249

Le phénomène ADE en Israël, mythe ou réalité ?

L’OMS a toujours été prudente à propos de la troisième dose de vaccin, la déconseillant à plusieurs reprises ces derniers mois. Cela n’a pas empêché Israël de se lancer dans cette aventure fin juillet, avec d’autres pays qui suivent comme la France. Notre Président avait pourtant dit qu’il fallait suivre ce qui se passait en Israël, pionnier de la vaccination de masse. Malheureusement suivre ne veut pas forcément dire en tirer des conclusions, quand on suit les yeux fermés au lieu de les ouvrir.

Pourquoi l’OMS est-elle prudente ? Une seule fois elle a sorti un prétexte bidon, « pour donner nos doses aux pays pauvres », mais le problème est ailleurs. Est-ce en raison de la possibilité du phénomène ADE ? En Israël, quel est le résultat de cette troisième dose ?

Tout d’abord, qu’est-ce que ce phénomène ADE dont on parle depuis des mois, et qui est sans doute complexe pour les profanes ? On va essayer de faire simple. ADE (Antibody Dependent Enhancement) veut dire aggravation dépendante des anticorps (ou VAED : Vaccine Associated Enhanced Disease, maladie aggravée par la vaccination). En clair, s’il y a ADE, après vaccination, peut-on développer une forme plus sévère de covid ?

Quand nous nous défendons contre une infection, nous produisons des anticorps. Nous en fabriquons contre plusieurs cibles car il y a plusieurs protéines dans les intrus à éliminer, et nous fabriquons aussi différents types d’anticorps, tous les moyens sont bons.

Il y a en gros trois types d’anticorps :

1) Des anticorps neutres, fabriqués mais sans effet, soit parce que la cible est inutile à neutraliser, soit parce que c’est un loupé. Ils ne servent à rien.

2) Des anticorps neutralisants, qui sont efficaces, ce sont ceux qui bloquent ou détruisent l’intrus, ceux que l’on cherche à obtenir en vaccinant.

3) Mais il y a aussi des anticorps dits facilitants, non désirés, qui vont jouer un mauvais rôle en aidant l’intrus. Ils sont responsables du phénomène ADE, pouvant faciliter le travail de l’agent pathogène. Lors d’une réinfection, cet agent pathogène aura alors un allié dans la place.

Ce phénomène ADE n’est pas très fréquent, mais est bien connu et présent dans nombre d’infections virales, et font des dégâts. On retrouve ainsi ces anticorps après vaccination dans la péritonite infectieuse féline, due à un coronavirus, avec une vaccination qui déclenche des formes graves et mortelles, cause de l’échec du vaccin.

Chez l’homme, on retrouve ces anticorps facilitants après primo infection ou vaccination dans le SARS (syndrome respiratoire aigu sévère), le MERS  (infection par le coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient), mais c’est surtout dans la dengue qu’il a bien été mis en évidence. Il a été démontré que le vaccin Dengvaxia entrainait cette fabrication d’anticorps facilitants, conduisant à une maladie plus grave s’ils sont primo-contaminés après vaccination, avec à la clé 600 enfants morts aux Philippines en 2017-18. Ceux qui avaient été contaminés avant vaccination n’ont pas de problème.

Signalons également que ce problème n’existe pas avec la grippe saisonnière et ses vaccins. Pas d’ADE. Si vous voulez des infos un peu plus complexes sur ces anticorps, vous avez le Vidal, ou Jean Marc Sabatier, Docteur en Biologie Cellulaire et Microbiologie et directeur de recherche au CNRS, dans l’Info du Jour.

Pour la covid, Nature confirme cette possibilité et une étude in vitro met en évidence ces anticorps facilitants. Peu d’études, mais dans le contexte actuel, à part des « complotistes », je ne vois pas qui pourrait faire ce genre d’études à grande échelle. Par contre, les laboratoires, riches de milliards, se gardent bien de faire des études allant dans le sens contraire. Il n’existe dans le monde aucune étude démontrant qu’il n’y a pas d’ADE avec le Sars-Cov-2.

Alors il faut aller sur l’observationnel, et Israël s’y prête bien. Le pays vient de faire face à une dernière vague, tout aussi importante que celle de l’an dernier à la même époque (1 mois de décalage), alors que l’an dernier il n’y avait ni traitement ni vaccin, et qu’actuellement les deux tiers de la population sont largement vaccinés deux doses. Inefficacité du vaccin ? Chez nous on dirait que c’est la faute aux non-vaccinés, « qui représentent 80% des hospitalisés ». Malheureusement, pour que cela soit vrai, il faudrait qu’ils soient 3 à 4 fois plus touchés que l’an dernier pour obtenir ces chiffres.

Voici la courbe des cas de covid, superposable à celle des décès, elle démarre fin juillet début aout et s’accélère, comme si le vaccin ne faisait rien du tout.

Voici maintenant la courbe des troisièmes doses, dont la campagne a démarré les derniers jours de juillet (pour les plus de 60 ans, et 15 jours plus tard pour les 50 ans).

Signalons que le risque d’ADE augmente lorsque les taux sanguins d’anticorps neutralisants sont insuffisamment élevés. Or Israël signalait une efficacité des vaccins qui s’épuisait avec le temps, tombant à 39% à cette époque. Avec un taux d’anticorps neutralisants aussi bas, il reste un boulevard pour les anticorps facilitants. Avec un tel seuil d’efficacité, le phénomène ADE « pourrait survenir chez un pourcentage non négligeable de personnes vaccinées », ce que souligne le Vidal, qui ne peut être taxé de complotisme !

On nous affirme par ailleurs, que le vaccin diminuerait de 50% (et même 80% !) les hospitalisations et les décès. Est-ce le cas ici ? Non. La courbe des décès est presque la même que celle de la vague de l’an dernier sans vaccin ni traitement. Le pic est un peu plus bas (85%), mais le total des décès, correspondant à la surface de la vague, est en train de rejoindre celle de l’an dernier. Sur un mois et demi entre 15 septembre et le 1 novembre 2020, et le 15 août et le 30 septembre 2021 il y a seulement 20% de décès en moins et non 50%, et au rythme actuel, ces chiffres devraient se rapprocher d’ici la fin du mois pour n’avoir que 10 à 15% de décès en moins avec les vaccins, ceci d’autant plus qu’il y a de moins en moins de personnes à risques, âgées et avec comorbidités mortelles. Comme le dit 007, on ne meurt qu’une fois. De plus 65% de vaccinés 2 doses en population générale, cela correspond à plus de 85% chez les personnes âgées à risques. Il ne reste donc plus beaucoup de monde non vacciné à risque pour alimenter la cohorte de décès. Les 10% de décès en moins, sont à opposer aux décès et séquelles dus au vaccin, quel est alors le vrai bénéfice/risque ?

Israël justifie la troisième dose, par le fait que l’immunité vaccinale s’épuise avec le temps, il faut donc la relancer. Mais avec une efficacité à 50%, qu’est-ce qui explique que l’on ait presque autant de morts que sans vaccin, sinon l’ADE ? Si ce n’est pas le cas, j’aimerai que l’on me donne une explication cohérente. 

Pour terminer, un extrait, toujours du Vidal :

Les anticorps dits facilitants peuvent être des IgM ou des IgG (immunoglobulines). Curieusement, ces anticorps ne sont pas forcément particuliers : le même anticorps neutralisant, fortement protecteur à haute concentration dans le sérum, peut devenir facilitant à faible concentration !
Ainsi, le plus souvent, l’ADE survient lorsque la personne présente des taux circulants d’anticorps neutralisants faibles (vaccination insuffisante ou ancienne, personnes âgées, infection peu symptomatique) ou une faible spécificité de ces anticorps, par exemple lors d’immunité croisée entre deux infections virales.

Vous comprendrez alors mieux l’attitude de l’OMS qui craint cette troisième dose, d’autant plus qu’on a observé pour la dengue, que les formes sévères hémorragiques surviennent lors de réinfection par un virus de sérotype différent de celui de la primo-infection, or ici, on vaccine contre le Wuhan, différent du delta. Vous comprendrez mieux aussi les questions que se posent certains à propos de la future campagne de vaccination contre la grippe.

3 ème dose en Europe : certains ne suivent pas, et la France est très au dessus de la moyenne dans cette voie.

16 octobre 2021. En complément, exemple pratique, en milieu hospitalier en Israël, vacciné à 96,2%. 42 cas contaminés par une seule personne. 39 étaient complètement vaccinés, 23 covids graves ou mortels. Les auteurs ne sont ni complotistes ni antivax, puisqu’ils préconisent une troisième dose pour remédier à l’inefficacité des deux premières doses ! Etude ici, et traduite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

249 commentaires

  1. Bonjour, du coup est-il possible de faire une prise de sang avant la 3ème dose afin de défini le type d’anticorps développés spécifiquement (résistants, facilitant, neutralisant.) Afin d’éviter le possible phénomène A.D.E. ?
    Que devrait comporter l’ordonnance pour une recherche adaptée ?

  2. Bonjour. Je trouve que votre article n’est pas clair du tout sur un point : à ma connaissance, le phénomène ADE ne peut survenir que chez des vaccinés ayant un taux d’anticorps bas et rencontrant “naturellement” le virus, ce qui occasionne une forme clinique grave. Vous n’êtes pas clair car on pourrait comprendre en vous lisant que la troisième dose pourrait jouer le rôle de la rencontre avec le virus, et donc être à l’origine d’une forme grave à ADE. Pouvez-vous préciser votre propos, svp ?

