183

Vaccins covid : moins de formes graves ?

La protection à 95% se déplume petit à petit. Pensant au départ être couverts, atteindre une immunité collective et en terminer avec l’épidémie, ce pourquoi sont faits habituellement les vaccins, on a appris que l’immunité collective était une utopie inaccessible. Ensuite on apprend que nous n’étions couverts que quelques mois, mois dont le nombre a rapidement diminué pour tomber officiellement à trois. Officiellement car en pratique on se demande si on ne doit pas compter maintenant en semaines, vu le nombre de tri-vaccinés qui profitent de l’omicron, nombre de ministres donnant l’exemple à ne pas suivre, en contradiction avec leurs affirmations. Maintenant, on ne nous parle même plus de protection, tant cette non efficacité devient de plus en plus difficile à cacher, mais uniquement de protection de formes graves. Exploit : en 12 mois on est passé d’un vaccin qui promettait la lune, à 4 doses sans protection contre l’infection.

Alors qu’en est-il de cette protection des formes graves ? Est-elle en train de s’étioler comme les promesses précédentes ? Cette protection ne semble pas si évidente, et si elle existe, il faut la chiffrer pour évaluer le rapport bénéfice/risque, qui n’est plus celui d’il y a un an.

Si on suit les annonces politiques, que l’on regarde rapidement certains chiffres, oui, il semble indéniable que la vaccination a un effet, diminuant les formes graves. Qu’en est-il si on creuse un peu plus loin ?

Tout d’abord, intellectuellement, un vaccin qui ne marche pas, qui ne protège pas de l’infection, comment peut-il être efficace sur l’infection ? Surtout si on sait qu’il correspond à un variant qui a deux ans, et qu’il n’agit peu ou pas sur les dernières versions du virus ? C’est une simple question de logique, mais les lois de la nature et leur logique sont parfois impénétrables.

Ensuite, comment évaluer cette protection contre les formes graves ? 2 critères : le premier est le nombre d’hospitalisations : la forme bénigne, on reste chez soi, et la forme plus grave, on n’est pas bien, on est hospitalisé. Second critère : les décès.

HOSPITALISATIONS

En ce qui concerne les hospitalisations, cette protection est loin d’être évidente. Voici la courbe des hospitalisations depuis 2 ans.

Nous avons autant d’hospitalisations que dans les 3 vagues sans vaccin. On peut donc se demander si cela protège vraiment. Avec plus de 90 % de la population à risques vaccinée, on ne note aucune différence.

Inefficacité totale. Nous y reviendrons, car ce n’est pas le cas.

DÉCÈS

Second critère : les décès. Nous avons presque autant de décès qu’en février ou avril. Janvier 2021, début des vaccinations, février, 1% de vaccinés 2 doses, et avril 6%. Aujourd’hui plus de décès avec 15 fois plus de vaccinés ? (Décès qui ne sont pas encore finis.). Là encore, cette baisse des cas graves ne semble pas au rendez-vous.

Autre constatation : si on compare 2020, année sans vaccin avec 2021 qui a vu près de 80% de la population se faire vacciner jusqu’à 3 doses au cours de l’année, il y a eu autant de décès, 65 000 chaque année, pas un de moins. Alors protection des formes graves mais pas des décès ? Bizarre.

De la CONTAGIOSITÉ des variants.

La présentation ci-dessus présente un biais important : qui dit plus de cas, dit plus de cas graves. A priori, cela efface donc les conclusions précédentes, car avec un variant plus contagieux, il y a beaucoup plus de cas et donc d’hospitalisés.

Là encore, ce n’est toutefois pas tout à fait vrai. En effet, plus de cas, oui, mais plus de malades ? Pas forcément. Quand on teste à tour de bras, on récupère tous les cas bénins, asymptomatiques, qu’on n’avait pas avant. Ainsi on arrive à tester des enfants 3 fois par semaines, ce qui n’était jamais fait avant. Ils viennent gonfler le nombre de cas, mais ne sont quasiment pas concernés par les formes graves, non à risques. Le nombre de positifs est donc un mauvais critère pour évaluer le pourcentage d’hospitalisés face à une épidémie de tests. Il faudrait uniquement le nombre de malades, ce qu’on n’a pas.

Par contre si on regarde les décès, avec la très grosse vague omicron qui ne concerne que 2022, on ne peut donc incriminer le nombre de contaminés comme responsable de plus de décès. Il n’y a donc aucune modification du nombre de décès avec la vaccination. Pire, il y avait en 2021 moins de personnes âgées avec comorbidités, susceptibles de décéder, 2020 en ayant emporté déjà un certain nombre. Il aurait donc dû y avoir moins de décès.

2022, avec 80% de vaccinés, plus encore chez les personnes à risques, a démarré fort : près de 7 800 décès en un mois, soit un rythme de 93 000 décès sur un an, 30 % de plus qu’en 2020 ou en 2021 ! Vous avez dit protection des formes graves ?

De la VIRULENCE des variants.

Où trouver des statistiques montrant une baisse des cas graves ? Si ce n’est pas évident pour le nombre d’hospitalisations, encore moins pour les décès, on peut peut-être les trouver dans les hospitalisations en soins intensifs ou critiques. C’est un fait indéniable, il y a moins d’hospitalisés dans ces unités, malgré plus de cas. Mais là intervient un autre facteur : les variants sont de moins en moins virulents, d’où moins de cas graves, il faut en tenir compte, c’est le facteur le plus important. Alors moins d’hospitalisés en soins critiques en raison de la vaccination ou de variants moins virulents ?

En ce qui concerne omicron, il est 5 fois moins virulent, comme on peut le constater dans les pays qui ont terminé ou sont sur le point de terminer leur vague omicron.

Allez sur Our World in Data, vous pourrez le constater dans des pays comme l’Inde ou l’Afrique du Sud. Par contre, vous n’aurez pas ces chiffres, mais une virulence 2 à 3 fois plus forte d’omicron dans des pays deux fois plus vaccinés comme le Danemark, surtout Israël et la France. Cela contredit totalement l’affirmation que la vaccination protège des formes graves. Omicron semble manifestement plus létal dans les pays plus vaccinés.

Autre constatation : à variant égal, la France, je ne sais pourquoi, est un des rares pays à avoir eu deux vagues avec le même variant, le delta, de fin juin à début septembre, et de mi-novembre à fin décembre 2021. Pour comparer ces deux vagues, la première avec une France vaccinée à 40%, la seconde vaccinée à près de 80%, il faut s’arrêter au 15 décembre, omicron ayant pris progressivement le relais à partir de cette date.

Conclusion, deux fois plus de vaccinés, deux fois plus de cas, 40% d’hospitalisations en plus, 40% de soins critiques en plus, deux fois plus de décès. La protection des cas graves n’est pas évidente, et c’est encore moins marqué avec omicron. Alors 10% de mieux ? 30 % ? Plus ? Moins ?

Où se situe la vérité ? Pas évident. Cherchons la dans les chiffres, pas dans les discours, que ce soit le mien ou celui d’autres. Les bilans à 1 an ont plus de valeur que les projections.

ZOLA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

183 commentaires

  1. Pourquoi dites-vous “Nous avons autant d’hospitalisations que dans les 3 vagues SANS VACCIN ” ? alors que pour les décès, vous montrez bien que dés janvier 2021, on commence à vacciner : “Janvier 2021, début des vaccinations, février, 1% de vaccinés 2 doses, et avril 6%” . Cette “contradiction” me paraît dommageable, même si la conclusion reste valable à savoir justement que la vaccination n’a diminué ni le nombre d’hospitalisations ni le nombre de décès.
    Je vous remercie pour votre éclairage, voire modification de votre article.

    • Pourquoi dites-vous “Nous avons autant d’hospitalisations que dans les 3 vagues SANS VACCIN ” ? Pourquoi je le dis ? Regardez les courbes, les 3 premières vagues (2 et 3 sont imbriquées), c’était sans vaccin, et la toute dernière, avec 80% de vaccinés, on atteint les mêmes chiffres avec ou sans vaccin.
      Pour les décès, j’ai du mal à comprendre votre demande. Est-ce que vous voulez dire que pour la troisième, il y avait effectivement quelques vaccinés, 6% en avril ? Ce n’est aucunement significatif et ne peut changer grand chose. En pratique c’est comme s’il n’y en avait pas, encore insuffusant pour modifier quoi que ce soit.
      Toujours pour ces décès, oui il y en a moins que les vagues précédentes, mais on a atteint seulement 10% de moins que la 3eme vague, avec un variant 3 fois moins létal ! (cf billlets suivants sur omicron).

  2. « Nous l’avons fait ! Israël occupe la première place en nombre de décès quotidiens dus au Covid-19 » écrit cyniquement un quotidien israélien. Pourtant, l’État hébreu est un pionnier en matière de vaccination. Sa population est l’une des mieux protégées au monde contre le coronavirus. Mais ces dernières semaines, le pays bat des records en termes de décès. Comment expliquer cette situation ? 

    https://www.rfi.fr/fr/moyen-orient/20220204-covid-19-record-de-mortalité-en-israël?xtor=CS1-51-%5BDesktop%5D-%5BOrange+Actu+%28Orange%29%5D&dicbo=v1-c9ea0cf26c4ccb5a27ed0438e3da7b0a-00518f0950dd1d41ab61ec38c907920b17-ha4dmmbsmmzgcljygeztgljuhe3tellbgbqtallehe4wkzjsmmzwcylcgq

    • On a droit dans le même article aux bobards habituels :

      “Résultat, la minorité non vaccinée en Israël est la plus durement touchée, explique le professeur Bercovier : « On a à peine 20% de gens non vaccinés, et ils représentent 50% du taux de mortalité ».

      qui sont en parfaite contradiction avec les déclarations d’autres Professeurs Israëliens. Ce Pr Bercovier est particulièrement gonflé, ou corrompu, pour continuer à tenir ce discours .

  3. Je viens de comprendre un truc : le passe sanitaire biaise les chiffres de la DREES, sur lesquels on se base pour dire que le vaccin protège des formes graves.
    En effet, jusqu’au 24 janvier, pour entrer à l’hôpital pour un rendez-vous programmé (une opération ou une chimiothérapie, par exemple), il fallait avoir justifier soit d’un schéma vaccinal à jour soit d’un test.

    Un test positif n’est pas un obstacle à l’admission : simplement, le patient est enregistré dans la base de données SI-VIC, qui décompte le nombre de “patients Covid” hospitalisés, admis en soins critiques, et décédés — quelle que soit la cause de l’hospitalisation ou du décès.
    Pour les personnes vaccinées, en revanche, pas besoin de test. Donc une personne vaccinée et positive qui entre à l’hôpital a moins de chances d’être enregistrée dans SI-VIC.

    Cela impacte mécaniquement les chiffres ventilés par statut vaccinal : les non vaccinés positifs hospitalisés, éventuellement admis en soins critiques (après une opération chirurgicale par exemple) ou décédés sont systématiquement comptés dans les chiffres, qu’ils soient hospitalisés pour le Covid ou pour autre chose, tandis que les vaccinés ne sont comptabilisés que si on sait qu’ils sont positifs, ce qui est essentiellement le cas s’ils sont admis à l’hôpital à cause du Covid.

    Cela fausse donc l’interprétation du nombre de personnes hospitalisées, admises en soins critiques ou décédées, que reprend la DREES depuis le fichier SI-VIC après les avoir dispatchées par statut vaccinal grâce à un recoupement avec le fichier VAC-SI des personnes vaccinées.

    Ex : une personne positive admise à l’hôpital pour une opération du cœur, puis admise en réa après l’opération, était à coup sûr comptée par la DREES dans les “soins critiques Covid” si elle n’était pas vaccinée, mais bien moins certainement si elle était vaccinée.
    Or c’est les “soins critiques Covid” qu’on a tendance à interpréter comme “cas de Covid graves” !

    Cela génère donc un biais.

    Qui plus, est avec la vague d’omicron, qui touche énormément de monde sans en rendre beaucoup malades, il est probable que les tests positifs avant une hospitalisation programmée aient été en hausse en décembre-janvier, augmentant d’autant la disparité entre ce qui est décompté pour les non-vaccinés (nombreuses hospitalisations pour autre chose que le Covid) et ce qui est décompté pour les vaccinés.

