275

Ivermectine en traitement précoce en Australie

Le médecin et chercheur Thomas Borody, relate une expérience de traitement par une trithérapie par Ivermectine-Doxycycline-Zinc, en ambulatoire et portant sur 600 patients, avec groupe témoin non traité, volontaires et non tirés au sort ( = non randomisés).

Cette étude est une étude observationnelle, de juin à septembre 2021, arrêtée à 600 patients, suite à l’interdiction faite aux médecins généralistes de prescrire l’Ivermectine par les autorités australiennes (TGA). Résultats colligés auprès de plus de 30 médecins, dans deux Etats. Une publication est en préparation.

Le traitement de 10 jours : Ivermectine à dose conséquente 24 mg/jour, Doxycycline 100mg/jour, Zinc 50 mg/jour. Tous les patients ont été traités sous 48H après un test PCR positif. Aucun n’a dû arrêter en raison d’effets secondaires. Dans le groupe traité, 5 hospitalisés (0,78%), 0 décès. Dans le groupe témoin, 70 hospitalisations (11,5%) et 6 décès (1%), chiffres tout à fait cohérents et retrouvés partout.

Un sous-groupe de 126 personnes (de 17 à 92 ans) était en quarantaine (à l’hôtel ou chez eux) et suivi de plus près sur 10 critères. Toutes les oxymétries se sont normalisées sous 10 jours, les symptômes les plus persistants ont été la perte du goût et de l’odorat.

Borody a comparé ses groupes avec ceux de l’étude de Merck (385 patients) sur le Moneypiravenir. Les groupes placebo dans chacune des deux études ont le même taux d’hospitalisations et de décès. Par contre dans le groupe traité avec son antiviral, Merck a 8 fois plus d’hospitalisations.

Les résultats de cette étude sont tout à fait cohérents avec ceux que l’on retrouve dans la grande majorité des 63 études publiées sur l’Ivermectine, et réalisées dans 20 pays par 625 auteurs et portant sur 47 500 patients.

Une étude semblable et portant sur plus de cas pourrait être faite en France avec les témoignages que nous avons, mais les médecins doivent s’en cacher. Qu’est-ce qui serait gênant si on le faisait en toute transparence, contrôlable auprès des patients ? Apparemment, ceux qui l’interdisent ont peur du résultat d’une telle étude et de son impact.

Il a été décidé par l’ANSM que l’Ivermectine « n’a strictement aucune action, tant en prophylaxie qu’en thérapeutique ». Cette décision (décision et non constatation) n’est pas médicale, mais politique et financière. D’ailleurs on refuse de nous donner les conditions de cette décision, alors que la loi l’impose.

Qui est donc Thomas Borody qui a pu faire cela en Australie, dans une dictature sanitaire qui vaut bien la nôtre ? Non connu chez nous, et pourtant ! En Australie, ce médecin et chercheur est très connu et estimé. Il est vrai aussi que depuis l’arrivée du covid, ceux qui avaient de l’expérience et une grosse notoriété (cf Didier Raoult) sont discrédités au profit de statisticiens et modélisateurs non soignants. Les décisions ne pouvant s’expliquer médicalement sont alors prises dans le cadre d’un secret Défense. 

Borody est un peu dans ce cas en Australie, mais ce qui est surprenant, c’est que c’est la deuxième fois dans sa carrière. Il a en effet mené le combat de l’antibiothérapie dans l’ulcère de l’estomac (relaté sur ce blog ici), prenant le relais de l’action de Barry Marshall et Robin Warren qui avaient découvert Helicobacter pylori, pour mettre en place un protocole qui fait que, maintenant, on n’opère plus les ulcères de l’estomac, que les cancers ont diminué, et que des centaines de milliers de vies ont été sauvées. C’est donc la deuxième fois qu’il défend un traitement salué par un prix Nobel. Il sait de quoi il parle compte tenu de son expérience avec l’ulcère de l’estomac, et aussi parce que, depuis, il a consacré sa carrière à l’étude des bactéries intestinales et est à l’origine de thérapies antibiotiques pour toute une série d’affections qui ne sont pas explicitement associées à des bactéries.

En effet, à l’époque, traiter les ulcères par des antibiotiques était un non-sens, tout comme traiter la grippe avec des antibiotiques. Les défenseurs de ce traitement étaient ridiculisés par leurs pairs, convoqués par l’Ordre, méprisés par le président de la société de Gastro-entérologie, et ils étaient interdits de publication. 20 ans de combats contre des scientifiques sceptiques et septiques, influencés à l’époque par les laboratoires vendeurs d’antiacides (les anti ulcéreux étaient parmi les médicaments les plus vendus au monde), jusqu’à l’attribution d’un prix Nobel à Marshall et Warren en 2005. Borody espère qu’il ne faudra pas 20 ans pour gagner comme pour Helicobacter, et il signale qu’à l’époque, “the most educated levels of society are the most difficult to change their views. There is a flat-earth mentality.” (Les plus difficiles à convaincre étaient ceux qui avaient l’éducation la plus élevée dans la société, avec le même discours de ceux qui croyaient que la terre était plate). Nous en sommes au même point avec l’ivermectine, des idées préconçues et fausses, dont certains ne veulent pas démordre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

275 commentaires

  1. Bonjour,
    Lors d un débat sur les traitements précoces au sein d un groupe WhatsApp familial, j’ai cité le lien sur les 63 études sur l’ivermectine…mon beau-frere, informaticien/mathématicien m a répondu que les site ivmmeta, hcqmeta et covid19early étaient faits par les mêmes personnes, n ayant aucune compétence en méta analyse…et que ces sites “tournaient en boucle depuis des mois”…
    Comment s assurer que ces sources sont fiables??
    Du coup, tout mon discours est discrédité et je voudrais tellement montrer qu il y a des alternatives au vaccin…car personne n y crois dans mon entourage!!
    Que répondre?

    • Il y a bien 63 études référencées sur plusieurs sites, qui ont sans doute un lien. Les 3 sites donnent les même infos, où est le problème, qu’il n’y ait qu’un site ou 3, c’est la même chose. En -France, quand plusieurs journaux donnent la même info, est-ce qu’ils s’annulent ?

      • C est la qualité de ces méta analyse qui pose pb visiblement
        https://twitter.com/GidMK/status/1422044335076306947
        Et
        https://www.sciencesetavenir.fr/sante/covid-19-quelle-est-la-meta-analyse-dont-parle-le-documentaire-mal-traites_150257

        + le fait qu il est difficile de savoir Qui a fait ces méta analyses…
        La source…
        Bref, je ne peux pas argumenter…je ne suis pas spécialiste des stat, ni douée pour démasquer des anonymes…
        J ai le sentiment qu il faudrait reprendre ttes les études qui existent la dessus et refaire un travail d analyse avec des spécialistes reconnus…mais c est compliqué!
        Je continuerai de vous lire car j apprécie de découvrir d autres point de vue que la doxa officielle.
        Merci por votre investissement dans cette lutte!

        • Il y a une dizaine méta analyses, dont une française, celle du Pr Guillauseau. Tous disent la même chose. Ce sont tous des incompétents ? Maintenant il y a méta et méta. 63 études, en prendre 15, c’est quelque part ne prendre que ce qui conduit aux conclusions que l’on a rédigé d’avance. Il faut prendre les 63 études, virer les 2 meilleures, les 2 plus mauvaises, qui toutes ont des biais, et ensuite faire la moyenne de toutes les autres études. Là on a qqchose de crédible quant aux résultats sur des milliers de patients. C’est ma conception d’une méta.

    • Merci pour vos réponses. Cela m’éclaire un peu qd même!
      Mais cela n empêchera pas mes “détracteurs” de me dire que je ne cherche qu’à justifier ce que je voudrais croire…
      Pas facile cette crise sanitaro-financiaro-politique!

  2. Zola…une question
    “600 patients, avec groupe témoin non traité, volontaires et non tirés au sort ”
    j’en tire cette conclusion, (est ce une erreur ?) ceux qui n’ont pas été traités ont peut être plus facilement choisi de rester sans traitement parce qu’ils pensaient pouvoir résister au covid plutôt facilement, alors que ceux qui ont choisi le traitement pouvaient avoir plus de doutes sur leur résistance… la mortalité et l’hospitalisation seraient dans ce cas sous évalues pour les non traités .
    Dans cette même étude , si elle avait été randomisée , ce serait alors un résultat encore meilleur pour le traitement.

    • Je pense que le “volontaire” est mal choisi. Il s’agit plutôt d’une comparaison avec un groupe témoin identique, non rentré dans l’étude. Vous traitez 100 patients covid, de 40 à 80 ans, moitié H, moitié F, avec 20% de comorbidités, et vous comparez avec l’évolution de 100 patients non traités, qui ont entre 40 et 80 ans, moitié H, moitié F, avec 20% de comorbidité. Bien fait, c’est un moyen d’éviter le tirage au sort de la randomisation. Même chose dans un cabinet avec 2 médecins, l’un traite, l’autre pas, et vous comparez les résultats sur le même nombre de patients.

  3. J’ai lu le protocole “covid long” de la FLCCC. Je comprends pas pourquoi ils disent que les patients qui reçoivent un “inadequate (or delayed) traitement” avec l’ivermectine, ou les corticoides, ou d’autres traitements antivirus (anti depresseurs, oméga 3,etc),
    pourquoi donc ils disent que ces patients ont plus de chance de développer un covid long, et plus sévère ?
    Ils précisent que si ces traitements sont “inadequat” (autrement dit pas la bonne posologie) ils augmentent la charge virale (au lieu de la réduire)
    ??

  4. autre traitement précoce FLUVOXAMINE
    30 10 2021 Covid-19 _ un antidépresseur peu coûteux réduirait le risque d’hospitalisation
    La fluvoxamine, un antidépresseur bon marché, repositionné dans la Covid-19, réduirait le risque d’hospitalisation et de décès.

    · Par le Dr Jean-Paul Marre 28 Oct 2021 http://www.frequencemedicale.com

    TOGETHER, une vaste étude randomisée révèle qu’un antidépresseur courant et peu coûteux, repositionné dans la Covid-19, pourrait réduire d’au moins un tiers le risque d’hospitalisation des patients à haut risque de formes graves. Cet antidépresseur, la fluvoxamine, est prescrit depuis près de 30 ans comme traitement des troubles obsessionnels compulsifs et on connaît bien sa tolérance, mais il est utilisé ici d’emblée à double dose de la dose initiale usuelle.
    Selon l’étude, chez près de 1 500 patients brésiliens atteints de la Covid-19, qui ont reçu soit 200 mg de fluvoxamine en 2 prises par jour pour 10 jours, soit un placebo, l’antidépresseur a réduit d’un tiers le recours à une hospitalisation ou une observation médicale prolongée aux urgences. Le bénéfice serait encore plus élevé réduction des 2/3 du risque) si l’on ne considère que les malades qui ont pu suivre le traitement jusqu’au bout des 10 jours ce qui n’a pas été le cas chez un quart des patients du groupe fluvoxamine. L’étude est publiée dans The Lancet Global Health.
    Réduction d’un tiers des hospitalisations
    Le critère principal, la proportion de patients observés dans un service d’urgence pour Covid-19 pendant plus de 6 heures ou transférés dans un hôpital tertiaire en raison de la Covid-19 est inférieure de 32% dans le groupe fluvoxamine (11%, soit 79 sur 741) par rapport au groupe placebo (16%, soit 119 sur 756) ; risque relatif [RR] 0,68 ; intervalle crédible bayésien à 95% [BCI 95%] : 0,52-0,88).
    Parmi les événements composites du résultat primaire, la réduction du risque observée concerne à 87% le risque d’hospitalisations.
    Un essai multicentrique et randomisé
    Cet essai randomisé, en double-aveugle, versus placebo, mené en ville auprès d’adultes brésiliens symptomatiques à haut risque (diabète, HTA, insuffisance cardiaque…) et confirmés positifs pour le SARS-CoV-2, incluait des patients éligibles provenant de 11 centres cliniques de ville au Brésil et ayant un facteur de risque connu d’évolution vers une maladie grave.
    Les patients à risque de forme sévère de la Covid-19 ont été randomisés (1:1) entre la fluvoxamine (100 mg deux fois par jour pendant 10 jours) et le placebo (ou d’autres groupes de traitement dont l’hydroxychloroquine). L’équipe de l’essai, le personnel du centre cliniques et les patients ignoraient le traitement pris.
    Le critère principal est un critère composite d’hospitalisation défini comme étant soit le séjour plus de 6 heures dans un service d’urgence pour une Covid-19 PCR avérée, soit le transfert dans un hôpital tertiaire en raison d’une Covid-19 PCR avérée et ce jusqu’à 28 jours après la randomisation avec une analyse en intention de traiter.
    Tolérance moyenne à 200 mg/j d’emblée
    Bon nombre de patients ont eu du mal à tolérer le médicament à cette dose initiale à 200 mg par jour. Pour cette raison, 84 participants du groupe fluvoxamine (26%) et 64 du groupe placebo (18%) l’ont arrêté en raison de problèmes de tolérance, ce qui a amené les scientifiques à se demander s’ils avaient choisi la bonne dose.
    Mais si on analyse uniquement les résultats chez ceux qui avaient bien respecté le protocole de traitement (200 mg/j pendant 10 jours au moins 80% du temps), l’analyse per-protocole montre que les bénéfices pourraient être encore plus flagrants. Chez ces patients, la fluvoxamine à 200 mg par jour réduirait des deux tiers la nécessité d’une hospitalisation et aurait diminué le risque de décès : un seul patient Covid-19 ayant reçu de la fluvoxamine est décédé, contre 12 ayant reçu un placebo (ces chiffres sont respectivement de 17 versus 25 en analyse en intention de traiter = non significatif).
    Un problème de dosage ?
    Outre le dosage approprié, l’étude a laissé d’autres questions en suspens, selon différents scientifiques interviewés par le New York Times. Une partie des avantages de la fluvoxamine pourrait provenir de la réduction de la nécessité d’une observation médicale prolongée aux urgences, que l’étude a analysé parallèlement aux admissions à l’hôpital. Il est possible également que le critère d’hospitalisation ou de séjour prolongé aux urgences ne soit pas le plus pertinent des critères d’évaluation dans la mesure où cette étude a été réalisée au moment d’un pic épidémique au Brésil et que l’accès aux urgences et à l’hospitalisation y était sans doute difficile.
    Par ailleurs, la plupart des patients de l’étude n’étaient pas vaccinés si bien que l’on ne sait pas exactement dans quelle mesure ce médicament serait efficace chez les personnes vaccinées. Enfin, cette étude s’est déroulée de janvier à début août 2021, une période où la circulation du variant Delta n’était pas majoritaire au Brésil. On ne connaît donc qu’imparfaitement l’effet de la fluvoxamine sur le variant Delta mais l’effet semble indépendant d’une activité virale car la clairance virale n’est pas significativement différente entre les 2 groupes.
    Un des rares succès du repositionnement
    Lorsque le SARS-CoV-2 a commencé à se propager, les chercheurs du Monde entier ont étudié différentes molécules existantes à même d’avoir un effet sur ce coronavirus en pré-hospitalier (hydroxychloroquine, azithromycine, ivermectine, remdésivir, lopinavir-ritonavir…). Le repositionnement de la fluvoxamine a été envisgé en raison de la capacité de cette molécule à réduire l’inflammation et de son activité anti-agrégante plaquettaire, ce qui pouvait lui permettre d’atténuer la réaction immuno-inflammatoire excessive de l’organisme observée dans les formes sévères de la Covid-19, formes qui conduisent à l’hospitalisation.
    TOGETHER est le plus grand essai randomisé réalisé en ville et montant une certaine efficacité de la fluvoxamine pour les patients atteints de la Covid-19 non-hospitalisés. Par rapport au placebo, les patients randomisés dans le groupe fluvoxamine ont un risque plus faible d’hospitalisation définie comme étant soit le séjour plus de 6 heures dans un service d’urgence pour la Covid-19, soit le transfert dans un hôpital tertiaire en raison de la Covid-19.
    En prenant en compte les biais inhérents à ce type d’étude réalisée en ville, il ressort néanmoins que la fluvoxamine serait non seulement efficace pour réduire les hospitalisations, mais aussi peu coûteuse : un traitement de 200 mg par jour de fluvoxamine sur 10 jours coûte environ 4 dollars US au Brésil. Une très bonne nouvelle pour les pays moins riches !

  5. Intervention concernant un autre pays : la Roumanie.
    Il y a 600 morts par jour là-bas, vaccination à 30%.
    J’aimerai avoir des infos sur ce qui se passe, un article dit qu’il y aurait peut-être un “variant roumain” plus létal. Merci.