    • Si je ne suis pas très clair, c’est que le Vidal ne l’est pas non plus. Je pose d’ailleurs plus de questions que je n’ai de certitudes. Pour ce qui est de l’infestation par un virus après vaccination, quand on injecte la spike naturellement (contamination) ou par le vaccin (qui injecte indirectement la piste), la différence est infime, donc le résultat ne devrait pas être très différent. A prendre comme un raisonnement logique, pas comme une démonstration.

  3. Bonjour Zola,
    Merci pour vos analyses très pertinentes. Je me permets cependant une question. Vous écrivez : “On nous affirme par ailleurs, que le vaccin diminuerait de 50% (et même 80% !) les hospitalisations et les décès”. N’est-ce pas confirmé par le rapport d’EPI-PHARE du 11 octobre 2021 ? Ainsi que par la comparaison entre les vagues des automnes 2020 et 2021 en France ? (contrairement à Israël). Qu’en pensez-vous ?

    • @ Sans voix
      “perversely, if the vaccinated comprise a spread vector that accelerates deaths in the unvaccinated, that would make it look like vaccines work.”
      (perversement, si les vaccinés ont un vecteur de propagation qui accélère les décès chez les non vaccinés, cela donnerait l’impression que les vaccins fonctionnent.)
      Oui. 🤧
      —————-

  4. @ Zola – Qu’en pensez-vous ?
    Plotkin Valneva
    Je viens de découvrir que le Dr Stanley Plotkin, mis en cause pour certains de ses essais vaccinaux, a intégré il y a deux ans le Conseil scientifique de Valneva…
    —-
    https://valneva.com/press-release/valneva-appoints-renowned-vaccinologists-stanley-plotkin-and-anna-durbin-to-its-scientific-advisory-board/?lang=fr
    —-
    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Stanley_Plotkin
    —-
    https://reformedhealth.net/wp-content/uploads/2019/10/Plotkin_Deposition_Transcript_-_Matheson_Case_-_2018-01-11.pdf
    (PP. 340 à 350)
    —————-

  5. @zola vous dites
    ADE n’est pas l’apanage des virus à ARN ou des vaccins à ARN, voire des virus. C’est un effet non désiré de nos défenses, qui surviennent dans des conditions favorables, liées à l’agresseur mais aussi à nos défenses propres, et qui ne sont pas constantes.
    Les 11vaccins obligatoires pour les enfants ont eu une incidence?

    • Qui peut le dire dans ce monde de désinformation et de trucage des données.

      Ce que l’on sait c’est que maintenant (depuis 1995) on connaît des SEP pédiatrique… elles ne sont pas arrivés par hasard.

  6. L’efficacite des vaccins est de + en + contestable . De + les stats sont gravement truquées en incluant les personnes à risque, très affectées par d’autres maladies au préalable , gens très âgés , etc qui seraient de toutes façons décédés de la grippe .Question : A qui profite ces manipulations des stats ? Au mondialisme , aux gouvs les pires , comme le nôtre , aux labos mafieux etc .

    • Très regrettable de parler de vaccins quand il s’agit, si je vous entrelit bien, des injections génomique
      Cet absence très partagée du souci du juste mot pour la juste chose, du souci des mots pesés pour éviter, voire pour contribuer à réduire, les maux pesants explique beaucoup notre situation dictatoriale actuelle avec l’esprit “mougeonnier” de trop d’habitants de la France..

  7. Que se passera-t-il si Israël échoue au test de résistance ?
    17-10-2021 – Geert Vanden Bossche (DVM, PhD)

    Israël a pris un bon départ dans la vaccination de sa population et a commencé à offrir une troisième dose de vaccin ARNm en juillet au groupe d’âge le plus élevé (≥ 60 ans). Les résultats d’une étude d’observation comparant les résultats cliniques des participants ayant reçu une troisième dose à ceux de la même tranche d’âge qui n’avaient reçu que deux doses sur la même période ont clairement indiqué que le risque de maladie grave avait diminué d’un facteur de près de 20. En outre, les personnes ayant reçu la troisième dose bénéficiaient également d’un certain niveau de protection contre l’infection puisqu’elles étaient également moins susceptibles d’être testées positives pour le SRAS-CoV-2.
    (…)
    https://www.geertvandenbossche.org/post/what-happens-if-israel-fails-the-stress-test

  8. Question à ceux qui savent fouiner dans les bases de données : Epiphare ne donne plus les statistiques des médicaments prescrits ? Il serait intéressant de voir les statistiques sur hydroxychloroquine, azithromycine, ivermectine, doxycycline ou autres .

  9. La grande question est la suivante : peut-on qualifier de “vaccin” une injection qui perd drastiquement son efficacité au bout de six mois ? Ou est-il tout simplement impossible de protéger sérieusement d’un virus (et de ses variants) comme le laisse penser le cas de la grippe, jamais éradiquée.
    Autre question essentielle : après vingt mois de recul, peut on considérer que le Covid-19 est assez grave pour justifier le sabotage de l’économie mondiale et la vaccination à risques de milliards de personnes ? Même si les points scientifiques soulevés ici sont passionnants, au bout du compte, tout ce qui importera, ce sont les réponses à ces questions.

    • Tout à fait, c’est la question. Perso je prends un traitement en prophylaxie suite à un problème de tumeur au cerveau qui a peu ou prou les mêmes caractéristiques:
      N’empêche pas les symptômes, protège éventuellement des cas graves.
      La seule différence si je me trompe pas c’est que ça n’engendre pas la production d’anti-corps. Est ce suffisant pour être appelé ”vaccin” ?

    • la réponse est assez simple : aucun vaccin n’a jamais éradiqué la moindre maladie dans le monde. Le cas de la variole est emblématique car la plus grosse épidémie de variole a été celle lorsque l’on a commencé la campagne oms d’éradication. En fait ce qui a marché (il faut aller lire les rapports de l’oms si on les trouve) : isoler les malades (c’te blague)

      L’autre exemple, aussi emblématique est la rougeole, malgré une vaccination massive elle existe toujours et réapparaît dans les population vaccinées (mais à cause des non vaccinés ou des pas assez vaccinés).

      Les vaccins qui marchent le mieux sont ceux qui sont contre les maladies qui n’existent plus, par exemple la polio.

      Je crois que la question la plus importante, même avant la vôtre est : est-ce que le covid n’est pas qu’un prétexte (lâché volontairement ou non) pour faire exactement ce qui est en train de se passer : suppression des PME au profit de géants mondiaux : éradication des capacités des états à décider quoi que ce soit, mise au pas mondial des populations avec hyper surveillance par le numérique, éradication des pauvres des grandes villes pour laisser la place aux gens de l’entre nous.

      • L’éradication de la variole (humaine) est une réalité et n’a été possible que parce que le seul réservoir de ce virus, sur terre, est l’homme.

    • Il serait judicieux de plutôt parler de diverses covids (au féminin “évidemment”) 21) que de LA covid 19″

      Nous ne faisons pas tous la même maladie avec la même intensité à fortiori si c’est à partir de variants différents plus ou moins virulents

    • @Antonin47
      Comment expliquez-vous le blackout total de l’IHU Méditérannée sur ce sujet ? Là, on frôle la non-assistance à personnes en danger, non ?

      • @Roubachoff
        Pour l’IHU, dès le début il s’agissait de traiter avec les moyens disponibles et non pas d’inventer un vaccin.
        Quand les vaccins sont apparus, ils ont été obligés de vacciner sans faire de zèle mais peut-être pas à contrecœur pour certains médecins de l’IHU ? Pour l’instant 13500 doses, moins de 7000 bivaccinés, c’est peu en comparaison des 101 500 513 doses en France, moins d’une dose sur 7500 distribuées en France. Combien à l’APHM ou ailleurs ?

        https://covid19.who.int/region/euro/country/fr
        https://www.youtube.com/watch?v=tHB6BPQBwOU (voir tableau à 9’55”)

        Donc dès le départ, leur topique était l’assistance à personnes en danger.
        Quant au “blackout total” (pléonasme ?), reprenait l’ensemble des publications de l’IHU et de Raoult et vous verrez qu’ils parlent de “Facilitation de l’infection par des anticorps” , on en parlait dans wikipedia dès la version de 2016, voir historique de :

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Facilitation_de_l%27infection_par_des_anticorps

        “Il est supposé que, dans la majorité des cas, les anticorps impliqués dans ce phénomène soient des anticorps neutralisants d’un autre virus, ou d’un autre [[Sérovar|sérotype]] du virus, comme dans le cas de la dengue{{Lien web|titre=La Dengue : 4 virus, l’homme et le moustique… – Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie|url=https://www.institutpasteur.nc/la-dengue-4-virus-lhomme-et-le-moustique/#immunite_post_infectieuse|site=www.institutpasteur.nc|consulté le=2016-08-24}}.”

        En plus, on trouve un lien de l’Institut Pasteur de Nouvelle Calédonie !
        Enfin, qui, dans nos instances officielles sanitaires et scientifiques, a parlé des ADE de manière intelligible au vulgum pecus ? peut-être dans les centres de vaccination dans le cadre du consentement éclairé !?

        Je sais, Roubachoff, qui bene amat bene castigat… et vous l’aimez bien Didier ! Cordialement néanmoins.

        • oups … reprenez…
          PS autre sujet : quid des AC neutralisants, neutres ou facilitants quand on injecte plusieurs vaccins antiviraux (covid grippe) en même temps (dès le début de la phase III), certes la grippe n’est pas un vaccin ARN ?