    Il faudrait creuser pour estimer l’ampleur de la disparité. En attendant, on ne peut pas affirmer que les chiffres de la DREES prouvent que les vaccins réduisent les formes graves de Covid. Il faudrait d’autres données pour pouvoir l’affirmer.

    • Merci, ça paraît tout à fait plausible !
      cette histoire de formes graves me semble la plus difficile à démonter de manière inattaquable, il y a tellement de facteurs et les données disponibles semblent si sujettes à interprétation
      (j’avoue que perso j’ai décroché de cette discussion)
      Remarque au passage : donc à l’hôpital ils ne testent pas les vaxx ? s’ils croient à la fiabilité de leurs tests ce n’est pas très logique… mais y croient-ils ?
      il est vrai que c’est dans la droite ligne du pass vaxx dont la seule logique détectable est de pousser au vaxx

    • La DRESS donne, avec du retard de calcul, les chiffres des malades covid (les vrais). C’était, il me semble, 70% du total il y a quelques semaines (et moins de 50% pour les plus jeunes), surement encore moins maintenant qu’il n’y a plus de Delta.
      Les besoins de chiffres en temps réel génèrent un biais qui n’est pas assez pris en compte avec un variant plus contagieux. Même si le variant n’envoyais personne à l’hôpital, on aurait quand même une explosion des hospitalisations labellisée covid.
      Ensuite, calculer la protection du vaccin devient encore plus compliquée si le virus lui même n’est pas dangereux. Avec en final peu de cas graves dans les 2 groupes, il faut des groupes de très grandes taille pour obtenir un résultat significatif.
      “Piloter” une épidémie avec des chiffres qui ne veulent plus rien dire, c’est de la politique, pas de la santé publique.

  4. “Pire, il y avait en 2021 moins de personnes âgées avec comorbidités, susceptibles de décéder, 2020 en ayant emporté déjà un certain nombre. Il aurait donc dû y avoir moins de décès.” -> NON !!! Enfin, plus exactement : même s’il y a sans doute l'”effet de moisson” que vous mentionnez, il ne faut surtout pas négliger le fait que la population n’est pas statique : elle vieillit. Or ça joue ENORMEMENT en ce moment, car les premiers boomers (nés en 45) on maintenant 75-76 ans, l’âge où le taux de mortalité explose. ça fait +300000 personnes chaque années qui vont grossir les rangs des 75+. Je vous confie un secret : vous ne verrez plus jamais de votre vie un nb de décès annuel aussi bas qu’en 2019 !

  5. pour compléter

    “33 % de évènements indésirables sont graves (soit environ 42 cas par million) après la dose de rappel par le vaccin Pfizer contre 26,1 % globalement
    Les décès suspectés liés à la vaccination après la dose de rappel représentent 3,04 % (soit 3,86 cas par million) des évènements indésirables totaux contre 1,71 % quelle que soit la dose de vaccin Pfizer.
    24,1 % de évènements indésirables sont graves après la dose de rappel par le vaccin Moderna (soit 20,6 évènements graves par millions après dose de rappel) contre 17 % globalement
    Les décès suspectés liés à la vaccination après la dose de rappel (soit 1,12 par million) représentent 1,31 % des évènements indésirables totaux contre 0,64 % quelle que soit la dose de vaccin Moderna.”

    https://reinfocovid.fr/science/le-point-sur-les-effets-indesirables-apres-la-dose-de-rappel-des-vaccins-contre-la-covid-19/

  6. Tous les responsables médicaux ou politiques opposés à la vaccination obligatoire ont néanmoins une idée en tête :

    ” Il faut vacciner en priorité les plus fragiles, c’est à dire les personnes de plus de 60 ans”

    Mais cela pose plusieurs questions :
    les plus de soixante ans sont-ils tous fragiles ?
    les très âgés, souvent affectés de comorbidités, peuvent-ils supporter les effets indésirables du vaccin ?
    pourquoi vacciner avec un vaccin qui est dangereux et totalement inefficace ?

    Les personnes âgées réfractaires à la vaccination ne demandent qu’une chose : qu’on leur foute la paix, et qu’on les laisse assumer leurs risques comme elles l’entendent.

    • Totalement d’accord avec vous ! Ça m’énerve ! Ceux qui disent ce mantra sans réfléchir ne font pas partie de la population à risques, c’est sûr !

    • C’est ceux a risque a qui ils ne faut surtout pas injecter cette immonde ogm tueur et les tuent avc a la pelle apres injection chez ces sujets !!

    • Oui c’est particulièrement énervant même Raoult s’y met. Ce qui est tout de même paradoxal pour quelqu’un qui prône et pratique les traitements précoces.
      Je serais curieux de savoir s’il est lui-même vacciné puisque il fait partie de la population à risques.

    • Oui, quand prendront-ils conscience de cela ?… C’est à croire qu’ils ont tous été hypnotisés pas le discours de la doxa…. C’est tellement gros que nos esprits se rattachent au moindre espoir selon lequel cette mixture toxique a été crée pour soigner, On doit absolument désintoxiquer nos esprits et penser que le but est à l’opposé…. On voit toujours partout s’afficher le mot vaccin et vaccination, Personne ne veut croire qu’ils ont osé agir ainsi.
      Quand on parle des évènements graves, les chiffres actuels sont déjà obsolètes avant de paraitre, car on ne prend pas en compte les évènements qui ne manqueront pas d’arriver plus tardivement, ou simplement des personnes dont l’immunité sera affaiblie, qui finiront traineront des années avec des cancers et autres maladies qu’il sera alors difficile d’attribuer au vaccin…on le verra seulement plus tard sur les statistiques de mortalité qui exploseront anormalement. Et on ne prend pas non plus en compte les avortements, et personnes devenues stériles

  7. Lundi matin. Je suis à plat dans mon lit, fièvre, sueurs, mais je suis jeune : 25 ans. Et c’est ma femme qui téléphone à mon patron qui s’inquiète derechef : “quand pourra-t-il revenir ?” “Dans 2 ou 3 jours” “Faites venir le médecin !”
    Le médecin arrive, m’ausculte : “Vous voulez combien ? Une semaine, 10 jours ?” J’en ai eu pour une semaine.
    Ah ! oui, mais c’était il y a près de 55 ans…
    Depuis, j’ai enseigné durant 31 ans à des mômes de 10 à 14 ans, et les quelques fois où la grippe m’a attaqué, il y avait corrélation avec un excès de fatigue.
    Jamais vacciné grippe, et encore moins Covid.
    Encore MERCI pour cette analyse et pour les commentaires qui s’y réfèrent pertinemment.

    • Oui, c’était aussi à une époque ou le toubib se déplaçait à domicile. Maintenant avoir un rdv, c’est sous 48H. Et pour les états grippaux/covid, c’est restez chez vous prenez du dolipran puis appelez le 15 quand ça ne va vraiment plus.
      Les temps changent …

  8. Un grand merci à Mr Zola, Docteur au pied nu et qui avance masqué, pour ces analyses d’un style remarquable : la bonne controverse est à ce prix.
    C’est une belle réponse au signalement que Mirantin a fait à propos de la chrie de Dominique Dupagne (Dr), déclarant le 25/01/2022 à 09:13 : On peut critiquer l’obligation vaccinale, le pass, la vaccination des jeunes, mais l’efficacité contre les formes graves est absolument incontestable.
    https://www.atoute.org/n/article401.html

    Quoi qu’en disent les bonimenteurs, avec un aplomb que nous avons tous vu chez Mr Cahuzac (Dr), prénom Jérôme, l’absolument incontestable est un schéma cognitif auquel Lyssenko a donné ses lettres de noblesse, et que nous retrouvons dans de nombreuses publications de l’Ascience EBM sortie du laboratoire et bonne pour le traitement Godin (le nom d’un poêle).

    Et dire qu’en 2022 on va fêter le bicentenaire de Louis Pasteur… Cocorico et honte à Koch !

  9. Je le place en commentaire sous ma publication du soir ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2022/02/08/lacience-%e2%96%ba-ca-se-passe-comme-ca-chez-maquinesait-de-rien-%e2%96%ba-version-pdf-jbl1960/

    Dernier petit Précis du presque Dr. T’Ché-RIEN et pour se défaire du faux ► PDF N° 8022022 de 6 pages : 5 de RIEN & je rajoute ma griffe en page 6 ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2022/02/lascience-chez-maquinesait-de-rien-pagination-jbl.pdf

    JBL

  10. Le pire c’est que tout médecin un peu informé était et est au courent de ça, sauf apparemment le comité scientifique de Macron, il faudra bien un jour savoir le pourquoi de ce pousse au crime vaccinal, ça me rappelle l’histoire du sang contaminé où chef de service des hôpitaux je recevais des notes ministérielles affirmant que tout allait pour le mieux (sauf pour certains de mes opérés transfusés. Comme quoi le passé ne sert pas de leçon.

    • vous ne comprenez pas, cherchez un peu, mais plus haut que Macron, lui c’est une marionnette, d’autres tirent les ficelles depuis très longtemps.
      Ceci dit, en passant, j’aborde une jeune femme, pour vois sa réaction sur le sujet vaxx… bingo, suite à l’insistance autour d’elle, elle a accepté une 3ème dose voici 15 jours, et se trouve fatiguée depuis, avec des douleurs bizarres un peu partout… Quant à sa mère, on lui a refusé l’entrée pour des soins à l’hôpital, (à Lyon)… le chirurgien a obtenu qu’elle se fasse vacciner… à quoi cela sert-il puisqu’ils considèrent que le vaxx n’est efficace qu’au bout de 15 jours ! J’ai aussi une amie dont la belle sœur a dû passer uax soins intensifs, à 2 doigts de la mort toujours pas sortie de l’hôpital et une belle fille dont problèmes qui viennent de se déclarer quelques temps après vaxx… Nous ne sommes qu’au début des complications

    • … tout médecin un peu informé ….

      A votre avis ça fait quel pourcentage de tous les médecins ?
      Et le pire qui explique fortement notre mortifère situation et sa durée, c’est que parmi les “informés” il y a des “lâches” et parmi les non-lâches qui résistent un fort pourcentage d’adulateurs de Pasteur et des vaccins au sens “ancien”

      Il n’y a rien de bon à attendre du monde médical pasteurien scientiste obtus ou, pour les jeunes médecins, pourtant de bonne volonté, ignorants, et particulièrement des approches naturelles non bigpharmatesques de la santé physique et mentale.

      S’il n’y avait pas un culte vaccinal infondé, dénoncé par une association internationale de médecins dès 1879 et dès 1954 par la Ligue Nationale pour la Liberté des Vaccinations, il n’y aurait pas eu un culte « injectionnal » tout aussi infondé et dangereux, voire encore plus puisqu’on touche aux gènes.

    • Je dirais même plus : si ces injonctions étaient proscrites, elles seraient efficaces. Mais obligatoire, en France, c’est un peu le sens interdit. Vive la France, vive Macron.
      Du calme, je plaisante.

  11. Les deux vagues de delta apparemment inexpliquées ne correspondraient-elles pas aux pics du “flot” de vaccination ? L’un suite à l’annonce du passe sanitaire, l’autre la troisième dose et du passe vaccinal… Ce serait simple si on veut bien l’accepter…

    • J’en suis sûre. Mais pire
      Regardez our world in data, cases and deaths et en même temps vaccins..3.courbes simultanées en montée et en descente.

      Or il me semble qu’il devrait y avoir un décalage de 10 à 15 j au moins entre cases et deaths.
      Donc…je crois qu’on déclare covid des effets secondaires de vaccins. Ceux ci seront donc immédiats par rapport à la vaccination. Alors que si vacc entraîneait covid, on aurait un décalage

      • je confirme. j’ai une personne, complications suite à la 2e dose, on lui a dit que c’était les effets du covid qu’elle avait eu quelques mois avant !