  6. l’EMA va examiner en urgence et en procédure accélérée l’autorisation d’utilisation du molnupiravir.
    Moins efficace , plus dangereux car mutagène entre autre et beaucoup plus couteux que l’Ivermectine qui fait Mieux.
    Deux poids deux mesures mais ça va finir par se savoir.

    • Après l’interdiction exorbitante de soigner aux médecins,après l’inoculation de masse par des produits de type vaccinal expérimentaux , corrollaire du déni de thérapeutiques efiicaces et peu coûteuses,la logique active et opiniâtre est de proposer des produits oraux coûteux tout en continuant le déni(et le dénigrement) des traitements peu coûteux,avec la complicité des pouvoirs publics nationaux et européen.A noter que le moldupiravenir n’a pas laissé un bon souvenir dans le traitement de l’hépatite.

  7. Le gouvernement semble avoir des choses à se reprocher concernant l’ivermectine, pour aller jusqu’à faire fuir des fausses informations pour la presse, via l’Intérieur : les défenseurs de l’ivermectine en France appartiendraient à la secte QAnon ! ! !
    https://www.lindependant.fr/2021/10/24/covid-19-complotisme-conspirationnisme-qanon-qui-sont-les-chefs-du-mouvement-en-france-9887722.php
    Quand on vous dit qu’ils sont capables de tout pour démolir l’Ivermectine, alors qu’une simple étude en France et en ambulatoire sur 1 000 patients suffirait.

    • Cher Zola épée d’or, oui , après une pause les hostilités reprennent. La vaillance dont nous faisons preuve ici ainsi que notre courage , notre confiance et notre lucidité sont des trésors à conserver et à continûment développer. Votre tranquille fierté vous honore.

    • “une simple étude en France, en ambulatoire sur 1000 personnes”, je pense qu’elle s’est faite, sans eux, pas en double aveugle, entre gens avertis, mais ils ne veulent juste pas le reconnaître… Pour moi la question qui s’impose c’est :pourquoi ? Il faudrait le marquer sur les pancartes du samedi !

  8. Que conseiller de prendre avant, le jour même et après à un être cher qui est coincé et se retrouve obligé de se faire injecter ce dangereux “machin” ?
    Urgent. Merci

  9. Si Zola l’ignore, Emile saurait-il s’il existe un vaccin pour guérir de cette grosse erreur didactique et contre-productive qui consiste à utiliser “vaccin” quand il est question de “injection génomique” aux composants pas vraiment tous connues encore ?

    On n’en serait peut-être pas là si on avait eu dès le début des mensonges d’état ce souci du juste mot pour la juste chose. Le souci des mots pesés pour éviter d’accroître, voire pour contribuer à réduire, les maux pesants.  C’est un combat militant qui en vaut d’autres, voire conditionne le succès des autres

    • Exact, mais le combat a pourtant été mené.. henrion caude, velot, ici meme, ça n’ a pas suffit, le pouvoir médiatique l’a emporté !

  10. Bonjour les roses au jardin, propos non factuels mais informations :
    Vous pouvez demander à vos maire et /ou préfet, le document d’information communale des risques majeurs . Nous n’aurions pas de résilience alimentaire en France. Les sus-cités ont un devoir d’information du public et le devoir de s’assurer de la compréhension de cette information. Il est possible légalement de créer des associations de fait. Hors loi 1901. Source : Alexandre Boisson: Libre information.be. Belle et bonne journée.

  11. Après lecture, ici et sur le Net, de nombreux retours d’expérience,
    Il me semble qu’il se pourrait que les souches actuelles de Covid puissent être traitées (précocement s’entend) avec quasiment tout produit naturel ou médicament non nocif.
    —————–

    • De nombreuses molécules et plusieurs protocoles de soins fonctionnent pour traiter le Covid19 en soins précoces ambulatoires dès les premiers symptômes. Or les médecins qui les pratiquent s’attirent la haine des autorités dans certains pays leaders comme la France. C’est donc que soigner les malades met en échec leur stratégie de la peur et de la détection d’innombrables “cas” asymptomatiques imaginaires pour faire accepter les mesures politiques les plus aberrantes.Soutien sans réserve et respect aux médecins qui soignent.

  12. Je ne suis pas médecin, ma culture scientifique est limitée mais je m’intéresse à ce sujet. Mais il me semble que parler d’idées préconçues est un doux euphémisme, et qu’avec un minimum de bon sens, (qualité à la portée de tout esprit moyen disposant d’un minimum d’ouverture d’esprit) il n’y a que de la malhonnêteté qui peut expliquer un tel entêtement à nier l’évidence.

    • Une malhonnête probablement “financée”, mais aussi un refus orgueilleux de reconnaitre ses erreurs, surtout à l’approche d’une présidentielle, non ?

      Malheureusement cette malhonnêteté passe plus ou moins inaperçue aux yeux des mougeons majoritaires en France comme ailleurs , alors que des “vedettes” censées cultivées, clairvoyantes et de notre bord ont encore de l’estime pour ce triste sire de Louis Pasteur et pour les vaccins en général avec leur lamentable “Je ne suis pas anti-vax”
      Elles devraient être condamnées à apprendre par cœur les 512 pages de la “pépite” qu’a écrite Michel GEORGET (décédé en 2019) « Vaccinations. Les vérités indésirables ; S’informer, Choisir , Assumer ». Afin d’aider à abjurer son baptême – datant souvent de l’école primaire – au sein de l’Église du Sacro-Saint Vaccin Miraculeux, Indispensable et Irremplaçable ».

  13. Pour info, voici la lettre que j’ai envoyée aux 5 sénateurs de l’ISERE où j’habite (sur les conseils d’ELODI du 22/10) et celà m’a pris moins d’1 heure.
    Monsieur le sénateur
    Je me permets de vous contacter pour vous implorer de ne pas approuver la prolongation du pass sanitaire qui vient d’être votée par les députés avec seulement 10 voix d’écart.C’est certes un progrès par rapport à un passé récent où ce pass faisait une quasi unanimité parmi les députés.Mes arguments sont simples : LIBERTé, éGALITé, FRATERNITé.Ces 3 principes qui doivent présider aux décisions politiques et aux lois qui en découlent sont parfaitement bafoués par le pass sanitaire.Sans parler de son effet contre-productif qui incite les vaccinés à se croire protégés alors qu’il est enfin reconnu aujourd’hui qu’ils peuvent être infectés et contaminants.
    Veuillez croire en mon respect et mon espoir que tous les politiques ne sont pas inféodés au pouvoir en place.
    B. M. habitant en ISERE (38550)
    Merci de m’avoir lu.

  14. @ ZOLA
    >>> « C’est un des résultats surprenant de l’Inde, une immunité collective constatée sur des dizaines de milliers de citoyens, supérieure à 70%, que nombre de pays pro vaccins sont incapables d’obtenir, et n’obtiendront jamais….»
    En 2020 , j’ai lu qu’on avait testé un peu au hasard un quartier de la banlieue de Mumbai… et qu’on y avait trouvé 60 % d’immunisés ….. alors qu’il n’avait pas été question de Covid dans le coin…. Pas de test, ni d’alertes spéciales, dans ce pays où l’espérance de vie est limitée ( Cf les commentaires de TARDIEU ) ( je n’ai rien enregistré malheureusement, mais peut-être quelqu’un sur ce blog a eu cette information)
    Peut-être y avait-il une immunité préalable , due à d’autres coronavirus locaux , puisque ces « bestioles » sont vieilles comme le monde … pour moi l’ivermectine n’est pas la seule explication, ou alors elle aurait des propriétés vaccinantes ( mais en Médecine, nous avons appris à ne nous étonner de rien !!)

      • MERCI
        voici la traduction GOOGLE pour ceux que ça intéresse :
        21 07 2021 INDE 67% of people have Covid antibodies
        Monika Yadav/PT Jyothi Datta New Delhi/Mumbai | Updated on July 21, 2021
        Mais 40 % de population restent vulnérables à l’infection, prévient le ministère de la Santé Plus de 67% de la population indienne de plus de six ans possède des anticorps Covid-19, laissant environ 40 millions de personnes encore vulnérables à l’infection, a déclaré le ministère de la Santé, citant une enquête sérologique nationale menée par le Conseil indien de la recherche médicale (ICMR). « Grande section vulnérable » Mais le chef de l’ICMR, Balram Bhargava, a mis en garde contre la complaisance car une grande partie de la population est toujours vulnérable au virus. La quatrième enquête, l’une des plus vastes à ce jour, a été réalisée en juin-juillet sur une population générale de 28 975 et 7 252 travailleurs de la santé. Les enfants entre 6 et 17 ans ont également été inclus dans l’enquête qui couvrait 70 districts dans 21 États. Expliquant les résultats, Samiran Panda, responsable de l’épidémiologie et des maladies transmissibles de l’ICMR, a déclaré à BusinessLine : « C’est une indication que le pays se dirige vers l’immunité collective, mais nous n’y sommes pas encore. Et ce ne sera pas une bonne idée de baisser la garde et de perdre notre chance de gagner ce combat. » Le pays n’est pas homogène et compte tenu de la nature hétérogène des États, une surveillance sentinelle régionale doit être entreprise, a-t-il ajouté. « Les États qui ont connu de faibles première et deuxième vagues (de la flambée des cas de Covid-19) seraient sous-exposés à l’infection. Et, différents États auraient différents niveaux d’exposition », a-t-il déclaré, ajoutant que 80% de la deuxième vague a été observée dans 10 États, laissant les autres vulnérables maintenant.
        Des variants, un souci
        Décrivant les facteurs qui pourraient encore fausser l’équation, Panda a déclaré qu’une variante comme Delta est préoccupante, comme on l’a vu lors de la deuxième vague à Delhi ; une souche qui échappe à l’immunité développée naturellement ou à partir d’un vaccin ; une variante plus transmissible et, enfin, si les restrictions sont assouplies trop tôt, comme dans les Etats du Nord-Est. Le programme de vaccination doit-il donc être rationalisé maintenant ? Panda a déclaré qu’il fallait un plan de vaccination “intelligent” et non un programme “de masse”. La priorisation est nécessaire, a-t-il déclaré, car environ 10 pour cent des travailleurs de la santé ne sont pas encore vaccinés. Aux côtés des travailleurs de première ligne, les personnes de plus de 60 ans et celles présentant des comorbidités doivent être prioritaires, a-t-il ajouté. VK Paul, membre de la santé, NITI Aayog, a déclaré que la pandémie n’était pas terminée. « Un sur trois est encore vulnérable », a-t-il déclaré. “Une lueur d’espoir” L’enquête a révélé la séroprévalence la plus élevée dans le groupe d’âge des 45-60 ans, à 77,6 pour cent, suivi des plus de 60 ans (76,7 pour cent), puis du groupe des 18-44 ans (66,7 pour cent). La quatrième enquête sérologique est “une lueur d’espoir”, a déclaré Bhargava, soulignant toutefois la nécessité de maintenir un comportement et un engagement communautaire appropriés à Covid. Il a averti que l’enquête sérologique nationale n’était pas un substitut aux enquêtes au niveau de l’État/du district. «Il peut y avoir certains États où la possibilité de la future vague est beaucoup plus élevée en raison de la vulnérabilité de la grande population. Les voyages sociétaux, publics et non essentiels doivent être évités ou, si nécessaire, réservés aux personnes vaccinées », a ajouté Bhargava. Publié le 20 juillet 2021

  15. tout cela est intéressant et effrayant ! et comment faire si l’on veut se soigner selon la thérapie décrite ? qui prescrira ces médicaments ? moi, je voudrais essayer…. mais comment faire ?

  16. Lisant tous ces commentaires, je me dis que je perds mon temps, et à quoi bon argumenter?… Mais ma bonne volonté me dit aussi d’essayer toujours de convaincre, avec respect.
    Les premières publications sur Helicobacter pylori par Marshall et Warren datent du milieu des années 1980. Polémique il y a eu, hystérique et malhonnête parfois. Mais ces publications ont aussi été très rapidement reconnues par la majorité des scientifiques comme une avancée extraordinaire dans la compréhension et le traitement des ulcères de l’estomac. L’année 2005 n’est que celle de l’attribution du prix Nobel à Marshall et Warren. L’utilisation en routine clinique des antibiotiques pour traiter les ulcères de l’estomac est bien antérieure (début des années 1990). En 1990 (internet n’existait pas, et 15 ans avant le prix Nobel…), pas moins de 289 articles (favorables, et tenant le lien physiopathologique pour acquis) sont déjà référencés dans la littérature mondiale sur le sujet, y compris dans les plus grands journaux (Lancet, N Engl J Med, JAMA, etc…) (https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/?term=helicobacter+pylori&filter=years.1990-1990&sort=date ).
    Concernant l’ivermectine, qui faut-il croire ? Le CDC qui « déconseille » son utilisation en raison de sa toxicité et de ses effets bénéfiques incertains (https://emergency.cdc.gov/han/2021/han00449.asp) ? Ou bien un article non référencé, non revu par les pairs, sur une étude non randomisée (ce forum)? Quand on regarde de près les « 63 études sur 47000 patients », on est surtout frappé par la pauvreté méthodologique de l’immense majorité, et leur extrême hétérogénéité. L’étude (phase 3, randomisée en double aveugle contre placebo) qui a démontré l’efficacité du vaccin ARNm de Pfizer a inclus à elle seule 43500 sujets. Et il ne faudrait pas la croire ? Effets indésirables ? Oui, il y en a. Mais la pharmacovigilance, à ce jour, en France, par définition indépendante de « big pharma », n’a pas recensé un seul décès attribuable aux vaccins ARNm (contrairement aux vaccins à vecteur adenovirus comme Astra), et tous les effets indésirables recensés ET plus fréquents que chez des populations non COVID non vaccinées, sont toujours beaucoup moins fréquents et moins graves que les mêmes effets chez les patients COVID.

    Les biais cognitifs (on croit et mémorise de préférence ce qui nous fait plaisir) doivent être reconnus et combattus, par la raison. En l’occurrence, ma raison et les données objectives de la littérature scientifique FIABLE (y compris en termes de conflits d’intérêt) me disent que les vaccins sont beaucoup moins toxiques que la maladie. Pourquoi les très nombreuses études qui le démontrent ne sont-elles jamais citées dans ce forum ? Et ces analyses de la littérature montrent aussi que, comme pour l’hydroxychloroquine, les risques (connus) de l’ivermectine paraissent supérieurs à ses bénéfices, actuellement insuffisamment prouvés, s’ils existent (cf. lien CDC). Les faits sont têtus, mais les biais cognitifs conduisent à ne regarder et croire que ceux qui vont dans le sens qu’on espère, en occultant les autres.

    Je me permets d’ajouter 3 simples remarques :
    1. La possibilité de lire la littérature scientifique en langue anglaise, particulièrement sous-développée en France, et un minimum de notions de « lecture critique d’articles», enseignée dans toutes les facultés de médecine (on y apprend notamment à identifier les possibles effets pervers de « big pharma »), ouvriraient peut-être les horizons et l’esprit critique de certains.
    2. En tant que médecin, je vis assez mal les insultes répétées sur ce forum contre ceux qui soutiennent la vaccination et doutent de l’efficacité de l’ivermectine et autres recettes, sous prétexte qu’ils seraient malhonnêtes et/ou aveuglés par l’appât du gain et « big pharma ». Les 95% de soignants (médecins et non médecins) vaccinés et qui ne prescrivent pas d’ivermectine ou d’hydroxychloroquine, notamment dans les hôpitaux publics dont ils sont strictement salariés, sont capables aussi d’exercer leur sens critique et ne sont pas tous des suppôts de Big Pharma ou contraints par le « pass liberticide ». Merci de ne pas proférer des insultes gratuites.
    3. Et puis on ne parle plus de l’hydroxychloroquine, même sur ce forum ? Un petit retour critique sur ce qui s’y disait il y a 12 à 18 mois serait peut-être salutaire pour certains.
    Pour finir, et revenir aux prix Nobel, je ne fais pas un pari très risqué en prédisant que Mme Katalin Kariko (co-inventeur des vaccins ARNm) l’aura, et qu’elle n’attendra pas 20 ans.