          • L’ADE n’est pas l’apanage des virus à ARN ou des vaccins à ARN, voire des virus. C’est un effet non désiré de nos défenses, qui surviennent dans des conditions favorables, liées à l’agresseur mais aussi à nos défenses propres, et qui ne sont pas constantes.

          • @SAVINIEN
            Vous répondez à côté de la question.
            Je parle des effets secondaires. Sur ce sujet (péricardites, myocardites, AIT, AVC, flambée des cancers, décès et bien d’autres) pas un mot de l’IHU. L’ADE est un risque commun à tous les vaccins (voir explication de Zola ci-dessous). Quant à “Didier”… laissez-le où il est. Il y a en France, sur les sujets qui nous intéressent, trois mastodontes médicaux : l’IHU, Pasteur et l’INSERM. Ils se livrent une guerre sans merci et j’ai peur que l’intérêt des patients passe souvent au second plan. Les affaires de personnes, elles, sont secondaires.

          • > j’ai peur que l’intérêt des patients passe souvent au second plan.

            Dans aucun domaine en france, l’intérêt de l’individu passe en premier.

      • ANTONIN47 se voit mal expliquer ce que le Pr Raoult n’aurait pas dit et encore moins pourquoi.
        Le Pr Raoult a fait et continue à faire d’immenses choses, même si tout n’est pas toujours clair pour les béotiens que nous sommes. Attendons avec un peu de nuance pour tout comprendre (ou pas) au lieu de flinguer notre dernier bastion de soin ouvert).

    • @antonin… pour Veran en France, cas particulier, il n’y a aucun décès du aux vaxxins !!! il se réfère à l’ANSM et dis que ceux qui disent autre chose font circuler des fakes news…sur LCP le 15/10 !!!
      l’affaire est donc close !

  10. Merci, ce forum est une source précieuse pour tous ceux, soignants ou pas, qui refusent la pensée unique et “l’obéissance aveugle”. L’aveuglement de la population est entretenu par l’absence (voulue ?) d’informations factuelles et rationnelles sur l’efficacité de ces vaccins, sur leurs apports positifs mais aussi sur les risques qu’ils font courir. Comment diffuser ces informations au grand public autrement que par des commentaires d’articles, essayant de rétablir la réalité, ou par des courriers et diffusions d’articles à ceux qui sont en principe “décideurs” ou conseillers.
    L’Ordre des Médecins reste silencieux lorsqu’il ne blâme pas, voire ne poursuit pas les médecins qui exercent leur droit à l’indépendance professionnelle, à la liberté de prescription, etc ?
    Quant à être vigilant pour ses patients, ou pour son entourage proche, celui qui vient en contre des multiples messages médiatiques est ressenti comme un rebelle, quel que soit l’adjectif qui suit (antivax, complotiste, etc).
    Le pass sanitaire a renforcé cette passivité, en rendant obligatoire de fait une vaccination ne tenant compte que des contrindications encadrées par le décret d’aout 2020 (le covid long encore symptômatique n’en fait pas partie !)…
    Comment réveiller le bon sens et l’esprit critique d’une population dont la peur est entretenue ?

    • a quoi sert le pass sanitaire, vacciner ou pas vous transmettez le virus,une personne vacciner va au restaurant avec son pass, peut transmettre le virus,on nous impose le pass sanitaire pour enrichir big pharma,maintenant la 3 dose au bout de 6 mois de vaccination,cela n’est pas un vaccin,bientot la 4,la 5 la 6 ect…merci macron

  11. En complément, exemple pratique, en milieu hospitalier en Israël, vacciné à 96,2%. 42 cas contaminés par une seule personne. 39 étaient complètement vaccinés, 23 covids graves ou mortels. Les auteurs ne sont ni complotistes ni antivax, puisqu’ils préconisent une troisième dose pour remédier à l’inefficacité des deux premières doses ! Etude ici, et traduite.

      • @DidierTellalian
        La grande question est la suivante : peut-on qualifier de “vaccin” une injection qui perd drastiquement son efficacité au bout de six mois ? Ou est-il tout simplement impossible de protéger sérieusement d’un virus (et de ses variants) comme le laisse penser le cas de la grippe, jamais éradiquée.
        Autre question essentielle : après vingt mois de recul, peut on considérer que le Covid-19 est assez grave pour justifier le sabotage de l’économie mondiale et la vaccination à risques de milliards de personnes ? Même si les points scientifiques soulevés ici sont passionnants, au bout du compte, tout ce qui importera, ce sont les réponses à ces questions.

  12. Un peu hors sujet mais en NZ dès que les enfants ont pu sortir, beaucoup de maladies “rattrapage” ou “déficit” immunologique.
    Je vois en ce moment beaucoup de bronchiolites, d’angines, de rhumes. Ne vit on pas le même phénomène ?
    Les tests devenant payants, les gens vont aller voir leur médecin et se faire soigner.

    • Avec un masque en permanence sur le museau on affaibli son système immunitaire.

      Le système immunitaire est comparable à un muscle : pas de sollicitation, on se met à l’arrêt et on s’ankylose.

      Quand on comprend ce phénomène on peut se permettre de douter de l’asepsie totale, non ?

    • Comme nous entrons pas à pas dans la saison froide, beaucoup tendent à se claquemurer de nouveau dans des espaces chauffés où l’aération n’est guère respectée.
      C’est un autre facteur explicatif.
      Bien entendu, l’asepsie si elle peut être souhaitable dans un bloc opératoire, n’est pas un objectif réaliste en population ordinaire. Il faut un juste milieu, l’hygiène est une bonne chose, le dogme hygiéniste qui conduit à la peur permanente des microbes “ces êtres invisibles d’où provient tout le mal”… est lui nocif.
      Tout ceci mis à part, je ne crois pas être seul à avoir observé l’hiver dernier une bien moindre prévalence des rhumes banals et autres petites infections saisonnières (je dois avouer que cette moindre prévalence, bien constatable au niveau des transports en commun, m’agrée assez).
      Faut-il l’attribuer à une hygiène générale plus soigneuse (mains, fosses nasales…), aux mesures (non pertinentes à mon sens) de restrictions de la scolarité in situ, un grand nombre d’élèves ayant été scolarisés à distance, ou à une combinaison de facteurs.
      Je ne suis pas médecin

      • Ou, aux gens qui ne sortaient pas, donc on pouvait pas le voir ? ou tout était étiqueté covid ? ou il y a eu une diminution parce que les gens s’enfermaient dans leur bulle stérile.

        pas certain que pour la santé et l’efficience du corps humain ce soit une bonne chose.

        • @Duchmol
          C’est même une bombe à retardement. Quelques années d’hygiénisme délirant, et au premier virus agressif, les dégats seront cent fois pires qu’avec le Covid (assez clément, au demeurant, tout le monde finit par l’oublier).

  13. Lu: “Extrait de dialogue sur Messenger ce soir : “Au CHU d’Angers, les cas de maladie de Charcot sont multipliés par 4. Et ceux du cancer du pancréas par 2. Depuis début de vaccination
    Valeria Alt.
    Du coup le mec qui s’occupe de la neuro chirurgie a refusé le vaccin. Il ne bosse plus.”

    • On avait déjà relevé ici il y a quelques mois 5 ou 6 cas de Kc du pancréas dans le mois qui a suivi le vaccin, cela semble donc se confirmer ailleurs. Le pancréas n’a pas l’air d’aimer ce vaccin ou la spike. Il faudrait comparer les Kc du pancréas 2020 et 2019 pour savoir si c’est le Sars ou le vaccin qui est en cause.

      • Pancréatite suivi d’un diabète de type 1 qui est un diabète d’origine auto-immune pour ma belle-mère.

        Aucun lien avec le Pfizer double dose bien sûr.

        Le RDV pour la 3ème injection est acté, cumulé à celui de la grippe évidemment.

        Je n’en parle même plus autour de moi, ils ne comprendront que lorsque l’un d’entre eux sera vraiment dans la m….e.

          • Moi j’en suis à prévenir humblement que ce vaxXxin me semble un bien grand risque pour un si petite bénéfice et qu’il faudrait ne pas le faire. Ensuite les gens font ce qu’ils veulent et s’ils viennent chouiner de ce qu’ils subissent…

            je leur dit que je les avait prévenus. ils ont joué, ils ont perdu, c’est le jeux de la vie. je vais pas séquestrer les gens pour les protéger… ils font, ils assument et a dieu va.

    • Mes parents, généralistes et pro vaxx (probablement déjà 3 doses mais plus possible d’aborder le sujet…), m’ont annoncé que leur ami, ORL de 62 ans, venait de déclarer une maladie de Charcot. Des maladies exceptionnellement rares font irruption dans nos vies, comme jamais auparavant.
      Quelles preuves seront nécessaires pour éveiller les consciences ?

