78

Chiffres des Évènements Indésirables post vaccination Covid de l’EMA

Le 23 mars dernier, on m’a gentiment proposé d’héberger mon billet d’humeur (mauvaise, comme il se doit !) je vous avais succinctement présenté mes sources d’agacement à l’encontre de la pharmacovigilance française (ANSM) et européenne (EMA-Eudravigilance) dans le domaine des effets indésirables post injections Covid.   

Aujourd’hui, mardi 16 aout 2022, je fais à nouveau appel au sens de l’hospitalité et trempe la plume dans un jus de citron acidulé : mes deux précédentes saisines de l’EMA sont restées lettre morte… 

  • La limite paramétrée à 249 900 lignes exportables est toujours présente, fidèle au poste et génère des fichiers tronqués sans alerte ni message d’erreur de l’interface.
  • Des patients décédés ressuscitent toujours consciencieusement, certains d’entre eux poussent l’obligeance jusqu’à accepter de réapparaitre ultérieurement dans les fichiers de l’EMA… 

L’unique réponse à ces deux premières saisines fut burlesque, selon l’agence, les « Lazare » sont : 

  • soit des correctifs d’erreurs de saisie : environ 6 000 décès saisis par erreur (± 20%) en une année majoritairement par des déclarants professionnels de santé qui doivent surmonter un véritable parcours du combattant pour réussir à enregistrer un effet indésirable, non mais, sérieux ? 
  • soit des patients qui réapparaitront sous un nouvel identifiant, les doublons étant détectés après la mise à disposition des données et non lors de la saisie… 

Traduction, pour l’EMA, soit la compétence des déclarants est improbable, soit l’intégrité des données mises à notre disposition est douteuse, voire les deux ? 

Quant au paramétrage, les données des effets indésirables graves de Pfizer pour 2022 ont déjà dépassé le seuil fatidique des 249 900 enregistrements depuis plus de deux mois, donc les fichiers sont à nouveau tronqués, le 12 aout les données du 01/01/2022 au 21/03/2022 sont absentes, Cf. la copie d’écran ci-dessous … Constat qui corrobore l’inquiétante volumétrie globale des effets indésirables des injections Covid que personne n’avait anticipée ! 

Traduction, pour l’EMA, un cruel manque de ressources humaines et/ou matérielles se fait sentir, allons-nous ouvrir une cagnotte ? 

Ma troisième saisine est une relance des deux premières à laquelle s’ajoutent de nouvelles questions concernant le pays du patient, sa date d’injection, la date de survenue des EI, le numéro de lot du produit… Cette requête a bien été reçue par nos sémillants interlocuteurs européens le 21 juillet dernier, l’agence répondra-t-elle ? Vous le saurez en lisant la suite de nos aventures !  

Pour conclure, je vous transmets les chiffres des effets indésirables post injections Covid de l’EMA en date du 12 aout dernier… Il ne me reste plus qu’à répéter tel un mantra : “Hâtez-vous lentement, et sans perdre courage, vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage », merci monsieur Boileau.  

Catherine TEILHET.

ANNEXES, les trois saisines de l’EMA :

AGRANDIR
AGRANDIR
AGRANDIR

ZOLA : Merci à Catherine Teilhet qui épluche de près les publications concernant les EI des vaccins, avec beaucoup de difficultés pour être précis (ceux qui s’y sont collés savent de quoi je parle), interrogeant s’il le faut les responsables des publications.

Elle épluche aussi les publications concernant le VAERS aux USA. Vous trouverez ci-joint le dernier tableau qu’elle nous a fourni.

27 656 décès pour 530 millions d’habitants (UE + GB et Norvège) et 11 214 pour le VAERS (déclarations uniquement par professionnels ?) et 330 millions d’habitants, sont de sources différentes, et les chiffres cohérents.