  12. Dans sa dernière capsule Pierre Chaillot fait l’exégèse de l’excellent Rapport d’enquête du Sénat sur la gestion de H5N1, et montre que si les travers et errements constatés ont perdurés et se sont même aggravés, les recommandations faites ont été systématiquement ignorées, et qu’en gros on a fait avec la bénédiction de l’OMS (et singulièrement du Pape) strictement le contraire. 35 mn très éclairantes.
    https://youtu.be/6WYX-953keM

    • Je confirme (écouté hier soir).
      Accablant et irréfutable.
      Que s’est-il donc passé depuis 2009, pour que le Sénat réagisse aussi faiblement aujourd’hui ?

  13. POUR INFO:
    Electromagnetic Ecocide?
    12 h ·
    As the multi-systemic components of COVID-19 emerge, parallel etiologies can be drawn between SARS-CoV-2 infection and radiation injuries.
    While some SARS-CoV-2-infected individuals present as asymptomatic, others exhibit mild symptoms that may include fever, cough, chills, and unusual symptoms like loss of taste and smell and reddening in the extremities (e.g., “COVID toes,” suggestive of microvessel damage).
    Still others alarm healthcare providers with extreme and rapid onset of high-risk indicators of mortality that include acute respiratory distress syndrome (ARDS), multi-organ hypercoagulation, hypoxia and cardiovascular damage.
    Researchers are quickly refocusing their science to address this enigmatic virus that seems to unveil itself in new ways without discrimination. As investigators begin to identify early markers of disease, identification of common threads with other pathologies may provide some clues.
    Interestingly, years of research in the field of radiation biology documents the complex multiorgan nature of another disease state that occurs after exposure to high doses of radiation: the acute radiation syndrome (ARS).
    Inflammation is a key common player in COVID-19 and ARS, and drives the multi-system damage that dramatically alters biological homeostasis. Both conditions initiate a cytokine storm, with similar pro-inflammatory molecules increased and other anti-inflammatory molecules decreased.
    The potentially dramatic human impact of ARS has guided the science that has identified many biomarkers of radiation exposure, established medical management strategies for ARS, and led to the development of medical countermeasures for use in the event of a radiation public health emergency.
    These efforts can now be leveraged to help elucidate mechanisms of action of COVID-19 injuries.
    Furthermore, this intersection between COVID-19 and ARS may point to approaches that could accelerate the discovery of treatments for both.
    https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33064832/

      • Ecocide électromagnétique ?
        12 h –
        Au fur et à mesure que les composantes multi-systémiques de COVID-19 apparaissent, des étiologies parallèles peuvent être établies entre l’infection par le SRAS-CoV-2 et les lésions dues aux rayonnements.
        Alors que certaines personnes infectées par le SRAS-CoV-2 sont asymptomatiques, d’autres présentent des symptômes bénins tels que fièvre, toux, frissons et des symptômes inhabituels comme la perte du goût et de l’odorat et des rougeurs aux extrémités (par exemple, les ” orteils COVID “, qui suggèrent des lésions des microvaisseaux).
        D’autres encore alertent les professionnels de la santé par l’apparition extrême et rapide d’indicateurs de mortalité à haut risque tels que le syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA), l’hypercoagulation de plusieurs organes, l’hypoxie et les lésions cardiovasculaires.
        Les chercheurs recentrent rapidement leur science pour s’attaquer à ce virus énigmatique qui semble se dévoiler sous de nouvelles formes sans discrimination. Alors que les chercheurs commencent à identifier les premiers marqueurs de la maladie, l’identification de points communs avec d’autres pathologies peut fournir des indices.
        Il est intéressant de noter que des années de recherche dans le domaine de la biologie des rayonnements documentent la nature complexe et multi-organique d’un autre état pathologique qui survient après une exposition à de fortes doses de rayonnement : le syndrome d’irradiation aiguë (SRA).
        L’inflammation est un acteur clé commun à la COVID-19 et au SRA, et entraîne des dommages multisystèmes qui altèrent considérablement l’homéostasie biologique. Les deux conditions déclenchent une tempête de cytokines, avec une augmentation de molécules pro-inflammatoires similaires et une diminution d’autres molécules anti-inflammatoires.
        L’impact humain potentiellement dramatique du SRA a guidé la science qui a identifié de nombreux biomarqueurs de l’exposition aux rayonnements, établi des stratégies de gestion médicale du SRA et conduit au développement de contre-mesures médicales à utiliser en cas d’urgence de santé publique liée aux rayonnements.
        Ces efforts peuvent maintenant être mis à profit pour aider à élucider les mécanismes d’action des lésions du COVID-19.
        En outre, cette intersection entre le COVID-19 et l’ARS peut indiquer des approches qui pourraient accélérer la découverte de traitements pour les deux.

        Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

  14. bonsoir monsieur Zola,

    Je lis avec attention vos articles depuis quelques mois. Seriez vous d’accord pour venir faire un tour dans la Drôme avec vos chiffres et vos courbes? vous êtes très attendus par un certain nombre de soignants suspendus. Sandrine B

    • Mille mercis pour votre traduction. Je suis allergique aux ondes électromagnétiques, la raison pour laquelle je m’intéresse au sujet.
      Je n’ai pas attrapée le covid-19. J’étais malade du covid en 2003/2004. Mon généraliste ignare avait catégoriquement refusé la prescription d’antibiotiques, malgré le fait que je n’en prenais pas depuis une dizaine d’années!

      Par la suite on m’a diagnostiqué la hypothyroïdie clinique et radiologique.
      Conclusion Échographie:
      Aspect en faveur de lésions inflammatoires à type de thyroïdite.

      Merci encore pour la traduction qui permettra à SOPHOPHILE d’en apprécier le contenu.

  15. Bonsoir
    super boulot.
    Dommage qu’il ne soit vu que par des personnes qui cherchent à s’informer autrement que par les radio et tv au service de la propagande officielle.

  16. Encore un article excellent ! Merci une nouvelle fois pour ce travail remarquable.
    La différence des 2 vagues delta peut également provenir de la saison. On peut se demander s’il ne s’agit pas en réalité d’une épidémie de carence en vitamine D. Le variant delta ne tuait personne cet été et s’est trouvé (un peu) plus virulent en début d’hiver.

  17. Merci pour votre courage à démasquer l’imposture sanitaire, mais sincèrement ce n’est plus le vrai problème depuis longtemps : tout est organisé ici pour une seule chose : faire réélire le clan au pouvoir, coûte que coûte et par tous les moyens. Le dernier exemple en date : la suppression des tests puis la suppression du certificat de rétablissement pour avoir un pass (il faudra désormais être malade 3 fois si non vacciné); et donc l’élimination des bureaux de vote des 5 à 10% de français non vaccinés, dont Macron sait bien s’ils voteraient contre lui.
    Toutes les démonstrations scientifiques ne changeront rien à la chose, la crise n’est pas sanitaire, elle est politique

  18. Voici un texte,qu’on m’a fait parvenir et qui me plaît bien :
    Je partage ce texte de Laurent Gounelle auteur et philosophe 👌 une pépite

    >  Chers amis,
    > Je tiens à vous souhaiter plein de bonnes choses pour 2022, et notamment, comme le veut la coutume, une très bonne santé. Voici donc quelques recommandations en ce sens, toutes basées sur des constats scientifiques :
    > Evitez les promenades en forêt : les sous-bois regorgent de tiques prêtes à vous tomber dessus. Beaucoup sont porteuses de la maladie de Lyme, une cochonnerie que vous n’avez pas envie d’attraper. Préférez les balades dans les champs.
    >  Evitez les promenades dans les champs : la plupart sont régulièrement aspergés de pesticides, ce qui explique sans doute une espérance de vie plus courte chez les campagnards que chez les citadins. Privilégiez les balades en ville.
    >  Evitez les promenades en ville : l’air y est saturé de particules fines, que l’activité physique fait pénétrer au plus profond de vos bronchioles, avec à la clé un risque de cancer des poumons.
    >  Evitez les bains de mer : un litre d’eau de mer contient plus d’un million de virus. En buvant la tasse, vous avalerez aussi des cyanobactéries, des staphylocoques, des streptocoques, ainsi que des chétognathes (vers sagittaires), des polychètes (vers aquatiques) sans oublier les microplastiques issus des activités humaines. Préférez les bains en piscine.
    >  Evitez les piscines : l’urine des baigneurs provoque une réaction chimique avec le chlore, formant de la trichloramine et du chlorure de cyanogène, des substances dangereuses qui peuvent affecter les poumons, le cœur et le système nerveux central. Privilégiez les baignades en rivière.
    >  Evitez les bains en rivière, très souvent polluées par les rejets des usines situées en amont.
    >  Evitez de boire l’eau du robinet : malgré les traitements, elle contient encore des résidus de médicaments et de pesticides. On peut même y trouver parfois des composants de chimiothérapie. Préférez l’eau en bouteille.
    >  Evitez l’eau en bouteille : les palettes de supermarché sont souvent stockées en plein soleil et sous l’effet de la chaleur, le plastique libère des particules chimiques dans l’eau.
    >  Evitez les claviers d’ordinateurs, qui abritent jusqu’à 7500 bactéries chacun.
    >  Evitez de serrer la main de vos collègues et amis : 80% des maladies infectieuses se transmettent par contact. Sinon, lavez-vous les mains.
    >  Evitez de vous laver les mains moins de 20 secondes, sinon vous n’éliminez pas toutes les bactéries.
    >  Evitez de vous laver les mains plus de 20 secondes : cela détruit le film hydrolipidique de la peau et affaiblit votre système immunitaire.
    >  Evitez de vous essuyer les mains avec une serviette, véritable bouillon de culture.
    > Evitez d’utiliser les sèche-mains électriques : ils soufflent sur vos mains les bactéries présentes dans l’air.
    >  Evitez de garder les mains non désinfectées : elles abritent jusqu’à 10 000 milliards de bactéries et des virus qui, comme le SARS-CoV 2, peuvent vivre plus de 9 heures sur votre peau. Pour les supprimer, utilisez du gel hydroalcoolique
    >  Méfiez-vous des gels hydroalcooliques : ils amoindrissent la flore cutanée commensale qui participe à vos défenses immunitaires. Certains gels peuvent par ailleurs contenir du benzène, cancérigène connu qui peut provoquer des leucémies, et d’autres, du triclosan ou du triclocarban, suspectés de favoriser le développement du cancer du sein.
    >  Evitez de respirer : en inhalant, entre 17 000 et 400 000 virus pénètrent vos poumons chaque minute.
    >  Evitez l’exercice physique : la ventilation augmentant avec l’effort physique, un simple footing peut vous faire avaler plus de 2 millions de bactéries à la minute.
    >  Evitez l’inactivité : un exercice physique modéré améliore la fonction immunitaire…
    >  Tout ça vous fait peur ? Tant mieux. Vos peurs sont très, très utiles aux intérêts de certains. C’est d’ailleurs le thème de mon prochain livre, “Le Réveil”, qui paraîtra le 23 février.
    >  Ah… j’oubliais : si jamais ces conseils, malgré leur fondement scientifique, ne vous inspirent pas, il vous reste une alternative, depuis longtemps oubliée… Cela s’appelle vivre. Tout simplement. Vivre. Et c’est vraiment ce que je vous souhaite pour 2022. Du fond du cœur.
     Bien affectueusement,
     

    • Bravo
      Quelle virtuosité pour mettre à mal toutes les prétentions scientistes…J’adore la construction de votre article, mi littéraire-mi scientifique, très provocateur, et pourtant si lucide…
      Je vous dis BRAVO…Et je pense aux fameuses “injonctions contradictoires” et à notre Société actuelle du Paradoxe et de l’Absurde, notre société du Chiffre, de la Notation, et du Contrôle, notre société Kafkaïenne, Ubuesque, et irrespirable…Vous avez tout compris…L’Esclavage Moderne nous a submergé…

    • Excellent !!ce Monsieur Gounelle est un grand Monsieur qui mérite d’être connu et apprécié vu ce qu’il écrit avec tant d’humour et de véracité!!merci monsieur
      surtout ne pas oublier de VIVRE envers et contre tout…

