202

Vaccins anti-Covid : les événements graves ne concernent-ils que quelques lots ?

Alerté par un article publié par The Exposé, nous avons voulu vérifier si ce qu’ils affirmaient était fondé, et nos premières observations confirment clairement leurs dires : parmi les très nombreuses déclarations d’événements indésirables rapportés dans les semaines suivant l’injection d’un vaccin anti-Covid et enregistrés dans la base de pharmacovigilance états-unienne VAERS, les événements indésirables graves, et en particulier les décès, se concentrent sur un très petit nombre de lots de vaccins.

Et cela aussi bien pour Moderna ou Pfizer que pour Janssen.

A moins d’autres explications de cette incroyable observation, cela signifierait plusieurs choses :

– les événements indésirables graves enregistrées dans VAERS ne correspondent pas à des accidents de santé dus au hasard, sans lien avec les injections. Si c’était le cas, ces événements seraient à peu près uniformément répartis sur tous les lots de vaccins, et non pas, comme c’est le cas, totalement concentrés sur environ 5 % des lots.

– Cette observation viendrait donc prouver statistiquement l’existence d’un lien de causalité entre les injections et la plupart des effets indésirables enregistrés, confirmant que les problèmes graves et les décès rapportés dans VAERS sont massivement dus aux vaccins anti-Covid. C’est donc bien par dizaines de milliers que se compteraient les décès dus aux vaccins anti-Covid, pour ne parler que de ceux enregistrés dans VAERS.

– les autorités sanitaires n’ont pas fait leur travail : elles auraient dû repérer que quelques centaines de lots posent manifestement problème, les rappeler et alerter.

– les vaccins peuvent être sûrs à court terme — c’est le cas de la majorité des lots — mais, pour des raisons inexpliquées, certains lots sont particulièrement dangereux, et conduiraient à des accidents de santé graves, à des décès, et à des invalidités permanentes.

Et cela soulèverait des questions quelque peu vertigineuses :

– qu’est-ce qui conduit certains lots à être dangereux, tandis que d’autres ne le seraient pas ? Est-ce dû au transport ou à la conservation des vaccins ? A des compositions différentes (volontairement ou non) des vaccins selon les lots ?

– Comment se fait-il que le même phénomène concerne les trois vaccins utilisés aux USA, à savoir 2 vaccins à ARNm (Pfizer et Moderna) et un vaccin à adénovirus recombinant (Janssen) ?

– pourquoi cela n’a-t-il pas été repéré et signalé par les autorités états-uniennes ? Pourquoi les laboratoires produisant les vacccins sont-ils restés muets et inactifs sur ces constatations, qu’ils ont nécessairement observées

– pour un décès rapporté et enregistré dans VAERS, combien de décès sont intervenus sans être enregistrés ?

Si on est tenté de conclure spontanément, à partir de ces données, que certains lots sont en cause et pas les autres, quelles explications alternatives peut-on imaginer ? Il se peut que la cause réelle de cette observation nous échappe. Mais celles que nous avons tenté d’imaginer ne semblent pas tenir la route :

– la base de données de VAERS n’est pas « propre », et les lots de vaccins peuvent apparaître sous différentes formes : le lot « ER7145 » peut se trouver sur une autre ligne en tant que « er7145 » ou « N°ER7145 », conduisant à surestimer le nombre de lots. Mais d’une part cela concerne aussi bien les lots enregistrant des décès ou des formes graves que les lots enregistrant des effets bénins ; et d’autre part, ce type d’erreurs reste apparemment marginal.

– une part non négligeable de rapports d’événements indésirables ne contient pas de numéro de lot. Cela pourrait laisser dans l’ombre des données affaiblissant les observations faites. Mais ces numéros de lot inconnus ne concernent qu’environ 10% des rapport pour Pfizer et Moderna (et tout de même près de la moitié pour Janssen

– certains lots comprendraient-ils beaucoup plus de doses que d’autres, et les nombres d’effets enregistrés seraient-ils en fait relativement proportionnels au nombre de doses de chaque lot ? Cela redonnarait une crédibilité à l’hypothèse du simple hasard et poserait à nouveau la question de la causalité. Mais peut-on croire que quelques lots aient 100 fois plus de doses que la plupart des autres ?

The Exposé observe aussi — ce que nous n’avons pas cherché à vérifier — que les lots les plus dangereux ont été dispersés dans de nombreux états des États-Unis, tandis que chaque lot bénin n’a été envoyé que dans quelques états. Ce qui ajoute encore des questions.

Toutes ces questions viennent s’ajouter à d’autres questions, non encore tranchées :

– quels sont les effets secondaires à long terme des différents vaccins mis sur le marché, et en particulier de ceux, technologiqement novateurs, autroisés en Union Européenne ? Quel impact sur le développement de cancers ou sur les fonctions reproductives ? Quel risque de favoriser un phénomène ADE (infection facilitée par les anticorps) ?

– la vaccination de masse est-elle une stratégie valide, ou contre-productive ?

– quelle est l’efficacité de ces vaccins ? De quoi protègent-ils ? (Formes sévères, infections ?) et pendant combien de temps ?

– quel serait l’impact sur l’épidémie d’une adoption des traitements précoces et préventifs à base des molécules repositionnées largement testées contre le Covid ?


Détail de notre méthode.

(The Exposé n’indique pas sa méthode pas à pas, mais la différence entre leurs chiffres et les nôtres peut s’expliquer par le choix de l’étendue géographique retenue pour la sélection des données dans VAERS.)

Pour vérifier les observations de The Exposé, on peut explorer les données de VAERS sur le site officiel du gouvernement états-unien, cliquer sur l’onglet « VAERS Data »,

puis, en bas de page, cocher la case « I have read and understand the disclaimer » et cliquer sur « Search CDC Wonder »

Il faut ensuite cliquer sur “I agree” en bas de la page, puis sur “VAERS Data Search”. Plusieurs options doivent être sélectionnées.

Dans le premier cadre, il convient de sélectionner “Vaccine manufacturer” et “Vaccine lot”, ce qui permettra de trier les résultats par fabriquant de vaccin (Pfizer, Moderna, Janssen et “inconnu”) et par numéro de lot pour chaque vaccin.

Plus bas sur la page, au paragraphe 3, il faut sélectionner “+ Covid-19 (Covid19 Vaccine)” pour se limiter au vaccins anti-Covid, et descendre au paragraphe 4. On peut y choisir l’étendue géographique des événements indésirables enregistrés : les USA entiers ou un état américain en particulier, par exemple. Mais VAERS reçoit une partie de ses déclarations de l’étranger. Afin de repérer le maximum de numéros de lots, on choisira “All Locations”, qui englobe les rapports provenant des USA et de l’étranger communiqués à VAERS.

Au paragraphe 5, enfin, pour compter le nombre de lots de vaccins différents, il suffit de garder “All Events” (tous les événements) dans chacun des 3 premiers cadres du paragraphe 5

Il faut ensuite cliquer sur l’un des boutons “Send”, qui déclenche la recherche des données qu’on a demandées. Le résultat s’affiche au bout de quelques secondes.

Ce qui est affiché, c’est, pour chaque numéro de lot indiqué sur un ou plusieurs rapport d’événement indésirable, le nombre d’événements rapportés. Chaque ligne indique le nom du laboratoire, le numéro de lot, le nombre d’événements rapportés pour ce numéro de lot (et une colonne de pourcentage qu’on n’examinera pas ici.)

On peut l’examiner tel qu’il est affiché, ou le télécharger en cliquant sur “Export”, ce qui permet ensuite de travailler sur les donner (en les triant, par exemple.) Dans le cas de la demande de “tous les événements” en provenance des USA et d’ailleurs (“All Locations”), sur les 3 vaccins anti-Covid, le résultat prévient que tout n’est pas affiché sur la page, et qu’il y a 837 595 événements enregistrés (résultat affiché le 01/11/2021).

Sur les résultats affichés, en les faisant défiler, on constate que pour la plupart des lots, entre 1 et 15 événements sont enregistrés. Mais quelques lots affichent des nombre de rapports bien plus élevés :  pour Janssen, le lot 041a21a compte 1296 événements enregistrés, et le lot 1805018 en compte 1668 ; pour Moderna, le lot 011J20A a fait l’objet de 4352 déclarations d’événements indésirables, etc.

On se rend compte que parfois plusieurs lignes correspondent probablement au même lot, et que plusieurs lignes correspondent à des numéros de lot inconnus : “Unknown” “(unsure)”, “N/A” etc.) Le nombre de lignes obtenues donne donc une estimation approximative du nombre de lots existants. Les nombreux événements pour lesquels le lot n’est pas renseigné (plus de 7500 pour Janssen, plus de 3000 pour Moderna et plus de 11 000 pour Pfizer) peuvent laisser penser qu’il y a en fait davantage de lots que de lignes, tandis que les doublons conduisent parfois à regrouper plusieurs lignes pour un même lot. Il faudrait également tenir compte des lots pour lesquels aucun événement indésirable n’a été rapporté, qui ne figurent donc pas dans VAERS et dont le nombre est par conséquent inconnu. Tout cela n’étant pas vérifiable ni quantifiable, on se contentera donc, en première approximation, du nombre de lignes comme estimation du nombre de lots existant pour chaque vaccin :

– 2150 lignes (environ 2150 lots) pour Janssen
– 13374 lignes pour Moderna
– 14694 lignes pour Pfizer
– 316 lignes “laboratoire inconnu”

Si on fait une nouvelle demande de données, en cliquant sur “Request Form”, on peut facilement rectifier la requête dans le paragraphe 5 : on peut par exemple sélectionner “Death” dans le menu “Event category” puis cliquer sur “Send”, ce qui sélectionnera uniquement les événements indésirables conclus par un décès. Une autre possibilité serait de ne chercher que les événements graves, en laissant “All Events” dans le menu “Event category”, mais en sélectionnant “Yes” dans le menu “Serious”.

