160

Molnupiravir : futur scandale ou avancée ?

Tous les journaux, nationaux et régionaux, saluent une grande avancée dans la lutte contre la covid, après les déclarations de Merck concernant son futur traitement précoce en comprimés. Il réduirait de 50% hospitalisations et décès, sans effets secondaires, mais qui est allé voir ce qui pouvait se cacher derrière cette étude que certains commencent à critiquer ?

Vous verrez qu’il sera rapidement validé par les autorités sanitaires, avec une seule étude financée par le labo qui n’a aucun conflit d’intérêt, alors que les mêmes autorités refusent d’autres produits, plus efficaces (75% au lieu de 50%, et surtout plus “safe”), malgré plus de 60 études, provenant de scientifiques non liés financièrement à une autorisation. Il est vrai qu’à plus de 712 dollars le traitement (coût de fabrication 17 dollars), multiplié par des milliards, la dot est plus intéressante qu’un produit qui ne coûte rien et ne rapporte rien. Rappelons que l’»indépendante» EMA est financée à 85% par les redevances des laboratoires sur les AMM accordées. Vous comprendrez aussi mieux pourquoi Merck a lancé en même temps une campagne de dénigrement de l’ivermectine. Ce qui est moins compréhensible est le soutien des autorités sanitaires et de scientifiques dans cette campagne, reprise par toute la presse.

Les virus sont particulièrement difficiles à attaquer avec des médicaments. Ils produisent des copies d’eux-mêmes, en pénétrant et détournant des fonctions cellulaires de l’hôte pour se reproduire. Le problème est de détruire le virus sans endommager les cellules, et quand on y arrive, le résultat n’est pas durable car les virus mutent pour survivre, tout comme les bactéries acquièrent des résistances aux antibiotiques. S’il y a eu quelques avancées thérapeutiques anti virales, on les trouve seulement contre les affections chroniques comme le VIH, l’herpès et l’hépatite C, mais pas pour les affections aigues comme la dengue, le chikungunya ou le virus du Nil occidental, et plus récemment le SARS ou le MERS, voire la grippe tout court, sans traitement depuis des décennies. Le Sars-Cov-2 aura peut-être permis des découvertes comme celle de l’ivermectine, dont le mode d’action empêche les virus de pénétrer dans les cellules, et déjà saluée pour son action contre ces affections aigues sans traitement. Nous en entendrons parler à l’avenir, en mono, bi ou trithérapie, car barrée aujourd’hui pour des raisons financières, elle n’a pas dit son dernier mot. Elle n’a toutefois pas l’exclusivité d’une découverte thérapeutique contre les virus.

Le Molnupiravir serait un antiviral à large spectre. La molécule n’est pas nouvelle, elle a 40 ans, et si elle n’a pas percé, ce qu’a fait très rapidement l’ivermectine, c’est en raison de certaines craintes. En effet, du fait de son mode d’action, il fait partie d’une catégorie de produits, les « nucléosides mutagènes », qui n’empêchent pas le virus de se répliquer, mais qui introduisent des erreurs dans l’ARN du virus qui sont ensuite répliquées jusqu’à sa disparition. Le grain de sable qui fait dérailler la machine.

Le Molnupiravir est métabolisé en ribonucléotide triphosphate, qui va se substituer à la cytidine triphosphate ou à l’uridine triphosphate, comme support de l’enzyme ARN polymérase, ce qui engendre des erreurs dans la copie du brin d’ARN du virus, empêchant sa reproduction.

Il est à craindre que ce mode d’action présente un risque mutagène pour l’homme. En biologie un mutagène est un agent qui change le génome (l’ADN) d’un organisme, ce qui entraîne des mutations génétiques. Sont classés par exemple comme mutagènes l’Acyclovir, mais aussi la Dépakine et surtout la Thalidomide de sinistre mémoire. 

Notons que la première commercialisation de la Thalidomide (sous le nom de Grippex) était pour la grippe ! Notons également que le laboratoire Ridgeback Biotherapeutics qui a acheté la molécule le 19 mars 2020, et qui le développe actuellement avec Merck qui a racheté les droits, souhaitait le développer au départ également pour la grippe avec moultes subsides du National Institute of Health.

Le Molnupiravir présenterait peu d’effets secondaires (comme le Remdesivir et les vaccins sur les premières études), » mais un doute persiste sur le risque d’éventuels effets mutagènes pour l’homme à moyen ou long terme, voire sur plusieurs générations (risque démontré chez d’autres mammifères) », peut-on lire dans la page Wikipédia. Si le Molnupiravir n’a pas montré de problème dans des études chez le furet, plusieurs autres nucléosides ont été abandonnés par le passé alors qu’ils n’ont pas montré non plus de problème chez l’animal. 

C’est le cas de la Zidovudine (Retrovir), administrée à des femmes enceintes en Espagne de 2000 à 2009, entrainant 6,9% de malformations congénitales (uniquement majeures, en excluant les malformations mineures type angiomes, naevus, kystes ovariens,..). C’est le cas également en 2012 d’un traitement contre l’hépatite C, pour lequel Bristol-Myers Squibb avait déboursé 2,5 milliards, qui en quelques mois s’est montré source de problèmes graves lors de la phase d’essais sur l’homme, ayant conduit à l’abandon.

En 2012, la société Pharmasset Inc. (Gilead) avait abandonné ses études sur le Molnupiravir en raison de la crainte qu’il soit mutagène et n’entraîne des malformations congénitales, en vertu du principe de précaution.

En raison de ce risque, en novembre 2019, plus d’un mois avant que la Chine ne rende publique le début de l’épidémie de COVID-19 à Wuhan, l’immunologiste Rick Bright, directeur de la Biomedical Advanced Research and Development Authority avait alerté les autorités contre son utilisation dans les affections virales. Des chercheurs avaient déjà étudié de manière intensive le principe actif du molnupiravir, et découvert in vitro et in vivo (chez l’animal) que, si cette molécule inhibait effectivement la réplication d’une gamme de virus à ARN (dont la grippe), elle avait des effets mutagènes potentiels très préoccupants sur les organismes colonisés par ces virus. Il dénonçait également des conflits d’intérêts et pressions de l’administration Trump, avec petits arrangements financiers entre amis. Comme il insistait, dénonçant l’injection de fonds publics (300 millions de dollars), il sera démis de ses fonction le 20 avril 2020 suite à son refus de débloquer des fonds pour la société Ridgeback Biotherapeutics, qui en avait déjà obtenu du NIH pour des études contre la grippe. Il sera réhabilité par l’administration Biden, après enquête confirmant ses dires.

Le premier résultat du Molnupiravir sur le Sars-Cov-2 est une étude sur 202 patients, étude menée par le Dr Wendy Painter, épouse de Georges Painter (président de l’Emory Institute for Drug Development), qui a lancé l’aventure avec Wendy Holman , directrice co-fondatrice de Ridgeback Biotherapeutics en 2015, après une carrière dans la finance.

En mars 2021, des chercheurs de l’Université de Caroline du Nord à Chapel Hill ont présenté une étude sur l’ingrédient principal du médicament lors de la même conférence sur les maladies infectieuses où Ridgeback a présenté ses données. Les chercheurs de l’université ont déclaré, sur la base de leurs tests, que l’utilisation du molnupiravir devrait être limitée à ceux susceptibles d’obtenir les plus grands avantages, “en raison des risques à long terme inconnus associés à l’exposition systémique à un mutagène de l’ADN”. Merck a refusé de commenter les recherches de l’UNC.