    • 1) Je ne vois pas comment on peut se documenter correctement sur le COVID sans rien lire en anglais, vous
      nous prenez pour des imbéciles ? Il y a ici des gens qui meme non médecin savent se documenter et exercer leur esprit critique

      2) quand on laisse crever des gens chez eux avec du doliprane il faut s’attendre a un retour de baton. Vous dites insultes, moi je dis refus de soin / mise en danger de la vie d’autrui

      3) l’hydroxychloroquine seule ne sert a rien, tout le monde le sait. Le protocole raoult c’etait bien au debut quand on avait que ca, mais maintenant il est largement acquis que l’ivm et ou la fluvoxamine ont un bien meilleur effet que l’hydroxychloroquine

        • Le protocole de l’IHU était dès le début très complet et très sophistiqué. Dommage de s’être focalisé sur une seule molécule, importante bien sûr, mais qui n’a jamais rien eu d’une potion magique. Sinon notre bon docteur BDCP a-t-il idée de ce que signifie la notion de “prise en charge” ? Si ça l’amuse, je pourrai lui en toucher deux mots.

    • Bonjour je serais curieux de connaître la référence de pharmacovigilance concernée sur l’ivermectine (les données brutes je veux dire). Pour info je maîtrise la langue de Shakespeare, et la lecture de publications scientifiques.

    • Lisant tous ces commentaires, je me dis que je perds mon temps, et à quoi bon argumenter?…

      Vous commencez bien. Très bien. Par une grosse insulte.

    • Polémiques hystériques et malhonnêtes à l’époque, je suis d’accord, tout comme aujourd’hui on traite Raoult de charlatan malgré son pédigrée. Je suis d’accord aussi pour dire que cela n’a pas duré 20 ans, mais ces 20 ans sont cités par Borody, et pour que cela cesse, il a fallu que Marshall paie de sa personne en prenant des risques vitaux personnels, sinon cela aurait duré plus longtemps.
      L’ivermectine potentiellement toxique ? Des risques connus ? De qui ? Les bras m’en tombent ! Moins que l’aspirine ou le doliprane.
      Je pense qu’il faut cesser de critiquer ou accepter les publications médicales, la profession a montré sur le sujet ses travers colossaux, on devrait avoir honte au lieu de citer telle ou telle méthodologie de tel ou tel étude, sans voir l’ensemble qui ne grandit pas la profession. Ceux qui critiquent ces 63 études (c’est à dire des centaines de praticiens et chercheurs du monde entier) ont salué Mehra, Médina et validé les études Remdesivir, Astra, Moderna, Jenssen qui ont conduit à des autorisations, puis a une exfiltration discrète et progressive de ces merveilles. Comme on dit, il faudrait peut-être que nous balayions devant notre porte avant de critiquer. Je constate aussi que certains critiquent la méthodologie pour mieux éviter de parler des résultats sur les patients concernés. J’aimerai bien l’on me critique l’étude Carvallo pour effacer les 100% de résultat sur 800 patients en prophylaxie, exercice que tous les détracteurs de l’ivermectine évitent de faire, préférant parler du in vitro alors qu’on parle d’in vivo. Moi je préfère croire les médecins qui traitent, et qui n’ont pas le loisir de publier.
      Toujours à propos de ces études, je constate que les pays qui se croient supérieurs (riches), n’en font pas, ne cherchent pas, et que ces études sont toutes faites dans des pays qui n’ont pas les mêmes moyens. Ces critiques sont alors du mépris à l’égard de soignants qui ne peuvent être aussi” bons” que nous scientifiquement avec moins de moyens. En tous cas ils sont meilleurs que nous en ce qui concerne l’éthique et le serment d’Hippocrate, car eux cherchent, nous on obéi à des politiques, des statisticiens, des modélisateurs, des prévisionnistes et on applique des protocoles qui laissent de côté les patients.
      Pour HCQ, Leon vous a répondu, mais pour terminer, ne mettez pas en avant 95% des médecins vaccinés, par obligation. Hier j’étais avec 15 médecins responsables et élus sociaux. Tous vaccinés, 3-4 seulement l’étaient comme vous par conviction, les autres à contercoeur par obliigation, et une avait cessé au 15 octobre pour ne pas l’être. Non 95% sont peut-être vaccinés, oui, mais cela ne veut pas dire que 95% sont pour.
      L’un d’eux vacciné, me disait que cela allait faire comme les thérapies géniques pour cancer : le premier traitement marche, très bien, mais pas longtemps. Le second idem, moins longtemps, et après le troisième ou le quatrième, plus aucun effet, plus aucune défense, plus rien, et c’est la fin en 2-3 ans. Alors pour le Nobel de Karinko, qui est dessus depuis fort longtemps, wait and see depuis qu’on est passé à la pratique. Au tout début, notre ami Maudrux avait écrit : ces vaccins à ARN, cela peut être une avancée fantastique en médecine, mais cela peut donner aussi une catastrophe sanitaire, il faudra au moins deux ans pour le savoir.

      • Cher Zola, je ne suis pas d’accord avec vous, mais j’apprécie au moins votre civilité. (Ce n’est malheureusement pas le cas de tout le monde sur ce forum…)
        Pour ne répondre que sur l’ivermectine, en plus de l’alerte très documentée et détaillée du CDC déja citée (https://emergency.cdc.gov/han/2021/han00449.asp), voir:
        1. La Revue Prescrire, qu’on ne peut pas soupçonner de collusion avec Big Pharma:
        https://www.prescrire.org/fr/203/1845/60820/0/PositionDetails.aspx
        2. L’une des principales études favorables à l’ivermectine, très largement citée bien qu’en preprint, rétractée pour “inquiétudes éthiques” (ethical concerns” :
        https://www.theguardian.com/science/2021/jul/16/huge-study-supporting-ivermectin-as-covid-treatment-withdrawn-over-ethical-concerns
        Le retrait de cette étude des méta-analyses fait pratiquement disparaitre tout effet bénéfique.
        3. Toxicité de l’utilisation “off-label”? Le NEJM de cette semaine: https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMc2114907?query=featured_home
        Moi aussi, j’aimerais bien qu’il existe un “traitement précoce” efficace et sûr. Mais sincèrement, l’ivermectine ne semble plus le meilleur candidat…

        • Bonsoir

          Comme vous je regrette certains (trop) propos, au lieu d’un débat factuel, qui était votre propos initial (avec toutefois une entrée en matière maladroite (ce qui peut nous arriver à tous) ayant conduit à des réactions).

          Pour ce qui est de la CDC et les risques ivermectine, ce qui s’est passé aux US est à mettre de côté. Il y a eu une fausse information reconnue par tous, concernant un hôpital engorgé par des effets secondaires de l’ivermectine, l’hôpital a dû lui même faire un démenti. Une grosse partie des attaques est parti de là.

          Tout médicament a des effets secondaires, et logiquement plus il est efficace, plus il en a, toutefois l’ivermectine n’obéit pas à cette logique, tellement il a peu d’effets. Maintenant votre article cité le confirme : prescriptions multipliées par 24, effets par 3 à 5 ! Aucun mort, malgré des utilisations anormales, pâtes pour chevaux, ce qui est prévisible quand on bloque les prescriptions humaines, à qui la faute ? Désolé, je ne connais pas de médicament aussi peu toxique, moins que l’aspirine ou le Doliprane. En prendre 100 fois la dose, cela a été fait, n’est pas mortel, 10 fois la dose pour le Doliprane l’est. Alors cessons d’évoquer la toxicité de l’Ivermectine pour ne parler que de l’efficacité.

          Pour être plus scientifique, je vous invite à lire ou relire le travail du Pr Descottes pour Medincell concernant cette toxicité.

          La revue Prescrire ? Un parti pris, une manipulation honteuse. Je vous invite à lire attentivement la méthode, et les articles correspondants utilisés. Tout y est, avec les sources. https://www.covid-factuel.fr/2021/02/14/livermectine-attaquee-malhonnete/ je vous invite à lire chacun des 9 articles cités par Prescrire, voir ce qu’ils en disent, et ce que Maudrux en a dit, après faites vous votre opinion.

          Elgazzar ? Oui, il semble y avoir problème. Une sur 63 ? Et Mehra ? Et Medina ? De plus, article retiré non par l’auteur à qui on a omis de lui demander des explication, accusé sans avoir pu apporter des explications, ce sur les propos d’un individu. Cela ne doit pas pour autant effacer le reste.

          Pourquoi toutes ces publications ne sont faites que dans des pays « pauvres », qui n’ont pas les mêmes moyens que nous, et forcément pas les mêmes critères de publications ? Pourquoi a-t-on bloqué chez nous (et ailleurs) ces études, qui auraient permis de trancher une fois pour toutes ? Peur du résultat ? Il était pourtant facile de montrer sur 1000 patients que cela ne marche pas, on a refusé ces études.

          Dernier article, 21 cas sur des centaines de milliers, aucun cas très grave, cet article illustre uniquement le niveau intellectuel de certains américains (rappelez-vous celui qui avait pris un produit pour désinfecter les aquariums en lieu et place d’HCQ), et ce qu’ils sont capables de faire quand ils n’ont pas accès aux traitements normaux. Il ne montre rien d’autre.

          Je vous invite à lire entre les lignes, les mémoires de l’ANSM concernant la demande de RTU, ses courriers à Me Teissedre par la suite. Chaque fois ils insistent, c’est un message subliminal : ils précisent : « mais vous pouvez prescrire, vous en avez le droit, en respectant tel et tel texte ». Message : « mais pourquoi vous venez nous embêter à nous demander une RTU que nous ne pouvons vous donner, alors que vous avez la liberté de prescrire ». Leur insistance est significative, chaque fois ces passages n’étaient pas nécessaires. Ils savent que cela marche. En fonction des études, plus ou moins bonnes, on peut discuter du niveau d’efficacité, mais pas de la PRESOMPTION, qui existe, et qui est une condition écrite pour une RTU.

          Cordialement.

          • @Zola
            Dans le cas qui nous occupe, je crois avoir été courtois, mais peut-être un rien mordant. Cela dit, désolé, mais nous ne sommes pas dans une gentille discussion de salon sur la culture des plantes en pot. Depuis vingt mois, nous vivons dans un état d’urgence insupportable, avec un pouvoir qui joue sciement de la peur. Et depuis vingt mois, la théorie totalement absurde selon laquelle il ne faut pas prendre en charge cette maladie fait des ravages. De cet abandon médical, j’en ai été victime, et si je suis remis depuis, il faudra du temps pour que je l’oublie.
            C’est bien beau d’échanger des théories scientifiques avec un BCDP, mais nous en sommes tous arrivés à oublier les arguments essentiels.
            Gravité réelle de la pandémie, majoritairement gériatrique et/ou de la lourde commorbité.
            Disproportion des mesures non pharmaceutiques (toutes sauf le lavage des mains) dont les conséquences humaines, économiques, médicales et sociales sont encore à découvrir.
            Folie médicale et économique de vacciner des milliards de gens pour une maladie dont le taux de mortalité mondial et de 0,05%, avec partout un âge médian très élevé.
            Folie de cramer 500 milliards d’euros pour faire rester chez eux des gens qui ne risquaient rien, alors que ces ressources auraient pu servir à tant de choses utiles.
            Folie d’affaiblir le système immunitaire des gens (confinements, masques, etc.) histoire de bien les préparer à crever par millions si se présente un agent pathogène vraiment dévastateur.
            Je m’arrête là, la liste serait trop longue. Quant aux insultes – pour ma part, je m’en abstiens le plus souvent – ne faudrait-il pas aller voir dans le camp d’en face ? Croyez-moi, c’est dix fois pire et cent fois plus méchant.
            Cordialement

        • Je vous remercie pour vos interventions, elles permettent ainsi des réponses encore plus intéressantes (même si certaines sont moins “civiles” ) mais vos derniers liens ne font ils pas références à encore des “études” elles discutables ? Quid de ces médecins qui “soignent”… même si et qui obtiennent des résultats ? Quid des patients guéris? C’est imaginaire alors? Ces médecins, scientifiques (ici sur ce blog et ailleurs) qui défendent, s’engagent, contre (presque) tous, sont alors des rêveurs, des charlatans ? C’est fou de ne pas regarder, lire, observer une réalité pour s’emmurer derrière une certitude. Tout cela est bien mystérieux. Avez-vous testé vous même sur vos patients,aux doses recommandées, bien sûr…pour voir, observer, comparer? Merci de nous dire.

        • Bcdp, avez vous lu les conclusions de l’étude Pasteur
          La dernière phrase ?
          Vous paraissent ils pas insoupçonnables de collusion avec qui que ce soit. ( A dire vrai je ne sais rien sur cette question) mais concernant IVM, ils soutiennent sont efficacité à tous stade du covid chez l’homme.

    • Concernant les études il est intéressant de constater que suivant les a priori du lecteur les exigences en terme de rigueur scientifique sont à géométrie variable. Par exemple pour les seules informations publiques qui ont justifié les autorisations des différents vaccins il faut aller lire les compte rendus de la FDA (et non l’étude elle même) et constater la pauvreté des données. En effet à part l’étude Jensen qui a l’air remarquable par rapport aux autres, une population de moins de 200 infectés dans le groupe placebo suffit à tirer des conclusions définitives (les fameux 95% d’efficacité). Pire encore dans les bénéfices par catégorie on conclut à 100% sur la base d’1 seul échantillon. Non sens complet statistique et frauduleux intellectllement. Jensen pour sa part est bien plus honnête en ignorant des groupes d’échantillons non significatifs de 5 ou 6 personnes seulement. Mais l’honnêteté ne paie pas : l’efficacité avec un échantillon plus important tombe à 66%. C’est moins vendeur. Autre exemple :pour autoriser le remdesivir on s’appuie sur une seule étude, celle du fabricant. Et pour autoriser le traitement ivermectine (et pas ivermectine seule) des dizaines d’études ne suffisent pas, même l’étude Pasteur ou la metaanalyse qui quand on la lit attentivement et pas l’abstract conduit à des effets potentiellement positifs. En tant que scientifique je trouve les décidions politiques incompréhensibles. Pour info les effets secondaires du doliprane traitement officiel sont très graves. J’en ai fait l’amère expérience via hospitalisation pour hépatite alors que je n’avais pas dépassé la dose prescrite.

    • Cher Monsieur le Docteur bcdp
      Permettez que j’ai l’outrecuidance de vous imiter et que de l’aisance du simulacre je parade en mon savoir pour vous toiser de ma superbe :m’avez-vous lu?
      https://www.covid-factuel.fr/2021/10/03/un-essai-controle-randomise-peut-il-passer-a-cote-dun-traitement-efficace-exemples-1/#comment-70488
      En d’autres termes, pour dialoguer le respect de son interlocuteur est un préalable, la confrontation d’arguments nécessaire et pas uniquement dans le domaine scientifique, le risque et la chance étant d’apprendre et de réfléchir. Ainsi un rapport à la vérité et une demande d’aide adressée aux autres sous-tendent le dialogue.

    • ” Mais la pharmacovigilance, à ce jour, en France, par définition indépendante de « big pharma », n’a pas recensé un seul décès attribuable aux vaccins ARNm”
      Je voudrais bien savoir comment on sait, concernant un produit nouveau qu’un décès lui est attribuable ou pas. ???
      Pour moi la seule chose que l’on peut faire, ce sont des statistiques et concernant les vaccinés, il me semble que l’analyse de leur mortalité post vaccination n’a pas été faite en France, mais que certains ont montré qu’il y avait un pic alarmant dans les jours suivant la vaccination aux USA ou en Israël.

      • Pour appuyer mon propos, je vine de trouver ceci https://probabilityandlaw.blogspot.com/2021/10/comparing-all-cause-mortality-rate-by.html
        ” … il est crucial de pouvoir comparer les taux de mortalité toutes causes confondues entre les vaccinés et les non vaccinés dans chaque catégorie d’âge différente. Cependant, les statistiques publiques actuelles du gouvernement britannique n’incluent pas de données brutes sur la mortalité par catégorie d’âge et par statut vaccinal. Par conséquent, nous ne sommes pas en mesure de faire la comparaison nécessaire. …”

    • 1.L hydroxy chloroquine aux doses recommandées,conjuguée a l azythromicine, reste sure,efficace en PHASE PRECOCE (protocole Raoult ou Zelenko)
      L’ équipe d infectiologues tropicaux du Prof. Raoult ,par essence, est à l’aise avec l hydroxy chloroquine don’t elle connait bien les rares contre indications ,surtout cardiaque et occulaires si usage au long cours,ce qui n est pas le cas dans le covid
      L’ Ivermectine est préférée par la FLCCC alliance basée aux USA.
      Son efficacité est prouvée tous les jours, attestées sous le manteau par les médecins et les pharmaciens, même en Europe !
      Vous avez le droit de ne pas être convaincu mais perso,j ai assez d exemples positifs autour de moi!
      2.Sur ce site, en majorité,nous ne sommes pas convaincus par des médiateurs immunitaires ,en phase experimentale,qui cible uniquement la spike ,dont les séquences géniques n arrêtent pas d évoluer depuis la souche Wuhan initiale: avec par conséquent une efficacité en chute et des phénomènes comme les ADE bien décrits par le Dr Zola dans son remarquable article.
      De plus,induire son propre organisme a produire spike,toxique par lui même sur un grand nombre d organes don’t le coeur me paraît est un non sens absolu!
      2.Si vous tenez à ce point a nous voir tous vaccines, demandez au Dr Veran au minimum d’ autoriser l le Sinovac chinois ( plus sûr que Sinopharm because of rare cases of encephalitis ),ces 2 vaccins sont reconnus par l OMS!
      Demandez également au Président Macron de soutenir Valneva, entreprise partiellement française pour autoriser en urgence son plus sûr vaccin classique a virus atténués qui lui comporte l ensemble des antigènes viraux susceptibles de lui garantir une efficacité humorale plurifocale apte à neutraliser tous les variants a venir !
      A bon entendeur….

