328

Covid : médecins, soignez : c’est autorisé !

Médecins, vous avez (encore) votre liberté de prescription. Vous pouvez prescrire de l’Ivermectine, de l’Azithromycine (ou autres).

Patients, votre médecin peut vous soigner autrement qu’avec du Doliprane, faites le lui savoir.

Pharmaciens, vous devez délivrer ce que le médecin prescrit.

Dans mon billet du 30 janvier, je vous disais déjà tout cela, il est bon de le rappeler, comme vient de le faire l’ANSM. N’en déplaise à l’Ordre des médecins, LA LIBERTÉ DE PRESCRIPTION EXISTE, et n’est pas condamnable.

Médecins, reprenez la main, faites votre boulot, ne faites pas attention aux pressions de l’Ordre qui se trompe, comme cela lui est arrivé souvent par le passé, avec trop souvent des années de retard sur l’évolution de la médecine et de la société. Rappelez-vous sa position, entre autres, contre la contraception et l’avortement avant de retourner sa veste après la loi Neuwirtz, et rappelez-vous les propos de son président à l’époque : « En observant la qualité nominale des 343 délinquantes en question (NB : qui avaient communiqué dans le Nouvel Obs), l’orthographe et la résonance de leur nom patronymique, je me suis rendu à l’évidence qu’elles n’apparaissaient pas trop catholiques. » L’Ordre poursuivait et condamnait les médecins à l’époque, comme il tente de le faire aujourd’hui contre ceux qui soignent le Covid avec autre chose que du Doliprane. Rien de nouveau, il perdra tous les procès, peut-être pas dans les instances où il est juge et partie, mais dans les Cours indépendantes de la justice des hommes.

Ce qu’écrit le 3 mars la directrice générale de l’Agence Nationnale de Sécurité du Médicament aux requérants concernant la demande de RTU pour l’Ivermectine :

« … je vous rappelle que, conformément au principe de liberté de prescription, les médecins peuvent le cas échéant, dans le respect de la loi, prescrire un médicament en dehors des indications validées par l’AMM, y compris en l’absence de RTU »

C’était déjà écrit et même souligné dans leurs observations pour le Conseil d’Etat. Ce n’est pas pour vous pousser à prescrire, mais c’est un simple rappel à la loi pour ceux qui attaquent la liberté de prescription (ce qui n’est pas son cas, merci à l’ANSM), et un rappel aux textes et aux règles qui s’imposent à ceux qui le feraient, tout en précisant, que RTU ou pas, ce droit existe, reste et restera, quelle que soit leur décision concernant l’Ivermectine.

Les règles sont simples : c’est sous votre propre responsabilité (une RTU ne ferait qu’alléger cette responsabilité en l’étendant aussi à d’autres), avec un patient dûment informé, la prescription devant par ailleurs pouvoir être justifiée (pas d’autre traitement), ne devant pas présenter de risques pour le patient, et ne pas prescrire n’importe quoi, il faut une présomption d’efficacité, non hypothétique.

Les textes ? Les articles R. 4127-8 et L. 5121-12-1 du code de la santé publique. 

Vous trouverez ci-dessous, un pdf à l’usage des médecins, patients et pharmaciens, afin de faciliter leurs rapports et la prescription, dans le cadre de la loi.

et modifiable à votre convenance :

P.S. Suite à quelques commentaires, j’aimerai prendre la défense de nos amis pharmaciens qui doivent se sentir critiqués. Mon propos était de définir la responsabilité de chacun, car tous, médecins et pharmaciens, sont responsables et exercent en leur âme et conscience, dans l’intérêt d’abord du patient. Ils ont tous le droit d’avoir une opinion qui guide leur conscience. Et pour être plus clair, les médecins qui refusent le traitement précoce sont très nombreux, les pharmaciens qui refusent de le délivrer sont très rares, et ceux qui se substituent au médecin encore plus rares.

Gérard Maudrux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

328 commentaires

  1. Merci pour votre travail courageux à nous informer, on comprend que leur but, c’est de mettre dans notre corps les nanoparticules pour nous anéantir ensuite, proteger votre mentalité de leurs attaques agressives.!

  2. Je vous suis à 100 %. Néanmoins, il est très difficile de trouver un généraliste qui va dans votre sens dans ma région. Et en tant que patient on se retrouve bien seul !

  3. Bonjour,
    “Pharmaciens, vous devez délivrer ce que le médecin prescrit.”
    Hé non cher confrère ! Et heureusement ! Si le pharmacien estime que la dispensation met le patient en danger (dispensation hors AMM par exemple), il doit appeler le médecin pour concertation, et peut s’il l’estime légitime, refuser de délivrer le médicament. Il inscrit son refus et les motifs sur l’ordonnance. Révisez la législation (qu’ont récemment rappelé les ordres des médecins et des pharmaciens). Le pharmacien travaille en collaboration avec le médecin et engage sa responsabilité dans l’acte de dispensation. Le médecin est libre de prescrire dans le cadre de l’AMM et dans le respect des interactions médicamenteuses, le pharmacien est libre de délivrer. Ou pas.
    Pour ce qui concerne l’ivermectine et l’azithromycine, je me tourne vers la revue Prescrire, revue médicale indépendante et ayant fait la preuve de ses méthodes de travail pour évaluer les études cliniques donc in fine les traitements, ce depuis 40 ans.
    Vous l’aurez compris cher confrère, il m’est arrivé parfois de refuser de délivrer, et souvent de regretter d’avoir délivré.

    • Si ma pharmacienne s’en était tenue à sa seule revue “Prescrire”, comme a une bible infaillible, elle ne m’aurait jamais délivré les 350mg/j de Baclofene qui m’ont rendue indifférente à l’alcool il y a 7 ans. Déjà à l’époque, et bien avant l’Hydroxychloroquine ou l’Ivermectine, nous avons vu passer les études bidonnées, orientées, avec traitement donné à la mauvaise dose et au mauvais moment…

  4. Bonjour
    Pouvez vous m’enregistrer? J’aimerais être informée de vos publications qui vont apporter de l’eau à mon moulin. Je ne suis pas médecin, je veux simplement savoir ce qui se fait mais n’est pas relayé par les médias mainstream. Merci pour votre publication sur l’ivermectine que je viens de lire
    Cordialemens. Jouny

  5. Info: Le covid-19 serait AUSSI un phage ce qui expliquerait la sensibilité à certains antibiotiques (et antiparasitaire—> Ivermectine ? ) ! (c’est à dire qu’il rentrerait et se répliquerait dans certains organismes de notre microbiote) cela expliquerait aussi les bizarreries des formes observées https://www.craniomed.it/wp-content/uploads/2020/11/replicazione-rna-virale-del-covid-19-in-batteri.pdf
    Tous les articles sur le covid de Craniomed.it ici: https://www.craniomed.it/?s=covid
    Merci d’en prendre connaissance

  6. Bonjour docteur Maudrux,
    Je pense que vous devriez faire une synthèse des “remontées terrain” que vous recevez et qui pointent des éléments troublants :
    -les antibio marchent “moins bien”
    -les malades sont plus jeunes qu’avant

    … Car cela change un peu la donne.

    Jusqu’à présent concernant les “variants” nous n’avons que des patadonnées, des pataétudes, de la com’ gouvernementale etc. évoquant ici ou là une plus grande contagiosité voire plus une grande dangerosité.

    Ils ont tellement bidonné les informations depuis un an… que forcément la méfiance est grande.

    Mais si vos confrères commencent REELLEMENT à confirmer ces différents points, en fonction de leur pratique quotidienne, alors cela vaut la peine de creuser.

    • Qui sont les gens jeunes contaminés?des primovaccines? Ds ces cas là ce serait le même tableau qu’israel..

    • Ne vous inquiétez pas ça se passe chez les autres (Indonésie, Allemagne), pas chez nous !!!

      • Je complète : Slovénie, Roumanie, Autriche, Hongrie, Pologne, Sicile… Bruxelles met en garde l’UE contre une fraude massive de vente de prétendus vaccins. Ceci dit, ceux qu’on nous fourgue légalement sont déjà des prétendus vaccins…

        • Bon sang ! Je viens de me rendre compte que cette fraude aux vaccins est un argument imparable pour dédouaner les gouvernements et big pharma de tous les supposés effets secondaires qui seront mis sur le compte des mafiosi du médoc….

        • d’ailleurs le laboratoire nafosi 🙂 vient de lancer la phase 2 de son projet de vaccin ARNm

    • Il est bien connu que les.pseudo frontières de la province de France sont hermétiques aux virus, aux corruptions de tous ordres et à aux effets secondaires des vaccins. L’Italie vient de suspendre la vaccination par Astrazeneca, donc déjà 9 pays d’Europe…

    • L’Agence Européenne du Médicament (EMA) se retrouve de par sa position sur Astra Zeneca en décalage avec bon nombre de pays membres.
      Danemark, Islande, Norvège, Lettonie, Lituanie, Estonie, Luxembourg, Autriche,Italie, Bulgarie, Roumanie… ça commence à faire du monde…

    • Les valoches de billets c’est bon pour le tiers-monde… Chez nous, tout est légal. On fait des jolis “contrats”.

      La question est : qui remporte ces fameux contrats…

      Les Anglais ont détaillé la corruption… légale… Des sociétés privées, dont certaines sans expérience, ont gagné des sommes folles avec des commandes publiques… de matériel médical (masques, combinaisons, gants etc.)

      https://www.dailymail.co.uk/news/article-8646941/Government-paid-private-firms-6-5BILLION-COVID-crisis-services-struggled.html

      Un torrent de pognon… Le Covid est une affaire juteuse. Partout.

      • Dans toute “guerre”, certains s’enrichissent et d’autres meurent, le plus souvent pour rien.

  7. Dr @gkierzek
    “Ça n’interpelle personne cette décorellation du nb de patients en réa alors que les tests, les consultations en médecine générale, aux urgences et même les hospitalisations ne montent pas voire baissent!?! Mais sur quels critères et qui admet donc les patients en réa?!
    7:30 PM · 11 mars 2021”
    Quelqu’un a la réponse?

    • On baisse (nettement) les critères d’admission pour rester en “tension maximale” ?
      C’est le seul moyen de maintenir la pression pour la campagne de vaccination la plus idiote de l’histoire. Quand beaucoup de gens seront vaccinés, pas avant des mois, cet épisode saisonnier de l’endémie gériatrique sera terminé. Et il faudra aussitôt recommencer en vue de l’automne hiver 2021/202.

  8. Bonjour,
    Ma femme a fait un test PCR avant une intervention.
    Le laboratoire a mentionné CT>35 donc negatif.
    La mention du CT est un progrès appréciable.

