146

Pfizer et les tests de sécurité. Fraude scientifique ?

Des centaines de milliers de pages de l’étude Pfizer sont en train de sortir petit à petit. Le travail de déchiffrage pour en sortir les anomalies est un travail de titan. Certains s’y attellent dans leur coin, comment peuvent-ils aboutir seuls, voire avec une petite équipe, face à une montagne élaborée par des centaines d’individus et des millions engloutis ? Cela nécessite des compétences que peu ont, et parmi ceux-ci un esprit critique et objectif, qualités qui sont en train de disparaître. Comment la ou une vérité peut-elle sortir d’un tel travail ? Qui pourra en sortir une synthèse claire, crédible, accessible au grand public et surtout aux journalistes, si tant est qu’ils soient capables de creuser n’importe quel sujet, perroquets ils sont devenus.

En allant plus loin, comment les autorités ont-elles pu analyser en si peu de temps ces documents pour les valider ? Seules les conclusions ont pu l’être, sans pouvoir savoir comment elles ont pu être élaborées. Cela montre également la fragilité des processus de validation : sont-ils capables de détecter des défauts volontairement noyés dans des centaines de milliers d’informations ? L’histoire du médicament avec ses « accidents » a montré qu’avec des dossiers plus simples, ils n’en étaient pas capables, et il a chaque fois fallu des années pour revenir en arrière quand c’était nécessaire. Aujourd’hui, avec l’interdiction faite à mettre en doute certaines informations, cela sera encore plus long, avec encore plus de victimes. Par ailleurs, les multiples condamnations et arrangements financiers de ces laboratoires pour fraudes, erreurs ou insuffisances, ne semble avoir en rien entaché la confiance dans ces laboratoires, qui continuent avec les mêmes méthodes, à coups de dollars. Pire, cette fois on les a absous d’avance.

Sasha Latypova fait partie de ces courageux. Elle est Ukrainienne, et vit aux Etats Unis. Elle a fait carrière dans l’industrie pharmaceutique, sur le développement, la validation, l’acceptation réglementaire et la commercialisation de nouvelles technologies cliniques et de biomarqueurs. Elle s’est penchée sur une partie de ces documents, voici ce qu’elle a constaté concernant les tests de sécurité du vaccin, et elle parle de fraudes scientifiques du côté de Pfizer, mais aussi de la FDA.

Le résumé de ses constatations :

Constat 1 : Le programme de Pfizer n’incluait pas de tests complets de tous les composants du produit final approuvé. Les études incluses dans le dossier d’approbation portaient sur des versions différentes du produit sans évaluation, de sorte qu’aucune évaluation complète de la sécurité du produit ne peut être faite.

Constat 2 : La toxicité du principe actif ARNm du vaccin Covid 19 n’a jamais été étudiée !

Constat 3 : Pfizer a affirmé l’absence de risque de facilitation (ADE) de la maladie par le vaccin sur la base d’études sur une espèce animale qui n’est pas sensible au Sars-Cov-2 !

Constat 4 : Le CDC, la FDA et Pfizer ont menti en affirmant que le “vaccin reste localisé au point d’injection”.

Constat 5 : Pfizer a complètement négligé de mener des tests sur des catégories de risques majeurs pour la sécurité.

Constat 6 : Pfizer s’est basé sur une interprétation orientée et opportuniste des directives réglementaires pour éviter de mener certains tests de sécurité usuels.

Constat 7 : La FDA et Pfizer connaissaient les toxicités majeures associées aux médicaments de thérapie génique et ne  peuvent donc pas invoquer un manque de prédictibilité de ces risques. Cela indique une fraude intentionnelle et une collusion entre Pfizer et les régulateurs pour introduire sur le marché ce produit dangereux non testé.

Dans cet article, https://home.solari.com/review-of-pfizers-non-clinical-program-by-sasha-latypova/, elle détaille et justifie chacune de ces constatations, sortant les extraits correspondants de l’étude Pfizer, accessibles au grand public pour ceux qui doutent. Sachez que ces documents sont accessibles grâce à la justice, la FDA et Pfizer ayant prévu le secret pendant 75 ans ! En France, pas sûr que la justice aurait suivi la demande de transparence et de vérité.

On apprend entre autres, dans les 468 pages étudiées dont elle donne la source, que :

on a ajouté des produits sans les tester, par dérogation arbitraire de la FDA,

des lipides introduits dans les nanoparticules lipidiques qui étaient étiquetés comme “de qualité non pharmaceutique”,

la biodistribution a été étudiée avec un substitut ne codant pas pour la spike, utilisant une hypothèse non testée au lieu d’une preuve,

les singes rhésus utilisés pour étudier le risque d’aggravation de la maladie par le vaccin n’étaient pas sensibles à la maladie. Le groupe vacciné puis inoculé n’a pas eu ce phénomène (constaté pour les vaccins ARN dans nombre d’études sur les animaux), ce qui permet à Pfizer d’affirmer que ce risque n’existe pas, mais le groupe témoin n’a pas non plus développé de maladie, l’espèce choisie n’étant pas sensible à la maladie.

Pfizer et la FDA ont menti affirmant que le vaccin restait au site d’injection. Ils savaient que non, plusieurs études nous ont montré le contraire par la suite,

« Aucune étude traditionnelle de pharmacocinétique ou de biodistribution n’a été réalisée avec le vaccin candidat BNT162b2 ». (document de synthèse EMA),

aucune estimation des marges de sécurité thérapeutique n’a été fournie,

Pfizer a décidé de ne pas effectuer nombre de tests de « pharmacologie de sécurité », de « pharmacodynamique », et d’ » interactions médicamenteuse », en le signalant clairement.

il n’y a pas eu d’études de génotoxicité et de cancérogénicité, tant chez l’animal que chez l’homme. Ceci grâce au déclassement du produit de « thérapie génique », ce qu’il était dans les recherches antérieures, en « vaccin » en 2020, pour échapper aux directives de l’OMS de 2005.

Elle en conclut : 

« Les omissions d’études de sécurité standard et la malhonnêteté scientifique flagrante dans les études qui ont été réalisées sont si évidentes qu’elles ne peuvent être attribuées à l’incompétence des fabricants et des régulateurs. La question de la négligence volontaire devrait plutôt être soulevée. 

Mon objectif est d’illustrer l’effondrement complet du processus de développement éthique des médicaments, connu auparavant pour être rigoureux, ainsi que la négligence choquante de la part des organismes de réglementation qui sont censés maintenir l’honnêteté des fabricants de produits pharmaceutiques. Il s’avère que les deux étaient très malhonnêtes et ont proposé une technologie et un produit entièrement nouveaux à des millions de personnes sans une seule évaluation de sécurité bien conçue. »

Si on résumait :” nous n’avons trouvé aucun signal de sécurité car nous ne les avons pas recherchés”. Il est inacceptable pour un fabricant de produits pharmaceutiques de ne pas étudier le potentiel de son produit à nuire aux principaux systèmes d’organes, il n’est pas acceptable de remplacer le produit par un substitut ou une version différente, de revendiquer une comparabilité théorique, puis d’affirmer qu’il n’y a aucun risque pour les principaux organes humains. L’absence de preuve de préjudice n’est pas une preuve d’absence de préjudice !

Cadeau : version française, pdf traduit par https://www.onlinedoctranslator.com/fr/translationform , ICI.

ZOLA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

146 commentaires

  1. “Des centaines de milliers de pages de l’étude Pfizer… ” ça s’appelle de l’enfumage électronique !
    Comment Pfizer a pu rédiger tout ça en si peu de temps et surtout comment l’OMS ou l’EMA peuvent-elles prétendre qu’elles en ont pris connaissance, que ce soit en deux heures, deux jours, deux semaines ou deux mois mois, avant de donner leurs autorisations ?
    Tous ces messieurs-dames n’ont rien lu, si ce n’est le montant des chèques qu’ils ont reçus pour laisser faire ce crime contre l’Humanité ! ! !

    • Bon,…je n’avais pas l’intention de commenter l’émission BAM citée ci-dessus qui n’était indiquée que pour attester de la relation du Corona Committee avec la fondatrice du Solari Report.
      Mais mon attention a été retenue, et j’ai visionné quasi toute l’interview : il va falloir qu’un article en français commente les dernières analyses de Mike Yeadon (et de son équipe) à partir desquelles Reiner Fuellmich et Viviane Fischer concluent à une intention criminelle délibérée.
      J’ai vraiment du mal à les suivre !

      • 1/vérifier ce qu’affirme Yeadon concernant la diversité des lots et les particularités de leur distribution géographique.
        2/ réfléchir aux raisons autres qu’une intention de nuire
        3/ même si il y a pu avoir éventuellement -dans quelle proportion?- la volonté de dissimuler l’existence de lots défectueux en les repartissant sur une large zone géographique.

        l’idée me vient que l’accusation d’une volonté délibérée pourrait être seulement (?) un truc rhétorique destiné à éviter que la question de l’inégale qualité des lots ne soit traitée par un comité théodule qui finisse par enterrer le dossier. mais c’est prendre entretemps le risque de se décréditer. Au demeurant, j’ai plutôt l’impression que Fuellmich croit à son hypothèse

  2. Le point 3 est effectivement très important ! En anglais : ” 2-4 years old male rhesus challenge model is primarily an infection model for SARS-CoV-2, not a COVID-19 disease model”. It seems that for Pfizer (and FDA), studying a non-disease model to make claims about lack of the enhanced disease is acceptable.”

    Si les macaques Rhesus, se prêtent (sic) aux études destinées à observer la transmissibilité du virus, ils seraient de piètres modèles pour examiner l’efficacité d’un “vaccin” pour prévenir les formes graves de la maladie ( étant peu affecté par celle-ci). [si j’ai bien compris]

    Trouve-t-on des documents, travaux confirmant ce point 3 ?