Si on télécharge le résultat obtenu en ne gardant que les événements conclus par un décès, on peut de nouveau compter approximativement les lots impliqués :

– 103 lignes pour Janssen
– 614 lignes pour Moderna
– 862 lignes pour Pfizer
– 14 lignes “laboratoire inconnu”

C’est donc, pour chaque vaccin, environ 5% des lots qui sont concernés par une ou plusieurs déclarations de décès.

Pour Pfizer, les 12667 déclarations d’événements indésirables conclus par un décès se répartissent non pas sur les près de 15000 lots du vaccin Pfizer, comme les lois statistiques l’auraient voulu, mais sur un peu moins de 900 lots. Alors que la grande majorité des 15000 lots n’a fait l’objet d’aucune déclaration de décès, une quarantaine de lots affichent chacun plus de 50 décès rapportés : 229 décès pour le lot EM0477, 144 décès pour le lot EJ6795 et autant pour le lot EJ6788… Les 43 lots du vaccin Pfizer indiqués dans au moins 50 rapports sont mentionnés dans 3461 décès rapportés, c’est-à-dire plus du quart des décès rapportés.

De même, pour Moderna, les 4774 décès rapportés se concentrent sur environ 600 des 13 ou 14000 lots de vaccins Moderna, et certains lots sont particulièrement associés à des décès : 92 décès pour le lot 039K20A, 70 décès pour le lot 013L20A etc.

Il se peut que la méthode détaillée ici présente des erreurs ou des failles. Mais elle est de bonne foi, et soulève des questions qui doivent absolument trouver des réponses.

Enzo L.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

202 commentaires

  1. Vos interrogations partent toutes du postulat que les décideurs sont bienveillants au départ, c’est raté … donc la réponse à toutes vos questions est la suivante : Oui tout est prévu d’avance !
    Si les gens s’intéressaient un minimum à lire leur QrCode de pass ils comprendraient mieux l’enjeu derrière avec l’Identifiant Unique Numérique (Certificat ID Cov-19 de la maladie imaginaire COVID-19)
    https://odysee.com/@Re-information2.0:2/IDENTIFIANTuniqueNUMERIQUE:6

  2. Le pire est la seule explication.
    Aveuglement volontaire en bout de chaîne (gestionnaires de santé),
    essais sauvages en tête de production.

  3. L’explication pourrait être que seuls les lots ayant provoqué des accidents contenaient effectivement le vaccin, les autres n’ayant que du sérum physiologique.
    L’objectif aurait été d’endormir la méfiance du public en minimisant le nombre d’accidents lors des 1ère et 2ème doses. L’insistance à multiplier les doses et les rappels (3ème puis suivants, puisque l’UE a déjà commandé des centaines de millions de vaccins) permettrait alors d’injecter progressivement à toute la population le vaccin réel, par campagnes successives de rappels.
    Les accidents de plus en plus nombreux seront soit cachés, soit attribués à la baisse d’immunité ou à des variants nouveaux, ou même à l’âge du capitaine, peu importe à la limite, puisque par le contrôle des médias on peut dire et faire croire à peu prés n’importe quoi !

  4. Scandale Pfizer
    ………… les vaccins n’étaient “pas conservés aux températures appropriées”.

    Enfin, l’ancienne employée dit avoir averti les autorités sanitaires américaines, la Food and Drug Administration (FDA), qui a pris acte de son signalement, mais n’a pas donné suite. Selon Brook Jackson, c’est ce signalement qui aurait conduit à son licenciement, “le jour même”. Une première, après 20 années de carrière dans la Recherche, explique-t-elle au British Medical Journal.

    https://www.santemagazine.fr/actualites/actualites-sante/pfizergate-que-sait-on-du-temoignage-revele-par-le-british-medical-journal-898306

  5. Une erreur sur quelques lots d’un fournisseur est déja difficile a admettre alors que tout est censé être tracé et sous controle. Les mêmes erreurs qui se répètent quelles que soient les marques pose question. Surtout dans cette frénésie mondiale de vaccination de la population pour un virus dont on peut se demander s’il représente encore la moindre menace.

  6. Bonjour les fleurs de cerisier , corrigez-moi si je me trompe, il y a plus de 2000 ans l’homme-Jésus fut crucifié pour » crime d’humanité « . Voilà que ça recommence -avec plus d’élégance -nous sommes policés -.Nous n’avançons pas vite hein?

        • Isho bar Yawsep qui n’état qu’un homme est mort sur un T et pas une croix parce qu’il invitait à appliquer sincèrement une religion avec ses côtés positifs quoiqu’à l’historicité discutable en dénonçant l’hypocrisie du Sanhédrin qui détenait un relatif pouvoir politico-religieux qui a eu “sa peau”
          Déiste mais hors religion, je ne saurais trop vous recommander la lecture du premier tome de la somme du prêtre catholique et exégète John Paul Meier “Un certain juif JESUS, les données de l’Histoire. Les sources, les origines, les dates”

  7. Cher Enzo,
    à moins qu’une explication non pharmaceutique ne surgisse (erreur informatique? lots extrêmement inégaux en tailles?), cette remarque est potentiellement d’une portée majeure en termes médical et politique. Il faudrait néanmoins pour cela qu’elle soit soumise à une revue internationale à comité de lecture, en étant accompagnée d’une analyse statistique, aboutissant à l’estimation d’une valeur p face à l’hypothèse nulle “les évènements graves rapportés ne sont pas imputables aux injections”. R devrait permettre de faire ça? Appel aux statisticiens lisant ce blog…
    En tout cas, bravo et merci à ZOLA et vous pour l’excellente qualité de vos analyses, ainsi toujours qu’au Dr Maudrux.

    • Une explication simple -puisqu on ne voit que ce qu on regarde – c est que dans certains centres, il y avait des médecins plus motivés que d autres pour colliger les effets secondaires. Alors que ,dans la plupart des centres de vaccination , la politique habituelle est de les classer comme « rapport de cause a effet non prouvé «  et hop, à la trappe !

  8. Il y a, pour moi, une arnaque dans cette histoire de lots pires que d’autres , grosse comme un éléphant dans un couloir, mais que je n’arrive pas à concrétiser.
    Cette histoire n’est pas logique et, comme le souligne Enzo, « soulèverait des questions quelque peu vertigineuses » à savoir :
    *– Comment se fait-il que le même phénomène concerne les trois vaccins utilisés aux USA
    *– Pourquoi cela n’a-t-il pas été repéré et signalé par les autorités états-uniennes ?
    *– Pourquoi les laboratoires produisant les vaccins sont-ils restés muets et inactifs sur ces constatations, qu’ils ont nécessairement observées

    J’ai tenté de me rappeler ce que je –nous- faisions lorsque je travaillais en Laboratoire pharmaceutique (dont je ne citerai pas le nom, qui ont été rachetés depuis par de grosses entreprises pharmaceutiques), il est vrai il y a fort longtemps, à l’époque où l’éthique et la morale existaient encore, même au sein des laboratoires pharmaceutiques.

    — Comment étaient créés les numéros de lots ?
    Un numéro de lot par ligne de fabrication à savoir :
    —Mêmes matières premières, des excipients au(x) principe(s) actif(s), vérifiés en labos de contrôle à l’arrivée dans le labo.
    — Mêmes machines de fabrication, même méthode de nettoyage (équipe de nettoyage notée), équipes de fabrications et de surveillants notés, ce de la mise en place des matières premières dans les machines, même protocole de fabrication (de la température au taux d’humidité, en passant par le temps de malaxage, de filtration et autres, éventuels, durée de fabrication,…etc..) au conditionnement final.
    — Même vérification qualité en bout de fabrication (prise aléatoires à chaque phase de la fabrication, puis de produits finis, envoyés aux labos de contrôles bactério et chimie)

    Une fois la quantité de matières premières (identiques et vérifiées), arrêt de la fabrication, nettoyage des machines, vérification de l’hygiène, puis reprise de la fabrication avec le même protocole pour un nouveau lot de matières premières et un nouveau numéro de lot.

    Ces lots arrivés dans les lieux d’utilisation (pharmacies libérales et/ou cliniques et hôpitaux ), tout effet secondaire ou tout aspect anormal doit être remonté.
    A nouveau vérification des produits retournés (et comparaison avec exemplaire gardé en archives).
    Principe de précaution : ces lots doivent être mis en quarantaine jusqu’au retour des vérifications , afin de savoir le pourquoi du comment.
    Si lot non conforme, retrait immédiat de ces lots défectueux.

    Etant donné le nombre d’effets secondaires et de décès tant dans le monde qu’aux USA ou en Europe, cela me paraît faire beaucoup de produits défectueux (ou alors le produit est toxique et dangereux dès sa conception)
    Et le nombre de lots me paraît bien minime par rapport à ces effets et bien grand par rapport à ce qu’on devrait s’attendre pour un produit vanté comme extraordinaire, efficace et sans danger, avec une balance bénéfice/risque géniale, vendu et administré à autant de « patients »

    “Ce que je sais, et c’est un test pour savoir s’il y a le moindre signe d’intégrité de la part de ces entreprises et des organismes de réglementation, c’est que toute utilisation des produits concernés doit immédiatement cesser, tous les lots de substances médicamenteuses et les lots de produits pharmaceutiques doivent cesser.