  14. Thread à lire au complet. Il y a des liens. C’est impressionnant!
    Efficacité décroissante du vax:
    – Elle passe directement à zéro.
    – Puis elle devient négative càd toxique pour le système immunitaire (SI) de manière linéaire semaine après semaine.
    => À terme, le vax détruira toute la partie du SI qui lutte contre le covid.
    1/6
    https://twitter.com/scholle14000/status/1448930540858511360?s=20&fbclid=IwAR2HA6utNgsK-ODjfHY6bsfGxOVz8to4skVh5HoJKP8QqIQ4h0ED4UaIERk

  15. Article du Parisien: Moderna banni des doses de rappel

    Vaccination contre le Covid : Moderna temporairement banni des doses de rappel
    La Haute autorité de santé estime que le vaccin Moderna ne doit plus être utilisé pour des injections de rappel, par principe de précaution en raison d’un risque peut-être plus important de myocardites et de péricardites qu’avec Pfizer. Le gouvernement suit cette recommandation.
    Le vaccin Moderna ne doit plus être utilisé pour des doses de rappel en raison d’un possible sur-risque de myocardites et de péricardites, recommande la Haute autorité de Santé. AFP/Hazem Bader
    Le vaccin Moderna ne doit plus être utilisé pour des doses de rappel en raison d’un possible sur-risque de myocardites et de péricardites, recommande la Haute autorité de Santé. AFP/Hazem Bader
    Par Nicolas Berrod
    Le 15 octobre 2021 à 14h30, modifié le 15 octobre 2021 à 14h59
    Jusque-là, les injections de rappel contre le Covid-19 en France devaient être « indifféremment » réalisées avec le vaccin Pfizer ou celui de Moderna. Désormais, la Haute autorité de santé (HAS) recommande de ne plus utiliser Moderna, au moins temporairement, mais uniquement Pfizer. La raison ? Un risque de péricardites et de myocardites qui pourrait être plus important, notamment chez les plus jeunes. Dans un message transmis aux professionnels de santé ce vendredi après-midi, la Direction générale de la santé (DGS) a demandé de suivre cette préconisation.

    Les personnes âgées d’au moins 65 ans et celles souffrant de comorbidités – depuis le 1er septembre -, ainsi que tous les professionnels de santé et médico-sociaux – depuis la première semaine d’octobre -, sont appelées à recevoir une dose de rappel (le plus souvent, il s’agit d’une troisième dose). Dans son avis rendu mardi dernier, la HAS rappelait que seul Pfizer faisait l’objet d’une autorisation de la part de l’Agence européenne des médicaments pour de tels « boosters ». Mais Moderna aussi était déjà utilisé pour des doses de rappel et l’instance ne l’avait pas remis en cause « pour ne pas désorganiser la campagne en cours ».

    Alerte des pays scandinaves
    Entre-temps, la HAS a pris connaissance des alertes concernant le risque de myocardite et de péricardite suite à des injections de doses Moderna, en provenance des pays scandinaves. La semaine dernière, la Suède, la Norvège et la Finlande ont suspendu ou, a minima, déconseillé d’utiliser ce vaccin chez les adolescents voire chez les jeunes adultes. Les autorités sanitaires disent se baser sur une étude ayant « établi que les hommes injectés avec le vaccin de Moderna et âgés de moins de 30 ans avaient un risque légèrement accru de développer une inflammation du myocarde ».

    À lire aussi
    Covid-19 : 5 minutes pour comprendre la suspension de Moderna chez les jeunes dans les pays scandinaves
    « Ce contexte, la circulation actuellement modérée du virus et le travail en cours à l’EMA pour définir la population cible et surtout le dosage » conduisent la HAS à « revenir plus strictement à une position de prudence et à recommander d’attendre l’avis de l’EMA », prévu d’ici fin octobre.

    C’est donc « par principe de précaution » qu’a été décidé de déconseiller l’usage du Moderna pour et uniquement pour les injections de rappel, nous indique-t-on. Les soignants appelés à recevoir une dose supplémentaire sont parfois jeunes, et potentiellement les plus à risque de telles inflammations au niveau du cœur. « Récupérons les données, analysons-les, et on verra s’il faut décider quelque chose », nous indiquait la semaine dernière Mathieu Molimard, chef du service de pharmacologie médicale au CHU de Bordeaux.

    Moderna moins utilisé… mais davantage livré que Pfizer
    Cette suspension est-elle à même de mettre à mal la stratégie de vaccination en France ? Difficile à dire. Pour le moment, seule une troisième dose sur 6 (le plus souvent il s’agit d’une dose de rappel) est du Moderna.

    Covid-19 : davantage de 3èmes doses Pfizer que Moderna

    Nombre de troisièmes doses de vaccin administrées chaque jour, en France
    Pfizer
    Moderna
    Source : Santé publique France
    Mais alors qu’il faisait jusque-là figure de « nain » par rapport au mastodonte Pfizer, le produit de la biotech américaine est désormais davantage livré. Cette semaine, la France s’attend ainsi à recevoir 1,6 million de doses Moderna et 1,2 million de doses Pfizer, indiquait le ministère de l’Economie et des Finances mardi. Pfizer « est disponible en quantité suffisante, à la fois pour les effecteurs de la ville et en centres de vaccination, pour satisfaire les besoins de vaccination en rappel », garantit la DGS ce vendredi.

    • Remdesivir, Astra, Moderna, sont discrètement “exfiltrés”, après avoir été approuvés par des autorités sanitaires sur une seule étude, celle du labo, bien entendu sans aucun biais ni conflit d’intérêt, tout en excluant des produits étudiés par des indépendants, sans conflits d’intérêts. Quelles sont leurs critères et leur méthodes de travail pour faire autant d’erreurs ? Vous ne le saurez pas, car alors que ces décisions doivent être transparentes et enregistrées comme l’impose la loi, ils ne le font pas, et quand on le signale aux ministres, ils ne répondent pas.

      • Avec les dégâts produits par ces médicaments, la corruption a donné le silence de morts.
        Mais le protocole de Raoult administré avec succès partout, sans plaintes des patients, a fait l’objet des campagnes de diabolisation.

        • Bonjour
          loin de moi l’idée de défendre le vaccin Pfizer. J’ai fait un copié collé sur mon téléphone et n’ai pas su le limiter à la nouvelle indiquant enfin noir sur blanc les risques de myocardite etc par Moderna..Le tour de Pfizer arrivera d’ici quelque temps.

          • Vu les moyens dont dispose maintenant Pfizer pour se concilier les faveurs d’un nombre encore plus grand de politiques, ils peuvent compter à tout le moins sur un généreux sursis. Sauf survenue toujours possible d’un vrai et décisif scandale mondial.

    • Et elle existe l’étude qui montre qu’il n’y a pas de risque de péricardite après un booster pfizer suite à vaccination complète moderna ?

      • @kstet salut..;va bene ?
        sur votre commentaire, je crois , de mémoire il n’est pas dit que pfizer n’avait pas de risques de péricardites, mais que Moderna en occasionnait davantage..tout en nuance quoi???

        • Surtout qu’il me semble avoir entendu Blachier dire que Pfizer ou Moderna étaient très semblables (les us ont plus de pb cardiaques avec Pfizer que Moderna proportionnellement, il me semble).

    • Très grosse livraison de Pfizer qui arrive ceci explique peut-être cela tellement on aura tout vu depuis le début …et c’est pas fini

  16. Vous dites, “Sur un mois et demi, il y aura eu autant de décès entre le 15 septembre et le 1 novembre 2020, qu’entre le 1 août et le 15 octobre 2021. ”
    Mais cette dernière période est de deux mois et demi. Ai-je mal compris quelque chose ?

    Je m’excuse si quelqu’un l’a déjà signalé et que vous avez répondu – je n’ai pas réussi à lire tous les commentaires.

    • Vous avez parfaitement raison, je me suis mélangé les dates. Je corrige, ce qui modifie et atténue la différence.Il y a un peu moins de décès sans vaccins. Ce sera mieux sur 2 vagues complètes (l’actuelle n’est pas finie) sur 2 mois.

  17. Entre ´ comme le dit 007 … ´ et ´ … une explication cohérente.’, ne manque-t-il pas quelques mots à deux endroits ? Ou c’est moi qui ne comprend rien ? Merci de me dire.

  18. Blachier a dit ce matin chez Praud que le Pfizer n’était plus en AMM condi mais en AMM normale (contrairement aux autres)???
    Quelqu’un peut confirmer?

      • Les Échos, 23 août 2021 : USA =«  Il ne disposait jusqu’ici, comme tous les vaccins, que d’une autorisation d’urgence de mise sur le marché : le Comirnaty de Pfizer-BioNTech est le premier vaccin définitivement approuvé contre le Covid-19 par la Food and Drug Administration (FDA), l’agence du médicament aux Etats-Unis. Les deux autres vaccins injectés outre-Atlantique, le Moderna et le Johnson & Johnson, restent pour l’instant au stade de l’autorisation temporaire ». Donc Blachier et Veran se réfèrent à la décision de la FDA qui ne concerne que les USA . Pas les autres pays. Les essais ne sont pas terminés, la décision américaine leur appartient, mais elle n’a rien de scientifique. C’est assez spécieux pour un ministre de la Santé de se référer aux décisions politico-sanitaires d’un autre pays !

        • Merci beaucoup.
          Oui, un peu comme l’ANSM qui se défausse sur l’EMA lorsqu’elle n’est pas capable de répondre à une requête d’un avocat…EMA qui n’est pas non plus capable de répondre finalement…

          • oui c’est ce que Jeannette m’a signalé sur le forum…INFO déjà postée d’ailleurs

          • Merci. Y-a-t’il une différence de composition entre le Pfizer d’ici et celui utilisé aux USA?

          • qui peut savoir ce qu’il y a dedans, peut être que eux ne le savent même pas, en sortie de chaîne.

        • Donc Blachier parlait de l’autorisation aux US et non en France ?
          Et aux US le même produit n’est pas commercialisé sous le même nom ?
          Il y a beaucoup de façons de mentir, finalement. C’est même tout un art d’embobiner le badaud.
          Le drame consiste en ceci que le badaud ne prend pas parti. Son regard se déplace de l’affirmant A à son contradicteur B. C’est à B qu’il revient de déshabiller A et le remettre à sa place. Le badaud, le citoyen lambda, ne le fait pas. Tout au plus, il a des doutes, mais il ne se considère pas en état de porter un jugement ou de trancher. Tout ce qu’il sait, Lambda, c’est que A a dit que….., et que B a répondu que…….
          Ainsi va le monde.

