76

Covid : 8e vague ?

Le forum de ce blog apporte tous les jours des dizaines d’informations nouvelles et toutes fraiches. Il devient difficile de faire des billets avec de nouvelles infos, qui ne soient pas des répétitions de ce qui a déjà été dit. Il faut pourtant s’y remettre, car la majorité des lecteurs ne passent pas leur journée sur internet et ne lisent que les billets pour s’informer, d’autant plus qu’il n’y a pas de tri dans les infos diverses apportées par les commentaires, dont il faut remercier les auteurs pour leurs recherches et trouvailles, même si trop d’infos tue l’info.

On essaye depuis quelques temps de nous alerter et nous inquiéter sur la prochaine vague. Sans doute pour préparer le terrain à une nouvelle campagne de vaccination avec cette fois un nouveau vaccin, avec un support déjà vieux de bientôt 3 ans pour une partie (Wuhan), et de plus de 6 mois pour l’autre (Omicron). Avec ou sans raison ?

Nul ne peut affirmer qu’il n’y aura pas de nouvelle vague, faible ou forte, létale ou non, mais nul ne peut affirmer non plus qu’il y en aura une inquiétante. Les éléments dont nous disposons sont en contradiction avec les alarmistes, plus en faveur d’une vague peu agressive, même si tout est possible. Je ferais quand même remarquer que, si ces alarmistes d’aujourd’hui avaient existé en 1919 avec les mêmes moyens qu’aujourd’hui, depuis 100 ans, nous serions tous vaccinés tous les ans, obligatoirement et à tort, contre la grippe espagnole, et Pfizer aurait dans cette période engrangé 4 000 milliards de bénéfices.

Où en est-on aujourd’hui avec ces variants ?

Omicron a maintenant 10 mois. Si on a décrit plusieurs sous-variants, aucun n’a été classé nouveau variant par l’OMS, nous sommes toujours sous le règne d’omicron, qui a toujours empêché l’avènement de pi, si tant est qu’on le verra un jour pointer son nez. Déjà il y a plus de 6 mois, je posais la question : à quand pi ? Certes on a eu des variations d’omicron, mais rien d’autre.

Le dernier sous-variant en date est le BA.2.75, descendant de BA.2 qui était le variant majoritaire en France au printemps et à l’origine de la sixième vague, avant qu’il ne soit remplacé depuis le début de l’été par le variant BA.5.

BA.2.75, baptisé Centaure par un internaute, ce qui est moins rêche que BA.2.75, est apparu en Inde depuis le mois de mai 2022, avec le premier cas chez nous en juillet. Variant « sous surveillance » par l’OMS également depuis début juillet.  Depuis cette date, nous en serions à 12 cas après un mois et demi, dont 6 en Occitanie. Voici sa répartition géographique.

Ce sous-variant porte un nombre important de mutations additionnelles au niveau de la protéine spike (K147E, W152R, F157L, I210V, G257S, D339H, G446S, N460K, réversion R493Q…), et une étude menée sur des hamsters prépubliée en août semble montrer que sa capacité de réplication dans les poumons est supérieure à celle de BA.2 et de BA.5. 

On a donc cherché à nous inquiéter, mais il semble que cela fasse pschitt. En effet, qu’en est-il en Inde où il est apparu ? La super nouvelle vague de cas est déjà terminée !

Et ce variant est-il virulent ? Pas du tout, la courbe de mortalité est quasiment plate : une simple grippe !

 

Le vaccin Covid est-il efficace contre le variant Centaure ? Alors là je vous livre ce que j’ai lu dans un article :

« Le vaccin Covid est-il efficace contre le variant Centaure ? A priori oui, puisque le variant centaure a les mêmes caractéristiques que le BA.2. ». Manifestement ils ne sont pas très au courant sur l’inefficacité du vaccin sur omicron pour stopper l’épidémie, pas plus qu’ils n’ont lu les articles semblant montrer qu’une des caractéristiques de ce sous-variant est de déjouer un peu plus les défenses immunitaires. Il n’y a pas grand monde pour remarquer que chaque nouvelle vague est de moins en moins sensible aux injections d’ARNm Wuhan.