    Les matériaux doivent être rappelés dans un lieu de stockage stable et une enquête analytique intense doit être lancée.” (Dr Mike Yeadon, selon @GRAINDEBEAUTÉ) : exactement. C’est en tous cas ce nous devions faire autrefois, et qui devrait encore se faire, je pense.

    Où est l’arnaque..
    Si ce n’est que déjà, la conception de ces produit est bancale dès l’origine, ce qui expliquerait déjà le nombre d’effets secondaires graves à court terme, et sans doute à long et moyen termes, quelque soient les lots de ces produits.

    Un peu comme si ce cette annonce de lots défaillants étaient le doigt qui cachait la Lune.

    • Bonjour Tara, je suis d’accord avec votre analyse, c’est un os à ronger .Et pendant ce temps la «plandémie » avance . Les injections continuent. Dans ma localité 85/100 de personnes sont vaccinées et pour l’instant sans retour d’effets secondaires « avérés » .Ce qui n’aide pas les êtres à me croire .Les sénateurs commencent à se réveiller . Nécessaire mais pas suffisant . La plateforme crowdbunker où on trouve de quoi nous faire regarder le doigt au lieu de la lune souffre de censure dès que l’info est informative. Par ailleurs, accordez-vous du crédit social à I.Aberkane? Cordialement. Anne.

      • Le souci du juste mot pour la juste chose. Le souci des mots pesés pour éviter d’accroître, voire pour contribuer à réduire, les maux pesants.
        C’est un combat militant qui en vaut d’autres, voire conditionne le succès des autres parce que ce souci est ou au moins semble absent  chez  beaucoup  d’intervenants, dans des commentaires d’articles de presse en particulier, sinon dans les articles eux-mêmes, à propos de tous les grands sujets sociétaux , politiques inclus bien évidemment. Et c’est bien souvent le cas de beaucoup de nos vecteurs d’opinions et/ou de décisions.

      • Euh, vu mon âge à l’époque, non…
        J’ai entendu par la suite les souvenirs de cet incident, sans plus, et n’ai même pas le souvenir d’en avoir entendu vraiment parler à la fac, il est vrai 20 ans après.
        J’ignore de fait, si les protocoles de surveillances étaient identiques à ce que j’ai pu voir et utiliser en labo d’industrie pharmaceutique ou si ces protocoles ont été améliorés suite à cet incident.

        • Quand j’en appelais à vos souvenirs, ce n’était pas, pour ainsi dire, à des souvenirs de contemporain ; j’imaginais juste que cet épisode avait pu avoir un certain retentissement dans le milieu professionnel où vous avez évolué. Après tout le multivaccinateur Paul A. Offit a écrit un ouvrage sur cet épisode ( sous intitulé : How America’s first polio vaccine led to the growing vaccine crisis).

  9. le personnel médical touche des sous ( entre autres 500 euros par demie-journée de vaccination)à l’occasion de cas covid déclarés(55 euros la consultation),pourquoi voulez-vous qu’ils discutent de décisions qui atteindrait leur égo parfois surdimensionné,ce d’autant qu’ils sont immédiatement convoqués par l’Ordre des Médecins en cas de désaccord?Ils se taisent,c’est plus facile que d’être courageux comme notre chroniqueur.

    • Le barème est très précis en fonction de l’heure ou de la demi journée, tôt ou tard, samedi, dimanche, férié, médecin, infirmier, libéral, salarié, retraité, remplaçant, étudiant
      Beau travail administratif .
      Récemment possibilité pour le médecin d’être en ‘astreinte de vaccination’ : la présence physique (je recopie ce qui est écrit) dans un centre de vaccination n’est plus obligatoire, à condition qu’il y ait la possibilité d’une communication vidéo entre le médecin et le centre…
      Au suivant, au suivant

    • Bonjour Marco, je me permets humblement de vous demander de ne pas céder à la division c’est ce que cherche à créer nos «  élites » pour provoquer entre nous les «  outsiders » la haine et son cortège destructeur . La plupart des médecins croient sincèrement rendre service aux populations croyant les protéger. Les bénéfices qu’ils en retirent les mettent en joie ; c’est leur habitus. La question est comment les sortir de leurs croyances ? Partant du fait qu’une croyance ne se remet pas en question ; elle va de soi. Par ex: vous êtes sûr que la chaise sur laquelle vous allez poser monsieur votre postérieur ne s’effondrera pas sous votre poids n’est-ce pas ? Donc comment les sortir de leur aveuglement sans quitter le chemin lumineux de l’humanité ? Cordialement. Anne.

      • > La plupart des médecins croient sincèrement rendre service aux populations

        hitler et nombre d’allemands de l’époque croyaient sauver l’humanité en gazant les juifs…

        S’ils croient rendre service, c’est qu’ils ne sont pas à leur place en tant que soignant. Je propose de leur faire retrouver le chemin lumineux de l’humanité en les réorientant dans une profession qui n’a pas à voir avec la santé. Parce qu’ils ont une formation inadéquate et un habitus délétère.

        • Bonjour cher poisson-chat bien vif, oui , leur place est difficile, ils ont peur . Le problème réside aussi dans la formation, qui tient de plus en plus du formatage . Ils deviennent des relais , en sont-ils conscients ? Hitler a commencé ( auprès de la population) sa courte et brillante carrière en donnant une journée de congé « au petit peuple « qui trimait tous les jours. Quelle liesse ,une journée rien qu’à soi! .La confiance conquise …. La suite , les jeunes désargentés étaient attirés par le prestige de l’uniforme qui leur offrait des aliments et des demoiselles. Les autres , entre les bombardements, couraient après les pommes de terre. Pour ce qui relève du juridique puis-je me permettre de vous proposer en lecture Behemoth de Franz Neumann? Je suis inquiète du temps que nous perdons à nous désunir tandis qu’ils nous gagnent de vitesse .

      • Non, c’est inexact, j’en suis persuadée.
        La plupart des médecins refusent de se renseigner car chaque renseignement leur prouve leur erreur. Or, la plupart ne peuvent se permettre de mettre la clef sous la porte, . Ils ont peur.
        C’est humain.
        Et c’est pourquoi beaucoup d’entre eux sont encore plus pfizeristes que pfizer. Ils sont allés trop loin, collectivement, et ne peuvent se dédire collectivement
        Mais dire qu’ils y croient, c’est impossible.

        • Que ce soit à l’hôpital où en ville, ils ne peuvent pas ne rien savoir de l’injection ni ne pas s’apercevoir des dégâts. Les soignants qui ne travaillent plus sont une digue contre l’obligation vaxx de tout le monde (idée exprimée au dernier CSI), je pourrais évoquer la figure d’Antigone. Quel est le % de suiveurs, décérébrés, opportunistes, cyniques et autres jemenlavelesmains?
          Le même qu’en population générale. Il y a aussi ceux qui sont coincés professionnellement mais avec leur salaire et surtout l’incidence morale sur leur pratique à venir devraient être plus courageux.
          Faudra bien qu’ils se dédisent, peut être en passant par un bouc émissaire-Fauci par exemple comme l’évoquait Dr Fouché toujours au dernier CSI.
          Une pensée particulière pour tous les soignants en formation, (j’en ai un à la maison) qui sont pris entre le marteau et l’enclume d’un point de vu cognitif et intime, qui sont encore plus exploités dans les services qu’avant la crise, ils marchent sur des braises (et moi sur des œufs).

        • @michele s
          J’ai constaté la même chose que vous.
          Non ils n’y croient pas, ils récitent la leçon qu’ils ont apprise.
          Poussès dans leurs retranchements par un interlocuteur coriace, ils finissent assez souvent par avouer “je n’en sais pas plus que vous”.
          A ce sujet, je me suis laissé dire que la vaccination et les vaccins n’étaient pratiquement pas traités dans les études de médecine standard, est-ce vrai ?

  10. Merci à Enzo.
    Pour info,un spray antivirus en prévention est actuellement disponible en pharmacie,depuis peu en France,testé en
    double aveugle etc dans de nombreuses études.Actif d’ailleurs sur d’autres virus,étant donné son mode de fonctionnement.Je n’en donne pas la référence,aux lecteurs de faire marcher leurs neurones,compte tenu de cette info.

  11. Merci pour cet article, très intéressant et très documenté. Il faudrait que les médias relaient ces infos, mais…

    Sinon, voisine âgée de 93 ans, à eu sa 3eme dose le 2. Depuis, très mal aux jambes, surtout une, ne peut plus marcher. Son medecin a prescrit un doppler et suggère de prévenir la personne qui l’a vaccinée, ce su’elle a fait. Réponse : oh, mais ce n’est peut-être rien, prenez du daflon. Sic… En attendant, elle passe son doppler à midi. A suivre.
    Mais cela montre que le corps médical traine les pieds pour déclarer les effets secondaires, cela n’aide vraiment pas à l’information.

    • Il suffit de porter plainte au pénal pour mise en danger de la vie d’autrui, ça va les calmer le personnel médical qui ont l’impression de travailler comme passe plat dans les cantines.

      Lorsque le juge va demander la preuve du consentement éclairé, ça va piquer.