Petit calcul personnel : 27 000 décès + 3 000 fausses couches, cela fait 30 000 morts pour 530 millions d’habitants. Rapporté à 8 milliards sur la planète, cela fait 450 000 morts. On vous dira que ce sont des déclarations et que le vaccin n’est pas forcément en cause, mais quand on sait qu’il y a une très forte sous-déclaration, ce chiffre de 450 000 est sans doute un chiffre plancher.

Autre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

78 commentaires

  1. Quelque chose m’échappe dans votre calcul. À ce jour, on est loin de huit milliards de vaccinés (surtout à l’ARNm). On devrait plutôt en être entre deux et trois milliards, non ? Le chiffre plancher est donc plus bas (entre le quart et 40% environ.) Mais l’idée est peut-être de dire : si on vaccine huit milliards de gens, voilà les dégâts qu’on obtiendra…

    Une autre chose : comme vous le dites sur un autre forum, les effets indésirables sur les règles sont reconnus et sans gravité *pour le moment*. Certes, mais quelqu’un peut-il expliquer comment une injection intramusculaire, censée rester sur le site d’inoculation et y fabriquer un agent pathogène rapidement détruit par des anticorps, peut avoir une influence sur le cycle menstruel ? “

  2. Petite digression, site intéressant concernant les traitements anti Covid :
    andreaskalcker.com => Biophysicien ayant crée la manière de mieux tolérer le dioxyde de chlore.
    saludprohibida.com
    comusav.com

    • Bonjour Inoxydable, oui je suis d’accord avec le bio physicien que vous citez , un bon pH sanguin ( moyenne 7,4 tolérance de 6,8 à 7,8 ) permet une bon fonctionnement cellulaire. Peut-être que je me trompe mais je pense que ces injections enclenchent -entre autres dégâts – l’acidification de nos cellules . Je pense à l’effet de Bohr : diminution de l’affinité de l’hémoglobine pour l’oxygène lors d’une augmentation partielle en dioxyde de carbone ou d’une diminution du PH . Il me semble que fut testé un traitement par le dioxyde de chlore chez des patients malades du Covid mais je n’ai pas eu connaissance de l’efficacité du traitement préconisé. Peut-être avez-vous eu vent des résultats ?

  3. Un grand bravo pour ce travail gigantesque, remerciez de tout cœurs Catherine Teilhet pour tout ce temps consacré et cette persévérance dans un tel nid d’informations
    Nous avons de la chance d’avoir des personnes de votre qualité sur ce site
    Merci encore ZOLA

  4. Bonjour; depuis janvier 2021 je rapatrie tous les 2 ou 3 mois la base de données du VAERS pour y extraire sous tableur le nb de décès post-vacc. agrégés par semaine aux US; que je rapproche ensuite de la courbe du nb d’injections/jour aux US aussi, disponible dans ourworldofdata. Je reporte le tout dans une feuille de tableur opencalc, avec les 2 courbes/histogrammes en regard. C’est un job qu’on ne peut faire que de cette façon (à la main, plutot fastidieux) pour l’analyse à la semaine, car l’agrégation des datas s’arrête au mois par cdc-wonder, ce qui ne suffit pas pour certaines questions qu’on peut se poser (suivre de près les conséquences d’événements: campagnes vaccinales, vacances, rentrée, etc). Je vous le livre ici au cas où ça puisse donner un apport d’information/d’analyse. Je viens de faire la MàJ, c’est téléchargeable à ce lien
    https://we.tl/t-1gbcgn9GlT (valide jq 18/09)
    je l’ai exporté en xls-97 pour compatibilité tous tableurs (j’espère?) – j’ai essayé en pdf mais ça ne marche pas, document trop large.
    Et en remerciant infiniment les Dr Maudrux, Delepine, tous les autres qui publient d’une façon ou d’une autre, pour leur énorme travail…

  5. Merci mille fois pour ce travail titanesque ! et pour votre persévérance. Ce que vous faites est infiniment précieux pour nous tous, nos patients, nos enfants, pour l’avenir de l’humanité.