  3. Sur le cursus de Sasha Latypova, qui a dernièrement fait partie de la Team Enigma :
    * son propre site web : http://www.sashalatypova.com/about
    ** également là : https://www.artrenewal.org/14thARCSalon/Home/Artist/14352

    On peut l’entendre, interviewée par Hedley Rees : https://hedleyrees.substack.com/p/sasha-latypova-calls-for-ema-staff?s=r

    Hedley Rees, qui a signalé dans d’autres billets les réflexions de S. Latypova, avait publié quelques breves lignes pointant vers le même article que celui dont rend compte Zola ; (autre url si besoin ; messieurs les censeurs bonsoir) : https://hedleyrees.substack.com/p/sasha-latypovas-stunning-analysis/comments?s=r

    Hedley Rees présente son propre parcours là : https://hedleyrees.substack.com/p/drug-development-expert-sounds-alarm?s=r

    • A propos du point 6 (Pfizer s’est basé sur une interprétation orientée et opportuniste des directives réglementaires pour éviter de mener certains tests de sécurité usuels/ Pfizer used dishonest and self-serving interpretation of regulatory guidelines to avoid routine safety testing.) Dans un document commentant le travail de S. latypova on trouve : “Pfizer’s product was only arbitrarily reclassified as a vaccine in 2020. Prior to that it was categorized as a gene therapy, so back in 2005 when the WHO guidelines were written, it would not have been regarded as a vaccine.

    • Oui moi aussi mais il faudra peut-être plus d’une fois pour contrer les discours du type “oui mais heureusement que je suis vacciné-e sinon j’aurais pu faire une forme plus grave” !
      Beaucoup de personnes ont intégré que le vaccin est assez inefficace contre les contaminations mais continuent à croire qu’il atténue la maladie…

  4. de : 🍓Sined Warrior🍓

    Un groupe de scientifiques dont l’ex-directeur scientifique de Pfizer, déclare que tous les labos et leurs facilitateurs ont délibérément omis des informations sur la sécurité et l’efficacité des patients et devraient être immédiatement inculpés de fraude

    https://twitter.com/SinedWarrior/status/1524741982664335361
    ——————

    Michael Yeadon vidéo de 3 min =>
    https://rumble.com/v14dtuu-michael-yeadon-phd-principle-3.html

    • Le Dr Yeadon est l’un des héros que cette crise a révélés
      Je suis toujours heureux de l’entendre et de voir qu’il se porte bien et témoigne inébranlablement de ce qu’il sait 👍
      Merci !

  5. Petit problème d’arithmétique élémentaire
    6 mois entre le projet et la commercialisation.
    Sur ces 6 mois il faut compter la durée des essais qui ne peuvent debuter que produit fini.
    De ce temps des essais il faut déduire le temps nécessaire à la rédaction et à la relecture des centaines de milliers de pages de ce rapport.
    Comment cela est-il possible sans avoir tout bâclé.?

    • Je rappelle aussi qu’il faut tester la stabilité du processus de fabrication dans les différentes unités de production afin qu’on maitrise la dose injectée chez le “client” final.
      On a vu dans le passé ce qu’avait donné l’auto-certification chez Boeing avec le 737 …

  6. Peut-être que cette question a déjà été posée (et si c’est le cas veuillez m’en excuser) mais quelqu’un peut-il me dire si pour ces essais thérapeutiques (les “vaccins” Pfizer, Moderna, et Johnson et Johnson) il y a différents dosages de produit injecté (dont des placebos) , et bien sûr à l’aveugle comme dans tout essai thérapeutique ? Merci d’avance; je me pose la question depuis longtemps, car si cela était avéré, il suffisait tout simplement de l’annoncer à la population et tout le monde aurait compris que nous étions des cobayes !….

    • Le 14 avril 2021,Dupont Moretti a déclaré à France Info :
      « Les détenus ne sont pas des cobayes ! Ils ont le droit de refuser la vaccination. C’est une question de dignité« ( je tire ce qui précède du site ” profession gendarme” et ne peux en certifier l’exactitude ‘)
      Ce qui signifierait bien que certains, dont des ministres, savaient que les injectés sont des cobayes.
      Bonne journée à tous

      • @pierre le lann
        Merci pour ce rappel.
        Les propos rapportés avaient bien été tenus par ce ministre lors d’une visite dans une prison, en réponse aux inquiétudes exprimées par certains détenus.
        J’imagine qu’il a dû se faire taper sur les doigts pour s’être exprimé aussi nettement et dans un sens qui met à mal la “vérité” officielle d’un produit sûr et efficace.
        S’il est vrai comme le croient certains, qu’une bonne action en rachète cent mauvaises, EDM a connu ce jour-là, sans doute inconsciemment, sa minute de rédemption.

    • Une infirmière roumaine a fait il y a un an environ, une intervention, filmée , expliquant qu’il y avait 3 (ou 4) numéros différents, et que ces numéros semblaient associés à des réactions différentes
      Si qu’un se rappelle ce truc. ..

      • Je m’en souviens et d’autres ont fourni(aux USA, je crois) des listes de lots générant plus d’effets indésirables. A la louche 20% des lots provoquaient 80% des problèmes, selon ma mémoire défaillante…

  7. Une biologiste roumaine interviewée dans le Grand Jury initié par l’avocat R Fuellmich parle de son étonnement sur le fait que le test PCR de Drosten cible 3 sites antigéniques et sur le fait que les anciennes mutations des coronavirus ne sont pas retrouvées sur les nouveaux virus mutés Ce qui amène à penser qu’il s’agit de nouveaux virus et qu’il seraient répandus volontairement !

  8. COMPTE TENU DU BATTAGE MEDIATIQUE tous les habitants de la planète, majeurs, vaccinés ou non, peuvent à bon droit être pris comme membres d’un jury mondial, temoins de cette présomption de crime contre l’ humanité . Il serait vain de chercher des PREUVES ABSOLUES en remontant, ”avec ses sabots”, les pistes, escarpées, sur les traces des présumés coupables . Ils sont bcp trop adroits et foncièrement malhonnêtes . Comme par le passé Ils ont brouillé les pistes. Dès millions de dollars ont coulé pour neutraliser des témoignages clés ou effacer des indices… Nous sommes réduits à l’ INTIME CONVICTION. Moi en mon âme et conscience je dits COUPABLES. À la question ”y avait il préméditation ” je réponds OUI. à la question ”le coupable avait il des circonstances atténuantes ? ” je réponds NON. A la Question ”peine maximale? Je dis OUI.
    Et vous ?

      • je dis depuis un an, peine de mort … ils sont trop nombreux ils ont fait trop de mal, couté trop cher à l’ensemble des nations, pour qu’on doive de surcroit payer pour les maintenir en prison à vie. Il s’agit de crime contre l’humanité, de génocide… Tels crimes, telles lois ! Cela est prémédité depuis des décennies, sinon des centaines d’années, il leur manquait la technique pour cela… ils ont maintenant la puissance des ordinateurs, qui ont permis de grandes découvertes…des médias pour manipuler les foules, du graphène… la liste est longue, qui leur permettra, ils l’espèrent, d’atteindre leurs sinistres desseins

  9. Merci Zola pour cet excellent article encore une fois très complet.
    Tout finira par se faire jour, je l’espère

  10. Dans une de ses vidéos récentes, celle complétant la vidéo avec Idriss Aberkane sur la corruption du secteur pharmaceutique, qu’il avait quitté lors d’une panne générale d’électricité et de réseau (à Paris !!!) – il va falloir s’habituer à ça – Fabrice di Vizio reprend les constats faits et les déclarations des experts lors du H1N1. À part Raoult et Peyronne qui n’ont pas dévié d’un milliradian, les experts ont fait à l’ère du COVID tout le contraire de ce qui avait été déduit de l’expérience. Et pareil, même Fauci oubliait les vertus de l’hydroxychloroquine, on voulait absolument vacciner tout le monde, confiner, etc. Je veux bien qu’on croit que tout est spontané, mais quand-même… Personne n’a regardé les contrats, personne n’a regardé les éléments justificatifs des labos. Les essais ont visiblement été menés sans souci scientifique, en sachant bien que les inspecteurs regarderaient ailleurs, coûte que coûte… Comme il ne s’agit pas de regarder la validité de la troisième décimale, il est assez facile de détecter des énormités. Mais comment faire pour que les covidiots s’y interessent ?

    • “même Fauci oubliait les vertus de l’hydroxychloroquine”
      NON!: SURTOUT Fauci! (Ch1, p70, R.Kennedy,Jr)

  11. Pourquoi l’ANSM, déjà condamnée à plusieurs reprises, a-t-elle toujours ce rôle d’arbitre ?
    Pourquoi la justice française ne punit-elle JAMAIS les responsables de ces actes ?
    L’impunité entraine une aggravation des dérives.

    • Parce que tous les protagonistes sont copains de longue date et se cooptent sur les postes clés. Cela permet à tout ce petit monde de se protéger mutuellement des désagrément judiciaires.

  12. @ ZOLA MERCI ++ pour ce travail de S Latypova et pour tous vos articles.
    Comment croire qu’un labo malhonnête puisse produire un vaccin honnête !

  13. Je me permets de vous transmettre la publication du jour de R71 sur le même sujet ► https://resistance71.wordpress.com/2022/05/08/escroquerie-covid19-et-pfizergate-de-nouveaux-documents-confirment-que-les-injections-mortiferes-a-arnm-et-adenovirus-affectent-foie-ovaires-et-divers-organes/

    Et ce rappel en image ; Les non vaxxxinés ne sont pas une menace pour la société. Ils sont une menace pour l’autorité…

    https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2022/05/non-vaxxines-menace-pour-lautorite-27-01-22-pour-rien.jpg

  14. J’ai perdu mon temps à répondre à Pernot F, nos commentaires sont “agressifs”, “soporifiques” “trop longs”, je comprend mieux son manque d’information. Bref ils ne vont pas dans son sens, et je n’y peux rien, les études sont celles que les labo ont produites, ni faites ni honnêtes…
    Au fait jour 4 du grand jury, ils disent en gros que si les études sont bidonnèes alors leur clause de non responsabilité tombe.