    • @ socratedefrance?

      Ce n’est pas le seul mensonge de Blachier dans cet entretien.
      Il dit aussi aussi que les vaccins n’ont jamais causé d’effets indésirables au delà de 2 mois…… c’est faux.

      Les narcolepsies induites par le vaccin H1N1 en 2009 sont apparues 1 à 2 ans après l’injection. Par ailleurs les connaissances sur les vaccins traditionnels à antigènes ne sont pas transposables aux vaccins à ARN qui sont utilisés pour la 1ère fois. Las mécanismes d’action de ces deux technologies sont totalement différents.

      • Oui, il ne fait même que cela. Il se fait passer pour un médecin alors qu’il n’y a aucune thèse de médecine à son nom sur thèses.fr et qu’il n’est pas inscrit au tableau de l’ordre des médecins. Son CV sur Linkedin dit : UVSQ Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, Medical Docteur, specialized Public Health, 2009-2013. Blachier a un doctorat, certes, en santé publique , mais pas en médecine. Il n’a jamais vu un malade et n’a aucune légitimité dans ses interventions.

      • Comme je l’ai posté par erreur en réponse à socratedefrance?,( un peu plus bas) , un homme qui se fait donner du docteur alors qu’il n’est pas docteur en médecine, comme c’est l’usage en France, c’est déjà louche…..

  19. La science n’a cesser de se développer contre la Nature et les États de Nature ! Il y a un sérieux problème entre la logique qui préside la Nature, et les États de Nature qui est “écosystémique” et l’individualisme ménthodologique de la science qui confine à la chose pour la chose et à la dichotomie !

      • @Hemde

        Il faudrait plus de gens qui en fument, cela éviterait cette gestion criminelle de la crise et cette fuite en avant transhumaniste. Ce qui est dit c’est que la médecin commence à aller contre la nature au lieu de l’accompagner, au lieu de soigner, on “prévient” et en “prévenant” on peut causer plus de tort qu’en ne faisant rien. L’exemple dengvaxia ou pandemrix ou l’hepB de 95 en sont les parfaits exemples. Et je ne parlerais pas de dépistage de cancer du sein, parce que même ici les gens ne sont pas assez éveillés, ni même de cancer de la prostate.

        Mais si vous avez du mal avec les concepts, je peux vous pointer des articles qui disent la même chose, en plus terre à terre :

        – “D’un côté, la vieillesse est vue péjorativement, de l’autre on s’étonne des diverses dégénérescences qui l’accompagnent” : https://www.lemonde.fr/blog/expertiseclinique/2021/08/13/etranges-degenerescences/

        – “L’évolution des pratiques médicales a conduit à une inversion du déterminisme des diagnostics. Ce n’est plus une plainte issue du patient qui conduit à un diagnostic éventuel, c’est inversement un diagnostic biomédical qui est proposé à des citoyens sans plainte. ” : https://www.lemonde.fr/blog/expertiseclinique/2021/09/06/le-malheur-est-dans-le-pre/

        mais tous ces articles sont à lire, c’est un médecin qui écrit des livres.

  20. Effectivement, on a fort peu parlé de la catastrophe causée aux Philippines, par le vaccin Sanofi contre la Dengue. Mais je n’avais jamais lu d’explication à ce sujet. Je comprend maintenant pourquoi les tenants de cette affaire sont tenus secrets.

  21. Merci encore pour ces précieuses informations. Par contre , impossible de faire passer les liens vers les 2 principaux sites médicaux sur lesquels je communique. J’ai essayé à plusieurs reprises, en feintant, c’est à dire en retournant à la source de façon à ce que l’origine de l’info ne puisse apparaître. Échec. Il y a censure. C’est assez horrifiant . Le livre de Raoult vient de paraître en version kindle, il y va au bazooka, ça m’a mis du baume au cœur. Ne rien lâcher ++++, bonne continuation.

    • En gros, sans le trahir, il dit quoi Raoult ?

      Il serait devenu anti-vax ?

      Il aurait enfin au moins survolé la seconde édition du livre (512 pages – Rééditées) ) de Michel GEORGET (décédé en 2019) « Vaccinations. Les vérités indésirables ; S’informer, Choisir , Assumer ». Sans omettre dans le survol de cette pépite explosive très/trop ignorée les précieuses pages 257 et 258 sur la véritable histoire de la rage et de ce triste sire de Louis Pasteur, le fondateur de l’Église du Sacro-Saint Vaccin Miraculeux, Indispensable et Irremplaçable”. En retenant bien dans l’introduction ce lamentable constat (page 12) « La plupart des médecins ignorent tout ce qui va suivre concernant les dangers spécifiques des vaccinations »

      Prévention (la plus précoce possible, mais même tardive) vaut mieux que vaccination, a fortiori systématique et généralisée, alors que pas mal de gens sont naturellement immunisés génétiquement ou grâce à leurs plus ou moins vieille approche judicieuse des soins, alimentation incluse de préférence végétarienne et bio, pour leur santé

  22. Docteur Maudrux , vos analyses sont éclairantes et sérieuses. Merci pour votre engagement salutaire pour ceux qui veulent comprendre si l’on est devant des gouvernements fous, inconscients ou… volontairement génocidaires. A vous lire, je garde malheureusement la 3ème option. Car les deux autres ne collent pas avec la volonté farouche de vacciner quoiqu’il en coûte.

    • Etes-vous un troll qui cherche a piéger le Dr Maudrux? Il a cessé d’écrire en raison de la censure ambiante. Merci à Zola d’avoir repris le flambeau.

  23. Merci à Zola d’attirer l’attention sur ce problème majeur.
    Je retiens entre autres que la mortalité aurait du diminuer en fonction de” l’effet 007″,ce qui n’est malheureusement pas le cas.

    • Il serait sans doute prudent de faire faire un test PCR avant chaque vaccination pour être sur que l’on ne vaccine pas soit un asymptomatique, soit un malade en phase d’incubation, et éviter de se contaminer dans la période de stimulation des AC liés au vaccin la contamination pouvant provoquer l’ADE. De plus l’addition de 2 agressions immunologiques covid + vaccin grippe peut entraîner un emballement des ces réactions (covid plus grave avec orage cytokinique ?). Ce sont des suppositions, mais vu les connaissances de ce phénomène ADE, il vaut mieux prévenir que guérir.

      • Merci Mr Zola de confirmer cela.
        C’est à peu près ce que j’avais compris de mon côté.
        D’ailleurs la combinaison proposée des 2 vaccins avec 1 voire 2 virus circulants, ne me dit rien qui vaille. Et la pression massive exercée par l’Administration à toute occasion et sous la moindre ombre de prétexte, ne se relâche pas, ce qui ne m’incite pas à donner suite. C’est un choix tout personnel, je suis en bonne santé et je compte d’abord et avant tout sur mes défenses naturelles que je ne veux pas endommager à l’aveuglette fût-ce pour complaire au gouvernement.

      • Autrement dit @zola, peut-on faire l’anti grippe seul avec test au prealable? Bien sur sans vaxxination arn ..pq il me semble qu’on s’emmêle un peu tous en ne parlant pas de la même chose !

    • L’an dernier, en Corée du sud, ils ont mis un frein au vaccin anti grippe ayant constaté sur plusieurs patients des covids fulgurants post vax antigrippe.
      J’aurais donc tendance à dire que bof, pour faire les deux ensemble.
      Pierre Chaillot a fait des liens étranges entre des pics de mortalité récurrents dans plein plein de pays en suite immédiate aux débuts de campagne anti grippe.
      Dernier point, faire l’exact contraire de ce qui est préconisé par nos zotorités me semble une stratégie prudente et globalement salutaire au vu de l’histoire récente…

  24. Bonsoir,
    tout cela est troublant et s’ajoute à mon interrogation concernant la position Raoult que je ne trouve pas très claire.
    Wait and see!

    • @JacquesEtienne
      Au-delà de Raoult, pour l’IHU tout entier, c’est blackout total sur les effets secondaires. Quelles que soient les raisons de ce déni de réalite (entre nous, je m’en fiche, des raisons) il finira par décrédibiliser l’Institut et tous ses membres.

      • oui c’est bien possible, mais avec l’aura médiatique mondiale de raoult, s’il commence à parler des effets secondaires, il va faire une crise cardiaque sans antécédent. C’est assez compliqué alors.

      • il a dit dans une vidéo que le vaccin était recommandé aux personnes ayant 20% de chance de mourir du covid, (NDLR :soit personne.)

  25. Que peut-on dire de solide en moins de 500 mots à un être cher plus ou moins fier de s’être fait injecté qui vous annonce qu’il va aussi comme chaque année se faire vacciner “contre” la grippe ?

    La théorie solidement documentée pour gens qui ont le temps, à la différence de beaucoup de gens de bonne volonté, c’est bien

    Mais la synthèse pour déduction fiable et application pratique et concrète c’est excellent.

    • Moi je vais me vacciner, mais je crois qu’il faut bien se protéger (des autres, surtout des vaccinés covid), pendant 10 jours. Je me suis aussi posé la question d’une prévention par Ivermectine, pour être sur de ne pas être touché par le covid après vaccin grippe. Je trouve dommage que la prévention soit négligée dans ce pays, comme la prévention aussi des complications du vaccin comme les thromboses.