D’un autre côté, certains scientifiques disent que, parce que le médicament n’est destiné à être utilisé que pendant cinq jours, le risque est limité. Bright a également mis un peu d’eau dans son vin “Toute préoccupation que j’avais à propos d’un groupe universitaire ou d’une petite startup essayant d’aller trop vite, celles-ci ont été atténuées lorsque Merck s’est impliqué”, dit-il, ajoutant qu’il faisait confiance au fabricant de médicaments pour effectuer les bonnes études de sécurité.  En quoi le changement de propriétaire pourrait changer aux propriétés de la molécule, et si Merck dit avoir étudié à des doses plus élevées et pendant des périodes plus longues que celles qui seraient administrées aux humains, ayant racheté les droits en mai, quel est le recul de ces études ? Petit rappel sur le Vioxx et Merck : Le laboratoire Merck plaide coupable afin d’écourter le scandale et doit verser cinq milliards de dollars en 2005-2006 pour indemniser les victimes, puis verser, en 2011, 950 millions à l’Etat américain, pour « fausses déclarations sur la sécurité de son médicament aux fins d’augmenter ses ventes »

S’il ne s’agit que de craintes, liées à des inconvénients avérés concernant des molécules voisines ayant le même mode d’action, la prudence impose un peu de recul, mais le rapport bénéfice/risque et le principe de précaution, ont-ils encore une certaine valeur quand on voit ce qui est fait depuis le début de la crise, où les seuls médicaments proposés sont expérimentaux, sans recul, et achetés avant publications des seuls laboratoires. Dans le même temps, on refuse d’expérimenter des médicaments éprouvés, distribués depuis des décennies à des milliards d’individus, avec des résultats publiés par nombre de scientifiques qui n’ont pas d’intérêts directs à leur distribution.

Enfin, pour sourire une peu : Merck, financé par les autorités américaines, aurait mis en veille des études en cours du Molnupiravir contre l’encéphalite équine vénézuélienne, alors que dans le même temps, les mêmes, Merck et autorités, accusent l’ivermectine d’être un médicament pour les chevaux à ne pas utiliser chez l’homme ! Et devinez qu’est-ce que l’on prescrit aussi contre l’encéphalite équine vénézuélienne ? Je vous le donne en mille : de l’ivermectine ! Le monde se porterait-il mieux si les vétérinaires remplaçaient les médecins ?

MONEYPIRAVIR

Pour ceux qui veulent aller plus loin, un article très pointu de Nature sur le mode d’action, et qui conclut sur la prudence à adopter face au risque mutagène observé chez les mammifères.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

160 commentaires

  1. Coucou à toutes et à tous !
    Et merci à G. Maudrux qui ma fait penser à MANDRAX (ou Mandrake) magicien luttant contre les brigands de la pire espèce.
    Merci pour son article sur le “MOLDU PIRE A VENIR” !

    J’ai voulu faire un point sur l’efficacité ou non de la vaccination mais plutôt pour mettre en avant l’arnaque contre les médocs qui soignent du covid. Voici ma trouvaille :

    Chercher l’erreur :

    FRANCE, 6000 cas de COVID par jour pour 66 millions d’habitants

    Pour 68 % de doubles vaccinés et 76% avec une seule injection

    INDE, 15 000 cas par jour pour 1 milliard 400 millions d’habitants. Soit 21 fois plus d’habitants par rapport à nous. C’est comme si, ils avaient 126 000 cas par jour ou que nous, n’avions que 700 cas par jour.
    Soit une différence d’un facteur dix pratiquement…

    Et qu’on ne dise pas que les chiffres ne sont pas comptabilisés en Inde car pendant leur pic épidémique, il y avait bel et bien 400 000 personnes infectées par jour.
    Donc les chiffres remontent et ils se comparent avec ce qu’il y avait au mois de mai.

    Et, ils n’ont que 22 % de doubles vaccinés

    Chercher l’erreur !

    Mieux, si vous prenez l’État Indien de l’Uttar Pradesh qui fin avril avait 35 000 cas par jour pour 240 millions d’habitants. Ils sont tombés à moins de 10 cas par jour.

    Peanuts !

    Et ils sont moins vaccinés que l’ensemble de l’Inde

    Début juin, ils étaient déjà tombés à moins de 1000 cas par jour et étaient à moins de 2% de doubles vaccinés.

    Chercher l’erreur !

    Ce n’est pas compliqué quand ils ont eu un pic important en avril mai, deux choses se sont mises en mouvement dans cet état.

    D’abord l’ivermectine systématiquement pour tous les cas covid et l’homéopathie en prévention et aussi en guérison du covid

    Chercher l’erreur !

    Il y en a marre de cette vaccination qui nous fait prendre une seule voie par torture morale, financière, déprimante, dégradante.
    La voie du « saigneur » !

    Il nous faut des médocs qui nous guérissent.

    Un nouveau médoc sort en ce moment en grande pompe. C’est le Molnupiravir ou « Moldu pire à venir »

    Parait, qu’il diminuerait les cas graves et les décès par DEUX.

    De qui se moque-t-on ?

    Les études sérieuses, ainsi que les résultats de l’IHU de Marseille, ont prouvé que L’HYDROXYCHLOROQUINE diminuait les cas graves et la mortalité par QUATRE. Deux fois mieux que cette nouvelle molécule (dangereuse car mise au placard pendant 40 ans. Et ce détail qui va être pris pour une valeur sûre est au contraire à mettre au centre de la lorgnette de la tromperie).
    Elle vaut presque 100 fois plus cher !
    Avec Molnupiravir pour 1 personne que tu soignes, avec l’ivermectine (sans parler de l’homéopathie qui coute pas un rond) tu soignes 100 personnes !
    …REVOLUTION !

    L’IVERMECTINE aurait des résultats encore plus prometteurs. L’exemple impressionnant de L’UTTAR PRADESH, avec l’homéopathie et l’ivermectine, montre les manipulations monstrueuses de l’intelligence humaine pour nous forcer à cette vaccination inutile et trop risquée (tellement de morts et de co-morbidités…).

    Mais qu’ils se la mettent où j’imagine leur pilule ! (Avec tous les risques secondaires sur un médicament nouveau qui seront forcément sous-évalués.), alors que la simple, naturelle et puissante homéopathie éradique un virus en quelques heures dans l’organisme humain.

    Il y a des médocs éprouvés qui permettent à un état de 240 millions d’habitants de se débarrasser du covid et il faudrait se soumettre à un apartheid médical et se forcer à attendre le PERE*NOEL vaccinal !

    Perso je ne veux pas de ce vaccin de menteurs.
    J’ai commandé par contre 4 isothérapies homéopathiques des 4 vaccins en 9CH… ça, ça m’intéresse, 10 millions de fois plus, de le tester (avec ou sans avoir le covid) et sans aucun risque ou problème !!! … à suivre !

    Mais, ce père noël, n’est-il point une ordure ?

    Chercher l’erreur !

    Mon intuition pour se guérir du covid :
    A) Les médocs allopathiques éprouvés cités ci-dessus

    B) L’homéopathie avec notamment principalement ammonium carbonicum en 30ch, ou bryonia en 30ch ou eupatorium en 30ch ou arsenicum album en 30ch. Choix suivant les symptômes de la maladie.
    (Les caractéristiques de chaque médoc sur le site homeophyto : https://homeophyto.topsante.com )

    C) Isothérapie d’un des vaccins… Je pencherais plus sur ceux des vaccins traditionnels. Mais perso, je vais essayer les 4. Oui, j’ai un protocole infaillible qui me montrera la puissance thérapeutique en dilution de l’extrême (et avec ou sans covid) !
    Et sans aucun effet secondaire possible

    D) En suppléments : Vitamine D et ZINC en double ou triple dose pendant la durée de la maladie

    Chercher l’erreur pour se guérir !? …Il n’y en a pas !!!

  2. Bonjour Zola .
    Je vous remercie pour cet article qui est très percutant.
    Je me posais une question :
    La fin du recrutement pour participer à cette étude était le 5 août 2021 donc quel est le nombre de personnes qui etaient vaccinées ?
    Je n’ai rien lu sur ce sujet .
    Sauf erreur de ma part .
    https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT04575597?term=molnupiravir&draw=2&rank=2
    Ne trouvez vous pas celà surprenant.?

    Ils ont arrêté cette étude prématurément tellement leur médicament était efficace. 🤔
    Visiblement l’Inde n’est pas au courant de l’efficacité de ce médicament.
    Je pense qu’ils avaient surtout envie d’être le premier laboratoire à avoir une AMM.
    D’autres vont suivre ..
    Bonne journée.