  15. Merci encore Zola pour ce blog.
    Il est aussi important de signaler que le rapport officiel (Pfizer Moderna) paru le 10 décembre 2020 dans le New England Journal of Medecine suite aux essais des vaccins ARNm a été complètement occulté par les autorités politico-médicales officielles notamment au sein de l’UE. Dans les semaines qui ont suivi sa parution, les conclusions “défavorables” aux vaccins nouveaux ont mystérieusement disparu des écrans radar:
    https:/www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa2034577
    Suite aux essais randomisés portant sur 43448 participants (21720 Pfizer-Moderna et 21728 placebo), il est notifié que la réduction du risque mortel et formes graves suite à deux doses vaccinales n’est que de 0,71%. Ce résultat sera confirmé à postériori par les statistiques israéliennes, pays cher à Albert Bourla, PDG de Pfizer, puisqu’à 0,46%. Globalement, vacciné ou pas, le risque mortel ou de forme grave est pratiquement identique. Les statistiques récentes de la UKHSA (Royaume-Uni) relatives aux conséquences d’une 3ème dose montrent une nette prédominance des formes graves et décès chez les triplement vaccinés.
    Désormais, on comprend mieux pourquoi ces laboratoires ont déchargé toute responsabilité sur les conséquences d’effets secondaires graves.
    Rappelons ici qu’à défaut de ne pas diminuer la contagiosité, on nous vend et on continuera à nous vendre ces injections comme étant efficaces contre les formes graves…
    Pourtant, la chute de la mortalité dans les semaines qui suivent une vaccination de masse n’est en fait qu’un leurre. Quand on prend le temps d’analyser de façon globale et dans le temps cette chute en question, on se rend compte que cette baisse significative des décès est précédée d’une forte mortalité post-vaccinale immédiate des personnes fragiles et plus âgées appelée de façon curieuse pour ne pas dire cynique par les autorités scientifiques politico-médiatiques: “effet moisson”. De quoi rendre dubitatifs les plus accros aux revaccinations de masse.

  16. Si le vaccin fait bien ce qu’il est censé faire, il déclenche la production en masse de protéine spike. La première question est donc la toxicité de cette protéine et la deuxième est celle de la quantité de spike produite. Il y a t il un risque d’emballement de la production ?

  17. Il est toujours intrigant de constater que tous ces documents sont censés avoir été écrits en 6 mois, ainsi que la réalisation du vaccin. Et de comparer cette rapidité avec l’impossibilité manifeste d’adapter les dits vaccins aux variants depuis 2 ans , et donc de continuer à mettre sur le marché un vaccin conçu contre la souche historique de Wuhan. Curieux cette différence de réactivité : 6 mois pour le Wuhan , et pour Omicron rien à l’horizon…
    Par contre, il est extrêmement précieux et inespéré d’avoir réussi à mettre la main sur toute cette documentation capitale, et triste de constater que ce n’est pas en France qu’une telle chose aurait pu se produire.

    • Et ce d’autant que pfizer au premier variant avait proposé à l’UE d’actualiser son produit, qu’il suffisait de qq semaines..depuis. Plus rien?

    • Votre remarque est plus que pertinente et je pense qu’il y a un domaine à investiguer lié à l’émergence de ce virus et un traitement ayant été élaboré concomitamment mais nous entrons alors dans le “complotisme”!. A ce propos, a t-on des informations récentes sur l’origine de ce virus?

    • je fais observer qu’en france il y a la loi sur la communication des documents administratifs et la CADA équivalente à l’agence américaine FOIA, donc c’est dit un peu rapidement qu’en France on ne peut pas se produire les documents. S’ils sont sortis aux Etats-Unis, c’est parce que les «essais» ont été conduits aux Etats-Unis

      • La CADA n’a strictement aucun pouvoir, elle demande c’est tout !
        Si pas de réponse ou des réponses mensongères, elle ne peut rien faire de plus qu’un constat.

    • Et combien d’années faudra-t-il pour lire (et comprendre) ces documents rédigés en 6 mois (en parallèle de l’élaboration du “vaccin”) ?

      Rien que ça, les instances médicales (TOUTES les instances médicales) auraient dû s’en alerter…

      Une petite partie de la population (les complotistes) ont tout de suite tiqué en voyant arriver un “vaccin” miracle et en voyant les interdictions de toute autre possibilité de soigner !
      Honte à tous les “responsables” qui dirigent notre pays.

  18. Oui mais silence assourdissant pour tout cela pendant la campagne présidentielle. Et on sent venir la vaccination obligatoire tous les 6 mois avec la réactivation du Pass numérique. Et 58 % des Français en redemande. Alors on oscille entre la colère et le désespoir.

  19. Trop de données, corruptibles, manipulables, orientables, invérifiables, ….

    Des effets secondaires graves, dans l’alimentaire, la santé, l’environnement (pesticides, nucléaire, pollutions diverses, …), ….

    Face à toutes ces complexités, je propose solennellement à l’Union Internationale Populaire Complotiste , l’adoption d’une mesure révolutionnaire, que l’on pourrait appeler:
    Principe de Précaution
    étonnant, non ?

    • Bonjour tousss 12° il va faire chaud, quel plaisir de vous lire Kstet
      Ouiiiiiiiii vive le Parti du Principe de Précaution

  20. Cela monre la lucidité de nos députés et de nos sénateurs qui ont toujours refusé le “pass ” pour eux memes.
    Cela montre la lucidité d’un bon nombre d’employés de la FDA qui ne sont pas vaccinés.
    Nous aurions du écouter les élites plutot que de nous précipiter vers la vaccination sans réfléchir.

    • il suffisait de voir les fêtes qu’ils faisaient en 2020 pour comprendre que ce n’était pas dangereux comme il le narre… Quoi que, des fois qu’ils soient suicidaires ou inconscients ces nantis parasites 🤣😁
      Mais non on a dit aux gens ‘ils ont violé le couvre-feu” ainsi pas d’autre réflexion

  21. Bis repetita avec le Paxlovid ! Cette fois la FDA ne semble plus d’accord.
    La FDA vient de remettre à sa place le PDG de Pfizer qui proposait une seconde dose de Paxlovid vu le nombre d’échecs de plus en plus difficiles à cacher :
    Dans un récent article de la FDA, le directeur de l’Office des maladies infectieuses, John Farley, MD, s’est défendu contre le puissant PDG et a déclaré : “Il n’y a pas de preuve de bénéfice à l’heure actuelle pour un traitement plus long… ou la répétition d’un traitement de Paxlovid chez les patients présentant des symptômes récurrents de COVID-19 après la fin d’un traitement”.

    • C’est bien, mais cela signifierait que les injections, elles, ne seraient pas toxiques, du moins bénéfiques et qu’on pourrait considérer que leur répétition ne pose pas de problème ?

    • Et chez nous , Paxlovid est dispo larga « Manu » ( curieux j’avais d’abord écrit Pavlovid…) . Mail reçu jeudi 5 mai dernier. «  COVID-19] DGS-Urgent n°2022_52 : Evolution du circuit de mise à disposition du PAXLOVID.Mesdames, Messieurs,
      Le 25 avril 2022, la Haute autorité de santé (HAS) a publié un avis favorable à la prise en charge de Paxlovid® dans le traitement curatif de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) chez les patients adultes qui ne nécessitent pas de supplémentation en oxygène et qui présentent un risque accru d’évolution vers une forme sévère de la COVID-19 (patients de 65 ans ou plus présentant une ou des comorbidités, patients sévèrement immunodéprimés ou présentant une pathologie à très haut risque).
      Pour faciliter sa prescription, il est donc mis fin à son autorisation d’accès précoce : Paxlovid® est désormais mis à disposition dans le cadre du droit commun de son autorisation de mise sur le marché (AMM). Il convient donc de se référer au résumé des caractéristiques du produit (RCP) de cette AMM, ainsi qu’aux recommandations nationales en termes de stratégie d’utilisation des traitements curatifs de la COVID-19 pour l’utilisation de ce traitement afin d’en permettre l’accès à tous les patients qui le nécessitent. L’échéance de l’autorisation d’accès précoce met fin au recours à la plateforme dédiée pour les étapes de prescription, de commande ou de dispensation le vendredi 6 mai 2022 à 19 heures.
      Cette évolution règlementaire ne nécessite pas d’adaptation du conditionnement des unités actuellement détenues dans les pharmacies d’officines ou à usage intérieur, ces conditionnements peuvent être utilisés en l’état et ne doivent en aucun cas être détruits.
      I. Prescription
      Le RCP précise que : « le traitement doit être administré dès que possible après avoir établi le diagnostic de COVID-19 et dans les 5 jours suivant l’apparition des symptômes ». Ainsi, le médecin mentionne directement sur la prescription, le délai maximal pour initier le traitement, calculé à partir de la date des premiers symptômes ou du diagnostic de COVID-19.
      En présence d’un résultat positif à un test diagnostique (antigénique ou RT-PCR), la prescription de la spécialité Paxlovid® peut-être réalisée sur une ordonnance classique.
      Dans les cas où le patient est éligible au traitement, dans l’attente de la réalisation d’un test, le prescripteur conditionne la délivrance à la réalisation et au résultat d’un test à caractère médical tel que prévu à l’article L. 5121-12-1-1 du code de la santé publique. La mention à faire figurer sur l’ordonnance, rattachée à la dénomination commune du médicament, est la suivante : « si test antigénique ou PCR positif sous cinq jours calendaires ».
      II. Commande
      A partir du vendredi 6 mai 19h, les pharmacies d’officines et les pharmacies à usage intérieur (PUI) seront approvisionnées par leur grossiste-répartiteur en Paxlovid®. Les PUI pourront également se dépanner directement auprès d’autres PUI disposant de stock.
      Le suivi par les ARS des stocks disponibles leur permettra d’orienter les PUI en fonction de leurs besoins.
      A partir de cette date, en présence d’un patient présentant une ordonnance, le pharmacien doit commander Paxlovid® auprès de son grossiste-répartiteur, selon les modalités habituelles en utilisant le code CIP 34009 302 455 1 4. La livraison sera effectuée lors de la tournée suivant la commande.
      Les boîtes de Paxlovid® sont sérialisées et déjà décommissionnées par le laboratoire en amont de la livraison à Santé publique France (SpF). Elles ne doivent donc pas être décommissionnées à nouveau.
      Actuellement les boites de Paxlovid® sont distribuées dans une présentation destinée au marché britannique (conditionnement commercial en anglais sans notice). Elles seront livrées par l’agence de répartition accompagnées d’une notice en français imprimée.
      III. Dispensation
      Lors de la dispensation, le pharmacien s’assure que le délai d’initiation du traitement n’a pas été dépassé, et le cas échéant de l’absence d’une interaction médicamenteuse contre-indiquée.
      Une dispensation par les officines de ville doit être privilégiée pour les patients recevant une prescription de Paxlovid® lors d’une consultation à l’hôpital (ambulatoire, HDJ, service d’accueil des urgences (SAU), …). Les PUI peuvent toutefois dispenser le traitement Paxlovid® aux patients hospitalisés dans l’établissement de santé ou aux patients du SAU lorsque les contraintes de délai le justifient.
      La facilitation de la prescription, de la commande et de la dispensation du Paxlovid® en ville, doivent permettre d’améliorer son accès pour les patients qui le nécessitent ».