  12. Ceci est la conclusion de Karl Denninger (traduction google) :
    * Le fait que le corps produise une partie d’un agent pathogène ne peut pas être contrôlé de manière adéquate par un processus de fabrication commerciale à grande échelle.
    * Ce qui signifie qu’aucun vaccin à vecteur n’aura jamais un profil de sécurité acceptable.
    * Faire en sorte que le corps produise l’agent pathogène plutôt que de l’introduire directement là où vous pouvez contrôler la quantité est un échec.

    — Mais que vaut sa démonstration ?
    https://market-ticker.org/akcs-www?post=244109
    —————-

    • @ & &
      K.D. a le mérite de formuler le problème nettement.
      La question est donc posée.
      R.Malone ne sera pas d’accord, lui espère encore qu’un vaccin à ARN messager de 2e génération corrigera les défauts criants (qu’il reconnaît) des actuels vaxxins qu’il dit avoir été bâclés.
      Je suis très loin de son niveau d’expertise mais mon impression est plutôt que Denninger a raison.
      Si un vaccin est nécessaire ou simplement utile contre le Cov19 (ce qui se discute également), un vaccin de conception traditionnelle semblerait de loin le plus indiqué. C’est ce que Raoult (entre autres) a dit plusieurs fois et répété de nouveau mardi 2 novembre. Je sais aussi qu’il ne parle pas des effets indésirables constatés actuellement, mais il dit tout de même certaines choses.

      • Le bénéfice risque est obligatoirement négatif. La maladie se soigne facilement, même en ambulatoire.

        Dans la population âgée, les gens meurent au dessus de leur espérance de vie, ce qui veut dire, dans la théorie des essais gnagnagna avec tout plein de stats dans tout les sens, que le covid PROTÈGE de la mort. Puisque avec le covid on meurt au delà de l’espérance de vie.

        • Maison de retraite ds mon coin 32 pensionnaire sur 40 tous bien vaccinés 2 doses se sont retrouvés avec le covid !!
          Discours du jour les 90 %de protection sont à ? Et cerises sur le gâteau on va leur faire une troisième dose personne n évoque le fait qu avec le temps la beeeete est plus aussi virulente

      • Oui.
        À mon avis, il est nécessaire que de grands scientifiques examinent l’affirmation de K. D. et nous donnent une réponse claire, autant que cela soit possible.
        Car, nécessairement, cette question devra impacter le choix de futurs vaccins qui ne concerneront pas que le covid.
        Ainsi, quid de la possible survenue d’un virus plus létal et bien plus difficile à soigner ?
        Si la voie du vaccin à vecteur est une impasse, les décideurs sanitaires doivent urgemment en être avisés.
        —————-

  13. Sans rapport direct avec la passionnante étude d’Enzo L (encore que…) :

    https://twitter.com/boutaour/status/1455840145006112772
    Ce matin le Professeur Caumes sur RMC nous a fait part d’une révélation qu’il aurait eue récemment : la vitamine D serait efficace contre le Covid. Caramba ! Qui l’eût cru ? D’ici un an ou deux il ,aura peut-être une nouvelle révélation, cette fois sur l’ivermectine..

  14. copie du courrier adressé aux 10 députés de Seine-Maritime. Une réponse.

    Madame la Députée, Monsieur le Député,
    Assez avec le pass sanitaire qui n’a rien de sanitaire mais qui est politique et n’a d’autres buts que de contraindre les gens à la vaccination .
    Qu’on laisse les médecins traitants traiter leurs patients avec autre chose que le doliprane au lieu de les convoquer par le conseil de l’ordre. L’ivermectine ou l’HDQ + … ont fait leurs preuves là où ils ont été employés.
    Parlons des effets indésirables des injections qui n’auront leur AMM qu’en 2022/2023. Donc encore conditionnelles donc en cours de validation ou d’expérimentation, c’est selon :
    – Ma belle-sœur 65 ans : 2 ième injection pfizer : début de thrombose, hémiplégie gauche, transportée par hélicoptère. Depuis a de la tension et est sous traitement.
    – petite-cousine atteinte d’une SEP : paralysie faciale aux deux injections ; idem pour un médecin qui suit ma mère. 3 ième dose pour leur bien …. ???
    – mari d’une amie 78 ans : 2 ième inj. Pfizer : difficultés de conduite pour rentrer chez lui, ne tenait plus sur ses jambes, désorienté les jours suivants, s’est suicidé. Avait des facteurs de comorbidité mais la goutte d’eau qui …..
    – ami du fils d’une amie, 38 ans : 2 ième injection pfizer sur son lieu de vacances à la montagne, décédé dans les jours qui ont suivi.
    – un employé et son fils de 15 ans : 2 ième inj. moderna pdt 2 jours, maux de tête, fièvre, tremblements, mal dans toutes les articulations, ne tenaient pas debout, diarrhée, vomissements.
    – la belle-mère de mon mari 86 ans : en visite chez son père, il la trouve allongée par terre, inconsciente. A appelé le SAMU. 3 ième injection la veille,
    malades tous les deux toute la nuit. Ils regrettaient mais n’ont pas eu trop le choix.
    Les soignants sont les 1 ers témoins de tous les effets délétères des injections. Qu’ils les redoutent, on peut le comprendre ! Il existe des moyens de
    dépistage peu onéreux qui pourraient être utilisés mais tout comme les traitements, on les refuse.
    Que dire de la situation dans les hôpitaux ? Certains services fermés, patients ne pouvant être accueillis dont des enfants…
    Aujourd’hui on sait qu’un « injecté »:
    – peut attraper le covid
    – que la protection de l’injection décline rapidement dans le temps
    – qu’il n’est pas forcément protégé d’une forme grave
    – et qu’il peut le transmettre. Alors ?
    Trop de conflits d’intérêts dans toutes les décisions prises. On est dans une idéologie vaccinale sauf que les injections ne sont pas des vaccins. Elles n’immunisent pas. Alors une injection tous les 6mois ?
    Prenez garde, s’il vous plait à ce que vous votez, vous êtes nos représentants.
    Toutes ces modifications de lois qui ont été votées par un hémicycle aux trois quarts vide, c’est choquant. Macron a sa tactique, il est vrai , mais quand même !
    Les informations sont accessibles à tous mais il faut les chercher. Beaucoup de mensonges et de propagande aux informations …J’ai coupé. Plus confiance.
    Avec mes salutations les plus respectueuses

    *Euromomo ou INSEE : augmentation des décès de juin à septembre chez les 15/ 64 ans . Ce ne sont pas des sites « complotistes » Comprenne qui pourra.
    * bcp de myocardites et péricardites chez les jeunes vaccinés .
    * J’ai eu mes 2 injections moderna pour pouvoir aller voir mon fils et ma petite-fille en Suisse ; les poings serrés, la rage au ventre et des craintes aussi . J’ ai essayé de me préserver … ???
    A 70 ans , je me suis dit que je ne risquais pas plus que mes enfants et surtout petits-enfants. J’essaye de préserver mon immunité ….

    • J’avais reçu aussi UNE réponse rédigée par une assistante d’un député lrem, réponse bateau répétant la doxa et les prévisions apocalyptiques… et ne répondant à aucune de mes vraies questions concernant leurs sources d’informations (ou de non-informations) sur les effets indésirables des piquouzes.

  15. Difficile te tirer des conclusions. Tout le monde sait que seuls certains médecins et certains hôpitaux enregistrent leurs cas dans le VAERS. comme il est probable que ceux qui rapportent de nombreux cas ont des patients du même lieu, donc vaccinés probablement avec les mêmes lots, on peut très bien en déduire à tort que ce sont les lots qu’il faut incriminer. Le seul moyen de lever le doute est de tester aleatoirement les D-Dimeres de nombreux patients ayant été vaccinés à partir de lots différents dans des zones géographiques différentes.

    • Il y a une profonde injustice, une arnacque même, car il n’est pas normal que trop de choses changes de façon artificielle, surtout envers les gens correctes.
      Pour l’instant personne de oensionné ni d’enfants ne soient obligé, mais en contrepartie on a le droit à peu … pour l’instant. Dans quelques pays, le Japon entre autre : plus d’injections ARNm.

  16. Bonjour les chercheurs de pépites, merci pour cet article et tous les autres off course. Quels raffinements dans l’exercice de la scélératesse . Ces tristes psychopathes doivent bien se gausser de nous voir nous ruer sur chaque os à ronger proposé. Comment les prendre de vitesse ?

  17. Dans The Exposé, le Dr Mike Yeadon, a écrit un billet commentant l’article du 31 octobre qui sert de base à l’article d’Enzo L. :
    “What I do know, and this is a test of whether there’s the slightest sign of integrity from these companies as well as the regulatory agencies, is that all use of the affected produce must immediately cease, all batches of drug substance & lots of drug product should cease.

    The materials should be recalled to a place of stable storage & an intense analytical investigation initiated.”
    https://theexpose.uk/2021/11/01/dr-mike-yeadon-just-when-you-though-things-couldnt-get-any-worse/
    Il resterait donc possiblement des lots encore en circulation ! ???

  18. Je disais plus bas que je me posais des questions sur ce que signifiait “étranger” (foreign) dans vaers.
    Je ne savais pas que la france alimentait cette base. Il se trouve que pour les “fatal” on trouve 1122 évènements qui émanent de france.