    • Bonjour @michèle s
      Les attaques contre les affiches de Toulouse montrent qu’elles ont un impact.
      C’est une forme de publicité !
      Les ennemis de la santé publique n’ont pas désarmé, leur mauvaise foi est toujours en mode opérationnel, bref ce sont les mêmes et les récentes élections n’ont pas changé tous les paramètres loin de là.
      Haut les cœurs et belle journée à vous et à tous

    • Oui, ça a l’air de déranger pas mal de gens ces affiches. Et au moins, c’est sourcé, il y a les liens. Au contraire de ces médecins de plateau qui annoncent des choses de manière péremptoire, sans source (le vaccin est fiable à 100%, l’ivermectine ça marche pas)

  6. J’ai évoqué avec un médecin vaccinateur les aventures du vaccin dengue de sanofi aux Philippines, car il m’affirmait que pour un vaccin, les EI se manifestaient au plus tard dans les 6 mois. Sa réponse fut, texto: ” Je m’en fous des Philippines, j’habite pas aux Philippines”. J’ai renoncé à toute discussion… avec cette personne

  7. Merci pour vos communiqués, toujours très précis et documentés.
    Une question : sont cités 11.214 décès post vaccin CoVid pour le VAERS (USA).
    Or, au 5 août 2022, 30.162 décès ont été rapportés au VAERS pour ce vaccin…https://www.medalerts.org/vaersdb/findfield.php?EVENTS=on&PAGENO=8&PERPAGE=10&ESORT=&REVERSESORT=&VAX=(COVID19)&VAXTYPES=(COVID-19)&DIED=Yes

    • Bonjour Marie,
      Désolée pour ma réponse tardive et merci à vous pour votre question!
      J’ai bien 11 843 décès (pour 13 929 avec doublons) dans les données du VAERS. Je tiens à votre disposition le fichier des patients décédés du VAERS, il serait intéressant de le comparer aux informations de MedAlerts.org !
      Peut-on accéder à ces données sous un format exploitable, tel csv, xml ?
      Merci et bonne journée, Catherine.

  8. Ce qui ferait 4 millions de mort environ sans compter les maladies diverses et variées. C’est déjà pas mal. S’ils prévoient une quatrième puis cinquième dose et de vacciner les enfants, le chiffre va être exponentiel. Wait and see, mais continuons la lutte.

  9. Merci pour cette étude qui a beaucoup coûté en temps et en patience!
    Je suis effarée par la disproportion de déclarations entre les professionnels et les autres….Je sais par expérience qu’il n’est pas facile de faire une déclaration et encore moins de la faire agréer alors le chiffre des déclarations de non professionnels est tout simplement impressionnant et révélateur.
    Les patients victimes ont été abandonnés par leurs soignants,en particulier les femmes et leurs problèmes de cycles qui risquent de conduire à la stérilité!

  10. Bon à savoir : ma soeur s’est vaccinée, obligation professionnelle… mais elle a eu des EI, type covid long : fatigue, essoufflement, ménopausée, elle ne l’est plus, D-dimères… son médecin commence ses investigations…on lui trouve des nodules sur le foie et le pancréas. Là, ma soeur prend les devants et fait une cure ne mangeant plus que fruits et légumes, zéro protéines pendant 1 mois : tout est rentré dans l’ordre. Son cas n’a pas été déclaré, mais cette expérience est à partager…. Le jeune doit surement aussi aidé pour les cas covid long? A tester, car c’est pas la sécu qui fera ce genre d’expérience qui n’apporte rien ni a big pharma, ni aux IIAA, en plus ça fait baisser le PIB 🙂

    • +1 👍
      Merci Madame Teilhet de mettre vos compétences et votre énergie au service du bien commun. Je serai incapable de ce travail; pas de doute, faire équipe est ce qu’il a été expérimenté de mieux pour vivre ensemble (un p’tit truisme pour marquer les esprits 😊)

  11. ces chiffres indiquent soit que les professionels de santé sont plus fragiles du coeur que la population generale,

    soit que les effets cardiaques des vaccins sont systematiquement niés en population genérale.

    il semble clair que la pharmacovigilence s’exerce beaucoup plus efficacement sur les soignants.