      • Pas grave’ je préfère un médoc que je prendrais pas à une injection obligatoire et sur laquelle on ne peut agir…

      • Par contre un médicament comme l’ivermectine efficace, pas cher et sans effets secondaires on ne le prescrit pas. Nous sommes entourés de criminels qui sont en train de tuer des dizaines de milliers de gens !. Quoique c’est peut être ça le but………

  22. Je ne comprends pas comment on peut faire confiance à une société Pfizer qui, ces 10 dernières années, a été condamnées pénalement et civilement 74 fois avec un total de plus de 10 milliards de $ d’amendes pour fausses déclarations, fraudes, corruptions etc etc etc et c’est pas mieux pour les autres labos.
    Qu’on achète des “médicaments” (ou autre produits d’ailleurs) à des délinquants me dépasse totalement.

    • Une personne informée et de bonne foi ne saurait leur faire confiance, mais nos dirigeants ne sont ni l’un ni l’autre.
      Nous qui ne sommes pas aveugles, sachons au moins veiller sur nous-mêmes. Et plus si nous le pouvons.

  23. Oui, comment peut on croire une seconde que cette paperasse aurait pu être réellement étudiée ?
    C’est un peu comme : Comment a-t-on pu faire croire à 95%des médecins que l’HCQ et l’IVM étaient des produits hautement dangereux…?
    La seule réponse est : docilité couardise

    Autre excellente question: où serait l’armée de compétents intègres ?
    Réponse : pas chez nous où on n’a de cesse depuis des décennies de cultiver le conformisme, de diminuer la formation intellectuelle, et de préférer la sélection par le carnet d’adresses, le carnet de chèques, ou l’éloquence à l’oral à celle du concours écrit sur des aptitudes et des connaissances académiques .

    Et comment peut-on espérer dans la France de la liberté d’expression de la seule pensée unique que la vérité sur ces magouilles criminelles apparaisse rapidement ?
    En étant un optimiste résolu, ou un doux rêveur

    • Albert Jacquard avait mis en garde qu’une instruction se basant sur la compétition ne pouvait qu’être néfaste pour l’avenir.

      • Surtout la compétition du carnet d’adresses. Attention à ne pas confondre compétence et compétition..je n’avais pas aimé cette intervention de Jaquard par le fait su”il oubliait que sans épreuve de compétence il ne reste que celle du piston des incompétents

  24. Bien que favorable à la vaccination depuis le début je continue à vous lire avec attention et beaucoup d’intérêt ; le travail que vous avez effectué personnellement est énorme et méritera de figurer dans les annales des études prochaines sur le covid 19 ; je vous avez signalé au début de la vaccination que je croyais à l’efficacité de ce vaccin et au peu de risques encourus ; mais en aucun cas je ne me suis fait d’illusion sur le combat mercantile des laboratoires , ni sur le fait que dans l’urgence de la pandémie et le nombre de décès de la période initiale tout pouvait devenir relatif quant aux mesures de sécurité et d’études préalables à faire avant de passer à l’action ; il est clair que le vaccin Astra Zénéca a été responsable chez des sujets jeunes de complications très graves par thrombose vasculaire et de décès : c’est évidemment une énorme catastrophe pour une prévention chez une population qui ne risquait pratiquement rien du covid , ce que l’on ne savait pas à ce moment là ; qt aux vaccins à ARN il me semble que les complications ont été négligeables , si l’on exclue les myocardites ; mais pour en avoir parler avec des cardiologues j’ai retenu qu’aucun de ceux à qui j’en ai parlé n’était vraiment convaincu de l’effet délétère du vaccin sur ce point , sans pour autant pouvoir le nier absolument ; à côté de cela on ne peux ignorer les différences énormes d’évolution défavorable chez les personnes vaccinées et non vaccinées pendant la période vraiment meurtrière de l’épidémie ; que le travail que vous effectuez en ce moment soit très utile je ne le nie pas , bien au contraire et il pourra nous apporter sans doute beaucoup d’informations notamment dans le domaine éthique ; mais il ne faut pas oublier les circonstances assez dramatiques dans lesquelles s’est jouée cette guerre entre pro et antivax ; il est maintenant plus facile de décortiquer les choses ; mais à certains moments certains risques devaient à mon avis être pris ; nous nous louons toujours en France du nom de Pasteur et à juste titre ; qd on connait l’histoire de la vaccination antirabique , je ne suis pas sur qu’il aurait obtenu l’assentiment de la communauté nationale ; où celle de Jenner le véritable inventeur de la vaccination qui n’a pas hésité , lui non plus , à prendre des risques assez incroyables ; hélas beaucoup de progrès se font aussi avec une certaine prise de risque ; il n’est pas sur que le progrès soit , contrairement à ce que j’ai pensé au début, aussi spectaculaire avec le vaccin à ARN ; ce que vos billets tentent , avec justesse et beaucoup de travail, de démontrer à des provax comme moi ; mais croyez en tout cas à toute l’estime que je continue de vous porter.

    • Tout est dans la notion de bénéfice/risque, correctement évaluée et appliquée. On peut accepter un traitement à risques, selon l’importance du risque maladie. Ici on a caché, minimisé les risques, qui peuvent être acceptés dans certains tranches, pour les refiler à ceux qui n’avaient aucun risque à craindre de la maladie. La première justification, obtenir une immunité collective, pouvait être discutée. Maintenant que l’on sait que c’est impossible, elle n’est pas possible, et continuer sur la même ligne est une faute.

      • Bravo pour ce commentaire assez nul ; comme un certain nombre dans cette contrée antivax hélas ; c’est une bien piètre réflexion qd il est difficile de se relire car on ne peut le faire que par morceau ; on aurait pu espérer de vous quelque chose de mieux ciblé et de plus utile

        • Je suis d’accord sur le fait que c’est difficile de se relire et que cette critique est nulle.
          Pour autant, votre commentaire est bien mal venu.
          Dire que les myocardites ne sont rien quand des enfants ts sont touchés, quand des sportifs en nombre jamais vu tombent en plein effort ou à qq heures, c’est insupportable. Ne pas admettre qu’on n’a tout simplement as le droit d’imposer une vaccination ou un traitement à quiconque tant que les essais ne sont pas terminés est trahir le serment d’Hyppocrate.
          Enfin , l’interdiction faite de soigner, ou même ne serait-ce que de tenter de le faire, avec des médicaments dont l’innocuité globale est prouvée depuis des dizaines d’années TOUT SIMPLEMENT parce que cela aurait perturbé l’autorisation de mise sur le marché de ces vaccins, en prenant entre autres support une étude de faussaires démontrée comme telle au bout de quelques jours seulement, devrait à tout individu ayant une formation intellectuelle dépassant le CM2, de surcroît à tout universitaire ou médecin, indiquer qu’il y a fraudeS , tricheries, intérêts sous-jacents à déterminer, , et qu’il y a urgence à soutenir et aider ceux qui, d’une part veulent soigner , et ceux qui refusent de participer à une parodie de vaccination qui n’est qu’un essai mondial d’un type de médicament .

          • J’ajoute que l’on a sciemment affolé la population, voulu l’immunité collective, faisant fi des conseils avisés du Pr Raoult indiquant qu’un vaccin pour un Coronavirus était illusoire, qu’une vaccination générale ne s’est jamais faite durant une épidémie…
            Qu’attend-on à présent pour un moratoire sur ce vaccin compte tenu des nombreux effets indésirables dont des morts (augmentation en 2021/22 par rapport à 2020) ce qui auparavant aurait plus que suffit à arrêter cette thérapie génique.

          • Cher BAF.
            On attends d’avoir trouvé un autre business modéle pour transférer l’argent de la sécurité sociale aux laboratoires qui engagerons ensuite les décideurs. Pour l’heure le vaccin reste le meilleur vecteur.

        • Il n’est pas nul puisque vous réagissez.
          Par contre il aurait pu souligner la faiblesse de votre argumentation.

        • Ha… Le mot “antivax” est lâché 😀
          a cause du 8 jUIN, il nous met dans le même sac :/ c’est malin pf..

    • @ Dr Pernot François
      mais à certains moments certains risques devaient à mon avis être pris
      qd on connait l’histoire de la vaccination antirabique , je ne suis pas sur qu’il aurait obtenu l’assentiment de la communauté nationale ; où celle de Jenner le véritable inventeur de la vaccination qui n’a pas hésité , lui non plus , à prendre des risques assez incroyables ; hélas beaucoup de progrès se font aussi avec une certaine prise de risque

      Taux de létalité de la rage = proche de 100%
      Taux de létalité de la variole= env. 30%
      Taux de létalité du covid = inférieur à 1% et avec omicron ce taux est encore plus bas.