Alors 8e vague ?

Si Centaure ne semble pas apte à provoquer une nouvelle vague significative depuis 4 mois, que peut-on espérer ou craindre d’autre ? Petit retour en arrière avec cette courbe assez parlante, avec les différentes vagues dans le monde depuis le début de la pandémie :

 

On note un espacement des vagues, et rien de significatif depuis 6 mois, depuis 10 mois si on se base sur la première apparition d’omicron. Ceci est plus en faveur des optimistes que des alarmistes.

Doit-on craindre une apparition d’une nouvelle vague pour l’automne, dans le mois qui vient ? Regardons ce qui se passe dans un pays qui a presque toujours vu arriver les variants avant les autres, comme l’Afrique du Sud, où les variants sortent 1½ à 2 mois avant chez nous. Rien en vue pour le moment chez eux, donc toujours avantage pour les optimistes :

 

 

Les vagues semblant s’espacer, qu’en est-il de leur virulence ? Là encore, prenons un peu de recul et regardons à grande échelle. La mortalité à l’échelle du monde est de plus en plus rassurante, 10 fois moins pour le dernier omicron, avant Centaure qui fera sans doute 50 à 100 fois moins :

 

Alors maintenant intervient un débat : de moins en moins de morts, car de plus en plus de vaccinés, ou variants de moins en moins létaux ? Bonne question. Pour la réponse, chacun ira de son avis.

Personnellement j’aurais tendance à comparer les pays à forte vaccination avec ceux à plus faible vaccination, pour voir l’impact des différents variants sur ces pays. Ce n’est pas facile vu les bons résultats du service communication de Pfizer, qui conseille le monde entier via MacKinsey. Un des pays les moins vaccinés au monde est l’Afrique du Sud, justement le pays où les variants font leurs premières armes, y compris le premier variant apparu après les premières vaccinations, puisque ce pays a fait partie de ceux qui ont testé les vaccins et vu les premiers variants (avec le Brésil et la GB, rappelez-vous). Les français sont vaccinés, « fully vaccinated » selon les critères Hopkins (OWiD), à 78%, alors que l’Afrique du Sud ne l’est qu’à 32 % (pour 62% moyenne mondiale). Qu’est-ce que cela donne depuis les premiers vaccins sur ces différents variants, en matière de létalité ?

 

On ne peut que constater qu’au début nous avions plutôt moins de décès, et qu’hormis delta, bien que plus de deux fois plus vaccinés, nous avons un différentiel de mortalité de plus en plus important, en notre défaveur, avec ce pays moins vacciné. Ceci semble démontrer que si la mortalité dans le monde diminue avec chaque nouveau variant ou sous-variant, c’est plus dû à la diminution de la virulence du variant qu’à la vaccination, les pays les moins vaccinés s’en portant mieux.

Il y a plus d’arguments pour ne pas craindre les vagues à venir, que de les craindre et essayer d’agir contre elles. Même sans comparer avec d’autres, omicron nous a montré de manière indiscutable, qu’avec ces nouveaux variants, sans confinement, sans distanciation, sans masques, sans vaccins, en laissant faire, nous nous sommes bien mieux portés qu’avec Wuhan, alpha ou delta. Alors continuons sur cette voie. Je rappellerai aussi ce qui a été signalé ici depuis 2 ans : toutes ces épidémies, même les plus mortelles et sans vaccins, toutes ne durent pas plus de 3 ans, nous arrivons bientôt à cette échéance. J’espère ne pas me tromper.

 