  9. Tant pour la vaccination que pour le traitement précoce, je préviens toujours mes patients de prendre leur décision en fonction de la balance bénéfice / risque et de leur libre arbitre. Il n’y a jamais 100% de bénéfices ou 100% de risques quelques soient le traitement ou le vaccin mais il n’y a jamais non plus 100% de risques d’attraper le virus ou d’y échapper, ni jamais 100% de chance de sans sortir indemne ou d’en mourir.
    Le choix incombe au patient en sachant que le traitement précoce comme le vaccin peut sauver des vies tandis que le virus ne peut qu’en supprimer.

    • ahhh.. le paternalisme médical. “Le vaccin peut sauver des vies et le virus peut en supprimer.”

      La leçon a été bien apprise. je dirais, de mon point de vue :
      Le vaccin peut tuer (les exemples sont pléthores) et le virus peut vous immuniser.

      Un peu d’humilité, cela ne fait pas de mal, surtout en ce moment.

    • “le vaccin peut sauver des vies tandis que le virus ne peut qu’en supprimer”
      Est-ce une information suffisante et pertinente pour que le patient puisse donner un consentement éclairé en toute connaissance de cause ?

    • voila ce que la médecine dite “moderne” fait. À un moment il faut assumer, pour de vrai, face à face.

      certaines médecins TUENT des gens. ils TUENT. gratos. Je crois que c’est dans l’hoto de katerine la con(b)e.

      https://www.youtube.com/embed/B4Nst7TKzKs

      Et il faudrait écouter LA médecine ? Que les médecins choisissent leur camp et qu’ils assument.

    • Le produit que vous injectez n’est pas un vaccin. C’est une expérimentation, vous ne savez rien sur les risques. Vos patients non plus. De plus les gens sont soumis a une propagande anxiogène depuis un an et l’injection est présentée par les autorités comme un chantage pour sortir d’une impasse qu’elles ont elles-même créée. Vous vous déresponsabilisez de votre acte en invoquant le “choix” du patient, faut peut-être changer de boulot.

    • Ce ne sont pas des vaccins et c’est votre boulot de le dire et de ne pas présenter pseudo thérapie génique en test en le nommant «  vaccin « ,vous trompez votre patient !!!

      • “Les faux positifs, ça n’existe pas. Il n’y a que des faux négatifs.”
        Une citation du docteur Knock ? Non, d’un chef de service très réputé, en région parisienne. Quand on en arrive à ce niveau, il n’y a plus d’espoir.

  10. Bonjour Docteur. Est il utile de donner de l ivermectine a un patient en réanimation s il vous plaît ? (personne de 65 ans avec du diabète)

    • L’indication est plutôt en phase précoce, mais des séries montrent aussi une amélioration chez des sujets très graves. Dans la mesure ou le médicament est anodin, cela ne peut que faire du bien, et au pire rien.

      • Bonjour, pour des patients qui ne peuvent pas avaler un comprimé, l’ivermectine existe-t-elle en préparation pour solution buvable, ou à administrer par voie injectable ? Et l’HCQ ? Merci

        • En France avec AMM, non. En vétérinaire, je ne sais pas, mais une préparation injectable a été faite pour certaines études. Medincell l’injecte aussi. Non disponible. Idem pour HCQ, dont je ne sais si une forme injectable existe.

  11. https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/fiche_-_questionnaire_vaccination_contre_la_covid-19_en_officine.pdf …/…”Gilles Bonnefond, pharmacien à Montélimar et président de l’Union Nationale des pharmaciens d’officine. «Notre rôle, c’est de délivrer des médicaments toute l’année, donc forcément on connaît en grande majorité le profil des gens qui viennent se faire vacciner : entre ceux à qui on donne de l’insuline, ou des médicaments contre les problèmes cardiovasculaires… Ce n’est pas difficile de savoir qui est prioritaire.» extrait de Libération checknews.

    Et du côté de l’administratif, le pharmacien indique que dans tous les cas, chaque personne souhaitant se faire vacciner doit compléter un questionnaire fourni par le ministère de la Santé. Elle doit y indiquer son identité, et donc son âge, ainsi que d’éventuelles comorbidités, ce qui permet d’établir si le patient est prioritaire. «C’est comme dans les centres de vaccination», résume-t-il. Pour autant, les officines ne se fieront pas uniquement aux seules déclarations des candidats à la vaccination.

    • Bravo au Dr Gérard KIERZEK
      C’est quelqu’un comme lui dont nous aurions besoin à la tête de l’AP-HP et non l’actuel titulaire 🙁
      Bon je sais on va encore m’accuser de rêver

      • l’actuel titulaire est normalien et énarque pas médecin.
        Il se contente de préserver son avenir, pas sa conscience.
        Il a, sans broncher, participé au démantèlement de l’hopital public.

  12. Le fin mot concernant les difficultés à soigner serait ici :

    Dr. Pierre-Henri BREDONTIOT sur 7 mars 2021 à 23h40
    Peu de gens savent que l’AMM des vaccins covid était « conditionnelle ».
    C’est-à-dire qu’elle était subordonnée à l’absence de tout traitement efficace.
    On comprend alors l’acharnement des labos, en collusion avec les gouvernements corrompus, à détruire Raoult et son protocole, et à saborder les études sur l’HCQ.

    Source : https://www.aimsib.org/en/2021/03/07/autopsie-assassinat-scientifique/

    • C’est logique en effet !
      Merci de nous rappeler ce facteur essentiel de l’actuel acharnement anti-thérapeutique au nom du “tout vaccins”.

  13. Les médecins ont tous reçu par le réseau AMELI le démarrage d’une étude COVERAGE sur des traitement précoces en 3 bras (zinc, corticoïdes inhalés, interféron inhalés) à laquelle ils peuvent participer.
    Qu’en pensez-vous ?

    • le zinc a besoin d un ionophore pour pouvoir entrer dans la cellule et y jouer son role protecteur. ( quercetine ou hcq)=
      les corticoides inhalés viennent d etre confirmes par une etude faite a oxford (mais independament de l etude toxique discovery ).

    • Ce qui me désole, c’est qu’on ne regarde toujours pas ce qui se passe sur le terrain, mais qu’on a les oreilles grandes ouvertes sur les lobby. On a des remontées multiples sur Azi, Doxy, Iver,.. et on ne fait pas d’études. C’était l’occasion. Qui prescrit des corticoïdes et de l’interféron inhalé et fait remonter les succès ? Quels sont les lobby qui poussent à tester et qui sont plus écoutés que les médecins qui sont en première ligne ?

      • Docteur, nos décideurs politiques se comportent depuis un moment comme de vulgaires acheteurs du commerce privé, ils réagissent aux offres des vendeurs … Dans le privé quand un consommateur final proteste sur la qualité défectueuse, la réclamation est généralement remontée jusqu’au fabricant via les vendeurs successifs, mais ici je ne suis pas persuadée qu’il en aille de même. Manque d’intérêt, ils ne sont pas assez “motivés” pour aller au fond des choses et mener des enquêtes comme ce serait leur devoir. C’est désolant je vous l’accorde 🙁

      • j ai lu que budesonide inhalé est un traitement très courant de l asthme- si c est vrai, les médecins habitués à le prescrire pourraient l utiliser facilement avec les patients covid. question : quel est le cout ?

      • de toute façon les inhalations ne sont plus autorisée en ambulatoire, la location des aérosols n’est plus remboursée depuis 2 ans , et le budésonide est hors AMM surf chez le nourrisson

  14. Bonjour
    Je viens de lire un article où Mr Maudrux est cité d’ailleurs. A savoir que l’on ne peut pas le partager dans facebook!!! alors bonne lecture et merci Mr Maudrux pour vos articles.

  15. L’utilisation d’une telle technologie dans les pays climatiquement chauds, même s’ils sont avancés etc, me fait penser à l’utilisation du nucléaire civil dans des pays à très haut potentiel sismique, même très avancés (Japon). Les décideurs sont convaincus par les partners et flattés de valider une technique de pointe, alors que c’est EUX et personne d’autre qui auraient dû formuler des objections évidentes pour n’importe quel quidam, pas besoin d’avoir fait des études… Ici la connivence joue mais tout autant la croyance aveugle le fanatisme du progrès.

  16. Bonsoir,
    Article du Monde qui associe une mortalité plus élevée au variant anglais.
    Le point très intéressant non repris par ailleurs est :
    “”Pour 1 000 cas détectés, il provoque 4,1 morts, contre 2,5 pour le coronavirus classique, concluent les auteurs de ces travaux publiés dans la revue British Medical Journal (BMJ). « Il y a une haute probabilité que le risque de mortalité soit augmenté par une infection [au variant anglais] », écrivent ces chercheurs des universités d’Exeter et de Bristol.””

    En conclusion variant anglais létalité estimée 0,41 % et coronavirus classique létalité estimée à 0,25 %. L’OMS il y a quelques mois avait estimé une létalité globale entre 0,4 et 0,8 % de mémoire.

    https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/03/10/covid-19-le-variant-anglais-se-revele-64-plus-mortel-que-le-virus-classique_6072629_3244.html

    Bien cordialement.

    • Et sur le terrain l’Afrique du sud semble pire. Vous vous souvenez aussi qu’au départ ils avaient tous dit : plus contagieux, mais pas plus méchant.

    • Petite question idiote mais ds ce surcroît de mortalité combien de patients vaccines avec 1 seule dose? (Cf courbes Israël)

  17. Merci Dr Maudrux pour ce rappel déontologique.
    On peut rappeler aussi l’adage d’Ambroise Paré ou de Pasteur:
    Guérir parfois, soulager souvent, soigner toujours….
    Donc je traite, je rassure et je vaccine mes patients…
    Ce n’est pas incompatible et cela peut même être complémentaire.
    C’est mon choix et je ne dénigrerais jamais un autre confrère qui opterait pour une autre option.

    • Vous vaccinez avec un produit qui n’est pas un vaccin , mais une sorte de test géant , en 3 phases,de pseudo thérapie génique et j’espere Que comme la loi l’exige vous énoncez à votre patient que vous attestez lui administrer une thérapie génique ,nom du produit et labo et vous lui affirmez que cette thérapie est la plus adaptée pour mme ou mr ,dans le contexte Covid 19 et attestez avoir informé votre patient du contenu de cette thérapie et de son fonctionnement et de l’ensemble des effets indésirables potentiels . Que vous déclarez assumer votre responsabilité civile et pénale personnelle, si le dit patient devait subir un quelquonque effet secondaire pouvant aller jusqu’au décès de la personne Date et signature Article R4127-34 Artiv’cke R 4127-39 Et 35 du code de déontologie des médecins Nous sommes nombreux à avoir cette déclaration sur nous a faire signer au médecin qui préconise l’admnistrationdu « Vaccin » Pfizer/Biotech ou moderna ….