      • Vous allez-vous faire vacciner contre la grippe à partir d’un virus de 2020 ou 2019 ?

        Avec “en même temps” des excipients plus ou moins connus ?
        Depuis un certain Hippocrate, – vous connaissez ? – la prévention commence dans l’assiette.
        Mais c’était peut-être lui aussi un complotiste.
        En serait-on là si Buzyn avait conseillé
        Zinc, Quercétine, Vitamine C et Vitamine ?
        Avec un peu de magnésium en prime ?
        Sans oublier du “gingin”

        • “Nos lecteurs auront corrigé d’eux-mêmes” disait-on “d’mon temps”
          Zinc, Quercétine, Vitamine C et Vitamine D 3?

          NB. Sabatier au CSI ce jeudi a été éblouissant de connaissance et de maîtrise de son sujet, mais beaucoup trop technique.
          Il nous faut des synthèses pour gens de bonne volonté pressés

      • chacun joue au loto comme il peut. Il ne se disait pas que l’hécatombe en italie s’est passée dans la région qui avait eu une campagne de vaccination contre la grippe et la méningite.

        Ou est l’étude qui montre qu’il n’y a pas de soucis avec le vaccin de la grippe et le sars-cov-2 ?

        • La vaccination contre la grippe aurait-elle un lien avec l’augmentation des décès de nos aînés atteints de Covid-19 ?
          https://www.francesoir.fr/societe-sante/y-aurait-il-un-lien-entre-les-deces-de-nos-aines-atteints-de-covid-19-et-la

          Les pays de l’ Est traditionnellement ne vaccine pas ou peu contre la grippe, ils ont été épargné par le covid au printemps 2020.
          A l’automne 2020, ils ont vacciné comme des sourds contre la grippe, le nb de cas et de décès covid a explosé, à partir de cette date.

          Par ailleurs, les chiffres de la mortalité de la grippe sont très largement hypertrophiés, ils correspondent à la surmortalité saisonnière. Le CépiDc ( Centre épidémiologique des causes de décès) n’enregistre, chaque année, que quelques centaines de décès dus à la grippe, rarement plus de mille. Jamais 10 000 ou 30 000, comme relaye la presse généraliste et les télé évangélistes en blouses blanches.

          • C’est curieux j’ai lu des articles qui allaient dans un sens contraire l’hiver dernier ! Mais bon …

          • On sait depuis longtemps que la grippe c’est moins de 1000 personnes par an. Et on sait aussi que le vaccin sert à rien : il marche peu et les “vieux” séroconvertissent mal.

            J’avais lu chez docdu16 (que je ne lis plus depuis sa conversion au doliprane comme remède universel) qu’aucune étude n’arrive à montrer un effet positif de la vaccination. Et encore on ne compte pas les vieux qui meurent après le vaccin comme mort du vaccin. Et l’étude qui avait été faite montrait aucune différence sur la mortalité des vieux en milieu médicalise avec vaccin et gestes barrières des soignants.

          • Pour la grippe le site de Pasteur vous donnera les chiffres de mortalité habituelle. C’est, pour ce sujet, le plus fiable que je connaisse. Avec toutes les réserves d’usage, au vu des infos qu’il véhicule sur SarsCov2.

      • Tout ce que vous avez dit dans ce post me fait dire que vous devez avoir une forte pression pour ça. J’espère que vous n’aurez rien d’embêter derrière.
        Mais vraiment, ne pouvez-vous pas attendre au moins le vaccin à virus atténué, ou même le pfizer suivant?

      • Ah, j’avais mal compris, ..vaccibecontre la grippe.
        C’est une autre chose. Effectivement pas intérêt à avoir le covid pendant une quinzaine.

  26. Très intéressant. Mais Je n’ai pas vu de commentaires à propos de la différence de létalité entre le variant delta et le variant anglais (10 fois plus létal que le delta), tel que reportée par le technical report 19 de Public Health England. Or il me semble que le variant alpha était déjà moins létal que la souche de Yuan qui devait sévir en Israël il y a 1 an? Si on en tient compte cela ne devrait-il pas révéler une nocivité d’autant plus importante du processus ADE?

    • Je suppose quand même que l’importance de l’ADE tient plus de l’équilibre anticorps neutralisants et facilitateurs de l’individu, que de la létalité du variant. Avec un variant virulent et une bonne couverture anticorps neutralisants, vous êtes sans doute mieux armé qu’avec un virus moins virulent, avec peu de neutralisants. Il y a le virus, mais aussi l’hôte.

      • Merci. Je me reporte à votre 3e figure et la comparaison entre le 1er et le 3e pic de mortalité. Si on avait eu affaire à un variant delta aussi mortel que la souche de Wuhan, pourrait-on conjecturer que ce 3e pic serait plutôt monté à une valeur située entre 30 et 40?
        La raison de ma question est l’arrivée possible de nouveaux variants plus létaux que le delta et tout aussi “différents” (ou même plus) de la souche de Wuhan pour laquelle le vaccin a été développé. Une réponse possible est qu’on ne le sait pas et dans ce cas déjà un message à faire passer est un gros warning à envoyer en ce qui concerne le principe de précaution. Qu’en pensez-vous?

        • Tout a fait, il faut tenir compte du fait que delta étant moins virulent (de plus en plus admis), les décès devraient être moins nombreux, ce que ne montre pas Israël, malgré les vaccins.

    • Dans sa dernière vidéo (mardi 12 octobre), Raoult montre un tableau avec les IFR (ou CFR ? pas clair pour moi s’il s’agit de tous les tests positifs ou uniquement des malades) de l’IHU de chaque variant – le Delta étant le moins létal de tous. Même s’il ne s’agit pas d’une moyenne mondiale et même si le protocole a dû s’améliorer par rapport au virus de Wuhan, vous aurez une bonne indication de l’IFR, avec des chiffres probablement récoltés à peu près de la même manière – et avec des tests systématiquement pratiqués.

      Tableau à 1 minute 17 environ :
      https://www.youtube.com/watch?v=tHB6BPQBwOU

  27. Merci de votre explication claire et est ce que vous avez envoyé cette information au ministre du travail et santé qui s’entêtent pour la vaccination !

  28. Merci pour ces explications limpides mais malheureusement pas lues ni entendues par nos autorités politiques et sanitaires nationales et internationales ! On ne change pas une équipe qui perd….quand elle est persuadée d’avoir gagné le consentement à la vaccination de la plupart mais surtout la surveillance généralisée grâce à l’amplification du numérique et du contrôle.

  29. Merci pour ces renseignements qui permettent d’étayer les discussions. Le Primum non nocere m’a permis de résister aux pressions et il est bien certain aujourd’hui que je me réjouis d’avoir été méfiant. J’ai l’impression que les cas de plus en plus nombreux d’effets indésirables graves et l’apparition de maladies à prions etc…va lever le voile sur l’aveuglement et l’inconséquence des politiques irresponsables dont les français ont été les victimes.

  30. Bonjour,
    Je ne comprends pas ce que vous voulez démontrer avec ce graphique dernier 3e dose en Europe, à quoi correspond ces chiffres 2,5 pour la fin c’est monte en flèche franchement là je décroche..
    merci de votre aide

    • 2,5 / 100 000 hab c’est la légende. C’est pour montrer que des pays comme GB ne suivent pas, et que nous sommes au dessus de la moyenne européenne, même si c’est encore bas comme taux.

  31. En ce qui concerne le Dengvaxia il y eut plus de 2000 enfants morts suite à l’ADE provoquée par le vaccin de Sanofi. Cette information a disparu de wikipedia en anglais il y a un peu plus d’un an. Je me tiens toujours informé au sujet de la dengue puisque j’ai attrapé cette maladie aux îles Marquises il y a maintenant près de 30 ans …

    • Et savez vous @JACQUESHENRY que la dengue elle même a une particularité : si vous la faire de nombreuses fois vous êtes plus exposé à faire une forme grave de la maladie.
      J’ai fais cette maladie il y a près de 40 ans … en Martinique 😉 et j’y ais échappé en Polynésie plus tard.

      • La dengue est donc une maladie “anti-immunisante” ? Comme si la sensibilité s’accroissait d’un épisode infectieux à l’autre?

        • C’est tout à fait ça, une maladie “anti-immunisante”. Le phénomène serait le même pour les personnes exposées aux angines (bactériennes semble-t-il) qui risquent une atteinte des valves cardiaques par une réaction auto-immune.

          Pour plus d’infos voir ici au sujet du RAA :
          Le rhumatisme articulaire aigu (RAA) est une maladie inflammatoire due à un microbe, le streptocoque du groupe A (SGA). Il survient 2 à 3 semaines après l’apparition d’une infection de la gorge (angine ou pharyngite) qui n’a pas été correctement soignée.
          Source : https://www.service-public.pf/dsp/raa/

          En Polynésie , le RAA est une catastrophe sanitaire qui peut s’expliquer par le mode de transport généralement utilisé par les polynésiens : dans de gros 4×4, les enfants voyagent dans la benne (c’est bien plus fun). Ils sont exposés aux courants d’air en roulant et à la chaleur étouffante des nombreux bouchons de la circulation insulaire. La conséquence parait évidente.