Et en France : source

  • 1557: L’épidémie de 1557 s’est étendue du sud vers le nord de l’Europe en 6 mois, à partir de l’été 1557.
  • 1729 – 1733: La première vague de l’épidémie frappa la France d’est en ouest à la fin de l’automne 1729, touchant le pays entier en environ 1 mois.
  • 1781 – 1782: L’épidémie s’étend d’est en ouest en cercles concentriques à partir de l’hiver 1781.
  • 1830 – 1833: L’épidémie s’étendit en France d’est en ouest au printemps 1831, en automne/hiver 1832 et au printemps 1833.
  • 1889 – 1891: La première vague (1889) de l’épidémie traversa la France d’est en ouest entre décembre 1889 et janvier 1890. Les vagues suivantes étaient sporadiques, c’est à dire qu’elles ne montraient pas de diffusion géographique clairement délimitée.
  • 1900: L’épidémie toucha toute la France en 1900, avec plus de cas dans l’est et le sud.
  • 1918 – 1920 (Grippe espagnole) : La première vague est arrivée à Bordeaux en avril 1918. L’épidémie se répand d’abord dans le sud [fin avril] puis dans le nord [début mai]. Toute la France est touchée à la fin mai. En août 1918, la 2ème vague arrive en France par Brest et se répand encore plus rapidement, d’abord vers le nord de la France, puis vers le sud.
  • 1957 – 1958 L’épidémie fit son apparition dans le nord de la France en juin 1957, mais son pic eut lieu en septembre de la même année sur tout le territoire.

ZOLA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

76 commentaires

  1. Dernier mutant en vogue : le BA 4.6. Déjà 9% des cas aux US, mais devrait régresser car Biden a décidé que l’épidémie était finie. Se développe aussi en UK. Conclusion : une petite affinité pour ceux qui parlent anglais. Semble un peu plus contagieux, mais pas sûr. Semble plutôt moins virulent, comme tous les nouveaux variants. Alors que tout ceci est au conditionnel dans l’article, celui-ci n’évoque qu’une seule certitude chez ceux qui ont étudié et suivent ce variant : il est encore moins sensible aux vaccins que les autres variants…
    https://www.trialsitenews.com/a/omicron-subvariant-ba.4.6.-expands-some-concern-centers-on-transmissibility-edf58936

    • Bonsoir JBL1960, heureuse de vous lire à nouveau, Pierre Hillard dans son dernier ouvrage écrit que la domination anglo-saxonne est reliée au fait que la religion juive fut divisée en deux fractions rivales: la vision messianique -sacré et transcendance -qui mène à la charité et à l’amour – et la vision rabbinique c’est cette dernière qui a prévalu dans le monde WASP (blanc anglo-saxon protestant. ) en effet la vision rabbinique- le messie doit encore venir -réfute la venue du Christ et veut en finir avec son enseignement . Les francs-maçons tirent leur dogme du côté rabbinique et ont trois principes : 1) le naturel : ni sacré , ni transcendance . 2) la vérité est fluctuante : tout est possible y compris le pire 3) la primauté de l’homme : le matérialisme jusqu’à l’outrance. La distinction se joue aussi au niveau sacrificiel qui est expiatoire dans le messianique et qui est offrande à la « divinité « dans le rabbinique.

  2. Voici au courrier ce matin, Pfizer sort un antithrombotique gastrorésistant, à base d’acide acétylsalicylique ! cf VIDAL “Resitune”
    Je ne pense pas qu’il s’agisse d’humour, sinon réellement mal placé, juste “le sens des affaires ? Est-ce possible ?

    • C’est de l’aspirine pure, avec :
      Excipients communs : Amidon de maïs, Bicarbonate de sodium, Cellulose microcristalline, Copolymère d’acide méthacrylique et d’acrylate d’éthyle, Gélatine, Oxyde de magnésium lourd, Polysorbate 80, Silice colloïdale anhydre, Sodium laurylsulfate, Talc, Titane dioxyde, Triéthyle citrate
      Autres excipients (spécifiques à certaines formes) : Fer noir oxyde, Fer rouge oxyde

      Bon appétit

  3. Bonjour à tous.
    Il y a 3 semaines, j’avais écrit sur le blog que le Ro augmentait ce qui témoignait selon moi d’une reprise épidémique. La valeur du Ro est toujours en avance par rapport à la survenue d’une poussée épidémique. Maintenant on y est, c’est incontestable. Le Ro est d’ailleurs à 1,1. Reste à savoir quel en sera l’impact en terme de santé publique. Ce n’est que mon opinion mais en l’absence de nouveau variant, la nouvelle poussée va toucher ceux qui n’auront pas été infectés par Omicron et ainsi on atteindra le seuil de l’immunité naturelle collective et l’épidémie s’arrêtera. Il n’y aura que très peu d’impact sur la tension hospitalière en raison de la faible virulence de ce variant omicron, quel que soit le sous variant. Cependant, il y aura toujours des patients fragiles, injectés ou non, qui seront hospitalisés, parce que nos autorités nous interdisent de les traiter précocement.