  19. J’aimerais rappeler une étude sur l’efficacité des vaccins, publiée dans le revue “The Lancet” le 20 avril 2021 :
    Efficacité et efficience du vaccin COVID-19 – l’éléphant (qui n’est pas) dans la pièce.
    20-04-2021 – Par Piero Olliaro, Els Torreele & Michel Vaillant – University of Oxford; University College London; Luxembourg Institute of Health, Strassen, Luxemburg (MV)
    … Qui concluait de la façon suivante :
    « Ces considérations sur l’efficacité et l’efficience sont basées sur des études mesurant la prévention de l’infection légère à modérée par le COVID-19 ; elles n’ont pas été conçues pour conclure sur la prévention de l’hospitalisation, de la maladie grave ou du décès, ou sur la prévention de l’infection et du potentiel de transmission.
    https://www.thelancet.com/action/showPdf?pii=S2666-5247%2821%2900069-0

    Abordant ce sujet lors d’une interview à FranceSoir le 19-12-2021, voici ce que disait le Dr Michel de Lorgeril :
    Comment définir une forme grave ?
    S’il est reconnu que le vaccin n’empêche pas la transmission et la contamination, on entend partout qu’il empêcherait de faire des formes graves.
    Pour répondre à cette question, il faut d’abord s’entendre sur ce qu’est une forme grave (…)
    La sévérité d’une maladie se mesure à la mortalité.
    Or, l’essai Pfizer n’ayant montré aucun décès, il ne peut contenir d’informations sur les formes graves.
    Par conséquent, cette affirmation viendrait de l’observation de ce qui se passe dans les hôpitaux.
    Mais l’on ne peut tirer aucune conclusion solide scientifiquement lorsqu’on se place dans l’observationnel et le rétrospectif (…)
    https://www.francesoir.fr/videos-les-debriefings/michel-de-lorgeril

    • Bonjour @hemde
      Ayant discuté avec d’autres commentateurs de Michel de Lorgeril, j’ai appris d’eux qu’il croyait à l’Evidence Based Medicine au point de refuser l’observationnel (ce que ne faisaient pas les inventeurs de l’EBM).
      Donc il lui faut des essais randomisés en double aveugle.
      Ceci doit expliquer le surprenant jugement que vous citez en dernier.

      • Bonjour Valete09,
        Sans doute avez-vous raison à propos des propos du Dr de Lorgeril ?
        ♦ Du reste, le Dr Maudrux avait lui-même soulevé cette “polémique” concernant les essais “Observationnels” et “Randomisés en double aveugle”, cela fait tout juste un an aujourd’hui…
        « … Et pour que les exécutants n’aient pas de problème de conscience, ils ont inventé le top des études : la randomisation en double aveugle : le patient ne sait pas ce qu’il prend, le médecin ne sait pas ce qu’il donne, comme pour les pelotons d’exécutions où on met une balle mortelle dans un fusil, et des balles à blanc (placebos) dans les autres, afin de soulager la conscience des tireurs. L’excuse officielle, c’est afin que le médecin n’influence pas le subconscient du patient, comme s’il allait lui dire qu’il lui donnait un placebo ! »
        https://www.covid-factuel.fr/2021/02/07/livermectine-au-soleil/
        ♦ C’est probablement Big Pharma qui est à l’origine de cette tendance du rejet des études observationnelles, jugées subjectives, pour n’accepter comme sérieuses que les seules études randomisées en double ou triple aveugle dont le coût prohibitif les met hors de portée des petits laboratoires de recherche ou universités ?
        ♦ Pour moi, il ne s’agissait que d’apporter une pièce au dossier de l’efficacité des vaccins sur les formes graves, sans plus…
        En voici d’autres :
        ♦ Le 5 février, Alexandra Henrion-Caude postait le tweet suivant :
        « EXIT la “vaccination, acte d’amour” : le vaccin n’empêche NI infection NI transmission NI les “FORMES GRAVES”
        Un fait établi depuis juillet 2021 : “le taux de mortalité dans la cohorte était similaire avec les non-vaccinés hospitalisés COVID”
        Actualisé par Pr Jacob Geris @ArutzSheva_En

        https://twitter.com/CaudeHenrion/status/1490101403431415813
        ♦ Le 7 février, la biostatisticienne Christine Cotton, donnait une interview au Média FranceSoir et déclarait :
        (Propos déjà rapporté hier, par LULUCARPENTIER)
        « En conclusion, la promesse n’est pas remplie sur les critères des bénéfices et des risques. L’incitation à la vaccination dans un intérêt collectif ne pouvait donc être utilisée comme argument puisqu’il était impossible de conclure que le vaccin diminuait la transmission. Idem pour la réduction des formes graves.
        En conséquence, le message des publicités du gouvernement/ministère de la Santé sur l’efficacité, la protection contre les formes graves était mensongère. Sur la tolérance, le message aurait dû être qualifié afin d’éviter une prise de risque excessive. Le principe de précaution dans l’utilisation de tout médicament, n’a ainsi pas été respecté. On peut conclure que l’on a fait prendre un risque aux Français pour un bénéfice qui n’a pas été clairement défini. Le premier ministre Jean Castex et le ministre de la Santé Olivier Véran auront donc pris des risques excessifs mettant ainsi en danger la vie d’autrui. »

        https://www.francesoir.fr/sites/francesoir/files/exp_2021-02-02-points-cc_v2_003.jpg

      • Je le pense ausdi.
        Mais qu’importe, on peut reprendre l’argument de manière ironique provocatrice.” Mais chacun sait que les études ovservationnelles n’ont aucune valeur, sinon, les traitements ivm et hcq avec azy seraient utilisées depuis 2 ans”

        • Ah, mais je pense comme vous… Je suis de la vieille école, tout commence par l’observation, ensuite on formulera des hypothèses que l’on cherchera à vérifier par de nouvelles expériences et observations !

  20. Le vaccin protège des formes graves? Encore faut il discuter cette affirmation sur ceux qui risquent des formes graves. Or, ce sont toujours les mêmes! Les moins de 60 ans qui ne sont pas obèses ne courent pas de risque. Comment le vaccin pourrait il les protéger ? Les enfants et les ados sont actuellement ceux chez qui Omicron circule le plus. Ils ne sont fort heureusement pas malades. Les vacciner avec un produit qui n’est pas sans danger à court terme et dont on ne connait pas les effet à moyen terme, c’est criminel!
    Autour de moi, je ne compte plus les vaccinés 2 doses ou 3 doses qui attrapent la covid, souvent juste après la dernière dose. Des formes plus ou moins graves pouvant aller jusqu’à l’hospitalisation. Souvent le médecin ne veut même pas entendre parler de test. “Vous êtes vacciné, ce n’est pas la covid. Vous avez pris froid.” Authentique, pour une pneumonie en juillet dans la Drome. Sinon, la réponse standard “Mais si vous n’étiez pas vacciné, ce serait pire.” Difficile de faire progresser la connaissance, quand on se heurte à un tel fanatisme.

    • Vous savez, les + de 60 ans en bonne condition physique, pratiquant régulièrement des activités sportives, qui ne sont ni en surpoids ni sous un quelconque traitement médicamenteux (qui n’est, soit dit en passant, qu’un emplâtre sur une jambe de bois) , ne courent pas “plus de risques” … Je connais plusieurs personnes se situant dans cette tranche, et qui se sont remises sans problème d’un COVID Versus 1 (apparemment le plus “dangereux” ) ….

      • Exactement.
        Je me compte dedans.
        Pour en avoir le cœur net si vous vous sentez en parfaite santé , dernièrepossibilité : allez chez votre médecin, demandez lui si la vaccination contre les pneumocoques ( le petit vacc ou le gros) semble une bonne chose pour vous.
        Si la réponse est: vous n”‘êtes pas dans les catégories pour lesquelles elle est recommandée, vous n’êtes pas à risque” la conclusion s’impose me semble-t-il.
        Enfin me concernant, je fus rassurée entièrement

    • en-israel-80-des-cas-graves-de-covid-sont-entierement-vaccines-selon-le-pr-jerrishttps://lecourrierdesstrateges.fr/2022/02/07/en-israel-80-des-cas-graves-de-covid-sont-entierement-vaccines-selon-le-pr-jerris/?utm_source=mailpoet&utm_medium=email&utm_campaign=les-derniers-articles-du-courrier-des-strateges_164

  21. … “40% d’hospitalisations en plus, 40% de soins critiques en plus, deux fois plus de décès. ”
    Deux fois plus de décès, c’est le double, soit 100% de plus, comparé à 40% , je vois plutôt une aggravation des décès (cas graves)… et n’oublions pas l’hécatombe qui se précise de jour en jour, on ne peut pas impliquer cela aux non vax, non ? Personnellement je ne doutais plus depuis longtemps que leur discours sentait le pourri.
    Juste un souci, les vax deux doses vont bientôt devenir des non vax,il faudra y penser !

  22. Bonsoir Zola
    Vous venez de rédiger votre meilleur article, imparable…
    Pourtant l’aveuglement étatique et médiatique n’en finit pas…
    J’admire votre souci pédagogique…C’est vrai qu’il faut convaincre avec des faits, des chiffres implacables… Hélas, la désinformation, l’instrumentalisation, la propagande permanente ont fait des ravages…J’admire votre opiniâtreté, votre courage…Emile Zola, je crois, serait fier de vous…

  23. Deux coquilles ma semble-t-il:
    – dans le premier paragraphe
    un variant (en fait un vaccin) qui a deux ans
    – sur les courbes en couleur à la fin c’est 15 décembre 2021 et non 2020

    BRAVO quand même pour ce travail de bénédictin !

    • Le vaccin a un an, mais fait avec la souche Wuhan, “variant” qui a bien 2 ans.(en fait de variant, c’est l’original, les variants viennent après). Je change variant en en virus (mais pas en vaccin).
      Pour les dates, oui.

      • NON le vaccin n’a pas un an mais plus d’un siècle, car déjà Jenner …

        N’appelez plus “vaccin”, par pitié et souci didactique surtout, une” injection” d’un liquide qui n’est pas identique pour tous comme cela semble désormais démontré.
        Ils ont de la chance tous ceux à qui on a injecté que de l’eau peut-être salée. L’important c’est qu’ils soient fichés grâce aux renseignements liés au pass sanitaire devenu vaccinal

        Vous n’êtes pas au courant ?

        • En effet, si on constate que les effets secondaires des injections sont répartis par lots, on ne saura rien sur leur composition exacte (brevets, secret industriel, etc.) Seuls les fabricants de ces produits savent ce qui a été injecté et à qui pour leurs statistiques, dont les “pass” sont les supports.

  24. Merci pour votre texte dont je partage les conclusions.
    Pour détruire un peu plus la légende des vaccins:
    Comment peut on mélanger plusieurs vaccins différents avec les trois doses????
    Vu qu’ils ont un mode d’action supposé différent.
    Pourquoi utiliser les vaccins actuels contre Omicron alors que Bourla lui meme admet qu’ils préparent un vaccin anti omicron,le précédent n’étant pas efficace?
    Enfin comment le vaccin peut il diminuer les formes graves d’une maladie qui n’est plus supposée grave???
    En résumé,toujours 4 a 5 millions par an de morts par infection respiratoire,covid ou pas,vaccin ou pas.
    Les supposés morts du covid actuels sont ceux qui décèdent tous les ans par affection respiratoire en hiver.
    La vaccination ne fait plus recette aussi bien en france qu’en autriche ou les taux de troisième dose sont inférieurs a 50% de la population.
    La propagande institutionelle a perdu la partie auprès de l’opinion.

    • vaccins pas si différents, car beaucoup de points communs … la spike et le graphène… (je le redis, attention, ils ont mis du graphène dans d’autres vaccins y compris pour les bébés)… accessoirement un point supplémentaire, les mensonges sur leur inefficacité et leur dangerosité, donc bonnet blanc, blanc bonnet !

  25. Il semble que covidtracker donne les hospitalisations avec covid, pas pour covid.
    “la France, je ne sais pourquoi, est un des rares pays à avoir eu deux vagues avec le même variant, le delta, de fin juin à début septembre,” et en plus c’est en plein été, très curieux pour une infection respiratoire aiguë. Par contre c’est juste après la vaccination de masse, coïncidence?