    • Vous parlez d’insultes? Comparez ce que les uns ou les autres disent avec la campagne gouvernemenrale, et médicale
      1. Nous traiter d’anti vax, alors que nous sommes plus des 3/4 a être vaccinés par les vaccins classiques et efficaces (tétanos et les diphtérie polio associés, même si maintenant, chacun sait que l’utilité ici en est plus que discutable, éventuellement la grippe) bref pas antivax, mais anti spike, anti expérimentation mondiale, anti mensonges repetes .
      2.
      Les chiffres de l’ihu n’ont jamais été contestés, car ils sont incontestables. Quand on traite de Charlatan D.Raoult, alors qu’en.même temps on achète pour des millions d’euros le Remdesivir, dont on savait dangerosité et inefficacité.
      3. Quand après une publication mensongère on interdit un médicament, et qu’on ne le re-autorise pas après l’evidence reconnue de fraude
      4.
      Quand on dit officiellement que les non vaccinés, il faut les faire céder en rendant leur vie un enfer.
      6. Quand alors que les courbes des décès montrent que non seulement le vaccin est inefficace puisque vaccinés ou pas, la baisse est à peu près la même partout..et que même, là où on a le plus vacciné, on a le plus de reprise d’épidémie.
      6. Quand on vacciné des enfants qui n’ont aucun bénéfice à l’être, contre toute éthique médicale.
      On ne vient pas dire que ceux qui ne rentrent pas dans ce jeu vous insultent.

    • Cher monsieur,
      Mon corps m’appartient. J’en suis le propriétaire. Pas vous et vos sbires ou maîtres, donc bas vos sales patte grasses, boudineuses et crochues. J’y met dedans ce que j’estime nécessaire et utile.
      Si cela ne vous convient pas, allez poster ailleurs vos âneries.
      Pour le IgNobel, les paris sont pris 🙂 🙂 🙂

    • @bcdp

      je n’ai même pas lu votre logohrée.

      Moi je suis “bête”, pas capable de lire un article scientifique en entier. Je décide de faire confiance à quelqu’un que j’ai catégorisé comme de confiance sur le sujet. et je l’écoute. Donc entre vous, péquin planqué derrière un pseudo qui vient nous faire la leçon et raoult qui travaille sur le sujet, avec des dizaines de milliers de patients, cela m’embête d’avoir à le dire et ne le prenez pas comme une offense, mais je le crois lui et pas vous.

      Des pseudo scientifiques à la petite semaine qui viennent nous expliquer la science avec leur arguments à 2 balles, on en voit à longueur de journée sur les plateau télé et dans les com internet. ils vantaient l’étude lancet de la strip teaseuse, comme la preuve, juré craché que raoult était un charlatan. Ce sont eux les charlatans.

      Les même vantaient le remdesivir, qui ne fait QUE faire du mal (en plus de faire des variants). Ce sont eux les charlatans. les même défendent depuis des décennies les médicaments toxiques qui tuent et qui finissent par être retirés dans l’habituel scandale sanitaire régulier. Alors votre petit message à nous les crétins, je propose que vous le rouliez en tube et le mettiez ou il mérite d’être.

      Vous êtes complètement perdu, la médecin ce n’est pas un mec en blouse blanche arrosé par un labo qui sur sa paillasse ou sa chaire fait la promo de la dernière molécule à la mode, mais le médecin devant ses patients qui lui SAIT ce qui soigne ou pas. Parce que la pratique ne ment pas. Si vous soignez (quelque soit le protocole) vous perdez moins de gens que de les laisser à la maison. et VOUS expliquez que le doliprane était ce qu’il fallait. Alors que la moindre maman sur terre, non abrutie par un pédiatre qui ne sait que dire c’est à cause de l’allaitement ou il faut un vaccin de plus, SAIT que la fièvre aide le corps à combattre et faire baisser la fièvre c’est aider l’infection.

      les consignes gouvernementales ont TUÉS des gens, allez plutôt faire votre prêche à 2 balles au sinistre vérant

      • @Duchmol ; c’est faire beaucoup d’honneur à cette sous-merde de BCje ne sais quoi que de lui répondre ! Et,oui, là, au moins, l’insulte lui est bien adressée, donc s’il se sent insulté, ben oui, je l’ai insulté délibérément…

    • @BCDP
      “L’étude (phase 3, randomisée en double aveugle contre placebo) qui a démontré l’efficacité du vaccin ARNm de Pfizer…” n’était pas en double aveugle! Regardez bien, voilà le hic !

      • la phase 3 c’est maintenant, gérée comme une phase 4.

        la phase 2 n’a duré que 2 mois, on s’est dépêché de vacciner le groupe contrôle.. alors les minus qui viennent nous donner des leçons de science… si vous saviez comment ça m’en fait pas bouger une.

        • @DUCHMOL. Bien, donc bon signe. J’apprécie votre humour à la hauteur des minus qui sont envoyés (s’ils ne le sont pas, c’est tout aussi décevant) pour nous exciter. L’autre chez moi ne bougera pas!

        • oui c’est surtout qu’on passe potentiellement du temps à lire ces conneries.. avec l’espoir d’apprendre un truc et ce n’est que du pré-maché pour journalopes.

          m’enfin, ça met un peu de piment dans la morne descente aux enfers que nous vivons. chaque jour apportant son lot de saloperies supplémentaires.

          haut les cœurs quidizait

          • Oui et je me demande tous les jours comment ça peut s’arrêter. Quand on sait qu’il faut 6/7 mois pour obtenir des réponse du CE et du ConsCons aux QPC, on n’est pas encore sorti de l’auberge, bien calculé pour les élections: comme si tout ça n’était pas prémédité !!!.
            Répondre à des crétins, ça me tient aussi éveillé. Il y en a trop alors je me ménage.

    • Le décret du ministre en mars 2020 est un décret criminel. Interdire aux médecins de soigner est insupportable: l’HDCQ j’en ai prist en ne dépassant pas la dose prescrite. Quand à IVER, passez votre chemin. Tout a été dit. le commentaire affiché est tout aussi mesquin de peu crédible.
      “Sans mentir, si votre ramage
      Se rapporte à votre plumage,
      Vous êtes le Phénix des hôtes de ces bois.”

    • Raoult a le courage de ne pas être anonyme. Pas vous. vous êtes un couard, un lâche, un sans couilles sous votre pseudo.
      Raoult a de l’honneur. Il va au front, non masqué. Chez vous, on le cherche au microscope électronique.
      Et comme le dit VIVORO…

        • Oui, mais je ne fais la morale à personne. Je n’ai pas les moyens d’être public.
          Raoult lui est public, il a les moyens de se défendre. BDCP aussi, alors il devrait avoir plus de courage. Montrer qu’il ena dans l’entrejambe.

          • oh , et je m’adressais pas à vous en particulier @michelC, mais il y en a qui font comme vous dites ” la morale” aux autres et un paquet non ?

    • Moi je suis comme St Thomas je crois ce que je vois:
      L’Afrique sub saharienne très peu vaccinée, qui utilise soit hydroxychloroquine, soit Ivermectine contre le Paludisme et la cécité des rivières,
      Madagascar quasiment non vaccinée qui utilise un cocktail local avec artemesia, dont l’occident s’est moqué.
      L’Uttar Pradesh grand État Indien qui utilise l’ivermectine et a quasiment éradiqué le virus.
      L’Indonésie qui a choisi l’ivermectine, et d’autres régions du monde aussi, auxquels on avait à tous prédit une hécatombe sans les vaccins et qui s’en sortent très bien avec les traitements précités, et même beaucoup mieux que la France.
      Donc dans une bonne partie du monde (plus de 2 milliards d’humains) on se passe des vaccins à ARN M sans trop de problèmes et on n’a pas attendu les résultats d’études statistiques randomisées en double aveugle pour soigner les gens.
      S’agissant des effets secondaires de l’Ivermectine, permettez moi d’en rire, autour de 3 ou 4 décès sur 30 ans, pour des milliers de morts par le paracétamol considéré comme la première cause de mortalité médicamenteuse aux USA devant les opiacés.
      Le Paracétamol hépatotoxique, a d’ailleurs été préconisé sur quel critère et quelle étude?
      Alors qu’on sait qu’il fait baisser le glutathion indispensable au système immunitaire.
      Sans parler du remdesivir préconisé et acheté pour 1 milliard d’€ au vu de quelle étude?
      En même temps on a des dizaines d’études favorables à l’ivermectine et aucune défavorable, pour une molécule sans effets secondaires qui a valu le prix Nobel à ses découvreurs japonais.
      On a en fait très peur que l’ivermectine fasse de l’ombre au vaccin et aux bénéfices faramineux de Big Pharma.
      S’agissant des médecins hospitaliers, ils côtoient des malades à un stade avancé de la maladie, qui n’ont pu bénéficier de soins précoces, on n’est plus dans la même configuration et les mêmes thérapies.
      Le domaine des médecins hospitaliers par définition, n’est pas celui des soins précoces. A chacun son domaine, les urgentistes et réanimateurs ne font pas le même boulot que les généralistes et ne peuvent pas juger des soins précoces.
      C’est pourtant ce qu’ils font tous les jours sur les plateaux tv.
      Par ailleurs 80 % des traitements sont le fruit d’études observationnelles, que je sache, on ne prévoit pas de les supprimer sous prétexte qu’ils n’ont pas fait l’objet d’études randomisées en double aveugle, revues par les pairs (souvent corrompus).
      Quand on est en pleine pandémie on traite les gens avec les molécules que l’on connaît car on n’a pas le temps d’attendre les études statistiques!
      Toute autre attitude est criminelle!…..
      Je ne suis pas un antivax primaire, mais pour la liberté vaccinale (encore en phase 3 expérimentale) et les soins précoces.

    • ” vous vivez assez mal les insultes répétées sur ce forum contre ceux etc…” Mais ces insultes ne sont que des INDIGNATIONS contre ceux qui sont “nez dans le guidon” de “Ya pas de traitement, que le paracétamol” vous qui êtes médecins devriez savoir que la fièvre est le pire ennemi des virus (Conf. Pr Lwoft autre prix Nobel) et contre la lâcheté de ceux qui ont abandonné les autres médecins qui n’abandonnent pas les malades aux soins “palliatifs” ;
      ” les risques (connus) de l’ivermectine paraissent supérieurs à ses bénéfices, actuellement insuffisamment prouvés, s’ils existent (cf. lien CDC)” Où avez vous vu ça ? Et vous croyez le CDC ? C’est vous qui avez un biais de cognition ! Je me demande ce qu’en pensent les médecins comme mon ancien parti à la retraite dégoûté par ce qui se passe, ayant fait sont service armée dans la légion et qui ont donné de l’IVM et de l’HCQ aux soldats partis en opérations en terres infectées par le Palu ? Ils les ont empoisonné ?
      Si vous ne voulez pas voir les études favorables à l’IVM ou à l’HCQ c’est votre problème et vous fier au Lancet pour ne citer que ses publications c’est aussi votre droit;
      ” L’étude (phase 3, randomisée en double aveugle contre placebo) qui a démontré l’efficacité du vaccin ARNm de Pfizer a inclus à elle seule 43500 sujets. Et il ne faudrait pas la croire ? Effets indésirables ? Oui, il y en a. Mais la pharmacovigilance, à ce jour, en France, par définition indépendante de « big pharma », n’a pas recensé un seul décès attribuable aux vaccins ARNm”
      Ah bon ? essai phase 3 trois terminé? depuis quand ? ANNM accordée, aux US par exception mais pas chez nous. les données sur 4500 sujets sont les données du FABRICANT : Aucune indépendance, ce n’est que de la publicité mensongère ..;https://michel.delorgeril.info/politique-de-sante/manipulation-et-persuasion-lexemple-des-vaccins-anticovid/
      https://michel.delorgeril.info/politique-de-sante/les-autorites-sanitaires-americaines-toujours-plus-rapides-et-de-plus-en-plus-imprudentes/
      petit extrait :”L’innocuité a été évaluée chez 12 personnes de plus de 65 ans sur deux mois !

      L’efficacité de ces vaccins n’étant pas démontrée [comme l’atteste la nécessité d’injecter une 3ème dose « booster »], être sûr de l’innocuité est un impératif absolu !Pfizer n’a donc rien d’autre à proposer !!”
      Quant à la pharmacovigilance, c’est une sinistre galéjade :
      https://ansm.sante.fr/uploads/2021/09/24/20210923-covid-19-vaccins-cominarty-pfizer-rapport-18.pdf
      905 décés enregistrés et vous trouvez comme le Véreux qu’il n’y a pas de mort ? Les chevaux en montagne on leur met des oeillières pour ne pas voir les précipices.. mais vous non de D…!
      Pour finir : https://www.researchgate.net/publication/354985184_Covid-19_Immunite_naturelle_versus_immunite_vaccinale
      Alors, gardez le votre vaccin et pour être vraiment méchant je vous dirai de vous faire vacciner une 4è fois sur la langue cette fois ci, avec beaucoup de chance ça vous secouera peut-être les neurones !

    • @ BCDP ; J’ajoute ceci à votre commentaire “Pour finir, et revenir aux prix Nobel, je ne fais pas un pari très risqué en prédisant que Mme Katalin Kariko (co-inventeur des vaccins ARNm) l’aura, et qu’elle n’attendra pas 20 ans.”
      ça sera comme à Navalny qui vient d’avoir le prix : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/lopposant-russe-navalny-c2-ab-honor-c3-a9-c2-bb-davoir-re-c3-a7u-le-prix-sakharov/ar-AAPNKn6tion de la précipitation, du n’importe quoi de la politique du spectacle !

    • @ BCDP, vous avez écrit :
      “Les premières publications sur Helicobacter pylori par Marshall et Warren datent du milieu des années 1980. Polémique il y a eu, hystérique et malhonnête parfois. Mais ces publications ont aussi été très rapidement
      reconnues par la majorité des scientifiques comme une avancée ”

      Warren et Marshall ont réalisé leur étude au tout début des années1980, mais la Gastroenterological Society of Australia l’ a rejetée à plusieurs reprises Ce n’est qu’en.En1983, qu’elle fut publiée dans The Lancet.

      Barry Marshall entreprit une étude bibliographique
      grâce à laquelle il découvrira que, de nombreuses fois dans
      le passé, des bactéries spiralées avaient été signalées sur la
      muqueuse gastrique (1). Dès 1880, Klebs les avait observées dans les glandes gastriques. Cette première mention
      sera suivie de plusieurs autres et Jaworski, en 1889, suggère
      que ces microorganismes pourraient être à l’origine de pathologies gastriques (2) ; malheureusement, sa publication
      en polonais passe inaperçue. D’autres font état également
      d’éléments analogues dans l’estomac de divers animaux :
      chat, chien, souris… (3, 4). Cependant, ces organismes seront considérés soit comme des contaminants extérieurs,
      conséquences des techniques de prélèvement, soit comme
      implantés sur la muqueuse à la faveur de lésions gastriques
      préexistantes. En 1906, Krienitz décrit des bactéries dans
      l’estomac de patients atteints de cancers gastriques (1).
      Turck provoque des ulcères gastriques chez des chiens infectés par ce qu’il nomme « Bacillus coli » .

      . Il fallut attendre 1995 pour que des sessions scientifiques dédiées
      à cette bactérie apparaissent enfin dans le programme
      des journées annuelles de la Société Française de Gastro Entérologie.