    • le Re n’ est absolument pas fiable; et même si on veut le prendre au sérieux, c’est à dire faire du repère “1” une marque fondamentale un Re à 1,1 n’est pas en soit un signe inquiétant, c’est juste une façon symbolique poussant une fois encore à créer des “vagues” qui n’en sont pas
      on oublie l’ automne 2020 où le pays a connu des Re entre 0,6 et 0,7 pendant au moins un mois, et on avait des records d’hospitalisés et en SC
      pour le reste, je suis d’accord avec vous, il n’y a pas d’impact sur l’hospitalisation et la mortalité continue à décroître à 30 en quotidien et un peu plus de 700 en SC, jamais vu depuis 2 ans… si l’infection est réellement due à omicron, ça permet d’approcher l’immunité ;
      noter aussi la discordance permanente en ter données Dress et réseau
      sentinelle, rapport de 1 presque 9
      ce qu’il faut par contre empêcher à tout prix c’est de réinjecter car ça, c’est le scénario garanti pour faire repartir le schmilblick, et on sent. bien que c’est ce dont rêvent les véreux d’en haut

    • “Toutes ces épidémies, même les plus mortelles et sans vaccins, toutes ne durent pas plus de 3 ans, nous arrivons bientôt à cette échéance. ”
      Je fais davantage confiance à aux auteurs de ce blog qu’au R de l’ansm

  4. Je ne sais pas si mon post a été supprime par le modérateur, il n’y avait rien d’offensant, ou si j’ai fait une fausse manoeuvre, je m’interroge simplement sur cette 8ème vague?
    Vague de test PCR règlés à >45 (à ce niveau même un caillou à le Covid), vague d’entrée en réanimation, vague de mort?
    Toujours cette peur distillée par le gouvernement et amplement relayée par les medias. Autour de moi, plus personne ne parle ou même entend parler du covid

    • cette histoire de graphème fait l’objet de beaucoup de polémique et présentations contradictoire; personnellement je ne peux pas formuler un avise connais des gens.” très antivaxx” et très remontés contre. ces produits expérimentaux, qui pensent que cette histoire de graphène ne tient pas… la production de photos avec. des choses étranges ne règle rien, on peut truquer des photos à loisir, difficile de trouver une preuve formelle
      quant au “virus qui n’existe pas ” c’est un autre sujet polémique, qui n’est pas plus clair également
      je pense d’ailleurs que les gens qui véhiculent ça ne rendent pas service à ceux qui se battent contre la politique sanitaire en cours, quand on voit déjà l’adhésion de tant de gens à des arnaques qui elles sont grossières quand on veut se donner la peine de passer un peu de temps.. alors raconter à des gens anesthésiés que les virus n’existent pas ,le résultat est garanti !