      • ……
        L’incidence de tout événement indésirable était comparable dans les groupes molnupiravir et placebo (35 % et 40 %, respectivement). De même, l’incidence des événements indésirables liés au médicament était également comparable (12 % et 11 %, respectivement). Moins de sujets ont arrêté le traitement à l’étude en raison d’un événement indésirable dans le groupe molnupiravir (1,3 %) par rapport au groupe placebo (3,4 %)…….
        🤔🤔🤔🤔🤔🤔🤨🤔🤨🤨🤨🤨🤨

        • NATURE:

          Mais le potentiel mutagène du composé dans les cellules humaines – la possibilité qu’il puisse s’incorporer dans l’ADN – soulève des problèmes de sécurité, selon certains chercheurs. Merck n’a pas encore publié de données détaillées sur l’innocuité, mais “nous sommes très convaincus que le médicament sera sûr s’il est utilisé comme prévu”, a déclaré Daria Hazuda, vice-présidente de la découverte des maladies infectieuses et directrice scientifique de Merck, lors d’une conférence de presse. point de presse vendredi dernier…

          Il faudra l’utiliser comme prévu donc:
          Les hommes devront s’abstenir d’avoir des rapports sexuels avec des femmes en âge de procréer
          Sauf prévention.
          Même chose pour les femmes. ( contraception )
          Plus test de grossesse pour vérifier si la femme n’est pas enceinte .


          Je doute que celà soit respecté. 🤔🤔🤔

          Comment va t il prouver l’innocuité sachant qu’il a exclu les personnes à risques..?

    • Il semble que ce soit la FDA qui ait autorisé que l’on n’attende pas la fin de l’étude (novembre) pour aller plus vite. Autorisation certainement demandée par le labo. Pressés de gagner des sous ?
      En tous cas ils sont parfaitement au courant des risque mutagènes, excluant les patients en âge de procréer et les femmes enceintes, et de plus interdire les rapports pendant l’étude ! Ils ont tout fait pour qu’il n’y ait aucune constatation d’incident de mutagenèse dans l’étude. De plus de tels événements sont trop rares pour être détectés dans de petits essais, mais inévitables dans de grandes populations, même chose dans les mutations déclenchées chez le virus, certaines pouvant engendrer des mutants plus virulent. Peu probable statistiquement de le voir apparaître sur 500 cas, pas sur 10 millions.

      • Effectivement.
        C’est étonnant de voir les articles des médias qui font l’éloge de ce médicament très peu ont parlé du risque qu’il soit mutagène.
        Enfin rien de surprenant. 😀
        Auriez vous la réponse concernant la vaccination ?

        J’ai lu que Merck avait dit que concernant l” Inde les critères de sélection étaient différents.
        C’est à dire plus graves.
        Dans ce cas il va falloir le prouver.
        Et dans ce cas il ne faudra pas donner ce médicament aux personnes n’ayant pas exactement les mêmes critères ( légers à modérés ….) que l’étude.
        Puisque pas efficace.
        Je doute que Merck précise clairement celà. .😀

        • Autres questions.
          Quel était le placebo ?
          Puisque ces personnes avaient des commodités ( diabète…)
          de quoi sont elles décédées ?
          Covid ? Autres ?

          • Ils font également une autre étude.
            Bhttps://www.clinicaltrialsarena.com/news/merck-ridgeback-molnupiravir-trial/

            Si une personne est positive dans le foyer tout le monde prendra le médicament. 🤔🤔🤔🤔
            Vont ils prendre les mêmes précautions ?
            J’en doute.
            Je trouve cela irresponsable.
            Comme toujours c’est l’appât du gain

      • Ils font également une autre étude.
        Bhttps://www.clinicaltrialsarena.com/news/merck-ridgeback-molnupiravir-trial/

        Si une personne est positive dans le foyer tout le monde prendra le médicament. 🤔🤔🤔🤔
        Vont ils prendre les mêmes précautions ?
        J’en doute.
        Je trouve cela irresponsable.
        Comme toujours c’est l’appât du gain

  3. Je suis allé à la manif contre le pass sanitaire ce samedi à Orléans. La Cgt n’est pas venue, m’a t-on dit, parce qu’une partie de ses membres (liés au NPA) refuse de manifester avec des gens de droite.
    Mais depuis quand le Covid ou la politique sanitaire ne s’attaque qu’aux militants de gauche (ou de droite, ce raisonnement marche dans les deux sens)???
    De gaulle a réussi la libération parce qu’il a réunit les bleus, les blancs et les rouges. Ceux qui refusent l’unité des citoyens attaqués dans leurs droits fondamentaux parce qu’ils ne partagent pas leur politique par ailleurs sont comme ces racistes qui ne voudraient pas se battre avec quelqu’un qui aurait pas leur couleur de peau. Ils sont les premiers supporters de la pensée unique.

  4. A Thichtam J ‘ai traité une femme enceinte à 7 mois et demi de grossesse qui présentait une dyspnée et avait 39 ° 40° de température avec IVER ( 2 doses à 2 jours d’intervalle )et ZITHRO Revue 4 semaines plus tard( là pour me remercier, je n’étais pas son médecin traitant ) Tout allait bien.
    La grossesse abaisse l’immunité et il y a beaucoup plus de risque à ne rien faire qu’à traiter…. la fièvre et la désaturation constituant un risque important pour le bébé également Et rappel des évidences ce qui menace la mère menace l ‘enfant

  5. Mes confrères peuvent ils me donner un tuyau : femme 28ans enceinte de 30SA 62 kg clinique + test + sans dyspnée paO 98
    Peut on utiliser de l’ivermectine ?
    Merci beaucoup

    • Comme beaucoup de médicaments l’ivermectine n’est pas recommandée chez les femmes enceintes, non parce qu’on a constaté des problèmes, mais parce que cela n’a pas été testé, donc le labo ouvre le parapluie, c’est habituel. Toutefois, largement prescrit dans certains pays, nombre de femmes enceintes qui ne le savaient pas, étaient sous iver. C’est signalé dans quelques études, sans jamais signaler de problèmes. Maintenant, à 28 ans, on ne craint pas grand chose de la covid. Simplement Azi ou doxy ?

      • cher Confrère
        Elle est actuellement sous azithromycine
        Merci infiniment pour tout
        Vos écrits ont permis de soigner efficacement de nombreux patients au VN ( plus d’une soixantaine dont certains étaient en détresse respiratoire faute de place, dans les hôpitaux ils n’étaient pas hospitalisés )
        Votre dévoué

        • En tant que véto, je peux vous dire qu’il n’y a qu’une contre indication chez les ovins si moins de 3 semaines avant agnelage. Aucune chez les bovins . Mon prédécesseur piquait tout le monde (humain) dans des villages camerounais/ onchocercose et il était attendu comme le messie!
          Autre précision, l’ivermectine est un excellent immunostress modulateur, quelqu’un de mon entourage l’a utilisé sur un covid qui trainait ( avec test redevenu négatif), il a récupéré totalement en 4 jours. Ce n’est qu’un cas mais je l’ai expérimenté dans ma pratique et ça semble efficace sur les corona de chat.

      • En tant que véto, je peux vous dire qu’il n’y a qu’une contre indication chez les ovins si moins de 3 semaines avant agnelage. Aucune chez les bovins . Mon prédécesseur piquait tout le monde (humain) dans des villages camerounais/ onchocercose et il était attendu comme le messie!
        Autre précision, l’ivermectine est un excellent immunostress modulateur, quelqu’un de mon entourage l’a utilisé sur un covid qui trainait ( avec test redevenu négatif), il a récupéré totalement en 4 jours. Ce n’est qu’un cas mais je l’ai expérimenté dans ma pratique et ça semble efficace sur les corona de chat.

      • Avez vous une explication possible si après vaccination femme enceinte son bébé de 7 mois se retrouve avec le covid ? En ce moment !pensez vous que le vaccin a diminué les défenses de celui ci ou que le vaccin in utero aurait transmis celui ci sachant qu elle a eu sa deuxième injection en fin de grosesse

    • (pas médecin)

      Pierre Kory, interrogé sur le sujet a répondu : effectivement pas de données sur le sujet mais la logique veut que pour que l’enfant se porte bien la mere se porte bien donc il etait plutot pour mais a juger au cas par cas.