      Je ne suis pas certain qu’on ait été dans l’urgence pour le covid.
      Par ailleurs, mortalité mondiale covid :
      – 2020, sans vaccin = 1 814 000 morts, selon l’ OMS
      – 2021, avec vaccins= plus de 3,5 millions de morts. Soit le double, avec des variants de virus moins virulents, une population vulnérable diminuée ( une partie emportée en 2020), une meilleure prise en charge hospitalière de la maladie etc….

      • revoyez votre histoire et vous verrez que Pasteur a vacciné le premier cas sans être sur que l’enfant avait bien été mordu par un chien enragé ; qt à Jenner il a injecté la variole à un enfant en bonne santé après l’avoir vacciné : il n’a pas attrapé la variole démontrant le bien fondé de son intuition ; mais il fallait qd même oser!

        • Vous avez mal lu ma réponse, relisez la et vous verrez qu’à aucun moment je n’ai dit que ni Pasteur ni Jenner n’ont pris de risques. J’ai simplement rappelé que la létalité du covid 19 était très faible et que le risque n’est comparable ni à celui de la rage( 100% létalité) ni à celui de la variole(30%).

          Contrairement à ce que vous affirmez, avec mépris et condescendance, vous n’êtes nullement dans une” contrée antivax”, la majorité des intervenants, dont le Dr Maudrux, étant favorables à la vaccination traditionnelle. Vous êtes dans une” contrée” dans laquelle les intervenants émettent de nombreux doutes quant à cette potion magique, inutile , inefficace et toxique, développée et testée en quelques semaines, par le délinquant multirécidiviste Pfizer, qui est à la fois juge et partie. C’est la première fois dans l’histoire, qu’une AMM est attribuée sur la base d’une seule étude, de très mauvaise qualité, produite par le fabricant lui même.

          Dans cette étude bidon, les tests PCR n’ont été pratiqués que sur les participants symptomatiques., alors que la bonne pratique aurait voulu que tous les participants soient testés ( les résultats auraient été différents).

          Les supposés 95% d’efficacité de cette potion correspondent à la Réduction du Risque Relatif, indicateur apportant un très faible niveau de preuve. La Réduction du Risque Absolu n’est que de 0,84% pour Pfizer.

          Le président du Conseil Scientifique, JF Delfraissy, lui même, a fini par admettre que cette potion, qui doit être renouvelée, tous les 3 à 4 mois n’était pas un vaccin.

        • D’une part, auriez-vous confié votre enfant à Pasteur, à Jenner ? Il faut oser c’est sur.
          D’autre part, de nos jours les essais de tout produit médicamenteux se font d’abord en laboratoire, puis éventuellement testés sur des sujets informés et consentants puis administrés en population générale.

      • Le problème c’est que vous refaites l’histoire avec le recul d’aujourd’hui et l’on peut dire effectivement maintenant que ce vaccin n’a pas l’efficacité espérée ; les statistiques que vous présentez n’ont pour moi aucun intérêt ; ce sont des chiffres absolus et non des pourcentages ; pour les prendre au sérieux il faudrait qu’il s’agisse de populations similaires, d’âges appariés ; de pays de niveau de vie identique , de façon de comptabiliser les dc vraiment dus au covid vraiment rigoureuse ; tout cela il est vraisemblable que nous ne l’auront jamais et que nous continuerons bêtement à nous combattre avec des chiffres que personne ne peut vraiment vérifier de chaque côté; ce que je sais c’est qu’à certains moments en France il y avait proportionnellement trois fois plus de décès chez les non vaccinés que chez les vaccinés ; que ce vaccin ne soit pas la panacée je suis le premier à le reconnaitre ; que Maudrux fasse ce travail formidable de compilation et de réflexion je trouve ça très utile aussi et l’en remercie; mais curieusement à chaque fois que je mets mes pieds de provax modéré ds cette tribune pour faire entendre un avis différent je me fais flinguer par tout le monde comme si je rentrais ds une arène d’enragés.Le dernier en date étant le commentaire de qq’un qui me recommande de retourner à l’école maternelle pour éviter de faire des fautes d’orthographe!

        • Flinguer par tout le monde ? Non, je ne crois pas – (en tout cas pas par moi) – mais vous vivez par les commentaires que vous jugez agressifs, ce que vivent de nombreuses personnes qui ne sont pas antivax mais qui doutent depuis le début du discours gouvernemental ou journalistique “mainstream” associé à cette crise, Dès que nous émettons un doute, nous sommes accusés d’infamie. Or quoi de plus normal de remettre en cause un “narratif” qui accumule depuis le début manipulations et/ou mensonges ? Il est absolument anormal que le débat autour de la gestion de cette crise soit interdit. J’espère que des chercheurs sincères pourront publier leurs travaux, et que l’histoire fera le tri …

          • et bien c’est ce que fait G MAUDRUX avec beaucoup de sérieux et de compétence et je l’en remercie ; je n’ai rien dit d’autre et je suis parfaitement d’accord pour le dialogue mais en éliminant les commentaires lapidaires et souvent d’un humour douteux et ceux tellement longs et soporifiques (qui me paraissent plus d’ordre obsessionnel que scientifique) et qui ne permettraient pas une prise de décision “raisonnable” avant la fin du siècle.

          • @PERNOT FRANCOIS
            Votre commentaire de 9h05 est assez croquignolet. Vous éliminez toutes les réactions à vos divers messages (dont le premier pourrait être lui aussi considéré comme “long et soporifique”, vos mots à vous, très “lapidaires” – voire obsessionnel à propos de l’efficacité / inocuité des vaccins) qui ne vous conviennent pas, ou ne vous plaisent pas, et vous vous abstenez de répondre aux arguments qui vous sont opposés, quand on prend la peine de le faire. Pourquoi êtes-vous ici, alors?
            Cette crise du COVID est d’abord une crise de la peur, des croyances et des idéologies, attisées, en sous main, par une collusion d’intérêts financiers et politiques qui, peu à peu, fragilisent et usent les systèmes démocratiques tels que nous les connaissons et les souhaitons; c’est pour cela qu’elle fracture autant. La démarche scientifique est très vite passée par la fenêtre, ainsi que la prudence et le bon sens. Mais la courtoisie, la modestie et le respect de l’autre – et de ses opinions – également.
            Et cela vaut pour tous les camps représentés dans l’affaire.

          • Vous parlez du Dr. Maudrux alors que l’auteur se veut mr. Zola.
            C’est un manque de courtoisie la plus élémentaire de votre part.
            En citant Zola, vous auriez tapé dans le mille.
            En citant le Dr. Maudrux vous tapez dans l’Émile.
            Quant aux commentaire lapidaire, c’est le droit de leurs auteurs.
            Pour ma part je n’aime pas les pavés longs et compacts comme du béton armé de bunker,
            au final mal construits et illisibles.

        • M. Pernot François,
          Permettez-moi de vous contredire sur les affirmations a posteriori.
          Nous savions beaucoup de choses, avant la mise sur le marché de ces vaccins.
          1 – Nous savions que le COVID ne tuait pas dans les proportions annoncées par les modèles mathématiques catastrophistes mis en avant pour justifier toutes les mesures prises. Je vous invite à regarder à ce sujet, la très intéressantes auditions du Dr Alice Desbiollles au Sénat.
          2 – Nous savions que cette maladie concernait très, très, très majoritairement des personnes agées ou accablées de comorbidités. Et que ce sont ces personnes qui décédaient. Cette connaissance est apparue très vite, notamment dans les premiers pays touchés, fin 2019. Le risque en population générale était négligeable.
          3 – Nous savions que Pfizer et Janssen au moins étaient des délinquants multirécidivites ayant déjà été condamnés à de lourdes amendes, notamment pour fraude, notamment concernant les performances et l’inocuité de nombre de leurs produits.
          4 – Les autorités savaient quelles étaient les capacités réelles des vaccins proposés. EMA, FDA, etc ont tous reçu des documents faisant part des recherches des labos. Les auraient-ils consultés avec professionnalisme et utilisés avec honnêteté, ils auraient déjà pu savoir, puisque cela apparait dans ces documents, que l’immunité collective ne faisait pas partie des effets possibles et positifs des vaccins, du Pfizer en particulier, puisqu’elle n’a pas été étudiée. Il était donc, à ce stade, illusoire et malhonnête de nous vendre la vaccination comme permettant d’atteindre cet objectif. Ce qu’ont fait les autorités, en parfaite connaissance de cause, en culpabilisant ceux qui refusaient de se plier à la vaccination.
          5 – Nous savions qu’il faut a minima 8 ans pour développer un vaccin correct et relativement sûr, et plutôt en générale 12 à 15 ans. Donc six mois pour ces produits, ce n’était clairement pas assez.
          6 – D’autant que nous savions aussi que, jusqu’à la pandémie de SARVCOV-2, aucun vaccin à ARNm n’a jamais été validé pour l’homme par quelque laboratoire que ce soit et ce, en dépit du fait que cette technologie est à l’étude depuis les années soixante.

          Si l’on se reporte au point 1, celui de la réalité de l’urgence et des populations concernées, alors nous avions suffisamment d’élements à notre disposition pour faire preuve de bon sens et ne pas autoriser la mise sur le marché précipitée de ces produits et leur achat à très grande échelle, avec des clauses contractuelles délirantes. Vaccins qui, jusqu’ici, se sont révélés, au mieux, plutôt inefficaces et, je ne l’espère pas, mais je le crains, au pire dangereux.

          A la fin, nous payons les commandes de ces produits peu probants et nous en paierons les conséquences des effets ou non effets, positifs ou non.

          Ah, une dernière chose que nous savions: on ne vaccine en général pas contre un virus avec un produit fait à partir d’une souche ancienne qui a disparu de la circulation. Or, début 2021, la souche Wuhan (celle sur laquelle sont calibrés les vaccins encore aujourd’hui) ne circulait déjà plus en Europe. Ce qui a été fait est revenu à vacciner contre la grippe de 2021 avec le vaccin de 2019. Et d’ailleurs, nous continuons. Et ça, nous savions que cela avait de fortes chances de ne pas servir à grand-chose.