    ( les professionnels de santé ont la competence permettant de faire reconnaitre la causalité des lesions cardiaques.)

    si on extrapole les effets cardiaques sur les soignants pour estimer les effets sur la population, il faudrait multiplier les chiffres totaux par 20 ou par 50 !

  12. Merci pour ce billet, en fait vous soulevez là un autre aspect de l’iceberg dont certains commencent aussi à parler et qui va s’avérer dramatique.

    Cependant vous écrivez:
    “Traduction, pour l’EMA, soit la compétence des déclarants est improbable, soit l’intégrité des données mises à notre disposition est douteuse, voire les deux?”

    Le deuxième partie de la phrase semble boiteuse et devrait être logiquement soit l’on cherche à nous tromper (car l’intégrité des données s’avère en effet douteuse mais est le résultat objectif final) c’est à dire pour l’ensemble:
    soit il y a incompétence, soit il y a un but de tromperie, soit les deux
    ce qui paraît plus conforme à la réalité,
    par contre vous n’avez pas voulu passer ce cap au niveau de la rédaction.
    mais le résultat est bien là, pour les éléments communiqués

    Autre problème pour ce qui est appelé en fait Covid long et qui va s’avérer dramatique et sans solution, la FLCCC recommande en 1ere intention l’utilisation de … l’Ivermectine, et la boucle est bouclée vue la pseudo interdiction soigneusement maintenue par les criminels et leurs acolytes dont le Conseil de l’Ordre

    • Le compagnon de ma fille a eu le Covid Delta l’été dernier, au Maroc, soigné par Antibiotiques et cortisone. De retour en France, il continuait de tousser et ma fille le trouvait très fatigué. Une seule prise d’IVM et tout est rentré dans l’ordre quasi du jour au lendemain.

    • Bonjour Allergo,
      Merci pour vos retours, en écrivant :
      “Traduction, pour l’EMA, soit la compétence des déclarants est improbable, soit l’intégrité des données mises à notre disposition est douteuse, voire les deux?”
      Je voulais ainsi exprimer les positions de l’EMA qui, soit avoue implicitement prendre les déclarants pour des niaiseux, soit avoue implicitement que ses données sont sujettes à caution, ce qui revient à reconnaitre son incapacité à nous fournir une réponse recevable … Désolée si je n’ai pas été claire, bonne journée à vous, Catherine.

  13. merci a tous ceux qui œuvrent , sans relâche afin d’informer,les populations aux cerveaux disponibles, et non parasiter par cette mascarade mortifère organiser, par nos élites de pacotille,avec pour collabos les merdias de journalopes, qui se complaisent a propager peur et anxiété au quotidien, a ceux qui les suivent quotidiennement, devenus hélas incapables de penser par eux mêmes, et de remettre en questions, cette propagande d’état malsaine et dangereuse…personnellement j’ai attrapé cette chose fabriquer, de toute pièce en laboratoire, par deux fois, a 1 mois d’intervalle, avec des symptômes très violents..qui auraient mis en panique beaucoup…je me suis soigner, naturellement…n’est consulter aucun de ces médecins que je vomis devenus uniquement des représentants de commerce a la solde de big phama et compagnie…ce qui m’a laisser, une fatigue intense, et dont je me remet difficilement,encore a ce jour…pourtant non vaxxx, non testé, en ayant une santé de fer, avec une bonne hygiène de vie, ayant fréquenter, en milieu fermer, les deux fois, des piquousés, voila ,voila mon témoignage, que je tenais a faire auprès de vous tous fore et courage, résistons ensemble

    • Oui moi aussi je confirme que lorsque nous l’avons attrapé, ça commençait fort, cependant aussitôt le traitement, azitro/iver m’a sauvée, mon mari ne l’ayant pas pris a eu les d-dimères élevées, et a fini sous lovenox ( fluidifiant ), pour nos filles ça s’est passé avec des traitements naturels comme l’artemesia nous non plus nonvax, et bonne hygiène de vie.
      iL y en a qui avancent le fait que la théorie de la contagion par virus n’existe pas, qu’il s’agit d’empoisonnement divers et variés…( ondes stress alimentation..) Ce serait remettre TOUT en cause peut être Zola pourriez vous nous dire qu’en penser svp ?