  5. Tout cela est parfaitement logique . La vaccination ne protège ni contre la transmission , ni contre les formes graves puisque les charges virales sont les mêmes. Sur le site du Johns Hopkins University la carte mondiale des vaccinations et des cas montre clairement que les pays les plus vaccinés sont les plus contaminés. Un schéma est souvent bien plus parlant qu’un long discours. Maintenant restent les EI de ces vaccins et leur rôle dans l’apparition des variants. Nombreux sont les pays qui renoncent à vacciner les femmes enceintes, les enfants, et même les moins de 50 ans. Tous les jours nous voyons des patients se plaindre de ce qu’après leur vax. sont apparues épuisement , fatigue chronique, brouillard cérébral…etc. Ce ne sont pas des sinistroses car nombreux sont ceux qui pensent que c’est le prix â payer pour être protégé. Ils en parlent car cela peut interférer avec les troubles visuels pour lesquels ils me consultent . Ils cherchent sincèrement une solution. Ce jour patiente 4ème dose, très mal pendant 1mois , asthénie persistante, troubles de l’accommodation. ( à noter pour les confrères que la 4éme dose n’est pas prévue dans le Vidal pour Comirnaty, par exemple, donc injection hors AMM d’un vaccin en cours d’expérimentation, ça craint . Pas sûr que les assurances pro acceptent de les défendre en cas de pb….un conseil, réfléchir avant ). Bref les EI notoires chez les sportifs connus , les pilotes de ligne…etc interpellent . En Roumanie , pays peu vacciné, le propriétaire de l’équipe de foot la plus célèbre du pays a même renvoyé tous les joueurs vaccinés du fait de la baisse de leurs performances cardio-vasculaires. La comparaison était facile puisqu’une majorité n’est pas vaccinée. Difficile à observer dans les pays très vaccinés.
    Donc, la question n’est plus de savoir si ces vaccins sont efficaces, mais si ces vaccins ont une efficacité négative , c’est à dire sont délétères. Et cela devient de plus en plus probable au vu des nombreuses études qui sortent sur les EI. De plus en plus tous les jours , et de partout . Le 15 septembre: Harvard et Johns Hopkins : « les vaccins Covid sont susceptibles de causer des préjudices chez les jeunes adultes qui ne sont pas compensées par un bénéfice proportionnel. Ethiquement injustifiables. Et on demande à nos jeunes étudiants d’être vaccinés . Il est urgent de sortir de ces situations du type roulette russe, pour l’avenir de notre jeunesse ++++

    • C’est plus qu’évident. Ce soi-disant vaccin qui n’en est pas, a fait plus de morts que le virus. Et nous n’en sommes qu’au début. Lorsque l’on sait, pour l’avoir testé sur un grand nombre d’individus (de 30 à 91 ans) que l’Ivermectine conjointement prise avec de l’azithromicyne, vous remettent sur pied en moins de 48 heures, avec un excellent résultat à moins de 24 heures, on bouillonne de colère, face à cette parodie sanitaire, mise en place en mars 2020, qui a duré deux ans, tué des milliers de personnes, rien qu’en France. Hélas, le pire reste à venir et nous pourrions en savoir d’avantage, si la pharmacovigilance et les médecins, censés signaler les problèmes rencontrés, assuraient un véritable travail, avant de trahir leurs patients par lâcheté ou par cupidité. Tout cela sous le couvert du conseil de l’ordre des médecins, “organisme le plus gangrené par la corruption”, je cite un passage de la synthèse de la cour des comptes, après enquête sur l’entité.

  6. Grand merci, une fois encore pour ces informations et votre synthèse. Je vous livre mon expertise de terrain. Suite à la première dose, les non-vaccinés étaient majoritaires pour ce qui relève des formes graves. Pour la deuxième dose, la balance vaccinés 2 doses et non-vaccinés s’équilibre. A partir de la troisième dose, les triple vaccinés deviennent majoritaires. Quant à la 4ème dose, les vaccinés sont très largement majoritaires pour les formes nécessitant une hospitalisation ( phénomène ADE?) tout en étant rapidement améliorés par les traitements médicaux que l’on connait…Globalement, chez vaccinés et non vaccinés, la dite pandémie semble s’essouffler car, à mon avis, pour les uns comme pour les autres, c’est probablement l’immunité naturelle acquise ( primaire chez les non vaccinés et secondaire aux réinfections pour les multi vaccinés) qui semble être de plus en plus présente. On veut nous servir la 8ème vague en raison, entre autres, des commandes validées par l’UE suite à l’avis de l’EMA. Il est vrai que depuis des siècles, comme vous le précisez dans votre analyse, la durée moyenne des pandémies, y compris celles à des époques sans traitement ni vaccin, s’éteignait en 3 ans. Avec ce virus sorti d’un laboratoires P4 “expérimental” et la répétition de vaccins probablement inadaptés pouvant favoriser l’émergence de variants virulents, restons vigilants et traitons nos patients plutôt que de leur conseiller des rappels tous les 6 mois, n’en déplaise à certains qui, le plus souvent, n’ont vu la médecine que derrière leur bureau administratif, loin, très loin des patients.