  18. Sud-radio André Bercoff reçoit Maître Clarisse Sand avocate au barreau de paris spécialiste des libertés publiques
    Elle annonce l’ouverture d’une discussion sur la légalité des avis du conseil scientifique par un recours déposé auprès du conseil d’état pour excès de pouvoir du conseil scientifique
    2 questions posées dans ce recours:
    – le non respect par le comité scientifique des règles du comité de la santé publique et de la charte de l’expertise sanitaire
    -l’absence dans tous les avis du comité scientifique (notamment pour celui de la prolongation de l’état d’urgence actuel) de démonstration scientifique au soutien de l’existence d’une catastrophe sanitaire

    Patience …

  19. lettre ouverte au rebouteux à 2 balles schwartz…

    vous êtes le pire que la médecine produit et je vais vous le prouver ici et maintenant.

    Je ne rentrerai pas dans le débat IVM, HQ + AZ efficace ou non, je sais que oui, mais votre corruptions aux labos vous empêche de l’avouer et donc il n’y a pas d’issue possible donc passons…

    la vraie question est la suivante: ai-je le droit, si je contracte la covid, de bénéficier via mon médecin de ce traitement? Il est clair que IVM + AZ ne posent aucun danger ni prob (HQ non plus mais bon, accordons vous cette propagande de la buse que cela est « vénéneux »).

    Mon médecin peut ne pas y croire mais n’ai-je pas le droit de bénéficier de ce traitement même s’il ne vous convainc pas ? Que le médecin refuse de me prescrire de la mort aux rats, je comprendrais (tiens entre parenthèse, le rivotril IV dans les ephad vous pose-t-il problème ou pas car quelque soit l’euphémisme il s’agit là de la solution finale) mais le fait est que même si inefficace, j’ai quand même le droit de bénéficier d’un traitement auquel je crois et dont l’effet placebo me sauvera peut-être la vie.

    Alors question au guignol schwartz, sommes nous bien d’accord que IVM et AZ ne sont pas toxiques et ne posent aucun risques en soi.

    Combien de fois avez-vous prescrit un antibio à un patient qui n’en avait pas besoin, par précaution? Et moi je n’aurais pas le droit à l’AZ?

    J’ai longtemps vécu en Polynésie et souffre d’un peu de gratouille ici et là, verriez vous d’un bon oeil qu’on me prescrive IVM même si on est pas sûr que c’est la gale ?

    Donc, non seulement vous êtes malveillant, mais je crois aussi que vous êtes malhonnête car je parie que vous seriez prêt à m’interdire ces traitements sans aucun risques alors que vous n’en avez aucun droit.

    Si vous êtes honnêtes (ce dont je doute) vous me reconnaîtrez mon droit à ce traitement AZ + IVM, vous argumenterez sans doute que c’est inutile, mais il s’agit là d’une théorie du complot distillée par les labos que vous régurgitez pour les gogos tel un bon toutou et dont je n’ai que faire.

    Donc laissez nous suivre ce traitement dans une ville, un département, une région…. et nous verrons bien, comparons.

    Ah c’est là que cela devient problématique pour vous; car si la vérité éclate au grand jour, nombreux qui ont perdu des proches à cause de vos théories fumeuses vont certainement venir vous voir, avec une corde vous étant destinée.

    C’est pour cela que vous ne pouvez tolérer de voir la vérité éclater.

    Non seulement corrompu et malhonnête, mais aussi un couard. Vous ne trompez personne ici.

      • Il est facile de tirer sur une ambulance. Ce pauvre hère ne semblable pas bien calé en médecine. Cela me fait penser à gabriel athaldé qui fait des lives avec des ados de 12 et 9 ans… pourquoi perdre son temps en ferraillant avec un bougre qui n’est même pas capable d’apporter des arguments, juste des on-dit ?

    • @ Lyonnel Barclay,

      Vous avez écrit : ” Que le médecin refuse de me prescrire de la mort aux rats, je comprendrais “,

      Il ne refusera pas, les médecins prescrivent de la mort aux rats tous les jours : la “Warfarine ”
      http://www.ecosociosystemes.fr/warfarine.html

      Ils prescrivent aussi de la nitroglycérine tous les jours : “Trinitrine” = nitroglycérine = dynamite.

      Tout est une affaire de dose, c’est la dose qui fait le poison.

      • “Tout est une affaire de dose, c’est la dose qui fait le poison.”

        Ce n’est plus aussi certain. Pendant longtemps on a cru cela. On montre maintenant que les micros doses de radiations ont un effet. Le poison agit quelque soit la dose. Mais au dessus d’une certaine dose cela peut être fatal.

        Des chercheurs ont montré qu’une vibration (obtenu avec un instrument de musique) avait un effet mesurable biologiquement : zéro dose.

  20. https://youtu.be/X5GBQh4XXwY
    Quo vide vaccin risque / décès
    Dr Denis Agret

    Je pose là .. si vous avez des informations supplémentaires / complémentaires
    Est il vrai que les personnes déjà immunisées naturellement sont plus à risques avec ces vaccins type ARN ?

    • Il y a une question qui me turlupine depuis un certain temps. Le traitement génique Pfizer doit être conservé à moins 80 degrés, ce qui rend sa distribution périlleuse. Quelle est l’incidence d’une rupture du froid ? Est il inactivé et donc moins dangereux, ce qui serait une bonne chose…à l’insu du plein gré des candidats qui font la queue pour se faire piquer…mais cela diluerait d’autant le % d’effets secondaires… de quoi se vanter de son innocuité…vaste problème…

      • Il me semble que l’ARN est fragile et a une durée de vie courte quand la température monte. La rupture de la chaine de froid l’inactive effectivement.

        • Mais une fois inactivé que devient-il ? Car notre mécanisme du vivant fonctionne adn->arn->protéine.

          Or, je n’ai pas l’impression que nos cellules vivent à -80° et pourtant l’arn ne se désactive pas. et l’arn du virus ne vit pas à -80° non plus.

          • Inactivé ? Uns protéine morte, sans doute éliminée par les globules blancs.

        • Je vous remercie. Je viens de fureter pour trouver une réponse. Il y aurait effectivement une dégradation ( de quel ordre?) et même à -80 degrés au bout d’un délai non précisé MAIS le Moderna durerait beaucoup plus longtemps à savoir 6 mois à – 20 , un mois au frigo jusqu’à 8 degrés et 12 heures à température ambiante. Il est possible que les -80 soient un excès de précaution. Mais vu les retards de distribution et les stockages, on peut effectivement supposer que des personnes soient vaccinées avec des nanoparticules rendues à l’état d’huile ( je pousse peut-être un peu ) et des nucléotides en décomposition. Reste alors les adjuvants à haut pouvoir allergénique, ce qui peut poser un problème lors d’une deuxième confrontation…
          Je viens d’entendre qu’Israël met le personnel soignant en congé sans solde en cas de refus de la vaccination…mais si tout le personnel s’absente, que feront-ils ? ?,

    • Peut-être la réponse à votre question consiste dans le phenomène ADE déjà decrit dans la dengue.
      En théorie le virus peut se comporter comme un cheval de Troie et pénétrer dans la cellule censée le détruire par l’intermédiaire d’anticorps facilitateurs “sous-optimaux” mais ça c’est la théorie et en pratique le phénomène semble ne pas s’être produit avec la vaccination antiCovid….Faudra voir dans le temps ! mais pour l’instant sans moi
      Vous pouvez trouver l’explication détaillée ici :https://en.wikipedia.org/wiki/Antibody-dependent_enhancement.
      Vous avez également un excellent article du Vidal qui vous explique tout ça également.
      https://www.vidal.fr/actualites/26105-vaccins-contre-la-covid-19-doit-on-s-inquieter-du-risque-de-maladie-aggravee-chez-les-personnes-vaccinees.html

  21. Je fais partie de ceux qui ont engagé une plainte collective : #N’oublions rien. Elle est menée par un gang d’avocats discrets, mais honnis des multinationales.
    Là ils demandent à ce qu’on fasse tourner une pétition pour demander la transparence sur les vaccins proposés. Avec au bout, une éventuelle action de plainte collective.
    Si on est assez nombreux à signer la pétition et par voie de conséquence la promesse de plainte collective, on a une petite chance pour que les vaccinators reculent. Il me semble que ça vaut le coup de tenter cette chance. Tous les européens peuvent signer.
    Même si vous ne voulez pas la signer, faites tourner, SVP
    https://dejavu.legal/fr?show=share#project

  22. Au Brésil, on traite dès suspicion covid. Protocole utilisé à Brasília : Azitromicina 500 mg tomar 1 podia 5 dias
    Prednisona 1 por dia 7 a 10 dias
    Ibupril 1 a cada 12/12 8 dias
    Cimegripe 2 cápsula 12/12 há
    Vitamina c 1 por dia
    Ivermectina 4 comprimidos tomar um por semana

  23. Le 4 mars 2021 s’est tenu un tour d’horizon des traitements des formes symptomatiques de Covid 19 avec Pr Yazdan Yazdanpanah, Xavier de Lamballerie ( virologie), Xavier Lescure, Guillaume Martin-Blondel. Y ont été abordés les traitements antiviraux et immunomodulateurs. Source Medscape.
    En résumé:
    – les tentatives de repositionnement des antiviraux existants ont été infructueuses. Cependant le Molnupiravir, actuellement en phase 2 semble offrir des résultats encourageants.
    – l’interferon bêta semblerait offrir des résultats cliniques intéressants initié précocement.
    – les anticorps antiviraux polyclonaux ( hors plasma de convalescents) sont en cours d’investigation clinique.
    – on attend actuellement davantage des anticorps monoclonaux qui font l’objet d’études cliniques dont le bambalaba . A propos de la polémique entourant le bambalaba, les orateurs ont indiqué que 2 études étaient actuellement disponibles et ont montré des résultats contrastés avec une efficacité conditionnée à son association en bithérapie. Selon eux, l’ATU délivrée s’inscrit dans un cadre strict, réservé à des situations exceptionnelles chez des patients “triés sur le volet” et qui seraient à haut risque de décès suggérant une balance bénéfice-risque plus adaptée. De l’aveu même de ces orateurs, il y aurait plus à attendre de cocktails d’anticorps car il existe un risque de mutation d’échappement si le traitement ne repose que sur un seul anticorps. Une cohorte baptisée COCOPREV va permettre de suivre l’ensemble des sujets à risque infectés et traités par l’un et/ou l’autre de ces anticorps ( monothérapie ou cocktails) afin de prévenir une forme grave de la maladie. Elle permettra ainsi d’évaluer le taux d’hospitalisation, le risque d’émergence de résistance, la réponse immunitaire et la faisabilité d’une prophylaxieIV ambulatoire.
    Quelqu’un a une option pour tenter de traiter la cécité corticale de ces messieurs qui les empêche de lire et comprendre les mots IVER, AZY, HCQ et les études idoines ?
    On pourra également en faire profiter M. Claude Schwarz, la consultation est offerte.
    Mais nous aurons en attendant une remarquable étude COCOMACHIN dont nous attendons les résultats éventuels sur la sélection de variants résistants chez les personnes les plus à risque.