    • Et pour pfizer 96 lots sont associés à des suspicions de décès (sur un nombre de lots inconnu). 358 fatal (sur 1048 pour pfizer) sont associés à 5 lots (EJ6788-89-95, EM0477, EK9788). Et si on y ajoute les évènements sans lot attribué, ce sont 633 des fatal que l’on retrouve. La majorité des cas entre janvier et avril (788 soit 75%), j’imagine que ça correspond au pic de vaccination?

    • @CATA :
      Je me suis aussi laissé prendre avant de comprendre : dans VAERS, il me semble que “FR” ne signifie par “France” mais “Foreign”. (Ou alors la France est le seul pays hors USA d’où proviennent des rapports à VAERS, ce qui est peu plausible…)

      • Mais en mettant “FR-AFSSAPS” dans Adverse Event Description, on sélectionne des rapports avec un id qui ressemble à quelque chose de chez nous?
        Mais allez savoir!

        • C’est tout de même bizarre car si on met GB-MHRA dans la case Adverse Event description (à la place de FR-AFSSAPS ) on obtient cette fois ci des rapports contenant “The regulatory authority report number is GB-MHRA-…”, voir “This is a spontaneous report from a contactable other healthcare professional by Pfizer from the Regulatory Agency (UK-MHRA)”. Et parfois associé à un identifiant de l’ema.
          AFSSAPS est l’ancien nom de l’ansm

          • Et on peut recommencer les extractions successives avec ES-AEMPS, DE-PEI, AU-TGA
            Le rapport contient un truc du genre “This spontaneous report received from a physician via a Regulatory Authority DE-PEI-…”
            ou “This is a spontaneous report from consumer or other non hcp downloaded from the Medicines Agency (MA) Regulatory Authority-WEB DE-PEI-… and received via Regulatory Authority”
            mais effectivement dans “state/territory” on est en “fr” pour “foreign”.

        • Effectivement, l’indication “AFSSAPS” dans “Adverse Event Description” semble sélectionner des événements signalés en France, MHRA en grande Bretagne etc.
          Merci !

          • Pas de quoi, vous saurez en extraire la substantifique moelle.
            (Je me demande si les labos américains ne sont pas tenus de rentrer dans vaers tous les cas graves étrangers)

  19. @Enzo L., Votre étude très intéressante sur les événements graves laisse perplexe, mais elle n’est pas isolée du moins dans sa constatation.

    Les autorités sanitaires Européenne ou Français ne peuvent contester ces éléments mais elles semblent n’être au courant de rien ce qui n’est pas étonnant, bien sûr; idem pour les pouvoirs publics. Pas certain que les deux puissent conserver longtemps cette attitude.

    Une question simple (?) dans sa formulation, du moins, vous parlez des événements graves, mais il y a aussi les éléments non mortels mais aux conséquences potentiellement lourdes dont parle très bien le Dr Ochs mais pas que lui.
    Ces événements sérieux ou graves mais à plus long terme semblent intervenir de façon continue au fur et à mesure des “vaxxinations”,
    En ce qui les concerne il ne serait peut être pas possible ne les attribuer qu’à un nombre limité de lots, mais à un problème général?

    Les conséquences graves que vous étudiez, ne correspondant peut être qu’aux conséquences générales existant en continu, mais suite à un caractère d’exacerbation plus poussé (par exemple d’un dosage)?

    Qu’en pensez vous? Merci

    • Pour clarifier, je parle d’événement “grave” quand VAERS classifie cet événement comme “serious”. Je n’ai pas une idée précise des contours que les rapporteurs qui alimentent VAERS attribuent à l’adjectif.
      A priori, dans d’autrs classifications, “serious” regroupe un certain nombre de classes telles que “life-threatening” ou “ayant causé une hospitalisation prolongée” etc.)
      Mais en effet, le long terme, dans le cas des vaccins anti-Covid ne peut pas être inclus. Et des lots jusqu’ici “innocents” pourraient à l’avenir s’avérer porteurs d’effets secondaires graves.

  20. En fait qui dit, est en mesure d’affirmer que les lots ont le même nombre de doses, ou que chaque lot soit de même quantité ? De plus il faudrait savoir si les lots incriminés relève de période de sous production ou de sous production ? Tout cela peu modifier les conclusions que l’ont peu tirer de ces observations..il me semble…

    • Absolument.
      Cela dit, pour que les conclusions soient modifiées au point de n’être plus pertinentes, il faudrait des disproportions spectaculaires entre la taille des différents lots, avec quelques lots contenant de l’ordre de 100 fois plus de doss que la majorité des autres. C’est peu vraisemblable mais possible…

  21. Pour “éliminer” la population, il vaut mieux le faire progressivement afin que la mortalité soit exponentielle et progressive dans le temps. Cela passe inaperçu pour la majorité des gens. D’où une troisième dose puis quatrième etc. etc.
    En tout cas, chapeau pour cet article remarquable.

    • Et les mougeons continuent de croire qu’ils ont bien fait de se faire injecter pour se protéger et protéger leur entourage qui leur est cher et se réjouissent qu’il en a fait autant
      Est-ce que seules des morts quasi certainement attribuables aux injections peut leur ouvrir les yeux. ?

      • J’habite ans un village. Mon cultivateur préféré m’a raconté ce matin sa récente visite à la (petite) mairie. Trois personnes présentes dont Madame le Maire. Il entre avec son masque à la main. Comme personne n’en porte il demande s’il doit le mettre. “Vous êtes vacciné?” lui demande la mairesse? Non répond il, pas encore (il n’en n’a aucune intention). Alors devinez ce qu’il advient?
        Les trois injectés enfilent leur masque fébrilement.
        Kafka et Marcel Aymé réunis n’auraient même pas imaginé un aussi comique ressort, non?

        • @Nuzmas (confession)
          Dans une pharmacie discount du très chic 6eme parisien, file indienne pour accéder aux caisses, la grande dame irréprochable devant moi qui me foudroie régulièrement du regard fini par me moucher car je ne porte pas correctement mon masque (un peu lâche au niveau du nez, tissu confection maison) je clame offusquée que je suis vaxxinée, expliquant à la jeune qui me prend en tenaille par derrière que de toute façon les masques ne sont pas correctement manipulés
          Parfois je manque de mansuétude la soignante suspendue

  22. Il me vient l’idée suivante: les déclarations d’effets indésirables sont faites en grande partie par des docteurs/cabinets/hopitaux je suppose, qui sont à un endroit donné. Nous savons que tous ne déclarent pas les effets secondaires. Donc, si à un endroit donné, où est arrivé le lot X, il y a plus de déclarations, ce n’est pas obligatoirement que le lot est dangereux, mais qu’il y a plus de personnel médical enclin à penser que les effets constatés sont liés aux vaccins et qui les déclarent en tant que tels.

    • Comme je l’ai dit plus bas, un lot X n’arrive pas à un endroit donné : il est dispatché.
      Par exemple, le lot le plus mortel aux USA, le lot EN6201 de Pfizer, a suscité 120 déclarations de décès aux USA réparties en Alabama (mars 2021), en Arkansas (Fév. 2021), en Californie (fév et mars 2021), dans le Colorado (fév. 2021), dans le Connecticut (fév. 2021), en Floride (fév et mars 2021), à Hawaii (Jan 2021) etc. (Les dates que j’indique correspondent à la date *d’injection* mentionnée sur le rapport d’événement indésirable.) Plus de 30 états des USA ont rapporté des décès, suite à des injections provenant de ce même lot EN6201, pratiquées entre janvier et avril 2021.
      Au cours d’un même mois, un même état déclarait généralement moins de 3 décès. (trois exceptions : 6 décès rapportés en Californie, 5 décès rapportés en Indiana et 6 décès dans le Minnessota, après des injections en février pour les trois états.)
      Même genre de tableau pour le 2ème lot le plus mortel distrribué aux USA : 105 décès rappotés pour le lot EN5318 de Pfizer, réparties sur plus de 25 états, pour des injections pratiquées entre janvier et mars (une injection de juillet peut éventuellement correspondre à une erreur de saisie de la date.)
      Il n’y a manifestement pas de concentration des lots en un même lieu.
      (Un “lot” correspond a priori à un moment de production (même lieu de production, même “soupe”, répartie dans des centaines ou milliers de fioles, qu’on retrouve empaquetées dans des centaines de boîtes, elles-mêmes adressées séparément selon les commandes.)

      • Oui mais je vais redire ce que je dis. on parle de 300 effets déclarés. Si un lot comporte des milliers de doses séparées en sous lot, un sous lot suffit à lui seul de faire les cas donc un médecin (ou groupe de médecins) suffit à lui seul de faire les cas _déclarés_

        Il suffit qu’un médecin déclare TOUS les effets secondaires qu’il rencontre pour faire exploser les compteurs. U,n médecin à son cabinet qui vaccine 20 patients par jour, au bout d’un mois, il en a 600, il peut déclarer 100 cas.. car nous savons que les EIG ne sont pas rares, si vous les chercher vous les trouver chez tout le monde. Imaginons une maison médicale avec 5 médecins consciencieux…. Et comme ils sont rares, cela tombe sur quelques lots seulement.

        La manière de lever le doute est de faire une enquête sur 100 000 personnes prisent au hasard dans les vaccinés et les appeler pour enquêter sur un effet indésirable grave et faire des statistiques lot par lot, seulement là, on saura un peu mieux. et encore… il faudrait voir les patients en vrai.

        Maintenant il est possible que certains lots sont plus dangereux que d’autres (la courbe de gausse me semble modéliser parfaitement ce type de soucis).