      L’ivermectine a des effets teratogènes chez l’animal, notamment en debut de grossesse mais ca ne semble pas avoir été confirmé chez l’homme. La prudence indiquerait donc de prendre plus de precaution lors du 1ier trimestre mais ce n’est pas le cas ici.

    • @à thichtam

      (Pas médecin non plus, mais lecteur très attentif, réfléchit et toujours bien intentionné)

      Comme des témoignages l’ont montré, vous pouvez aussi opter pour la vitamine D et le zinc qui procurent (apparemment) les mêmes effets que les médicaments, ce ne sont pas des gadgets, on peut ajouter le chlorure de magnésium et la vitamine C.

      Mais une alimentation équilibrée et diversifiée font parfaitement l’affaire habituellement tout au long de la vie, sinon nous serions déjà tous morts depuis longtemps! Je crois me souvenir que c’est le principe de base du serment d’Hippocrate. C’est fou à quelle vitesse les vérités les plus élémentaires (dans tous les domaines) ont tendance à s’évaporer des cerveaux en général (les trop pleins en particulier en état d’asphyxie permanent…), à classer parmi les substances éthérées et vénéneuses, ça c’est destiné aux autorités, malfaisantes.

  6. Intégré, en analyse, dans ma publication du jour ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2021/10/09/on-ne-reglera-pas-les-problemes-avec-ceux-qui-les-ont-crees/

    Et en appui des derniers instantanés, études, commentaires du Presque Dr. T’Ché-RIEN qui vous salue bien.

    Concernant l’info non officielle sur Israël du réel pourcentage de la population totalement vaxxinée qui serait donc de 14% seulement, en avez vous eu vent ?

    Car c’est une info sérieuse et le Pr. DR en serait parfaitement informé…

  7. Les critères de l’étude
    Les hommes acceptent ce qui suit pendant la période d’intervention et pendant au moins 4 jours après la dernière dose d’intervention de l’étude : ou doit accepter d’utiliser la contraception.
    Les femmes ne sont pas enceintes ou allaitantes, et au moins une des conditions suivantes s’applique : n’est pas une femme en âge de procréer (WOCBP) ; ou est un WOCBP et utilise une méthode contraceptive très efficace (une méthode à faible dépendance de l’utilisateur OU une méthode dépendante de l’utilisateur en combinaison avec une méthode de barrière), ou s’abstenir de rapports hétérosexuels comme mode de vie préféré et habituel (abstinence à long terme et persistante) pendant au moins 4 jours après la dernière dose d’intervention de l’étude ; a WOCBP doit avoir un test de grossesse très sensible négatif (un test d’urine ou de sérum est requis) dans les 24 heures avant la première dose de l’intervention de l’étude.
    Critère d’exclusion:

    Est actuellement hospitalisé ou devrait être hospitalisé pour COVID-19 dans les 48 heures suivant la randomisation.
    Est sous dialyse ou a réduit le taux de filtration glomérulaire estimé (eGFR) 50 copies/mL (quel que soit le nombre de CD4) ou une maladie définissant le SIDA au cours des 6 derniers mois, les participants séropositifs ne peuvent être inscrits que s’ils un schéma thérapeutique antirétroviral stable ; un nombre absolu de granulocytes neutrophiles 3 fois la limite supérieure de la normale au moment du dépistage .
    A une numération plaquettaire < 100 000/μL ou a reçu une transfusion de plaquettes dans les 5 jours précédant la randomisation.
    Prend ou devrait nécessiter des thérapies interdites.
    N'est pas disposé à s'abstenir de participer à une autre étude clinique interventionnelle jusqu'au jour 29 avec un composé ou un dispositif expérimental, y compris ceux pour les thérapies COVID-19.
    Présente une hypersensibilité ou une autre contre-indication à l'un des composants des interventions de l'étude, tel que déterminé par l'investigateur.
    A une condition pour laquelle, de l'avis de l'investigateur, la participation ne serait pas dans le meilleur intérêt du participant ou qui pourrait empêcher, limiter ou perturber les évaluations spécifiées dans le protocole, y compris, mais sans s'y limiter : les participants qui ne sont pas censés survivre plus de 48 heures après la randomisation, ou les participants ayant des antécédents récents de ventilation mécanique, ou les participants présentant des conditions qui pourraient limiter l'absorption gastro-intestinale du contenu des capsules.

        • “Il est retiré du marché en 2004 à cause d’un risque accru d’infarctus du myocarde (au niveau mondial le 30 septembre 2004).

          • Heureusement qu’il a été retiré du marché.
            Je suis toujours surprise que dans ce cas ( le laboratoire connaissait les risques ) ils n’aient eu qu’une forte amende mais pourquoi ne sont ils pas aller en prison?
            Tuer des dizaines de milliers de personnes ce n’est pas anodin.
            Donc la confiance se mérite.

        • Un souvenir d’activité qui pourrait intéresser les jeunes médecins.le délégué Merck vient me voir pour présenter triomphalement le Vioxx.”aucun problème digestif,excellente tolérance,efficacité remarquable sur les inflammations,bref,parfait point barre.Je lui demande si le produit ne retentit pas sur la fonction rénale.Réponse;”pardon?”Regarde son dépliant;lea question n’y figure pas.Bon,j’arrête.

          • @philippe chambatte…je post ici, vous m’avez interpellé dans un post précédant mais je n’en ai pas compris la raison ?pouvez vous me l’indiquer ?

          • @Masquarenc.Vous aviez parlé ds le blog précédent du pb d’approvisionnt causé par la suspension des médecins prescripteurs(vrai problème).Le seule remede est de “faire avec” le “Pays de Tardieu”

          • @ philippe Chambatte, ah ok c’était ca…pui dans qq jours je vais constater de visu ce qu’il en est, et pas qu’en approvisionnement, mais surtout ce qu’il/est devenue depuis l’obligation vaccinale, du fait que j’ai pris rdv avant cette obligation. je vais y aller au pif …mais c’est un peu loin… (et je dois pas être le seul dans ce cas)…

    • Et je n aurai plus jamais confiance en les médicaments de l industrie pharmaceutique d aujourd’hui tant que pfizer biontech moderna astra zeneca sinovac et autres ne sont pas condamnés pour crime contre l humanité !! Car ils sont tous complices de l “accident ” (Déguisée) de Wuhan. Chinois Américains Asiatiques Européens, tous majoritairement les ont laissé faire !!!! Des tyrans sans pitié libres alors que les défenseurs de la justice sont opprimés !! La majorité mondiale humaine est coupable!!! Coupable car sans le consentement, la traitrise, la lâcheté,de la majorité de la planète tout ceci n aurait pas été possible !!!

  8. peut on espérer un jour voir toutes ces crapules ‘Véran Busyn, mzcron Salomon être condamné pour crime contre l humanité alors qu ils savaient depuis A 2020 que liver’mectine était le top des médocs anticovid en soins ou prophylaxie

  9. J’ai été soigné avec le remède de cheval ,ce fut très rapide et clair. Il vaut mieux être cheval que mouton,ça vit plus longtemps.
    Je pense que les réfractaires à l’injection le seront aussi pour ce “médicament “quant aux injectés,ils ne sont plus à ça près,une troisième couche et ce marsipulaminus par dessus ,ils seront tranquilles. J’ai une petite reserve d’ivermectine et de doxycycline ça m’ira très bien,la sécu fera des économies avec moi.

  10. Cette épidémie c’est la poule aux œuf d’or pour Big Pharma et consorts.
    Que va-t-il se passer si elle s’arrête ce qui est possible voire même probable aujourd’hui?

    • Elle s’est arrêtée depuis longtemps mais ils la font continuer à l’envi à coups de propagande médiatique et gouvernementale .