  24. Depuis avril 2020 mon généraliste traite ses patients Covid au Zithromax sans avoir eu à déplorer une seule hospitalisation. Evidemment on peut toujours trouver des explications :
    – la chance
    – la vantardise (peut-être ce praticien est-il d’origine marseillaise)
    – le refus de prendre en charge les patients à risque (âgés, co-morbidités)
    Je laisse à votre interlocuteur sceptique le soin d’en trouver d’autres.
    Mon généraliste appréciera…

  25. Gérard Maudrux a été un excellent président;

    pour la Covid c’est autre chose; on sait que l’ivermectine ne sert à rien et que l’azithromycine est un antibiotique prescrit pour des pneumopathies bactériennes sévères depuis bien avant la Covid;
    SVP Pas de complotisme à la marseillaise, svp!

    • “on sait que … ” qui est on ?
      “complotisme ” ; de quel complot parlez vous ?

      • J’allais poser les mêmes questions. Moi j’essaye de démontrer à partir de faits, d’études. Je veux bien que l’on m’explique le contraire, de la même manière.

      • Que Paris se sente supérieur (je n’ai pas dit “plus accès à l’argent donc plus compromis”) à la province n’est pas nouveau, en médecine (diplomé des hopitaux de Paris) ou en ingéniérie (Ecole parisienne de catégorie A vs le reste), etc …
        Voir aussi l’histoire du sang contaminé et les CTS vs CNTS.
        Plus récemment aussi les CDOM et le CNOM.

        • d’ailleurs la révolution française à mis à mal la noblesse pour rétablir une autre hiérarchie qui a tendance à se reproduire et à reproduire le même modèle pour se préserver.

      • ”On sait que…” est probablement l’effet de langage le plus utilisé actuellement et si vous avez participé même à une seule AG Gilets Jaunes, vous savez déjà que c’est l’apanage des dominants frustrés de ne jamais dominés.

        ”on sait que”, pose un postulat autour duquel il faudrait discuter et qui exclu tout autre point de vue.
        Malheureusement pour Mr Schwartz, on ne sait pas (en france) si l’ivermectine est efficace ou non (?) Donc il faudrait une autorisation (et contrôler la cohorte) ou un essai validé par toutes les sensibilités de la médecine (pro, sans point de vue, et anti).

        On sait que Mr Schwartz, se pose en sachant supérieur aux autres quand il s’exprime. et pour ça pas besoin d’étude randomisée !!

    • encore un corrompu de big pharma ?
      qui s’exprime sans rien justifier !

      désolé vous n’êtes pas sur les chaines d’info et presses papier propagandistes !

      veuillez argumenter vos propos svp 🙂
      ou informez vous sur ce blog (voir les billets précédents depuis octobre 2020 ! )
      vous y trouverez un tas d’informations passionnantes sur le sujet !

    • Encore un complotiste? Ici, il n’y a que des résistants… Bingo, je viens encore de gagner un point Godwin…

    • Je suis toujours étonné par les accusations portées un peu facilement contre l’équipe de l’IHU, ici manifestement visée par le “complotisme à la marseillaise”… Bien sûr, les médecins de l’IHU peuvent se tromper comme tout un chacun, ils n’ont certainement pas manqué de le faire un certain nombre de fois par le passé et n’y manqueront pas non plus à l’avenir. Il reste que c’est une équipe nombreuse, extrêmement qualifiée, avec une concentration pluridisciplinaire d’agrégés, de PUPH et de praticiens travaillant sur un même sujet par définition exceptionnelle, le tout avec un conseil scientifique de très haut niveau (d’ailleurs présidé par Laurence Zitvogel, ce qui est aussi en soi une belle référence). Avant donc d’écarter lapidairement les analyses et recommandations “des marseillais” sur le Sars-Cov2, le Covid19, ses variations et son traitement, il faut quand même un peu plus que le simple mépris généralement distribué par leurs détracteurs… Je trouve en tout cas fort honorable pour Gérard Maudrux d’être ici assimilé à ce genre de “complotisme” grâce à ses efforts en faveur des traitements du Covid en général et de l’Ivermectine en particulier !

    • oulalllala un troll sur ce blog ,cela nous manquait, on sourit de lire c cela,que de vie sauvées par ces traitements partout dans le monde, la roue tourne,les obéissants a l’Ordre vont tomber, vous avec on suppose que vous êtes médecin,la honte.
      !

    • Comme hélas quasi systématiquement dans ce genre de discours, l’ argumentation d’autorité semble être la seule option.
      De surcroît l’emploi du « on » m’est devenu aujourd’hui totalement insupportable.
      Alors, cher confrère, avec tout le respect qui vous est du, et avec mes excuses les plus plates; je m’autorise à partager avec vous un des fondamentaux de la PNL: » on » est un con ….
      Donc, débattez, argumentez, étayez vos propos; cela fera mieux avancer notre cause commune !

    • Sur internet “on” dit : don’t feed the troll !
      En bon français : n’alimentez pas un individu dont le comportement vise à générer des polémiques dont il se repaît.

    • Désolé de l’accueil passionné. Apportez nous quelques articles afin d’aller vers un débat moins passionné.

      • En même temps, quand un type débarque et nous prend tous pour des jambons, on ne va pas lui dérouler le tapis rouge.

    • on sait aussi que le doliprane est très efficace puisque c’est recommandé par les autorités de santé, et en plus on sait qu’il n’y a pas d’effets secondaires

    • personnellement, je souhaite que les questions donnent lieu à un débat – par exemple :certains pensent que l ivermectine ne sert à rien : très bien, qu ils le disent et l expliquent . certains pensent que l azithromicine est seulement antibacterien , à eux de montrer que ceux qui la croient antivirale se trompent. donc bienvenu aux points de vue différents.

    • En tant que scientifique non médecin, j’attends deux études financées par des labos indépendants, reproductibles (la revue par les pairs est une vaste fumisterie, on l’a vu), avec des critères objectivés qui montrent que :
      – IVT + AZT ne fonctionne pas en phase précoce
      – HCQ + AZT ne fonctionne pas en phase précoce
      – vaccin vs l’un des deux protocoles ci-dessus donne de meilleurs résultats.
      J’ai même l’impression que prendre en charge entre êtres humains un malade, même avec de la poudre perlimpimpin marche mieux que rester chez soi en angoissant et en attendant d’étouffer avec une saturation en O2 qui implique une hospitalisation lourde (cas trop courant). L’effet placebo existe, ne pas en tenir compte est une faute professionnelle. L’effet nocebo existe, que les politiques en jouent c’est leur responsabilité, que des médecins angoissent la population, c’est une faute professionnelle. Chacun son rôle.

    • Svp pas de complotistes du complotisme : ceux qui voient des complotistes partout dès lors que l on s éloigne de la doctrine …
      Il est fatiguant ce non argument …
      Il s agit de vies humaines !

    • on peut compter sur futura science et sur Le Monde pour entretenir l angoisse , c est leur rôle , et ils font du bon travail pour leurs patron.

      • Ça a le mérite de montrer l’inutilité , l’inefficacité des vaccins face aux variant existants, et à venir.

    • Je clique et… site inaccessible. De quels anticorps parlent-ils, les naturels et/ou les vaccinaux ? Et pourquoi ? A cause des variants ou à cause d’une déficience d*immunité induite…comme l’ont déjà signalée certains spécialistes…

      • Je pense qu’ils étaient hébergés sur le cloud OVH qui a fait pouff-fumée.

        S’ils pouvaient avoir perdu pas mal de donnée, ce serait une bonne chose pour ce genre de site de propagande…

        bingo
        dig futura-science.com
        -> ;; ANSWER SECTION:
        -> futura-science.com. 86400 IN A 213.186.33

        whois 213.186.33.5
        -> inetnum: 213.186.33.0 – 213.186.33.255
        -> netname: OVH

    • Ce qui est remarquable, c’est que comme il s’agit d’un article de nature à inquiéter le lecteur, il n’y a aucune mise en contexte, aucune explication, aucune prise de recul. Juste de la donnée quasi-brute, à l’état pratiquement inutilisable et incompréhensible pour le non-initié… Bien sûr, si l’article avait été consacré à une donnée de nature à rassurer, cela aurait été exactement l’inverse : l’étude n’aurait en réalité pas démontré ce qu’elle prétend démontrer, elle aurait été invalide, à relativiser, etc,… La routine propagandiste, quoi, on finit par s’y habituer… Ceci étant, que faire de l’expérience évoquée ici sur le plasma, si tant est qu’elle soit valable ? Qu’en tirer éventuellement comme conclusions ? En pratique, ce qu’on observe pour l’instant par exemple dans les hopitaux chez les soignants qui ont déjà été contaminés (ce qui est le cas de beaucoup), c’est que les cas de nouvelle contamination restent très rares, exceptionnels ( 1% des cas ? – cf la conférence de Ioannidis chez Raoult), et que l’immunité acquise lors de contaminations au tout début de l’épidémie paraît en pratique continuer à fonctionner, même en présence de variants récents, au moins suffisamment pour qu’il n’y ait, soit pas du tout de nouvelle contamination, soit une réactivation des anticorps suffisante pour qu’aucun symptôme n’apparaisse (avec du coup un risque de contagiosité très réduit, voire nul) – observations récentes d’un proche exerçant dans un cluster à répétition, lui-même contaminé il y a bientôt un an dans quelques jours dans ce cluster hospitalier. Déduire de cette expérience que l’immunité acquise d’une façon ou d’une autre n’aurait qu’une durée très courte, ce que l’article de Futura Sciences n’est pas loin de faire, en dépit des observations que chacun doit pouvoir faire actuellement assez simplement dans tous les clusters hospitaliers, semblerait donc peu pertinent… En revanche, ce qui semble mis en évidence serait sans doute plutôt la capacité assez particulière de ce virus à muter rapidement lorsque seule la réaction immunitaire spontanée s’y oppose et que cette confrontation se prolonge, en contournant dès lors ces défenses immunitaires… Est-ce une mauvaise nouvelle en soi ? Personnellement je suis bien incompétent en la matière mais je m’interroge, dans la mesure où il me semble avoir compris que les formes graves du Covid étaient généralement liées à une surréaction immunitaire… Par ailleurs, il me semble avoir également compris que ce n’est pas parce que le virus mute qu’il va forcément muter vers une forme plus grave, plus contagieuse ou plus dangereuse… En outre, l’expérience ici conduite (in vitro, si je comprends bien), semble quand même assez théorique dans la durée de la confrontation plasma/virus (90 jours), dès lors que dans la réalité rares semblent les patients exposés aussi longtemps au virus (sans doute certains cas de patients à déficits immunitaires ?) sans que cette confrontation n’ait été réglée d’une façon ou d’une autre… Mais peut-être me trompé-je… Enfin, cela ne devrait-il pas surtout inciter à rechercher et appliquer des traitements connus sans risques significatifs à capacité virucide tels, presqu’au hasard bien sûr, que l’Ivermectine ?