      • Bonjour Helen,
        Concernant la contagion, mon témoignage. Je n’arrivais pas à attraper le covid sachant que je prenais les transports en commun tous les jours et ne prenais aucune précaution. Je suis allée chez un ami qui, malade, venait de s’autotester positif. Il a craché dans mon café, on a papoté dans son petit salon surchauffé pendant 2 heures. Exactement 3 jours après, j’avais une fièvre soudaine et le covid. J’ai donc appelé une amie qui comme moi avait besoin d’un pass et n’arrivait pas à l’attraper. Même technique dégoûtante et 3 jours après elle l’avait. Hasard ou pas mais quand même visiblement la contagion ça marchait (début de l’omicron). D’ailleurs quand je voyais le gouvernement brandir les chiffres je me demandais combien de contaminés volontaires nous étions. Avec du recul je regrette. Mais c’est comme ça.

    • Bonjour à tous, un grand merci à notre hôte et à ses intervenants.
      Du coup je délivre mon propre témoignage, qui sera peut-être utile.
      Atteinte de pathologies multiples, je contracte le Wuhan en mars 2020. Pas de fièvre mais toux incoercible puis une dizaine de jours de dyspnée très pénible, avant d’être conduite aux urgences (contre mon gré) en alcalose respiratoire. Quelques heures d’optiflow et je repars sans problème. Je prenais régulièrement vit D + C + zinc + HE ravintsara et un cocktail adaptogènes : échinacea, éleuthérocoque, etc (à l’apparition de la dyspnée, j’ai arrêté tous les immunostimulants pour ne pas risquer d’amplifier l’orage cytokinique, je n’ai gardé que les immunomodulateurs, comme le shiitaké). C’est sans doute grâce à ces supplémentations que je m’en suis aussi bien sortie malgré mes fragilités.
      À l’automne 2021, nouvelle infection avec exactement les mêmes symptômes que la 1e fois (maux de gorge intense et très caractéristiques accompagnés de céphalées et, cette fois, de fièvre). J’ai alors de l’ivm sous la main et les symptômes disparaissent en 48 h. Au printemps 2022, 3e infection : cette fois fièvre < 40°, faiblesse extrême, céphalées, troubles intestinaux et douleurs rénales. J'ai le tort de croire à une pyélonéphrite, dont je suis une habituée : le temps de me détromper, je commence l'ivm au bout de 8 j, donc trop tard pour enrayer l'apparition de la dyspnée. À ce stade, je m'en remets au réseau covi-soins qui me tire d'affaire en quelques jours avec azm, cortisone et optiflow. Je salue au passage leur dévouement et leur réactivité. Bien sûr, j'étais toujours sous vit D, C et zinc, que je prends au long cours vu mon âge et mon état. Moralité : quand on soigne, ça marche, même sur les personnes vulnérables avec déficit immunitaire et autres facteurs aggravants…
      J'en profite pour témoigner à propos de mes 4 enfants, tous forcés à l'injection par leurs employeurs : 3 ont fait des covid post-vaccinaux à répétition, ma fille a accumulé zona, rechute de Lyme, crise de polyarthrite rhumatoïde, métrorragies…, et l'un de mes fils s'est retrouvé aux urgences avec défaillance respiratoire et bloc de branche (guérison apparente, mais après des mois de dyspnée+++). 2 présentent encore des signes d'asthénie + importants troubles de la mémoire et de l'attention et sautes d'humeur. Voilà voilà. À part cela, tout va pour le mieux dans le Meilleur des Mondes.
      Courage à vous tous.