  23. Bonjour …Votre rapport est intéressant.
    Pourquoi il n’est pas publié par la presse.
    Pourquoi un 3 ème est injecté pour les personnes âgées…??
    Le port du masque fait inspirer 20 fois à la minute pendant 9 h par jour les LES BACTÉRIES alimentaires . ( Digestion 3 h le matin . 3h apres midi. 3h au soir)
    Les Alvéoles se remplissent de résidus et ensuite ont les envois en RÉANIMATION à cause du masque…
    De plus…L’élasticité pulmonaire diminue de 1000 entre 16 ans et 74 ans…Pour un standard normal. Un fumeur + Alcool ça diminue encore plus…
    Personne n’en parle SAUF …MOI.
    L’hydroalcool pour les Enfants…hyper grave. A l’intérieur il y a de l’éthanol ..il entre dans les pores des Enfants et il détruit lentement la maturation cérébral ..
    Les femmes s’entretient …Aides soignantes ont leurs mains brûlées…
    Ce qui est pas Bon pour la Bouche n’est pas bon pour les mains…
    En tous les cas …J’ai été intéressé par votre rapport. Et je l’ai apprécié..
    Cordialement…J.M.MONKA.

    • “Pourquoi un 3 ème est injecté pour les personnes âgées…??”

      La question subsidiaire : est-ce que toutes les personnes âgées, même sans aucune co-morbidité, sont à égalité devant l’agresion d’un supposé strictement identique, si seulement c’est possible, variant de moins en moins virulent plus on s’éloigne de l’automne 2019 ?
      Logiquement on devrait parler des covids 21, avant les covids (toujours logiquement au féminin) 22.

      On ne fait plus la même maladie qu’à l’automne 2019 oui ou non ?

  24. Comme ces vaccins sont en phase expérimentale, les lots doivent avoir des dosages différents, il doit aussi y avoir certains lots placebo. Seul les laboratoires connaissent exactement ce qui a dans les vaccins. Rappelez-vous les laboratoires ont demandé au tout début de la vaccination un suivi des personnes vaccinées sur dix ans.

    • Seul les laboratoires connaissent exactement ce qui a dans les vaccins = Et encore, c’est même pas sûr…

      En plus de la roulette vaxxinale, y font jouer à la loterie vaxxxinale la population cobayes et les bateleurs de foire Véran-le-véreu, Défraichi, MacDeRoth & Cie ont été payés pour cela, n’en doutez pas !

      JBL

      • Y-a-t-il des nano-puces dans certains lots ?

        Ces “trucs” qui ressemblent vaguement à un sous-marin qui circulent sur la Toile

  25. Comment se fait-il que les décès post vaccinaux sont totalement inconnus en Europe ? Du moins je n’arrive pas à en avoir le moindre chiffre. Censure pour “ne pas affoler les foules” ? Cela m’interpelle

      • @j r
        Véran a dit qu’il n’y avait pas de décès du vaxxin AVERES.
        “avérés”
        Le choix des mots dans cette déclaration récente devant l’Assemblée Nationale, démontre la duplicité de l’intention.
        Il ne sait pas tout mais il sait manifestement qu’il y a en pharmacovigilance une échelle d’imputabilité et que cette imputabilité même très forte n’est jamais classée comme certitude, donc avérée.
        Je tiens ces notions du Dr Amine Umlil spécialiste avéré de la pharmacovigilance.

        • C’est exact. En médico-légal il faut une imputabilité directe, certaine et EXCLUSIVE pour que la cause d’un DC par le vaccin soit dite »avérée ».
          Veran le sait parfaitement et peut ainsi jouer sur les mots utilisés dans les déclarations tout en sachant qu’il ne pourra pas être ainsi accusé de mensonge d’Etat…

          • Normalement en phase expérimentale, c’est au fabricant de prouver la non imputabilité, la charge de la preuve ne revient pas à la victime.
            Vrai ou faux ?

        • Oui mais au delà d’un certain nombre de décès NON-AVÉRÉS (on en est à 17000 en europe), en tant que ministre de la santé il pourrait mettre en œuvre certaines procédures de contrôle des causes de ces décès, autopsies par exemple.
          Là c’est la politique de l’autruche, et ça lui sera reproché quand le scandale éclatera …

    • Regardez la vidéo Science en conscience avec Jérémie Mercier et Benoît Ochs sur Crowdbunker.fr et vous aurez des infos sourcées sur les décès et effets indésirables.

    • Un certain nombre devraient figurer dans la base Eudravigilance.

      Si, en revanche, votre question porte sur les échos dans les médias, c’est tout à fait normal qu’il n’y en ai aucun, puisque les médias ont pour instruction de ne relaver que la version officielle, à savoir “sûr et efficace”.

    • Y’a qu’en France que Véran varie très peu sur ces déclarations, prétendant qu’il n’y a AUCUN décès.

      Le Dr. Amine Umlil tient les comptes scrupuleusement : Amine Umlil : L’information sur les vaccins anti-Covid est défectueuse depuis le début ► https://lecourrierdesstrateges.fr/2021/10/29/amine-umlil-linformation-sur-les-vaccins-anti-covid-est-defectueuse-depuis-le-debut/

      AU intervient dans le prochain film de Pierre Barnérias Primum Non Nocere qui sortira, un an après HOLD-UP le 11 novembre.

      Après HU de nombreux docs-chocs sont sortis, dont le crime était presque parfait, ceci n’est pas un complot, le dernier LIBERTÉ également très bien fait.

      Ainsi plus personne ne pourra dire qu’il ne pouvait pas savoir !
      JBL

  26. Un lot contient quelques milliers de doses
    (dixit Enzo.L)
    Presque autant de lignes/lots de Pfizer que de Moderna
    Plus de deux fois plus de décès avec Pfizer.
    Pfizer est plus dangereux.
    Les dates de fabrication des lots les plus dangereux sont-elles connues?

    L’arbitraire fait parti des techniques de manipulation pour maintenir la terreur

    • “Plusieurs milliers” est une estimation, que j’ai tirée de l’article de The Exposé, qui *suppose* environ 6000 doses par lot (parce que la presse avait mentionné ce chiffre quelque part.)
      Et j’ignore si les lots d’un même fabriquant ont tous le même nombre de doses, et encore plus si un lot moyen de Pfizer a le même nombre de dose qu’un lot de Moderna ou de Janssen…

      • @Enzo.L. Préambule mes limites qui ne vont guère au delà de la règle de trois
        Différents états (du monde) ont retiré ou limité certains vaxx, laissant la place libre pour pfff
        Les chiffres que vous avez trouvé sur VAERS indiquent un nombre de décès concomitant à l’injection Pfizer beaucoup plus important.
        Laissons les lots, on connaît le nombre d’injections effectuées et le nombre de personnes piquées .. d’où l’intérêt de la cuisine où l’on mélange allègrement les différents produits.

  27. En quoi les laboratoires sont-ils concernés ? Si les Etats qui ont commandé les vaccins qui ont évité 400.000 morts rien qu’en France (cf. Notre Dévoué Président) ont déchargé les laboratoires de toute responsabilité, il n”y aaucun problème d’autant que de surcroît, ce vaccin n’a rien d’obligatoire et que les diverses mesures de Santé Publique ont été votées par un Parlement (même qu’il est bicaméral, pas comme celui monocameral de la République Populaire et Démocratique de Corée) INDÉPENDANT. M”enfin…

    • Simple hypothèse suite à la remarque d’une étudiante en médecine qui m’a signalé que les vaccinés deuxième dose ou première dose qui avaient déjà fait un Covid19 étaient plus malades que les autres. Vu que nos cellules qui produisent la “Spike” sont anormales pour nos NK, elles sont logiquement DETRUITES. Détruire quelques cellules hépatiques ne pose guère de problème, détruire quelques cellules rénales peut être gênant à terme, mais quelques cellules cardiaques ou quelques neurones, on peut s’en apercevoir immédiatement. Is’t it ?

  28. comment des vaccins ARN et virus inactivé(janssen) peuvent ils produire les mêmes effets et conduire aux mêmes résultats de thrombose et myocardite ,il y aurait alors un dénominateur commun pour repérer les vrais lots des faux.

  29. Il faut normalement un certificat de libération de lot.
    L’Ansms est sensée vérifier le produit fini ainsi que la composition en matières premières.

  30. J’avais lu que la quantité à produire d’arn n’était pas suffisante et en plus il est fragile. Tout simplement ils ne peuvent produire autant de milliards donc y’a du tout venant. Et quand on voit la température de conservation aujourd’hui… Tant mieux s’il est inutilisable donc non nuisible j’espère. Bonne nuit

    • Bonne nuit zaza,
      Mais j’imaginais que la production de vaccins était soumise à des processus industriels très stricts et totalement reproductibles. Voir que c’était une condition pour l’amm.

    • > Tant mieux s’il est inutilisable donc non nuisible j’espère

      montagnier expliquait que de l’arn abîmé pouvait causer des maladies à prions. On commence à la voir, lui parlait d’un délai de 1-3 ans.