      115 ans pour qu’une partie de la communauté scientifique reconnaisse une théorie, on ne peut pas dire, comme vous le faites, que ce soit très rapide.

      http://www.helicobacter.fr/wp-content/uploads/2019/01/FAUCHERE-la-folle-histoire-de-la-decouverte-dH-pylori-2.pdf

    • “ARNm de Pfizer a inclus à elle seule 43500 sujets.”
      Notez que M Vaccin,dans sa conférence de presse du printemps 2020,a reconnu en substance “qu’il n’avait pas eu accès aux études de bas,mais à des documents promotionnels de la part des Labos?çà ne vous inquiète pas?
      Efficacité de l’Ivermectine.
      Beaucoup d’études,sans conflits d’intérêt,elles.Voyez déjà celle du Pr Carvallo,les études colligéees par Kory.Le fait que de telles études aient été rendues impossibles en France ne vous inquiète pas?
      ” n’a pas recensé un seul décès attribuable (au produit Carminaty)Si,si,900,d’après l’ANSM!C’est vous qui êtes mal informé.

    • Bonsoir
      Vous parlez rapidement de biais cognitifs.
      Sont ce ces travers qui vous permettent d’affirmer que la pharmacovigilance ne recense pas de décès pour les vaccins à ARN m. Quelle justification à votre croyance selon laquelle la pharmacovigilance française serait par définition indépendante de Big pharma. Quelles données , recoupées avec la pharmacovigilance, américaine, helvète ou britannique vous permet d’affirmer que les effets indésirables des vaccins sont statistiquement bien inférieure aux consequences du covid. Comparez vous des groupes ou pelle mêle sont regroupés tous les lecteurs de Tintin ( de 7 à 77 ans). Bref, j’aimerais bien une démonstration en bonne et due forme.
      S’oppose à vous, tous les articles de G Maudrux, une 100 de l’observateur sociologue L. Muchielli accompagné de soutiens chercheurs en stat., Pharmacovigilance et autres conseils scientifique s et médicaux, les plus de 6000 médecins et chercheurs, signataires de ” l’appel de Rome, et divers autres qui contre inquisition ambiante, se trompent peut-être, mais risquent leur confort n’écoutant que leur conscience.

  17. Un grand merci pour votre blog extrêmement informatif.
    Je souhaite vous soumettre une réflexion concernant le dernier communiqué de Pfizer au sujet de l’efficacité de la 3ème injection, évaluée à 95,6%, et donc justifiant le recours au rappel vaccinal pour toute la population.
    L’étude porte sur plus de 10.000 individus de plus de 16 ans (nombre exact non précisé, mais passons), séparé en 2 bras, tous les deux constitués d’individus ayant reçu deux injections depuis un délai médian d’environ 11 mois.
    L’étude mesurait la survenue d’un Covid symptomatique sur une durée de suivi médiane de 2 mois et demi après l’injection du rappel ou du placebo, et elle constate 109 cas de Covid symptomatique dans le bras placebo, soit environ 2,2% des quelque 5.000 individus compris dans cette cohorte en l’espace de 10 semaines ! ! ! Question légitime : quel a été le taux de Covid symptomatique dans une population non vaccinée sur la même période d’étude (dates non précisées par Pfizer mais probablement de fin juillet à début octobre) ?
    Quand on observe qu’en l’absence de tout moyen de protection lors de l’année 2020 à peine 10% de la population a été infectée, on peut vraiment s’interroger sur le niveau d’efficacité des deux premières injections du Comirnaty …
    Qu’en pensez-vous ?

        • Simple communiqué sans beaucoup de détails : quels effets secondaires ? Combien ?
          Pour le résultat, sans surprise : 5 cas d’un côté, 109 de l’autres, d’où leur 95,6%. Le problème est le même que pour les 2 doses : combien de temps la durée de “protection” ? Il faut du recul pour le dire, cela a été l’échec des premières publications qui disaient strictement la même chose, celle-ci devrait suivre. J’aurais préféré 6 mois de recul au lieu de 2,5 mois. (Pour arriver à 11 mois + 2,5, ils ont tapé dans la population de leur première étude, faite en 2020, pas sur les nouveaux vaccinés depuis le tout début de 2021.)
          Il y a surtout une chose qui devrait sauter aux yeux. Leur population de vaccinés avec placebo est de 5000 personnes. Ils ont donc 109 cas en 2,5 mois. 109 / 5000, je ne suis pas sûr qu’on ai ce score de contaminés chez les non vaccinés ! Cela en fait 1,45 par jour pour 5000 personnes, soit 19 430 covids avérés par jour sur une population de 67 millions, soit encore 1,457 millions en 2 mois et demi ! Belle vague épidémique ! Pire que nos 3 premières vagues, même s’il faut la tempérer si on élimine les moins de 18 ans.
          C’est le chiffre intéressant que je retiendrai de cette étude, le reste étant identique à la première.

          • maintenant ils regardent juste sur 2 mois ? pour un vaccin…

            c’est la nouvelle science, le truc du 21ème siècle… le vaxXxin comme un doliprane.. et toujours rien sur les effets à long terme des thérapies géniques…

            les états vont s’effondrer lorsqu’il faudra indemniser les effets secondaires.

          • Toujours la même question : comment sait-on que le groupe vacciné et le groupe témoin on été en contact avec le même vaccin et de la même importance ? on leur a fait respirer la même dose de virus ?

          • Duchmol… ils regardent sur 2 mois, je leur propose mieux, puisqu’ils nous demandent de prendre du paracetamol, , il leur suffit de faire un essai randomisé sur 24 heures avec du paracétamol dés le début des symptômes, ils seront assurés de trouver une efficacité de 100% sur la mortalité.

    • Comment l’étude peut avoir ‘des individus ayant reçu deux injections depuis un délai médian de 11mois’ + ‘une durée de suivi médiane de deux mois et demi après injection du rappel’ ?
      Ces individus auraient été piqué au plus tard mi-juillet 2019 pour leur première dose?
      Moi j’ai 5 doigts à chaque main.

      • Ne pas confondre Moyenne et Médiane
        >> Le vaccin Pfizer-BioNtech a été conçu à la fin janvier 2020 par le cofondateur de BioNTech
        2 doses fin juillet 2020 >> 3è dose 10 -12 mois après, aout 2021 >> 1-2 mois de suivi Septembre 2021

  18. très occupée en ce moment car suspendue et en transition de survie économique j’ai traité une petite trentaine de patients avec IVM de situation clinique assez diverses avec une efficacité spectaculaire sur la maladie et aussi sur la négativation du PCR Ce serait bien de réunir l’expérience de chacun et de la faire connaitre

  19. Ce que l’on appelle éducation aujourd’hui ressemble plutôt à la convention et l’orthodoxie de pensée. Donc l’anhilation de toute créativité et jugement de bon sens qui ne va certainement pas dans le sens commun des moutons.
    Bref le bon sens paysan se perd comme les vrais terriens.
    L’ivermectine peut se prendre aussi en été ! N’en déplaise aux champions de la compromission.

  20. Merci beaucoup à Zola! et bonjour à tous,
    Est-ce qu’on sait si lorsqu’on prend de l’ivermectine parce qu’on est PCR + on a malgré tout quelques chances de développer des anticorps naturels contre le coronavirus ou pas du tout ? Merci si vous savez !

    • Pour développer des anticorps, il faut être malade. Si la prophylaxie est 100% efficace, c’est à dire TTT avant maladie, pour l’empêcher, peu de chance d’avoir des anticorps. Par contre vous attrapez la maladie, et l’éradiquez précocément, vous avez des chances. C’est un des résultats surprenant de l’Inde, une immunité collective constatée sur des dizaines de milliers de citoyens, supérieure à 70%, que nombre de pays pro vaccins sont incapables d’obtenir, et n’obtiendront jamais.

      • @GMaudrux. Enfin, ouf, vous n’avez pas été placé en G.A.Vue ni devenu taulard. C’est une bonne nouvelle. Oui pour l’Inde, et le ministre O.V fait pourtant le max pour qu’on soit tous contaminés dès février 2020. Mais sans traitement précoce avec un décret assassin. C’est une attitude criminelle.

      • Ah merci Dr Maudrux ! ça fait plaisir de vous lire à nouveau ! si j’attrape le covid je crois donc que j’essaierai de “tenir” 24h (selon les symptômes!) pour garder ma chance ! Bonne santé à vous!

      • >>> « C’est un des résultats surprenant de l’Inde, une immunité collective constatée sur des dizaines de milliers de citoyens, supérieure à 70%, que nombre de pays pro vaccins sont incapables d’obtenir, et n’obtiendront jamais….»
        En 2020 , j’ai lu qu’on avait testé un peu au hasard un quartier de la banlieue de Mumbai… et qu’on y avait trouvé 60 % d’immunisés ….. alors qu’il n’avait pas été question de Covid dans le coin…. Pas de test, ni d’alertes spéciales, dans ce pays où l’espérance de vie est limitée ( Cf les commentaires de TARDIEU ) ( je n’ai rien enregistré malheureusement, mais peut-être quelqu’un sur ce blog a eu cette information)
        Peut-être y avait-il une immunité préalable , due à d’autres coronavirus locaux , puisque ces «  bestioles » sont vieilles comme le monde … pour moi l’ivermectine n’est pas la seule explication, ou alors elle aurait des propriétés vaccinantes ( mais en Médecine, nous avons appris à ne nous étonner de rien !!)

    • @GERALD. Merci. Super. Mais j’ai du passer par Protonmail.com pour envoyer le lien, visiblement censuré par SFR, sur 3 moteurs de recherche différents et pas moyen. Donc SFR censure, pas Protonmail.com. Bon à savoir.

  21. Un peu d’espoir dans ce monde de fou où les médecins traitants doivent se cacher de traiter!
    Merci de ce informations.

  22. Des faits têtus,au milieu du délire:merci Zola
    Le Moldupiravenir(c’était déjà très bon,j’ai ajouté un “d”),devrait être très efficace pour couler la sécu(100% d’effets indésirables sur son budget)

  23. Suite au message ci dessous de “déjà vu légal’ j’ai envoyé un message à mes sénateurs ,
    “L’Assemblée vote la reconduction du pass,jusqu’à l’été, Pourquoi ne pas écrire chacun et chacune aux Sénateurs de votre département ?
    Votre intervention personnelle est urgente car l’examen du projet de loi, par le Sénat, aura lieu le 28 octobre, dans moins d’une semaine,Une fois votre département repéré sur la page ci-dessus, cliquez sur le nom des Sénateurs de votre département. Vous verrez alors en colonne de gauche (sur fond blanc) leurs emails.https://www.senat.fr/senateurs/sencir.html
    Envoyez un email courtois à chacun de vos Sénateurs, en attirant leur attention sur la gravité du projet de loi n°4565 qui sera discuté devant le Sénat jeudi prochain, avec vos mots.
    Pour ce faire, vous pouvez bien sûr vous appuyer sur l’avis de la Défenseure des droits du 20 octobre 2021, rendu avec une particulière justesse.
    Commencez simplement votre email par : “Madame le Sénateur,” (ou “Monsieur le Sénateur,”) et ajoutez quelques phrases simples qui vous sont propres pour l’inciter à s’opposer de toutes ses forces à la reconduction du pass sanitaire, au blanc-seing donné au Gouvernement. Mettez en avant quelques discriminations que vous subissez au quotidien en raison du pass.Merci

    • Pour info, envoyé à l’instant :
      Madame ma députée,
      “je vous écris une lettre,
      que vous lirez peut-être
      si vous avez le temps”
      (Boris Vian)
      (en préambule, avant que vous ne jetiez mon mail à la corbeille électronique de l’Assemblée, je me permets juste de vous préciser que je suis Docteur ès Science Biologique, chercheur retraité, médaillé de bronze du CNRS, et donc doté d’une certaine capacité de discernement, je crois)

      Une âme charitable n’appartenant pas à la Poste a bien voulu déposer dans ma boîte aux lettres une grande enveloppe “officielle” de l’Assemblée Nationale renfermant une brochure richement illustrée retraçant sur 12 pages grand format les hauts faits d’une personne dont j’ignorais l’existence (j’avoue humblement que je n’avais pas retenu le nom du vainqueur (ou de la vainequeuse ?) des dernières législatives dans la mesure où les deux candidats résiduels du second tour n’étaient porteurs d’aucun espoir pour moi).
      Grâce à ce document, j’ai pu vous découvrir en 44 photos, dont hélas 21 avec le masque, 2 avec Macron, 1 avec Brigitte, 1 avec Alain Mérieux, 1 avec Darmanin, 1 avec Dupond-Moretti, et d’autres avec des gens en uniformes (militaires, policiers, gendarmes, pompiers…) ou quelques civils méritants de notre circonscription.
      Passé les illustrations, j’ai jeté un oeil au texte, pas à n’importe quel texte, celui évoquant le problème le plus grave que vous ayez eu à traiter durant votre mandat : l’épidémie viralo-vaccinatoire de Covid-19.
      En l’occurrence, je vous remercie d’avoir parfaitement su résumer votre action en une phrase dont je ne résiste pas au plaisir de vous restituer l’intégralité :
      “Dès le 16 décembre 2020, au cours de mon allocution sur la stratégie vaccinale dans la lutte contre l’épidémie de Covid-19, après leur avoir témoigné ma profonde reconnaissance, j’ai appelé à ce que les professionnels paramédicaux soient, aux même titre que les médecins, pleinement associés à la politique de vaccination”
      Ces 36 cm2 de papier consacrés à votre bilan covid représentent donc près de 2‰ de votre compte-rendu d’activité : belle modestie !
      Je crois que les paramédicaux seront heureux de constater que vous avez tenu votre promesse en contribuant, activement ou passivement, à ce qu’ils soient aussi bien traités que les médecins, c’est à dire par le plus total mépris, avec interdiction de soigner mais injonction d’injecter ou de s’injecter des produits expérimentaux frauduleusement qualifiés de vaccins.
      Connaissant bien le HLM dont vous êtes sortie (je l’ai vu construire et je l’ai vu démolir, c’est tout dire !), je vous félicite pour votre ascension sociale, en regrettant toutefois qu’elle n’ait pas été accompagnée d’une ascension intellectuelle et morale équivalente.

      Un de vos très nombreux pas électeur,

  24. Nous ne sommes pas encore et de loin,sortis d’affaire. J’en veux pour (une des ) preuve(s) que ce matin encore j’ai lu dans mon quotidien régional (DNA) un article répugnant qui liait Raoult à Bolsonaro. Imaginez l’effet sur la mamie qui lit ça naïvement le matin avec son café…

    • Il n y a plus que les sans cervelle qui lisent tout ça . Ok ils sont majoritaires. Tant pis pour eux. Ils sont désormais la proie de ceux qui les manipules.

      • @ceudet
        A mon sens on ne peut pas dire simplement “tant pis pour eux”
        La vérité fait son chemin comme la lumière solaire, mais beaucoup s’affairent activement à poser des écrans opaques et des rideaux de fumée.
        Une guerre de l’information (c’est un élément essentiel de toute guerre) se livre et chacun est concerné ne serait-ce que par ricochet.
        Bravo aux personnes engagées qui interviennent pour dénoncer les mensonges officiels, par exemple dans les “Courriers des lecteurs” des sites des journaux.

      • @Rucheton
        Si j’ai bien compris ce torchon truffé d’affirmations d’autorité, le “scandale” serait que les patients ne savaient pas quel traitement ils recevaient ? Le pisse-copie a-t-il jamais entendu parler d’une étude randomisée en double aveugle ? (Quoi qu’on en pense par ailleurs.) De plus, ce “journaliste” s’indigne que certains participants aient été contacté uniquement par téléphone. Sait-il que c’est une pratique très courante dans toutes les études de ce genre ? (Quoi qu’on en pense par ailleurs.) Il nous faudrait l’avis de Zola, par exemple, parce que là, ça devient gravissime. Cela dit, je n’ai pas d’avis particulier sur le Brésil, sinon celui d’amis et de relations qui connaissent et qui parlent volontiers d’enfer sanitaire pour les (très nombreuses) populations pauvres.
        A suivre.

        • Comme souvent, à l’origine de l’article, il y a l’Agence française de Propagande (AFP), article repris en choeur par la presse de caniveau (malheureusement financée en part par nos impôts). Presse dont je ne ferais même pas usage aux toilettes.

