75

Covid : premiers bilans omicron

Rappelez-vous ce que je prévoyais pour cette vague omicron il y a plus de 2 mois. Je ne suis pas devin, je n’ai pas d’équipe de chercheurs épidémiologistes et statisticiens, ni demandé conseil à MacKinsey. Seulement deux choses : du bon sens et surtout écouter les médecins. Mes propos étaient basés uniquement sur le témoignage du premier médecin ayant signalé ce variant et ce qu’elle avait constaté.

Bientôt 3 mois plus tard, qu’en est-il ? Il est peut-être un peu tôt pour juger de l’impact dans le monde, mais on peut déjà tirer certaines conclusions avec les premiers pays touchés qui sont sur la fin de leur vague omicron.

AFRIQUE DU SUD

C’est le premier pays touché, avec le Botswana. Ils avaient prévenu : très contagieux (confirmé par l’étude des nombreuses mutations), et des symptômes un peu différents, moins graves, notamment pas d’atteinte pulmonaire, ce qui m’avait fait dire qu’il fallait en profiter pour atteindre une immunité suffisante pour mettre fin à ces deux ans de galère.

On constate effectivement une vague plus forte que les précédentes, 20% de cas en plus, ascension plus rapide, et surtout brève. Alors que la vague delta s’était étalée du 1 mai au 1 octobre, soit 5 mois, la vague omicron est presque terminée après 2 mois, comptons 2 mois et demi.

Première interrogation : 20% de plus au pic, 2 fois moins longtemps, cela fait moins de cas ! Pour un variant plus contagieux, cela ne colle pas trop. Une explication peut-être : si la rapidité et l’intensité confirment la contagiosité, s’il y a moins de cas, c’est peut-être dû à une partie de la population jouissant d’une immunité collective. Immunité collective acquise par les vagues précédentes, mais pas par la vaccination (22% de vaccinés deux doses au 15 novembre).

Donc contagiosité plus importante, mais qu’en est-il de la virulence ? On a parlé de 5 fois moins létal, est-ce confirmé ?

Première constatation, la courbe de décès s’étale beaucoup plus que prévu. Alors qu’il y a habituellement un décalage de 15 jours avec les cas, le pic de cas étant le 18 décembre avec chute rapide, on aurait dû avoir une chute des décès après le 5-10 janvier, or on est sur un plateau depuis 3 semaines, plateau qui démarre au moment où les décès auraient dû commencer à chuter. Pourquoi ? Je ne sais pas.

Ensuite au pic, on a 3 à 3,5 fois moins de décès que pour la vague delta, et non 5 fois moins. En fait, il ne faut pas ne regarder que le pic, mais le nombre total de décès avec chaque vague (surface de la courbe). Si cela baisse maintenant, on restera sur les 3 fois moins de décès.

BOTSWANA, ZIMBABWE :

Qu’en est-il de ses deux voisins les plus proches, le Botswana (où est peut-être né le variant) et le Zimbabwe ?

Même chose : vague plus forte au Zimbabwe, avec 4 fois moins de décès, vague un peu moins forte au Botswana, et 5 fois moins de décès. (NB : Difficile de comparer les pays entre eux, ils ne testent pas autant, les recueils sont plus ou moins fiables, mais on peut comparer les différentes vagues dans chacun des pays, car à conditions matérielles identiques.

NIGÉRIA :

Et qu’en est-il de cet autre pays africain, le plus peuplé, 3 fois la France, qui lui, traite à l’ivermectine grâce au Dr Babalola ?

Vague plus rapide, plus forte, plus courte, typique d’une vague plus contagieuse.

Deux fois plus de cas au pic (mais pas globalement), et non deux fois plus de décès mais 5 fois moins. Le décompte donne 800 décès pour la vague delta du 15 juillet au 31 octobre 2021, contre 150 décès pour la vague omicron du 20 décembre 2021 au 31 janvier 2022.

150 décès au total, en 1 mois et demi, contre 400 décès par jour chez nous, alors que nous sommes 3 fois moins peuplé ? Plus de 100 fois moins ? Attention : pour comparer ce pays avec la France, il faut tenir compte d’une population plus jeune : 6,5 fois moins de plus de 65 ans (3,2%). Restent quand même 15 à 20 fois moins de décès dans la population à risques ! Cherchez les biais, certains diront qu’ils cachent leurs morts. C’est vrai qu’on en voit plein les rues et les campagnes, que notre presse se serait empressée de montrer comme au début de la vague delta en Inde en mai 2021. A propos de l’Inde, qu’en est-il ?