  26. L interview De jm bigard par francesoir a été supprimée par youtube ´´ cela confirme que ce sont des fonctionnaires français qui font la censure ´´ sur les réseau sociaux. On peut voir l entretien sur la page web de france soir. ( mais qui sait ? )

  27. Cher Docteur, je suis pharmacienne retraitée et je suis de près les actualités sur la Covid : traitements et vaccins (webinars de la FLCCC.net et de AAPSonline.org aux USA)
    Que pensez-vous de la déclaration du Dr Geert Vanden Bossche, DMV, PhD, un virologue indépendant et expert en vaccins de Belgique,
    https://covexit.com/un-expert-sonne-lalarme-sur-les-risques-de-la-vaccination-de-masse/
    Sur le site, il y a une interview et une vidéo et on peut télécharger une partie de son intervention en pdf.
    Je vous remercie pour votre réponse.
    MC de Jongh

    • Dès le début j’ai dit que ces nouveaux vaccins non conventionnels étaient mis sur le marché trop tôt, et que l’on prenait des risques. On voit qu’ils perdent de plus en plus de crédit. Beaucoup trop d’accidents, la plupart cachés. Une durée de protection insuffisante, des problèmes avec les variants car la cible est trop étroite et mute (spike), suspicions sur l’apparition de mutants. Les vaccinations de masse en pleine épidémie posent des problèmes si vaccin+virus, de plus en plus on avoue que le vaccin ne protégerait pas mais diminuerait l’importance de la maladie, etc. Le bateau est en train de prendre l’eau. Certes il apportera une amélioration, (temporaire ?) au prix de dégâts collatéraux évitables car il y a des traitements qui marchent. Un gâchis.

    • https://www.carrieres-publiques.com/actualite-fonction-publique-les-ordres-professionnels-d-299
      “Les avocats, les médecins, les architectes, les vétérinaires, les experts-comptables…Toutes ces professions ont un point commun : elles sont organisées en un ordre professionnel, aux compétences très étendues. La plupart des professions libérales sont organisées en ordres professionnels, organes représentatifs des professions qu’ils concernent (médecins, architectes vétérinaires, etc.). Ce schéma d’organisation est également applicable pour certaines professions réglementées (avocats, pharmaciens, etc.), professions dans lesquelles les professionnels ont la qualité d’officiers publics ou ministériels (notaires, huissiers de justice, etc.).
      Ce mode d’organisation tout à fait original est empreint de la philosophie corporatiste d’organisation des métiers de l’Ancien Régime. Les…..”
      Organisations de l’Ancien régime (féodal ?)
      DISSOLVONS LES TOUS …

      • Pas du tout d’accord: il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain ! Ce n’est pas parce que les “Ordres” ont actuellement beaucoup de défauts qu’il faut faire table rase. Au risque d’être politiquement incorrect je dirais même que sous l’Ancien Régime certaines corporations d’artisans avaient de grandes qualités, et qui n’ont pas toujours été reconnues par le Révolution ! Par ailleurs, des syndicats comme “Les ouvriers du livre” ont montré qu’il était possible d’organiser au mieux les droits et devoirs d’un métier par rapport à ce que la société peut en attendre. Alors je serais plutôt pour qu’il y ait des débats au sein de chaque métier libéral pour définir sur quelles bases et quels principes il faudrait faire évoluer l’organisation existante.

      • On nous a beaucoup menti à l’école républicaine sur l’Ancien Régime comme d’ailleurs sur d’autres sujets plus récents.
        En 1791, le décret d’Allarde et la loi Le Chapelier supprimèrent les corporations de métiers et le droit à l’organisation des ouvriers. Comme ce sont les mêmes républicains en marche, qui aujourd’hui veulent nous vacciner, on écoutera avec intérêt l’historienne Marion Sigaut sur le sujet, la conférence commence à 3′ :
        https://youtu.be/Lc9Zv91QIsE

      • Je ne suis pas d’accord. Les ordres servent actuellement comme enclume, le gouvernement comme le marteau. Les ordres se permettent de faire ce que le gouvernement ne peut pas. dans le covid : le gouvernement ne put pas empêcher les gens de soigner : l’ordre y veille en radiant, suivant ces propres lois en dehors du contrat républicain.

        Vous pensez que les ordres peuvent se soustraire à la corruption ? au trafic d’influence ? je pense exactement le contraire : si vous donnez des pouvoirs à des personnes, elles vont finir immanquablement par en abuser. Quels risques juridiques courent patrick bouré ? RIEN, alors qu’il terrorise les médecins et TUE, directement, par ses discours et ses actions des gens par paquets de mille.

        Je pense que la gestion de crise du covid va avoir tué 100 000 personnes de trop, et vous verrez qu’il n’y aura rien. Les gens laissent couler, ne demandent pas justice assez fermement. Nous en sommes à partager la Nième étude sur ivermectine, la Nième vidéo d’une personne qui explique. Pendant ce temps les débiles au pouvoir font des vidéos avec des youtubeuses beauté ou des ados attardés pour se donner l’impression qu’ils sont intelligents. et les gens qui ont pris la place de journalistes gobent, comme une p* une b* .

        Il faut des ordres ? ok tirons les au hasard dans les corporations, mais fini ce système d’élection. La probabilité de tiré un corrompu est assez faible. Il y a l e grand risque de tirer un mauvais, mais actuellement c’est double peine alors…

    • certes, je ne suis pas médeçin, mais en tant que citoyen et accessoirement contribuable et créateur d’emplois, j’ai mon mot à dire: un ordre qui se veut le garant de la déontologie et le ne la respecte pas lui même, un ordre qui convoque et intimide des médecins qui soignent, mais ne ne fait aucun reproche à un confère qui menace de mort un autre confrère, mérite d’être sinon dissous, du moins entièrement renouvelé. PAR CONTRE, L’ECRITURE INCLUSIVE C’EST NON NON ET NON!

    • Je n’ai pas de sympathie pour l’ordre des médecins bien au contraire
      Mais, je suis plus préoccupé par le totalitarisme ambiant.
      Je suis hors sujet avec l’ivermectine qui demeure un thème très important, mais je n’entends pas de protestations à la volonté du gouvernement d’imposer la vaccination obligatoire aux soignants, alors que légalement ils ne peuvent le faire.
      Y a t-il une pétition sur ce thème? Est-il envisagé d’utiliser les services des avocats que l’on connaît tous.
      Par ailleurs, il y a des tests qui donnent des résultats en quelques minutes, ne pourrait-on pas les utiliser pour les soignants ne voulant pas se faire vacciner?
      La solution sera qu’ils se mettent en grève, cela paralysera le système de santé et le gouvernement sera obligé de composer.
      Ne nous trompons pas, si cela passe pour les soignants, ils l’étendront à toute la population.

  28. D’après le docteur KORY, la concentration de l’ivermectine dans le tissu pulmonaire est trois fois plus importante lorsque le produit est pris en même temps qu’un repas ce qui est très plausible car l’ivermectine est lipophile, son absorption passe par les entérocytes puis par le système lymphatique, donc dans la veine cave supérieure, ainsi le premier filtre sera les poumons mais pas le foie ( système porte ) si mes souvenirs lointains de la physiologie restent exacts
    Il sera donc très conseillé de prendre le produit au moment des repas mais non à distance des repas comme conseillent le laboratoire et le Vidal
    ce phénomène pourrait expliquer les doses nécessaires différentes, selon le moment de la prise du médicament , et aussi selon l’état physiologique des patients (fonctions biliaires , pancréatiques )
    Avec mes respects

    • Sauf erreur ce qui est absorbé au niveau intestinal, va ensuite passer par le foie, puis par le système porte

      • Ce qui n’empêche pas que l’absorption au cours d’un repas gras soit meilleure

        • Je ne cacherai à personne que ça m’arrange !

          Le gras, c’est la vie !

          🙂 🙂 🙂

    • Oui, c’est d’ailleurs l’une des critiques faites sur l’essai négatif paru dans le JAMA dans lequel les patients devaient être à jeun avant de recevoir l’ivermectine, ce qui aurait donc dminué l’efficacité du traitement.

    • on s inquiete que doctolib stocke ses données sur les serveurs d’amazon
      pour moi le probleme est ailleurs: doctolib se substitue a un service public en assurant l interface entre medecins et patients : c est clairement une position inacceptable et qui doit être combattue – on doit faire en sorte que le mamouth des administrateurs se mette au travail pour de bon !

    • Doctolib est à la médecine ce que les scanners sont au supermarché . Exit secrétaires et caissières…
      Cette entreprise aux méthodes marketing très agressives, a grandement contribué à transformer le médecin en prestataire de service . .
      Dans le contrat, les médecins acceptent que Doctolib fasse des Pub sur le site de prise de rdv.. Donc jackpot : ils ont les revenus des abonnés + les revenus des PUB.
      Bien sûr que ces gens sans scrupules tireront tous les profits possibles de leur monopole.

  29. Plainte a été déposée à la CNIL contre une association en lien avec l’industrie pharmaceutique qui fiche les médecins non alignés, voir
    https://www.francesoir.fr/societe-sante/une-plainte-contre-une-association-qui-fiche-les-medecins
    Je remarque que la méthode utilisée n’est pas sans analogie avec les méthodes d'”agrogagg” (“bâillon sur l’agroalimentaire”), méthodes mafieuses de l’industrie US de la viande industrielle, méthodes que certains se sont efforcés ces dernières années d’implanter en France via la dénonciation d’agriculteurs et éleveurs (non alignés) par certains confrères peu confraternels cette délation étant encouragée sinon organisée par le Ministère concerné.