  31. Je reprendrai ce que je disais ce matin sur l’autre fil :
    De toutes façons c’est vrai que ça n’est pas simple d’en tirer des conclusions. Les erreurs de saisie semblent être fréquentes (EN-5318-0521, EN5318, EN5318/5/31/21, EN531881, EN531i, EN5381 semblent tous être du EN5318), on ne connait pas les principes de nomenclature des fabricants, les dates et lieux de fabrication des lots, leurs caractéristiques etc
    Tout un tas de questions que les agences gouvernementales auraient dû se poser …

    Et d’avancer que, puisque l’on est en phase expérimentale, chaque labo teste des “formules” différentes par lot, n’est pas être complotiste. Ces braves gens veulent simplement faire progresser la science. Quoi de plus naturel que d’essayer de trouver la “bonne formule”, et chaque labo s’y essaie!
    Si ça n’est pas le cas, en toute transparence, les labos livreront les caractéristiques de chacun de leur lot et une explication sur la disparité des effets secondaires, non?
    Ce qui est inquiétant c’est qu’aucune agence gouvernementale de sécurité du médicament n’ait relevé ce problème, et donc posé de questions!

    • > Chaque labo teste des “formules” différentes par lot, n’est pas être complotiste.

      C’est interdit par tous les traités internationaux parlant de médecine et de science. Où alors il faut prévenir les gens qu’ils sont injecté d’une produit dans une phase de test, produit qui peut être différent d’autres produits : dosages différents, concentration différentes…

      On en a pendu à la libération pour des expériences de ce type.

      • Que ce soit interdit, je n’en doute pas. Je pensais même, comme je l’ai dit sur les processus industriels, que c’était une condition de l’amm.
        Mébon, avouez que dans le contexte actuel de complaisance à l’égard des labos, ce serait bête que ceux-ci n’en profitent pas … pour notre bien, évidemment!
        D’autant que, demandez à Véran, il n’y a pas d’effets secondaires et encore moins de décès!

      • Voici ce qu’écrit MR Amine Umlil du CTIAP de Cholet sur la composition des vaccins:
        « Des incertitudes même sur la qualité intrinsèque (substance active, excipients) des produits, sur leurs procédés de fabrication, sur les lots commercialisés… selon les documents officiels publiés par l’agence européenne du médicament (EMA) : cf. article du CTIAP en date du 2 avril 2021 :
        « Mais, à ce jour, et c’est là où se trouve sans doute la révélation inédite et exclusive, un autre délai a été fixé pour ces 4 vaccins. Ce délai ne concerne plus seulement les essais cliniques en cours, mais également les « preuves de qualité pour la substance active et le produit fini », lui-même : c’est-à-dire la qualité intrinsèque (le cœur) du produit vendu et administré à des millions de gens. »
        III- En troisième lieu, et cela semble sans doute inédit, les documents officiels publiés soulignent également le caractère incomplet des preuves relatives à la « qualité » de la « substance active » et des « excipients », du « procédé de fabrication », de la « reproductibilité des lots » commercialisés, etc.
        C’est ainsi que le délai pour déposer les compléments de preuves concernant la « qualité » de la « substance active » et du « produit fini » (c’est-à-dire le vaccin autorisé et vendu) est fixé aux mois de :

        « juillet 2021 » pour BioNTech/Pfizer ;

        « juin 2021 » pour Moderna ;

        « juin 2022 » pour Astra Zeneca ;

        « août 2021 » pour Janssen.

  32. Dans la vie, rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme…
    Et pour ce qui est de l’homme, tout se paye.
    Je plains les hommes (et les femmes car la stupidité n’a pas de sexe) qui n’auront pas eu le simple courage d’être honnêtes.
    L’histoire jugera sévèrement cette génération décadente et sans honneur.
    Une génération qui n’a qu’un ventre pour faire office de cerveau et de coeur.

    • > Une génération qui n’a qu’un ventre

      demander à l’école ce qu’elle a fait de cette génération. je vous rappelle à toutes fins utiles que pendant la période d’apprentissage, celle qui forme une pensée et un corpus de connaissance, les enfants sont “confiés” à l’éducation nationale.

      C’est super sympa de toujours accuser le péquin et d’oublier avec constance et application ce qui l’a rendu ainsi.

      • Je suis bien d’accord avec vous.
        L’école c’est fait pour instruire. L’éducation ça se fait en famille, depuis la nuit des temps et chez tous les mammifères.
        Je n’en veux pas au peuple mais il faut bien reconnaître qu’il y a un problème.
        C’est un accord conscient ou pas entre des zélites qui veulent qu’on leurs foutent la paix et le peuple qui ne recherche que son petit confort.

      • Dans l’Education Nationale, il ne faut pas mettre dans le même sac les enseignants qui font pour le mieux avec de moins en moins de moyens et la hiérarchie qui fait pour le pire avec de plus en plus de moyens !

        • Alors oui l’institution est déplorablement déplorable. Mais allez travailler 3 ans et vous verrez que l’ennemi ce n’est ni l’élève, ni les parents, ni l’institution qui ne vous calcule même pas, mais vos collègues et la direction.

          Oui il y a une prise en main de tout par le dogme institutionnel, mais ce qui est le pire : c’est la guerre permanente avec les autres profs. Ne vous méprenez pas, il y a autant de profs maltraitants que de médecins maltraitants, il y a autant de profs qui font comme on dit que de médecins qui prescrivent du doliprane.

          D’ailleurs, les profs; le masque les restrictions.. vous en avez entendu gueuler contre cet enfer concentrationnaire ? moi non. pas plus que les quelques médecins qui se lèvent contre ce qui se passe. Regarder ce qui se passe avec les médecins, vous avez la même chose avec les profs.

  33. Une explication simple potentielle : la quarantaine de lots sont des lots utilisés en EHPAD ? Ce serait intéressant de demander à des proches de personnes décédées ou au moins ayant eu des myocardites ou thromboses avec des effets bien visibles, le lot, et de recouper avec ces données.

    • Grâce au site de VAERS, on peut demander pour un lot la répartition par âge des événements ou des décès. Pour les quelques lots ayant cumulé de très nombreux rapports de décès, je trouve des décès dans plusieurs tranches d’âges. En majorité au-dessus de 80 ans, mais on en trouve pas mal entre 65 et 79 ans et quelques-uns en-dessous de 40 ans.
      De plus chaque lot est généralement dispatché dans plusieurs états des USA, et rien ne permet de penser qu’il y aurait des lots “spécial EHPAD” réservés aux EHPAD de divers états…

  34. On a observé un peu la même chose avec le levothyrox nouvelle formule. Les effets indésirables déclarés concernaient préférentiellement certains lots et quand l association afmt à fait analyser différents lots il y avait des différences notables entre eux.on peut avoir l impression que le scandale sanitaire consécutif au changement de formule du levothyrox a été comme une petite répétition au niveau de la France de quelquechose de beaucoup plus grand au niveau international. Là ce sont les endocrinologues qui sont montés au créneau avec hystérie collective et le fameux effet nocebo. On a eu aussi l étude epiphare bidonnée etc

    • C’est exactement ce que j’ai dit à mon association de malades de la thyroïde :on a servi de test ! Même procédé et même attaque envers ceux qui tiraient la sonnette d’alarme..

  35. Incroyablement compliqué (pour moi)
    Merci de votre travail,seul un professionnel de la chose peut nous aider!
    Seuls les japonais ont vérifié les lots reçus ?
    Cette histoire de placebo est-elle crédible dans un tel contexte ? (quel suivi possible ?)
    VAERS base de la pharmacovigilance onusienne…et personne ne dit qu’il faut tout arrêter !?!!
    Il semblerait que Moderna est presque autant utilisé que Pfizer, vous indiquez que certaines déclarations viennent d’autres pays? Je croyais que Pfizer était beaucoup plus utilisé: nombre de lignes/lots similaires, alors les lots Pfizer ont plus de doses et même alors, comme il y a 12667 décès Pfizer pour 4774 décès Moderna, pfff est plus de deux fois plus dangereux?
    Encore Merci de mettre vos compétences au service des humains.

  36. Et puis on peut regarder aussi le fait qu’il y a probablement une répartition inégale des déclarations. Si seulement entre 1 et 10% des effets sont déclarés, il n’est pas impossible que les déclarations se concentrent sur peux de professionnels qui ont les même lots : une maison médicale qui déclarent les effets ont probablement tous le même lot.

    cette forme de tâches en léopard des déclarations va jouer sur le nombre de lots incriminés.

    • “il n’est pas impossible que les déclarations se concentrent sur peux de professionnels qui ont les même lots”
      J’ai essayé de vérifier cette hypothèse, et elle ne semble pas tenir : un même lot est généralement dispatché sur plusieurs états des USA.
      Les 4 lots les plus mortels (en nombre de décès rapportés : entre 127 et 229 décès pour chaque lot) sont des lots de Pfizer envoyés à l’étranger, mais il est impossible de savoir si chaque lot était destiné à un même pays ou dispatché. Je suppose qu’un professionnel ayant déclaré plusieurs dizaines de décès aurait tout de même tiré la sonnette d’alarme…
      Il faut se rappeler que les événements indésirables graves restent rares par rapport au nombre de vaccins administrés.