INDE :

Qu’en est-il de ce pays, qui traite largement à l’ivermectine, et qui a cherché le taux d’immunité collective après la vague delta, la trouvant à 67 % ? Est-ce que l’immunité naturelle acquise par le delta, est plus efficace sur l’omicron que l’immunité du vaccin Wuhan chez nous ?

En ce qui concerne les cas, 20% de moins au pic, mais au total moitié moins la vague étant plus courte. Omicron plus contagieux, mais moins de cas, confirmant cette immunité acquise, très supérieure à la nôtre.

Pour les décès, 4 fois moins au pic, la cloche n’est pas terminée en raison du décalage cas/décès, les cas n’étant pas terminés non plus. La courbe des décès semble avoir amorcé sa baisse, avec un décalage de 15 jours.

Ces courbes correspondent à une moyenne pour la totalité de l’Inde, avec nous l’avons vu dans les billets précédents, des Etats qui traitent et d’autres qui ne traitent pas. Si on regarde chaque Etat, la différence est encore plus forte. Voici les courbes de cas et de décès de l’Uttar Pradesh, qui traite, et du Kérala, qui ne traite pas.

En Uttar Pradesh, la vague omicron n’aura fait qu’un mois, avec 2 fois moins de cas et 16 fois moins de décès qu’avec delta. Ceci au pic, la différence sera encore plus grande si on fait le total des cas une fois la vague terminée. Quand on voit la surface des cloches delta et omicron, ce sera 20 ou 30 fois moins. Après 3 semaines, 20 décès par jour pour un pays 3 fois plus peuplé que la France. Quant au Kérala, la vague est toujours en cours, plus forte que delta, et quant aux décès, n’en parlons pas. Si vous voulez ces chiffres Etat par Etat, allez sur Google, « chiffres covid Inde », et vous avez des onglets pour cas/décès, et pour chaque Etat.

FRANCE, ISRAËL, DANEMARK, SUÈDE :

Qu’en est-il des pays cités souvent comme exemples par nos autorités, comme Israël et le Danemark pour leurs campagnes de vaccinations ? Plus vaccinés, sont-ils mieux protégés que les pays cités plus haut, qui font partie des pays les moins vaccinés ?

Il est encore un peu tôt pour un bilan complet, les vagues n’étant pas finies. Elles ont pour la plupart amorcé leur descente au cours de la dernière semaine.

Une chose déjà frappe : les vagues sont proportionnellement plus importantes que les vagues delta précédentes, écrasant ces dernières sur les courbes. Nous venons de voir que la vague omicron était moins forte en Inde, (et au Botswana) légèrement plus forte en Afrique du Sud, et en gros un doublement pour les autres. Ici, les proportions sont tout autres : 15 fois plus de cas en France, 10 fois plus en Israël, et 40 fois plus au Danemark (aux pics). Cette différence est significative, montrant le peu d’efficacité de la vaccination sur omicron, et même l’inverse : 10 fois plus de cas avec 80% de vaccinés, chose plus ou moins reconnue par les autorités. Omicron semble bien aimer les vaccinés, nos ministres triplement vaccinés en sont un bel exemple, encore une cette semaine, privée de jeux olympiques.

Pour les décès, on est sans doute à 2,5 à 3 fois plus aux pics, qu’avec delta. Pour 10 fois plus de cas cela fait 3 fois moins létal. Pour la comparaison du nombre total de décès, il faut attendre encore 4 semaines.

On peut probablement conclure que :

Omicron est plus contagieux, on le savait, mais avec des courbes certes plus fortes et rapides, mais aussi moins longues, ce qui fait que la différence concernant le nombre total de cas n’est pas forcément beaucoup plus importante. Il semble aimer plus les vaccinés, ou les pays vaccinés, comme le montrent ces courbes. Les chiffres viennent du l’Université John Hopkins, référence mondiale.

Omicron est moins létal, mais à priori pas 5 fois moins comme on le pensait au début, mais 3 fois moins, sauf dans les pays traitant à l’ivermectine, qui dans ces pays semble plus efficace sur omicron que sur le delta.

