0

Pour un nouveau contrat social ( 1 )

La loi El Khomri montre l’impossibilité de réformer dans notre pays, avec des syndicats poursuivant une idéologie totalement inadaptée au monde qui nous entoure, au détriment de l’intérêt de ceux qu’ils prétendent défendre, et des politiques qui cherchent le bon vent, sans se soucier de la direction à prendre.

Je ne parlerai pas du fond, comme dans toutes les lois il y a du bon et du moins bon, mais de la forme et du résultat attendu. Elle part d’un constat : alors que partout en Europe le chômage baisse, il augmente chez nous. On n’embauche plus, on ne veut plus embaucher ou on le fait soit ailleurs, soit nouveauté européenne, avec des salariés au statut différent (détachés, détruisant actuellement les transports et le BTP, demain tous les services).

Tout d’abord le diagnostic est loin d’être bon et le traitement sera donc inefficace. En effet, plus que la législation, c’est le coût qui pose problème. La même législation avec 20% de charges en moins donnerait un bien meilleur résultat que de nouveaux textes avec les mêmes charges.

Ensuite qui voit-on en première ligne ? Nos technocrates qui empilent les textes sans expérience, sans connaissance du terrain, comme dans tous les domaines, et des protestataires, manipulés par les syndicats et envoyés en première ligne. Comment les étudiants, qui ne connaissent encore rien de la vie active seraient bien placés pour venir donner des leçons à la majorité silencieuse et aux politiques ? Les premiers comme les seconds n’ont rien à faire dans cette affaire, bien au contraire. Le chômage des jeunes est en Allemagne 4 fois plus faible que le nôtre, et nos jeunes nous expliquent qu’il ne faut rien changer et qu’ils ne veulent pas de ce qui se fait à côté ? Têtes bien faites ou bien pleines ?

D’une loi partant de bonnes intentions, il ne restera que le plus mauvais et le plus insignifiant. Les problèmes resteront les mêmes, et comme pour les retraites, il faudra à nouveau réformer tous les deux ans. Avec ces méthodes cela peut encore durer longtemps.

La France a besoin de deux choses : un dirigeant de poigne, cela commence par une personnalité irréprochable, donnant d’abord l’exemple et plus préoccupé par les idées que par la carrière. Hollande n’est pas De Gaulle et les français restent les français, râleurs mais refusant le changement. Sur ce point, je n’ai pas la solution.

La France a besoin aussi d’un nouveau contrat social, c’est possible.

Gérard Maudrux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Un commentaire

  1. Maudrux President ?
    Hélas , non , d ‘ une part usé par la CARMF et la bêtise de MST, d ‘ autre part, le vote n ‘ est qu’ en faveur des plus démago et même plus des plus dogmatiques : donc aucune chance ! Merci au Dr Maudrux d ‘ être simplement l ‘ Honneur de notre profession!

  2. Bravo Dr Maudrux…toujours aussi lucide, et clair dans vos analyses et commentaires!
    Continuez,
    et merci,
    bien confraternellement,
    Dr Jérôme Lefrançois

  3. Conditions pour réussir me semble t il : PEDAGOGIE en premier lieu avec des experts reconnus et INDEPËNDANTS , demander l avis du peuple en second lieu sur ces questions fondamentales(referendum) et non aux syndicats qui ne représentent plus grand chose (“canada dry de democratie!!).