    • Quelque chose m’échappe car je vivais avec l’idée que le variant Omicron était peu letal. Beaucoup de cas mais très peu de décès en Afrique du Sud et idem en Grande-Bretagne. C’est d’ailleurs ce que j’ai constaté autour de moi parmi ma famille et mes amis il y a eu beaucoup de cas mais vraiment rien de méchant l’équivalent d’un gros rhume. Alors certes cela ne vaut pas statistiques mais j’ai cependant l’impression que l’opinion évolue justement parce que les gens ont moins peur du virus compte tenu de ce qu’ils observent autour d’eux.
      Je me demande donc si la mortalité affichee est réellement due à Omicron.

      • C’était d’ailleurs la thèse de Zola dans un précédent billet ou il expliquait que Omicron était une chance d’obtenir l’immunité à peu de frais. La situation a t elle changé où n’ai je pas bien compris?

        • C’était une chance seulement pour les non-vaccinés, pour les vaccinés cela semble plutôt l’inverse (plus malades que les non vax) !

        • Omicron est moins létal en Afrique du Sud peu vaccinée; mais bcp plus létal dans les pays à fort taux de vaccination ( Israël etc…)

          Peut être un problème de production excessive d’ anticorps facilitants, ou autre pb liés aux vaccins

        • N’utilisez pas improprement le mot “vaccin”, SVP
          Ou alors justifiez-vous

          Même si ce mot magique vous évoque la vaccination de vos enfants.
          J’ai cessé d’empoisonner les deux premiers miens au printemps 1972 et la troisième née en 1977 n’a eu aucun vaccin
          J’avais fortuitement lu, entre autres, le livre d’Adrien Loir, le neveu et collaborateur de Pasteur “A l’ombre de Pasteur (Souvenirs personnels)
          Très édifiant et déniaisant
          Une chose est sûre : Ce triste sire ne s’était pas fait vacciner contre sa rage … de s’auto-promotionner à base de magouilles et de mensonges

          • Si vous remontez à Pasteur , alors le mot vaccin doit continuer à être utilisé ici puisque vous n’accordez pas de valeur aux précédents
            Ça devient pénible ce refrain.
            C’est une sorte de Wokisme :pas le droit de dire droits de l’homme parce que la femme n’y serait pas incluse etc.. preuve de grave ignorance de la langue et de stupidité.
            Ceux qui ne reconnaissent aucune validité aux vaccins en général ne peuvent revendiquer un autre nom pour ce qu’on nous veut nous injecter en ce moment.

      • Bien sûr que non … Les “anciens” mutants” (j’ai ce terme de “variant” en horreur, il me rappelle trop l’insulte Véran) , certains de ces mutants donc, sont toujours en activité, et sont toujours aussi “actifs” en termes de létalité . Et comme toujours pour toute maladie, il déciment d’abord les “faibles” . La nature ayant horreur des “faibles”, elle s’y attaque hélas en priorité . Notre société humaine étant ainsi faite qu’elle est composée d’un nombre de plus en grand de “faibles” , il est à craindre , étant donné aussi la démographie exponentielle, que ces derniers soient de plus en plus frappés …. Que cela nous choque ou non ne change rien à l’affaire …

  26. A n’en pas douter , cette excellente analyse semble confirmer ,pour ceux qui n’y croient pas , la version déjà réelle depuis le début que quelques individus ont organisé et veulent le plus rapidement possible réduire la population mondiale pour établir un nouvel ordre mondial par l’asservissement des peuples ,tous les peuples du monde au profit et super bénéfices de ces quelques uns . On peut même imaginer que l’Amérique ou la Chine , la Russie pourquoi pas s’entendent pour se partager le monde ….dans lequel va-t-on avoir la malchance de tomber ? !

  27. Ce que je comprends mal, c’est l’affirmation largement répercutée que les formes graves et léthales ne concernant quasiment que les non vaccinés. Le nombre considérable de ces évènements détonne face au réservoir relativement restreint des rebelles en question, ce qui indiquerait une densité extrême des infections dans cette population, comparée à ce qu’elle était à l’origine lorsque toute la population était naïve. Pourtant, même si les directives sont moins incitatives que lors des premières vagues, je suppose que les non vaccinés doivent redoubler de précautions. Bien que ne versant pas volontiers dans le complotisme, je dois reconnaitre que je suis assez troublé et que j’incline à penser que la réalité subit là quelques accommodements concertés.

    • “je suppose que les non vaccinés doivent redoubler de précautions”
      Vous avez vu le monde dans les manifs? il y a des non-vaccinés…

    • Je pense qu’il est temps de ne plus parler de complotistes, ce sera un mot à supprimer du dictionnaire, mais plutôt des Cons qui se trouvent en face…et ne plus hésiter à appeler un chat, un chat.
      Ils vont se retrouver bien seuls quand ils devront répondre de leurs crimes…
      La peur, je l’ai eue un certain temps, et pensais même me faire vacciner début 2021, quand j’ai entendu parler par hasard de l’ivermectine sur un site de bourse. Chez Médincel, des essais en cours pour un traitement retard… les commentaires m’ont interpelé… 70 ou 80% de morts en moins, il y a de quoi être surpris, surtout quand j’ai vu que l’Ivermectine traitait la gale et l’onchocercose… mais … aussi avait des vertus et des utilisations bien différentes, propriétés anti inflammatoires, antivirales… etc, et de surcroit quasiment aucun effet secondaire depuis 40 ans J’aialors trouvé ce qu’avait dit le Pr Kory devant le sénat US au début décembre 2020. En trois 3 heures j’étais sûr de l’arnaque mondiale…. à l’époque j’espérais que cette vérité allait sortir rapidement, … je vois l’évolution…
      Actuellement tout n’est pas joué, mais les esprits se réveillent… Ne lâchons rien… Ils devront payer à la hauteur de leurs crimes,, aucun ne devra être autorisé à prendre des responsabilités dans la société, les biens de ceux qui se sont enrichis en connaissance de cause devront être saisis, quant aux organisateurs, ce doit être la peine capitale. Regardez leurs mensonges, le mal qu’ils ont fait, comparé au prix des amendes pour non respect d’un confinement inutile, et destructeur mis en place pour nous asservir et créer la peur… alors que pendant ce temps ils s’en exemptaient…

      • @Rolland
        “””” Ils vont se retrouver bien seuls quand ils devront répondre de leurs crimes… “”””””
        “””””” Ils devront payer à la hauteur de leurs crimes,, aucun ne devra être autorisé à prendre des responsabilités dans la société “”””””

        Vous avez vu beaucoup de politiques payer pour le sang contaminé ?

        Responsables mais pas COUPABLES

    • Non vacciné moi-même (comme mon épouse), je peux vous affirmer que je ne prends aucune précaution pour me protéger, et j’embrasse tous les jours ma fille médecin en contact quasi quotidien avec des cas covid (elle est triplement vaccinée); je pense qu’il existe pour certains une protection immunitaire naturelle ou acquise sans bruit. Comme beaucoup cet hiver nous avons eu (mon épouse et moi) quelques alertes infectieuses (rhumes ou autres) qui se sont résolues avec quelques sachets d’Aspégic. En tous cas, je pense que toutes les mesures soi-disant de distanciation sont relativement inefficaces.

      • Idem pour mon mari (76 ans) et pour moi (10 de moins) : non vaccinés dans un océan de vaccinés, nous ne prenons aucune précaution particulière, et mon mari oublie régulièrement de mettre son masque dans les différents commerces…
        Nous venons de côtoyer pendant une semaine notre fille, non vaccinée et positive au Covid (à sa grande satisfaction), en séjour chez nous avec son petit garçon (non testé, lui, on n’allait pas faire mal ou peur à ce petit bout-de-chou, tout de même !) : et bien, en 8 jours, impossible de l’attraper, ce fichu Covid !

  28. Bonjour…
    oui , évitons de prononcer le mot vaccin à une injection de produits en phase d’ expérimentation….
    info sur ma grippe , sans aucune intervention médicale..
    homme de 65 ans..
    ce samedi 29 janvier…
    gros mal de tète , toux roque et crachat..
    un peu inquiétant car sa semble descendre sur les bronches..
    le dimanche 30 janvier 2022…
    douleur dans le dos, courbatures , envie de vomir , mal au ventre…
    suée et fièvre..
    nuit blanche..
    Ce lundi 7 Février 2022…
    toujours des courbatures.
    des suées..
    fatigue.
    la toue comme les crachats ont disparu..
    je suis en voie de guérison..
    oui , finalement , c’ est la grippe de début d’ année.
    une simple grippe dont des millions de gens se sont fait vacciné, pour en tomber quand même malade..
    je pense que la comédie a assez durée et que les gens doivent comprendre qu’ ils ont été contraint dans une machination , victime d’ une peur viscérale alimenter par les journaux télévisés subventionné par les financiers et boursicoteurs chez phisers , Il est temps que les gens réclament justice…Et que la justice soit intraitable, car il faudra démanteler tous les organismes de santé, ministère , tous ses gens responsable de milliers de morts , sans compter les millions de gens à venir qui auront surement des soucis de santé, du à la saloperie, qu’ ils leur ont fait injecté….Le retour à l’ herboristerie et a l’ homéopathie oui la fin de l’ emprise de bigpharma sur notre système de santé, car maintenant , comment faire confiance dans cette industrie qui ne pense qu’ à faire plus de profits en rendant les gens bien malade…
    cordialement…Marc..

    • Sûr et certain ,tout ceci n’est que mascarade de plus en plus grossière , ce qui nous sert de président ,progressiste mondialiste s’il en est maintient de puis deux ans la population dans la peur , la terreur , lui et d’autres de la même secte y rajoute l’écologie et tout le reste ne compte pas , ne compte plus ,vous , nous ,nous devons tous obéir impérativement ,quoi qu’il nous en coûte , eh bien non , nous ne sommes pas des cobayes . Bon poids 75 ans , non non et non à toutes ces doses , on ne va pas se laisser transformer en passoire ni se laisser installer des “puces” pour obéir comme des robots à ces dictateurs sanitaires !

  29. Il y a un petit biais dans votre analyse: les “hospitalisés” d’aujourd’hui sont-ils les mêmes que ceux de 2020? Non, bien sûr, sont comptés comme hospitalisés les braves gens recrutés à des fins statistiques et financières: Mais oui, madame Michu, on va vous garder deux jours avec un peu d’oxygène, vous allez voir, ça va vous booster, c’est un euphorisant ! La supplémentation en oxygène, qui en 2020 était la 1ère porte de la morgue, est en 2022 l’ordonnance de confort (sans oublier le tiroir caisse pour l’hôpital). Mais comment évaluer cela? Je crains que le chiffre d’hospitalisés ne soit carrément pas exploitable

  30. Pour faire court et droit au but, si, selon les allégations télévisées, 20% de la population (les non-vaccinés) font autant de morts que 100% l’année dernière, c’est que le virus est -au moins- 5 fois plus mortel! Si c’est vrai, pourquoi aucun des médecins de plateau ne le dit? Ce matin encore on présentait la mortalité des non-vaccinés en Israël comme étant 11 fois supérieure à celle des vaccinés, et comme étant donc la cause principale des morts Covid.
    Une phrase plus loin bien sûr, le médecin de plateau en question rappelle quand même qu’Omicron est moins dangereux que ses confrères. Nous prend-on pour des buses incultes? J’ai l’impression que pour les médecins comme pour les journalistes, la règle de trois, qui est parfois considérée comme le nec plus ultra de la Science -rien que ça!- n’est même pas maitrisée.

    • Et oui : c’est leur argument : Omicron est moins dangereux pour les « vaccinés » parce que « le vaccin évite les formes graves » : mantra officiel !!
      Que répondre à dette phrase un million de fois psalmodiée ?? 🤔
      J’ai renoncé à convaincre ma famille …

    • Il est des médecins de plateau dont les morpho-caractérologues ne diraient pas que du bien, en particulier sur FR3 Haut-de-France..

      Et puis l’autre sur une chaine nationale avec son regard noir méchant de rapace.

  31. L’interprétation des courbes est d’autant plus difficile qu’il y a un effet facilitateur du vaccin sur les cas (graves comme bénins comme asymptomatiques), apparemment aussi bien pour le delta que pour omicron. L’effet facilitant des anticorps dus aux vaccins paraît clair: les pays les plus vaccinés sont ceux qui ont le plus de cas.