      • bravo pour votre courage madame et votre anticipation, je pense en effet qu’on nous empoisonne avec un virus trafiqué, et je me demande comment font certains vax qui n’ont rien ( jen connais et j’avoue que cela me fait presque râler ..)

        • Je n’ai aucun mérite, cela fait partie des réflexes quand on a une santé compromise. J’ai oublié de préciser que je suis aussi sous anticoagulants (depuis l’âge de 35 ans), ce qui a forcément aidé pendant mes épisodes covid. Je prenais et prends toujours aussi du resvératrol, un antioxydant qui a un effet fluidifiant. Mes enfants en prennent aussi, ainsi que de la curcumine (même effet), de la vit D et C, du zinc, des prébiotiques, du glutathion, etc. On peut se demander où ils en seraient sans cela.
          Pour répondre à votre remarque, on peut entrevoir 3 réponses : une possible expérimentation avec des dosages différents (thèse développée ici ou là, crédible ou non, je l’ignore) ; des ratés sur les chaînes de fabrication, apparemment corroborés par au moins un témoignage, et tout à fait crédibles vu le lancement précipité de ces produits ; le caractère très variable des réactions d’un individu à l’autre, phénomène que la médecine actuelle, devenue stupidement normative, tend hélas à sous-estimer. Dire qu’on croit comprendre et maîtriser la génétique !… Même la biologie est loin d’être entièrement décortiquée. Ces gens nous emmènent dans le mur.
          Bon courage à vous !
          Bien cordialement

      • Bonjour Icare. Merci pour votre témoignage et bravo pour votre résolution, votre ténacité et votre connaissance des soins phytos. 
Une information additive sur une partie des protocoles que vous avez utilisés, puis mis de côté. 

Le ravintsara en effet, est une huile essentielle extrêmement intéressante, anti-virale, anti-bactérienne, mais très puissamment stimulante de l’immunité, et c’est là, sa limite contre un Covid déjà en phase inflammatoire. 
Le risque est effectivement d’accentuer une réaction auto-immune incontrôlée, ou, comme vous le précisez, l’entrée dans un orage cytokinique qui peut devenir gravissime pour certaines personnes. 
Attention de même à l’échinacea, pour les mêmes raisons. Je ne fais ici que préciser, en détail, ce que vous avez très justement fait, arrêter tous les immunostimulants.

        A contrario, une huile essentielle, faisant partie elle-aussi du protocole de base de toute affection respiratoire hivernale, (à base Corona ou autre) ne présente aucun des travers du ravintsara. C’est le niaouli. 
Cette essence exceptionnelle, à toutes les qualités requises en première intention. Antibactérienne sélective, antivirale, expectorante, balsamique (anti-inflammatoire) et bien d’autres choses, elle a surtout deux propriétés particulièrement en phase contre le SARS-CoV-2. Elle est l’huile essentielle la plus protectrice sur le plan vasculaire (décongestionnante veineuse, radioprotectrice), et on sait à quel point le SARS-CoV-2, sans parler des prétendus vaccins ARNm, sont morbides sur ce plan grâce à leur petite amie commune, la protéine Spike. 
Le niaouli est également un stimulant immunitaire harmonieux et sélectif très particulier, car, modérateur de la production des lymphocites T4. Or, ceux-là incarnant la partie la plus réactive et agressive de l’immunité, et entrent fortement en jeu dans ces tempêtes cytokiniques. 


        En deux ans et demi, comme à peu près tout le monde, j’ai croisé le Wuhan, soigné en trois jours grâce à très peu de ravintsara au début, et essentiellement du niaouli, associé à un peu d’AINS, et pour faire court, deux ans plus tard Omicron, soigné en deux heures uniquement avec le niaouli. 
L’effet anti-inlammatoire du Niaouli (perlingual) sur une gorge qui commence à vous chatouiller ou à vous gratouiller, est immédiat sur la plupart des affections ORL habituelles, repérées dès le début de l’alerte, de l’ordre de quelques dizaines de secondes.
        Deux gouttes 3 x jour (avec un peu d’huile végétale ou un peu de sucre si vous voulez (mais c’est une huile essentielle peu dermocaustique), et pure en massage sur les poignets (artère) et au-dessus du sternum, également.