ZOLA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

75 commentaires

  1. Bonjour Gérard
    Ce que je trouve curieux cette année , c’est que nous n’entendons pas parle d’épidémie de grippe !! alors que c’est la saison .Je pense qu’il doit y avoir une manipulation pseudo scientifique pour dépister des SRAS 2 Covid 19 à la place des virus grippaux par des tests croisés axés sur les SRAS … Quand on cherche on trouve !!!! Cherchons des grippes , il y aura moins de panique sanitaire et nous pourrons profiter de notre liberté habituelle sans ” QR code ”
    Ne baissons pas les bras , cordialement à tous .

  2. « Nous l’avons fait ! Israël occupe la première place en nombre de décès quotidiens dus au Covid-19 » écrit cyniquement un quotidien israélien. Pourtant, l’État hébreu est un pionnier en matière de vaccination. Sa population est l’une des mieux protégées au monde contre le coronavirus. Mais ces dernières semaines, le pays bat des records en termes de décès. Comment expliquer cette situation ? 

    https://www.rfi.fr/fr/moyen-orient/20220204-covid-19-record-de-mortalité-en-israël?xtor=CS1-51-%5BDesktop%5D-%5BOrange+Actu+%28Orange%29%5D&dicbo=v1-c9ea0cf26c4ccb5a27ed0438e3da7b0a-00518f0950dd1d41ab61ec38c907920b17-ha4dmmbsmmzgcljygeztgljuhe3tellbgbqtallehe4wkzjsmmzwcylcgq

    • “Sa population est l’une des mieux protégées au monde contre le coronavirus. Mais ces dernières semaines, le pays bat des records en termes de décès.”
      Ca ne les dérange pas de démentir dans la 2ème phrase ce qui est écrit dans le première ? Ils se relisent ?
      A la rigueur il aurait fallu écrire “on pensait que sa population était l’une des mieux protégées au monde contre le coronavirus”

  3. https://trialsitenews.com/the-rise-of-omicron-is-the-fall-of-vaccines/

    « Une nouvelle étude californienne montre que sous Delta, la moitié des personnes testées positives n’étaient pas vaccinées ; sous Omicron, elles étaient un quart. Même les patients ayant reçu un double ou un triple vaccin ont fait moins bien lorsque la nouvelle variante est arrivée.

    Prenez une étude californienne portant sur 53 000 cas d’Omicron et 17 000 cas de Delta entre le 30 novembre 2021 et le 1er janvier 2022. À tous égards, les patients Omicron s’en sortent beaucoup mieux : un quart des hospitalisations de Delta, des admissions minimes aux soins intensifs, aucune ventilation et un taux de mortalité inférieur à un dixième de pour cent.

    L’étude, réalisée par des chercheurs de l’UC-Berkeley et de Kaiser Permanente, suggère, comme d’autres, qu’Omicron pourrait sonner le glas de la pandémie. Mais, enfouie dans ses piles de données, elle remet également en question l’utilité des vaccins eux-mêmes.

    En plus de montrer que les vaccins ont failli lorsque Omicron a dépassé Delta en décembre, l’étude met en évidence ce qui était jusqu’à présent une affirmation hérétique.

    La proportion de personnes non vaccinées hospitalisées pour une infection par Omicron n’était que de 24 % – 43 des 182 patients hospitalisés – contre 69 % pour Delta.

    Dans l’autre sens, les vaccinés sont devenus environ les trois quarts des personnes hospitalisées pour l’Omicron, désormais dominant.

    Ces chiffres démentent le discours dominant, solidement ancré dans les esprits, selon lequel les hôpitaux sont remplis de non-vaccinés. Il est clair que la “pandémie de personnes non vaccinées” – toujours sujette à caution – n’existe plus. »

    Traduit avec http://www.DeepL.com

  4. Michel C
    Je crois savoir qu’en Inde le traitement précoce à l’Ivermectine n’a débuté qu’en été ce qui expliquerait un ratio décès/cas d’environ 130 fois moindre pour l’omicron. A vérifier. Merci pour votre excellent travail.
    A confirmer. Merci pour votre excellent travail.
    Merci pour votre excellent travail.

