0

Belfort : un bon mauvais exemple

L’Etat a pris ses responsabilités a affirmé le Président, cela nous a permis de mesurer leur niveau d’irresponsabilité, avec un bon exemple de tout ce qu’il ne faut pas faire.

Alstom Belfort, c’est plus de 500 millions pour « sauver » 500 emplois. A 1 million l’emploi, beaucoup d’entreprises sauveraient des dizaines de milliers d’emplois pour 10 fois moins chacun, et pas pour seulement 2-3 ans. Les français ne sont pas tous égaux.

Ces emplois n’étaient pas à sauver car recasés sur d’autres sites. On ne peut à la fois mettre en avant la flexibilité et la mobilité, clés du succès dans les pays à faible chômage, faire des textes dans ce sens, et payer ensuite très cher pour l’éviter.

Acheter des F1 pour ne rouler que sur des routes départementales n’est pas un exemple à suivre. Acheter des voitures hors de prix dont on n’a pas besoin non plus, surtout quand on parle de rigueur (pour les autres). Ne faites surtout pas pareil.

Avec des transports publics déjà hors de prix, acheter des trains 30 millions à la place de trains à 18 millions, qui coûtent également 30% de plus pour les faire rouler, n’est pas un exemple de bonne gestion que l’on impose à tous, et cela augmentera le coût des billets.

L’Etat qui impose des règles draconiennes pour les marchés publics s’en passe en toute illégalité et donne le mauvais exemple. Faites ce que je dis mais pas ce que je fais.

Gageons que cela nous coûtera 100 à 200 millions de plus d’amende, car 500 millions de dons de l’Etat pour aider une entreprise privée, le gendarme européen sanctionne pour moins que cela.

Pourquoi Alstom en est là ? 2/3 des TER roulants sont des Bombardiers, et pour les commandes en cours, plus de 400 Bombardiers pour moins de 70 Alstom  (https://fr.wikipedia.org/wiki/Matériel_moteur_de_la_SNCF). Ce n’est pas 15 trains qui changeront la donne. Si les charges sociales des entreprises n’étaient pas ce qu’elles sont, on achèterait plus d’Alstom (et pas que dans ce domaine). Le problème de fond est là, il n’est pas réglé en jetant l’argent pas la fenêtre. C’est le résultat d’une mauvaise politique de gribouille. L’Etat demande aux médecins plus de prévention, mais lui fait l’inverse et traite à grands frais et mal les dégâts de sa mauvaise gestion, que « les autres » devront payer demain, comme d’habitude.

Enfin un scoop : pour faire des économies et également baisser le coût des transports, nos super sauveteurs ont décidé de commander 100 TER pour les faire rouler à 300 Km/h sur les lignes TGV après avoir gonflé les moteurs. Cela permettra aussi de rentabiliser les locos de dépannages imposées à la Sncf pour sauver Alstom. Les rames TGV actuelles seront transférées sur les RER. Si si, ils en sont capables, comme ils viennent de nous le montrer à Belfort.

A ce niveau de responsabilité, je leur suggère aussi de commander des rafales pour les mettre sur des manèges de fêtes foraines, cela créera des emplois. Apparemment on en a les moyens, sinon nos enfants payeront.

Gérard Maudrux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un commentaire

  1. Bravo, une fois encore, Dr Gérard Maudrux, pour la pertinence de ce commentaire.
    Par ailleurs, j’approuve (et apprécie) le plus souvent les analyses de Mr Richard Liscia, et pourtant je n’aime pas beaucoup le ton (que je reçois comme légèrement jaloux , ou critique, ou persiflant) de son commentaire envoyé à Gérard Maudrux…Chacun peut exprimer un avis, même semblable, sur un sujet aussi public.
    Et je n’aimerais surtout pas que Gérard Maudrux se “retienne” d’écrire ce qu’il a envie d’écrire parce que un (talentueux) journaliste a traité le sujet avant lui.

    Merci encore, Gérard Maudrux, pour l’oxygène intellectuel apporté par vos écrits,
    bien cordialement et bien confraternellement,
    Dr Jérôme Lefrançois

  2. La France est en faillite , dixit FILLON la dernière année de son ministère ,en même temps, il dépensait plus d’un 1,4 million € en aller et retour PARIS – SARTHE EN AVION et préconisait une réduction du train de vie de l’ ETAT. et le train, c’est pour qui ?

    • Le style est différent, mais nous avons toujours pensé la même chose. Je trouve que traiter le même sujet avec deux sensibilités ou abords différents apporte plus. Ni répétition ni concurrentiel, mais complémentaire, et trop souvent, pour bien montrer ce qui ne va pas, une deuxième couche est nécessaire. Très cordialement.

  3. bravo pour votre analyse réaliste et néanmoins truculente de la situation de notre gouvernement actuel !…