        On peut l’utiliser bien sûr en inhalation, une gtte sur un bol d’eau très chaude ou un inhalateur. Particulièrement recommandé si frissons et nez bouché.
        Pas d’utilisation compulsive, permanente et au très long cours du niaouli néanmoins, nous avons besoin de T4 costauds pour tous les jeux immunitaires du vivant, hors phase inflammatoire délirante et autres gains de fonction diaboliques.


        J’ai 72 ans. Je suis végétarien depuis quatre décennies, et fais du sport et des galipettes raisonnablement.

        Vive la vie.

        • Cher monsieur,
          Merci infiniment pour cette réponse très intéressante. Je n’avais plus de niaouli sous la main en 2020, mais votre remarquable argumentaire m’incite à en recommander. J’ai 62 ans, un lourd passé médical mais que j’espère surmonter avec le temps, et votre philosophie de l’existence m’enchante. Quelle que soit l’affection ou le trouble en cause, nous avons tous la capacité de nous régénérer avec un mental dynamique et l’appui d’une thérapeutique appropriée, j’en suis convaincue !
          Avez-vous un blog ou un site ? Je solliciterais volontiers vos éclairages pour un ouvrage en cours.
          Bien à vous

          • Bonsoir Icare. Merci pour cette réponse très amicale. Oui, il nous faut échanger nos petits trésors, personne n’y perd et nous devenons riches de tous ceux qui savent ce qui est vraiment précieux.
            Mon blog se trouve encore sur Mediapart. Malgré le départ de beaucoup de personnes de grande qualité, comme Enzo Lolo ou Laurent Muchielli, et bien d’autres.
            J’ai posté il y a quelques jours une série de six articles sur la guerre et ses fabriques diverses : sanitaire, culturelle, militaire, médiatique, etc. Ils sont en première ligne, si l’on peut dire, et il vous faudra pour lire des billets sur le Covid, remonter un peu dans le temps. J’en ai écrit une trentaine.
            Bonne journée à vous. N’hésitez pas à me joindre.
            Cordialement.

            Le blog de Cham Baya

            https://blogs.mediapart.fr/cham-baya/blog

      • Merci de votre témoignage:”Toux incoercible”Moi itou,retour de la Réunion en 11/2019.Retour 10h en avion avec beaucoup de gens qui toussaient.Duré 3 jours,insomniante.Le Covid n’était pas encore détecté comme épidémie.Guérison sans traitement,mais au bout de 3 jrs,un peu essoufflé et donc inquiet.
        Désolé pour vos enfants:votre fils avait il pris de l’IVM?

        • Je vous en prie, c’est normal de partager son expérience au vac où elle serait utile à quiconque.
          Pour votre question : non, il n’en avait pas.
          Bien cordialement

  14. Merci madame Teilhet
    Vos efforts et ceux des autres lanceurs d’alerte (comme Amine Umlil, Hélène Banoun, Pierre Chaillot…) sont précieux, sinon pour alerter des autorités qui ne veulent pas l’être, du moins pour tenir éveillé le citoyen conscient.
    Bravo et encore merci, également à @zola pour votre travail persévérant au service du bien public
    👍

  15. Le temps permettra probablement de prendre le recul suffisant pour s’abstraire de la doxa, mais où les historiens iront-ils pour avoir des chiffres et des données pour conclure et tracer une rétrospective honnête de l’histoire du covid ? Actuellement on a l’impression que les sources de données sont bien fragiles, fragmentaires et entachées de tant de biais et d’erreurs que ce sera bien difficile. Peut-être dans les pays faisant systématiquement des nécropsies cela sera-t-il un peu moins dur…

    • Les pauvres historiens, s’il en restent un jour – regardons la Chine et sa ” révolution culturelle”’ d’il y a 60/70- quand on veut faire taire l’histoire à jamais ….
      Si nos peuples sont dociles et se laissent manipuler, tout est tellement plus simple pour la doxa. Et ceux qui résistent auront besoin de courage et d’endurance…
      Une partie est conquise déjà. Elle garde ses privilèges, elle est la classe ” supérieure ”, celle des capots.
      Merci a tous, résistants !