    • Effet facilitateur… notamment de profits pour Pfizer qui rend malade avec son “injection” pour soigner avec sa nouvelle molécule (une vieille recyclée plus chère) !

  32. Cette analyse se base sur le test PCR, les données brutes de Pfizer ont montré que si le vaccin “réduisait les formes graves” selon des critères arbitraires, il n’empêchait pas de tomber malade d’autres choses, voir effets secondaires imputable au vaccin.
    Sans données globales sur la population générale, vaccinés vs non vaccinés, qualité de vie (hors activités sociales liées aux mesures de restrictions), aucune donnée n’est interprétable.
    Au mieux ce sont des données sur le test PCR et la vaccination Covid…

    Reiner Fuellmich s’attaque à ce test PCR, si ça ne marche pas il faudra attaquer la théorie virale, beaucoup plus délicat, mais ça avance.
    Voir les dernières analyses sur le séquençage par un mathématicien en collaboration avec Stefan Lanka qui tend à réfuter l’application de la génomique au domaine de la virologie :
    Deus Ex Machina et l’invention du ” SARS-CoV-2 “
    https://reseauinternational.net/deus-ex-machina-et-linvention-du-sars-cov-2/

  33. Bonjour
    On a presque atteint 1.6M de tests par jour au pic de janvier mais néanmoins le taux de positivité a lui aussi atteint des records (>30%). Il paraît difficile dans ce cadre de dire qu’on a eu une “épidémie de tests” (les auto-tests ne sont pas comptabilisés dans les données publiques et pour le commun des mortels ils sont le plus souvent inefficaces). Vu la flambée 1 Français sur 6 auraient été testés positifs depuis le début de l’année et la saturation des labos on pourrait même être amené à penser l’inverse je trouve,
    Et j’avoue que je n’ai pas vraiment suivi l’argumentaire permettant de nier le lien entre nombre de cas -> nombre d’hospi -> nombre de morts.
    Vous dites aussi “Il faudrait uniquement le nombre de malades, ce qu’on n’a pas.”
    Pourquoi ne pas faire une comparaison nombre d’hospi (eux sont pour sûr malade) / nombre de morts entre les vagues par exemple.
    Merci pour ces analyses qui nous amènent à nous questioner et c’est ce qui est le plus important

    • Il y a également le problème du nombre de personnes hospitalisées avec le Covid ou en raison du covid. Ces chiffres sont donnés de temps à autre et modifient un peu le raisonnement.
      Le nombre de décès toutes causes confondues en janvier paraît tout de même très élevé et préoccupant.
      De plus, au vu de la situation actuelle, nous sommes loin des promesses miracle du printemps dernier, quand les vaccins arn devaient mettre un terme à l’épidémie. Autour de nous, beaucoup de personnes ont adhéré à cette démarche, avant même l’odieux chantage du passe.
      La soi-disant efficacité sur la prévention des formes graves permet aux médecins de ne pas perdre la face vis à vis des patients qu’ils ont très fortement incités à se faire injecter ces fichus produits. C’est un nouveau dogme qu’il est malvenu de contester.

      • Ben oui, ce vaccin devrait avoir une efficacité de 80 % pour renvoyer leurs médecins prescripteurs devant les tribunaux (ce n’est pas ce qui va arranger l’énorme pénurie en médecins et infirmiers en France : va encore falloir importer des soignants du tiers-monde : Zemmour va pas être content ! ) !

      • “”La soi-disant efficacité sur la prévention des formes graves permet aux médecins de ne pas perdre la face vis à vis des patients qu’ils ont très fortement incités à se faire injecter ces fichus produits. “”

        oui à mon avis de ce que autour de moi j’entends c’est ça: “Oh mais sans le vaccin cela aurait été bien plus grave !” voila ça fera 25 euros. merci docteur, au revoir docteur..

          • Les toubibs s’en foutent, après 50 ans de numerus clausus, la pénurie organisée de médecins est telle que même le moins capable d’entre eux est sûr de faire salle d’attente comble !

          • L’ennuyeux c’est que les jeunes médecins, encore plus que leur aînés, sont en fait formés par des suppôts de Bigpharma.

            Les approches naturelles de la santé, ils connaissent pas

            Et ça sera pire pour les prochains, même s’il y en avait assez

        • Il me semble que l analyse du nb de vax/non vax à l hôpital en soins critique ne devrait pas être omis d une telle analyse sur l efficacité des injections contre les formes graves…même si j en conviens, les courbes devraient être différentes si ça protégeait vraiment…
          Je regarde régulièrement le tableau de bord covid du journal le monde et même si parfois je trouve certains de leurs indicateurs peu pertinents, ils montrent bien que d être vaccinés protège…apres, est ce que leurs sources sont bonnes??!!!
          Ce qui semble sûr en tout cas c est que pour les -de 50/60 ans, les injections n apportent pas grand chose!!! Voire l’inverse!
          Enfin affaire à suivre.
          Merci pour vos analyses!

  34. https://www.francesoir.fr/videos-les-debriefings/essais-cliniques-pfizer-le-tableau-de-bord-de-christine-cotton = la biostatisticienne Christine Cotton conclue ainsi “En conclusion, la promesse n’est pas remplie sur les critères des bénéfices et des risques. L’incitation à la vaccination dans un intérêt collectif ne pouvait donc être utilisée comme argument puisqu’il était impossible de conclure que le vaccin diminuait la transmission. Idem pour la réduction des formes graves.

    En conséquence, le message des publicités du gouvernement/ministère de la Santé sur l’efficacité, la protection contre les formes graves était mensonger. Sur la tolérance, le message aurait dû être qualifié afin d’éviter une prise de risque excessive. Le principe de précaution dans l’utilisation de tout médicament, n’a ainsi pas été respecté. On peut conclure que l’on a fait prendre un risque aux Français pour un bénéfice qui n’a pas été clairement défini. Le premier ministre Jean Castex et le ministre de la Santé Olivier Véran auront donc pris des risques excessifs mettant ainsi en danger la vie d’autrui.”

  35. Labourer son sillon, méthodiquement avec les chiffres officiels, logique et intelligence.
    Merci @Zola de nous offrir ce travail que je n’étais pas capable d’effectuer, qui permet de penser.

  36. Merci pour cette analyse qui concerne l’argument ultime de la vaccination .
    Mais comme l’a noté TACHYON , la date du “switch” delta-omicron qui apparaît sur le dernier schéma doit être corrigée :
    il s’agit du 15 Décembre 2021 et non du 15 Décembre 2020 .

  37. Ne sachant si cette analyse et ses commentaires pertinents et basés sur la vraie réalité, émanent de notre excellent Dr MAUDRUX (au moins contrôle-t-il probablement cette prose tellement importante devant notre démocratie vérolée), on peut de toute façon en féliciter et remercier l’auteur, qui nous permet d’étayer notre résistance aux mensonges d’Etat, et à l’hystérie propagandiste qui perdure, avec des intentions troubles que l’avenir nous précisera, espérons le pas trop tard pour que la population asservie puisse réagir.

    • Les intentions sont claires, faire du fric à tous prix tout en sapant la résistance physiologique et psychologique des populations !

  38. Votre analyse et interprétation des chiffres est totalement erronée.
    Ce qui compte est le nombre d’hospitalisations et de décès suivant le statut vaccinal ! Et là, les chiffres contredisent ce que vous avancez : le taux de décès des vaccinés est quasi nul, et la quasi totalité des décédés ne sont pas vaccinés.
    Le vaccin, pour n’être pas parfaitement efficace (c’est indéniable puisque les infections sont là malgré lui), protège.
    Enfin, le vaccin est partiellement efficace plus on avance en âge, et statistiquement une part significative des vaccinés seront touchés, on le sait.
    Par contre, là où il faut se mobiliser, c’est contre la vaccination des enfants, absolument inacceptable et inepte.
    CQFD.

    • Parce que vous les avez ces chiffres là ? Ou bien vous contentez-vous des affirmations Castex/Rees/SPF/Pasteur ? Parce que ça n’a aucun sens. Nous serions le seul pays dans ce cas !
      Et de même sur l’efficacité avec l’âge; il semble que là encore ce soit le contraire, plus on avance en âge moins un vaccin est efficace, les courbes anglaise montrent parfaitement cela en particulier.
      Ce serait peut-être l’explication pour le nombre de décès relativement faible dans les tranches supérieures, avec réservoir potentiel plus faible (les déjà morts ne vont pas le faire 2 fois !) et inaction des injections, jusqu’à preuve qu’il n’y ait pas d’autres impacts négatifs.

      • Bien répondu, vous êtes un Aigle. ces soit disant vaccins sont inefficaces TOTALEMENT pour tous et même dangereux, Tous les témoignages (de ce site mais aussi de personnes plus ou moins proches le démontrent : deuxième et troisième dose chez les collègues de travail d’une de mes belles filles dans un grand H.P, toutes ont “attrapé” la Covid plus ou moins fort, elle-même tremble d’avoir à subir la 3è dose imposée pour garder son travail, elle ne doit qu’à son système immunitaire naturelle très fort d’avoir échappé aussi bien à la contagion qu’à la maladie alors qu’elle était en contact avec des malades depuis le début de la “pandémie” ; Elle tremble d’avoir les mêmes symptômes que ses collègues qu’elle remplace par ailleurs (heures sups) . Alors ce boniment de marchands de foire sur la protection des vieux et des “personnes à risques” est insupportable. Aucune étude, je dis bien aucune étude n’a prouvé pas même celle “oubliée” de PFIZER et autres escrocs de l’industrie pharmaceutique.
        Conf. https://mobile.twitter.com/CaudeHenrion/status/1490101406065479691?s=20&t=-0zoZhhFo66HcDESb3nl-w
        et elle s’y connaît mieux que son ancien mentor le Pr Axel Khan.

    • N’oublions pas que les vaccinés ne sont comptabilisés vaccinés que deux semaines après l’injection alors qu’il s’avère que de nombreux problèmes surviennent dans cet intervalle de temps, je ne sais plus si c’est Pierre Chaillot dans un CSI ou Enzo.L dans un post ici qui avait démontré cet état de fait.

    • Toute vaccination obligatoire non motivée par une pandémie d’une gravité extreme est inacceptable. Les seules vaccinations qui peuvent être imposées aux adultes concernent ceux dont l’irresponsabilité est attestée par certificat médical en gros.
      L’amusant, si on peut dire, c’est que les seules vaccinations systématiques obligatoires en France n’ont jamais concernées que les enfants: mesure de “protection” de l’Etat sur les enfants, non majeurs, dont les parents seraient de graves inconscients. Cela devrait d’ailleurs se discuter: dans quelle mesure les parents peuvent-ils être déchus de l’autorité parentale car considérés a priori comme irresponsables. Pourquoi sommes nous le seul pays supposé démocratique à exiger, après 4 vaccins obligatoires, maintenant 11 sur des bébés ?
      Or là, vous acceptez parfaitement que des citoyens ordinaires soient obligés – contraints par mesure discriminatoires donc anti constitutionnelles- d’être vaccinés, mais pas que les enfants le soient….
      Cela signifie bien que vous pensez que les vaccins ne doivent être proposés qu’à ceux que cela protège, donc que nous ne sommes pas dans un cas de nécessité de protection de la population: – sinon, enfant ou adulte, il faudrait tous y passer. Ce n’est pas une mesure de santé publique.
      Si ce n’est pas une mesure de santé publique, il ne faut donc nullement davantage vouloir contraindre les adultes à se faire vacciner. On peut le leur proposer, leur vanter le bienfait qu’ils en retireraient – le mensonge par ommssion ( des effets indésirables non tous connus) est semble-t-il toléré dans nos sociétés moralisatrices amorales , mais aucunement les traiter d’emmerdeurs et vouloir à toute force les obliger à se faire injecter.

      Pour résumer : il ne faut pas vacciner les enfants, nous sommes d’accord, surtout encore moins les y obliger par un pass vaccinal, ..mais pour les adultes, on doit respecter le choix des gens . Si l’hopital risque de crouler sous le poids des malades – ce qui semble de plus en plus impossible- , on ouvre des lits en recrutant des soignants, on soigne par des traitements précoces utilisés et efficaces dans le monde entier ,… sauf dans les pays qui ont des contrats d avec les labos,- ce qui éviterait les hospitalisations, et on arrête d’emm… les citoyens , de créer un crime de lèse Pfizer , de créer une mini guerre civile en France etc..