  11. A propos de scandale. (Si mauvais emplacement, le basculer dans le forum ?)

    Covid-19 : l’étau se resserre autour du docteur Anthony Fauci –
    Réseau Voltaire 7 octobre 2021
    https://www.voltairenet.org/article214324.html

    The Intercept a publié le 23 septembre 2021 une demande de subvention d’EcoHealth Alliance soumise à la DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency) en 2018 [1]. On peut y lire que cette société se propose de créer en laboratoire un virus artificiel à partir de coronavirus de chauve-souris [2].

    L’ancien conseiller économique du président Donald Trump, Peter Navarro, a par ailleurs révélé qu’EcoHealth Alliance a servi au docteur Anthony Fauci à détourner de l’argent public US pour financer des recherches —illégales aux États-Unis— effectuées par le laboratoire P4 de Wuhan (Chine).

    Le directeur d’EcoHealth Alliance, Peter Daszak, est l’auteur principal de la pétition, parue dans The Lancet [3], pour soutenir les professionnels de santé de Wuhan injustement accusés d’être responsables de l’épidémie de Covid-19. Peter Daszak a aussi été membre de la Mission d’information de l’OMS à Wuhan.

    Alex Jones (InfoWars) a diffusé, le 4 septembre 2021, deux extraits d’une vidéo diffusée par la chaîne publique états-unienne CSPAN, en octobre 2019, d’une table ronde sur la création d’un vaccin universel contre la grippe [4].

    Les experts y débattent de la nécessité
    de modifier la procédure d’habilitation des vaccins contre la grippe et
    de changer la manière dont on produit les vaccins contre la grippe et de les remplacer par des système ARN messager.
    Ils constatent que l’industrie pharmaceutique ne franchira pas le pas car la grippe n’est pas une maladie qui fait peur.

    Le docteur Anthony Fauci déclare alors en substance qu’il faudrait un choc, une épidémie d’une sorte de grippe beaucoup plus mortelle, pour que l’industrie pharmaceutique et l’Humanité avancent.

    Anthony Fauci est directeur, depuis 1984, de l’Institut national US des allergies et maladies infectieuses (National Institute of Allergy and Infectious Diseases). Il a été un collaborateur du secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld et a milité en 2004 pour son projet de confinement des personnes saines. Il est membre de « L’Aube rouge » [5], le groupe qui a milité en 2020 pour l’application du plan de confinement des personnes saines à l’occasion de l’épidémie de Covid-19. Il a été nommé par le président Donald Trump à la cellule de crise sur la Covid-19 et a été maintenu à ce poste par le président Joe Biden.

    [1] « Leaked Grant Proposal Details High-Risk Coronavirus Research] », Sharon Lerner & Maia Hibbett, The Intercept, September 23 2021.

    [2] https://www.documentcloud.org/documents/21066966-defuse-proposal

    [3] « Statement in support of the scientists, public health professionals, and medical professionals of China combatting COVID-19 », The Lancet, February 19, 2020.

    [4] « Monday Night Emergency Broadcast : Video of Fauci and HHS Plotting to Stage Massive Health Scare Using “New Virus” Emerges », InfoWars, September 4, 2021.

    [5] « Le Covid-19 et l’Aube rouge », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 28 avril 2020.

      • @ à nico

        J’ai préféré laisser au propriétaire de ce blog le choix d’en décider, cette mention lui était destinée, je ne voulais pas lui imposer quoi que ce soit.

        Cela vous ira comme explication ? Je commence à en avoir plus que marre de devoir toujours se justifier.

        Le thème de l’article de Zola incluait la notion de scandale lié à la gestion des conséquences du SARS-Cov-2, sachant que Faucy est impliqué dans cette affaire, j’ai pensé que l’article pouvait être proposé dans cette rubrique aux lecteurs, mais il peut figurer ailleurs, je n’ai pas de préférence.

        Il vaut mieux publier quelque chose qu’on a envie qui soit lu dans une page du blog où il y a peu de commentaires, on aura une chance qu’il soit lu effectivement, alors que dans un forum dépassant les 4000 commentaires, votre commentaire ou info risquera d’être noyé et il ne sera pas lu, ou ce qu’on en retiendra ne pèsera pas bien lourd dans la réflexion des lecteurs ou sera insignifiant. C’est comme lorsque vous changez de page, vous avez effacé le tableau et ainsi de suite.

        Ca vous ira ou j’en rajoute ? Et ne me dites pas que je serais susceptible, je vous ai dit que je n’avais pas de préférence, alors je m’en tape. Et si cela vous incommode encore, demandez au Dr. Maudrux de me censurer.

          • @à Michèle S

            Je ne partage pas son idéologie et il le sait, nous avons eu l’occasion d’avoir des échanges par courriel et de nous en expliquer loyalement.

            Cela dit, c’est un journaliste remarquable. Il est à l’origine de la diffusion d’informations de premières mains (toujours sourcées), et d’analyses d’une profondeur peu commune qui nous aident à mieux comprendre la situation. Dans son domaine, le Réseau Voltaire n’a pas d’équivalent dans le monde, selon moi.

            Dans la causerie que j’ai publiée le 8 octobre dans mon portail, j’ai critiqué avec virulence son dernier article, qui se terminait par un appel à la résignation d’une certaine manière, que je ne peux pas partager, et je vais vous expliquer rapidement pourquoi.

            Quand quelqu’un évoque sur plusieurs pages la situation ou un aspect de la situation, mais évacue totalement l’aspect économique, la crise du capitalisme, la lutte des classes ou tout simplement les classes sociales et leurs antagonismes qui structurent la société, vous pouvez être absolument certain que l’analyse qu’il vous livre est biaisée ou ne correspond pas à la réalité.

            Si le risque de vous tromper est nul, en revanche le risque de produire une analyse tout autant erronée est une certitude, si vous n’intégrez pas les facteurs cités plus haut à la place qui leur revient (dans le processus historique).

            Allons plus loin. Si vous n’avez pas étudié à fond tous ses facteurs, votre tâche s’avérera impossible. T. Meyssan les connaît évidemment, mais c’est son orientation idéologie qui lui ordonne d’en privilégier certains au détriment d’autres ou d’en faire disparaître certains, quitte à fournir une analyse qui ne correspondra pas tout à fait à la réalité.

            L’avantage avec monsieur T. Meyssan, c’est qu’il n’avance jamais masqué ou sa démarche est suffisamment explicite pour que ses lecteurs, qui sont censés savoir lire, savent à quoi s’en tenir, à eux ensuite de partager ou non ses analyses ou conclusions.

            TM – L’histoire des sciences fourmille d’exemples de ce type : presque tous les grands découvreurs ont été combattus par le « consensus scientifique » de leur époque. La plupart du temps leurs idées n’ont pas pu triompher avec des démonstrations, mais avec la mort de leurs contradicteurs : les leaders du « consensus scientifique ».

            Vous avouerez qu’une telle conclusion ne pousse pas vraiment à l’action !

  12. Merck a pris soin d’éviter les femmes enceintes
    L’etude
    ….Les femmes ne sont pas enceintes ou allaitantes, et au moins une des conditions suivantes s’applique : n’est pas une femme en âge de procréer (WOCBP) ; ou est un WOCBP et utilise une méthode contraceptive très efficace (une méthode à faible dépendance de l’utilisateur OU une méthode dépendante de l’utilisateur en combinaison avec une méthode de barrière), ou s’abstenir de rapports hétérosexuels comme mode de vie préféré et habituel (abstinence à long terme et persistante) pendant au moins 4 jours après la dernière dose d’intervention de l’étude ; a WOCBP doit avoir un test de grossesse très sensible négatif (un test d’urine ou de sérum est requis) dans les 24 heures avant la première dose de l’intervention de l’étude.