  30. Fort de cette très bonne nouvelle, même si le délai d’obtention de l’atu est une honte, il ne reste plus qu’à espérer que les équipes médicales en ehpad, creusets s’il en est pour l’infection au sars cov 2 et qui continuent de payer un lourd tribut à cette maladie devant le déni des autorités par rapport aux traitements précoces, adoptent massivement ce traitement, surtout en prophylaxie, que ce soit pour les résidents ou le personnel, tant l’efficacité de ce médicament est bonne, même à titre préventif. Affaire à suivre. L’idéal eût été que les autorités sanitaires adressent elles même un courrier à ces établissement mais là je pense tout de même que je rêve un peu !

  31. De manière assez prévisible, Futura Sciences relaie l’étude *très critiquable* du JAMA sur l’ivermectine.
    J’aime beaucoup l’avant-dernier paragraphe, qui malgré une tournure un peu étrange, est une vraie pépite dogmatique.
    L’article avance que malgré “un manque de puissance statistique”, “grâce à d’autres éléments à notre disposition” (dont on ne saura rien), la probabilité de trouver un traitement efficace est très faible.
    https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/coronavirus-ivermectine-covid-19-nouvel-essai-randomise-negatif-86093

    • Futura science, organe de propagande particulièrement actif depuis mars 2020 dans le dénigrement des médecins et des traitements anti-covid. L’ombre de Bill et de Big pharma qui planent sur toutes les publications , qu elles soit “scientifiques” ou généraliste. Nous ne savions pas a quel point la pensée est devenu unique.

    • “la probabilité de trouver un traitement efficace est très faible.”
      L’auteur se prend à la fois pour un scientifique et pour un devin : la mythomanie de beaucoup de journalistes est une vraie plaie pour l’information !

      • Dire journaliste et futura science dans la même phrase est une insulte à l’intelligence.

    • C’est plutôt une bonne nouvelle, ils donnaient peu de chance aux corticostéroïdes, à peu près au moment où Kory les défedait au sénat des US.

      Ils ont l’air à peu près aussi balaise en prévision que l’institut Pasteur !!

    • Parmi les nombreux commentaires faits sur cet article (publiés sur la même page du site), il y a notamment celui-ci qui met l’accent sur une erreur d’étiquetage qui a conduit tous les patients à recevoir de l’ivermectine pendant 15 jours ! Voici la traduction approximative du commentaire fait par H. Robert Silverstein, MD | Centre de médecine préventive, Hartford
      1) L’article précise ceci:
      “Le 20 octobre 2020, le pharmacien principal a observé qu’une erreur d’étiquetage s’était produite entre le 29 septembre et le 15 octobre 2020, ce qui fait que tous les patients ont reçu de l’ivermectine et qu’aucun n’a reçu de placebo pendant cette période. L’étude en aveugle n’a pas été démasquée en raison de cette erreur. Le conseil de surveillance des données et de la sécurité a recommandé d’exclure ces patients de l’analyse primaire mais de les conserver pour l’analyse de sensibilité. Le protocole a été modifié pour remplacer ces patients afin de conserver la puissance d’étude calculée à l’origine. La population de l’analyse primaire comprenait les patients qui ont été analysés en fonction de leur groupe de randomisation, mais excluait les patients recrutés entre le 29 septembre et le 15 octobre 2020, ainsi que les patients qui ont été randomisés mais qui se sont avérés par la suite en violation des critères de sélection. Les patients ont été analysés en fonction du traitement qu’ils ont reçu dans la population telle qu’elle a été traitée (analyse de sensibilité)”.
      2) Pour moi, c’est une erreur qui aurait dû arrêter l’étude. Je crois, et je soupçonne que c’est le cas de beaucoup d’autres, que les éditeurs ont commis une erreur en autorisant la publication de cet article.

  32. HÔPITAL – Les soignants observent de plus en plus de jeunes malades du Covid-19 entrer en réanimation. Mais comment l’expliquer ? Des médecins tentent de répondre à ce phénomène inquiétant.
    https://www.lci.fr/sante/covid-19-coronavirus-pandemie-epidemie-pourquoi-le-nombre-de-jeunes-en-reanimation-continue-d-augmenter-2180069.html
    Quand une personne a besoin d’être hospitalisée pour cause de Covid-19, lui demande-t-on, lors de son hospitalisation, quels médicaments elle a éventuellement prise pour traiter cette maladie avant de devoir être hospitalisée ? Il serait bon de le savoir en tout état de cause.

    • Les mystères entretenus et hypocrites du choix entre les malades…
      Il y a beaucoup beaucoup à dire

    • justement, qu’ont-ils avalé et sur quoi se base t-on pour les diagnostiquer c-19?

    • Je pense que ce sont les thérapies géniques injectées , donc virus non atténué etc,qui rendent les gens malades et très contagieux et le refilent à tous Ils vont pas oser piquer les gosses , voir les résultats terribles des pseudos vaccins ogm ,aux Usa sur les gens Nombre de morts inouïs , paralysie , thrombose et pneumonie violente etc et donc Virus souche NY , souche Israël , bientôt souche France , rien à voir avec se protéger , c’est le cycle infernal des cobayes ,dont l’immunite Mutent et baissent à cause de leur foutus pseudos vaccins Ils vont finir en GMO

    • le nombre de jeune a augmenté de 120 % , passé de 60 à 120 personnes,
      est ce que cela permet d’en déduire quoi que ce soit ?
      à part nous faire peur.
      l’explication sur le glissement vers les jeunes à cause de la vaccination des personnes âgées qui portent ses fruits me semble complètement alambiquée.

      Une majorité avec des co-morbidités.
      En gros 120 sur 3 600 en réanimation , cela fait 3% des réanimations sur
      les 20-39 ans.

      • il faut maintenir la terreur coute que coute, donc rester à vous contaminer en famille avec du doliprane jusqu’à devenir un cas grave pour l’hopital. Le CNOM obtient l’effet voulu, aggraver l’état des malades.

      • pour “vacciner” les d’jeunes, des cobayes a gogo!!! c’est le programme,confinement le 12 Mars prévu depuis des mois,cibler les jeunes et vaccins pour eux ,ca va faire des mutants OGM ou des handicapécs a vie,tout ca est programmé,vous comprenez pas ce qui se passe!

      • euh … @DAD M, passer de 60 à 120 c’est augmenter de 100% ou multiplier par 2.

        • C’est discutable, en chiffre brut on peut dire +100%

          Dans la vrai vie on pourrait considérer si le chiffre de 60 est maintenu pendant une longue période que simplement le renouvellement produit 100% (différence entre celles et ceux qui entrent et sortent en réa).
          Après si sur une courte période, le chiffre stabilisé de 60 (entrées et sorties), passe à 120, les 60 de plus + le renouvellement habituel peuvent faire 120% ”d’un coup”.

          Bref, c’est pas par esprit de contradiction que je fais la remarque 😉 mais on fait dire un peu ce qu’on veut aux chiffres, si on a pas les détails et qu’on les présente ”approximativement”.

    • j’aime le titre, à part spéculer autour de leur pseudo-science. Comme dirait l’autre il faut bosser, étudier, etc …

  33. Excellente initiative, imprimez et distribuez partout !

    si votre médecin refuse, ce n’est pas un médecin, c’est un charlatan, un rebouteux kapo des labos !

    Moi j’ai demandé à mon médecin, il a refusé, il ne sera plus jamais mon médecin et je ne lui adresserai même jamais la parole.

    Je n’ai pour ce genre d’assassin que du mépris !

    “Oh, vous y allez fort, c’est sa conscience”… Oui et c’est ma vie, ma santé !

    HAUSSEZ LE TON, FAISONS NOUS ENTENDRE, PORTEZ PLAINTE, LAISSEZ DES COMMENTAIRES SUR GOOGLE? ETC….

    • PS sur le lait nestle…
      j’ai du mal à retrouver des liens (ce qui, dans notre monde de censure partout et tout le temps n’est guère surprenant) mais Kadhafi avait en effet fait faire des tests post mortem dans des labos africains à la réputation inattaquable qui prouvaient en effet que certains ingrédients du lait nestle pour le tiers monde (pas eu ni ussa) apparemment inofensifs étaient stockés à vie dans le foie, et que le lait nestle, au delà du scandale de dissuader le sein, était donc bien une arme d’extermination binaire; en effet il suffit alors d’envoyer quelques sacs de farine sous couvert humanitaire pour ainsi apporter le catalyseur qui potentialise ce qui est stocké dans le foie, et cette nouvelle molécule est mortelle.

      Et vous croyez qu’il en est autrement avec ces vaccins qui n’en sont pas?

      Si vous ne lisez que des sources occidentales mainstream, vous n’en entendrez jamais parler; c’est un peu comme ne lire que l’afp et prétendre être informé.

      Tiens, vous saviez que la semaine dernière la France et la Russie ont tous les deux expulsé des diplomates de l’autre, une dizaine…. et pas un mot dans vos médias menteurs… cela joué–t-il sur la lenteur de l’évaluation par l’ue de Sputnik V?

      Et c’est moi le théoricien du complot ou vous le naïf?

  34. JUSTE MERCI A VOUS . Je ne suis pas une professionnelle de la santé, seulement une patiente atteinte d’une maladie génétique avec des comorbidités et notamment des problèmes pulmonaires . Je lis vos articles sur le Covid depuis l’année dernière . J’ai passé mon enfance/adolescence sous antibiotiques pour enrayer mes bronchites chroniques ( tous les 15 jours). Puis un traitement est sorti, le Ribomunyl (ARN) ,qui a renforcé je pense mon système immunitaire et m’a permis d’avoir une vie d’adulte avec très peu de bronchites. Il n’est hélas plus commercialisé en France depuis 2005 je crois et le laboratoire Fabre a arrêté sa fabrication en 2017. Je dis hélas car ma fille a la même maladie que moi et des bronches très fragiles.Vous comprenez donc pourquoi vos articles me sont précieux. Je viens d’imprimer les documents de votre article. Encore merci à vous.

  35. Un peu de fake science 🙂 :
    avez-vous remarqué qu’au moment où certains départements (Alpes maritimes, Pas de Calais) ont confiné le weekend, les taux d’incidence à 7 jours ont baissé (donc cela a commencé bien avant le confinement). Je vous propose plusieurs hypothèses :
    – pour faire mentir les politiques, les gens sont moins allés se tester
    – les gens avaient bien pris le soleil et le grand air, et ont pu renforcer leurs défenses immunitaires
    – les touristes étrangers sont rentrés chez eux
    je vous laisse choisir ou énoncer d’autres hypothèses pour rire.