          Bonne soirée.

        • Ce que vous avez semble-t-il du mal à comprendre c’est qu’il y a de quoi être enragé quand pour vivre normalement on est obligé de s’injecter à soi-même et à ses enfants un produit vis-à-vis duquel on a de bonnes raisons d’avoir de sérieux doutes. Et ce n’est pas fini l’assurance maladie fait de la retape pour une dose supplémentaire et j’en prends le pari dans très peu de temps le Pass numérique sera de retour. Alors oui j’enrage. Vaccinez vous si vous voulez mais fichez-moi la paix . Je souhaite simplement que ce ne soit pas l’OMS de Bill Gates qui me dicte la façon dont je dois me soigner.

        • Je ne refais pas l’histoire , je suis sur les mêmes positions depuis le début de cette campagne d’inoculations. Tout ce qui s’est produit était largement prévisible, en faisant l’effort de se documenter un peu, en dehors du discours officiel dicté par les délinquants multirécidivistes Mac Kinsey et Pfizer.

          Quant aux statistiques que j’ai présentées, ce sont les statistiques officielles de l’ OMS, parfaitement vérifiables. Les données sont recueillies dans les mêmes conditions en 2020 qu’en 2021, dans chaque pays. S’il peut y avoir des biais, ce sont les mêmes en 2020 qu’en 2021.

          Il n’y a pas eu de surmortalité, au niveau mondial, en 2020.
          La mortalité mondiale pour infections respiratoires est de 2,5 millions à 5 millions. En 2020, on est dans la fourchette basse.

          Il apparaît très clairement, que cette potion magique n’a pas freiné l’épidémie, comme devrait le faire tout vaccin digne de ce nom.

          Une analyse par classe d’âge, au niveau mondial, ne plaiderait pas en faveur de cette potion magique.
          Les études publiées en 2021, par le démographe Hervé Lebras et l’épidémiologiste L. Toubiana, ont démontré, qu’en 2020 ( sans vaccin et sans ttt précoce), il n’y a pas eu de surmortalité en dessous de 65 ans; la surmortalité pour les plus de 75 ans étant de 4%

          • précision : études Hervé Lebras et L. Toubiana, mortalité en 2020 pour la France, pas pour le monde.

        • Je ne sais pas si vous écoutez le CSI de temps à autre. Celui du 5 mai est très i tressage, sur les projets supplémentaires devaccination des enfants et sur l’efficacite de traitements précoces en partipoyr éviter des covid longs.
          Voici le lien.
          https://crowdbunker.com/v/veS3sQXS
          Les intervenants sont sérieux, voire extrêmement savants , ne sont pas forcément de grands orateurs, mais le fond mérite de s’y attarder.
          2h d’écoute, restez jusqu’à la fin.

          • Très intéressant…

            Et
            En particulier pour éviter les covid longs

            Tres mauvaise relecture , 1000 excuses

        • Il faut reconnaître que vos commentaires sont hérissant, à rebrousse-poil. Dès lors on quitte le débat pour le conflit.

        • Commencez par remettre les choses dans l’ordre…”le recul d’aujourd’hui” ? je l’ai déjà dit, j’ai mis 3 heures pour comprendre ce qui se tramait et les mensonges que nous déversaient les médias et le gouvernement en janvier 2021, quand j’ai appris par hasard l’existence et l’efficacité de l’ivermectine. mais on a autorisé un produit qui n’est pas un vaccin, on l’a appelé vaccin après avoir caché ses graves effets secondaires, sans avoir fait les vérifications souvent les plus élémentaires prévues par la loi. On a interdit l’utilisation de tous les médicaments éprouvés, sans danger, dont l’efficacité était connue dès le printemps 2020, et même auparavant, puisque l’armée (américaine, au moins) savait pâr exemple que l’ivermectine était efficace. On a préféré pour des intérêts criminels autoriser l’AMM d’un produit très lucratif, en réalité hors la loi, et très potentiellement dangereux. Dès les premiers morts, l’AMM aurait dû être suspendue…. Malgré cela vous êtes pro vax ? Vous continuez à faire confiance à des labos aussi criminels qui se contrefichent des condamnations puisqu’ils les répercutent par avance sur le prix de leurs produits?.. Vous êtes à minima un inconscient et un aveugle, et les responsables que vous cautionnez sont des criminels, pourris par l’appât du gain, les lois sont formelles, et accessibles à tous, mais la justice, les médias, les parlements, les chefs d’état, sont sous la coupe de ces soit disant élites qui ont pris le pouvoir à leur profit, grâce à l’argent qu’ils nous ont peu à peu sournoisement volé depuis des décennies, sinon des siècles. Ce n’est pas un hasard si la totalité des membres du conseil constitutionnel sont des Franc Maçons, ainsi qu’un très grand nombre de dirigeants et hauts responsables mondiaux, si la plupart des chefs d’état font aussi partie des young leaders, à la botte de Davos de Klaus Schwab et autres dégénérés. Que faites vous des labos, principalement en Ukraine,c’est pour notre bien? Les Rockefeller et autres milliardaires on financé aussi bien les nazis que les alliés en 39/45… la mort des autres leur rapporte, voilà dans quel monde nous vivons. .

        • Soyons modérés :
          J’aurais aimé qu’un pays tel que la France qui possède des organismes tels que l’lNSERM mène une étude indépendante du vaccin vs HCQ+AZI vs IVT+AZI.
          Cela n’aurait pas coûté 600Md€ et aurait permis de retrouver un peu de souveraineté sur la santé de ses populations.
          (souveraineté qui était une marque d’extrême droite il y 2 mois va changer de camp avec la guerre en Ukraine)

    • Bonsoir Monsieur Pernot François, puis -je vous poser la question suivante: à la lumière des « connaissances »laborieusement acquises sur cette injection feriez-vous « vacciner « vos enfants et petits-enfants ? Bonne soirée.

        • merci de répondre à ma place ; mes enfants sont vaccinés depuis longtemps et majeurs depuis plus encore ! ce qui n’a pas empêché mon fils de le contracter en faisant une forme très bénigne qui l’a seulement empêché d’annuler un Marathon prévu qq jours plus tard ! Par prudence car il se sentait prêt à y aller.

          • @ pernot francois , Bonjour, pour la petite histoire,
            ma réponse n’en était pas une , puisque mon propos sur les enfants était interrogatif!
            D’ailleurs reste a savoir jusqu’à quel âge nous sommes considérés comme “enfant” ?
            Pour les personnes âgées ( là aussi, quel âge?), vous avez il me semble, comme beaucoup, considéré que c’était nécessaire…
            Concernant les chiffres, les analyses stats, je suis d’accord avec vous sur les valeurs relatives, et absolues, et leurs difficultés d’interprétations objectives….

          • “D’ailleurs reste a savoir jusqu’à quel âge nous sommes considérés comme “enfant” ?”
            Pour un politicien, on reste un enfant à protéger pour la vie.

      • Pour l’instant non ! J’ai recommandé à mon fils et à ma belle fille qui étaient prêts à faire vacciner mes deux petits enfants de moins de 10 ans de ne pas le faire et ils ne l’ont pas fait ; le plus grand (9 ans) a par ailleurs attrapé le covid il y a un mois ; il a fait une forme assez importante (je ne dirais pas sévère) qui a duré une bonne semaine avec de fortes migraines , température à 39°5 et grande fatigue postcrise qui l’a éloigné de l’école 10 bons jours ; son frère plus jeune 7ans vivant ds la même maison sans mesure de protection très particulière ne l’a pas attrapé !

        • Oui , il est préférable de marcher sur la pointe des fleurs avec nos petits n’est-ce pas? . Merci à vous .( si vous me permettez ce commentaire) Aviez-vous proposé des traitements précoces hors Amm pour l’enfant malade?