    …..
    Enfin pas surprenant puisque son médicament est susceptible d’etre mutagène
    Si il obtient une AMM et ce sera probablement le cas il sera administré à toutes les femmes sans distinction.
    Puisqu’ en ce moment tout est possible.
    Il faut profiter de tous ces cobayes et ainsi faire une grande étude sur ce médicament

        • Commentaire sur le Quotidien du médecin :
          Commentaire sur le quotidien du médecin :
          Enfin, on va tordre le cou à la formule “Primum non nocere”. “Le Molnupiravir est un antiviral expérimental à large spectre. Initialement destiné à soigner la grippe et l’hépatite C2, il s’est aussi avéré efficace contre divers coronavirus dont le virus SARS-CoV-2 responsable de la pandémie de Covid-19Une étude publiée e. n aout 2021 par une dizaines de biologistes, généticiens et spécialistes américains de la genèse des cancers dans The Journal of Infectious Diseases) a confirmé sa grande efficacité antivirale : selon Zhou et al., la NHC (β-d-N4-hydroxycytidine, premier métabolite du molnupiravir) est plus de 100 foi$s plus active que la ribavirine ou le favipiravir contre le SRAS-CoV-23. Mais cette même étude suggère aussi que l’exposition de mammifères (Humain y compris) au molnuiravir peut être également mutagène pour eux. Les auteurs (et d’autres) estiment (en 2020/2021) que les effets potentiels hors cible du molnupiravir nécessitent encore « une étude plus approfondie »4,3. En effet, ce médicament fonctionnant en perturbant la mitose ou la méiose de l’hôte, il est à craindre que « des mutations dans l’ADN de l’hôte puissent contribuer au développement de cancers ou provoquer des malformations congénitales soit chez un fœtus en développement, soit par incorporation dans les cellules précurseurs du sperme » On n’a vraiment peur de rien.

          Il a raison on n’a vraiment peur de rien

          • Si ça peut rapporter gros CA EXCUSE TOUT
            Le Business est la seule divinité vénérée aujourd’hui.

  13. Bonjour,
    J’ai lu aussi : les 85% de financements de l’EMA par l’industrie pharma, mais je n’ai pas réussi à en retrouver la trace dans ses bilans. J”avais lu ça dans : “effets secondaires, le scandale français”. un livre de 2016. Avez-vous retrouvé ce % dans des bilans financiers récents de l’EMA ?

    • @ J-P,
      Redevances dues à l’Agence européenne des médicaments pour la conduite d’activités de pharmacovigilance
      Sénat – texte E 8488 – COM (2013) 472 final (Procédure écrite du 13 novembre 2013)

      La législation révisée a étoffé les missions de l’EMA en matière de pharmacovigilance. L’Agence possède à présent, dans ce domaine, des compétences renforcées pour les médicaments autorisés à l’échelle de l’Union européenne mais aussi désormais pour ceux qui sont autorisés à l’échelon national.

      Pour financer ces activités, la législation révisée en matière de pharmacovigilance prévoit l’imposition de redevances aux titulaires d’autorisations de mise sur le marché (AMM).

      La Commission européenne indique que, pour l’ensemble des activités de l’Agence (y compris l’attribution des AMM), la part de financement par l’UE, en diminution, s’établit actuellement à 15 % du budget de l’EMA ; le reste provenant des redevances des titulaires d’AMM.

      https://www.senat.fr/ue/pac/E8488.html

        • @ Jean D.
          S’il n’y avait que ça, ce ne serait pas grand-chose !
          L’OMS et la Fondation Bill Gates : deux puissances supranationales qui joignent leur influence
          Avec une fortune personnelle approchant les 100 milliards de dollars, il est plus riche que la plupart des pays du monde et, entre autres investissements, il finance de nombreux médias.
          En France, il subventionne en particulier Le Monde (2,13 millions de dollars pour l’année 2019). Cette fondation consacre par ailleurs une partie très importante de ses dons (défiscalisés) à la santé, avec un prisme techno-industriel précis : « dans le domaine de la santé, la Fondation mène des actions de grande ampleur contre le sida, la tuberculose et le paludisme, traduisant son obsession pour la technologie par un intérêt tout particulier pour les vaccins, au mépris de solutions moins industrielles et potentiellement tout aussi efficaces ».
          En outre, la fondation de Bill Gates est devenue extrêmement influente au sein de l’OMS dont elle est le premier des contributeurs privés du budget avec 455 millions de dollars en 2019. Dans le classement général des financeurs, la Fondation est encore dépassée de peu par la Grande-Bretagne (464 millions de dollars en 2019) et surtout les États-Unis (853 millions de dollars en 2019).
          Toutefois, le quatrième financeur dans ce classement (avec 389 millions de dollars en 2019) n’est autre que l’Alliance GAVI (Global Alliance for Vaccines and Immunization), organisation internationale de promotion des vaccins dont la Fondation Gates est également le principal financeur.
          Enfin, le neuvième et le dixième plus importants financeurs de l’OMS (respectivement 168 et 116 millions de dollars en 2019) sont deux associations caritatives internationales basées aux États-Unis : le Rotary International et le National Philanthropic Trust.
          Et la Fondation Bill Gates est aussi l’un des premiers financeurs de ces deux associations par le biais des dons défiscalisés. Dès lors, si l’on additionne les quatre principaux financements dans lesquels elle est impliquée (et ce ne sont pas les seuls), il apparait que la Fondation de Bill Gates est devenue en réalité le premier financeur de l’OMS.
          https://blogs.mediapart.fr/laurent-mucchielli/blog/210221/qui-construit-la-doxa-du-covid

          ♦ Il suffit ensuite de regarder le portfolio des investissements de la “Fondation Bill & Melinda Gates” pour comprendre qu’on est très très mal !
          https://sif.gatesfoundation.org/portfolio/?fwp_per_page=30

      • Sur le lien que vous avez indiqué il est bien dit à la fin :
        D’une manière générale, la France a déclaré être inquiète que le budget de l’EMA pour la pharmacovigilance soit uniquement dépendant des redevances de l’industrie pharmaceutique. Le Conseil économique et social européen (CESE), dans l’avis qu’il a rendu sur la proposition de règlement, a d’ailleurs jugé inappropriées les redevances à percevoir dans le cadre de saisines faisant suite à la déclaration d’effets indésirables. Le CESE estime que de telles procédures d’évaluation devraient s’effectuer indépendamment des redevances versées par l’industrie pharmaceutique et exclusivement dans l’intérêt des patients. Les dépenses correspondantes devraient donc être, selon lui, couvertes par le budget de l’Union.

        La Commission européenne indique que, pour l’ensemble des activités de l’Agence (y compris l’attribution des AMM), la part de financement par l’UE, en diminution, s’établit actuellement à 15 % du budget de l’EMA ; le reste provenant des redevances des titulaires d’AMM.

        Sous le bénéfice de ces observations, compte tenu de la position prise par le Gouvernement, la commission a décidé de ne pas intervenir plus avant sur ce texte.

    • On trouve cela sur le site même de l’EMA. Hemde vous a aussi répondu.Le Moneypiavenir rapportera à l’EMA, l’ivermectine, 3 fois rien. Décisions indépendantes ?

  14. Sans rapport direct avec l árticle du Dr Zola……
    J etais intrigue par les chiffres catastrophiques russes en pleine croissance( les fameux “‘cas”(ca)s pcr a cycle au dela de 40… + les deces du ou avec covid?) alors que un reflux est constate quasimment partout….
    Voici la reponse de Boris Karpov:
    “Quelques mots sur le covid en Russie. Les statistiques officielles complaisamment colportées par les médias étrangers font état d’un “record” de malades et de morts. Curieusement en Russie cette année, on ne note quasiment AUCUN malade de la grippe, et encore moins de morts. Pourquoi ? Tout simplement car selon une circulaire qui a été diffusée à la fin de l’été, il est indiqué clairement que tous les cas de grippe et pneumonie seront traités comme des cas “Covid”. Et donc les statistiques augmentent en conséquence. Mais plus personne ici ne fait attention à ces chiffres et la vie continue normalement.