  32. J’ai longtemps admiré Israel car, pour la première “vague”, leur létalité était quelque chose comme huit fois plus faible que celle du macronistan.
    Est-ce que quelqu’un pourrait me confirmer ce que je soupçonne à savoir qu’on NE SOIGNE PLUS les covidés israéliens aux stades précoces. Si celà est vrai, les covidés mourraient actuellement peut-être pluis encore par manque de soin que par ADE (sans oublier les effets dits secondaires…)

    • J habite en Israël. Les personnes sont traitées précocement aux antibios et oxygène a domicile si nécessaire. Par contre les caisses d’assurance maladie avec qui les médecins sont obligés de travailler interdisent la prescription d ivermectine.

      • Bonjour Yael,

        J espere que je me trompe mais beaucoup d ámis israeliens m ont affirme que les medecins traitants israeliens refusaient l emploi de l ivermectine et de l hydroxychloroquine en phase precoce…..
        Certains donnent ils de lázythromycine seule???

      • Donc, il est interdit en Israël d’avoir en même temps un Covid et une gale ….faudra à expliquer cela au sarcopte de la gale : pas maintenant ! C’est interdit !

        • Quand au patients traité au long cours pour un Lupus ou une PR par Hydroxychloroquine, il faut donc changer leur traitement en urgence en cas de Covid. Je n’ose imaginer les malchanceux lupiques qui ont une gale et le Covid…courage !

  33. @ZOLA
    “..À l’inverse, en présence de taux circulants élevés d’anticorps fortement spécifiques, il n’est pas observé d’ADE (comme cela a été démontré pour la dengue). Ces observations sont à garder à l’esprit pour estimer le risque d’ADE après une vaccination…”
    c’est la suite de la publi. du VIDAL de novembre 2020… ce qui est en faveur de la 3è dose !!

    • Tout notre corps fonctionne de cette manière : il y a des actions facilitatrices ou productrices, d’autres qui freinent. Cela fonctionne bien quand ces actions s’équilibrent. Quand l’une est défaillante, l’autre prend le dessus, et c’est la maladie. Ici, pas assez de neutralisants, les facilitateurs prennent le dessus, et inversement, en toute logique.

        • Facteurs de croissance ? Non, toute notre biologie. On fabrique qqchose, mais il faut toujours un régulateur pour éviter l’excès et créer un équilibre.

    • Spécifique…à la spyke d’origine…Mais quid en présence d’un variant présentant une mutation sur sa spyke qui se retrouve avec un vaccin spécifique d’une spyke plus ancienne. JM Sabatier explique parfaitement ce phénomène…que l’on observe notament en Israël et Singapour.

    • Le soucis c’est que les effets secondaires se multiplie d’une injection à l’autre.

      ainsi pour un truc que l’on peut soigner facilement, il est profondément débile (ou criminel suivant l’objectif) de vacciner régulièrement. il est mort cette année dans le monde 3 fois plus de gens du “covid” que l’année dernière. Pour le dire autrement la vaccination a un effet négatif.

  34. Encore un excellent doc…
    Merci pour ce travail titanesque .
    Les courbes sont tellement explicites qu’on a du mal à les croire.
    Il faudrait les envoyer à Rioufol, et aux sénateurs qui se sont prononcés contre le projet vaccination obligatoire.
    Voulez-vous que l’un de nous s’en charge ou est-ce déjà fait ou projeté ?

    • j’ai depuis quelques semaines pris l’initiative d’imprimer les articles de ce blog ainsi que quelques articles des époux Delépine pour les envoyer à un sénateur que j’ai connu quand j’étais enseignante (et lui aussi) à l’Université d’Orléans. Peine perdue, cet ancien enseignant, par ailleurs socialiste affiché, m’a répondu “je pense que, dans le pays de Pasteur, nous devons faire confiance à la science. De plus, les faits montrent bien que la vaccination a entrainé une régression de l’épidémie”. Voilà ce qu’un sénateur de 74 ans est capable de répondre à une ex collègue docteur en droit qu’il prend indubitablement pour une gourde. Ces gens ne tiennent pas à être informés, ils ont d’autres priorités que notre bien. Je tiens cette lettre à votre disposition au cas où vous auriez des doutes. Moi je n’en ai plus mais je continuerai à envoyer par la poste des documents choisis (comme cet article) qui ont comme principal défaut de contredire Bernard Jomier qui semble être le maître à penser de beaucoup de sénateurs. On a les gourous qu’on mérite au Palais Bourbon.

      • Vous pourriez également rappeler à votre ex-collègue sénateur que Pasteur , dont nous sommes “le pays”, était surtout un plagiaire et un escroc . C’était un imposteur qui a causé bien des dégâts, voire des décès avec ses “essais” sur la rage …. il s’appropriait des travaux qu’il avait critiqués chez les autres, particulièrement chez les plus sérieux chercheurs du 19ème, qui passaient leur temps à élucider les énigmes médicales et les problèmes qui en découlaient à l’époque , et que la vie mondaine n’intéressait pas du tout contrairement au grand homme . C’est Antoine Béchamp, qui fut sa principale victime et qui avait les diplômes (pas usurpés eux) de médecin, de biologiste, de naturaliste,et qui fut professeur de chimie pharmaceutique & médicale à la faculté de Montpellier, puis professeur de chimie biologique, professeur de physique à l’Université de Paris et enfin doyen de la faculté libre de Lille. Pasteur a proprement volé les travaux de Béchamp et se les est accaparés. D’autre part Pasteur n’est nullement l’inventeur de ce que l’on appelait “la Vaccine”. Il y a tout un article sur le sujet dans Histoires de France, sous “Pasteur, un imposteur” . Tous ces faits sont corroborés par de grands médecins internationaux, dont la liste y est publiée . En France, c’est simplement mis sous l’éteignoir, pour ne pas écorner la renommée du “grand savant” ….

      • Il faut inviter ce locataire de la maison de retraite du Palais du Luxembourg à au moins survoler , la seconde édition du livre (512 pages – Rééditées) ) de Michel GEORGET (décédé en 2019) « Vaccinations. Les vérités indésirables ; S’informer, Choisir , Assumer ». Sans omettre dans le survol de cette pépite explosive très/trop ignorée les précieuses pages 257 et 258 sur la véritable histoire de la rage et de ce triste sire de Louis Pasteur, le fondateur de l’Église du Sacro-Saint Vaccin Miraculeux, Indispensable et Irremplaçable, en retenant bien dans l’introduction ce lamentable constat (page 12) « La plupart des médecins ignorent tout ce qui va suivre concernant les dangers spécifiques des vaccinations »

        Prévention (la plus précoce possible, mais même tardive) vaut mieux que vaccination ou injection, a fortiori systématique et généralisée, alors que pas mal de gens sont naturellement immunisés génétiquement ou grâce à leurs plus ou moins vieille approche judicieuse des soins, alimentation incluse de préférence végétarienne et bio, pour leur santé

  35. Bonjour.
    Franchement, j’ai eu tant de problèmes immédiatement avec la seconde injection du vaccin (poussées d’HTA + joues devenant très rouges + envies impérieuses de pisser), le tout étant mis sur le compte d’une stimulation du système Rénine-Angiotensine-Aldostérone par le vaccin Pfizer … que je vais faire impasse sur la 3ème injection; je ne suis pas suicidaire (heureusement que je suis une vieille toubib, ayant des béta-bloquants à la maison …).

      • J’ai vraiment du mal à comprendre comment “une vieille toubib” peut accepter de servir de cobaye à une dangereuse arnanque marketing (pour ne pas dire plus) alors que la maladie covid est bénigne quand on la soigne aux stades les plus précoces. Merci, Agnès, de nous expliquer votre aveuglement.

        • On peut aussi penser que des soignants se sont faits vacciner bien qu’ils aient conscience des risques, mais pour pouvoir continuer à exercer leur métier.
          Un peu comme les brancardiers qui allaient chercher les blessés sous la mitraille.

        • Vous niez les décès liés à SRAS-COV2 ?
          Ah bon.
          Je ne suis pas certaine de vous avoir bien compris.
          En tous les cas, il ne faut pas vacciner sans surveiller les gens vaccinés. Possibilité de stimulation du système Rénine-Angiotensine-Aldostérone. C’est désormais connu.
          Je ne suis pas morte quand même; mais bon.

          • Surveiller les gens vaccinés : vœu pieu. 1/4 d’heure de surveillance obligatoire, puis bon vent ! Il aurait effectivement fallu surveiller les gens vaccinée régulièrement comme c’est la régle quand un laboratoire réalise une vraie phase 3 d’essai clinique . Mais cela n’a pas été fait. De même pour les autopsies en cas de décès, ce que déplorent d’ailleurs les médecins légistes.

          • Non seulement surveiller les patients vaccinés , mais vérifier avant la vaccination par un test antigénique (Résultat en 1/4d’heure) qu’ils sont négatifs avant l’injection. Même si le test antigénique n’est pas parfait, en terme de santé publique, cela aurait été élémentaire .

        • La majorité des français qui se font vacciner ne le font pas pour raisons médicales, mais sous la contrainte, pour pouvoir travailler ou avoir une vie sociale presque normale. Ils s’en passeraient volontiers.

    • Une vieille toubib qui croyait encore en Pasteur et qui se fait injecter?
      Vraiment dommage
      Vous étiez pourtant déjà en activité quand le Dr Kalmar a créé le mensuel “L’impatient” qui déniaisait radicalement sur les mythes de l’efficacité vaccinale et ses pseudo-mérites face aux épidémies dès 1978 ?

