0

Un énarque jugé par des énarques

6 mois fermes pour une ENA promotion 1983, pour 40 000 euros de frais de taxi en 10 mois en tant que N°1 de l’INA, après 38 000 euros en tant que N° 2 au centre Pompidou. Signalons au passage qu’elle disposait d’’une voiture de fonction avec chauffeur. Quand je pense que j’ai pris perpète avec le même juge (l’’Administration) avec 50€ euros de taxi en 18 ans de présidence !

1789 n’a pas changé grand chose, on a remplacé la noblesse et le clergé par les élus et les fonctionnaires. Pour un gros Saal découvert, combien de milliers de petits Saal dans notre élite dispendieuse, chez qui les copains passent avant la morale et la justice ?

Gérard Maudrux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Un commentaire

  1. Dans le privé il y aurait eu licenciement sec pour faute, mais cela ne se passe pas ainsi dans l’aristocratie républicaine. Après cela, certains se demandent d’où pourrait bien provenir la défiance des citoyens (càd le bon peuple) vis à vis des élites.

    Je rajoute pour M. Maudrux : “Merci d’exister et de poursuivre ici votre action”

  2. Et si vous parliez de cette affaire de travail dissimulé par profit organisé par les sociétés d’assurance au profit des salariés de la fonction publique hospitalière et des sociétés privées employeurs de médecins et infirmiers salariés. L’ensemble du dossier est sur le blog chroniques de l’assistance voyage du site www-voyage-aptitude-senior.fr
    Une affaire qui lèse la médecine libérale et les caisses sociales depuis 22 ans. Le travail au noir a de beaux jours devant lui !

    • Il y a aussi les médecins du permis de conduire, qui se sont battus des années sans succès. L’Etat et les collectivités avec ce type de travail au noir et des dizaines de milliers de stagiaires pour occuper des postes relevant de CDI se sont toujours assis sur le droit. C’est le pot de terre contre le pot de fer, sans issue quand on n’est plus dans un Etat de droit. C’est votre combat depuis des années, bon courage.