    • “le taux de décès des vaccinés est quasi nul,”… Décédés du Covid peut-être (et encore, ça reste à prouver), mais le taux de décédés ou malades du “vaccin” n’est pas nul du tout, d’autant que ce sont des personnes qui n’étaient absolument pas à risques : allez demander aux familles des footballeurs ! Hein ? Ah oui, les footballeurs, ça compte pas, ce sont des cons !

      • Je rappelle que ce n’est que dans la mesure où ces injections demeurent “expérimentales” (restent en AMM conditionnelle en phase III) que leurs fabricants sont déchargés de toute responsabilité en cas d’effets graves. Il est donc probable que Pfizer ne demandera pas leur passage en AMM vraie à l’issue de cette phase III en 2023, mais proposera un nouveau type d’injection expérimentale en nouvelle phase III 2023-2026, avec le confortable prétexte de nouveaux variants à combattre !

    • Le problème, c’est que ces chiffres ne sont pas fiables. La Drees ne donne pas des décomptes, mais des chiffres fabriqués ( avec des virgules pour des individus !). Comment expliquer que des pays, des hôpitaux, publient 90% de vax dans leurs services, et nous l’inverse ? Je préfère voir le bilan après 6-12 mois, ce sont des chiffres indiscutables. Ceci dit, en janvier, la Drees donne en réa 60% de vax et 40% de non vax.

    • @ JSA,

      on voit très bien l’efficacité de votre vaccin, dans le monde.
      Avec près de 10 milliards de doses administrées dans le monde, il n’y a jamais eu autant de cas. Bien plus Pfizraël, champion du monde de la vaccination ( 4 doses, voire plus) a battu début février son record de décès en plus de celui du nombre de cas. Vraiment très efficace. Alors que le variant actuel est moins virulent et que les plus fragiles sont partis en 2020 et 2021;

    • je ne sais pas d’où vous sortez que la quasi totalité des décédés sont non vaccinés.
      Je rapporte ici des constatations personnelles mon voisin vacciné décédé du covid 1 mois après injection, ma mère décédée 15 jour après 2eme injection pfizer d’une embolie pulmonaire.
      Que faites vous des effets secondaires de ces injections .C’est sûr on ne meurt plus des injections mais des effets secondaires ,qui ne sont pas reconnus ,et surtout en France .
      Que faites vous de tous ces cas de problèmes cardiaques ,AVC, zona morts subites sans symptomes sur des personnes en bonne santé avant injection.
      Pour votre information la majorité des cas covid que je vois sur les non vaxx de mon entourage ont étés infecté par des vaxx 2 ou 3 doses.
      Tous ont guéris en quelques jours avec des traitements précoces et surtout sans Doliprane.
      En conclusion ces produits poisons injectés sont surtout des machins à faire du fric pour les labos ,au détriment des populations.
      .

      • Une première étude a démontré qu’il y a de nombreuses “injection d’eau” pour ne pas trop inquiéter les mougeons.

    • C’est complètement faux. Allez voir les chiffres de la drees. C’est encore pire avec omicron :il n’y a quasiment que des décès de gens vaccinés. Je ne parle pas des rapports de la drees mais des données qu’ils partagent sous forme de fichier csv

  39. merci pour votre fabuleux et désormais rare et d’autant plus précieux travail
    je me permets de relater une expérience personnelle qui pourrait aller dans le sens de ce que vous relatez
    j’ai eu le covid 4 fois
    mars 2020 (qui a failli m’emporter de peu) et novembre 2020 plus léger les 2 sans vaccinations
    été 2021 et décembre 2021 avec 2 ou 3 doses selon la date et assez légers
    ce qui m’amène à témoigner est que diverses analyses de sang montrent depuis 1 ans et les vaccinations une chute de mes globules blancs de moitié
    se traduisant par une sensibilité extrême aux infections de toutes natures
    mon ressenti est que les vaccins diminuent les défenses immunitaires naturelles y compris contre le covid mais pas que
    ce qui devrait être facile à vérifier pour qui le veut bien
    bonne continuation

    • Merci Fermeleon pour votre témoignage

      C’est ce que les VRAIS experts médicaux se tuent à répéter ce que vous écrivez =
      “les vaccins diminuent les défenses immunitaires naturelles y compris contre le covid mais pas que….”

      • merci FALKO
        on se sent moins seul grâce à cette chose rare que devient cette communauté de gens qui réfléchissent en intelligence

  40. Les chiffres sont ceux de l’étude de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistique (DREES):
    Estimation de l’efficacité vaccinale contre les formes graves de Covid-19 > Les Dossiers de la DREES n° 90 > décembre 2021
    https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/sites/default/files/2021-12/DD_Efficacite_vaccinale_0.pdf
    Les données réanalysées sont celles du tableau A1 page 23, qui sont les seules données brutes publiées (le reste des affirmations est donc invérifiable).
    Les chiffres montrent (après analyse) que:
    • Par rapport à l’option de base de rester non vacciné, le vaccin apporte une protection contre le fait d’être ensuite détecté positif à la covid-19, mais une protection relative (50 à 70%) et passagère (de l’ordre de six mois) ;
    • Par rapport à l’option de base de rester non vacciné, le vaccin fait courir un sur-risque de plus de 20 % d’être hospitalisé et positif à la covid-19 dans la quinzaine qui suit (sans même parler d’autres effets indésirables) ;
    • Par rapport à l’option de base de rester non vacciné, avoir été vacciné n’apporte aucune protection spécifique contre les formes graves de la maladie.

  41. Visiblement “science et scientifique” ne veulent plus rien dire/
    D’un côté Institut Pasteur dont toutes les modélisations ont foiré et qui faisaient coller des courbes à des modèles ( fitting): Cauchemez et Fontanet.
    De l’autre des personnes qui se creusent la cervelle et qui observent en détail.
    Merci Zola

    • Les modélisations n’ont pas foiré !
      Pasteur a juste élucubré des fausses modélisations pour faire croire qu’il y avait une grave épidémie dont on aillait être heureusement protégé par injections massives de produits miraculeusement obtenus en quelques mois grâce au progrès de la “business science”, celle du bourrage de mou !
      Charlatanisme planétaire relayé par les puissances publiques occidentales terrorisant les “pas-assez-cons-pour-se faire-avoir”, les “obscurantistes” quoi !

  42. Le nombre de personnes en soins critiques ne devrait-il pas baisser du fait du savoir-faire amélioré des équipes soignantes?
    Ce qui suit est extrait d’un document de la fda concernant la vaccination des 12-15 ans. Mais comme ils le disent ce n’est qu’un rappel de ce qui a déjà été dit pour les autres classes d’age. Pfizer reconnait, entre autres, qu’ils ne savent pas si ça a un effet sur la mortalité, ni même sur les populations à risque (celles qu’il faut vacciner en priorité et qui se retrouvent à l’hôpital).
    5.2 Unknown Benefits/Data Gaps
    The unknown benefits and data gaps associated with the Pfizer-BioNTech COVID-19 vaccine when used in adolescents 12-15 years of age are the same as those detailed in the memorandum authorizing the vaccine for emergency use in for the individuals 16 years of age and older. They relate to:
    Duration of protection
    Effectiveness in certain populations at high risk of severe COVID-19
    Effectiveness in individuals previously infected with SARS-CoV-2
    Future vaccine effectiveness as influenced by characteristics of the pandemic, changes
    in the virus, and/or potential effects of co-infections
    Vaccine effectiveness against asymptomatic infection
    Vaccine effectiveness against long-term effects of COVID-19 disease
    Vaccine effectiveness against mortality
    Vaccine effectiveness against transmission of SARS-CoV-2

    • “Le nombre de personnes en soins critiques ne devrait-il pas baisser du fait du savoir-faire amélioré des équipes soignantes? ”
      Bien sûr que si !
      Et d’autant plus que l’on a perdu beaucoup de “clients” au décès avec les mortalités de 2020, largement boostées par l’interdiction de soigner !
      Globalement, après ces injections massives, la population est en bien plus mauvaise santé qu’avant : un beau gisement de malades à exploiter pour big pharma !

  43. Il y a un élément à considérer dans les hospitalisations actuelles, c’est l’évolution de l’âge des cas graves (hospitalisés et décès) : J’ai comparé, à l’aide du fichier par classe d’âge de SPF, les mois de janvier 2021 et 2022, en janvier 2021 on a hospitalisé 30485 patients de plus de 60 ans contre 30722 en 2022 mais par contre les moins de 60 ans étaient 6679 en 2021 contre 24452 en 2022 soit plus que triplé et c’est encore plus flagrant si l’on regarde les moins de 40 ans, ils étaient 2077 en 2021, et 15476 en 2022 soit 7 fois plus…
    On retrouve le même glissement au niveau des décès qui ont diminués chez les plus âgés (6022 en 2022 contre 8029 en 2021 pour les > 60 ans), et nettement augmentés chez les plus jeunes (415 en 2022 contre 283 en 2021 pour les < 60 ans, et 54 en 2022 contre 12 en 2021 pour les <40 ans). Cela montre quand même qu'Omicron, même chez les plus jeunes, n'est pas toujours qu'un simple rhume, même si la létalité (rapportées aux hospitalisés) est tout de même en baisse sensible pour tous les âges (surtout les plus jeunes).

    • excellent, mais la encore, il faut eplucher l’onion un peu plus: pourquoi les tranches d’age plus jeunes se retrouvent a l’hospital? Myocardite? AVC? ….
      personnellement, je doute que les jeunes se retrouvent a l’hospital purement pour cause COVID et si c’est le cas, il faut alors comparer les vaccines avec les non-vaccine pour savoir s’il n’y a pas d’effets ADE
      … questions questions questions !

      • J’allais commenter à peu près avec les mêmes arguments.
        Omicron ne met en évidence que l’épidémie de cas, les entrées aux urgences ne doivent être prises en compte qu’avec précaution, seuls les Soins critiques et les décès signifient encore quelque chose, et encore. L’éternel dilemme “atteint du Covid” ou “atteint d’autre chose” mais porteur du virus n’a pas encore de solution. Trop d’enjeux politiques. Et ça durera tant qu’on utilisera les tests PCR. Bizarre quand même les USA ont changé de tests, pourquoi pas nous ! Sans parler des multitests tous les 3 jours !

    • Ces courbes d’hospitalisations et décès sont AVEC covid et non A CAUSE de covid. Ex: une personne accidentée est testé positive au covid. Les journaux disent que cela fait 20% d’écart, tout dépend où l’on met le curseurs de la part du covid dans les comorbidités, mais mes estimations sur base de mortalité générale sont que cela fait plutôt fois 2. Donc oui, depuis l’explosion omicron, les stats d’hospitalisations réanimations et décès sont en gros doublées. On le voit avec les flèches sur le shéma: il y a des flèches vers le 15 décembre (en réalité c’est plutôt le 20) où l’on voit un pic delta, et à partir de Noël omicron flamble. Que les cas flambent, c’est normal. Mais les réanimations et décès, lorsqu’on suit par exemple les statistiques d’assureurs américains, longitudinales et ne mélant pas ainsi allègrement choux et tomates, montrent qu’il y a très très peu de réanimations et décès omicron. Ainsi les courbes des cas graves devraient se stabiliser et redescendre.

      Bilan : le post ci-dessus est à revoir avec ces éléments, et non les jeunes ne meurent pas en nombre à cause d’omicron, c’est plutôt que parmi les jeunes qui décèdent un certain nombre ont omicron. En 2020 quelques pourcents des hospitalisations étaient avec covid, en 2022 on compte en plus une part des 95% autres. Forcément, ça fausse complètement les analyses si on n’a pas ça en tête

      • j’imagine que 99% des gens qui regardent ces courbes malheureusement croient que tout va mal
        le pire c’est qu’aux débuts, en 2020, SPF produisait bien les stats dans le cas des admissions POUR COVID COMME CAUSE PRINCIPALE (car les données hospitalières contiennent la principale cause d’hospitalisation) mais se sont rapidement arrêtées d’être produites…

      • Vous avez raison concernant les hospitalisés pour covid et avec covid. J’y avais pensé, mais cela ne rentre pas en compte pour comparer des périodes, car c’est la même chose depuis le début, cela a toujours été, et je pense que comme il y a plus de cas, la proportion de vrais covids a augmenté, ce qui diminue plus le biais.