      • Il y a eu des plaintes en diffamation déposées par l’IHU contre ce genre de propagande émanant de plusieurs groupes spécialisés dans la délation sur commande (PubPeer et Citizens4Science entre autres, si ma mémoire est bonne).
        Les DNA et le DL ne sont pas à l’abri de ripostes similaires.
        La malhonnêteté, la mauvaise foi et la calomnie ne seront pas désactivées, il faut se battre y compris sur le terrain judiciaire, c’est ce que l’IHU a fait et continue à faire.

        • Bien sûr qu’ils étaient éclairés, par la téloche dans la gueule les empêchant de lire la page blanche des “contre-indications et effets indésirables” !
          Blague à part, je me demande combien de médecins peuvent se prétendre éclairés s’ils se contentent d’appliquer les prescriptions de l’état : en ce cas, les SS étaient aussi parfaitement éclairés !

      • Quel “journalisme” ?
        Le Dauphiné libéré, Le Progrès, Dernières Nouvelles d’Alsace, L’Est républicain, Le Journal de la Haute-Marne, Le Bien public, Le Journal de Saône-et-Loire, L’Alsace, Le Pays, Le Républicain lorrain = même canard.

    • Les DNA ont une ligne éditoriale Covid totalement mainstream, sans aucune objectivité, systématiquement à charge contre tous les opposants à la politique actuelle. Leur fake checking est d’une qualité ridicule toujours orientée (exemple récent sur la bétadine…), idem pour leur éditorial et leur suivi à minima des manifestations antipass.
      Rien, pas un mot, sur l’intervention remarquable de notre sénatrice MULLER BRONN pourtant estampillée LR lors du récent vote au Sénat sur la vaccination obligatoire… triste presse par chez nous, hélas !

  25. A tous médecins du soir..
    comment si l’on se référe aux dernières recommandations du protocole FLCCC, variant delta, est-il possible de prendre pour une personne de 80 kg
    dans la même journée et pendant 5 à 7 jours ;
    6 c IVM
    2c Quercetine
    2c Nitazomide
    2 anticoagulant
    1 c de melatonine
    + de la VD et v C 1c ou 2/jour
    soit 16 comprimés ou médication , sans se déglinguer totalement !!
    sans compter les quelques qui doivent avoir un autre traitement ????

    • 5 à 7 jours c’est une courte période et ça évite d’être hospitalisé etc….. Je doute que ça déglingue quoi que ce soit en si peu de temps, en tous cas moins que si on vous hospitalise et on vous intube.
      Si vous achetez de l’ IVM à 12mg ça vous 4,5 cp en moins.
      Par ailleurs Quercétine, Vit D et Vit C sont des nutriments plus que des médicaments.

      • Oublié l’antibio en plus, encore pire !
        J’aimerais bien savoir qui a une expérience directe de ce protocole ,et je constate que face à ce variant on est obligé d’augmenter les doses…préoccupant!

        • Les médecins de FLCCC ou ceux qui appliquent ce protocole ( de qqs jours) ont d’excellents résultats et le variant delta est moins virulent…je ne trouve pas cela préoccupant

          • @xmi…je sais pas s’il est moins préoccupant , le variant delta, surement ?, mais alors pq le protocole FLCCC juge bon comme l’a relevé aussi M. @iver azy, d’augmenter les doses d’IVM ?
            qd aux résulatats je vous crois, mais ce ce que j’aimerais savoir c’est QUI a reçu concrétement ce protocole pour se soigner !!!

          • @MASQUARENC. J’ai testé le truc pendant 3 semaines en Juin 2021. Cure de rhumatologie. Que des vaxx âgés, comme moi. Mais comme j’ai peur des vaxx en milieu clos, j’ai pris le cocktail sans l’antibio. J’avais lu qu’un médecin avait surdosé x100 l’IVER sans aucun problème. Confondant les mg avec les gammes. Donc pour moi, ça va toujours pour le moment, faut jurer de rien par les mauvais temps qui courent. Et cette formule le premier jour, puis pdt 5 jours, et dose réduite de moitié, les 3 lundi et mardi suivant, par retour en TGV, donc prudence. Je sais que IVER n’a aucune toxicité, même à haute dose…de cheval !!

          • @patounias, bonjour, et merci,
            Ca n’est plus le même dosage ! c’est ça le pb…les doses augmentent…mais quid du vaxxin pour vous ?
            j’ai l’impression que beaucoup s’affranchissent de tel ou tel médoc, font des dosages un peu comme ils veulent???les plaisirs médicaux !!
            un prend antibio, un autre pas, d’autre corticoide, d’autres non,, pareil pour la quercétine…melatonine c’est nouveau…
            enfin bref ! dosages et posologies à adapter, au gré des circonstances, des avis médicaux….

          • @MASQUARENC. J’ai pris un dosage équivalent sauf l’antibio avant et pendant la cure de rhumatologie. Mesure de prophylaxie. Je sais que le surdosage de IVER n’est aucunement dangereux. Et je prendrais si nouvelle épidémie, en prophylaxie, puisque dans les muscles, l’IVER conserve ses propriété pendant 15 jours. pas vaxx du tou, on refuse, on fait du sport et Vit D + Zn + Quercétine + Vit C. Nébulisateur maison matin et soir, avec Tea Tree + eucalyptus + menthe poivrée + Ravintsara. L’antibio au cas ou. Le protocle nouveau me semble évident et fiable. Jamais de vaccin ARN = c’est du commerce et on va découvrir plus tard le pot aux roses, ce qu’avait dit le charlatan marseillais, qui me semble très prudent et subtil. Je pense qu’il n’est pas vacciné, il a tout sous la main.

        • @ Masquarenc,

          Les doses d’IVM augmentent tout simplement parce que la charge virale est plus importante avec le delta et qu’il est plus contagieux.
          C’est ça la médecine, s’adapter à la situation, évoluer etc… as attendre de s’étouffer avec du doliprane.

          Por info le Dr J Stone a pris 100 mg d’Ivm, à plusieurs reprises.
          Au début des années 2000 Merck avait démontré qu’ à 10 fis la dose l’ivm ne montrait pas de toxicité ( ils détenaient encore le brevet, depuis ils pensent qu’elle est devenue toxique).
          Et il me semble qu’il y a une tentative de suicide, à 100 fois la dose, qui a échoué.

          5 à 7 jours ce n’est rien…pas préoccupant du tout.

          • @MASQUARENC. C’est bien ça. exact. 100 fois la dose, RAS. Et les bienfaits sont incroyables. On ne sait pas tout, enfin, on ne saura jamais sauf si on vire les salauds.
            Je ne risquais rien en Juin, à prendre 6 cp chaque lundi. J’aurais même pu prendre plus tous les 15 jours. Mais en prophylaxie, c’était suffisant.

      • @philippe chambatte…Enfin j’ai vu , si c’est à moi que vous posez cette question,un médecin de la fameuse liste preescrie etc.. et fais mes commentaires sur l’autre forum octobre..extrêmement décevant, aucun apport médical, pas d’échange sur vaxxin (sait pas) et ivm pas OK pour moi, bouche cousue, morne plaine…pas avancé d’un pouce et me convainc encore plus que je ne peux malheureusement que compter sur mon instinct !!!!
        Merci pour votre question en tout cas …

        • @Masquarenc,je suis très surpris qu’un médecin” de la liste” ne vous ait pas prescrit de l’IVM.Incroyable!Vous confirmez?Quelle raison vous a t il donné?

    • J’ai eu le covid (77 ans) j’ai pris à peu près pareil plus antibio et antivirus (origan), ça a duré 8 jours. Maintenant j’ai repris la marche nordique (4km., 1/2heure). Ma femme (74) qui n’a pris ni antibio ni antivirus, parce que son médecin ne lui a pas prescrit, d’est retrouvée en réa. Maintenant elle prend bien plus de 16 c par jour. Ça n’a aucun sens de parler du nombre de comprimés d’un traitement. Ce qui compte c’est l’effet du traitement.

      • @rocherpr…c’est le nombre de médocs, et ses effets sur l’estomac, les intestins, et surtout les interférences entre eux et avec d’autres médocs éventuels que l’on peut prendre, là ca fait sens!?

        • Oui bien sûr, une piqûre de vaccin vaut mieux que 8 comprimés d’IVM, ça irrite moins l’estomac. Vos remarques sont toujours frappées d’un grand bon sens, 🤩

          • @roche rpr , rocher pr?…joignez-moi par mp, si vous voulez ,notre léger différend et votre remarque finale peuvent se régler…je suis sportif aussi !

  26. bonjour
    il me semble qu’il y a une coquille dans le texte.
    “non tirés au sort (randomisés)” si randomisés = attribué par le hasard donc tirés au sort
    Me trompe-je ?

    • “pas ni soucis”, j’ai le défaut d’avoir des réactions brut de fonderie, et je n’avais pas l’intention de vous vexer, mais je maintien ma position, ayant vécu moi même le covid et vu les difficultés de traitement du covid long de ma femme, je maintien que la seule chose qui compte c’est l’efficacité du traitement, pour le reste j’irai en enfer s’il le fallait (sauf bien sûr si le portier c’est Macron 😈

  27. Ceux qui critiquent l’Ivermectine savent fort bien qu’elle fonctionne et qu’elle a une action antivirale; ils n’ont pas d’idées fausses et préconçues. Ils sont sciemment de mauvaise foi pour des raisons de pouvoir et d’argent. La machine est en marche et ils veulent imposer de “nouvelles molécules” de la même façon qu’on nous impose un passe sanitaire basé sur une vaccination non obligatoire. Il peut y avoir cent études en faveur de l’Ivermectine, cela ne changera pas leur discours. La société va être scindée en deux. C’est inéluctable.

    • Les études ne changeront pas le discours, c’est certain.
      On l’a bien vu quand des études frauduleuses ont été rétractées mais qui avaient servi de prétexte aux politiques (en France par exemple) pour interdire ou limiter sévèrement la prescription des molécules anciennes cibles de ces études frauduleuses.
      Les politiques en question ne se trompent pas de bonne foi.
      Par contre s’agissant de la vie de tout un chacun, les citoyens conscients, avocats citoyens, médecins engagés, soignants suspendus, et autres, résistent à ces politiques néfastes dans la mesure de leurs moyens, et ont raison de le faire.
      Aucune tyrannie n’est éternelle.

    • Oui en deux camps: d’un côté, 60 % de satisfait de la politique du petitmarquisdesbanques, et 40 % environ de réfractaires, dont une partie est vaxx à cause de leur obligation de travail. Mais l’histoire n’est as terminée, et comme dans le passé pour les scandale des produits pharmaceutiques douteux et criminels, faudra encore du temps. Les lanceurs d’alertes risque gros. Voir le second bouquin du Pr Perronne.

  28. Ce qui me choque profondément et je n’y trouve aucune justification plausible:
    “suite à l’interdiction faite aux médecins généralistes de prescrire l’Ivermectine par les autorités australiennes (TGA)”
    De quel droit cette interdiction de soigner ???? tout simplement soigner !!!!
    Faites la même chose avec la grippe et vous obtiendrez exactement le même résultat
    INTERDIRE = CRIMINEL
    Dans mes 36 années de MG rurale j’ai toujours, je dis bien toujours, traité les syndromes grippaux de l’hiver avec Aspégic, VitC zinc et si auscultation pulmonaire Doxycline et je n’ai tué personne
    A l’analyse et vu que le comportement criminel des “zélites” est partout le même je tire la conclusion que cette histoire de covid est EXCLUSIVEMENT politique et n’a rien à voir avec du médical …. c’est même l’aboutissement d’une mise en condition des cervelles débuté en 2003 avec le premier SRAS suivi tous les 4/5 ans de MERS, …. H1n1 avec l’apparition de vaccinodromes … au passage H1N1 est, à mon humble avis, à l’origine de la désaffection sur la vaccination
    Rendez vous à la prochaine “pandémie” avec une dictature mondiale à la chinoise …. Covid n’est qu’une mise en bouche …

    • Cher docteur
      (Les fautes d orthographe sont volontaires)
      Ce vaccin est largement promu par Bill gâteau. Le père de billy gâteaux était malthusien. Billy gâteau est le copain d epstayne et nike rockfeleur. Tout deux sont malthusiens. Gâteau a dit plusieurs fois que l on était un peu beaucoup sur le globe. Aujourd’hui il vend les vachins. Donc ???

  29. Merci pour toutes vos infos.
    Il est actuellement difficile de s’y retrouver parmi tous les avis posologiques !
    Le protocole de prévention et traitement proposé à l’époque sur Reinfocovid en janvier 2021 a-t-il été réactualisé au niveau des doses d’ Ivermectine et autres traitement? Il donnait des indications claires

    Merci à vous

    MOD

    • Cette publication s’appuie sur mon tout premier PDF sur le sujet, à savoir ; EXPÉRIENCE D’INGÉNIERIE SOCIALE PLANÉTAIRE EN COURS AU SARS-CoV-2 ou COVID-19 ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2020/04/dossier-special-cov19-de-jbl1960-avril-2020.pdf

      Le retour vers le futur ne fait que commencer, à nous de vouloir ne plus réitérer les erreurs du passé (contrairement aux héros de ce film qui est devenu culte, mais qui est inregardable, pour moi, sachant tout ce que je sais, aujourd’hui sur la réalité des Natifs et Peuples premiers de l’île de la Grande Tortue d’hier jusqu’à aujourd’hui) et nous mutualiser afin de transformer cette nouvelle normalité un chouïa lucidérienne…

      JBL

  30. Bonjour les photophores, j’ai récemment vu un jeune « spécialissss « en médecine interne -aussi peu primesautier que possible – doctement convaincu de la sagesse du conseil « chiantifique » et tout- à -fait serein dans son aveuglement. Devant l’énumération des anomalies relevées depuis mars 2020 , il est resté coi mais m’a dit faire confiance. Sa sincérité était touchante. Je lui ai conseillé l’achat d’un animal nyctalope .

    • Allons bon, photophores, pour éclairer les andouilles ça ne marche pas, j’essaye tous les jours dans des points patates, et impossible de les cuire. Ils sont passé au pass à vie. Quand aux Belges, les murs s’effritent. sauf les Flamands qui n’y pensent même pas au pass.

  31. Quelqu’un a-t’il une idée de la RÉMANENCE de l’effet thérapeutique de l’ivermectine en “dose unique”? Quant à moi, j’ai trouvé des doses usuelles de 0.150 mg/kg (ce qui correspond, en pratique, à un cp à 3 mg par “tranche” de vingt kilos de poids)…soit quatre comprimés (= une boîte) pour un sujet de quatre-vingt kilos.
    …Sachant que la DL50 de l’ivermectine est de cinquante-deux GRAMMES (soit quatre-mille trois-cent-trente-trois virgule trente-trois trente-trois trente-trois…BOÎTES)…que ses interactions sont anecdotiques, et ses effets secondaires rarissimes (à ma connaissance tout du moins)…n’est-ce pas ce que l’on nomme “un jeu à somme nulle”??? QUEL POURRAIT BIEN ÊTRE L’INCONVÉNIENT DE TRAITER SYSTÉMATIQUEMENT TOUT LE MONDE? ? ?…évitant ainsi – là aussi SYSTÉMATIQUEMENT – tout risque de “tempête cytokinique” – puisque “morte la bête, mort le venin”…?
    Cela semble tellement simple que je dois me tromper quelque part…?!

    • Rémanence ? Vous voulez parler de demi-vie ou durée d’action ? La demi-vie sanguine est un peu supérieure à 24 heures, mais dans les tissus (poumons, graisse), elle va jusqu’à 3 semaines. On retrouve les métabolites de l’ivermectine dans les selles 3 à 4 semaines.

      • C’est pour cela qu’avec une dose tous les 15 jours, on est protégé à quasiment 100%, d’autant que si le covid tente malgré tout de s’implanter, il est vite atteint par la dose suivante, sans attendre un test. On est dirigés par des incompétents… pour partie, mais au dessus d’eux par des criminels… comment pourraient -ils ignorer à ce point l’évidence actuelle. La santé n’est pourtant pas mon métier, mais j’ai personnellement mis seulement une soirée pour être persuadé que les vaccin ne résoudraient pas le problème, en janvier, quand j’ai appris par hasard l’efficacité, la sécurité d’emploi le prix, et les possibilités offertes par l’ivermectine, et découvert les mensonges et la chape de plomb imposée par les médias et les pouvoirs publics.
        Toutes les infos sorties depuis n’ont fait que confirmer cela. Je suis d’accord avec le Dr Rémy… ne serait-ce que pour les personnes exposées ou a risque, (Soignants en particulier, qu’on maltraite de façon ignoble, traités comme des moins que rien, en mettant de plus la vie des patients en jeu. Quand les Français comprendront-ils cela ?) On, devrait avoir 20 millions de Français dans les rues, mais gace au pass, ils sont sur les terrasses de café… ils auront ce qu’ils méritent !