  5. “Nous” aurions dû réclamer n’est pas approprié.
    Le corps médical dont. en toute première ligne, le CNOM, aurait dû réclamer impétueusement le droit de soigner.
    Les médecins ont fermé leurs gueules, le CNOM a trahi le serment d’HIPPOCRATE.
    Tous ces criminels devront rendre gorge.

  6. Je me permets de remettre un commentaire d’un blog précédent: cette crise n’est pas sanitaire, elle est politique : les mesures prises ne sont pas faites uniquement pour les beaux yeux de Big Pharma, mais pour l’enrichissement et le maintien au pouvoir des élites actuelles. C’est les Gafam qui censurent et qui profitent le plus de la crise, et donc qui l’orientent. Et les mesures sanitaires actuelles (le pass vaccinal, le refus de valider un certificat de rétablissement sans vaccination, etc) ont surtout pour but d’empêcher les non vaccinés de participer à la vie publique, du seul fait qu’ils sont des adversaires des pouvoirs en place.
    La ministre des sports l’avait dit crûment sur Europe début juillet 2020 “les mesures gouvernementales ne sont pas basées sur la situation sanitaire mais (sont prises) pour que les français soient disciplinés”

    C’est intéressant d’écouter les 2 dernières vidéos de raoult, il explique clairement l’analogie entre les mesures actuelles et celles prises sous le régime totalitaire de Petain.

  7. Ne serait-il pas utile que toutes les personnes s’estimant victimes d’effets secondaires suite à l’injection ” anti-covid ” prennent la peine d’envoyer un simple courrier personnel de témoignage aux différents élus de leur circonscription : Maire, Président du Conseil Départemental, Député et Sénateur. Certes cela n’a aucune valeur probante, mais il me semble qu’une telle ” avalanche ” de ces simples témoignages du vécu de leurs concitoyens ( et électeurs ) pourrait être de nature à faire ouvrir les yeux à beaucoup de ces élus encore anesthésiés. De plus la simple existence de toutes ces traces écrites pourraient peut être se révéler avoir quelque utilité, dans un futur que nous espérons tous proches. Qu’en pensez vous ?

    • Excellente idée !

      Je rajoute votre commentaire sous mon billet du jour ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2022/02/10/errare-humanum-est-perseverare-autem-diabolicum/

      Qui contient le lien de cet article, que j’ai rajouté en intégralité en commentaire, tant il est documenté et on devrait le claquer au museau du Raphaël Enthoven complément hystérique chez Praud, mais aussi au grain du Joffrin, tout en notant bien que Praud n’est vraiment pas un pro sur ce coup là, et encore une fois !

      JBL

    • Bon sang ! Il faut savoir que vous pouvez vous-même faire la déclaration à la pharmacovigilance si votre médecin le refuse. Un formulaire ad-hoc existe;
      les élus ? Mais ils n’en ont rien à foutres, ils courbent l’échine depuis le début à part quelques exceptions.
      https://ansm.sante.fr/documents/reference/declarer-un-effet-indesirable

      Dans le cadre de sa mission de surveillance des produits de santé, l’ANSM centralise les signalements et alertes en provenance des patients, des associations de patients, des professionnels de santé et des industriels.

      L’ANSM s’appuie sur les réseaux de vigilance existant aux niveaux local et régional.

      Patients, associations de patients, usagers, en déclarant vous contribuez ainsi à améliorer la sécurité des produits de santé que vous utilisez.
      Signaler un effet indésirable, c’est un acte citoyen essentiel qui bénéficie à tous.
      Il peut s’agir d’un événement indésirable ou inhabituel que vous suspectez, lié à la prise d’un médicament, à l’utilisation d’un dispositif médical (pansement, prothèse…) ou d’un autre produit de santé ou cosmétique.
      Professionnels de santé, vous avez des obligations de déclaration qui varient selon les produits ou pratiques concernés.
      La déclaration peut être faite dès que vous vous posez la question du rôle éventuel d’un produit de santé lors de la survenue de l’effet indésirable ou de l’incident.
      Quel que soit le mode déclaratif que vous choisissez, le réseau de vigilance correspondant examine les signalements dans le respect de la confidentialité et du secret médical .
      Industriels du secteur des produits de santé, vous avez des obligations de déclaration.”
      Je l’ai fait dans le passé, j’ai pu constater qu’ils avaient “édulcoré” ma déclaration mais elle existait ! (petit exemple sans entrer dans le détail : Je mesure 1m90 et pesai 130. kgs ( de muscles je précise ) le transcripteur à ‘ANSM m’a rétréci à 1m80 et à 100 Kgs, pourtant tout était mentionné. Mais bon …

    • Nos édiles et nos élus pourraient se référer à la rubrique nécrologique… mais le veulent ils ?