    • @Antoine, je suis votre raisonnement “Cela montre quand même qu’Omicron, même chez les plus jeunes, n’est pas toujours qu’un simple rhume, même si la létalité (rapportées aux hospitalisés) est tout de même en baisse sensible pour tous les âges (surtout les plus jeunes).”
      Si Omicron est moins dangereux (grave, entraînant la mort)
      et qu’il y a plus de morts
      C’est qu’on a ajouté un peu d’arsenic dans les cornichons ?

      • Il y a un petit moment que j’ai pas analysé les chiffres SPF, mais comme ça à vue de nez, quelques séquelles des injections à la place de l’arsenic ?
        Et je ne pense pas que la courbe des décès “Covid” (les vrais) soit en augmentation.
        Je comprends cependant ceux qui restent persuadés d’un quelconque effet positif de ces injections, le temps dira qui avait raison. Et on se rapproche rapidement de la conclusion. Regardez du côté d’Israël. A votre avis décès à cause d’Omicron (ce serait une 1ère !), ou décès à cause des 3è et 4è dose conjuguées éventuellement à Omicron.
        je vous laisse réfléchir

    • @antoine il faut dans ce cas regarder les chiffres de la drees qui montrent que les décès jeunes concernent essentiellement les vaccinés. Donc l’effet pourrait être vaccin combiné à omicron. J’avais fait ce constat en début d’année. Je n’ai pas regardé si les derniers chiffres confirment cette tendance. Cette tendance se vérifiait également au Danemark.
      @zola un autre biais dans cette excellente analyse est que vous comparez les décès tous statuts vaccinaux confondus. Si on croise avec les données de la drees (certes didcutables) on peut peut être affiner l’analyse ? Pour ma part j’avais constaté, toujours en début d’année, que le vaccin uniquement en 3ème dose protégeait les vaccinés quasi dans la même proportion que les non vaccinés. A réévaluer car l’effet 3ème dose récente y était peut être pour quelque chose . Par contre les vaccinés 2 doses étaient hyper vulnerables.

  44. toujours dans Our World in Data,, en restant par millions de personnes si on modifie les pays ey *tqu’on cherche cases and deaths pour france israel Syrie on voit
    Syrie : plat ou presque
    bosse Israel entre début aout et novembre tres nette sur deaths
    Si alors on cherche à comprendre pourquoi, on va sur vaccins dose et booster
    Bingo, le booster démarre en Israel au 1er aout et reste stable en novembre….
    Pas de B oosteren Syrie où déjà tres tres peu de vacc

    Protégez-vous qu’ils disent
    Eh bien moi, je REFUSERAI quoi qu’il m’en coûte ce type de protection

    • Il est surtout intéressant d’aller sur son application anti covid. Il y a le nombre vacciné en soin critique et celui des non vaccinés. Qu observe t’on depuis deux mois ? Que la courbe des vaccinés en réa ne fait que augmenter…et que la courbe des non vacciné en réa ne fait que baisser …:-))

      • Tiens donc une appli complotiste qui dirait le contraire de la parole de Véran/Castex?
        Bon sinon pas besoin de l’appli sur le site Covidtracker il doit bien y avoir les mêmes données. Même si pas vraiment à jour, ça donne effectivement les tendances.
        Que la 3è dose n’attire pas vraiment, par exemple … Y’a du retard à l’allumage apparemment. Va y avoir de la désactivation de Passe… à moins que… plus de pass juste avant les élection et Macron en sauveur ? Ce scenario est sur les tables, ici ou là !

  45. Et la grippe là-dedans ? j’ai lu par ci par là qu’elle était détectée comme covid par certains tests mais je n’ai finalement pas bien compris lesquels. J’ai cependant vu qu’il y avait de la grippe cette année, sa disparition en 2020 restant assez mystérieuse pour moi.
    Et les variations saisonnières des maladies/décès liées à la température ? Il a fait plus froid, plus tôt cette année que l’année dernière me semble-t-il…

    • Il s’agit apparemment des tests PCR
      C’est pour cette raison qu’ils ont été retoqués par les agences US à effet du 01-01-2022.
      Cette décision US n’a guère été ébruitée en France, on se demande bien pourquoi……

      • Le test pcr est toujours utilisé aux USA ( du moins dans le New Jersey où je suis)
        Je dois me faire tester pour rentrer en France et n’avais le choix entre pcr (199$) et antigénique (99$)

        • Oui mais le test a changé, pas la méthode ! Simplement le nouveau test sait différencier Grippe et covid. Mais pas certain qu’il ne vire pas sur des déchets ou des fragments d’ARN. En résumé une petite amélioration mais pas encore la lune !
          Finalement c’est pas ce qui est détecté qui pose problème, mais la façon dont le résultat est obtenu.
          Pas étonnant que l’antigénique attire les foudres, il ne fonctionne pas sur le même principe et ne peut pas être trafiqué informatiquement. Iles résultats ne sont donc pas manipulables, et n’intéressent pas les politiques. Le reste est du bla-bla vu le tas de faux positifs du PCR.

      • Je me pose la même question! Tout en connaissant la réponse.
        La solution est de ne pas se faire tester. Pas de test, pas de malade ! Seuls les malades devraient être testés, l’argument du test pour tous était une bonne idée au départ, quand on ne savait rien de ce virus. Ça n’a pas été fait. Désormais tout est bidon, un vrai château de cartes. Ça ne peut pas durer !

  46. On nous dira toujours la même chose : les hospitalisés, les soins critiques, les morts, sont des non-vaccinés à 80%.
    Dans ce cas, on peut s’étonner qu’il y en ait toujours autant (cf. les courbes), Alors que leur nombre devrait diminuer : par effet de moisson et de vaccination à tout va.
    Conclusion : cette doxa du 80% de non-vacc devrait être intenable, et pourtant elle tient.

    • Cela en arrange beaucoup de voir les choses comme ça
      Les gouvernants (mais pas seulement) sont experts à mettre tout ce qui cloche sur le dos d’une minorité. “C’est les…” recueille toujours une masse étonnante d’approbations. L’important étant de détourner sur d’autres la possible colère populaire immédiate.
      Dans les Balkans, en Afrique, dans le Caucase et partout où les ethnies sont imbriquées, le recours au bouc émissaire est très pratiqué.
      Quand des rumeurs (justifiées ou non) ont accusé Néron d’avoir voulu et organisé l’incendie de Rome, il a trouvé la parade en accusant et faisant arrêter les adeptes d’une secte orientale (les chrétiens) et en organisant des tueries dans l’amphithéâtre.
      etc.etc.

  47. Cela laisse comme une vague impression que la vaxxination ne fonctionne pas.
    Mais qu’elle nuit plus qu’autre chose, la promesse n’étant pas tenue.

  48. Merci pour ce billet qui adresse une question épineuse mais importante.
    Nous savons que les meilleurs spécialistes sont partagés sur ce point.
    Merci de poser les chiffres et de contribuer à éclairer le débat.

  49. Pour le delta il ne s’agit pas de 2020 mais de de 2021.
    Nombre de chiffres sont à prendre avec des pincettes : les positifs ne sont pas des malades, les faux positifs sont légions, des hospitalisés pour une autre cause que “covid” sont classés “covid” pour rapporter plus à l’hôpital, même chose pour les décès à l’hôpital (moitié des décès toutes causes), les morts (toutes causes) sont plus nombreux en hiver (organismes affaiblis), donc une maladie est plus grave en hiver qu’en juillet (la preuve par delta dans les graphiques présentés -bas en été élevé en hiver-) , etc

    • Il faudra attendre un peu pour y voir plus clair en effet !
      Le rapport ATIH pour 2021 par exemple, ainsi que les stats de l’insee, même si de ce côté (décès) l’incidence de la vaccination ne saute pas aux yeux ! Pas plus que la diminution des formes graves dont les décès sont sans doute la forme ultime: voir ici:
      https://www.insee.fr/fr/statistiques/4923977?sommaire=4487854#graphique-figure2_radio1

      Sinon un autre site pour se faire une idée de l’intoxication intellectuelle: https://covid.irsan.eu/fr/

      Il faudra bien avec le temps reparler de cette folie destructrice pour tenter d’éviter 60 000 morts potentiels alors qu’il décède autour de 1700 personnes par jour en temps ordinaire. N’y aurait-il pas eu quelques transferts de vases communicants ?
      A commencer par les décès de la grippe disparus pendant 18 mois ! Là pour s’en convaincre il suffit de reconstruire la comparaison à partir des données Sentinelles (qui se garde bien de superposer incidence Covid et grippes depuis 2014 sur le même graphique) et d’écouter Toubiana sur CNews le 30/01/2022.
      Les medias n’informant que très mal, nous devons faire le boulot nous même

  50. effectivement il y a eu 2 pics en delta ce qui m’a interpellé , à noter que le 2° pic en delta correspond à la relance de la 3° injection
    quand le Pr Raoult par de religion dans cette furie “vaccinolâtre” , il me semble qu’il a bien vu le problème
    les non vaccinés sont des “hérétiques” que notre bon ministreVéreux voudrait éliminer
    est ce pour cela qu’il change les protocoles tout le temps?
    Nous allons dans le mur à grande vitesse et Véreux klaxonne…

    • “le Pr Raoult par de religion dans cette furie “vaccinolâtre” , il me semble qu’il a bien vu le problème”

      Erreur : Lui aussi est ” vaccinolâtre et a de l’estime pour Pasteur. Or puisqu’il semble qu’on est le droit d’être intelligent , ça l’est que d’être non seulement « anti-inject », mais encore « anti-vaxx ».

      Alors que nous avons précisément en France des célébrités « anti-inject » très admirées, tels justement Raoult qui tiennent à affirmer « Je ne suis pas anti-vaxx ». Sachant que pour Perronne c’est horriblement pire, puisqu’il est fièrement co-responsable des mortifères plus souvent qu’on le déclare 11 vaccins imposés aux parents des bébés avant leur 18 mois.

      Pour ce qui est du coronacircus, nous n’en serions probablement pas là si trop d’entre nous n’utilisaient pas spontanément pour parler des injections le terme de « vacciner » et « vaccination » parce qu’ils sont encore des fidèles de l’ « Église du Sacro-Saint Vaccin Miraculeux, Indispensable et Irremplaçable » dont ce triste sire de Louis Pasteur à la réputation usurpée – puisque magouilleur et tricheur et menteur – est le Prophète, sinon le dieu, même chez les scolaires des pays sahéliens

      Surpris ? Tapez donc Michel Georget

      • ne pas tomber dans l’extrémisme…
        je suis antivaxx – mais je ne serai jamais antivaccins car
        le vaccin antitétanique, ça marche… il ne protège pas contre l’infection mais contre la toxine, et vous avez intérêt à être vacciné si vous vous occupez de chevaux, car le bacille se retouve assez souvent dans leurs crottins
        et c’est bien le vaccin antirabique administré aux renards (administré dans des appâts) qui a fait disparaître la rage de France, alors que les destructions de renards n’avaient aucune efficacité et même faisaient progresser l’épidémie par déplacement d’individus qui venaient remplacer les renards tués

        • Si vous le dites.
          Mais vous avez entendu Perronne dire qu’il était contre ces ONZE vaccins ?

          Lisez Michel Georget et vous ne pourrez plus être provaxx.
          Ca fait des décennies qu’on sait que ce n’est pas une position réfléchie

          Procurez-vous donc le numéro 34 de la revue belge néo-santé de septembre 2014 par exemple

          Et avantt il y avait eu le numéro 10 de septembre 1978 du journal l”Impatient fondé par le Dr Kalmar

          Et avant il y avait eu la Ligue Nationale pour la liberté des vaccinations crée en 1954

      • Ce débat n’est pas d’actualité puisque les injections Covid utilisées chez nous, ne sont pas des vaccins.
        Les vrais, Chinois principalement (je ne sais classifier le russe), reconnus et utilisés ailleurs ne le sont pas chez nous !