        • Oui d’accord. Ils ont le pass mais ils nous placent – de fait – en difficulté grave. Si la démocratie c’est faire comme les imbéciles, on n’est pas encore sauvés.

    • @ Dr Jean REMY,

      QUEL POURRAIT BIEN ÊTRE L’INCONVÉNIENT DE TRAITER SYSTÉMATIQUEMENT TOUT LE MONDE? ? …évitant ainsi – là aussi SYSTÉMATIQUEMENT – tout risque de “tempête cytokinique” – puisque “morte la bête, mort le venin”…?

      L’ivermectine a plusieurs défauts : elle soigne, elle ne coûte rien, n’a pratiquement pas d’effets secondaires et tout le monde peut la fabriquer…
      Si cela ne rapporte rien à Big Pharma, où est l’intérêt ? Il faut donc l’interdire à tous prix… Et vaccins pour tous !

      • C’est sûr que guérir un malade est un crime contre les profits de l’industrie pharmaceutique, de ses dealers, les pharmaciens, et de ses influenceurs, les médecins. Des maladies comme les cancers ou le Sida sont du pain béni pour ces professions, ce qui explique peut-être l’extrême lenteur des “progrès” de la science dans ces domaines…
        (celui qui trouverait le médicament évitant les caries serait immédiatement lynché par les dentistes)

  32. Merci de nous rappeler ici ces souvenirs à propos d’Helicobacter Pylori. Permettez-moi un témoignage, que je garantis authentique: un des cousins de mon père (mon père était médecin généraliste), que nous voyions rarement, fur un jour invité dans notre maison de campagne, dans les Vosges. Ce cousin était notaire, jeune alors, et menait une vie trépidante, qui se traduisait pour lui par des épigastralgies fréquentes et, surtout extrêmement pénibles (ceux qui en ont souffert comprendront sans peine.) Il se trouve que (je reconstitue, ne me rappelle pas les détails ici) la conversation dut en venir auxdites épigastralgies, et j’expliquai alors 1) la découverte controversée d’H.P. 2) le fait que l’autorité anapath de l’époque (sais même pas qui c’est) avait DÉCRÉTÉ que, compte tenu du ph du liquide gastrique, AUCUN micro-organisme n’y pourrait subsister…(On ne connaissait rien à l’époque des bactéries extrémophiles…) Ledit “pape” de l’anapath de l’ulcère ayant – paraît-il – passé sa vie à décrire ces lésions…les tenants de la possibilité d’une origine infectieuse des ulcères se trouvaient face à une censure de facto…et, nous avait appris notre professeur d’alors (là non plus, ne me rappelle plus qui c’était…)…il avait fallu trente cinq ans à la vérité pour se faire connaître ! !
    Je n’étais alors qu’un étudiant en médecine lambda…mais j’expliquai au cousin de Papa ce que nous en avions appris en cours…
    Je dus être clair (et convaincant!)…et on passa à autre chose.
    …DES ANNÉES PLUS TARD…quelle ne fut pas ma surprise (étais-je, entre temps, devenu déjà médecin? Je ne saurais dire), en revoyant ledit “cousin notaire”, de le voir se diriger vers moi, tout joyeux, et de m’expliquer devant tout la famille – famille médicale, ne savais plus où me mettre – que “grâce à TOI !”…- il avait été guéri de son ulcère, ayant dûment cherché – et trouvé – un médecin au courant de ces thérapeutiques, alors toutes nouvelles…
    Comme quoi assister aux cours peut de temps en temps être utile…

    • Quand j’ai commencé mes études et la chirurgie, opérant toutes les nuits de garde des perforations d’ulcères, je croyais aussi que rien ne pouvait résister à l’acidité de l’estomac. J’ai changé d’avis en regardant ce que d’autres faisaient, malheureusement cette faculté n’est plus donnée à tout le monde, certains semblent nés hermétiques, ou formatés pour l’être.

      • La logique du système c’est de remplacer les médecins par les “médicaments” en distributeurs automatiques comme les chewing-gums ou les capotes (au point que certains se trompent 😉 )

        • Un peu d’humour merci. Prendre sa vessie pour une lanterne, c’est-il plus sympa que de prendre une capote pour un chewing-gum, sauf que parfois….ça éclaire de près pour éviter l’erreur de mâcher un truc pour rien, et de placer le chewing-gum au mauvais endroit.

  33. Pour information, il y a un an j’avais noté pour l’ivermectine une prise de :
    • 0.2 mg/kg
    • donc 14 mg pour 70 kg
    • et 16 mg pour 80 kg
    • Soit 5 cp de 3mg
    • Ceci pris à J1, J3, J5, J30, J60
    ——————
    FLCCC dans sa version 18 du 12 10 2021 nous indique :
    • 0.4 à 0.6 mg / kg
    • donc de 28 à 32 mg pour 70 kg (10 cp de 3mg)
    • et 42 à 48 mg pour 80 kg (15 cp de 3 mg)
    • De plus, Ils ont expliqué avoir augmenté la dose à cause des variants plus contagieux.
    • Ceci est pris sur 5 jours ou jusqu’à guérison.
    Source :
    https://flccc.net/flccc_alliance-i-maskplus-protocol-francais/
    ——————
    Dans cette expérience du chercheur Thomas Borody,
    • il utilise 24 mg par jour pendant 10 jours.
    • La dose est inférieure au protocole FLCCC
    • Par contre ceci est administré sur 10 jours.

  34. Sans aucun doute crédible ,inversement aux blablabla et baratin de nos autorités qui ne savent que menacer ,user de tous les artifices possibles et même inimaginables pour tenir la population en laisse plus un anneau dans le nez ! Mais combien de temps les Français vont-ils supporter toute cette mascarade , presque crime d’état ! Depuis 81 il faut que la population devienne “ignarde” , il faut la rendre naïve et le tour est joué en rajoutant de répandre la peur , si ça n’est pas encore la dictature , nous y arrivons par la tyranie .Un grand drame supplémentaire nous attend si les “dirigeants exploiteurs ” sont encore là en 2022 ! ! !

  35. Merci pour cette info intéressante et votre article bien écrit. Pr Thomas BORODY était co auteur de l’étude du Dr Sabine HAZAN (US) publiée le 7 juillet 2021 avec aussi Dr Peter Mc CULLOUGH (US) : ”Effectiveness of Ivermectin-Based Multidrug Therapy in Severe Hypoxic Ambulatory
    COVID-19 Patients” https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2021.07.06.21259924v1

    ABSTRACT in English :
    Ivermectin is a safe, inexpensive and effective early COVID-19 treatment validated in 20+ RCTs. Having developed combination therapies for Helicobacter pylori, we tested various COVID-19 combinations and describe the most effective. In 24 consecutive COVID-19 subjects with high risk features, hypoxia and untreated moderate-severe symptoms averaging 9 days, we trialed this novel combination comprising ivermectin, doxycycline, zinc, and Vitamins D and C. It was highly effective. All subjects resolved symptoms in 11 days on average, and oxygen saturation improved in 24hrs (87.4% to 93.1%, p=0.001). Hospitalizations and deaths were significantly fewer (p<0.002 or 0.05, respectively) than in background-matched controls from the CDC database. Triple combination therapy is safe and effective even in moderate-severe patients with hypoxia treated in the outpatient setting.

  36. Comment traduire l’ANSM en justice; comme ce Conseil Scientifique composé de scientistes ? Ils ont des ports sur la conscience !
    L’Insee en 2020 donne un surcroit de décès à domicile de + 23.000, contre – 1.800 en 2019. Comment expliquer ce fait sans incriminer l’ordre gouvernemental de ne pas soigner; de rester chez-soi et prendre du Doliprane !
    Les malades décédaient d’Hypoxie silencieuse ! Jamais la médecine qui soigne n’a eu la main sur cette Covid-19, ceci par un complot des personnes en charge de la Santé Publique en France. Des comploteurs patentés qui traitent de complotistes des gens compétents qui sont en réalité des lanceurs d’alertes !
    Si on compare, à partir des chiffres de 2020 et 2021, sur le site de Santé Publique France, les décès Covid-19 de 2020 et 2021 rien ne s’arrange !
    Donc, à partir des chiffres de Santé Publique France :
    A la date du 08/10/2021 il est déclaré 90.151 décès à l’hôpital. (18 mois)
    A la date du 31/12/2020 il est déclaré 44.826 décès à l’hôpital (10 mois)
    Par différence pour 2021 nous obtenons le chiffre de 45.325 décès. (9 mois)

    De même pour les entrées à l’hôpital en SR/SI/USC ! Concernant ces entrées du 05/10/2021 au 14/10/2021 sur 19 régions il y a eu une moyenne 48.5 entrées en SR/SI/USC: et on crie encore au loup ! Sur cette même période et toutes les 19 régions, sur 485 décès Covid -19 il y en avait 107 , soit 22 % qui concernaient l’Ile de France !
    Pour les décès sur la même période, du 0/50/20121 au 14/10/2021, et les 19 régions i; y a eu 303 décès covid-19 dont 60 en Ile de France , soit 20 % du total; décidément l’Ile de France est la plus mauvaise dans sa façon de soigner le Covid -19

    Ou est l’état d’urgence ?

    • l’ANSM a été condamnée dans l’affaire du Médiator
      L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), jugée pour avoir tardé à suspendre la commercialisation du Mediator, médicament du laboratoire Servier, tenu pour responsable de centaines de décès, a été condamnée ce lundi 29 mars, à 303 000 euros d’amende. Le tribunal correctionnel a estimé que l’Agence avait failli dans (son) rôle de police sanitaire et de gendarme du médicament et lui a infligé la peine maximale de 225 000 euros pour homicides et blessures involontaires par négligence, à laquelle s’ajoutent des peines d’amendes contraventionnelles à hauteur de 78 000 euros.

  37. Merci pour cette info, qui va bien sûr tres vite etre cataloguée “foireuse” para les tenants de la doxa, comme ils l’ont fait pour celles “réalisées dans 20 pays par 625 auteurs et portant sur 47 500 patients””.
    La promiscuité Big Pharma/institutions publiques est le drame de ce siècle.

  38. Pourrait-on remplacer la doxycycline par l’azithromycine dans une quadrithérapie ivermectine/antibiotique/zinc/vitamineD. Y aurait-il des études parues sur cette thérapie?
    Merci pour votre travail. Je ne rate aucune de vos publications

    • Azi marche bien chez nous, Doxy mieux en Asie. Les microbiotes joueraient un rôle dans la multiplication des virus. Azi est efficace chez nous, mais résistante en Asie, d’où la Doxy. C’est aussi lié à la pratique habituelle de ces pays pour les pneumopathies. Chez nous les deux sont possibles (il y en a certainement une plus efficace, mais comme on refuse les études..), dans d’autres pays non.

    • Dans la quadrithérapie j’ai également remplacé la doxycycline par l’azithromycine et le zinc par la fluvoxamine qui est peut-être le plus performant de ces médicaments anti-covid. Il s’agit de médicaments que je me suis procuré au cas j’attraperais le Covid, pour ne pas prendre le risque de me retrouver isolé à domicile avec du paracétamol dans ce cas de figure. Question : Est-ce que même chez nous, pour des personnes souffrant de pathologies cardiaques, l’azithromycine ne devrait pas être remplacée par la doxycycline ?

  39. Bonjour à toutes et tous en général, et à K en particulier.
    @Zola : pourriez-vous me contacter, s’il vous plaît : j’ai deux propositions à vous faire. Ou comment vous contacter directement ? Merci !

  40. Heureusement que vous tenez bon!
    Encore un post excellent.
    Ah
    Hier Rioufol chez P.Praud a levé la voix sur traitements, résultats, vaccins etc..
    On lui a renvoyé qu’en Inde ils étaient tous vax: “preuve” 50% de vax en Inde…curieux, en Inde 1 dose =vax, en France il en faut 2, en Israël 3..

  41. USA – Approbation discrète en traitement expérimental de l’ivermectine comme agent antiviral par le NIH depuis le 08-07-2021.
    Dr Robert Malone : « Les directives de traitement COVID du NIH approuvent l’ivermectine (mise à jour “silencieuse” faite sur le site Web clé du NIH”) Caractéristiques des agents antiviraux approuvés ou en cours d’évaluation pour le traitement du COVID-19 »
    https://www.covid19treatmentguidelines.nih.gov/tables/table-2e/

    • voici, traduit en Français
      Ivermectine
      Adultes :
      La dose la plus couramment utilisée dans les essais cliniques est l’IVM 0,2- 0,6 mg/kg PO administrée en une seule dose ou en une dose quotidienne unique pendant un maximum de 5 jours.
      Généralement bien toléré
      Vertiges
      Prurit
      Effets GI (p. ex., nausées, diarrhée)
      Des EI neurologiques ont été signalés lorsque l’IVM a été utilisée pour traiter des maladies parasitaires, mais il n’est pas clair si ces EI ont été causés par l’IVM ou par les conditions sous-jacentes.

      Surveiller les effets indésirables potentiels.

      Substrat mineur du CYP3A4
      Substrat de la P-gp
      Généralement administré à jeun avec de l’eau ; cependant, l’administration de l’ IVM avec de la nourriture augmente sa biodisponibilité.
      Une liste d’essais cliniques est disponible ici : Ivermectine

      Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

    • Donc, le “remède pour chevaux” n’est plus interdit ni même déconseillé aux US ???
      Encore un virage à 180°
      Interdiction en fanfare, réintroduction en catimini.
      Il est vrai que ça commence à devenir franchement ridicule en comparaison internationale. Pour IVM comme pour HCQ. Les Asiatiques et les Africains se moquent de nous de plus en plus ouvertement (dixit Raoult dans son dernier livre)
      Que dit l’OMS ?

  42. . Quand on parle de l’ivermectine, on oublie de dire que seule elle donne de très bons résultats, , mais que l’ajout de zinc + antibio améliore encore le score… zéro mortalité… comme pour le Dr Jackie Stone zéro mort depuis aout jusqu’au 24 décembre 2020… cela a certainement continué depuis…. j’avais sa vidéo… supprimée par twitter !
    par contre pour le vaccin, voici une liste interminable des effets secondaires.c’est glaçant !
    https://photos.google.com/share/AF1QipP_mjjjZ6pKOwCbf-nOniP7TDGwHkjLrbrgWlhVoKdQqmvIhm_P5hpHaiUAHXLSBg?key=d0hRV0NKNGVybEstLUVXTkhVUzRnTWxZWlZzYXRR

  43. Thomas Borody est aussi pionnier dans la thérapie de transplatations fécales du microbiote ( FMT) qu’il étudie depuis près de 35 ans. il a publié de nombreuses études sur ce sujet et son application à différentes pathologies.
    https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23852569/

    La médecine conventionnelle redécouvre cette méthode , qui était déjà utilisée dans les années 1950 par qqs gastro entérologues aux USA.
    Cette méthodes fait l’objet de nombreuses recherches, dans le monde entier, mais à ce jour elle n’est validée que pour le ttt des infections à clostridium difficile où elle s’avère très efficace ( + de 90% de succès).

  44. Évidemment j’ai une vidéo de ce medin il y a plus d’un an.livermectine comme hydro xyclhoroquine coûte Rien et pas de corruption généralisée possible comme avec Gilead…et remdisivir

  45. Bonjour.
    Merci pour cet excellent billet, qui rappelle à quel point les médecins qui ne se remettent pas en question sont de sales “cons” prétentieux dangereux (de tout genre).
    Attention aux erreurs de frappe …
    “de juin à septembre 2012” … corriger car c’est 2021 (inversion entre le 2 et le 1)
    “5 hospitalisé” … si c’est 5, c’est 5 hospitaliséS (pluriel)
    “Hélicobacter Pilori … corriger car c’est du latin : Helicobacter pylori, sans accent sur le premier e de Helicobacter, ni de majuscule à pylori qui possède aussi un y.
    Rien de bien grave, mais c’est plus respectueux.
    Merci.
    N.B. Je garde mon blog sur MDP, car je ne suis pas encore censurée …
    Re N.B. La complication que j’ai eue, après la seconde injection du vaccin Pfizer, et qui était une stimulation potentiellement dangereuse de mon SRAA, est terminée depuis hier. Elle a duré presque 4 semaines (du vendredi 24 septembre 2021 au mercredi 20 octobre 2021).