      Mon garagiste, en bon provincial autochtone consulte chaque jour la chronique nécrologique de l’ouest france.
      “Avant y avait JAMAIS de morts en-dessous de 70 ans. Maintenant (depuis le début des injections, bien sûr) c’est tous les jours et même des jeunes”.
      Autant dire qu’il refuse obstinément de se faire injecter le poison.

  8. Merci à Zola.entre autres,les chiffres de l’Uttar Pradesh sont toujours aussi réjouissants,et la dangerosité individuelle et collective de cette intoxication de masse patente.
    A noter que les Anglais mènent actuellement(Oxford)une étude(encore une!) sur l’IVM,qui reste réservée aux sujets de sa Majesté.https://bnf.nice.org.uk/drug/ivermectin.html

  9. Merci encore. Pour une focale locale,je vous donne les chiffres des décès dans le département des Pyrénées Orientales. Les sources sont celles de l’ARS Occitanie:
    2020=120 décès covid
    2021=370 décès covid soit 3x plus qu’en 2020.
    du 1er janvier 2022 au 9 février 2022: 88 décès covid soit déjà plus des 2/3 de l’année 2020 et presque 1/4 de l’année 2021 en seulement 40 jours.
    Les chiffres au niveau de la région Occitanie gardent ces mêmes proportions.

    • 88 dans 1 département en 1 mois et1/2:
      C’est catastriohique..
      Et en même temps; ils expliquent qu’il n’y a plus de probèlme, tout ça parce qu’ils sont devant un mur, que l’élection se rapproche, et que ça commence à couter cher politiquement socialement et financièrement aux entreprises..

  10. Bravo pour ces faits rappelés clairement. Une sorte d’hommage au Pr. Luc Montagnier qui disait en avril 2020 que le caractère artificiel du virus était, en soi, une bonne nouvelle, puisqu’il allait muter plus vite vers des formes bénignes. Une grande figure vraiment indépendante qui vient de disparaitre ce dont (presque) personne ne parle!

  11. “Tous les vaccinés dans mon entourage sont, comme moi, en bonne santé”
    Est-il vrai et crédible ou fausse nouvelle qu’une partie majoritaire des injectés l’auraient été avec de l’eau ou autre liquide neutre – éventuellement saupoudré de nano-particules traçantes – pour ne pas trop éveiller les soupçons des mougeons face à cette juteuse expérimentation en taille réelle de l’impact d’un traitement plus mortifère que protecteur puisque devant être régulièrement et juteusement ré-injecté en toute irresponsabilité juridique ? Servant ainsi, après l’orchestration internationale de la panique engendrant la soumission, les objectifs et intérêts des grands réinitialisateurs Gates et Schwab, renforcés par Soros, avec leur plus qu’inquiétant transhumanisme … déshumanisant.

    Quoiqu’il en soit, ceux qui sont morts, tout à fait par hasard et sans rapport, après une, deux ou trois injections, en n’ attendant plus la quatrième, etc ….. et les durablement abîmés sont bien morts ou durablement abîmés. Alors qu’il paraît que les effets des injections non placebo peuvent être tardifs

  12. très bel article encore une fois qui me conforte dans ma position de rester dans le groupe témoin des non-Vaxx jusqu’à disparition ou atténuation totale des ces variants, co-variants etc…et je ne suis pas le seul!

    • Je ne vois pas trop la différence entre les deux, le second peut-il créer une seconde vague derrière le premier ? Non, trop peu de différences. Plus contagieux, il peut juste accélérer un peu la vague, mais surtout jouer dans les pays encore peu touchés par le premier, pour donner des vagues plus brèves. Il n’y a pas eu de reprises de vagues avec ce second variant.
      J’ai l’impression que BA1 étant gentil, on cherche une fois de plus à dramatiser et affoler en agitant BA2 qui ne va pas changer grand chose. Je peux me tromper, à suivre.

  13. Bonjour
    N’y aurait-il pas une coquille : 20 décembre 2021 au 1° janvier 2022, cela fait 11 jours et non un mois et demi. Me trompé-je ou n’ai-je pas compris ?