    • Tout d’abord, merci pour votre intervention, je suis une prudente qui lit toutes les notices des médicaments, non par peur, mais pour savoir si jamais j’ai une des contre-indications ou à quoi m’attendre et donc faire ce qu’il faut.
      Ce qui me choque “complications négligeables” “Anti-vax” !!! Avez-vous oublié ou alors n’avez-vous jamais été vacciné (boutade) je n’ai jamais vu qu’on faisait tout les 4 matins ses vaccins.
      Vous sous-estimez la nocivité, cela fait une quarantaine d’années qu’ils travaillent sur l’arn, et vu que ce sont pas des philanthropes si cela avait fonctionné ils l’auraient produit… Si une dizaine d’années sont nécessaires, ce n’est pas pour le fabriquer mais l’évaluer sur le long terme avant de le donner à des millions de personnes. Aucun vaccin de ce type n’a jamais été commercialisé avant fin 2020…Ici le rapport de décembre 2020 de l’OPECST sur la stratégie vaccinale (page 102) https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/rapports/ots/l15b3695_rapport-information.pdf. Audition de Christine Cotton, du dr Amine Umlil et Mélanie de @ouestmoncycle, le 4 avril à l’@OPECST_ Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques
      Si le coeur vous en dit vous pouvez jeter un oeil et j’espère revoir “négligeables” et pensez que les cas rapportés sont loin d’être tous déclarés. .Vous n’imaginez pas le nombre de personnes trouvées mortes chez elles ni celles qui souffrent de douleurs thoraciques ou d’avc… Et celles qui resteront handicapées à vie
      18/10/21 Le gouvernement de SINGAPOUR reconnaît les effets délétères des vaccins anti-Covid. Il a versé environ 490.000 euros à 144 personnes ayant souffert des effets secondaires de la vaccination.: C’est ainsi qu’il a versé une somme totale de 782.000 dollars singapouriens (soit environ 490.000 euros) à 144 patients a révélé le ministère de la Santé de ville-État. En précisant qu’une indemnité de 225.000 dollars (singapouriens) avait été versée à un jeune homme de 16 ans victime d’une crise cardiaque une semaine seulement après avoir été vacciné. L’agence Singapourienne de la Santé (HSA) a déclaré avoir reçu, à la date du 31 juillet, quelque 100.000 rapports d’effets indésirables dont 400 considérés comme « graves » https://infodujour.fr/sante/53346-covid-19-singapour-indemnise-les-victimes-de-la-vaccination
      CANADA 30/04/2021 Lors de l’annonce d’un premier décès d’une personne ayant reçu le vaccin AstraZeneca, cette semaine, le directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda, a offert ses condoléances aux proches de la victime tout en rappelant le côté exceptionnel d’un tel événement. C’est un événement qui est rare. On savait que ça risquait d’arriver, on a à peu près un risque d’un par 100 000 doses à date, a-t-il détaillé. Radio-Canada a appris que les préjudices corporels et les décès liés à la vaccination contre la COVID-19 ont été ajoutés la semaine dernière au Programme d’indemnisation des victimes d’une vaccination, quatre mois après le début de la campagne, en décembre. https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1789104/vaccination-covid-19-sequelles-deces-programme-indemnisation-victimes-quebec
      04/08/21 Le gouvernement du Québec devrait verser dans les prochains mois les premiers montants d’indemnisation aux patients qui ont eu des réactions graves liées à un vaccin contre la COVID-19. Donald Poirier de Gatineau est l’un des 545 Québécois à avoir eu une réaction grave après avoir reçu sa première dose du vaccin contre la COVID-19 début avril. : https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1813105/compensations-reaction-vaccination-coronavirus
      Programme d’indemnisation des victimes d’une vaccination : https://www.quebec.ca/sante/conseils-et-prevention/vaccination/indemnisation-des-victimes-vaccination
      USA HRAS (health resources and services administration = Administration des Ressources et des Services de Santé) Réclamations COVID-19 Pour les réclamations associées au vaccin COVID-19 ou à d’autres contre-mesures liées à la COVID-19, veuillez déposer votre demande de prestations auprès du Programme d’indemnisation des contre – mesures en cas de blessure . :
      https://www-hrsa-gov.translate.goog/vaccine-compensation/index.html?_x_tr_sl=auto&_x_tr_tl=fr&_x_tr_hl=fr&_x_tr_pto=nui https://injurycompensation.hrsa.gov/DICPSubmit
      “Traitons équitablement les Américains blessés par le vaccin COVID-19 | Avis Les personnes blessées par de nombreux vaccins sont couvertes par un programme gouvernemental généreux, mais les blessures liées au COVID-19 relèvent d’un programme différent et plus avare. Daniel Alholm est un avocat spécialisé dans les blessures liées aux vaccins à Nashville qui représente des particuliers dans tout le pays. Chroniqueur invité ” https://www-tennessean-com.translate.goog/story/opinion/2021/10/21/covid-19-vaccine-injuries-change-law-and-treat-all-americans-fairly/6120608001/?_x_tr_sl=auto&_x_tr_tl=fr&_x_tr_hl=fr&_x_tr_pto=nui https://eu.tennessean.com/story/opinion/2021/10/21/covid-19-vaccine-injuries-change-law-and-treat-all-americans-fairly/6120608001
      La loi PREP autorise aussi la création d’un fonds du Trésor américain, un programme d’indemnisation des événements indésirables (CICP) pour indemniser les personnes ayant subi des conséquences graves ou un décès causé suite à une vaccination Covid-19. En revanche, le VICP traditionnel est financé par une taxe sur chaque vaccin. Le VICP et le CICP sont des régimes différents autorisés par 2 lois fédérales distinctes avec des exigences différentes. : https://www.prevention-medicale.org/Revues-de-questions-thematiques/Toutes-les-revues-de-questions/les-lecons-du-covid-19-pour-la-securite-des-soins-et-les-systemes-de-sante/une-vue-detaillee-du-dispositif-americain-d-indemnisation-des-patients-victimes-de-complications-de-vaccins
      COREE Le Service coréen d’indemnisation et de protection des travailleurs (COMWEL), relevant du ministère de l’Emploi et du Travail, a conclu que l’infirmière auxiliaire devait avoir droit à diverses prestations de l’Etat et à une indemnisation financière en vertu de la loi sur l’assurance contre les accidents du travail, affirmant que son état de santé était étroitement lié à son travail. La victime, dont le nom n’a pas été rendu public, souffrait de vision double et de paralysie après avoir reçu le vaccin AstraZeneca le 12 mars. On lui a par la suite diagnostiqué une encéphalomyélite démyélinisante aiguë, une maladie auto-immune rare. https://fr.yna.co.kr/view/AFR20210806002400884
      covax, circulez y’a rien à voir !!!!!!!!
      Un nouveau programme permet aux individus éligibles de 92 pays à revenu faible et intermédiaire de bénéficier d’une compensation sans avoir à s’adresser aux tribunaux.
      Il s’agit du premier et seul mécanisme mondial de compensation des préjudices liés à la vaccination
      Le programme est financé par un prélèvement modique effectué sur chaque dose de vaccin financée par l’AMC COVAX de Gavi.
      Le 17 février 2021, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a signé un accord avec ESIS Inc, filiale de Chubb Limited (NYSE:CB), au nom de la Facilité COVAX, sur la gestion d’un programme de compensation sans faute pour les 92 pays et économies à revenu faible et intermédiaire éligibles à un soutien via la Garantie de marché (AMC) de la Facilité COVAX de Gavi.
      Premier et seul mécanisme de compensation des préjudices imputables à la vaccination, opérationnel à l’échelle internationale, ce programme offrira aux personnes concernées des pays et économies éligibles à l’AMC, la possibilité de recevoir rapidement et en toute transparence une indemnisation équitable pour les effets indésirables rares mais graves associés aux vaccins distribués par COVAX, et ceci jusqu’au 30 juin 2022. En offrant une compensation forfaitaire en l’absence de faute en règlement intégral et définitif de toute plainte, ce programme de COVAX vise à réduire substantiellement le recours aux tribunaux, procédure qui peut s’avérer longue et coûteuse.
      Très intéressant EUROPE, Vaccins contre la covid-19: considérations éthiques, juridiques et pratiques
      Commission des questions sociales, de la santé et du développement durable Rapporteure : Mme Jennifer DE TEMMERMAN, France, ADLE
      Origine – Renvoi en commission: Doc. 15146, Renvoi 4538 du 12 octobre 2020. 2021 https://assembly.coe.int/nw/xml/XRef/Xref-XML2HTML-FR.asp?fileid=28925&lang=FR
      INDE dedans infos et suites à rechercher https://mirastnews.net/2021/07/02/un-homme-en-inde-devient-aveugle-a-cause-du-vaccin-covid-19-femme-pour-obtenir-une-indemnisation/
      MAROC 21/10/2021 Le quotidien Al Massae rapporte que l’ONG souligne qu’en France,” par exemple, l’Office national d’Indemnisation des accidents médicaux ( ONIAM) a commencé à indemniser les victimes de la vaccination. Mais, au lieu de suivre cet exemple, ajoute le RMDDS, le gouvernement marocain s’est empressé à imposer des restrictions et à exiger un pass vaccinal instaurant, ainsi de fait, l’obligation de la vaccination. https://fr.le360.ma/societe/covid-19-une-ong-demande-lindemnisation-des-personnes-qui-ont-souffert-deffets-secondaires-du-vaccin-248475
      CHIFFRES EFFETS INDESIRABLES et proposition rejetée !!! EUROPE 23/09/2021 PROPOSITION DE RÉSOLUTION déposée conformément à l’article 143 du règlement intérieur sur la création d’un Fonds européen d’indemnisation des victimes des «vaccins contre la COVID-19»- Comirnaty (Pfizer, BioNTech) – Vaccin COVID-19 Janssen – Spikevax (vaccin Moderna) – Vaxzevria (vaccin AstraZeneca) Virginie Joron https://www.europarl.europa.eu/doceo/document/B-9-2021-0475_FR.html
      AUSTRALIE : Points clés à retenir
      Le gouvernement australien a annoncé un programme de réclamation de vaccins contre la COVID-19 sans faute (le programme). Le régime a débuté le 6 septembre 2021 et il est antidaté pour couvrir les effets indésirables à partir de février 2021.
      Le programme fournira un montant forfaitaire à une personne qui souffre d’une réaction indésirable à un vaccin COVID-19, lorsque le coût des blessures est supérieur à 5 000 $.
      Il est peu probable que le Régime empêche une personne concernée de demander une indemnisation par les voies juridiques traditionnelles comme alternative ou en plus du Régime https://www.nortonrosefulbright.com/en/knowledge/publications/e96243e9/covid19-vaccine-claims-scheme-and-indemnity https://www-nortonrosefulbright-com.translate.goog/en/knowledge/publications/e96243e9/covid19-vaccine-claims-scheme-and-indemnity?_x_tr_sl=auto&_x_tr_tl=fr&_x_tr_hl=co&_x_tr_pto=wapp

      • Dans mon entourage,un jeune de 22 ans,tridose,mort d’un infarctus mésentérique.En 40 ans de médecine,je n’ai jamais vu çà.

    • Il est à lire utilement cet article de Science Direct – long et technique – lien posté par JANN ce 8 mai. IL a été vite signalé à tous que les sujets souffrant de COVID étaient âgés, porteurs de comorbidités – dès la vague initiale de 2020, mais l’analyse des résultats des multi-injections à toute une population -enfants compris – est bien plus difficile et bien plus longue à être annoncée à nous tous.
      https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S027869152200206X

  25. Mille mercis pour cet article
    qui ne fait que confirmer la suspicion que j’avais d’une monstrueuse manipulation de foules et de cervelles
    Les politicards n’en sont pas à leur coup d’essai
    On sentait la montée en puissance depuis 2003 et le premier SRAS qui devait décimer la planète en passant par H1N1 et la vaccination de masse
    On peut faire confiance à tous ces malfrats, à commencer par Gates et OMS, pour qu’ils nous concoctent un autre joli virus afin de continuer la manipulation de la population de la planète

  26. Bonjour ils savaient ce qu’ils faisaient. Un vax ARN a eté utilisé pour les porcs il y a quelques années. La presque absence de liens sur internet, malgré les declarations dithyrambiques des laboratoires et organismes de contrôle, l’abandon de la méthode ARN prétendument si prometteuse, permet de comprendre que ce fut un échec complet.

