,journalistes,propagandistes du show bizz,et surtout tous les policiens de tous partis,et surtout,aboutir au modèle chinois, puçage, contrôle social absolu.suppression totalitaire des libertés, réactivation de LogLife.Regardez le doc Arte, demain,tous surveillés sur la Chine nazie communiste..

    • on pourra certainement remplacer ou ajouterChine par France dans peu de temps, si on ne les arrête pas assez vite avec leur pass numérique

  51. C’est quand meme incroyable que les virologie dignes de confiance et les specialistes des statistiques médicales au CNRS et INSERM soient tous corrompus !

    • La corruption systemique est une methode implacable qui ne permet pas de s’écarter du mensonge d’Etat.
      Les honnête se taisent –

      les plus courageux se saccrifient

    • rendons à César… au CNRS, l’exception a confirmé la règle, mais ce n’est pas BoufFeMerde qui en en parlé. Pardon, j’ai oublié son nom, mais merci à cet homme

    • Bonjour
      Ils ne sont pas forcément corrompus. Ils se soumettent simplement à une servitude volontaire, pour garder leur boulot, leur confort, payer les échéances d’emprunts divers (études, logement, voiture…) comme les soignants, pompiers ont dû le faire en se faisant -volontairemrnt- “vacciner”. Mais nous ne sommes pas en dictature, car nous avons le droit de défiler (et d’être parfois légitimement éborgné) dans la rue, en étant encadré sur un chemin balisé.

  52. Il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir, pire sourd que celui qui ne veut pas entendre, pire médecin que celui qui ne veut pas réflechir ? Merci une fois de plus pour ce travail d’analyse qui nous permet justement de reflechir avant d’agir ! Le procès fait au Dr Gayet comme à d’autres ne peut que scandaliser tout medecin qui prend soin de ses patients avec le souci de lui apporter les soins qui lui semblent les plus adaptés, même s’ils ne correspondent pas aux “directives” d’un gouvernement effectivement aveugle et sourd. Il y a pourtant des medecins dans ce gouvernement ???

      • Au plus je lis sur le sujet, au plus je me dis que les vaccins ne sont quasiment qu’un emplâtre sur une jambe de bois…Le tétanos, oui… mais tant qu’ils n’y ajoutent pas du graphène ! Mais vu mon age, je n’ai plus besoin de rappels (tous les 20 ans ! ) .
        Là, c’est ce que j’ai de plus gentil à dire, et c’est sans tenir compte des maitres du monde tels que Pharma.Merde and Co Il suffit dans la plupart des cas de ne pas faire d’excès, la nature a mis énormément de ressouces à notre disposition sans passer obligatoirement par Big Pharma. Je vais citer par exemple, expérimenté ceci… En 8 jours, j’ai mis fin à divers petits problèmes de prostate qui allaient en s’emplifiant, avec simplement de l’extrait de graines de courge, de racines d’ortie et de sabal. rien de plus simple, l’ARMm, pas besoin !!!
        Réfléchissez un peu, en plus, notre corps est programmé pour se réparer tout seul, pour éviter les cancers, ressouder des os, retrouver l’usage de notre cerveau après un traumatisme violent… ce serait trop long d’énumérer toutes ses ressources, on en oublierait encore la majeure partie de ses prouesses

  53. Bonjour et merci, et dit en humour
    on se “doutait” si déjà cela n’empêche pas la maladie, logiquement cela ne peut rien sur la gravité. On peut très bien appliquer le : qui peut le plus peut le moins
    D’ailleurs qui est à jour de ces injections ???

    • Si on regarde les courbes de vaccinations, il est clair que plus personne n’est à jour, et si on applique la même loi à tous, tous ces soignants, pompiers et autres, qui ne veulent plus se faire vacciner et qui n’ont pas défendu leurs confrères il y a 1 an, devraient tous être radiés, c’est la loi.
      Très intéressant, les courbes de vaccine doses sur OWD en France et aux USA : aux US, chute brutale depuis la publication des effets secondaires, et en France, alors que cela devrait remonter depuis 8 jours avec la nouvelle campagne, cela continue de baisser, même un peu plus rapide. Ce qui va se passer sur ces courbes dans les 8 à 15 jours va être intéressant, et ceux qui vont pousser à la vaccination avec ce que l’on sait des chiffres Drees, devraient être poursuivis pour mise en danger d’autrui.