  14. Bonjour
    Ci-dessous, site qui m’interpelle quant à l’acharnement contre les non citoyens non vaccinés. Effectivement ces derniers constitueront le seul groupe témoin non discutable et donc acceptable par nos autorités françaises, car les autres populations ou pays “ce ne sera pas pareil” donc “non comparable”.
    A quand un procès ?

    https://lecourrierdesstrateges.fr/2022/01/07/nous-non-vaccines-ce-groupe-temoin-que-big-pharma-doit-eliminer-coute-que-coute/

  15. depuis 2 ans, les autorités de santé imposent leur tempo et leur crédo: il n’y a pas de traitement précoce. Pour détourner notre attention de la revendication que nous devrions avoir qu’on nous soigne précocement avec l’HCQ, l’azithromycine et l’ivermectine (sans oublier la vit D), les autorités en question créent des demandes pour nous enfumer: il n’y a pas de masques (qui ne serviraient pas à grand chose en milieu ouvert) mais les gens en réclament et se focalisent sur les masques oubliant les traitements précoces, les parents affolés et ignorants réclament que les écoliers soient masqués à longueur de journée et punis s’ils baissent leurs masques alors que les enfants ne risquent pas grand chose; les enseignants prennent peur réclamant des masques plus performants (gratuits !) et s’acharnent sur les enfants indisciplinés; le confinement devient la panacée, les gens se battent entre ceux qui y croient et ceux qui doutent; il y a le couvre-feu et nous sommes pour ou contre, toujours victimes de l’enfumage: on ne nous soigne pas précocement et cela volontairement. Les prétendus vaccins arrivent alors la “guerre civile” change d’objet, il y a les pro-vaccins qui veulent l’imposer à tout le monde et les anti-vaccins qui se renseignent et réclament le respect du consentement éclairé que l’urgence a fait disparaître sous le tapis avec la poussière. Nous nous sommes fait avoir en beauté: nous aurions dû réclamer depuis le début un traitement précoce et ne pas nous laisser balader au bon/mauvais vouloir des gouvernants. Le docteur Maudrux nous avait donné les armes de cette croisade là mais nous n’avons pas été capables de nous y tenir. Nous sommes des imbéciles.

    • Si vous êtes ici depuis le début, c’est que non, vous ne vous êtes pas fait avoir. La résistance se passe toujours dans l’ombre au début.
      Et pas sûr que la fable montée par nos dirigeants mondialistes ait adopté le bon tempo. Le voile (ou le drap, c’est selon !) commence sérieusement à se déchirer. Et si certains pensent que le passe vaccinal comme le dit Attal ou Véran pourrait disparaître avant le 1er Avril (un poisson ?); pour celui qui a bien écouté, ils ont rajouté “à condition que le niveau de la vaccination soit suffisant”.
      Le problème c’est qu’on ne connaît pas ce “niveau” et que la 3 è dose ne fait pas recette. On saura dans quelques jours si le changement des conditions d’obtention du passe vaccinal fait que les gens ont toujours peur, ou s’ils relèvent enfin la tête. La construction de “convois de la Liberté”, ici ou là, pourrait bien signifier que la résistance prend de la consistance.
      Je vous laisse deviner la suite. Mais à mon humble avis; si la contestation enfle (au pire moment pour le Seigneur en place et qu’il décide de se retirer, c’est Pécresse en tant que vaccinolâtre en chef N°2, va cristalliser les critiques, suivie par Hidalgo et peut-être Jadot. Quant aux autres, il faudra bien qu’ils se positionnent sur le sujet, même si on nous jette encore un écran de fumée à la figure avec le pouvoir d’achat. Une inflation de 2,5 %, alors qu’ailleurs elle peut être de 5 %, laisser moi rire ! Sous Giscard et Mitterrand (début) on est monté à plus de 13 %. C’est à ce moment que j’y ai le plus gagné, l’augmentation des salaires (obligée) couvrant nettement le taux de mes prêts immobiliers contractés quelques années seulement plus tôt.
      Un tel réveil du Peuple, 8 semaine avant une élection Présidentielle ! Notre mini Jupiter aurait-il al calculé son coup ou bien trop dépendant de ses donneurs d’ordre est-il lui aussi prisonnier du système qu’il a contribué à mettre en place ?