  27. Pourquoi le “?” dans le titre ?
    Merci pour votre travail toujours pertinent
    JOSEPH (EMMANUEL, je précise…)

      • C’est tout à votre honneur ! Et c’est aussi ce qui fait la différence avec ceux qui sont, avant tout, animés par la recherche du profit : Ils taxent d’antivax des gens qui doutent… quand ils ne les affublent pas de l’adjectif “complotiste” Merci à vous et aussi à Sasha LATYPOVA

  28. Cher @Zola
    Votre post commence par un raisonnement clair, argumenté, empreint de bon sens. Merci d’avoir ainsi mis en mots efficaces ce que nous étions nombreux à présentir.
    Ensuite Madame Sasha Latypova dans son étude de 468 pages ( une aiguille dans une meule de ‘foin’ !) nous indique la faillite de tous les systèmes censés s’occuper de la santé.
    Prison pour les responsables, remboursement des sommes indûment acquises pour les états avec un fond d’indemnisation des victimes, fermeture des laboratoires me semblerait justice.
    Je n’en reviens pas.

  29. Au sujet des tests de sécurité,n’est ce pas le pdg de Moderna qui a déclaré lors d’une interview sur le manque de recul et la sécurité de ses produits “si vous voulez des tests de sécurité de 10 ans il faut attendre…10 ans” ,La Palice n’aurait pas dit mieux.

    • N’oublions pas tout de même que ce sont les politiques les nôtres et ceux d’autres pays riches, qui ont exigé la mise à disposition de “vaccins” dans les plus brefs délais.

  30. Venant de Pfizer ce comportement n’est pas surprenant. 40 milliards de $ de bénéfices annuels dont 10 consacrés à la corruption des décideurs, tels sont les chiffres abominables du bilan 2021 de cet établissement qu’on n’ose même plus appeler laboratoire. Combien d’infectiologues ont comme Macron un compte bancaire caché à Guernesey , au Luxembourg ou aux Caïmans grassement alimenté par Pfizer ? En tous cas leurs discours laudatifs pour le Corminaty sont éloquents. Honte !

  31. Quand un article est signé Zola, ce n’est donc plus le Dr Maudrux qui l’a écrit. Ce qui me gêne, c’est de ne pas savoir, alors, qui écrit quoi? Vous parlez d’un collectif de non-médecins sans nommer personne. Cela me gêne aussi. J’ai besoin de davantage de précisions sur le devenir de ce blog. Je suis étonné que le Dr Maudrux soit parti car il est retraité mais peut-être encore en activité. Là aussi ce denier n’a averti aucun lecteur et est parti bien rapidement. Merci de répondre à mes questions et de dire qui vous êtes.

    • Vous êtes de la police ou bien du Conseil de l’Ord(u)re des médecins. ?
      Si Zola vous dit qu’il est Maudrux, en quoi cela change la pertinence de l’article?
      Par contre cela pourrait attirer des ennuis au Dr Maudrux qui pourrait ne plus pouvoir prescrire, même si retraité.
      La police orduriale veille sur la doxa.
      Bon week-end à tous.

    • Désolé, @Joseph
      D’abord je ne vous réponds en aucune façon au nom de G. Maudrux, que je ne connais que par ce blog, et encore moins du mystérieux Zola..
      Mais G. Maudrux a averti tous les lecteurs par un message très précis du 9 Août 2021
      que vous devez pouvoir lire en lien ci-dessous et retrouver dans les archives du blog à la date indiquée
      https://www.covid-factuel.fr/2021/08/09/assez/
      Je le relis de temps en temps et conseille à tous de faire de même.
      C’est pour moi un cri d’indignation, de colère, de désespoir, d’impuissance,
      Pour la première fois de sa vie, après de nombreux combats gagnés il abandonnait ou plutôt passait à la clandestinité, comme l’on fait plus ou moins nombre des grands ténors tels Perronne et bien d’autres.
      En fait tout son dernier combat, entre autres ses posts sur l’Ivermectine montrent qu’il avait tout essayé et qu’il n’y avait plus aucune solution honnête, mais qu’en fait, il allait être menacé.
      Il a fait diverses rares apparitions ensuite dont sur le CSI.

      Pour un non initié il n’est pas toujours simple de comprendre l’évolution du blog (pour tous relire les règles du blog serait régulièrement plus que nécessaire) ni qui se cache derrière les intervenants pilotes, même si la clandestinité est bien compréhensible; et parfois quel crédit accorder aux espoirs et aux attentes du combat poursuivi.

  32. Tout ceci n’est que le reflet de l’utilisation habituelle de tous les vaccins qui sont mis sur le marché en étant dispensé d’études de cinétique, de cancérogénicité et qui ne sont jamais étudié de façon randomisée en double aveugle contre placebo. Sauf que là nous ne sommes plus en présence de vaccins mais d’injections expérimentales illégales. Il existe bien une raison à ces injections forcées et une raison à vouloir à tout prix injecter les enfants. Pour ces derniers, l’obligation va tomber vers fin août-septembre avec une approche progressive. Il est temps de réfléchir sérieusement comment s’y opposer. N’attendons pas que ces malfaisants agissent. Avez-vous des idées concernant l’attitude et les moyens à mettre en œuvre pour s’opposer à une telle action? Il faut s’y mettre dès maintenant.

    • Personne n’a encore trouvé la solution. Ceux qui élèvent la voix sont systématiquement mis au ban de la société. Malheureusement seul le nombre d’accidents, quand il sera trop important pour le cacher, débloquera la situation. Cela a été le cas par le passé pour les médicaments dangereux retirés, toujours trop tard. Les agences de pharmacovigilance ne fonctionnent pas, malgré nombre d’employés qui savent, mais sont muselés.

      • Maintenant ça n’a plus l’air de marcher, sinon tout ce serait arrêté… On se contente de balayer les victimes des effets indésirables sous le tapis. Jusqu’à quand ?

    • apparemment plus de 90% des parents n’ont pas fait piquouzer leurs enfants.
      Comment les fédérer? Créer dès maintenant une grande pétition comme celle de
      Rodolphe Bacquet sur le passe vaccinal? Ce serait déjà une base pour alerter les gens. Créer un site spécifique sur ce thème?
      Envisager une action forte à la rentrée des classes, une journée de boycott?
      Le fait que nous n’anticipons pas me préoccupe également.

      • Oui mais ils ont accepté de faire vacciner leurs plus grands (12 et plus); pourquoi seraient-ils plus prudents avec les plus petits; le pied dans la porte ayant été amorcé avec les 12+ … ? Bien sûr je pense comme vous qu’il faudrait être pro-actifs, mais comment ?

  33. Nous ne faisons pas mieux : l acte vaccinal dans les antécédents des victimes n est meme pas évoqué dans l alerte de la DGS : DGS-Urgent n°2022-51 : Hépatites pédiatriques d’origine inconnue!
    Faut pas désespérer le BILLANCOURT Medical !

  34. Il suffit de lire le livre de Robert Kennedy Jr, pour constater que depuis, au moins, les recherches sur le SIDA, toute la chaîne de la recherche et validation des nouveaux médicaments, vaccins, etc, aux USA, est gangrenée par le Fric. Fauci, Gates, NIH, FDA, Bigpharma….sont coupables d’essais frauduleux et criminels, cela en toute impunité.
    les rares lanceurs d’alerte étant socialement éliminés, sous le règne de Fauci, l’homme qui parle à l’ oreille des POTUS.

  35. Hélas le “retour en arrière” , que vous évoquez, ne ressuscite pas les morts. Il ne console pas, non plus, les familles.

    Les injonctions sont inefficaces et nuisibles. 98% de la population n’a rien à craindre de ces variants dégradés d’un virus artificiellement “augmenté ” par un gain de fonction foireux (1).
    Le risque de contamination est faible et devient extrêmement faible avec un minimum de prophylaxie, simple, peu coûteuse et sans danger.
    Si, toutefois, on développe une association de quelques uns des symptômes désormais parfaitement identifiés, les protocoles de soin sont, désormais, parfaitement maîtrisés. Le malade guérit en quelques jours, sans aucun risque ni de covid long ni d’effet indésirable tant qu’on prescrit des molécules éprouvées de longue date.

    Pourquoi, dès lors, persister? obsessionnellement, à vouloir injecter la daube empoisonnée inutile, inefficace et très dangereuse, si ce n’est dans l’intention de NUIRE ?

    Les seules étapes à franchir, maintenant, pour se réveiller, enfin, de ce douloureux cauchemar, sont:
    – arrêt immédiat des injections et arrêt des paiements aux labos producteurs,
    – l’arrestation immédiate de tous les criminels qui ont mené le cirque: décideurs en matière de santé publique, à l’OMS et dans les états concernés
    – arrestation immédiate de tous les participants à la politique de terreur qui n’a eu d’autre but que la destruction des réflexes normaux de sauvegarde en la matière (prévention et soin), et d’inciter les citoyens à se faire injecter la daube empoisonnée (experts, journalistes, producteurs de plateaux télévisés, directeurs et patrons de presse etc.)
    – la mise sur pied, immédiate, de juridictions d’exception adaptées, à chaque échelon national, et à l’international.

    (1) nul doute que ses concepteurs espéraient élaborer un virus beaucoup plus mortel<. C'est ce que devrient vérifier les enquêtes futures.

  36. Juste ce que j’attendais. Génial !
    A nos spécialistes de jouer…et rendre coup pour coup!
    M@zola, est – il rappelé dans les commentaires sur les documents, j’ai pas vu, que ces essais en outre n’avaient pas été testés sur les personnes de plus de 75 Ans , 65 pour d’autres vaxxins d’ailleurs il me semble..