      • D’autant que l’immunité de la maladie naturelle est de très courte durée.
        Ce qu’avait d’ailleurs rappelé Pr Raoult pour les autres coronas ,ceux des rhumes,qui infectent et ré infectent tous les hivers les enfants.
        Et qu’ on voit maintenant autour de nous chez les vaccines comme chez les non vaccinés .
        Une injection expérimentale répétée,avec ses éventuels effets secondaires,pour une protection aléatoire ,car pas adaptée au dernier variant , et de courte durée .
        Voilà ce qu’il faut répéter pour le calcul bénéfice /risque,bien vite fait.
        Travaillons sur l’immunité,ça nous protègera des milliers de virus ,parasites,bactéries,mycoses,sans effets secondaires aucun.

  54. Merci beaucoup pour cet excellent travail parfaitement clair.

    Les « estimations «  semblent etre des montages parfaitement fantaisistes ne tenant pas à la simp’e lecture – il y a donc un déni volontaire – pas seulement en france mais dans tous les pays ( meme hors occident )
    J’ai du mal a croire que le marketing de pfizer soit assez riche et puissant pour corrompre directement les Administrateurs, medecins et chercheur monde entier – pfizer beneficie donc d’une suspension Mondial de l’intelligence – d’une soumission à la doctrine officielle qui fait que tout chiffre contradictoire est écarté de la conscience ( et de l’estimation).
    S’appliquant à des épidémiologistes professionnels ce phénomène peut ressembler à une hypnose qui leur ferait soudain oublier le B A Ba de leur spécialité pour se rallier à une « pensée de groupe » .
    Une autre hypothèse serait que ces gens voient, mais n’osent rien dire ni meme rien penser, pris comme ils le sont dans la fameuse « corruption systémique «  – en definitive c’est une forme de terreur stalinienne qui retient les épidémiologistes de dire ( de penser) ce qu’ils savent et de dénoncer les études bidonnées.
    Qui organise cela ? L’OMS ? Bill Gates ? Vanguard ? McKinsey ? Le WEF ?
    Ou tous ces acteurs réunis formant une Cosa Nostra.

    • Je me pose depuis 2 ans, comme vous @camus la même question ,qui ? Comment ? Par quels moyens de persuasion ou de terreur, et sans que personne ne moufle ? Et j’ai toujours pas de réponse ..
      Et merci par ailleurs pour l’étude de @zola !

    • Une hypnose? Trop gentil.
      Une corruption systémique due à une grande lâcheté que ces gens ont démontrée depuis le début. Vont-ils s’en remettre? L’esprit de groupe les y maintient actuellement