    • ou alors le gouvernement le savait avant et a vite confiné, pour s’attribuer le bien fait de leur confinement sur les chiffres …

      • C’est évidemment à peu près ça
        Le Pr Chabrière avait montré plusieurs jours avant le confinement du 06 que la courbe était déjà en baisse.

      • La crise actuelle est de nature à faire ouvrir les yeux de beaucoup concernant la supériorité absolue de la science occidentale, non pour la rejeter en bloc mais pour examiner ses solutions dans chaque cas. En Inde, Iran, Madagascar, Chine, au Pérou et autres, existe une médecine traditionnelle basée sur les plantes qui est encore très utilisée (à la différence de l’Europe actuelle où ces connaissances ont été le plus souvent oubliées depuis que la population ne vit plus à la campagne). En association intelligente avec la médecine occidentale, ces phytothérapies peuvent donner d’excellents résultats, même si je ne suis pas à même de juger concernant le Losartan.

  36. Dr Maudrux, une idée :
    En cas de bronchite ou d’angine on peut obtenir par téléconsultation de l’AZI ou un autre antibiotique.
    Pourquoi ne pas mettre en place un petit réseau de prescription (d’Ivermectine) par téléconsultation ?
    Le médecin délivrerait ainsi comme dans d’autres circonstances un médicament efficace et sans danger.
    Est-ce réaliste ?

    • C’est une idée. Je ne connais pas les limites de la téléconsultation. Il en est en tous cas une : la publicité, et l’on retombe sur le problème de nombre de patients : qui veut bien me soigner (prescrire) ?

    • Merci Dr Maudrux
      Ci-dessous un extrait prélevé sur Ameli
      Les médecins ici présents ont-ils un idée ?
      https://www.ameli.fr/lot-et-garonne/assure/remboursements/rembourse/telemedecine/teleconsultation
      Extrait :
      La téléconsultation
      29 décembre 2020
      « ….. il est nécessaire que le médecin dit « médecin téléconsultant » vous connaisse, ce qui implique que vous ayez eu au moins une consultation physique avec lui (cabinet, domicile patient ou établissement de santé) au cours des 12 derniers mois précédant la téléconsultation.
      Le parcours de soins doit être respecté
      ………..
      Des exceptions à cette règle existent cependant. En effet, le respect du parcours de soins pour tout recours à une téléconsultation n’est pas exigé pour :
      ………..
      une situation d’urgence.
      les patients ne disposant pas de médecin traitant ou dont le médecin traitant est indisponible dans un délai compatible avec leur état de santé. Dans ce cas, il pourra être fait exception au parcours de soins et à l’obligation de connaissance préalable du patient par le médecin pratiquant la téléconsultation.
      ……… »

    • Merci Dr Maudrux pour ce rappel incitatif à traiter , je suis ce qu’il se passe en Israël avec cette campagne intensive de vaccination, et je m’interroge sur les résultats présentés notamment :
      Israel Moins de 3% des cas graves de COVID sont entièrement vaccinés
      https://www.timesofisrael.com/less-than-3-of-serious-covid-cases-are-fully-vaccinated-proving-effectiveness/
      comment interpréter ce chiffre faute de précision?, s’agit il d’échecs du aux variants? voire de Covid vaccinal ? d’immunité défaillante chez une minorité des vaccinés? ou de ?… qu’en pensez vous ?
      Cordialement

  37. “Pharmaciens, vous devez délivrer ce que le médecin prescrit.”
    Oui et toujours dans l’intérêt du patient, ce qui implique une analyse strict du bénéfice-risque du ou des médicaments prescrits. Et dans ce bénéfice, le pharmacien doit tenir compte de l’effet placebo très très important pour la santé du patient.

  38. Bravo Docteur Maudrux

    je crois qu’également certains médecins ont été infantilisés tout comme les citoyens et attendent tout de leurs autorités de santé et se cachent derrière elles!
    Faire un choix en toute conscience est devenu un chemin de croix !
    Finalement préfèrent que leurs autorités de santé leur dictent ce qu’ils ont à faire et ce qu’ils doivent penser comme de bons petits soldats (ou policiers par les temps qui courent) !

    Concernant justement les autorités de santé si elles viennent à donner officiellement une rtu à l’ivermectine, ne serait ce pas l’aveu qu’il existe un traitement à ce virus et à ne plus légitimer les expérimentations vaccinales sur l’homme (thérapies géniques ou vaccin arn) ?

    l’obligation vaccinale n’est elle pas valable que si officiellement il n’existe pas de traitement avéré ? 🙂

    • @ Rémy
      Bravo pour votre analyse.
      Je pense comme vous qu’il existe ce double jeu de la part de nos “autorités”.
      L’idée étant de rester dans le flou pour qu’ils puissent échapper à la responsabilité qu’ils encourent du fait de certaines de leurs actions.
      En attendant, si cela permet à certains médecins d’écouter leur conscience plutôt que les injonctions administratives dont ils sont harcelés, c’est évidemment une bonne chose.
      Merci Docteur Maudrux pour votre document .pdf, je l’ai imprimé en plusieurs exemplaires et compte le populariser autour de moi.
      C’est un outil directement utilisable en cas de maladie, également pour tester son médecin en restant courtois …
      Si le médecin en reste au Doliprane après ça, chacun fait ce qu’il veut mais moi je ne retournerais pas le voir, “quoi qu’il arrive”.
      Pour en chercher un autre je suis outillée 🙂

  39. Merci pour ce PDF, M. Maudrux.
    Si le médecin traitant refuse de prendre en charge et de prescrire, étant donné les données accumulées sur l’Ivermectine, y a-t-il mise en danger de la vie d’autrui ? Poursuites pénales possibles, si le patient développe des symptômes graves, un COVID long, voire décède (comme dans les EHPAD) ? Autrement dit, ne doit-on pas demander une preuve écrite de son refus de soin au médecin qui ne veut pas prendre en charge les patients COVD + ? A ce stade des connaissances, doit-on attendre le feu vert des autorités pour exiger un traitement par Ivermectine ? Le document PDF peut convaincre les médecins ouverts et les pharmaciens, mais sera balayé d’un revers de main par tous les jeunes docteurs qui obéissent sans réfléchir (et ils sont nombreux).

  40. Merci pour ce pdf qui permettra aux non médecins de ce blog, dont je suis, d’engager le cas échéant une conversation sérieuse et parfois fructueuse espérons-le, avec leur médecin traitant.
    Merci aussi pour les petits rappels historiques..

  41. Merci Docteur Maudrux pour votre blog que je fais connaître autour de moi. Les patients que nous sommes avons besoin de gens comme vous.

    • Pourquoi ne prennent-ils pas de vrais “positifs” maintenant qu’on teste à tous les coins de rue ? Pour leur inoculer à tous le même variant ? On est vraiment devenus des rats de laboratoire.

  42. Hippocrate n’était pas catholique mais fit ce serment : « Je ne remettrai pas non plus à une femme de pessaire abortif ». Aujourd’hui sauf erreur le Conseil de l’Ordre valide l’homicide prénatal jusqu’à 9 mois de grossesse (IVG, IMG). Alors pourquoi pas aussi le déni de soins Covid19 et sa conséquence mortelle pour les patients âgés ?

    • Et pourquoi valident-Ils l’avortement d’un enfant conçus et viable à l’accouchement ? Parce que les églises sataniques réclament un projet de loi leur permettant de pouvoir s’attribuer ces petits corps “abandonnés” par leur mère pour qu’ils servent de victimes dans des messes noires et à d’autres fins avouées – Si la société valide cela ; elle est aussi complice de meurtre contre l’humanité ; autant que les gouvernements envers leur citoyens pour “forcer” aux injections létales sous faux drapeaux d’un vaccin, or pour l’ordre mondial, ce génocide en devenir est sur toutes les bouches de ces bourreaux qui nous gouvernent.

        • Et bien sans être d’accord, on ne peut s’empêcher de penser que ce qui se passe actuellement (qui est coordonné dans tous les pans de la société) ne peut être fortuit. Comme personne n’arrive à donner une explication rationnelle autre que coïncidentionnelle (le fondement de la médecine actuellement), certains doivent en trouver une.

          il suffirait de mettre au grand jour la réalité pour que toutes ces théories alternatives s’effondre d’elle même. Pourquoi le gvt tue sciemment des gens ? qu’est-ce qui a bien pu passer dans la tête du législateur pour permettre un ivg à 9 mois ? je sais bien que des flics laissent crever des bébés sans que cela ne dérange personnes et qu’ils soient inquiétés, mais quand même.

          la meilleur arme contre les théories délirantes sont les PREUVES des raisons qui sous-tendent tout cela. Mais déjà que nous n’avions plus de politiques intègres, nous n’avons plus de journalistes non plus. Nous sommes dans un monde de post vérité ou la vérité officielle est dite.

        • Qu’il soit un fake ou pas n’empêche pas que nous n’avons pas une vérité scientifique plausible après 18 mois de plandémie. On va chercher de l’eau sur mars, y poser un rover, on y voit des traces de bactéries ayant vécu, on arrive à imaginer comme elles vécurent, mais toujours rien sur le virus qui monopolise la presque totalité des scientifiques sur terre.

          Ce serait un pitch de film SF, il ne serait pas accepté à la production tellement se serait énorme.

        • “les églises sataniques réclament un projet de loi” quand même ! genre elles ont pignons sur rue (en admettant qu elle existent) et elle demandent a leurs deputés lors des soirées bounga bounga ?

        • C’est un argument étrange et un contre-argument encore plus étrange. Je vais prendre 1 exemple :
          Lorsque l’église catholique est contre l’avortement, est-ce qu’elle organise des soirées bounga bounga pour que les députés cathos votent contre l’avortement ? Non ? étonnant non ? donc c’est idiot de penser que les catholiques sont contre l’avortement ?

          On peut décider de parler d’église de satan ou ne pas le nommer, mais il reste difficile à expliquer que depuis quelques temps, TOUTES les décisions prisent tuent des gens, que ce soit des avortements à 9 mois (donc des bébés parfaitement viables : on disait du mal des chinois qui tuaient les filles à la naissance par injection dans le cerveau, sommes nous mieux ?) ou de laisser des gens sous doliprane aller jusqu’à la réanimation, de trier qui a le droit d’être réanimé ou pas (même lorsqu’il reste des lits vides, aukaou ? même si les cliniques privés sont vides ?) qui va être euthanasié au rivotril, parfois seulement parce qu’il est un peu agité ?

          Alors je ne suis pas sur une ligne dieu-diable, mais on ne peut ignorer qu’il se passe des choses qui sont plutôt inquiétantes en simples problématiques humaines ; et je parle pas de ce qui se passe en mer ou dans les montagnes avec les migrants. Nous sommes devenu une société mortifère pour qui la vie des gens n’a plus de valeur importante, c’est juste une variable d’ajustement dans de grand tableurs excell aux formules financières complexes.