    • je ne suis pas soignant, donc je peux pas parler de terrain comme vous, mais en observant par contre de près l’évolution par les chiffres, je vous suis complètement; et votre conclusion est la meilleure, traitons les gens au lieu de les piquer comme des bêtes et pour un résultat catastrophique

    • Je suis également d’accord avec cette analyse.
      Abonné depuis près de 2 ans aux bulletins du “réseau Sentinelles” j’ai noté que, curieusement (enfin, pas tant que ça si on y réfléchit) le nombre de cas “symptomatiques” augmentait significativement pour les plus de 65 ans (3è graphique). Or cette population est à la fois la plus à même d’être éventuellement touchée (pathologies diverses, fragilité…), mais également celle comportant, depuis juin au mois, le plus d’injectés 4 doses.
      Les “nouveaux produits d’injection bivalents” arrivant dans quelques semaines (la campagne de promo bat déjà son plein !) seront également réservés à la même population, au moins dans un 1er temps. Je ne suis pas devin, mais je sens que si les personnes âgées continuent à être crédules à ce point ça risque d’écrêter en haut de la pyramide ! Un oncle, âgé de 92 ans, avec 4 doses au compteur, a chopé le virus (enfin PCR+ avec symptômes grippaux légers) fin août; mais de quoi donc est-ce que ça protège?

  7. Merci beaucoup pour toutes ces informations. Pour ma part mon seul souci est le risque de vaccination obligatoire des enfants (par le biais d’un ajout au cocktail des 11 vaccins actuels?), la petite musique de l’augmentation des infections chez les moins de 10 ans est en train de monter pour nous y préparer….

  8. J’ai 76 ans. Vacciné malgré moi. Covid en juillet. Ivermectine, aspirine, budesonide en aerosol. Durée 2 jours. Dans mon entourage, je ne parle pas de contacts mais d’un groupe vaste d’une centaine de personnes. tous 3 ou 4 doses, tous contaminés. Gravité, léger rhume. commentaires. Hélas. “Nous avons été protégés des formes graves”. La propagande, ça marche !

  9. Bon pour mon entourage (en Occitanie), peu de cas pendant les 7 vagues.
    Ce coup ci, plein de cas (vaccinés ou non), fatigue qui traîne une semaine (pour des personnes ayant peu ou prou la même hygiène de vie).

    A noter, pas mal de personnes (vaccinées ou non), fatiguées par; vague de chaleur + pleine lune, en cette fin d’été.
    Je cherche donc à me faire vacciner contre la pleine lune.

  10. Je parlais de nécessaire vaccination pour voir une 8eme vague..
    Voilà ce que je lis sur le site ministériel

    23 707 (+7 314 en 24h)

    Personnes ayant reçu au moins 1 dose de vaccin soit 40 623 752 % de la population.

    Source : Ministère des Solidarités et de la Santé

    Là, je m’interroge ! Je savais que l’inflation nous menaçait sérieusement, mais sur les pourcentages…
    🤣🤣

  11. Il va être temps de comprendre que la sécu est vue par certains comme une cagnote á allouer aux amis.
    D’où la volontée de bien la répartir, malheureusement, le bien être des patients et l’économie de nos deniers ne sont pas un critére.

    • pas seulement la sécu mais tous les deniers publics, en salaire aux copains qu’on reclasse, en rente pour l’électricité nucléaire, etc … pour ce qui est le plus visible.

  12. “si ces alarmistes d’aujourd’hui avaient existé en 1919 avec les mêmes moyens qu’aujourd’hui, depuis 100 ans, nous serions tous vaccinés tous les ans, obligatoirement et à tort, contre la grippe espagnole, et Pfizer aurait dans cette période engrangé 4 000 milliards de bénéfices.”
    C’est d’ailleurs pour cela qu’ils cherchent à noys affoler avec la grippe, covid, monkeypox etc…Dans un mobde hyper connecté, on ça peut vraiment rapporter gros.
    Donc merci pour ce petit tour du monde comparatif des vaguelettes qui fait un point factuel bien utile par sa concision.