      • Bonjour @Didier Laigle
        Avec une inflation à 13%, je pense que les retraités ET les petits salariés sont nettement perdants, même si les emprunteurs étaient nettement gagnants dans les années 1980 (à voir cette fois-ci, les contrats d’emprunt immobilier ont peut-être changé entretemps).
        D’accord avec vous par ailleurs sur l’interprétation des “annonces” EM – Attal.
        Le pouvoir mafieux est calculateur et malin mais pas tout-puissant. Ne l’oublions jamais.

        • Mon cher @Valete09
          Que nenni ! Rappelez-vous ou interrogez les plus anciens, à l’époque les salaires ont augmenté, idem pour les retraites.
          Certes sans doute moins vite que cette inflation et sur le plus ou moins long terme c’est la surchauffe assurée; mais sur une période de 2 à 5 ans ce n’est pas forcément mauvais de laisser filer !
          Bon en ce moment on est plutôt sur une inflation artificielle provoquée par la conjoncture et la spéculation. Ça c’est nettement moins bon !
          Enfin; plus proche de nous, même avec une inflation autour de 1 % ça n’a pas empêché Macron de bloquer Smic et retraites, voire de ponctionner celles-ci avec la CSG. Il faut donc regarder ces variations non pas ponctuellement mais sur le plus ou moins long terme.
          Ce qui est nuisible dans le système capitaliste ultra libéral c’est cette notion de “prix du Marché”, déconnectée du reste. C’est donc ériger en maître absolu la pratique de la spéculation. Or sur les produits nécessaires à la vie, tout le monde est perdant, aussi bien les producteurs que les consommateurs. Et après ça Roux de Bézieux va donner des leçons à Mélenchon ! Tu files des subventions au Grand Capital, il s’empresse de le jouer en bourse et le gaspiller en dividendes. L’économie réelle ne pouvant en être que la grande perdante. Si mon tableau était faussé, alors il faudrait m’expliquer pourquoi l’Allemagne en soit disant bien meilleure position économique que non est à plus de 5 % d’inflation. A moins bien sûr qu’ils ne comptent pas comme nous !

          • j’ai écrit: ” l’Allemagne en soit disant bien meilleure position économique que non est à plus de 5 % d’inflation.”
            Je voulais écrire:
            “l’Allemagne en soit disant bien meilleure position économique que NOUS est à plus de 5 % d’inflation.”
            Pardon pour la bourde de clavier !

  16. Merci pour cet article, Encore !!

    Cependant, il y a quelques concepts qui me gênent à la longue. Et si l’idée d’utiliser des chiffres ”factuel” présente ou a présenté un intérêt certains. Peut être il faudra reprendre une approche plus globale ou plus détaillé au contraire.
    – Par exemple ”La population Africaine est plus jeune”. Ok, mais elle est plus jeune;
    – en médiane avec une espérance de vie plus courte ?
    – Ou bien on évalue à; espérance de vie ”normalisée” ?
    – Ou on compte le nbre de – de x ans ?
    …/…
    Intuitivement, si l’espérance de vie globale de la population est plus courte, je me dis que la santé globale est dégradée. Donc même un ”jeune” sans comorbidités (dans le sens où on l’entend ici), est plus fragile. Du coup je suis pas sûr qu’on puisse attribuer seulement à l’âge une meilleure résistance face à une infection. Est ce qu’un mode de vie moins aseptisé n’aiderait pas aussi ? Ce qui participerait à expliquer une mortalité Covid, globalement moins forte (si je me trompe pas) en Afrique, à qui on promettait un carnage.

    De la même veine, pour ”Omicron Beaucoup plus contagieux, symptômes moins graves, mais étalement des décès !”.
    Moi ça me paraît normal. Si les symptômes sont légers, je me soigne pas forcément avec un remède de cheval, voire j’attends un peu. Malheureusement si la maladie s’emballe je risque de m’y prendre un peu tard.

    ça me percute car je suis confronté à ça, dans une pampa médicale (c’est pas un désert mais on est loin d’une métropole). Quand j’appelle on me donne un rdv dans 15 jours au mieux. Le diagnostic commence souvent par ”T’aurais du me dire que c’était à ce point !” Quand on n’est pas médecin, dentiste, …, ça interpelle.