          Je comprends parfaitement que pour des gens croyants, ils y voient une personnification du mal et donc à de ces disciples incarnés.

      • J’ai une autre explication tout aussi tordue. Ils se mettent à vacciner les femmes enceintes ( avec déjà des fausses couches ) . Du jamais vu avec de nouveaux traitements…
        Dans une vaccination de masse avec dés vaccinateurs non médecins, croyez vous qu’ils vont donner les précautions à suivre aux jeunes femmes, à savoir ne pas procréer pendant encore un à deux mois après la deuxième dose…Il faut donc s’attendre à des avortements spontanés et / ou des malformations nécessitant un avortement thérapeutique… Prévoyance macabre ?…

      • Pour Zam : je pense la même chose que vous – nous sommes gouvernés par satan et ses acolytes à son service. Avorter à 9 mois sous un prétexte ridicule ouvre la voie à des horreurs.

      • C’est peut être parce qu’il y a trop de croyants de façon générale (religions, medias, politique,…), que notre monde est ainsi…apres vous faites des amalgames pour essayer d’excuser des propos délirants….l église catholique existe, les labos, les fonds de pensions, les milliardaires avides et ils ont tous plus ou moins d’influence sur les décisions prises par les gouvernements corrompus. LES EGLISES SATANIQUES, genre il y en a plein en plus, il faudra me démontrer qu ‘elles existent façon Gérard Maudrux quand il argumente sur l’Ivermectine ok ?

        • @RAEL

          Il n’y a jamais eu de sectes suicidaires que l’on a découvert suite au suicides ? il vous faut des preuves ? je n’ai pas le temps d’en chercher, et globalement je m’en moque. je ne sais pas s’il y a des églises satanistes, je sais juste qu’il y a de plus en plus de gens qui ne sont pas effleurés par des interrogations quand ils prennent des décisions qui tuent des gens par paquets de mille.

          Vous êtes un lambda et vous tuer une mamie, au trou en passant par la case assise. Vous êtes un ministre, un chef de services qui proposez ou décidez de piquer des vieux plutôt que de leur donner un médicament et vous êtes embauchés dans un labo, nommé ministre, promu…

          Sans allez jusqu’au mystique, il y a de quoi s’interroger. Certains l’appelle capitalisme de connivence, d’autre satanisme… ce n’est qu’une appellation différente pour des faits équivalents. Perso je ne crois pas qu’existe un “culte” satanique qui commande à véran de tuer des vieux (mais de la même manière je ne crois pas que le vaccin universel en population générale soit la solution la plus intelligente dans les sociétés occidentales) pourtant l’un existe et pourquoi pas l’autre ? rasoir d’ockham ? les 5ème colonnes n’ont jamais existé ? la cia n’a jamais infiltré des groupes revendicatifs ? n’a fomenté aucune révolutions ? les ADM n’étaient pas un mensonge ?

          Mais je vais abonder dans votre sens, nous appellerons ces meurtriers de capitalistes de connivence (limité intellectuellement).

  43. Si on devait à chaque fois délivrer aveuglément ce que le médecin prescrit, il y aurait parfois des accidents.
    Bon ok je vous l’accorde, avec l’Ivermectine, le risque iatrogène est très faible.

    • Nous somme effectivement dans une zone frontière. Depuis quelques années les médecins se sont déchargés de responsabilités qui leur incombaient, sur les pharmaciens, qui suite à des condamnations, sont tenus de vérifier qu’il n’y a pas d’erreurs dans l’ordonnance (souvent des problèmes d’incompatibilités qui ont échappé au médecin), et si cette ordonnance ne peut pas présenter un danger pour le patient. Là le pharmacien peut ne pas délivrer. Maintenant, où est la frontière pour ne pas faire de la médecine à la place du médecin ? Il y a effectivement des cas délicats, discutables et discutés. Je pense qu’avec le “hors AMM” le médecin dit bien ce qu’il fait, et décharge le pharmacien, au moins si c’est sans danger, sinon il y a aussi le problème de conscience du pharmacien, qui doit se respecter.

      • Ce débat illustre la folie de notre société.

        Car… qui va contrôler le phamarcien ?

        Il pourrait faire une erreur LUI AUSSI ! 😉

        Un fonctionnaire français aura la réponse : il faut ajouter une sécurité supplémentaire.

        Par exemple : Mohalmed qui travaille à la pharmacie centrale/grossiste et qui livre les médicaments au pharmacien.

        Il devra contrôler le contrôle du pharmacien sur le médecin. Et il faudra respecter sa “conscience” (eh oui, même les ordinateurs ont une âme).

        Et ainsi de suite.

        Le système est vicié… Fou.

        • Vous n’avez pas compris : c’est le gouvernement qui contrôle le phramacien.
          Comme ça aucun risque

        • Du coup tant qu’à faire il contrôle aussi les médecins.
          Si tout se passe bien il reste quelques CRS pour évacuer les berges de la Seine

      • Que le pharmacien évite des erreurs d’interactions entre médicaments, pourquoi pas, nul n’est infaillible et une revue (comme en entreprise) ne fait jamais de mal.
        Que le pharmacien refuse de vendre des médicaments pour une raison dogmatique ou non argumentée scientifiquement qui aboutit à une aggravation de la maladie voire pire, mérite une plainte pour mise en danger voire pire.

        • Vous avez raison évidemment.
          Mais cela dit, pour un médecin ou un pharmacien, obéir au CNOM ou à la DGS, est-ce dogmatique ?
          Les mesures autoritaires ont toujours leur pesant de justification formelle …

        • @ANTONIN47: le malheur dans cette crise que je me refuse à qualifier de sanitaire (plutôt politique, de gouvernance ou intellectuelle) est que chacun a joué dans le terrain du voisin :
          – les virologues vs microbiologistes
          – médecins généralistes vs hospitaliers
          – journalistes vs chercheurs
          – néphrologue vs épidémiologues d’expérience
          – conseil “scientifique” vs politiques
          – gauche vs “son” peuple
          – …
          depuis le début je dis à mon entourage que c’est une épidémie instagram (quoi de plus con qu’un selfie, instagram) et un effondrement intellectuel de l’occident.

        • Et donc les pharmaciens ne délivrent pas les médicaments dans des ordonnance de 13 ou 14 lignes ?
          Ils ne délivraient pas de médiator comme coupe faim ? et bien entendu ils n’ont jamais délivrés de vioxx ni de dépakyne aux femmes enceintes ?

          ou alors c’est juste pour la chloroquine et maintenant l’ivermectine ?

          Ah et je ne parle pas de rivotril pour une infections respiratoire quant on connaît les effets de cette molécule.

          J’ai l’impression que “globalement” (je n’écarte pas l’idée qu’un pharmacien ait un jour sauvé un patient d’une interaction que le médecin (et le vidal du coup) ne connaissait pas) en ce moment c’est plutôt pour éviter que les médecins soigent les gens. disclaimeur, je ne parle pas de TOUS les pharmaciens, mais ceux, comme les médecins, qui obéissent à leur ordre.

      • N’exerçant plus en France, si j’ai bien souvenir (il faudrait vérifier) la mention “Hors AMM” ne décharge pas le pharmacien.
        Personnellement, j’ai déjà eu le cas où un prescripteur avait noté pour un patient, ayant la quarantaine et sans comorbidité et dans le cadre de la Covid : Azi + Colchicine parce que le médecin avait lu que les 2 médicaments auraient séparément une efficacité pour diminuer la charge virale et qu’il voulait donc les associer sans connaître l’interaction qui en découle.
        Sur le fond je ne suis pas contre le médecin s’il souhaite prescrire hors AMM, mais on doit d’un point de vue pharmaceutique vérifier si le “cocktail médicamenteux” ne fait pas encourir un risque supérieur au bénéfice espéré pour chaque patient.
        On se doit aussi en tant que professionnels de santé de lire les études disponibles sur chaque médicament/vaccin, d’adopter un esprit critique mais en aucun cas de lire et de relayer aveuglément les infos des médias et c’est donc cet esprit d’analyse que j’apprécie dans votre blog même si je ne suis pas d’accord sur tout.

        Cordialement

    • Une petite question : si le médecin est tenu de préciser le ”hors AMM” est il tenu aussi de préciser l’ ”ATU”. ?
      Ça me paraîtrait logique !

      Par ailleurs médecin et pharmaciens peuvent si j’ai bien compris prescrire, remdesivir, bambalaba, etc…. , voire même doliprane pour le covid (!), sans trop de formalité, donc la sécurité de la prescription !!

      • L’ATU définit les conditions d’utilisation, donc de prescription. S’il est écrit réservé pour un usage à l’hôpital, le pharmacien ne peut délivrer. Des décrets peuvent aussi venir modifier les choses : ainsi l’an dernier, pendant 4 mois l’HCQ n’a jamais été interdite de prescription, mais des décrets interdisaient aux pharmaciens de délivrer dans certaines conditions.

    • Le pharmacien n’est pas censé connaître la maladie qui justifie la prescription laquelle relève du secret médical entre le médecin prescripteur et le patient, même s’il peut s’en douter de part le choix des médicaments, donc il ne peut juger de la conformité de la prescription avec l’AMM du produit.
      Le pharmacien peut noter les incompatibilités médicamenteuses, les signaler au médecin pour le cas où elles lui auraient échappé, mais peut-il s’y opposer, sachant qu’elles sont fréquemment assumées en pleine connaissance par les prescripteurs, comme risque acceptable, les avantages étant censées l’emporter sur les risques, de même pour les dépassements posologiques mais là aussi à condition que cela n’atteigne pas des seuils très dangereux !
      Toutes ces limites sont floues, d’appréciation subjectives, et font parties de la responsabilité que doivent assumer pharmaciens et médecins qui font la noblesse de ces métiers, dans tous les cas lorsqu’il y a problème cela doit être discuté entre les deux parties, mais lorsque aucune entente ne devient possible, il me semble qu’en dernier ressort le pharmacien a le devoir de refuser d’honorer la prescription s’il estime que c’est vraiment dangereux pour le patient, en tant qu’intervenant en second il doit servir de garde-fou !

    • Devant quelques commentaires, j’ai fait une petite mise au point en fin de billet pour que cela ne dérape pas dans un sens non prévu.

      • Bonne mise au point en effet.
        Je précise que je suis médecin retraité et que durant toute ma carrière j’ai toujours eu d’excellentes relations avec mes confrères pharmaciens et toujours apprécié les rares fois où ils m’ont appelé pour lever quelques doutes sur mes prescriptions saluant leur professionnalisme.