    Il reste que pour avoir la paix avec les râleurs des rues, il faut qu’ils arrivent à confiner. Le prétexte “Centaure” ne marchera sans doute pas, sauf s’ils arrivent à injecter suffisamment de personnes à un instant t de sorte qu’on vive un pic de …test positifs la quinzaine qui suivra. Je parie donc sur une campagne: “pour soutenir l’effort énergétique, coupons le chauffage , réduisons les lits d’hopitaux par economie et protegeons-nos hôpitaux en nous vaccinant tous!dans kes 15 jour on pourra confiner (hôpitaux surchargés, antivax irresponsables etc..)

  13. “toutes ces épidémies, même les plus mortelles et sans vaccins, toutes ne durent pas plus de 3 ans, nous arrivons bientôt à cette échéance.”

    Oui mais justement, les “vaccins” ne jouent-ils pas un rôle de “relance” de variants ?
    Des “vaccins” provoquant des vagues de plus en plus importantes, ça n’est pas banal…

    • les faits, malheureusement plaident pour cette vision; c’est la vaccination qui prolonge “l’épidémie”…. on peut parfaitement. faire durer advitam aeternam le processus…. vacciner tant qu’il y a des “cas” et faire repartir dès que ça se calme, c’est d’autant plus facile que l’hiver il y a la grippe qu’on peut appeler covid à loisir, donc on aura toujours des “cas”.. de quoi? qui sait? ces saloperies de test PCR sont là pour ça, ils ne distinguent pas clairement les différents virus de toute façon et. on crée aussi des faux positifs en pagaille

    • j’oubliais une chose.. vous dites ça n’est pas banal!mais non, en Inde une vaccination antivariolique de masse faisait exploser les cas de variole et l’ OmS de l’époque a fini par reconnaître que c’était nocif, et l’éradication a été obtenue en ciblant correctement les foyers
      quant à la grippe espagnole portant mal son nom, la très mortelle seconde vague s’est produite lors de campagne massive de vaccination, ç’est reconnu maintenant

  14. Merci Zola pour cette étude intéressante mais aussi sur les épidémies passées.
    Des vagues à venir semblent donc peu à craindre.
    Mais les pouvoirs publics en Europe n’en auront pas fini de chercher à nous faire peur et à nous imposer des vaxx.
    Il y a plusieurs raisons.

    L’une d’entre elles (pas la seule) est qu’il y a au niveau de la Commission Européenne des “vaxxins” pré-commandés (si ce n’est imposés par les labos) jusqu’en 2023 inclus,

    M. Rivasi à partir environ de la minute 7 sur Radio Courtoisie
    https://www.youtube.com/watch?v=Z8W1XWHkUPI
    A 7 min 52 “la Pologne refuse d’acheter des vaccins commandés jusqu’en 2023” mais les labos veulent l’y forcer
    Suivre si possible la vidéo jusqu’au bout
    Stupéfiant !!!!!

    • Merci @Allegro ! Mme Rivasi fait vraiment un travail formidable d’autant plus qu’elle est presque seule au “parlement” européen à réclamer la vérité sur les dessous des contrats. Son action commence peut-être à porter, M. Rivasi annonce dans un twit aujourd’hui que la cour des comptes européenne à son tour vient critiquer le refus de la Commission de communiquer les documents relatifs à la passation des contrats y compris les fameux SMS de la présidente Ursula…

      • Mme Rivasi vient de parler à l’instant sur RTL
        Elle confirme que même les Etats Européens qui n’en voulaient pas seraient obligés de payer des sommes astronomiques pour des vaxx qu’ils n’utiliseront pas
        Et que les autres pays pousseront à la “vaxxination” en 2023 uniquement de ce fait.
        Merci à elle pour ce combat juridique où elle est bien seule

  15. Bonsoir, merci pour votre travail ; j’ai une question : sur world in data je retrouve une mortalité covid entre le 20-12-2021 et 12-9-2022 de 154598-122008 soit 32590 personnes décédées de l’omicron… c’est énorme !!!