    Selon les statistiques, 20 % des Russes se sont fait vacciner, et environ 30 % à Moscou où des points de vaccination sont ouverts dans toute la ville, même dans les parcs ! Ils sont d’ailleurs quasiment déserts. Quant au pourcentage de personnes vaccinées… Vu qu’il est très facile de se faire établir une fausse-vraie vaccination pour 5 000 roubles (60 euros), les statistiques ne veulent pas dire grand chose…

    Boris Guenadevitch Karpov le 7 octobre2021
    https://boriskarpov.tvs24.ru

    • @trump
      Bon on voit que les stats Covid ne sont pas plus fiables en Russie qu’en France !
      Quant au statut vaccinal des Russes, on peut voir qu’ils sont moyennement convaincus et que leur gouvernement ne leur force pas la main. J’aime bien aussi le tarif du certificat de vaccination ….
      Merci pour vos infos

    • Excellent en effet, ça remet certaines choses en place. Ça ressemble à ce qu’ils essayaient de nous vendre concernant les Antilles, la Polynésie, La Calédonie, la Guyane… Toujours la même chanson dans les contrées où les “vaccins” ne “prennent pas. Même si le “vaccin” russe (Spoutnik) est peut-être un vrai, du type grippe. Je n’ai pas regardé.

      Dans le même ordre d’idées, pourquoi l’étude sur les 2 vaccins Chinois tarde tant à l’EMA. Pour laisser le temps aux promoteurs des produits “génétiques” de faire leur beurre ? Pourquoi ces vaccins classiques ne sont-ils pas acceptés pour les “passeports” ? Il ne semble pas y avoir d’hécatombe avec eux, ça aurait quand même “transpiré” non ?
      Certains auraient-ils peur de “commercer” avec la Chine sur ce terrain ? Alors même qu’il est désormais clair que des accords avec ce même pays ont contribué à faire de ce virus ce qu’il est. N’est-ce pas plutôt de l’obstruction commerciale pour laisser le champ libre aux “Big Labos” pourvoyeurs de fonds ? D’autant plus qu’il se pourrait que finalement ces vaccins classiques si l’on tient compte de l’efficacité de ceux contre la grippe, soient plus efficaces dans le temps que les “produits” à ARNm ou Adénovirus Modifié.

      • Bonjour,
        Je suis également intrigué par la lenteur des autorités mondiales a autoriser avec la même urgence les solutions vaccins plus traditionnelles comme sinopharm/ sinovac/ Valneva et celui a base protéine spike recombinee de novavax puisque dixit la fausse pub en boucle sur les TV françaises: tous vaccines,tous protégés….
        Pourquoi ne pas aider les “récalcitrants “a se faire protéger par des solutions plus conventionnel les et sûres?????

  15. En consultant Our world in data on voit que le Delta sévit dans les pays de l’est actuellement.
    Queue de comète ou redémarrage ?

  16. On s’en doutait un peu. Merci de nous donner des informations solides. Le principe est toujours le même. Discréditer les molécules bien connues tombées dans le domaine public pour promouvoir les produits brevetés des laboratoires. Or la mise au point de nouveaux médicaments utiles se fait rare. Sans doute parce que les laboratoires consacrent de plus en plus d’argent à la publicité et à la corruption et de moins en moins à la recherche.
    De toute façon, au prix proposé, ce médicament miracle, comme le remdesivir, ne sera proposé que pour les cas graves, c’est-à-dire assez longtemps après le début de l’infection lorsque le SARSCOV2 a déjà fait des dégâts et qu’il a pratiquement disparu. C’est la principale faiblesse de tous ces antiviraux.

  17. Il y a un biais terrible dans toute cette affaire. Si bons, documentés et précis que soient les billets (notre ami Gérard Maudrux pourrait en dire long sur le sujet), ils ne servent strictement à rien. Pourquoi ? Parce que leurs auteurs essaient de dialoguer raisonnablement avec des entités (autorités de santé et resposables politiques) qui ne sont plus du tout dans la raison. La Covid 19, comme la maladie de la vache folle ou H1-N1, a été largement sursestimée. Quand j’aurai le temps, je reviendrai sur les chiffres, dont certains disent (ils risquent de le regretter un jour) qu’on ne peut pas les discuter. Sinon, je vous invite à le faire chacun de votre côté. Vous verrez, c’est hallucinant.
    Que ces “autorités” aient été abusées (Imperial College, Pasteur) qu’elles aient cédé à des intérêts purement financiers (Pfiser, Moderna) ou qu’elles aient on ne sait quel plan en tête n’a aucune importance. Dans tous les cas, elles ne reviendront pas en arrière. C’est donc parti pour vingt ans… ou promis à s’arrêter dans six mois, parce que plus personne n’en parlera.
    Certains se souviennent de la première guerre du Golfe ? L’armée irakienne troisième du monde, les armes biologiques et chimiques, les installations ultra-modernes dans les sous-sols de Bagdad. Des mois d’hystérie médiatique et politique, le Santan moderne finalement battu en trois jours… puis on est passé à autre chose comme si de rien n’était.
    Je n’ai jamais oublié…

    • @ ROUBACHOFF,
      Quand on apprend que le président de la première puissance mondiale ne sait même pas que les personnes vaccinées peuvent être contaminées et transmettre la maladie aux autres, il y a de quoi se poser des questions sur les mesures prises pour gérer la pandémie aux States et ailleurs… Ça fait peur !

      « Biden ne sait pas que les personnes vaccinées peuvent toujours propager Covid »
      07-10-2021
      Le président en exercice des États-Unis, conseillé par les meilleurs spécialistes des maladies infectieuses du pays, ne sait pas ce qui est désormais de notoriété publique ; que les personnes vaccinées peuvent encore propager le Covid-19.

      https://www.zerohedge.com/covid-19/biden-doesnt-know-vaccinated-individuals-can-spread-covid

  18. Encore une tentative de big-pharma pour faire du profit. En ce qui me concerne c’est l’ennemi à abattre et vite, car ce sont les multinationales qui se cachent derrière cette crise (cherches à qui le crime profite): pourquoi freiner les moyens préventifs et les les soins précoces tous peu coûteux alors que les vaccins rapportent gros au travers de contrats juteux et qui ont pour conséquence une communauté européenne avec pieds et aux poings liés. Il ne faut pas quitter la communauté européenne mais au contraire profiter des liens qui nous unissent pour abattre cette bête diabolique car on ne sera pas trop pour y arriver.

  19. Merci Zola de nous informer sur ce molnupir à virer…
    Encore un moyen de continuer le génocide actuel si j’ai bien compris, c’est ainsi qu’il font la réforme des retraites, en empoisonnant les vieux
    Plus aucune confiance dans cette mafia mortifère

  20. Merci de ce beau travail d’investigation -non télé guidé- la corruption continue donc tranquillement à prospérer.
    Le Pr Raoult avait indiqué ce mouvement effrénée du toujours plus alors que la pharmacopée contient déjà beaucoup de molécules bien documentées. Le profit est évident, pour les labos. Le jour du dépassement était cette année le 29 juillet.

    Proverbe bouddhiste
    Pour un sage, le bonheur n’est pas d’avoir ce qu’il veut mais de vouloir ce qu’il a.

  21. Désolé de me répéter, mais tant qu’il ne sera pas universellement admis que cette maladie, qu’il faut bien sûr prendre en charge et soigner, n’est pas un fléau comparable aux pandémies du passé – parce que de telles catastrophes infectieuses sont aujourd’hui impossibles – on ira d’arnaque en arnaque et de folie en folie. Continuons à tenter d’écraser un moustique avec un marteau-piqueur, et on se retrouvera avec les pieds pleins de trous.

    • J’ose rajouter que tant que les cimetières et crématoriums ne font pas la une des journaux c’est qu’il n’y a pas d’épidémie plus mortelle que celle de la grippe
      Quant aux quartiers bouclés pour cause de transmission du virus ça n’a jamais été le cas non plus
      Que fait il dire aux moutons pour qu’ils se réveillent de cette arnaque

  22. Le remdesivir est également un agent mutagène. C’est pure folie que de vouloir traiter des malades avec le molnupiravir . Aux dernières nouvelles seuls les “vieux” seront traités, ce qui fait tout de même un beau pactole pour Merck en perspective si les vendus de l’Agence de santé européenne et l’ANSM française accordent une autorisation pour cette molécule.

  23. Grand merci. Superbe documentation.
    Mais c’est vraiment infernal de constater que
    1. Ces médicamentss seront à un prix scandaleux
    2. Qu’ils sont dangereux et surtout pour les jeunes.Car presque sans aucun doute, on va leur fourguer ces médicaments avec tous les risques que vous avez pointés pour eux mêmes et leurs futurs enfants
    Alors qu’on a une batterie de médicaments peu dangereux, et peu chers.