    • Bonne question.
      Quelques pistes selon moi:
      1/ La centralisation et la concentration du pouvoir tel qu’il est perçu (OMS, UE etc…), fait que l’individu se sent de plus en plus insignifiant et inaudible face aux déclarations et décisions prises en ces lieux (quelque soit les aspects légaux de ces décisions). Le pouvoir est perçu de plus en plus énorme et lointain, inaccessible, intouchable. Quelqu’expert que l’on soit, on en développe une forme d’autocensure, accompagnée de tout un tas de biais cognitifs connexes (biais de confirmation, biais d’appartenance à un groupe etc…)
      Par ailleurs, cette centralisation du pouvoir le rend beaucoup plus vulnérable à une corruption hautement efficiente et suffisamment discrète puisque seules quelques personnes seront impliquées et beaucoup seront influencées. C’est un véritable appel d’air pour les valises de billets.
      2/ La concentration et l’uniformisation idéologique qui a cours dans les média depuis quelques décennies, avec plusieurs structures – le Siècle, le Bilderberg etc… – a engendré un rouleau-compresseur médiatique affichant une unanimité intimidante et censurant toute voix dissonante avec plus ou moins d’agressivité (utilisation de multiples sophismes visant à décrédibiliser)
      Pour ma part, je considère ce point comme scandaleux, central et immensément néfaste voire mortel pour la démocratie.
      3/ Enfin, l’incrédulité que beaucoup de personnes ont, face à la question “Mais pourquoi comploteraient-ils contre les peuples ??” et qui finit de verrouiller leur réflexion.
      Même le docteur Maudrux, qui m’inspire un immense respect, ne CROYAIT pas au complot pendant les premiers temps du covid. (je n’oserais présumer de sa posture aujourd’hui, mais me rappelle les conversations qu’il avait avec les lecteurs dans les derniers mois de son blog, et dans lesquelles il semblait beaucoup plus ouvert à cette piste, devant l’accumulation des aberrations et des mensonges)

      Mais bon, tout cela ne dit rien de l’intention originelle.
      J’ai quand même ma petite idée.
      Il n’y a, selon moi, pas véritablement d’enjeu financier derrière tout cela. Ce qui n’empêche pas certains de s’enrichir dans l’opération bien-sûr. Mais le financier n’est qu’un rouage de ce que je résumerais en une courte formule: “Expérimentation et ingénierie sociale dans une perspective de gouvernance mondiale”.

      • Ce n est pas le profit quils cherchent, c’est le controle, c’est la puissance, c’est l’hégémonie ( et l’argent suivra).

        Les grands predateurs s’ entendent pour Approfondir le contrôle de chaque vie individuelle – ils s’´entendent pour etablir un équilibre des parts de marché – mais à la fin les plus puissants ramasseront toute ma mise. Les grandes manœuvres operees par bill gates sont symptomatiques de ces visées tres larges preparant un grand reset capitaliste ou il faudra faire le poids pour l’emporter –

      • On peut avoir une vision peut être plus simple : mise en place, là où ce n’est pas encore fait, de régimes totalitaires tout en nous faisant croire que nous sommes toujours en démocratie. C’est ce qui de passe chez nous. C’est très fort, très bien organisé, et depuis longtemps. Et pour l’instant, malheureusement, ça marche.

        • @CAMUS Nous sommes tout à fait d’accord, le profit n’est pas l’enjeu immédiat. C’est pour le moment un simple rouage, et peut-être même un écran de fumée, un os à ronger pour les gens qui se posent trop de questions et qu’on chercherait à détourner du “grand tableau”. La puissance et le contrôle – absolus – sont le véritable objectif.

          @PICOT Je perçois, en filigrane dans le discours journalistique et politique, une profonde misanthropie telle qu’on la retrouve diffusée au sein de ces cercles occultes. On déploie beaucoup d’énergie pour nous faire croire que nous sommes toujours en démocratie, mais ces gens exècrent la démocratie. Le citoyen éclairé est pour eux une abomination. Ils ont la conviction que la civilisation a fait son temps, et que l’être humain doit désormais, irrémédiablement, être considéré et traité comme du bétail.

          Ils ont de profondes connaissances des techniques de propagande et d’ingénierie sociale, en partie héritées des expériences totalitaires du XXe siècle, et pensent que la technologie est désormais suffisamment mature pour servir leurs plans.

          Je ne lis pas l’avenir, mais j’ai la conviction que nous vivons un moment décisif dans l’Histoire humaine.