    Je ne sais pas si ça existe mais faudrait corriger les chiffres avec un coefficient de ”santé globale” il me semble.

    • Tjrs bien intéressant
      Deux remarques
      Une coquille
      “la vagueDELTA est presque terminée après 2 mois, comptons 2 mois et demi.” OMICRON pas delta à cet endroit.
      Et, je crois une erreur:
      22 % de 2 doses au 15 novembre..je ne comprends pas.il y avait 101 M d’injections à cette date, ce qui fait forcément bcp plus de 22% (12,M) à 2 doses . ..
      Encore merci!

      • OWD, Afr du Sud, « fully vaccine », on a bien 22% de la population à cette date.
        Si on prend “vaccine doses », on a 40 pour 100 hab, ce qui fait bien 20 à 2 doses.

    • Quand on veut comparer la mortalité de deux pays, celle-ci se situant presque exclusivement au delà de 65 ans, il faut en tenir compte. Un pays qui n’a aucun habitant de plus de 65 ans ne doit pas être salué comme bon élève du covid s’il a 0 morts.
      Maintenant il y a d’autres critères plus difficiles à évaluer comme les conditions sanitaires, pouvant engendrer plus de morts à population égale, et surtout des conditions de vie (alimentation, hygiène, climat,…) qui font qu’un africain de 55 ans vaut peut-être un européen de 65 ans en matière de risque, idem pour les américains du fait de l’obésité.
      Pour les décès qui traînent en Afrique du Sud, j’ai interrogé un médecin là-bas, il m’a confirmé 5 fois moins de décès, mais des problèmes de remontées de statistiques hospitalières qui peuvent avoir quelques mois de retard. Je suis sceptique.

      • ”qui font qu’un africain de 55 ans vaut peut-être un européen de 65 ans en matière de risque, idem pour les américains du fait de l’obésité.”
        Tout à fait. Je précise que je ne discute pas la pertinence de vos analyses 😉

        Ce qui semble me gêner c’est qu’on peut quasi tout justifier, la vaccination des jeunes, sur la base des chiffres US (qui est peut être une décision tout à fait pertinente ? Et même pourquoi pas valider un bénéfice risque à l’échelle de leur population. Vous énervez pas je caricature volontairemet 😉 ), et démontrer l’exact inverse avec les chiffres plutôt ”africains”.
        Et au final c’est peut être simplement que les africains sont plus exposés à des virus et autres organisme ”costauds” et ont donc des organismes plus habitués à se défendre sans défaillance, pour le Covid. C’est d’ailleurs il me semble admis pour les populations amérindiennes et les maladies apportés par les colons. Ou les peuples amazoniens.
        Au final, je veux dire que les obèses américains seraient peut être à l’abri de problèmes, en mangeant autant d’hamburgers si ils avaient passé leur enfance au Sénégal ou ailleurs..

        Je finirai par un rappel Hors Sujet, mais parlant. Propos tenus par je ne sais quel responsable ou spécialiste de la Police Nationale (Bauer peut être ?):
        ”On a tellement bidouillé les indicateurs que même si la délinquance baisse, on sera incapable de le voir.”

    • En Afrique, l’espérance de vie est plus courte car, au niveau mondial, pour la calculer, on tient toujours compte de la mortalité infantile. Elle est plus élevée en Afrique, ce qui explique que l’espérance de vie est plus courte chez eux.
      Merci encore à Zola pour toutes ces informations.

  17. Très clair et agréablement non polémique.
    Ceci ajoute de l’eau au moulin de la rhétorique gouvernementale : si le cadre de discussion / décision est doliprane, vaccin, hostau, et bien… les hostaux sont en première ligne (elles devraient être ne dernière ligne !) et les réa saturées en ont marre. Et se trompent d’ennemi en désignant les non-vax comme bouc émissaire, preuve que sur eux la rhétorique a fonctionné. Ils n’avaient pas de coupable désigné d’office lors de la grippe 2014-2015. On leur pardonnera car ils sont en première ligne justement.
    Tout se jouera quand on arrivera à sortir de ce cadre jusque sur les plateaux télé.

  18. La vaccination ne marche pas mais par honte les corrompus (Macron, Véran et les médecins des plateaux TV) n’osent pas l’avouer.
    Les traitements précoces marchent (association chloroquine – azithromycine ou Ivermectine).