    • Et bien j’espère que ma belle-fille aura autant de chance que vous. Ne pouvant perdre un unique mois de revenu (divorcée, deux enfants, crédit immobilier…) elle a fini par accepter l’injection au peril de sa santé (SEP stabilisée depuis dix ans après horribles souffrances). Première injection: rien ou presque. Deuxième injection: très grande fatigue, mauvais signe.
      De grâce, même si vous avez eu de la chance, n’en faites pas état. Vous éviterez sans doute des souffrances inutiles et sauverez peut-être une, voire plusieurs vies

    • Triste à dire, mais au jour du procès du complot pharmaceutique Covdi-19 “occidental”, toute l’équipe de Mediapart devra être sur le banc des accusés pour complicité active !
      S’ils avaient respecté l’éthique journalistique dont ils se rengorgent, cela aurait certainement changé le cours des choses.
      Les Insoumis ont aussi leur part de responsabilité, mais ils sont tellement diabolisés par tous les médias qu’ils n’ont sans doute pas osé s’exposer plus que de raison, ce en quoi ils ont eu bien tort !

  46. commentaire personnel: la dose d’IVM de 8 cps / jr soit 24g pendant 10 jours me parait bien supérieure aux prescriptions initiales indiquées, quelqu’un a-t’il un avis ???…

    • Je trouve aussi que c’est élevé, surtout 10 jours, car la tendance depuis 6 mois dans les protocoles est supérieure aux 3mg/15Kg donnés dans les pathologies parasitaires. Il faudra voir dans la publication si c’est bien cela. Les indiens en ont donné 3 jours de suite et un peu moins, et cela marche, de même dans les premières publications sur l’ivermectine. J’en reste à 3mg/15Kg + 1 cpr, J1, J3, J5.

      • @ZOLA
        Vous avez écrit
        “J’en reste à 3mg/15Kg + 1 cpr, J1, J3, J5.”

        et en février 2021
        “1 cpr à 3 mg pour 15 Kg, en une prise. A renouveler J + 3à5”

        js suppose que la vérité en toute clarté est entre les deux, je retiens
        “1 cpr à 3 mg pour 15 Kg, en une prise, à J1, J3, J5

        Article assez court et très intéressant sur l’Australie et Thomas Borody
        Un grand merci à vous, et continuez

        En suite, éternel pb pour en commander

        Quelqu’un avait proposé le site de
        http://martinezabogados.com/

        et plus précisément
        http://martinezabogados.com/100-satisfaction-garantie-prix-ivermectin-airmail-livraison/
        Assez curieux pour ce cabinet Martinez
        car cela passe en fait par une plus ou moins re-direction vers
        https://canadian-24ed.com/search/?search=Stromectol ?
        qui corrrespnd à
        “Pharmacy express”

        Quelqu’un a-t-il encore fait récemment appel à cette solution, pour en connaître la pertinence et l’efficacité? Merci pour une éventuelle réponse

        • Attention, je n’ai pas dit (formulation ambiguë j’en conviens) 3mg/15kg J1 et 1 cpr à J3 et J5, mais 3mg/15kg + 1cpr, doses de J1, J3 et J5, soit 1 cpr de plus (à 3 mg) à chaque date de prise, soit un peu plus qu’il y a quelques mois, sans tomber dans l’excès. Ceci dit on est d’accord que doubler ou quadrupler les doses d’Iver est sans danger.

          • Merci, très clair maintenant.

            Quelqu’un a-t-il une réponse à la 2eme partie de mon message initial, Merci.

      • Et oui, c’est aussi ce qui m’a interpellé, le kit “Ziverdo” c’est 12 mg / jour sur 3 jours ! (j1 / j2 / j3) mais vu les protocoles courants utilisés en France (avec succès), bien que n’ayant aucune compétence, je vous rejoins sur 12 mg à j1 / j3 / j5 🙂

        Concernant le zinc, “on” m’a affirmé qu’il n’aurait une efficacité qu’à la condition d’être pris au moins 3 ou 4 heures avant les autres molécules, je suppose que ça “ne mange pas de pain” de respecter ce timing ?

        • J’ai oublié de préciser que le kit Ziverdo comporte seulement 3 pilules de 12 mg d’IVM, donc pas possible de prendre 3 mg de plus.
          Par contre les boites comportant 6 kits, on peut éventuellement prolonger le traitement (et si on est pointilleux, casser une pilule en 4 pour ajouter 3 mg)

    • 24mg pour un individu de 60k ca fait 0.4mg/kg, ca correspond à la limite basse dans le protocole IMASK+ du FLCCC.

      Dans leurs videos, les médecins du FLCCC ont été très clair sur le rapport dose / effet de l’ivermectine et qu’il est nécessaire d’adapter les doses à la charge virale. Sur les 1iers variants 0.2mg/kg (la dose antiparasitaire) suffisait, sur le delta c’est mini 0.4 jusqu’à 0.6. Et apparemment sur le gamma qui a fait des ravages au bresil il faut aller jusqu’a 0.8mg/kg ! L’echec de l’essai Together qui a été mené au bresil dans une zone avec beaucoup de variant Gamma est lié a l’utilisation de doses d’ivermectine trop faibles, toujours d’apres Pierre Kory.

      Sachant qu’a priori on reste loin des doses potentiellement toxiques (10mg / kg chez les primates), info trouvée dans la revue toxicologique de l’ivermectine faite par MedinCell.

      • Sur la durée du traitement 10j effectivement ca parait un peu long. Le protocole IMASK+ reste a 5j ce qui est deja plus que la doctrine J1 / J3 / J5 deja évoquée ici par plusieurs intervenants.

        • C’est le protocole qui est suivi en Inde, état de UTTER PRADESH, avec le kit ZIVERDO (moins de 2$) . Une plaquette de médicament ouù sont réunis ZInc IVERmectine DOxycicline.
          D’après des rapports émanant de l’Inde aucun cas de Covid aggravé, signalé après 3 mois de diffusion du kit auprès dela population… A vérifier par vous-même bien entendu (mot clé : ZIVERDO kit)

      • j’ai vu , je n’ai pus le lien … que quelqu’un aurait tenté de se suicider avec 100 fois la dose de 0.2 mg, mais n’aurait pas réussi ! Je suppose que c’était en liquide, pas en France , en tout cas ! Alors on peut rapprocher cela de toxique à 50 fois la dose pour des primates, …

    • 24 mg par jour, c’est 2 fois la dose dont on parlait généralement auparavant… mais ERREUR …sur 10 jours, cela fait 240 mg, non pas 24 g. ceci dit , le Dr Jackie Stone a employé pour elle même 8 fois la dose, sans effets, sauf une sensation “un peu bizarre” au bout de quelques heures.
      J e rapproche cela de ce que j’ai connu quand j’étais jeune, ma mère me disait que la fièvre détruisait le virus, je me souviens que j’avais plus de 39 de fièvre, je transpirais beaucoup, et tout à coup j’ai eu une sensation dans tout le corps, … fièvre et transpiration se sont arrêtées d’un coup

      • Même souvenir, simplement contrôler sa température pour ne pas dépasser les 40 et 2 dixième fatidiques dans les années 45/55. Même sensation et puis plus rien. Si 40,2, douche froide, bain froid et serviette froide dans le désordre. La fièvre tuait les virus, plus maintenant ?? Son corrompus par bigfarma !!

  47. Merci Zola ! ça nous conforte une fois de plus!….
    ps:attention toutefois, bien rectifier la date :septembre 2021 et non 2012…

  48. Merci à vous pour la qualité de vos articles et votre courage fidèle et tenace. Vous faites honneur à notre profession ! Je vous assure de mon cordial et confraternel soutien.
    Amicalement.
    Dr Christiane Vallin

  49. Le Dr Borody est mis en cause par le Guardian pour avoir déposé un brevet en décembre 2020 aux USA pour protéger le traitement dont il se dit l’inventeur. L’article s’intéresse au conflit d’intérêt potentiel et au fait que Borody ne l’aurait pas déclaré avant de mener son étude. L’article ne parle jamais des résultats de l’étude. L’ivermectine est dénigrée au passage.
    Point bizarre, l’article indique que Borody aurait déposé un brevet en France pour son traitement, ce qui ne correspond à aucune réalité réglementaire me semble-t-il. A suivre.

  50. Espérons que ds le groupe malade il n y avait pas trop de forme bénigne sans goût et odorat dixit sécu qui passent sans traitement car on répondra qu avec ou sans ivermi cela ce serait passé tout seul !! Et le combat continuera !!

  51. La sécu répond aux gens sans goût et odorat que c est une forme bénigne et si ds l esssai vous avez beaucoup de formes sans odorat et goût on va rétorquer qu avec ivermictine ou sans ,cela aurait été semblable ,espérons qu il n en y ait pas trop car la controverse va persister!!

    • Quand les “personnalités” qui nous dirigent se retrouveront’-t-elles devant un tribunal ? Là est la question.
      PS : Quelqu’un se disant de la CPAM (ou de Beauvau ?) m’a téléphoné pour me faire vacciner. Je lui ai expliqué qu’ayant fait la Covid19 le 13 mars 2020 et ayant tjrs 200 unités d’Ac dirigés contre plusieurs des protéines du virus, je ne voyais pas l’utilité de faire des Ac contre la protéine du virus original du date de 2 ans. Cette dame m’a dit ne pas faire de “politique” et m’a noté dans mon fichier comme “réfractaire à la vaccination”. Je suis donc FICHÉ comme réfractaire dans le ” Pays des Droits de l’Homme”. A quand ma prune pour insoumission ?
      PS 2 : je suis médecin biologiste retraité, respnsable pendant 40 ans d’un établissement de transfusion sanguine

    • L’info et tirée d’un article de TrialSite, dont le patron est une connaissance de Borody, et qui ne met pas de référence, sinon je l’aurais mis. Il est bien dit que l’article est en préparation et doit être relu. D’ailleurs fin d’étude en septembre, certains mettent 6 mois 1 an pour publier après la fin de l’étude. Ces sont des indiscrétions, par un article.

  52. Naaan, mais ça compte pas, c’est chez les kangourous.
    Pis, y zont triché, ils ont collé le vermifuge à chevaux aux pas malades et jeunes, c’est sûr.
    N’empêche, vraiment, je me demande de plus en plus souvent combien de maladies “chères” pourraient se traiter complètement ou au moins en bonne part avec des substances simples, à l’image de l’ulcère de l’estomac.
    Si jamais il m’arrive d’avoir un cancer, comme je ne serai sans doute pas soignée par la sécu, faute d’accepter tous leurs “dépistages”, que j’ai l’outrecuidance de m’obstiner à fumer, la cuistrerie de ne pas me priver de jambon et de roquefort, plein de saloperie de gras et de sel (E en nutriscore, il faut le savoir, pire qu’un bigmac!), l’insolence de m’offrir un tit coup de rouge vespéral, il est donc clair que je ne mérite résolument pas de me faire soigner par la collectivité…
    C’est pas plus mal, je me tournerai ainsi directement vers les charlatans.

    • Merci Clotilde pour votre réflexion

      A propos de “avec des substances simples, à l’image de l’ulcère de l’estomac”
      vous pouvez m’en dire plus … une amie très chère souffre de cet ulcère que les médocs ne guérissent pas et n’arrivent même plus à soulager

      Elle a décidé de cesser tous traitements allopathiques

      merci beaucoup pour votre réponse

      • Oh, je ne suis pas du tout médecin, hein, mais Zola y fait allusion, de simples antibiotiques sont semble-t-il efficaces souvent.
        Perso, qui me dit infection, traitement interne, je réponds que ma grand-mère répondait ail, miel, girofle,fenouil, gentiane (savoie oblige, arf!). Les grand-mères d’asie ajoutent à l’ail et au miel le gingembre et le piment, acquiescent à l’anis étoilé, ajoutent aussi le galanga. Les grand-mères d’afrique du nord applaudissent à l’ail, au miel, au piment, précisant qu’il faut parfumer le thé de plantes amères, et non de menthe : arthémisia africa.
        Dans un reportage, un médecin chinois disait que les choses au goût amer étaient bonnes pour les pbs gastriques et intestinaux. La plupart parlent aussi de diète de 48h, ma grand-mère la pratiquait souvent en première instance, avec des bouillons de légumes “à-faire-pipi-pour-nettoyer”.
        Cela fait un discours traditionnel assez unanime. A vérifier.
        Bien sûr que tous ces gens ne parlent pas de saloperies en capsules de chez le pharmacien, mais de vraies graines et vraies baies et vrais légumes (pas les cochonneries de ducros).
        PS : l’oseille sauvage, en ce moment est très amère…
        A vérifier, je ne suis pas médecin, je répète juste les inefficaces remèdes de vieux, qui se débrouillent -très mal, comme chacun sait- avec ce qu’ils ont dans leur environnement.
        Un câlin de bon courage à votre épouse

    • Je me fais exactement les mêmes réflexions…je ne fume pas mais ça ne change rien.
      Le système d’assurance-maladie qui nous protégeait, et qui nous a coûté si cher, est devenu malveillant et cherche maintenant à nous exploiter sans vergogne. On le dirait infecté par un sale virus !!!

    • @Clotilde. Je n’ai pas honte, d’avoir le même régime de type E…la pénicilline du roquefort d’un côté, et le resvératrol du rouge pinard de l’autre, compense largement les écarts des médecins de plateaux. Le tout est d’avoir par ces gâteries, un moral d’enfer.

  53. Bonjour Zola et merci pour cet article.
    Il y a une erreur dans la date au début du deuxième paragraphe. Ça ne peut pas être 2012.

  54. Salut,
    Je cherchais votre site covid-factuel.fr et ai trouvé un lieu utile dans https://www.covid-factuel.fr/2021/10/03/un-essai-controle-randomise-peut-il-passer-a-cote-dun-traitement-efficace-exemples-1/ .
    De même, je peux écrire un article informatif avec l’URL qui apportera une valeur significative à votre auditoire. Je vais vous payer pour poster ce contenu sur votre site aussi.
    Dis-moi les options possibles avec le prix.
    À votre santé

    anto desouza

  55. Bonjour. Durant des années j’ai investigué sur l’endoctrinement spirituel lié a des méthodes de programmation mentale et surtout émotionnelle. Et nous sommes en plein dedans, ce sont les mêmes méthodes qu’on utilise contre nous. Et ces méthodes ne sont pas mises en place par n’importe qui mais par des gens qui ont un profil de psychopathe, une personne “normale” ne peut pas inventer ce genre de techniques. Personne ne me croit quand j’en parle, mais tant pis je le dis quand même. L’endoctrinement religieuse qui m’a intéressée se fait comme ceci: langage avec des contradictions et des paradoxes pour sidérer l’esprit’court circuiter), puis le dissocier en une partie qui a peur et qui recherche une sécurité et c’est celle ci qui sera valorisée pendant que la partie spontanée, qui se questionne sera mise au placard ! C’est un assujetissement. Ainsi le groupe devient l’intermédiaire entre l’individu et son esprit car il n’aura plus confiance en ses capacités. En ce moment une groupe de personne? est devenu l’intermédiaire entre l’individu et son système immunitaire. Les gens n’ont plus confiance en leur corps. Je pourrais continuer a expliquer d’autres choses mais ce sera certainement plus difficile de me croire 🙂

  56. Très intéressant, c’est très probant. Merci.
    Je vais essayer de diffuser ces chiffres en essayant de contourner la censure.
    Je trouve que raoult est très prudent et silencieux, alors que les retours d’études sont de plus en plus importants et probants. Je l’écoute encore un peu chaque semaine et il ne raconte plus que des banalités sans intérêt en faisant semblant de s’opposer à la hiérarchie macronienne. Il ne parle plus de chloroquine et il ne parle jamais d’ivermectine. Il ne fait plus que décrire la courbe d’évolution de l’épidémie, dont on se fiche à l’heure actuelle et ce que tout le monde peut constater lui-même.

    • d’accord avec vous sur le contenu des dernières vidéos de raoult …que se passe-t-il ?… les 2 vidéos récentes avec un collègue médecin étaient également très étranges . on sentait un gros malaise …

  57. Je crois que nous avons tous compris que les autorités médicales refusent et refuseront toujours les traitements simples et peu coûteux. C’était décidé avant cette pandémie, ça devient de plus en plus évident…
    PS : “de juin à septembre 2021”, pas 2012.

    • Je crois que nous avons surtout compris que tout cela devient de plus en plus une mascarade sanitaire pour nous faire accepter le pass dans notre vie quotidienne ad vitam eternam !!!

      • On peut rêver? Le Sénat pense que l’urgence sanitaire doit cesser en Février et le passe ne plus être obligatoire à partir du 15 novembre pour les départements vaccinés à 75%