    • https://www.insee.fr/fr/statistiques/6206305
      Surmortalité globale en été, pas en hiver ni au printemps, et pas à cause du covid, mais de la chaleur.
      Sans compter les morts de vaccins par reactivation cancer etc…
      Les “morts du covid” sont principalement soit des morts des 15 jours après injection, soit des morts avec le covid mais d’autre chose
      S’il n’y a pas de surmortalité pendant une période, il n’y a pas de mortalité covid pendant cette periode

    • a mon avis il y a erreur; j’ai regardé sur John Hopkins et ça donne 20400 approximativement, ce qui confirme la baisse de la létalité par rapport aux autres vagues.. je ne traite pas ici du pb vraie mort covid ou non, je m’en tiens aux chiffres officiels

  16. Il suffit de faire arrêter les gens qui travaillent dans les laboratoires non pour trouver de nouveaux médicaments ou vaccins , mais la solution pour faire plus de profits et rendre les populations bien malade et également tous les politiciens vereux qui participent de prés ou de loin à ce scandale…

  17. Merciii, rappeler les chiffres parfait. J’aurais bien aimé morts/population pour chaque épidémie, permettrait de réaliser la pseudo catastrophe actuelle…

  18. Lu avec intérêt, analyse qui semble pertinente, du moins pour un non scientifique, ni statisticien. Je me demande toutefois si le seul exemple de l’AFduSud, comme comparatif concernant la dangerosité des nouveaux variants, est suffisant pour conclure ..
    merci pour ce travail didactique…

    • L’Afrique du Sud est particulière pour son affection pour les variants, et surtout il y a peu de grands pays peu vaccinés. D’autres ont comparés plusieurs pays survaccinés avec des moins vaccinés, arrivant au même résultat.
      Je viens de regarder par exemple avec Algérie et Egypte, très peu vaccinés aussi (j’ai éliminé l’Afrique centrale, encore moins vaccinés mais peu comparables pour la mortalité avec une population plus jeune), c’est superposable avec l’Afrique du Sud, ils n’ont plus rien depuis 6 mois, mais pour comparer avec nous, ils ont peu de cas ce qui donne des courbes plates, alors que l’Afrique du Sud est superposable avec la France en intensité, et donc plus comparable. Tous les pays non vaccinés ont peu de cas et peu de décès. Pour les trouver, aller sur OWD, sélectionner France et “fully vaccinated”, et cliquer en bas sur “table”, on a les taux de vaccination de tous les pays du monde par ordre alpha, qu’il faut trier dans la colonne 2022. Le premier est Gibraltar, 127%, le dernier est le Burundi, avec 0,14% de vaccinés. Quand on va ensuite voir les décès à Gibraltar (revenir sur « chart »), par habitant, il y en a 50% de plus que la France, qui n’est pourtant pas un bon élève. Après on nous dit que cela protège des formes graves, Gibraltar nous dit l’inverse.
      Démo : https://tinyurl.com/ne9d54zy (trier sur sept 22) et https://tinyurl.com/2p89s332

      • C’est plausible comme comparatif en effet, de plus les cartes sont tellement rebattues ces derniers temps, pour comparer c’est pas easy…
        Par ailleurs j’espère que les 2ans et demi 3 ans de durée d’épidémie se confirmerons…une nouvelle fois ! et que l’intensification de la vaxxination ne nous jouera pas de mauvais tours.

    • Qu’en est-il du raisonnement qui fait remarquer que les plus vulnérables sont morts avec les premières vagues, ce qui fausse en quelque sorte les interprétations des courbes concernant la virulence du nouveau mutant ou l’in-efficacité du vaccin et de ses rappels ?

      • Qu’en serait-il, si, en 2020 on n’avait pas traité les pensionnaires des hépads au Rivotril, mais soigné les malades dès le début avec des traitements efficaces, ne serait-ce que les antibiotiques et vit C et D… (pour ne pas faire hurler les anti Raoult ou anti Ivermectine)…? On aurait certainement eu moins de morts en 2020 >>> Mais avec la vax arrivée en 2021, alors là, c’est pour le coup qu’on aurait eu une grosse hécatombe avec les personnes âgées fragiles qui n’auraient pas été “fauchées” en 2020, parce que dire que le vax protège des formes graves, pipeau ! On fait quoi des caillots, crises cardiaques, AVC, et autres réjouissances ? Les morts sont pour la plupart décédés d’infections pulmonaires en 2020, faute de soins…. ( c’était le restez chez vous, prenez du doliprane … >>>> ils auraient pu ajouter ” faites une prière”!