  36. Mr Zola…si il est permis, j’ai besoin d’explication sur cet extrait..
    “…or ici, on vaccine contre le Wuhan, différent du delta. Vous comprendrez mieux aussi les questions que se posent certains à propos de la future campagne de vaccination contre la grippe.”
    merci…

    • Les vaccins ont été élaborés à partir de la spike du Wuhan, dernier semestre 2020, d’ou leur efficacité moindre contre les variants fin 2020 et 2021, dont la spike a muté. Les labos avaient promis au départ des modifications en fonction des variants, disant qu’il pouvaient réagir rapidement en cas de besoin, ce qui n’a pas été fait.

      • @ Zola, oui ca ok j’avais saisi…mais quel rapport direct avec le vaccin grippal de cette année que ce soit wuhan ou delta ? et je comprends bien les risques c’est clair, je crois même que le labo Pfizer lui-même ( sur liste des 268 médics postée ici) faisait apparaitre comme contre indiqué les ( certains) vaccins anti-grippaux…?
        si cette liste est bien fiable , un autre pb…

      • Pourquoi les autorites francaises ne valident elles pas les sinopharm et sinovac ???:
        1.vaccins classiques a virus attenue
        2.peu d effets secondaires
        3.Vaccins complets contre TOUTES les proteines virales ,aussi bien contre la spike que contre la proteine N doncproduction d IgG neutralisants contre TOUS les variants actuels ,valides par L OMS !
        4. Je ne tiens pas la Chine en haute sympathie et ils ont une responsabilite certaine dans cette epidemie MAIS en attendant Novavax et áutre Valneva qui “etrangement ” ne beneficient pas de la meme bienveillance urgente que les pfizer/moderna/astrazeneca, ces 2 vaccins sclassiqueschinois valides sont les seuls recours ” legaux”

        • probablement qu’ils ne font pas partie du cercle ayant organisé tout ce cirque… et donc n’ont pas le droit de profiter de la manne.

        • Il y a des mesures des surveillance renforcée et d’abattage. Mais le Delta actuel est postérieur , il reste qu’il ne faut jamais oublier que SarsCov2 est avant tout une zoonose ( ce qui n’apparaît jamais dans la doxa en France)

  37. Merci pour cet article.
    J’ai découvert hier le Pr JF Sabatier lors de son intervention sur le CSI
    Ses explications sur la spyke et le phénomène d’ADE sont tellement limpides que le mutisme gouvernemental et médiatique est effrayant.
    Diantre, derrière un mutisme, il y a des hommes et des femmes non?
    La conscience serait-elle une option facultative en 2021 chez sapiens-sapiens?

      • Du temps (lointain) de mes études en électronique, un prof. (ô combien apprécié !), nous parlant des marchands de radios (de l’époque) nous disait : “Il y en a qui mettent leur conscience au vestiaire”. Mon fils, qui a suivi la même filière, l’a entendu dire (26 ans plus tard) la même phrase, avec, en plus : “… mais en sortant, ils ne la retrouvent pas”.
        Bien entendu, toute ressemblance…

    • Effectivement, l’intervention CSI de JF Sabatier complète admirablement le présent article. La première partie de cette présentation concerne le fonctionnement du virus, puis l’action de la vitamine D, et enfin les probables pb induits par les vaccins actuels.

      • Oui, cette intervention est d’utilité publique.
        Pour le nom, veuillez m’excuser, j’ai mis JF Sabatier, il s’agit bien de Jean-Marc Sabatier.

      • Malheureusement il manque une synthèse pour gens de bonne volonté manquant réellement de temps

        Ce devrait être une préoccupation didactique constate du précieux CSI

    • Bonjour. Il s’agit probablement d’un processus inconscient à l’échelle collective, et donc il n’y a ni bien, ni mal, ni faux, ni vrai. C’est du même tonneau que la désignation des juifs comme parias par les nazis. Il a fallu que l’armée américaine force les allemands des alentours à aller enterrer les morts dans les camps de concentration pour les réveiller. Et dans les familles des victimes ceux qui n’avaient pas été emprisonnés refusaient d’accepter ce que leurs racontaient leurs proches qui revenaient des camps. C’est pour cette raison qu’il va falloir un procès à la CPI (Cours Pénale Internationale) pour mettre un terme à cette horreur.

      • Je vous rejoins tout à fait pour l’échelle collective.
        Ce n’est pas les wagons qui décident de la direction, c’est la locomotive.
        J’en veux à la locommotive qui a entrainé avec elle l’ensemble des citoyens (ou presque.)

        • > Ce n’est pas les wagons qui décident de la direction, c’est la locomotive.

          Mais contrairement aux wagons, les gens ont leur libre arbitre. si on me demandait de tuer des gens ou violer des femmes et des enfants, même si c’est un supérieur hiérarchique, je ne le ferais pas.
          C’est un peu facile de les excuser parce qu’ils suivent les ordres. Depuis Nuremberg, ce n’est plus, de notoriété publique, une excuse.

          • Hélas, c’est redevenu en gros le cours normal des choses : les ordres sont les ordres (Befehl ist Befehl, en allemand…) , et nos “élites”, on devrait plutôt parler de “régime” que de gouvernement ou d’exécutif, ont repris les mauvaises habitudes … On écrase les les mouvements sociaux à coups de matraques et d’interdictions diverses, le régime ordonne et on se soumet . Sinon : éjection . De la vie sociale, d’un certain nombre de droits fondamentaux, etc… Je vous invite à lire le texte de la Loi du 5 Août 2021 : même la rétention de citoyens dans des formes de “camps” y est évoquée, sans la moindre honte … On soumet les gens à la contrainte, à une propagande déviante effrenée, et pour faire taire les récalcitrants, on brandit diverses menaces (contrôles et “Ausweis” comme aux heures les plus sombres,amendes très élevées, police omniprésente et bientôt contraintes par corps et détentions arbitraires …Si par malheur Macron était réélu (ce qui ne fait pratiquement aucun doute…) , nous sommes proprement fichus . Et il n’y aura plus de “Nüremberg” , tout a été fait pour coller à une légalité, faussement sanitaire, mais dont les bases ont été très bien posées et sont apparemment bien perçues par la majorité … (les Collabos étaient également majoritaires, il fut un temps, quoiqu’en disent certains “beaux esprits”, qui ne veulent pas que cela fût vrai …)

          • Pas faux. Néanmoins, il y a comme un reflexe de protection: s’opposer c’est ce mettre en danger et je pense que la majorité des français a suivi le “Guide” par confort (évitons les confrontations)…la tyrannie commence toujours par une acceptation pas par une collaboration (celle-ci vient après et seulement pour les plus zélés, lam ajorité ne dit rien, ne fait rien, elle laisse faire).

          • Il existe des objecteurs de conscience, comme il existe des whistleblowers, et leur rôle est d’utilité publique et globale essentielle.
            Néanmoins, je me permets de souligner que ce fait ne change en rien, voire confirme, le fonctionnement global du genre humain.
            Inverser les responsabilités ne me paraît ni juste ni surtout constructif. On ne doit pas exonérer les principaux criminels, ceux qui avaient et ceux qui ont autorité. Que des héros, que je vénère, aient défié leur tyrannie pour éveiller les masses, ne change rien à cette responsabilité de ceux qui exercent l’autorité. L’homme est ainsi fait et nous ne sommes pas égaux hormis dans un sens très limité.

          • C’est l’expérience de Milgram, hélas ! (Wiki) : Lors des premières expériences menées par Stanley Milgram, 62,5 % (25 sur 40) des sujets menèrent l’expérience à terme en infligeant à trois reprises les prétendus électrochocs de 450 volts. Tous les participants acceptèrent le principe annoncé et, finalement après encouragement, atteignirent les 135 volts prétendus. La moyenne des prétendus chocs maximaux (niveaux auxquels s’arrêtèrent les sujets) fut 360 volts. Toutefois, chaque participant s’était à un moment ou à un autre interrompu pour questionner le professeur. Beaucoup présentaient des signes patents de nervosité extrême et de réticence lors des derniers stades (protestations verbales, rires nerveux, etc.).
            Milgram a qualifié à l’époque ces résultats « d’inattendus et inquiétants ». Des enquêtes préalables menées auprès de 39 médecins-psychiatres avaient établi une prévision d’un taux de sujets envoyant 450 volts de l’ordre de 1 pour 1000 avec une tendance maximale avoisinant les 150 volts.
            62,5% : la réalité est là. Coluche disait «  ce n’est pas parce qu’ils sont nombreux à avoir tors qu’ils ont raison ». Terrible réalité que nous vivons tous les jours.

  38. très bien. Mais ne prêchera hélas que les convaincus. C’est déjà pas mal.Pour ce qui est des autres ils ont fermé les écoutilles.Leur réveil en sera que plus brutal

  39. merci Zola pour ces explications claires. CSI super intéressant, il faudra juste que M Sabatier soit moins technique pour les non médicaux

  40. Prudent le Vidal précise :
    « En conclusion, si le risque de maladie aggravée associée à la vaccination (VAED) existe bel et bien dans la COVID-19 (comme en témoignent les travaux sur les vaccins contre le SRAS et la PIF, par exemple), ce risque a été pris en compte par les agences de régulation et intégré dans les prérequis à une commercialisation.« 
    Il faudra une autre fiche pour expliciter ce que sont les « prérequis à une commercialisation » !
    Un rapport de Pfizer peut-être ?

  41. Démonstration remarquable !
    Comme toujours !
    Un détail : ne pas oublier de sauvegarder la page du Vidal qui va disparaître …

    • Elle disparait ou est réactualisée, relookée s’adaptant aux décisions du gvt..mais en général le texte original est conservé et la modif en caractères gras apparait..je trouve leur démarche cohérente, le Vidal, pas trop déconnante ? qui d’ailleurs chez eux réalise les analyses ???