    • Dans les millénaires passés, certains membres vieillissants des classes dirigeantes se faisaient duper et intoxiquer par des drogues à base de cinabre, que des charlatans leur vendaient (bien sûr à prix d’or) comme des élixirs ou pilules de longue vie, et qui au final leur abrégeaient efficacement les souffrances d’ici-bas.
      L’embêtant aujourd’hui, c’est que les agences du médicament et les organismes de maladie publique,
      dans les pays riches comme le nôtre, font l’achat à notre place (en parfaite symbiose avec les charlatans en question) et qu’ils veulent ensuite nous forcer à ingérer le truc.
      Qu’ils se le gardent.

  24. Quand vous écrivez :

    “Le Molnupiravir serait un antiviral à large spectre. La molécule n’est pas ancienne, elle a 40 ans, et si elle n’a pas percé,”

    Je suppose que vous voulez dire la molécule n’est pas nouvelle plutôt que n’est pas ancienne.

    • si la molécule a 40 ans, son brevet est passé dans le domaine public depuis longtemps donc rien n’empêche les génériques. De plus à 700$, cela coute moins cher de vacciner … ben non puisqu’en fait assez peu de gens ont développé un covid grave donc pas besoin de beaucoup de xxvir.
      Bref je me demande où est la 3ème bande.

      • Je me suis aussi posé cette question. Peut-être qu’ils ne déposent un brevet commercial, qui doit être différent de celui de la molécule, uniquement quand ils sont sur qu’ils vont commercialiser, pour que cela dure plus longtemps. Il doit y avoir des combines de ce genre, sinon ils ne développeraient pas un produit qui est tombé dans le domaine public. Quelqu’un sait-il ?

        • Je peux me tromper mais il me semble que cette molécule est plus récente…
          ♦ Le molnupiravir a été développé à l’Université Emory par la société d’innovation pharmaceutique de l’université, Drug Innovation Ventures at Emory (DRIVE). En 2014, DRIVE a lancé un projet de dépistage financé par la Defense Threat Reduction Agency pour trouver un médicament antiviral ciblant le virus de l’encéphalite équine vénézuélienne (VEEV), qui a conduit à la découverte de l’EIDD-1931. Une fois transformé en pro-médicament EIDD-2801 (molnupiravir), le composé a également montré une activité contre d’autres virus à ARN, notamment la grippe, Ebola, le chikungunya et divers coronavirus.
          ♦ Brevet : EMORY UNIVERSITY , Atlanta , GA => Patent Cooperation Treaty : US2018 / 064503 du 07-12-2018

          ♦ DRIVE a ensuite licencié le molnupiravir à la société Ridgeback Biotherapeutics basée à Miami pour des études cliniques chez l’homme, qui s’est ensuite associée à Merck & Co. pour développer davantage le médicament.

          ♦ Fin juillet 2020, Merck, qui s’était associé à Ridgeback Biotherapeutics pour le développement du médicament, a annoncé son intention de faire passer le molnupiravir aux essais de stade avancé à partir de septembre 2020. Le 19 octobre 2020, Merck a commencé une étape d’un an. 2/3 des essais portant sur des patients hospitalisés.

          ♦ Le Molnupiravir (MK-4482) de Merck a fait l’objet d’une demande de brevet principal dans au moins 28 ressorts juridiques, dont 2 offices régionaux des brevets, qui devrait arriver à expiration entre 2035 et 2038. Le produit AT-527 d’Atea Pharmaceuticals fait l’objet de demandes déposées et de brevets principaux et secondaires délivrés dans près de 60 ressorts juridiques, avec une fin de validité prévue entre 2036 et 2038.

          https://en.wikipedia.org/wiki/Molnupiravir
          https://docs.wto.org/dol2fe/Pages/SS/directdoc.aspx?filename=r:/IP/C/W670.pdf

  25. Une question : pourquoi l’Ivermectine ou l’hydroxychloroquine ne sont pas des antiviraux efficaces contre les virus de la grippe.?

  26. Si même Gilead n’a pas voulu de cette molécule ” Moneypireavenir”, en 2012, je crains le pire, mais pas la Money pour Merck.

  27. Avec mes compétences de français moyen,un peu âgé,j’ai lu,et conclus qu”avancée “pouvait être retiré du titre.Seul restera un scandale.

  28. Comme d’habitude aucune avancée médicale significative mais beaucoup d’ardeur financière.
    Merci pou ce nouveau commentaire.

  29. Remdesivir, Molnupiravir , Bamlaminivab (sic peut être pas la bonne orthographe pour le dernier)
    ..

    ils en finissent pas d’essayer de refourguer leur molécules inefficaces , pour tenter de les amortir..

  30. Je vais peut-être écrire une ânerie, mais pour moi, peu importe l’efficacité et le coût de ce médoc si son “homologation” peut servir à faire tomber les AMM des piquouzes…
    Viva el monopanarvide !

    • pareil..d’autant que le medic sur 5 jours, on peut le prendre une fois non ? ou l’acheter et pas le prendre du tout, ou un prendre 1 ou 2 comprimés et stopper ?
      comme tout médicament, c’est un avantage énorme par rapport aux vaxxins injectés..
      a moins que non ?

      • C’est exactement ma pensée, dommage pour le réseau des eaux usées, mais la pilule prendra un raccourci entre son emballage et la chasse d’eau.

          • au prix où il coûte en tout cas va falloir sacrement cibler la population “bénéficiaire”! les vieux non , servent plus à rien et coutent chers à ce qu’il reste de la nation, les actifs vaut mieux éviter si pbs, ils pourront moins travailler et cotiser, les jeunes, pas éthiques ..donc je vois pas qui ???

        • @ JEAN-MARIE
          Pitié pour la Nature.
          Le traitement / recyclage des eaux usées suffit-il pour éliminer les méfaits de cette molécule ?

      • Rappelez-vous les contrats aucun traitement n’arrêtera le contrat et vous croyez que les zélites veulent notre bien, ils savent, nous savons…mentent…

        • “Je suis tristement arrivé à la conclusion que le gouvernement n’est pas mon ami et que les conseillers du gouvernement ne sont pas honnêtes”
          Dr Mike Yeadon

  31. “Le monde se porterait-il mieux si les vétérinaires remplaçaient les médecins ?”
    Tout dépendrait de la composition de leur conseil de l’Ordre….. semblerait-il , ….partiellement.
    Merci pour cette intéressante explication

  32. Molnupiravir ou IVERMERCKTINE tarabiscotée et peu efficace mais tellement chère.
    Ou est Mme Lucet Elise si prompte à remuer la vase?

    • Si mes renseignements sont bons, elle a été sollicitée il y a bien 2 ou 3 mois par une association désireuse de dénoncer le scandale sur l’IVM (j’ai même envoyé en avril 2021 mon témoignage validé par le toubib qui m’avait soigné à Annie Notelet, Présidente de cette asso, l’UPGCS)… je crois bien qu’Elise n’a jamais répondu.

      • Madame Lucet choisi bien ses scandales , de même que les journalistes enquêteurs de son groupe foireux mâtinés de fact checkers à la MMLN.

        • Madame Lucet ayant passée sa carrière entre FR3 , France inter et France 2 , ne peut que suivre la ligne de pensé de ses employeurs….et puis compagne de route de l’Humanité “communiste” ( pour moi autre chose ), ça situe…

        • je pense que madame lucet, qui n’a pas de télévision en propre ne tourne que ce que les chaînes veulent bien passer….

          C’est la même chose avec les journalistes, ils ne peuvent écrire que ce que les journaux veulent bien publier.

    • Madame Lucet est aux abonnées absentes depuis le début de cette crise, j’ai écrit 2 fois à cash investigation il y a plusieurs mois pour demander des enquêtes sur tout ce qui se passait, on fait remonter la demande m’a-t-on répondu, j’attends toujours, pour moi elle n’est plus du tout crédible et je ne regarde plus ses émissions