      • Il n’est pas impossible d’assister à une répartition non uniforme.
        > un même lot est généralement dispatché sur plusieurs états des USA.

        oui mais, un lot à combien de doses ? Combien de lots en tout ? quelle type de dispatch ? Quelle différences entre les lots ? est-ce que tous les lots ont le même nombre de doses. est-ce qu’il y eu des parties de lots jetés car périmés ? combien de doses ont été injecté par lot ? Le lot est dispatché en combien de partie ? il le faut pour chaque lot. Il suffit que les lots soit réparties de manière géographiquement inéquitable pour que ces calculs soient faussés. Est-ce qu’au sein d’un même lot le produit est toujours identique. Ou sot les analyses des produits lot par lot ?

        comme on ne déclare que 1 à 10% des effets secondaires, je pense que la sous-déclaration fausse le calcul. Sauf à admettre que la sous-déclaration est équitablement répartie…. Cela commence à faire beaucoup d’hypothèses…

        maintenant j’ai fait une répartition par état et pris les premiers en quantité déclarés, entre parenthèse le classement en population):
        Kentucky : 289 (26)
        Texas : 283 (2)
        California : 233 (1)
        Florida : 202 (3)
        Georgia : 188 (8)
        Tennessee : 157 (17)

        il est étonnant que le kentucky soit le premier en nombre de morts déclarés avec une population 26ème, idem tennessee 6ème avec 17ème en population.

        On peut émettre l’hypothèse qu’il n’est pas impossible non plus que certains état déclarent plus que d’autre (le kentucky par exemple) et que cela fausse ces ratios. Est-ce qu’ils ont eu plus d’un lot “mauvais” ? qui peut le savoir.

        On ne peut le savoir qui si on téléchargeait la base de donnée en entier et que l’on fasse des tris croisés (si c’est possible). Il faudrait avoir confiance dans la base (ce que je n’ai pas, peter Götzche affirme qu’ils l’épurent en enlevant des déclarations). c’est peut être une technique de faire croire qu’il y a des lots “tueurs” pour noyer le poissons et vacciner tout le monde en expliquant que les effets indésirables, en plus d’être rares se concentrent que sur quelques lots. qui ne sont plus utilisés.

        Maintenant lots ou pas, hasard ou pas, ce sont des produits qui auraient du être retirés depuis longtemps : ils ne satisfont même plus aux critères de l’amm conditionnelle : 1 an d’efficacité pour le vaccin (et j’aborde même pas les traitements précoces). Mais ce n’est plus de la science, mais de l’expérimentation sauvage.

      • > Il faut se rappeler que les événements indésirables graves restent rares par rapport au nombre de vaccins administrés.

        Il faut se rappeler que les morts du covid sont assez rares par rapport à la population concernée, d’autant plus si on soigne.

        • la superposition de ces deux phrases résume merveilleusement tout ce qu’on pourrait dire au bout de 20 mois de folie, c’est tellement simple, tellement vrai ( car vérifiable rien que sur les statistiques officielles) et pourtant ça ne pénètre pas les esprits de la majorité
          et les plus imperméables sont qui plus est des gens qui sont qualifiés ” d’instruits”

        • Je sais bien que les morts du Covid son rares, et pour certaines tranches d’âges, bien plus rares que les événements indésirables graves des vaccins.
          Si je disais que les effets indésirables graves restent rares, c’était en réponse à votre raisonnement “il n’est pas impossible que les déclarations se concentrent sur peu de professionnels qui ont les même lots” pour rappeler qu’un même professionnel a peu de chances de voir plusieurs décès rapprochés.
          Cela reste sans doute vrai, même sur d’éventuels lots mortels (à vérifier, notamment en raison de la sus-déclaration). Ce qui est visible, c’est que le nombre maximal de décès rapportés par un même état sur un mois civil sur le lot le plus “mortel” est de l’ordre de 6 (en général, c’est 1, 2 ou 3.) Qui peuvent venir d’un même professionnel, mais on n’a aucune raison de le penser, ni de le vérifier.

  37. Il serait intéressant que les associations ou les groupes qui recensent les effets indésirables essaient de récupérer ces numéros de lots.
    Peu de lots nocifs pour ne pas affoler:quand on détruit des nuisibles(rats,souris etc.) on veille à ne pas alerter les congénères…

    • Oui. C’est une des points obscurs. Dans les raisonnements menés par The Eposé ou par moi, on suppose les lots de taille comparable, et on suppose que la plupart des lots sont à peu près entièrement consommés (ce qui est ssans doute le cas des lots anciens : depuis décembre 2020 il a dû s’en écouler des dizaines de milliers.) Ce ne sont que des suppositions. Raisonnables, mais pas vérifiées.

      • on suppose les lots de taille comparable

        On peut imaginer que selon les lieux de production, les lots ont des tailles différentes. Et qu’un même lieu de production produise des lots de tailles différentes, selon la disponibilité des “matières premières”.

        • Oui. Quand je dis “comparable”, c’est que je suppose que l’on n’a pas des lots contenant 100 fois plus de doses que la majorité des autres.
          C’est une supposition…

  38. Bonsoir,
    C’est très intéressant. En lisant cet article, je pense à deux drames presque simultanés qui ont eu lieu cet été : un jeune de 18 ans qui a fait une myocardite vers Narbonne et le décès d’un jeune à Sète. Même lot ? J’ai deux questions : Peut-on faire des statistiques sur la fréquence d’apparition de lots défectueux ? Et dans un lot, combien fait-on de vaccination ? Encore merci à tous les contributeurs de ce blog.

  39. Réduire la surpopulation, mais par fractions d’injectés pour ne pas surcharger les pompes funèbres après avoir surchargés les hôpitaux ?

    QLimites et dangers de la vaccination, l’efficacité du traitement précoce et l’importance de rejeter le nihilisme thérapeutique — Science et Technologie — Sott.net

    • Les pompes funèbres sont dimensionnées pour la mortalité actuelle. Donc si on ne veut pas les surcharger, il faut augmenter très faiblement la mortalité.
      Donc pour réduire la population, il va falloir quelques siècles.
      Vous avez d’autres théories complotistes à nous suggérer ?

        • Pas besoin de surcharger les pompes funèbre, il suffit de faire comme lors de la dernière guerre à savoir de fosses communes. J’ai vu une vidéo étrangère où dans des champs immenses des énormes containers étaient enfouis sous terre et ne dépassait que le couvercle et cette installation était récente…. N’oublions pas que partout des camps soit disant pour y mettre des cas contacts ( des gens pas malades) ont été crées. Vous ne trouvez pas ça étrange? Il n’y a pas de théories complotistes mais de complots bien réels et jusqu’ici tous ceux qui ont été traités de complotistes ont eu raison bien avant l’heure. Se mettre la tête dans le sable comme les autruches pour ne pas voir n’a jamais servi à rien .

  40. Bonsoir,
    Je voudrais être sûr d’avoir compris.
    L’idée c’est que la plupart des effets secondaires graves déclarés sont liés à un petit nombre de lots de vaccins, environ 5% à 10% du total ? Proportion que l’on retrouve pour les 3 vaccins ? Ce qui induit l’idée d’un défaut de fabrication partagé par les 3 fabricants, c’est ça ? Ou alors un défaut de conservation des doses de vaccins, ou encore un défaut d’administration avec des injections dans des veines faites par un petit nombre de maladroits (voir les interrogations du Dr Campbell) ?
    Encore merci pour vos articles, déjà appréciés dans un autre blog.

    • dans une étude, il y a des lots placebo et des lots avec des concentrations de composants avec des dosages différents, ne serait-ce pas l’explication ?

    • Oui, ou alors des modifications de composition dont les labos testent sûreté ou efficacité…. Les vaccins étant en phase 3, et les laboratoires étant curieusement muets sur ces faits, cette hypothèse est aussi plausible.
      Mais surtout, ces lots incriminés sont transportés dans différents lieux. La seule autre hypothèse parmi celles que vous évoquez est un défaut de fabrication. Curieux dans de tels laboratoires, pour un produit aussi sensible .

      • Karl Denninger soulève d’autres hypothèses, comme par exemple la suppression de certains rapports de décès dans VAERS. Plusieurs voix dénoncent la disparition de rapports d’événements indésirables (Zelenko, Götzche…) qui s’y trouvaient. De là à ce que ce soit une suppression massive, qui innocente la majorité des lots, ce serait une prouesse…
        Votre première hypothèse me semble la plus plausible.

    • @AntoineJ
      Oui, vous avez compris.
      L’hypothèse d’un défaut de fabrication commun au 3 en est une parmi d’autres, difficile à concevoir.
      Une autre hypothèse que je viens d’imaginer, mais qui me semble peu étayée serait que, parmi les 800 000 déclarations d’effets indésirables, il y ait une petite proportion d’erreurs sur les saisies de numéros de lots : environ 40000 erreurs, suffisantes pour “générer” autant de lots dans VAERS qui n’ont pas d’existence réelle. Dans cette hypothèse, seuls existeraient les quelques milliers de lots ayant de nombreux effets déclarés dans VAERS.
      Cette hypothèse se heurte à plusieurs faits :
      – les lots ne contiennent a priori pas des millions de doses, mais quelques milliers. Les milliards de doses injectées ne peuvent donc pas être issues de millier de lots, mais plutôt de dizaines ou centaines de milliers.
      – dans les lots cités dans de nombreux rapports d’événements, et dont le numéro est donc correct, la proportion de décès parmi les rapports est extrếmement variable. Ex : environ 300 lots (des 3 vaccins confondus) sont cités dans au moins 500 rapports chacun. Certains lots comptent zéro décès rapportés parmi les plus de 500 rapports ; pour plus du tiers de ces lots, moins d’ 1% des rapports incluent un décès, tandis que 5 de ces lots ont plus de 10% de rapports de décès parmi les rapports enregistrés (entre 12,2% et 14,8%). Il y a donc bien une disparité observable de la dangerosité des “vrais” lots.