  16. Bonjour
    Nous sommes dans une psychose collective. Un homme, 76 ans, fait une Covid19 le 23 mars 2020. Non vacciné, il a 253 UA d’anticorps le 9 novembre 2020, soit 36 BAU (unités internationales) actuelles. Le 16 08 22 il a 343 BAU d’anticorps soit 10 fois plus. Ce monsieur à donc été en contact avec l’un des variants qui circulent, sans aucune manifestation clinique. Mais hors le “vaccin” pas d’immunité (et encore moins collective ?) possible selon Notre Président Bien Aimé Petit Père du Peuple et ses sbires et fayots.
    Mais le laïus comme quoi les anticorps présents ne servent à rien est toujours obligatoire sur ce résultat, et cet homme reçoit toujours de courriers de la CPAM pour se faire vacciner… Je suppose que la recherche d’anticorps avant “vaccin” est toujours “non pertinente”… et des médecins qui sur les injonctions de psychopathes et les contraintes d’un Ordre Vichyste, y participent, me plonge dans un abîme de perplexité… Ils ont appris la medecine où ? Dans le Journal Officiel ?…

    • Bonjour,
      Si l’on considère les chiffres plus haut, ‘officiels’, 🙂
      Ça ne fait que 6 problèmes sur 100 000, pas de quoi faire un papier !
      Bon, dans les problèmes, il y a bien quelques morts !
      C’était prévu, non ??
      Ce monde est dingue…

  17. En ce qui mon concerne, rien n’est plus à démontrer de cette folie meurtrière, les preuves sont là, évidentes, pas plus aveugles que ceux qui ne veulent les voir

    • Il va falloir trier entre vaxxed et non vaxxed.
      Les vaxxed ont aussi du cesium et des terres rares qui contamineront rapidement les non vacced.
      Donc trier meme dans sa famille !
      Etude dr Robert Young et dr Micaela.qui vient de paraitre.

  18. Tout ceci pour un produit totalement, oui j’ose le dire totalement inefficace, et à injection quasi obligatoire sous peine de sanctions.
    Et tout dialogue étant devenu impossible avec famille, amis, collègues qui ne veulent même pas daigner regarder ou lire ce que vous leur adressez, je ne vous vraiment pas comment sortir de cette folie.

    • Sortir de cette folie est quasiment impossible, pour celles et ceux non encore atteint par la folie, un seul mot RESISTER , ne pas céder aux injonctions et aux menaces .

      • Allez Gilbert! Une breve de comptoir amusante : » Albert Bourla, PDG de Pfizer, a expliqué avoir été testé positif au Covid-19 malgré quatre injections du vaccin produit par son entreprise. Il a annoncé suivre un traitement médicamenteux fabriqué par Pfizer, suscitant quelques moqueries. »
        « La CERTITUDE tue plus que le DOUTE « ( moi !! ✊🏻)

        • Il y a aussi biden qui avec quatre doses de vaccin plus deux masques a attrappé le covid. Il a été soigné au paxlovid, déclaré guérit et aussitôt rattrape le covid. Resoigné au paxlovid. Apparemment ça n’interpelle pas ni les journalistes ni la population ni nos gouvernants bien aimés ni les autorités de santé !. Au secours !. nous vivons chez les fous et les psychopathes.

        • Vous croyez vraiment qu’il a utilisé le vaccin? l’objectif du vaccin n’est pas de soigner pourtant…
          C’est juste une mise en scène, une page de com, une publicité