        • Depuis au moins 2 ou 3 ans le Forum Economique Mondial de Davos, présidé par Klaus Schwab parle du Great Reset et dit que la population mondiale est trop nombreuse et qu’il faut la réguler. Vu les problèmes gynécologiques des femmes “vaxinées” et le possibles “stérilités” (fausses couches, problèmes de régles …) et les possibles hypospermies, cela pourrait peut être expliquer ce qui pousse un certain nombre de dirigeants à promouvoir la “vaxination”. L’OMS dont Bill Gates est un grand sponsor est très favorable à Davos
          A noter que pour la France Veran a été promu young leader à Davos et Macron entre autres y va régulièrement.
          Ceci explique peut être cela

  55. Bonjour Zola,
    Sur le tableau de la DREES , ils mentionnent que les personnes “vaccinées ” seraient les personnes ayant reçues deux doses plus un ou deux rappels .
    Et donc, les considérés comme non “vaccinés” seraient les autres ??
    Mais quelqu’un qui a reçu deux doses ,voir quelqu’un qui a reçu deux doses plus un seul rappel serait considéré comme “non vacciné ” ??
    C’est ,encore, un postulat faux !
    UN NON “VACCINÉ” EST UNE PERSONNE QUI N’A REÇU AUCUNE INJECTION D’ ARNM !

    • Dans les vaccinés, la Drees distingue 9 catégories, dont j’ai fait l’addition. On peut les prendre une par une pour voir lesquelles sont les plus impactées.
      Ces catégories de vaccinés sont :
      “Complet (= 2 doses) avec un rappel de 6 mois ou plus”, “Complet avec 1 rappel de moins de 3 mois”, “Complet avec 1 rappel entre 3 mois et 6 mois”, “Complet avec 2 rappel de 6 mois ou plus”, “Complet avec 2 rappel de moins de 3 mois”, “Complet avec 2 rappel entre 3 mois et 6 mois”, “Complet de 6 mois ou plus sans rappel”, “Complet de moins de 3 mois sans rappel”, et “Complet entre 3 mois et 6 mois sans rappel”. Tous les autres, dont les une dose, sont considérés comme non vaccinés.

      • Que peux t on en conclure?

        Qu’il probable que le bilan hospi, SC et décès est moins important si la catégorie ‘”Non vacciné” englobent uniquement les 0 Dose ? Ou inversement la catégorie “Vacciné” aurait un bilan plus lourd s’il tenait compte de tous ceux qui on au moins une Dose?

        Ou qu’ importe… on ne peut pas savoir car ces catégories tiennent probablement compte des personnes décédés POSITIVE dont le décès n’a rien a voir avec le covid mais déclarer comme tel ?

        • Peu importe où se trouve les une dose : globalement le résultat est significatif, 2,4 fois plus. Il faut quand même signaler que cela concerne le BA.5, qui est le variant le moins sensible au vaccin.

  56. Pourquoi écartent ils toujours les décès en ephad ? On sait qu’ils sont vaxx en grande majorité… Merci pour cette étude, elle élimine magistralement un mythe que l’on nous inflige depuis des années !

  57. Eh bien, après deux ans et demi de folies en tous genres, j’arrive encore à être dégoûtée de ce que je lis… Un immense merci pour votre travail, Zola, vous avez vraiment été une lumière pour moi comme pour de nombreuses personnes.

  58. Merci Emile

    S’agit-il au moins d’une chatte ayant été soumise au culte vaccinal ?

    Non la vaccination au sens “pasteurien” du terme ne réduit pas les formes graves.

    A ce sujet, auriez-vous l’amabilité de nous dire un jour proche ce que vous reprochez, en fait de fiabilité, aux livres de Georget et Menant que vous avez pris le temps et la peine, je présume, au moins de survoler ?

    Vous ne faites tout de même plus partie de ces médecins dont Georget (page 12 de l’intro) dit « La plupart des médecins ignorent tout ce qui va suivre concernant les dangers spécifiques des vaccinations ». Les “anciens” vaccins toujours, hélas d’actualité ( avec la bénédiction de Perronne), pas les injections géniques expérimentales que vous dénoncez courageusement depuis le début.

    Bonne automne

    • Vous avez raison de poser la seule vraie question concernant le dogme de la vaccination que ne remet pas en question Perronne .Si ce dernier , en revanche alerte sur les inoculations ARNm , cela en dit très long sur les dangers de cette ” technologie ” …